Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Attraction universelle
Attraction universelle Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 08-08-2022 05:11

Pages vues : 309    

Favoris : 41

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Addiction, Aiguille, Amour, Argent, Artifictiche, Atlantide, Autorité, Banque, Christ, Collectifictif, Commerce, Convention, Croyance, Diable, Dragon, Echo, Egorgueil, Égrégore, Empire, Enfer, Essence, État, Feu, Guerre, HOTC, Images, Jardin, Loi, Marchandise, Marxengelsisme, Masque, Métal, Mieux, Nostalgie, Paradis, Peur, Pierre, Pinceau, Pointe, Pouvoir, Raison, République, Rêve, Russie, Scalaire, Serpent, Silence, Social, Spirale, Tore, Transhumanisme, Verbopinion, Vie, Vierge, Washingtonisme, Yi King, Yokai

 
tonneau_et_homme_consommateur.jpg
 
 
Attraction universelle
VOUS TOMBEZ AMOUREUX,
vous vous faites PINCER,
bref, LA CHUTE, du Paradis.
On tombe malade comme certaines
tombent enceintes.
 
Quand on tombe malade on risque de passer
dans la tombe, et dans la vie aliénante du
consommateur on va en boîte avec une caisse
et on monte sa boîte….
Dans cette époque de laïcité où les miracles
sont interdits, on ne parle plus de SAINTETÉ
mais de SAINTETÉ ou de SANITAIRE et de
SÉCURITAIRE : TOUT POUR LE CORPS.
C’EST LA LOI DE SUCCION : TOMBER BIEN BAS
FAILLIR : TO FALL : ATTRACTION, CHUTER,
C’EST LE PÉCHÉ (aussi loi de succion vers
les poissons tels que le pratiquent les
PÉCHEURS, le PECHEDOR, pécheur : peccare).
Mais ce PIED qui trés-buche (au-delà du corps)
n’a pas le sens que les religions abrahamistes
lui donne, car PIED en sanskrit PADAM indique
le Soi, la Conscience infinie, comme Cendrillon
du conte de Perrault trouva chaussure à son Pied,
être bien sans ses pompes… bien dans son lit…

Le PIED représenté par Vulcain-Ptah :
la Fusée-Fuseau couverte de fils du
TISSERAND Vulcain-Ptah.


Dans la spiritualité ancienne il y avait nombre de divinités du fuseau, comme Ariadne, dont le nom signifie « fuseau ». Les Dieux du fil et de la corde ont conservé le nom de « funestes » (qui annonce la mort) ; le fil représentait en effet le dernier degré de l’exténuation du jour et de la vie ou la mort, LE SURFEU (x) : ainsi les divinités infernales ont la tête ceinte d’un fil ou d’une bandelette et tiennent à la main une lance ou une mince baguette de myrte ayant même signification. Cheveu, épine, épée, voile, tout ce qui a une extrême petitesse ou finesse. Voir Tanit (Athéné ou Esprit saint) Croix de Vie et Stargate SOURCE.
D’E vers gond d’E, depuis le E (matière trinitaire) vers le pivot ou Shiva-chaise du I. Voir aussi la page Isis la Vierge Noire et le Fuseau. Isis la Vierge Noire et le Fuseau, le voile et le fil tissé par le fuseau, « couvert de fil » (fuseau ou écheveau).

Trame et toile de l’Araignée maîtresse de l’espace. L’Alchimie énonce que le Labeur ou Labour de l’Alchimiste est un « Travail de femme », donc un TISSAGE de la vie, un « JEU D’ENFANT » (parce qu’en dehors des idées reçues et du conventionnel). Une broderie où les Traits de Fil sont appelés « points » (le stavros : Pilori ou Bâton, Axe. La croix se lisait crux en latin, et stavros en grec [qui par dérivation donnera le symbole de la crucifixion, ”Stavros” ou ”Tavros” le poteau où les Anciens fixaient leurs lois : voir les Pierres-Lois ou Édits du roi Asoka) ; broder signifie aussi amplifier une fiction (”en remettre” une couche).

Quand le Christ-Jésus annonce : « Heureux les simples en esprit », Il est forcément ANTI-JUIVISTE (antisémite) car le mental ou le travail du chapeau est le propre du sang juif : la « raison » est le propre des Juifs qui se torturent les méninges, qui SPÉCULENT ; la dé-mence en est la privation : les simples en esprit. Pourquoi ? Parce que RAISON = CADUQUE ou CHUTE, DÉMENCE : tout ce qui arrive EST DÉJÀ MORT : un événement n’a pas la consistance genre « objectivité » ou « réalité », car il sera naturellement balayé et remplacé par d’autres événements ; ainsi rien de ce qui ARRIVE dans la « mise en valeur du temps » n’est vraiment une arrivée : LA MORT SEULE FAIT LE JOINT, OU LE SURFEU (x), ENTRE L’ÉVÉNEMENT ET L’ÊTRE.
L’IN-SENSÉ présente un sens du Seul Réel qui ne peut être vérifié ou SAISI par nos cinq sens, ni par la raison et sa conscience relativiste, et encore moins par l’inconscient collectif et la culture. Le concept de « Folie » est L’AMBIGUÏTÉ même.
La DÉMENCE est vu par la « bien pensance » comme un FLÉAU, un ANTI-COMMERCE ou ANTI-SOCIAL, ANTI-CONSOMMATEUR : ce qui n’a pas de sens ou ce que le « normal » ne peut saisir devient angoissant ou PANique.
Le mot MÉCHANT est de la même étymologie que TOMBER (amoureux ou malade…) : de l’ancien français meschoir : tomber mal. Le méchant sera le VAURIEN, le LOSER, le DÉVERGONDÉ, le MAUDIT et de nos jours le TERRORISTE (celui du « Vieux de la Montagne »)

FLÉAU : la raison des travailleurs du chapeau ne peut accepter la neutralité ou non-dualité du Seul Réel, il lui faut l’ATTRACTION universelle de sa propre glorification, tel le siècle des loupiotes françaises : LE UN, L’UNIQUE, L’IN-DIVIDU : celui qu’on ne peut diviser, qui affirmerait son Soi ou Vraie Nature en son Unique DEDANS, évidemment il est plutôt SON CONTRAIRE : LE DIVIDU, LE CONSOMMATEUR, LE CITOYEN OU HABITANT DES CITÉS : le ‘moi’ du consommateur qui n’est pas l’Un, qui n’est pas IN-dividu ou une globalité, un IN-fini, puisqu’il se définit par rapport à un ‘toi’ ou un autre consommateur (le social), qu’il est donc limité par ce qui le différencie de ce ‘toi’. Le ‘moi’ de chaque consommateur ne peut pas être un IN-dividu, un IN-fini, un Tout.
Par contre, le SIMPLE EN ESPRIT, au sens du ‘Je’ vécu dans la plénitude du sentiment océanique (1) n’est pas un citoyen à côté d’autres citoyens formant un « vivre ensemble » (la collectivité ou le social, la société fourmilière). Le ‘Je’ de la Réalisation du Soi est au-delà des accidents et de la quantité cosmique.

Il y a une gigantesque différence dans le « placement » de l’ÂGE D’OR, Ce qui représente la GUERRE DE LA MENORAH CONTRE L’OUROBOROS.
- Les Juifs et Karl Marx et leur « dialectique historique » placent l’Âge d’Or exclusivement au bout de l’histoire : à la fin des temps, quand s’inscrit le mot FIN du l’écran de cinéma et qu’il n’y a plus rien à voir, sauf l’écran vide ; comme s’ils oubliaient de mettre l’Âge d’Or, AVANT, au commencement.
Ce placement de l’Âge d’Or à la « fin » est le messianisme juif de la carotte attachée à distance de la tête de l’âne pour le faire avancée, de cette manière l’âne est aussi soumis à la « dialectique historique »
C’est cet actuel monde (demon) Luciférien où toute évolution vers les Mondes Libres sera interrompue et il sera procréé une évolution artificielle ou statique dans les trois règnes : Minéral, Végétal, Animal et Humain (le transhumanisme du capitalisme augure de cette évolution du « Mieux »).

- Ramana Maharshi et les Réalisés ou Libérés de leur vivant abolissent la « dialectique historique » et la « tombe » ou chute du paradis, et réintègrent la « situation » ou le Ici et Maintenant, l’Instant, la Félicité Primordiale, par exemple dans la non-dualité (Ciel-Terre ne font qu’un et sont le fond de l’humanité et des autres noms-les-formes).
Et c’est dans le Blanc de l’Instant que se situe le Vrai Feu, tel celui des techniques contemplatives asiatiques : Yoga, tantrisme, samâdhi.

SAMÂDHI : expérience directe du Soi, mental non distrait pas des pensées et maîtrise des cinq sens.
« Les contacts extérieurs, c’est-à-dire avec des objets autres que soi-même, rendent le mental agité. La perte d’intérêt (vairâgya) pour le non-Soi est la première étape. Puis, suivent des habitudes d’introspection et de concentration caractérisées par la maîtrise des sens extérieurs, des facultés intérieures, etc. (shama, dama, etc., les 6 joyaux de maîtrise) aboutissant au samādhi (mental non distrait) ». (Ramana Maharshi, entretien 26 du 4-2-1935).

Je [YOGI RAMIAH RELATE SES EXPÉRIENCES] posai au Maharshi une question au sujet de la contemplation. Voici comment il m’instruisit.
- Maharshi : Lorsqu’un homme meurt, on prépare le bûcher funéraire et on y dépose son corps. Puis on allume le feu. La peau est brûlée, puis la chair, les os, jusqu’à ce que le corps entier soit réduit en cendres. Que reste-t-il après ? Le mental. La question se pose : « Combien y a-t-il de personnes dans ce corps, une ou deux ? » S’il y en a deux, pourquoi dit-on ‘je’ et non pas « nous » ? Il n’y en a donc qu’une seule. D’où naît-elle ? Quelle est son essence (svarûpa) ? Lorsqu’on poursuit cette enquête le mental disparaît lui aussi. Ce qui reste alors est perçu comme étant ‘Je’. Puis, s’élève la question : « Qui suis-je ? » Le Soi seul. C’est cela la contemplation. C’est ainsi que j’ai procédé. En suivant cette méthode, l’attachement au corps (deha-vâsanâ) est détruit. L’ego s’évanouit. Seul brille le Soi.
Une autre méthode pour obtenir la dissolution du mental (manolaya) consiste à se tenir en la compagnie des grands – ceux qui ont atteint le yoga (yogârûdha). Ils ont une parfaite expérience du samâdhi. La réalisation du Soi a été pour eux chose aisée, naturelle, et ils y demeurent perpétuellement. Ceux qui vivent en étroit contact avec eux et en affinité s’imprègnent peu à peu de leur habitude du samâdhi ». (Entretien 34).

« On devrait être naturellement en état de samâdhi, en son état originel, au sein de n’importe quel environnement ». (Ramana Maharshi, entretien 54 du 16-6-1935). Voilà un pied de nez à la « dialectique historique » et à son invention du temps (la mise en valeur d’icelui).
SAMÂDHI : LE POUVOIR DU FEU. Remonte aux couches les plus originelles des sociétés « primitives » concernant le concept de la CHALEUR et des HOMMES SALAMANDRES : CEUX DU SURFEU PERMANENT.

TOMBER, LA CHUTE, engendre le BESOIN : de faire « mieux », la rencontre du but à a-teindre, du A privatif et teindre : ne pas teindre, soit la coïncidence du nécessaire et du non-nécessaire engendre le RIDICULE PROPRE À L’HUMAIN : LUI SEUL PEUT RIRE (pas un chat ou un chien, ni un lion ni un oiseau). Le RIRE : UNE INVERSION DE L’ANGOISSE, LA DUALITÉ ‘MOI’ ET LES AUTRES.
LA CHUTE, LE MANQUE, alors ça débouche sur le « Mieux », l’A-méliorer (du A privatif, et meilleur : NE PAS RENDRE MEILLEUR).
TOMBER AMOUREUX = LOI DE SUCCION : je désir l’autre, mais jamais ceci Ici et Maintenant, toujours autre chose ailleurs, comme la carotte attachée à distance de la tête de l’âne, et si la carotte est bouffée par l’âne, il n’avance plus et en réclamera une autre, puis encore une autre ; une vagabonde consommatrice qui glisse d’objet en objet dans la dialectique historique sans jamais s’arrêter dans l’infernale chaîne sans fin de causes et d’effets ; LE DÉSIR ET LA CRÉATION D’UN BESOIN, DU « MIEUX » ÉTANT SANS LIMITE. RESTE À L’HUMAIN À SE QUESTIONNER SUR LA NATURE DE L’OBJET MANQUANT, LE « MIEUX », ET SUR LA NATURE DE CE MANQUE EN FORME DE « MIEUX », QUI NE PEUT PROVENIR QUE DE L’ATTRACTION ”UNIVERSELLE” : QUELLE EST LA NATURE DE CETTE ATTRACTION QUI SUPPOSE UN MANQUE DE QUELQUE CHOSE ?


Notes.
1. Le « sentiment océanique » dans l’entretien 92 du Maharshi le 7-11-1935 : « Le ‘Je’-‘Je’ ininterrompu est l’océan infini ; l’ego, la pensée ‘je’, n’est qu’une bulle à la surface de cet océan ; on l’appelle jîva ou âme individuelle. De même, la bulle d’eau, lorsqu’elle éclate, ne fait que se mêler à l’océan ; et quand elle est bulle, elle fait toujours partie de l’océan. Dans l’ignorance de cette vérité simple, d’innombrables méthodes, sous différentes dénominations, telles que yoga, bhakti [dévotion], karma, etc., ont été enseignées. Chacune apportant de nombreuses modifications, elles ont été enseignées avec beaucoup d’habileté et des détails compliqués seulement pour séduire les chercheurs et semer la confusion dans leurs esprits. Il en va de même pour les religions, les sectes et les dogmes. À quoi servent-ils ? Uniquement à faire connaître le Soi. Ce sont des aides et des pratiques dont on a besoin pour connaître le Soi ».

x. Le surfeu est appliqué en ingénierie politique et en (esc)lavage de cerveaux afin de soumettre : pour parasiter ou coloniser un individu, il faut « rentrer dans son intimité mentale », soit créer une effraction, entrer dans le « cabinet interdit » de Barbe-Bleue où se trouvent plein de femmes mortes, C’EST-À-DIRE PROVOQUER LE SENTIMENT D’UNE IMMINENCE DE MORT POUR SOI OU POUR AUTRUI. Alors par cette effraction ou violation du SECRET, DU MYSTÈRE, LA VIE HEUREUSE ET NATURELLE EST DÉTRUITE, CE QUI PERMET AUX MANIPULATEURS POLITIQUES DE PROGRAMMER COMME ILS VEULENT LES INDIVIDUS, LESQUELS SONT DEVENUS SI DÉPRIMÉS, SI TERRIFIÉS, QU’ILS NE VIVENT PLUS MAIS SURVIVENT SEULEMENT (ce qui aussi fera la part belle au transhumanisme et autres machines de l’« intelligence » artificielle dans les trois règnes prochainement devenus artificiels : le Minéral, le Végétal, l’Animal et l’Humain).
L'ensemble de cette singerie du Corps mystique ou Vraie Fraternité : AMOUR GRATUITÉ salope même jusqu’à l’arc-en-ciel et détruit toutes des structures sociales, pour arriver à son cher MELTING POT du « vivre ensemble ».
C’EST LE PLAN DU LAVAGE ET ENSUITE DU GAVAGE DE CERVEAUX COMME LE PLAN DU PSYCHIATRE BEHAVIORISTE DONALD EWEN CAMERON : les peuples ainsi partout déstructurés, sans racines, sans leur Soi, seront facilement reprogrammables par les cancéreux du Pour-Voir. Cameron en parfait CROYANT DU CORPS visant à déprogrammer ou purger le cerveau de ses défauts POUR FAIRE MIEUX en y reprogrammant de nouvelles pensées. La méthode employée consistait en un sommeil prolongé artificiel entrecoupé de séances d'électrochocs (thérapie électroconvulsive et Deep Sleep), bref, la définition même du lavage de cerveau.
C’est leur monde Luciférien de la mise en valeur du temps des Hébreux-Juifs et de leur commerce et de leurs fictions et frictions en messianisme et autres carottes attachées à distance de la tête de l’âne ou du consommateur pour le faire avancer par la « dialectique historique », à ce hui totalement fabriquée par le Pour-Voir.
Cameron voulait « corriger » un « amas de pensées », définition du mental par Ramana Maharshi à l’entretien 168.
 
 

Dernière mise à jour : 08-08-2022 05:45

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2022 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >