Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Robotisation de l’humain par pensée binaire
Robotisation de l’humain par pensée binaire Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 29-08-2022 07:38

Pages vues : 679    

Favoris : 36

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Addiction, Aiguille, Amour, Argent, Artifictiche, Atlantide, Autorité, Banque, Christ, Collectifictif, Commerce, Convention, Croyance, Diable, Dragon, Echo, Egorgueil, Égrégore, Empire, Enfer, Essence, État, Feu, Guerre, HOTC, Images, Jardin, Loi, Marchandise, Marxengelsisme, Masque, Métal, Mieux, Nostalgie, Paradis, Peur, Pierre, Pinceau, Pointe, Pouvoir, Raison, République, Rêve, Russie, Scalaire, Serpent, Silence, Social, Spirale, Tore, Transhumanisme, Verbopinion, Vie, Vierge, Washingtonisme, Yi King, Yokai

 
pyrite_triangle_vaurien_or.jpg
 
 
Robotisation de l’humain par pensée binaire
horizontale, rationaliste, donc tout ce que la raison peut bouffer par loi de succion, la CROYANCE au pour-voir, LA CROYANCE À LA SAISIE (par le mental et ses cinq sens), soit la dépendance au Dehors par conscience relative, tout ce qui se mesure ou se saisie par le Dehors ou par une machine du Dehors construite au Dehors par l’humain, soit le vision en DEUX DIMENSIONS, EN DUALITÉ SUJET-OBJET, EN CAUSISME CAUSE-EFFET.
Toute ce qui se bombarde de « civilisations » dans son historicisme qui ont été construites sur l’individualisme : le ‘moi’, l’ego, le citoyenisme en tant qu’existence ou « usager », conséquemment, ont été et restent SOUS-HUMAINES.
 
Tout ce qui se dit « civilisations » croient reposer sur la chaîne sans fin de causes et effets qui transforme les moindres faits et gestes de l’humain en robots, et qui est ainsi une mécanique de la dualité n’ayant aucune existence dans le Seul Réel. Le karma en Orient reposant là-dessus n’est qu’un instrument naturel de labo-oratoire. On peut le voir comme une ROUE, façon Horloge (fusée-Fuseau).

Comme écrit le Soûtra du Diamant (partie Soûtra du Riz en herbe) : « Il n’existe aucune réalité qui passe du présent au passé, mais seulement les produits de l’illusion créée par les causes qui, elles, sont l’effet karmique des actions [les Faire/Fer qui rouillent]. Il en est comme d’un visage reflété dans un miroir : le visage apparaît dans le miroir sans y être introduit. Il s’y manifeste consécutivement aux causes qui, elles-mêmes, ne sont que des idées [des opinions] trompeuses ».

Il est fondamental pour comprendre le fonctionnement mental du monde de l’après 1789, nostre monde actuel, que le siècle des loupiotes au 18è siècle avec les Descartes, Locke, Hegel et Cie. a fait passer LE MENTAL DE L’HUMAIN DANS UNE MÉCANIQUE, APPELÉ PAR CE COURANT DE PENSÉES ET DE CROYANCE : RAISON, ou pire, et d’un orgueil ou d’une possession aliénante et inversée : « connaissance naturelle », soit le contraire : l’ignorance éclairée par la lumière de Lucifer : LE POUR-VOIR ou POUVOIR.

Avant 1789, l’humain étant encore en accord avec le Cosmos : le Haut et le Bas, appelé aussi SIMILITUDE : LES COMPLÉMENTAIRES, LE VRAI SOCIAL. Par exemple la notion de SIGNATURE y était fondamental : quand une affection est évoqué par une signature (par exemple l’enfer est un mal pour les Anges, car ce n’est pas leur pays d’origine ; et l’enfer sera un bien pour les démons puisque c’est leur pays. Analogie et les Semblables par les Semblables, en réf. à Jacob Boehme : de la Signature des Choses), cette signature annonce en même temps le remède. Soit, quand la plante rappel un organe, elle doit convenir au soin de ses maux ou permettre de l’en préserver. Bref, Tout est dans Tout puisque l’Univers est DANS le mental, donc la maladie sera une rupture d’équilibre entre l’humain et les « souffles » ou vibrations de l’Univers.

L’Ancien monde, celui d’avant 1789, ne légitime JAMAIS ses illuminations, il ne numérise pas, ne mécanise pas, ne dogmatise pas, NE SAISIE OU N’ENFERME PAS. Car le SIMILITUDE est affaire de SIMPLICITÉ, DE DIRECT, DE MAÂT (comme la Déesse égyptienne). Celui qui « voit » les signes dans les Simples (plantes médicinales ou ce qui n’est pas la chimie trafiquée de l’humain), et en tire des applications médicales (ou magiques) NE PEUT PAS en même temps expliquer « rationnellement », numériquement, le pourquoi de l’existence de l’action des simples, parce que TOUT SYMBOLE DÉVOILE UN INSTANT POUR MIEUX ET ENCORE PLUS VOILER DANS L’INSTANT D’APRÈS. Quand le mental et sa raison tente son coup du rationnel, ou de l’analyse digitalo-mécanique et prochainement par ”intelligence artificielle”, c’est la catastrophe : la transparence, la clarté, la beauté s’efface. Quand on sort de la rêverie du monde, ON SORT DU MONDE DES TROIS RÈGNES, MINÉRAL, VÉGÉTAL, ANIMAL ET HUMAIN. Le Vrai cesse d’être vrai dès qu’il est vu ou possédé (c’est le TROU où il n’y a rien d’autre que le Trou, donc pas de Trou à voir).

Ratio-Rationnel : qui mesure, qui calcule par la raison ou conscience relativiste, qui juge, jauge, qui opinione, qui bon-sensise, qui pèse et pèze. Aussi la rationnel ne peut qu’être marié au capitalisme et à la Bourse : les RAPPORTS ou le MARCHÉ, L’ORDRE, L’ENTIER, LE FIXISME ou FINALITÉ (numérisation) LA VALEUR ! C’est la 2D, la dualité, la guerre, la violence : « Le Deux c’est la guerre », dernière phrase du livre de Jean Coulonval : Synthèse et Temps Nouveaux. C’est donc actuellement seulement le monde en deux dimensions guerrières, comme WINNERS-LOSERS, PUR-IMPUR, reflet de l’ordinateur du binaire 0 ou 1.
La raison du siècle des loupiotes fonctionnant sur le DEUX ne pouvait que donner plus tard inévitablement l’ordinateur suite à la découverte de l’électricité ; et ça se poursuit en toute logique de l’évolution mercantile winneriste avec l’intelligence artificielle.
COMME RIEN DE RÉEL N’EXISTE, LE CAPITAL ET SON TRANSHUMANISME ET SON I.A. TENTENT DE L’INVENTER ET DE LE FOURGUER, DE LE FINALISER : la masse, loi de succion ou attraction ”universelle », a l’air seulement une résistance au changement (mouvement d’énergie, diminuant de volume en fonction de l’accélération et augmentant proportionnellement en énergie. La matière, par conséquent, n’a pas d’existence en soi.
LA CRÉATION N’A JAMAIS EXISTÉ : « Dieu créa l’homme ; et l’homme créa Dieu. Ils sont tous deux les créateurs des noms et des formes. Mais en réalité, ni Dieu ni l’homme n’ont été créés ». (Ramana Maharshi, entretien 264, du 20-10-1936). Seuls les Hébreux-Juifs inventeront la Création…. puis le Commerce ou la valeur d’échange : le social, le républicanisme et ses NUMÉRIQUES FINALITÉS « Droits de l’Homme » (d'acheter et vendre).


La pensée du « GATE GATE PÂRAGATE PÂRASAMGATE BODHI SVÂH » (Allé, allé, allé au-delà, allé complètement au-delà, l’Éveil, ainsi ») du Soûtra du Diamant, EST INCOMPATIBLE avec la « lumière » de la pensée actuelle binaire du rationnel, finaliste, ou de la raison : ce monde des « spécialistes » et terminé le Mystère, place à la lumière Luciférienne du binaire informatique ou de la raison (puis de l’intelligence artificielle), tout le monde est devenu le roi ou à ”égalité” depuis le 1789 français ; seuls quelques spécialistes supérieurs programmeront les masses humaines.
La pensée par le Gate Gate… correspond à l’ANALOGIE : rapport entre des êtres ou des notions essentiellement différentes mais semblables sous un certain aspect : par exemple, « la colère de Dieu » n’a qu’un rapport d’analogie avec la colère de l’humain. ÉVIDEMMENT LE RAISONNEMENT PAR ANALOGIE N’A RIEN DE FIXISME, DE FINALISME EN ”FIN DES TEMPS”, ET EST SUJET À DES VARIATIONS INFINIES POUVANT MENER À D’INNOMBRABLES MÉPRISES, TELLE LA LECTURE ANAGOGIQUE PAR L’AMBIGUÏTÉ, CAR L’ANALOGIE EST L’AMBIGUÏTÉ MÊME COMME LE SACRÉ EST AMBIGUÏTÉ, ÉQUIVOQUE : son objet est alors investi d’une force prodigieuse, comme la Mana des Polynésiens, autant icelle peut être bénéfique, dans son versant « divin », autant et proportionnellement elle peut, d’un Instant à l’autre, se retourner en son contraire et alors agir comme énergie destructrice et mortelle.
L’ANALOGIE EST AUSSI NATURELLE QUE LES TROIS RÈGNES : mais chez l’humain, son anthropocentrisme lui fait souhaiter qu’un Phasme ne soit pas pris pour une brindille d’herbe et ne soit bouffé par un oiseau. CE DÉSIR DE SIMILITUDE OU ANALOGIE EST LA PREUVE DE NOSTRE COMPRÉHENSION DU MONDE AVANT LE RAVAGE DE LA RAISON FINALISTE, FIXISTE, OPINION.
LA NATURE PRATIQUE DONC L’ANALOGIE : VRAIE LOI DE SUCCION OU EUCHARISTIE, bien avant la NAISSANCE de la raison ou « pensée réfléchie » (idéationnée, temporisée). C’EST LE MODE ORIGINEL DE RELATION ENTRE TOUS LES NOMS-LES-FORMES, Y COMPRIS CHEZ UN MINÉRAL. SI LE BOURDON RECONNAIT LE SIGNE, LA SIGNATURE, A FORTIORI L’HUMAIN DEVRAIT ABSOLUMENT RETROUVER LA VRAIE LOI DE SUCCION DES SIMILITUDES, LA LOI DE L’HOMÉOPATHIE : LES SEMBLABLE PAR LES SEMBLABLES (1). Mais, quel bénéfice-confort pour le Minéral ou pour la Plante ? Car la cueillette d’une Anémone hépatique au stade floral, va contrarier sa potentialité fructifère ! Il en sera aussi pour la plupart des herbes à signatures dont on récolte le parties supérieures, et celles qu’on déracine peuvent disparaître ; comme la Mandragore devenu rare suite à l’ancienne médecine et la magie.

La RAISON du siècle des loupiotes va mettre un terme à tout ça, car ce n’est pas bon pour le commerce et son capitale : TOUT DOIT ÊTRE ÉCLAIRÉ, COMPTABILISÉ PAR LA RAISON AHRIMANIENNE (quand Ahriman domine la pensée, icelle temporise ou idéationise et donc nait et meurt, et mémorise [pour réf. à Rudolf Steiner : L’homme entre Lucifer et Ahriman]).
 
NON, NON, la Signature, ce n’est pas un « nœud à son mouchoir » ou un simple moyen mnémotechnique grâce auquel on retiendrait plus facilement les indications des plantes, dont les propriétés auraient été connues auparavant (et comment ? Par l’inconscient collectif façon socialisme ou même soupe pour tous ? Et par mondialisme capitaliste ?)

Le spécialiste à la mode des loupiotes de leur siècle des loupiotes, c’est LE CAUSISME ET L’EFFETISME : LE RÉSULTAT DE CE QUI NE S’EST PAS PRODUIT (NO BIG-BANG).
Il ne peut pas y avoir aucune chose ou concept portant le nom de « cause », ou de gros bang, car l’opinion de causisme donne de la bouffe au mental et donc DU TEMPS : l’idéation et l’invention de l’espace. Par conséquent, « cause et effet » n’est qu’une ILLUSION LIÉE AU PLAN DES APPARENCES : LE POUR-VOIR (et pouvoir évidemment). De cela découle que tout concept théologique, philosophique, politique, scientifique ou autre bidouillage mental rationnel, est une tentative pour opinioner ce qui, nécessairement et à jamais, EST IMPOSSIBLE À EXPLIQUER VIA LA DIALECTIQUE MATÉRIALISTE ET SES DÉROULEMENT BINAIRES D’EXPLICATION DANS LE TEMPOREL (qui n’existe pas).

IN-VENTER = ILLUSION : DU VENT, car ce qui est né est condamné à en mourir. Ce qui n’est pas inventé, pas né ne peut mourir. Les transhumanistes devraient prendre conscience que ce qui est né pourrait « vivre éternellement » N’EST QU’UN CONCEPT DÉPENDANT DE L’INVENTION DU TEMPS ET EN CONSÉQUENCE DE L’INVENTION DE LA LIBERTÉ. Car la difficulté pour l’humain et le transhumaniste existe lorsqu’ils tentent de con-ce-voir une chose qui n’est pas né (voir plus haut la citation de l’entretien 264).
L’humain tente toujours de con-ce-voir et pour-voir quelque chose selon son concept du temps : continuer à « exister » (à consommer), ET ALORS IL INVENTE LE ISME DE L’ÉTERNALISME AUTRE NOM DE L’ÉVOLUTIONNISME.

Le citoyenisme ou consommateur, c’est le ‘moi’ ou la raison de la conscience relativiste, comme un reflet du « Je suis » dans le miroir déformant du temps. Essentiellement séparé de ce ‘moi’ relatif, bien qu’émanant de lui, j’observe un consommateur ou individu totalement artificiel, un artéfact, que les transhumanistes veulent augmenter en artéfact d’artéfact d’artéfact… tel un écho à la puissance google (terme du mathématicien Edward Kasner, signifiant le nombre dix à la puissance 100)… Donc un artéfact manifeste construit par la mémoire de toutes mes réactions à mon environnement, tel un robot, depuis ma naissance.
Dans cette prison, je ne suis pas conscient du Seul Réel ; JE SUIS SEULEMENT UN ÊTRE DÉJÀ MÉCANISÉ, ET EN CONSÉQUENCE DÉJÀ AUGMENTÉ par la technologie de la mécanisation qui progressa parallèlement à la mécanisation industrielle pendant la révolution industrielle dans l’après 1789 européen, tout au long du 19è siècle sous la poussée de la naissance de nombreuses banques.

En d’autres mots : chaque fois que mon ego ou ‘moi’ relatif de cette conscience relative basée sur le plan phénoménal (et relatif), se considère comme étant réellement moi-même, s’identifiant avec ma personnalité, artéfact de l’imagination, du subjectif ou de l’opinion, je ne suis qu’une mécanique, un robot et évidemment j’en souffre, d’où toutes les palanquées de religions, de politismes, de sciences et de ismes à n’en plus finir dans l’évolutionnisme. Si je faisais simplement un peu attention au Soi en brisant définitivement cette prison de l’identification, cette condamnation à l’existence ou à la consommation, et de réaliser enfin l’identité absolue avec le Soi ou Seul Réel, je devrais être DANS MON ÉTAT NATUREL : LA FÉLICITÉ, LA VRAIE LIBERTÉ (avant l’invention de la liberté et donc de son contraire).
Être malade et souffrir, c’est évident, n’est possible qu’à cause des circonstances duelles liées aux conflits sur lesquels et au moyen desquels la personnalité crée son existence illusoire et, en plus, seulement au DEDANS des limites que la CROYANCE en cette personnalité artificielle impose à notre mental.

SOUFFRIR = EGO = CONSOMMATEUR = DÉMOCRATIE : JE NE PEUX DONC SOUFFRIR QUE TANT QUE JE M’IDENTIFIE À LA DÉMOCRATIE SOCIALISME NÉCESSAIREMENT SYNONYME D’EGO (démo : le peuple : des unités ou « multiples séparatifs » déambulant cahin-caha dans la temporalité dans leur dualité consommatrice en loi de succion, donc seulement une multitude, une collectivité, un socialisme).

SI LE BOURDON RECONNAIT LE SIGNE, LA SIGNATURE, A FORTIORI L’HUMAIN DEVRAIT ABSOLUMENT RETROUVER LA VRAIE LOI DE SUCCION DES SIMILITUDES. Car l’humaine avec sa « raison » (et donc avec son État de droit), né un jour, et heureusement morte prochainement : CE QU’IL PREND POUR SON ÉTAT NORMAL, AVEC SA RAISON, EST, AU CONTRAIRE, UN ÉTAT ANORMAL, UN ÉTAT D’ALIÉNÉ. ET TOUT EN CE DEHORS SOCIALISTE ET RÉPUBLICAIN L’INCITE À CONSERVER SON ÉTAT D’ALIÉNÉ.
Pourquoi cet humain ne reste-t-il pas TRANQUILLE, le « Reste tranquille et sache que je suis Dieu » ? « Rester tranquille veut dire ne pas penser. Ce qu’il faut, c’est savoir et non pas penser ». (Ramana Maharshi 131, 6-1-1936).
« Ne pas penser » veut dire qu’aucun travail du chapeau, aucune raison ou aucune discipline spirituelle (sâdhana) n’est nécessaire pour re-trouver le Soi.
« Tout ce qui vous est demandé est justement de vous abstenir de faire quoi que ce soit comme nature disciplinaire et finalement d’être CE QUE VOUS ÊTES RÉELLEMENT. Vous avez juste à vous libérer DU CHARME HYPNOTIQUE DANS LEQUEL VOTRE ÉTAT ANORMAL VOUS MAINTIENT [AVEC LA COMPLICITÉ DU DEHORS OU DES MÉDIAS ET DU SOCIAL ET DE SON SYSTÈME ÉCONOMIQUE MORTIFÈRE, QUI A BESOIN DE CE DEHORS POUR L’ALIMENTER] », pour référence à Ramana Maharshi.

La finalité ou « fin des temps » par le laïcisme nécessairement étatique, socialiste, républicain.
LA LAÏCITÉ N’EXISTE PAS. Elle est la même logique faisant croire à « l’existence » et à l’individualisme du consommateur citoyeniste qui « serait libre de croire ou de ne pas croire », bref, qui serait libre de posséder ou non, de consommer en étant au paradis de l’opinion ou du choix, celui où chacun posséderait bien à lui sa ptite vérité comme : « Votre député, vos vacances, votre fleuriste, votre voyante, votre pharmacien, votre ceci, votre cela ». LA LAÏCITÉ C’EST LA VALEUR D’ÉCHANGE DES MARCHANDISES-OPINIONS : LE « TEMPOREL » DEVENU RELIGION PAR LA CONSOMMATION TEL SINGEANT L’HOSTIE DE LA COMMUNION. Or le Vrai Sens du mot Religion ne peut prendre son sens Vrai Sens que POST-MORTEM : LE SURFEU, sans flamme ni cendre, qui donnera naissance à RIEN : le NON-NÉ, donc le TOUT PAR L’INTENSITÉ DE LA DESTRUCTION, APPORTANT LA PREUVE SUPRÊME ET LA PLUS CLAIRE DE LA VRAIE EXISTENCE. C’EST AUSSI UNE DÉFINITION DE SHIVA ET AUTRES DIVINITÉS AU TRIDENT.

L’Occident des religions abrahmistes est paralysé par la dualité cartésienne Spirituel-Temporel, Pouvoir religieux-Pouvoir politique, comme s'il était vrai que l'humain était d’un côté un corps et de l’autre une âme, typiquement de la dualité sujet-objet si paralysante de l’Occidental.
La laïcité ne peut naître que par l’invention des mots « social » et « politique », donc dans le concept de l’État.
L’ego surgit en s’agrippant à vous (le Soi). Agrippez-vous à vous-même et l’ego s’évanouira.
Jusqu’alors le Sage dira : « Il y a » et l’ignorant demandera : « Où ? », comme celui qui regarde la doigt qui montre la lune au lieu de regarder la lune. (Réf. à Ramana Maharshi 132, 6-1-1936).

DIA-ble veut dire À TRAVERS, TEL LE GATE GATE : « ALLEZ AU-DELÀ ».
LUCIFER OU LUCI-FAIRE avec sa loupiote du siècle des loupiotes ne va pas au-delà : IL FIXE, IL DIGITALISE OU NUMÉRISE : Elon Musk de chez Tesla et Space X disait : « Avec l’intelligence artificielle, on est en train d’invoquer le Démon » (Démon : Monde).
Les partisans de la « lumière » (au sens de la raison modèle du 18è siècle français et de ses ”philosophes” et encyclopédistes) au même titre que les religieux du catholicisme firent du Dia-ble le terroriste, le méchant, le malin, l’opposé du « juste » qu’ils assimilent faussement au VRAI !!!
« Il y a plusieurs demeures dans la maison de mon Père. Si cela n'était pas, je vous l'aurais dit. Je vais vous préparer une place » (Jean 14, 2).
Actuellement on confond la satisfaction morale que l'on a de soi et qui ne satisfait que l'égo, avec un état ontologique de l'Être, c.à.d. l'accès à un étage de l'Être, le Soi : « Il y a plusieurs demeures dans la maison de mon Père ». La satisfaction morale de soi-même est semblable aux observances rituelles (Ne prends pas, ne goûte pas, ne touche pas [Col. 2, 21], qui donneront le politisme des Commandements des Hébreux-Juifs, puis les « Droits de l’Homme »), cela donnera cette civilisation de L’AVOIR ou de la CONSOMMATION, et nullement celle de l’ÊTRE.

Tous les secrets du « QUI SUIS-JE ? » sont contenus dans LA PREMIÈRE ATTRACTION ET SEULE UNIVERSELLE, LA LOI DE SUCCION : LE DIABOLIQUE : À TRAVERS, LA VERTICALE (celle de ”s’envoyez en l’R”) soit le « GATE GATE PÂRAGATE PÂRASAMGATE BODHI SVÂH » (Allé, allé, allé au-delà, allé complètement au-delà, l’Éveil, ainsi ») du Soûtra du Diamant. « Le ‘Je’ rejette l’illusion du ‘je’ et cependant demeure en tant que ‘Je’. Tel est le paradoxe de la réalisation du Soi. Ceux qui sont déjà réalisés n’y voient aucune contradiction ». (Ramana Maharshi, entretien 28 du 4-2-1935).
GATE GATE : LE RÉVÉLARE, CE QUI VOILE DE NOUVEAU, CAR ABSOLUMENT TOUT ÉTANT SYMBOLE (du Grec SUMBOLON. SIGNE/SIGNAUX/SIGNATURE/IMAGE/PARABOLE/ALLÉGORIE/SIMILITUDE/FIGURE ou NOM-FORME. Le symbole ne se fige pas, c’est un MOUVEMENT TEL LE GATE GATE utilisable perpétuellement, comme un Minéral-Métal en fusion. De ce fait, on ne fixe pas un symbole comme on ne fixe pas le Mystère ou le Merveilleux, se serait le posséder donc le tuer, comme de tuer le Vrai en le dévoilant, en le révélant, en le violant. LE SYMBOLE EST PAR ESSENCE LE SANS POURQUOI, SANS QUESTION ; OU PLUTÔT LE SYMBOLE SERA TOUJOURS TENTANT, COMME L’EUCHARISTIE, COMME LA VRAIE LOI DE SUCCION.
SYMBOLE = REVELARE : CE QUI RÉVÈLE POUR MIEUX VOILER DE NOUVEAU. Telle est la définition du GATE GATE ; et comme dit une devise Alchimique : « Aller vers l’obscur et l’inconnu par ce qui est plus Obscur et Inconnu encore », donc le contraire absolu de toute la « lumière » de ce monde du porteur de cette lumière : LUCIFER ET SA « RAISON », SON MENTAL-MÉTAL, MÉ-T-AL….

La chose, le symbole se découvre, tout en se voilant à nouveau : “Ah ! elle est passé”. Définition du PARADIS : destruction de la raison ou conscience relativiste, celle de la LIMITE COLLECTIVE des trois états de veille, rêve, sommeil profond qui est la mort, on pourra comprendre que la PIERRE PHILOSOPHALE absorbée comme MÉDECINE UNIVERSELLE, permet la RÉALISATION DU SOI au-delà des limites de l’ego et de sa raison périssable, dans le monde Originel qui, accidentellement par le Dehors ou « sortie » de l’Univers, est séparé du spatio-temporel par UN VOILE, UN RIDEAU. Paradis signifie TIRER LE RIDEAU, LEVER LE VOILE, RETROUVER L’ENCLOS OU LE JARDIN, LA VRAIE DEMEURE.
« LEVER LE VOILE », REVELARE = LE SURFEU DEVENANT LE RIEN DU TOUT : Tout dans le Rien et rien dans le Tout…


LA RAISON RÉSONNANTE COMME UN TAMBOUR FAISEUR DE CACOPHONIE EN CHAOS INTERDIT L’ANALOGIE, INTERDIT LES SIMILITUDES : TOUT DOIT ÊTRE ÉCLAIRÉ PAR SES « LUMIÈRES », IL EST INTERDIT D’INTERPRÉTER ! CE SERAIT UNE FAKE NEW, UNE HÉRÉSIE ! PUISQUE LE DEHORS DE L’ÉTAT ET DE SES MÉDIAS L’À DIT, ALORS C’EST VRAI, C’EST HISTORIQUE ! ON DOIT CROIRE SES « VALEURS » !
LA RAISON INTERDIT LA PROFONDEUR, PARCE QUE C’EST OBSCURE, ON N’Y VOIT RIEN ! ON NE PEUT RIEN METTRE EN CONFORMITÉ ! SEULE LA CONVERTURE SUPERFICIEL DU SOCIAL COMPTE !
C’EST LE MONDE DES OCCIDENTAUX ANGLO-AMÉRICAINS, DE LEUR DÉMOCRATIE MERCANTILE ET DE LEUR DIALECTIQUE HISTORIQUE EN ÉTATS MENTAUX FINALISTES, LE MONDE DE LA FAUSSE ILLUSION, CELUI DE L’ALPHABET, DU DICTIONNAIRE ET DES LOUPIOTES, CELUI DES ÉCOLES DU JUDÉO-MAÇON JULES FERRY ET DES SPÉCIALISTES (érudits à l’horizontal : tous la même soupe… nécessaire à l’économie de l’industrie du capital). Avec l’alphabet et l’écriture, on cesse de dépendre de la transmission de pensée comme une Télépathie, les principes deviennent claires, les analyses deviennent logiques et les preuves sont détaillées et « irréfutables »… C’est alors la mort des Anciens et la fin du Mère-Veilleuse et le départ de ce monde Luciférien et ses « lumières » industrielles, commerciales et informatiques, et phénoménale accumulation d’informations : POUR-VOIR ou POUVOIR… L’industrie capitaliste d’Hollywood va alors fabriquer à coups d’effets spéciaux informatiques un FAUX merveilleux.

La vie essentielle en Occident a été chamboulée par la culture du langage écrit : on écrit des lois sur un support papier ou parchemin, on utilise l’écriture pour le pouvoir économique ou bancaire et royal. Le Satan est à l’oeuvre. L’écriture peut alors devenir un modèle pour la production de la parole, en lisant, et pour prendre conscience que la parole est formée de mots et d’une syntaxe…
C’est alors ce monde de l’analyse, du dictionnaire, DE LA MODÉLISATION DU MONDE : APPARITION DES SCHÉMAS ET DES CARTES DE GÉOGRAPHIE QUI DEVIENNENT PLUS VRAIES QUE LES TERRES ET LES MERS QU’ELLES SONT CENSÉES REPRÉSENTER.
Ce monde FIXE, FINALISE, COAGULE, et une fois qu’un inconscient collectif a été assimilé, comme un écrit, comme une « valeur » ou un modèle genre celui de l’Arche de Noé, il est extrêmement difficile de s’en distancier et d’imaginer comment ceux qui ne le partagent pas peuvent percevoir un langage, et seront traité de « primitifs ».
Le Pour-Voir de ce monde de la raison et de sa dualité guerrière a évidemment intérêt à étouffer, tuer le Gate Gate… ou l’Ambiguïté, les similitudes, afin de maintenir son rôle de winner de dualisant, afin de construire son monde de l’existence, qu’il veut évidemment aussi longue que l’éternité, EN FAISANT DU TERRORISTE, DU MÉCHANT, DU DIABLE, L’ÉQUIVALENT DU « MALin », LES NON-VALEURS DE SA DÉMOCRATIE MERCANTILE, L’OPPOSÉ DU « BIEN » QU’IL ASSIMILE FAUSSEMENT AU « VRAI », TRAGÉDIE DE LA DUALITÉ ET RACINE DU MAL : LA LOI DE SUCCION, L’ATTRACTION ”UNIVERSELLE” !!!

LE MONDE DES ANCIENS REPOSE SUR LE LANGAGE DES SIGNATURES ET DE L’ANALOGIE, LES SIMILITUDES, DONC SUR L’AMBIGUÏTÉ FORMANT LA SCIENCE HAUTEMENT ABSTRAITE ET UNIVERSELLE DE PAR SA CULTURE NON ALPHABÉTIQUE ORIGINELLE. DANS LE MONDE DES ANCIENS TOUT EST VIVANT, AUSSI BIEN LE VISIBLE QUE L’INVISIBLE, RIEN N’EST FINALISÉ SELON LE PRINCIPE DU GATE GATE… Au Moyen-Âge la culture est essentiellement orale (l’imprimerie n’est pas inventé et les livres sont pour ceux qui peuvent se les payer).
En Inde, seul le mot prononcé à l’oral est sacré, on n’a pas confiance à l’écrit. En Occident des « lumières » c’est évidemment l’inverse !
RIEN NE PERMET D’OPINIONER QUE NOS MANIÈRES DE PENSER, À CE HUI, PAR LA RAISON, SONT CULTURELLEMENT UNIVERSELLES.

serpvigie1_330.png
 
Note.
1. Nature à Nature ou Nature esjouir Nature. [AFINITÉ] : Nature esjouir Nature ou lien de parenté, rapport entre tel et tel mot. Sympathie entre les mots, ou ils se trouvent dans le même jardin.
Rapport entre 2 ressemblances :
- Analogie : plus général.
- Correspondance : plus particulier.
D’après Démocrite et Bernard Le Trévisan : Nature esjoir Nature, ou le semblable attire le semblable. La Nature contient la Nature et la Nature vainc la Nature. (Une Carpe ne va pas naître d’un Lapin).
HOMÉOPATHIE :
1) Partie de produit ACTIF dans 99 parties d’eau, puis on agite l’ensemble. C’est la 1ère dilution ou 1 CH
2) Partie de produit de la 1ère dilution dans 99 parties d’eau, puis on agite l’ensemble. C’est la 2ème dilution ou 2 CH. On peut diluer ainsi jusque 30 fois.
Il y a aussi la dilution décimale, 1 part pour 9 parts de solvant ; et même manière d’oeuvrer. (il y a aussi la dilution de Korsakov qui repose sur la paroi du récipient qui, une fois vidé, laisse tout de même encore une trace, elle est considéré par beaucoup comme plus efficace que la dilution centésimale : les ch).
 
 

Dernière mise à jour : 29-08-2022 08:26

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2022 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >