Accueil arrow News arrow Dernières news arrow COVID-DIVOC : possédé en hébreux
COVID-DIVOC : possédé en hébreux Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 28-08-2022 04:01

Pages vues : 623    

Favoris : 38

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Addiction, Aiguille, Amour, Argent, Artifictiche, Atlantide, Autorité, Banque, Christ, Collectifictif, Commerce, Convention, Croyance, Diable, Dragon, Echo, Egorgueil, Égrégore, Empire, Enfer, Essence, État, Feu, Guerre, HOTC, Images, Jardin, Loi, Marchandise, Marxengelsisme, Masque, Métal, Mieux, Nostalgie, Paradis, Peur, Pierre, Pinceau, Pointe, Pouvoir, Raison, République, Rêve, Russie, Scalaire, Serpent, Silence, Social, Spirale, Tore, Transhumanisme, Verbopinion, Vie, Vierge, Washingtonisme, Yi King, Yokai

 
ciel_noir_demeures.jpg
 
 
COVID-DIVOC : possédé en hébreux
La Saisie ou Loi de succion attraction ”universelle”
du : « Votre député, votre santé, votre boulanger,
votre ceci, votre cela ».
Satan administre, possède, réglemente.
Il est a distinguer de DIA-ble.

Rien dans le Tout, et tout dans le Rien.
RIEN = ZÉRO INDIEN ou ZÉRO-MOINS+
LE NOIR DE LA PUTRÉFACTION.
« Dieu créa l’homme ; et l’homme créa Dieu.
Ils sont tous deux les créateurs des
noms et des formes. Mais en réalité,
ni Dieu ni l’homme n’ont été créés ».
(Ramana Maharshi 264, 20-10-1936).
 
Page précédente : EN RÉALITÉ il n’y a jamais eu de « Création »

Plus les évidences se montrent, et moins
les gens veulent les voir tant ils sont
effrayés face au non-nécessaire, ce qui les
conduit direct à abandonner leur Soi au profit
de celui d’un Dehors en un ordre ou en une
norme imposée singeant le Christ, singeant
une religion ou un social réunissant les gens.
Le refus de l’Amour ou de la Gratuité est le
refus de la Réalité vu comme trop cru,
pas cuite, pour la remplacer par la dialectique
historique matérialiste et qui fait vendre.


Pourquoi le principe de tous les médias est d’émettre des choses négatives et jamais constructives, des choses négatives comme leur « Plus ça change et plus c’est la même chose » : le sport-divertissement-business, la politique-business, les infos-pratiques-business, etc. ? Question d’ÉMISSION-RÉCEPTION : le négatif n’affecte que son correspond négatif, donc sur la même fréquence, si bien qu’une pensée de haine, déguisée par exemple en positif chez les pervers narcissiques, envoyée vers quelqu’un ne peut déverser son onde négative à l’intérieur de l’autre que s’il y a COÏNCIDENCE entre émission-réception ; c’est pourquoi les personnes hyper sensibles seront de la nourriture à pervers narcissique. À ce propos, voir la page LES RAVAGES DE L’EGO chez certains humains. Mais chez les personnes plus « blindées », l’émission négative c’est « retour à l’expéditeur ». Ainsi les médias manipulent les masses par des opinion négatives : les opinions positives, ce n’est pas vendeur… Ce qui renvoie au concept de chute ou de préjudice décrit sur la page précédente, quand la logique des trois religions abrahamistes fabriquent « l’Homme historique », ou adamique, Adam, celui qui se fait éjecter du Paradis parce qu’il découvre l’ego et en conséquence la soi-disant « liberté individuelle » puis le temps qui coule seulement dans un seul sens. (au lieu du temps cyclique). Le big bangisme est de l’historicisme pur, et de l’évolutionnisme.
Et qu’a fait Adam en son Paradis ou Vraie Demeure ?
Il a voulu VOIR LE TROU, SORTIR DE L’UNIVERS, VOIR LE DOIGT MONTRANT LA LUNE AU LIEU DE VOIR DIRECTEMENT LA LUNE ! Et le mondialisme actuel et la chefferie au pouvoir, c’est le doigt qui montre aux masses la lune, et les masses ne regardent que le doigt, c’est-à-dire qu’elles se nourrissent essentiellement au DEHORS, par le social et le verbiage officiel ou « autorisé » (« l’exécutif », comme l’appelle faussement les médias menteurs).
Ce qu’a fait aussi Adam est évidemment d’utiliser son mental, le VRAI PRÉJUDICE visible surtout à nos jours de croire que le mental se situe seulement dans une boîte crânienne, là où sont dépendants également les cinq sens (le sexe, comme l’opinion, c’est dans la tête-corps….).

Voir le Trou c’est comme voir le doigt qui montre la lune : tenter d’utiliser le mental pour chercher le mental, comme si on se téléphonait à soi-même : ça sonne « occupé », ou ça fait l’effet Larsen du micro qui accroche le haut-parleur. Il n’existe pas de division entre le sujet et l’objet ou entre un mental et l’objet de sa recherche (tout le reste en physiquye ou en ”science” n'est qu'opinion).

Sans le doigt qui montre la Lune, ÊTRE COUR est être MAÂT, DIRECT, sans la racine du mal Dedans-Dehors ou sans le doigt qui montre, tel le POUR-VOIR qui montre par le voir entraînant la dualité du sujet ou conscience relativiste qui voit l’objet de sa convoitise.

DRAME DE L’HUMAIN ACTUEL : CE QU’IL PREND POUR SON ÉTAT NORMAL EST, AU CONTRAIRE, UN ÉTAT ANORMAL, UN ÉTAT D’ALIÉNÉ. ET TOUT EN CE DEHORS L’INCITE À CONSERVER SON ÉTAT D’ALIÉNÉ.
Pourquoi cet humain ne reste pas TRANQUILLE, le « Reste tranquille et sache que je suis Dieu » ? « Rester tranquille veut dire ne pas penser. Ce qu’il faut, c’est savoir et non pas penser ». (Ramana Maharshi 131, 6-1-1936).
« Ne pas penser » veut dire qu’aucun travail du chapeau ou qu’aucune discipline spirituelle (sâdhana) n’est nécessaire pour re-trouver le Soi.
« Tout ce qui vous est demandé est justement de vous abstenir de faire quoi que ce soit comme nature disciplinaire et finalement d’être CE QUE VOUS ÊTES RÉELLEMENT. Vous avez juste à vous libérer DU CHARME HYPNOTIQUE DANS LEQUEL VOTRE ÉTAT ANORMAL VOUS MAINTIENT [AVEC LA COMPLICITÉ DU DEHORS OU DES MÉDIAS ET DU SOCIAL ET DE SON SYSTÈME ÉCONOMIQUE MORTIFÈRE, QUI A BESOIN DE CE DEHORS POUR L’ALIMENTER, comme la Magie a besoin du Dehors pour fonctionner, comme le temps a besoin d'une personne pour en prendre conscience] », pour référence à Ramana Maharshi.
Mazu Daoyi (709-788) dit la même chose parce que : « Toutes choses sont parfaites en soi, rien ne manque. Utilise-les spontanément, à quoi bon rechercher vers l’extérieur [et s’il n’y a pas de loi au dehors, il n’y en a pas non plus au dedans de soi-même : un mental ne peut pas chercher un mental] ».


L’égrégore ou la Bête de macron-rothschild veut que vous soyez un CITOYEN, donc quelqu’un, veut que vous « existiez », que vous « comptiez » (comme électeur ou comme consommateur dans le corps socialo-mercantile), veut que vous soyez un individu (qui pour cet égrégore d’inconscient collectif devenu complètement autonome signifie ce qui est indivisé, comme sa république indivisible !), afin de Nous maintenir dans la croyance au corps-ego et consommateur.
Or la Personne, au sens du Père et sonne, est un DIVIDU, une SINGULARITÉ, UN IDIOTÈS, donc précisément le contraire de l’individu et de sa république indivisible et concentrationnaire en grégaire.
POTENTIELLEMENT LE ‘JE’ OU SINGULARITÉ EST LA RÉALITÉ, MAIS AUSSI LONGTEMPS QU’IL SERA GÊNÉ PÂR LE SOCIAL, PAR L’AUTRE, PAR LE DEHORS QUI N’EXISTE PAS, IL SERA SOUMIS À L’ESPACE-TEMPS ET NE POURRA SEULEMENT AVOIR QU’UNE CONNAISSANCE À TRAVERS SA CONSCIENCE RELATIVISTE, QU’IL APPELLE « RAISON ».
« Existez » est la dualité même, toute opinion d’exister est la dualité. C’est pourquoi CELA est RIEN DU TOUT, et que RIEN DU TOUT N’EXISTE DANS LA RÉALITÉ (Thème du Noir entrevue vers l’âge de 7 ans, dans la cour de récréation étroite de l’école primaire de la rue Ampère à Paris. Dans cette cour, en attendant dans la file pour rentrer dans la classe en préfabriquée (période du baby boom à 40 gosses par classe), je me voyais AVANT ma venue sur Terre : DANS LE NOIR DE L’ESPACE [je ne pouvais pas y voir une étoile puisque l’étoile, ce devait probablement être moi…] Exposition de l’infini dans la pensée du scribe de cette page en corrélation avec l’entretien 442 du Maharshi le 8 janvier 1938 (1)).

AUSSI, LORSQUE JE SERAI DÉBARRASSÉ DE TOI, DE TON CORPS SOCIAL QUI COMPTE SES INDIVIDUS-ÉLECTEURS, DE TON HOLLYWOOD EN « VIVRE ENSEMBLE » INSERTION DE CONSOMMATEURS, JE SERAI LIBRE EN MODE MENTAL PURIFIÉ (paravritti), c’est-à-dire en RETOURNEMENT DE LA LUMIÈRE POUR VIVRE EN HARMONIE AVEC LA NÉCESSITÉ DE L’UNIVERS, DU TOUT, LIBÉRÉ DES CONFLITS ET DES SOUFFRANCES QUI ME SONT TOMBÉS DESSUS À CAUSE DE TON ALIÉNATION DU DEHORS ; JE SERAI ALORS SUR LE SENTIER DE LA NON-DUALITÉ DEDANS-DEHORS.


Dans la même logique de l’inconscient collectif de l’égrégore autonome, possessif en loi de succion, maintenant vieux des 10.000 ans de la voie de Néolithique et de l’Agriculture, il Nous fait croire que nous « existons », MAIS NOUS NE SOMMES PAS, et donc que nous sommes SEULEMENT des consommateurs, et que nous sommes seulement des « individus » et en conséquence il Nous fait croire que la PLANÈTE NOUS APPARTIENS DANS SA LOGIQUE ACTUELLE DE LA SAISIE DU « VOTRE DÉPUTÉ, VOTRE VOYANTE, VOTRE SANTÉ, VOTRE CECI VOTRE CELA », SA LOGIQUE DE LOI DE SUCCION ; aussi comme la planète Nous « appartient », comme un smartphone ou un caleçon, il faut en prendre soin (dans le genre capitaliste du ”Un geste pour la planète”, ou ”L’énergie est notre avenir, économisons-la”) comme POSSESSION, comme on prend soin de son corps et de son caleçon ou de son smartphone ! L’égrégore du système politique au pouvoir Nous fait croire que tout ce qui est à la surface de la planète peut être dévoré, exploité, indexé et pollué PAR L’EGO de son industrie capitaliste. Nous sommes ici et maintenant sur Terre : DES VOYAGEURS, et non des propriétaires du « Votre ceci , votre cela ». La dualité winner-loser est la ruine de ce monde.


Cas du nombre 99 et de la loge F.O.G.C. ((ordre franc-maçonnique de la centurie d'or).

« Une loge purement magico-mystique a été fondée en 1840 à Munich par de riches industriels allemands et des citoyens bien situés. Cette loge a existé jusqu'en 1933. De tout temps seulement 99 personnes de sexe masculin pouvaient appartenir à ce groupe de travail ésotérique ou loge secrète. Cette loge n'est pratiquement jamais apparu au grand jour.
Cette loge n'avait rien à voir avec la franc-maçonnerie régulière. Ses membres n'avaient pas de véritables diplômes, rangs et niveaux de réalisation. L'avancement d'apprenti, de compagnon et de maître n'avait qu'un caractère symbolique. Tous les secrets ont été donnés lors de l'initiation. Les autres "grades" n'étaient pas des rangs, mais seulement des pierres de temple qui étaient munies d'un numéro et d'un nom. Leur intention était d'orientation démonologique, c'est-à-dire qu'ils essayaient, en alliance avec des forces spirituelles négatives prétendument existantes [voir « la force » dans la saga des Star Wars, voir les pouvoirs SIDDHI (2)], d'obtenir des avantages personnels, de l'influence, du pouvoir et de l'argent pour leurs membres. Pour cette raison, ils se sont placés sous la planète mars-daimon "Barzabel", l'ancien dieu-taureau Astaroth, Belial et Asmodée en tant que chef de la loge du démon qui a pris la place du numéro 100 dans la loge ».

Il est évident que la TÉLÉPATHIE est utilisé par cette loge noire… Ainsi que la machine radionique : le Tetaphone (sorte de ”rayon de la mort”) ; tout cela étant du niveau travail du chapeau ou mental, comme le pouvoir siddhi. Tetaphone, machine radionique fabriqué par la loge F.O.G.C. et utilisé par la ”Fraternité de Saturne” (ça tourne).
Qui dit radionique dit nécessairement AVANT, la RADIESTHESIE : LE PENDULE ANTIQUE. La radionique n’est que l’effet de la cause du développement de l’électronique à la fin du 19è siècle (tube de Crookes et dérivation vers les rayons X, puis l’électronique militaire et sonore dans les amplificateurs audio). Ainsi ce « Rayon de la Mort » serait capable d’attaquer à la fois le corps astral et physique d’une personne en utilisant une simple photo d’elle, comme en radiesthésie : par exemple un médecin homéopathe pratiquant la radiesthésie peut utiliser une trousse témoin d’une cinquantaine de remèdes en tubes granules, un pendule, un ruban graduée sur lequel le patient pose ses mains, et une photo du patient à traiter (le scribe de cette page a ainsi été soigné pendant une décennie par ce genre de praticien, et c’était hautement efficace… Si bien que tout médecin homéopathe de qualité devrait travailler au pendule).

L’Homéopathie consiste à donner au malade, À DOSE INFINITÉSIMALE, la substance qui, prise chez une personne saine à doses fortes, produit des symptômes semblables à ceux observés sur le malade. La Vraie Vaccination, pas celle contre le Covid-19, repose sur le principe de l’Homéopathie remise dans le temps qui coule par Samuel Hahnemann, qui compris la similitude entre les manifestations morbides présentées par le malade et les troubles expérimentales provoqués chez la personne saine par une substance quelconque. Avant Hahnemann, c’est Paracelse qui médicamentait des membres en cire et opérait sur le sang rendu part les plaies pour guérir à distance les plaies elles-mêmes. Ainsi il pouvait employer les remèdes les plus violents comme le sublimé (substance solide obtenue par condensation directe d'un produit de la sublimation) et le vitriol. Analogie avec L’ENVOUTEMENT par figure de cire… Bref, l’Homéopathie se nomme aussi MÉDECINE SYMPATHIQUE (Qui est en relation, en affinité avec autre chose ; qui agit par affinité avec certains corps, qui peut guérir à distance). Voir le cas du médecin Jacques Benveniste).

L’Homéopathie fonctionne de manière naturelle comme tout respect envers la Terre : se résume par le mot SIMPLE (comme les Simples : plantes médicinales), la similitude de l’Homéopathie : celui qui voit les signes-symboles de la plante NE PEUT PAS dans l’Instant poser en conscience le pourquoi de son existence : le symbole dévoile pour mieux voiler l’Instant suivant. Quand la raison tente de raisonner ou de décoder l’irrationnel, pour posséder, pour saisir ou comprendre, c’est évidemment la catastrophe : le POUR-VOIR OU POUVOIR, la lumière (de la raison) bousille tout, comme le Vraie devient faux dès qu’il est vue ou possédé. QUAND ON SORT DE LA RÊVERIE DU MONDE, telle que l’énonçait Shakespeare cité plus haut, LES CORRESPONDANCES DEVIENNENT MALADES, ALIÉNÉES, LE GATE GATE DEVIENT ALIÉNÉ OU DEVIENT ATTRACTION PERSONNELLE et non universelle.
La pensée des SIMILITUDES EST L’AUBE DES ÊTRES VIVANTS DANS LES TROIS RÈGNES (surtout chez un minéral), D’OÙ LA MÉDECINE UNIVERSELLE, COSMIQUE : EN HAUT COMME EN BAS (PAS DE LAÏCITÉ...). La pensée des similitudes est au-delà des pensées savantes du siècle des loupiotes et des encyclopédistes du 18è siècle français. La maladie n’est qu’une rupture d’équilibre entre le corps et les « souffles de l’Univers », c’est-à-dire en l’humain lui-même.
Tout cela n’est évidemment pas bon pour la finance de la chimie artificielle de Big Pharma et de son SATAN TRANSHUMANISTE ET SOCIALISTE…

Le Tetaphone est l’équivalent moderne du culte vaudou qui consiste à piquer avec des aiguilles une statuette représentant vaguement la personne à faire souffrir ; a rapprocher en musique avec la musique blanche country ou folk traditionnel ; cela va donner le Rock-an-Roll, d’abord connu comme Rythm-and-Blues, etc. jusqu’aux actuels raps envoutants.
Évidemment les Noirs étant des « Païens », leur musique fut accusé par les Chrétiens de « musique du Diable ». Cependant le « Diable « venait plutôt du culte Vaudou ! Car les Noirs connaissaient le « culte de Satan » des Blancs. C’est PROPREMENT L’HYPNOSE DES FOULES, UNE MESSE LAÏQUE, COMME TOUS METTINGS, COMME TOUT EMBRIGADEMENT POLITICO-SOCIAL. ET À PRÉSENT NOUS SOMMES EN PLEINE MAGIE NOIRE (macron-rothschild et la Bête…. macron porte en lui la guerre : contre les Gilets Jaunes, la loi sécurité globale, le covidisme, et ce qui peut arriver prochainement… à y ajouter ses propos méprisants).

Donc, dans ce monde il y aurait 99 loges cachées et chacune composée de 99 « paroissiens ». Chaque loge serait sous la domination d'un démon et chaque membre aurait un propre démon bien à lui, dans la logique de la saisie du « votre ceci, votre cela ». Ce démon aide la personne à acquérir argent et puissance ou pouvoir siddhi mais, évidemment, en échange de VALEUR, l'âme de cette personne est tenue de servir ce démon après sa mort. Chaque année, un membre se voit sacrifier au démon de la loge, IL EST TUÉ, en vertu de quoi un nouveau membre est admis pour le remplacer. Les membres des 99ièmes loges seraient aussi des dirigeants très influents dans l'économie et la finance internationale et seraient plus présents aujourd'hui que jamais, ce qui est naturel dans un capitalisme moribond….. Les loges F.O.G.C. seraient l'une des pire qui existerait depuis l’invention du concept de secte et d’église ou temple destiné À ORGANISER UNE CROYANCE ET À MANIPULER LES PROFANES.
En ces temps de véritable magie noire pratiquée par la finance internationale et politique, et les macron-rothschild cancéreux du POUR-VOIR, il est salutaire de se rappeler que le SACRÉ EST DOUBLE : le saint est l’ombre du sorcier et le sorcier l’ombre du saint. Devant un saint, cherchez le Diable, ou Shiva (pouvant être aussi le SATAN), il n’est pas loin. Les vrais saints le savent très bien qui dialoguent sans cesse avec lui. Saint et sorcier sont les deux pôles du sacré.
De nos jours le sacré est salopé, le Noir est salopé en « loge noire », le Blanc est salopée en arc-en-ciel du noachisme et du LGBTisme, et surtout salopé par Lucifer (l’actuelle judéo-maçonnerie spéculative née en 1717 dans une taverne à Londres, celle du compas et de l’équerre avec la lettre G au centre).


LA LAÏCITÉ N’EXISTE PAS. Elle est la même logique faisant croire à « l’existence » et à l’individualisme du consommateur citoyeniste qui « serait libre de croire ou de ne pas croire », bref, qui serait libre de consommer en étant au paradis de l’opinion ou du choix des marchandises-opinions, celui où chacun posséderait bien à lui sa ptite vérité comme : « Votre député, vos vacances, votre fleuriste, votre voyante, votre pharmacien, votre ceci, votre cela ». LA LAÏCITÉ C’EST LA VALEUR D’ÉCHANGE DES MARCHANDISES-OPINIONS : LE « TEMPOREL » DEVENU RELIGION PAR LA CONSOMMATION TEL SINGEANT L’HOSTIE DE LA COMMUNION. Or le Vrai Sens du mot Religion ne peut prendre son sens Vrai Sens que POST-MORTEM : LE SURFEU.
L’Occident des religions abrahmistes est paralysé par la dualité cartésienne Spirituel-Temporel, Pouvoir religieux-Pouvoir politique, comme s'il était vrai que l'humain était d’un côté un corps et de l’autre une âme, typiquement de la dualité sujet-objet si paralysante de l’Occidental.
La laïcité ne peut naître que par l’invention des mots « social » et « politique », donc dans le concept de l’État.
« L’ego surgit en s’agrippant à vous (le Soi). Agrippez-vous à vous-même et l’ego s’évanouira.
Jusqu’alors le Sage dira : « Il y a » et l’ignorant demandera : « Où ? », comme celui qui regarde la doigt qui montre la lune au lieu de regarder la lune. (Réf. à Ramana Maharshi 132, 6-1-1936).

Le Transhumanisme prenant naissance dans le protestantisme américain de l’industrie capitaliste de l’informatique NE PEUT QU’ÊTRE UNE ÉMANATION ACCIDENTELLE D’UNE DES 99 LOGES DE LA LOGE F.O.G.C.
Chaque chefferie de loge ne peut que rêver à son Tetaphone : au sens du symbole de la virtualité : rendre corps et conscience relative virtuels, de manière à se libérer du spatio-temporel et de son « pipi-caca », de ses maladies et de ses manques de performance et de sa lenteur ; alors place à l’Intelligence Artificielle NOUVEAU CHRIST PILOTANT SES ROBOTS-AGNEAUX : LES HUMAINS TRANSHUMANISTÉS. Ainsi cette chefferie rêve comme tout ego sous loi de succion de supprimer les millions d’années de l’Homo Religiosus depuis « l’Homme des cavernes », jusqu’à l’Homo œconomicus et Homo politicus ou citoyen des modernes cavernes béton-acier-verre-tôles-boulons des bureaux des industries du capital, pour nous fourguer dans ses puces informatiques sous formes de chiffres (ce qui est largement déjà commencé par les formulaires papier tendant à disparaître évidement sous prétexte d’économiser des arbres et du papier… et du temps et donc de rajeunir le corps….).

LE VRAI CESSE D’ÊTRE VRAI DÈS QU’IL EST VU ET DONC POSSÉDÉ. SEUL LE FAUX CHER AU SATAN ET À DIEU EXISTE : les deux se confondent dans leur causisme infernal de la mort qui est d’annuler ce qui a existé, comme de faire en somme que ce qui existe n’est pas d’existence. IL N’A AURA DONC JAMAIS DE CRÉATION, JAMAIS DE BIG BANG, SAUF AVEC LES HÉBREUX-JUIFS ET LEUR GENÈSE ET DONC CHEZ LES TRANSHUMANISTES LUCIFÉRIENS QUI JOUENT À DIEU AVEC LEUR FUTURE MISE EN CONSERVE VIRTUELLE DES TROIS RÈGNES : MINÉRAL, VÉGÉTAL, ANIMAL ET HUMAIN, et leur I.A., pour former une évolution statique et artificielle.


Loi de succion et loi de succion, NOIR ET NOIR et définition de l’ÉVEIL :

« Écrasons l’infâme », disait Voltaire en parlant du Divin, et ainsi amorçant LA POMPE AMBIGUÏTÉ : la seule lecture en décryptage anagogique (alors qu’une lecture uni-latérale comme actuellement, et horizontale, n’entraîne des des associations répétitives, comme les symboles (sun grec : avec) codent les images entre elles, comme ils s’agglomèrent eux-mêmes dans leurs sources nombreuses, comme par exemple les Archétypes. Ainsi la conscience de l’Ambiguïté est fondamentale et est un pas au-dessus de la science mondialiste et globalisante de la symbolique en 2D ou horizontale faisant actuellement ses ravages.
TOUT LE SACRÉ EST DOUBLE, AMBIGUÏTÉ :  Un Saint est l’ombre du Sorcier et le Sorcier est celle du Saint.
QUAND VOUS RENCONTREZ UN SAINT OU UN RÉALISÉ, CHERCHEZ SHIVA : la fonction de dissolution et de destruction, le transformateur des Êtres. (Le rôle de Shiva est central dans l’existence du Maharshi).
Les Hébreux pourtant adeptes du monothéisme firent de PAN, le TOUT, la NATURE : la Prostituée, car ils ne juraient que par le RIEN du sable de leur désert, mais un « rien » plein de sable et de sécheresse, au sens de « tête raide » tels qu’ils sont devenus en tant que Juifs ne jurant que par leur loi (devenue plus tard les « Droits de l’Homme » en France, déteignant sur le monde occidental des autres pays).
Ainsi le DIA-ble veut dire À TRAVERS, TEL LE GATE GATE : « ALLEZ AU-DELÀ ».
LUCIFER OU LUCI-FAIRE avec sa loupiote du siècle des loupiotes ne va pas au-delà : IL FIXE, IL DIGITALISE OU NUMÉRISE : Elon Musk de chez Tesla et Space X disait : « Avec l’intelligence artificielle, on est en train d’invoquer le Démon » (Démon : Monde).
Les partisans de la « lumière » (au sens de la raison modèle du 18è siècle français et de ses ”philosophes” et encyclopédistes) au même titre que les religieux du catholicisme firent du Dia-ble le terroriste, le méchant, le malin, l’opposé du « juste » qu’ils assimilent faussement au VRAI !!!
« Il y a plusieurs demeures dans la maison de mon Père. Si cela n'était pas, je vous l'aurais dit. Je vais vous préparer une place » (Jean 14, 2).
Actuellement on confond la satisfaction morale que l'on a de soi et qui ne satisfait que l'égo, avec un état ontologique de l'Être, c.à.d. l'accès à un étage de l'Être, le Soi : « Il y a plusieurs demeures dans la maison de mon Père ». La satisfaction morale de soi-même est semblable aux observances rituelles (Ne prends pas, ne goûte pas, ne touche pas [Col. 2, 21], qui donneront le politisme des Commandements des Hébreux-Juifs, puis les « Droits de l’Homme »), cela donnera cette civilisation de L’AVOIR ou de la CONSOMMATION et de l’existant, mais nullement celle de l’ÊTRE.

Tout les secrets du « QUI SUIS-JE ? » sont contenus dans LA PREMIÈRE ATTRACTION ET SEULE UNIVERSELLE, LA LOI DE SUCCION : LE DIABOLIQUE : À TRAVERS, LA VERTICALE (celle de ”s’envoyez en l’R”) soit le « GATE GATE PÂRAGATE PÂRASAMGATE BODHI SVÂH » (Allé, allé, allé au-delà, allé complètement au-delà, l’Éveil, ainsi ») du Soûtra du Diamant. « Le ‘Je’ rejette l’illusion du ‘je’ et cependant demeure en tant que ‘Je’. Tel est le paradoxe de la réalisation du Soi. Ceux qui sont déjà réalisés n’y voient aucune contradiction ». (Ramana Maharshi, entretien 28 du 4-2-1935).
GATE GATE : LE RÉVÉLARE, CE QUI VOILE DE NOUVEAU, CAR ABSOLUMENT TOUT ÉTANT SYMBOLE (du Grec SUMBOLON. SIGNE/SIGNAUX/SIGNATURE/IMAGE/PARABOLE/ALLÉGORIE/SIMILITUDE/FIGURE ou NOM-LA-FORME. Le symbole ne se fige pas, c’est un MOUVEMENT TEL LE GATE GATE utilisable perpétuellement, comme un Minéral-Métal en fusion. De ce fait, on ne fixe pas un symbole, comme on ne fixe pas le Mystère ou le Merveilleux, ce serait le posséder donc le tuer, comme de tuer le Vrai en le dévoilant, en le révélant, en le violant. LE SYMBOLE EST PAR ESSENCE LE SANS POURQUOI, SANS QUESTION ; OU PLUTÔT LE SYMBOLE SERA TOUJOURS TENTANT, COMME L’EUCHARISTIE, COMME LA VRAIE LOI DE SUCCION.
SYMBOLE = REVELARE : CE QUI RÉVÈLE POUR MIEUX VOILER DE NOUVEAU. Telle est la définition du GATE GATE ; et comme dit une devise Alchimique : « Aller vers l’obscur et l’inconnu par ce qui est plus Obscur et Inconnu encore », donc le contraire absolu de toute la « lumière » de ce monde du porteur de cette lumière : LUCIFER ET SA « RAISON », SON MENTAL-MÉTAL, MÉ-T-AL….

La chose se découvre, tout en se voilant à nouveau : “Ah ! elle est passé”. « J’avais un fils que je chérissais plus que tout. Il est mort. Je n’en suis pas affecté » (voir ci-dessous la citation de Lie Tseu).

Shakespeare écrivait que « Les choses sont faites du même tissu que les rêves », ou « Nous sommes faits de l’étoffe des songes », actuellement les songes, ce sont les ordinateurs et leur virtuel qui enferment l’individu hyper découpé en suites de zéros et de uns… Voilà où se situe la MAGIE NOIRE ACTUELLE EN TRAIN DE PERDRE L’HUMAIN. CAR NOUS SOMMES EN PLEINE MAGIE NOIRE ET PEU DE PERSONNES PRENNENT CONSCIENCE DE CELA.

IL FAUT VEILLER, É-MERVEILLER (du E trident), MÈRE-VEILLEUSE ou ÉVEIL (de Mère Divine, avant le patriarcat des religions abrahamistes).

serpvigie1_330.png



EN RÉALITÉ il n’y a jamais eu de « Création », DONC PAS DE PRÉJUDICE OU DE CHUTE : on ne tombe plus malade, ni amoureux, ni enceint(e) ; évidemment ce n’est pas économique pour l’existence du spatio-temporel et son attraction ”universelle ” ou loi de succion…
NE PAS POSSÉDER = ÊTRE DANS L’INSTANT :
La mort de son fils n’affligea nullement le Liangois [habitant du Liang] Wu de la Porte de l’Est.
- L’intendant : Nul au monde n’aime son fils autant que vous aimiez le vôtre. Pourquoi n’êtes-vous pas affligé de sa mort ?
- Wu : Je n’ai plus de fils. Je n’étais pas affligé lorsque je n’avais pas de fils. Mon fils est mort. La situation est identique à celle où je n’avais pas de fils. Pourquoi serais-je affligé ? » (Lie Tseu, Traité du Vide parfait, chapitre Nature et Destin, verset 13).



Notes.
1. « Shrî Bhagavān expliqua une des stances d’un hymne [”Cinq strophes dédiées à Arunâchala”] composé par lui : « Le soleil illumine l’Univers, tandis que le Soleil d’Arunâchala est si éblouissant que l’Univers est obscurci et que seule demeure une éclatante lumière ininterrompue. Mais celle-ci ne peut être perçue à l’état présent, seul celui dont le lotus du Coeur s’est épanoui peut la percevoir. Le lotus ordinaire fleurit à la lumière du soleil visible, mais le lotus du coeur subtil ne fleurit qu’à la lumière du Soleil des soleils. Puisse Arunâchala épanouir le lotus de mon coeur, afin que seule Sa lumière ininterrompue rayonne ! »
Un peu plus tard, Shrî Bhagavan poursuivit : « Le miroir reflète des objets. Les reflets sont irréels puisqu’ils ne peuvent pas exister indépendamment du miroir. De même pour le monde : on dit qu’il est un reflet dans le mental et qu’il ne subsiste pas en l’absence du mental. Alors la question se pose : Si l’Univers est un reflet, celui-ci ne devrait-il pas être le reflet d’un objet réel, connu en tant qu’Univers, pour qu’il puisse se refléter dans le mental ? Cela reviendrait à reconnaître l’existence d’un Univers objectif. Mais, en vérité, ce raisonnement est faux.
C’est pourquoi on donne l’exemple du rêve. Le monde du rêve n’a pas d’existence objective.
Comment, alors, est-il créé ? On doit supposer l’existence d’impressions mentales, appelées vâsanâ [tendances, prédispositions latentes du mental, impressions formées dans le passé qui déterminent nos pensées et nos actions].
Comment ces vâsanâ se trouvent-elles dans le mental ? Parce qu’elles sont subtiles [en compagnie d’égrégores]. De même que l’arbre est contenu, à l’état potentiel, dans la graine, ainsi le monde est contenu dans le mental.
On peut se dire aussi que si une graine est le produit d’un arbre, celui-ci a dû exister avant elle pour lui donner naissance et conclure que le monde a dû, lui aussi, exister à un moment ou un autre.
Mais il n’en est pas ainsi. Il a fallu plusieurs incarnations pour rassembler toutes les impressions qui se manifestent sous la forme actuelle. Par conséquent, j’ai dû exister auparavant, de la même manière que j’existe maintenant ! Le chemin direct pour trouver une réponse consiste à chercher si le monde existe vraiment. En admettant l’existence du monde, je dois admettre quelqu’un qui le voit et qui n’est autre que moi-même. Laissez-moi trouver “moi-même” de manière à ce que je connaisse la relation entre le monde et celui qui le voit. Mais quand je cherche le Soi et demeure comme le Soi, il n’y a plus de monde à voir. Quelle est alors la Réalité ? Seul celui qui voit est réel, et certainement pas le monde.
Ceci étant la vérité, l’homme n’en continue pas moins de discuter en se basant sur la réalité du monde. Qui donc lui a demandé de plaider la cause du monde ?
Le Yoga-vâsishtha définit clairement la Libération comme étant l’abandon du faux pour demeurer en tant qu’Être ».

2. Le mental peut ainsi avaler n’importe quoi : voir la magie et les pouvoirs siddhi. Et comme pour le monde ou le temps, il faut une personne pour avoir ou pour croire à ces pouvoirs, sinon, sans dualité sujet face à l’objet, le pouvoir ou la magie n’existe pas. « Pour manifester des siddhi, il faut qu’il y ait d’autres personnes pour les reconnaître. Ce qui veut dire que celui qui manifeste de tels pouvoirs est dénué de jnana [Connaissance, sagesse].
C’est pourquoi les siddhi ne valent pas la moindre pensée. Seul le jnana mérite d’être recherché et obtenu », exprime le Maharshi dans l’entretien 57a du 24-6-1935).

Les facultés surnaturelles, en Inde se nomment pouvoirs Siddhi, et elles sont « huit siddhi » attribués au Seigneur Shiva que l’ascète est censé pouvoir acquérir par ses austérités :
- Anima : se rapetisser soi-même ou toute autre chose, jusqu’à la taille d’un atome.
- Makima : pouvoir augmenter indéfiniment son volume corporel.
- Ilakima : pouvoir se rendre léger ou pouvoir alléger n’importe quoi, donc vaincre la gravité ou poids.
- Karima : pouvoir augmenter le poids de son corps et sa solidité.
- Piratti (en sanskrit prapti) : le pouvoir d’obtenir tout ce que l’on désire.
- Pirakamiyam : pouvoir vaincre les obstacles naturels et aller n’importe où.
- Icattuvam (en sanskrit ishatva) ou icitai : domination suprême sur la nature animée ou inanimée.
- Vacittuvam (en sanskrit vashitva) ou vicitai : le pouvoir d’enchanter, de changer le cours de la nature ou de prendre n’importe quelle forme (fait très « Merlin l’enchanteur » ou sorcière de contes de fées… fait très SPECTACLE…).
En fait, les pouvoirs siddhis même s’ils font très Hollywood et Superman, ou eyes candy, ils sont comparable à la gourde qui flotte sur l’océan : le mental du jnani [celui qui se croit réalisé) égaré peut être assimilé à une gourde qui, plutôt que de s’enfoncer, de se MÉLANGER dans l’Océan du Soi ou EAU PRIMORDIALE, flotte à la surface des illusions renforcées par ces pouvoirs, continuellement ballotés de-ci de-là au gré des mouvements du mental et donc des OPINIONS. Mouvements du mental : cosmopolitisme ou nomadisme à la Jacques Attali de son monde-hôtel… Mouvements du mental : mirage du monde, circulation de l’argent et des opinions.
 
 

Dernière mise à jour : 28-08-2022 06:33

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2022 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >