Accueil arrow Yôkai arrow Dernières news arrow Pas d’inquiétude c’est naturel qu’il
Pas d’inquiétude c’est naturel qu’il Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 22-09-2022 17:31

Pages vues : 530    

Favoris : 28

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Addiction, Aiguille, Amour, Argent, Artifictiche, Atlantide, Autorité, Banque, Christ, Collectifictif, Commerce, Convention, Croyance, Diable, Dragon, Echo, Egorgueil, Égrégore, Empire, Enfer, Essence, État, Feu, Guerre, HOTC, Images, Jardin, Loi, Marchandise, Marxengelsisme, Masque, Métal, Mieux, Nostalgie, Paradis, Peur, Pierre, Pinceau, Pointe, Pouvoir, Raison, République, Rêve, Russie, Scalaire, Serpent, Silence, Social, Spirale, Tore, Transhumanisme, Verbopinion, Vie, Vierge, Washingtonisme, Westminsterisme, Yi King, Yokai

 
 
frise_tet_mort.png
 
 
Pas d’inquiétude c’est naturel qu’il
n’y ait rien dans le Tout et tout dans
le Rien. Seuls les transhumanistes
veulent FAIRE/FER qui rouille :
tout de qui est augmentable, évolutionnable,
a nécessairement une naissance et une mort,
si bien que ce monde du Néolithique est
prisonnier de sa propre activité, à part les
actions accomplies comme selon Dieu :
« De même que vous confondez ces mouvements
[de voyager d’un endroit à un autre] avec les
vôtres, vous faites ainsi pour les autres activités.
Mais ce ne sont pas les vôtres. Ce sont les
activités de Dieu » (Ramana Maharshi 78, 29-9-1935).
 
Car le « Je suis ce JE SUIS », le Soi,
Il n’ex-iste pas à proprement parler,
parce qu’étant le Centre qui est nulle
part, Il est hors de sa Création.
Ce qu’on appelle l’ÊTRE n’est que
l’ex-istant, et en conséquence LA TENTATION
D’EXISTER,
et avec la Schwaberi-Harari du
« Vous ne posséderez rien et vous serez heureux »
VOUS N’EXISTEREZ PLUS, C’EST LE DEHORS DE
L’INDUSTRIE DU TRANSHUMANISME ET DES GOOGLE
QUI VOUS FERA EXISTER, MALGRÉ VOUS.
Parce qu’ex-ister est une protestation contre
la Vérité, CONTRE DIEU !


Dans le sensible ou spatio-temporel ce
qui est du mental et ce qui est du Satam
ou Grand Administrateur est identique
dans les noms-les-formes !
Les noms-les-formes ne sont que ces choses
conventionnelles, et de l’inconscient collectif,
des dépourvues de référent, sauf par l’opinion
et l’inconscient collectif, ALORS IL
N’Y A PAS D’OBJET.
En l’absence d’objet
il n’y a pas de sujet (absence de la dualité
sujet-objet et donc absence d’opinion fictive).

Inconscient collectif : les nez ont-ils été fait
pour porter des lunettes ? Ou est-ce de l’utilitarisme
à l’Anglo-saxon ? (ou plutôt du personnage de
Voltaire : Pangloss). (Voir aussi le site Pangloss)
L’évolutionnisme est-il de l’inconscient collectif ?

Si les choses sont sans référence, sans être en
soi mais sont seulement relationnel, social ou
en « valeur d’échange », alors toute concept de
relation entre des choses tombe : LA VALEUR
D’ÉCHANGE N’EXISTE PAS (sauf pour le pouvoir
démentiel du capitalisme : dualité winners-losers
ou pouvoir des winners avec la complicité des
losers qui se CROIENT ainsi winner, comme aux
élections : ON CROIT QUE PARCE QU’ON FAIT…
LE FRUIT VA SURGIR…)

Le capitalisme ne pouvait ex-ister que s’il
y avait DES EFFETS, MAIS COMME IL
N’Y A PAS D’EFFETS, OÙ EST LE CAPITALISME ?

SE REND-T-ON COMPTE DE CELA ? ET APPLICABLE
AU CHANGEMENT DE LA SALOPERIE DE THERMODYNAMIQUE,
LE SENS NE DEVIENT ÉNERGIE QUE DANS LE
NON-SENS.


Si vous considérez une rose comme ayant une
existence réelle, au sens de Sans Pourquoi,
ou au sens de son « Je suis ce JE SUIS »,
en ce cas vous considérez la rose et le EST
de toutes choses comme dépourvues de causes
et de conditions. Vous ne faites pas dans
le big bangisme ni dans la cause et l’effet,
l’agent et le patient, la production et la
cessation de même que le fruit (production).

Cette coproduction conditionnée peut s’appeler
FLÉAU (ou « Voie du milieu »).
Tout ce qui est issue d’une cause et donc d’une
condition ne peut qu’être composite, et
susceptible de rencontrer le moindre accident.
N’ayant pas de nature propre, PAS D’EGO comme
la rose, on peut dire que la rose est vide,
VIERGE NOIRE : ON NE PEUT PAS DIRE DE CETTE
CHOSE, LA ROSE, LA VIERGE NOIRE, QU’ELLE EXISTE
OU QU’ELLE N’EXISTE PAS. On rejoint la voie
du FLÉAU au milieu de la balance,
et l’opinion s’éteint, C’EST LA TRANSPARENCE.
FLÉAU = SEUIL ou PAS, GATE entre VIE ET NON-VIE.
Là encore LE SENS NE DEVIENT ÉNERGIE QUE
DANS LE NON-SENS.

Ou le ZÉRO INDIEN des instabilités ou
du VOLATIL PERMET LA FONTAINE DE JOUVENCE :
la non-dualité vie et non-vie.
ZÉRO INDIEN = non-différence entre réel et irréel.
Seule la mémorisation ou le L-l-h permet
la dualité ou différenciation. Ce qui amène à
que tout ce qui est créé comme concept ne doit
jamais être saisi. Sinon, c’est la coagulation,
le confort, le pépère de la maison (en hiéroglyphes)

Les transhumanistes se sont-ils posée la question
de savoir si les contraintes physiques auxquelles
sont soumis les humains et formes de vie et les
machines qu’ils construisent sont identiques ?

Chaque Être souffre de ne pas être
un ÊTRE, de ne pas être RÉEL.

Il en résulte ce désir de vivre « éternellement »
ici-bas et le transhumanisme  et ses ARNm en
sont une preuve comme en politisme le désir
d’une gouvernance mondiale et d’un  empire mondial,
ce rêve d’Unité, du UN est le TOUT.
Simple : ce qu’on appelle « souffrance »,
c’est L’IMPERMANENT, et le transhumanisme veut
rendre l’impermanence permanente.
L’impermanent ne peut pas se trouver dans le
« Je suis ce JE SUIS » (dans lequel il n’existe
aucune dualité donc pas d’impermanence-permanence).

ALORS IL DEVIENT ÉVIDENT QUE LES TRANSHUMANISTES
SONT CONTRE LA VÉRITÉ, SONT CONTRE LE SEUL RÉEL,
c’est pourquoi ils veulent RE-concevoir la « vie »,

faire leur BIG BANG à eux, faire leur « Genèse »
à eux : une vie en un nouveau règne artificiel
dans le minéral, le végétal, l’animal et l’humain
(comme le ”bébé éprouvette” et autres moutons ”Dolly”).
Par le transhumanisme l’être humain
APPARTIENDRA NON À LUI-MÊME, MAIS À LA FIRME.

Enfin, grâce aux ARNm et autres nanotrucs,
l’humain sera délivré de l’ego, délivré de cette
entité illusoire, le fantasme de Nous, alors déjà
qu’il restait paradoxale de réaliser sa Nature
réelle ou originelle qui est UNE avec le Tout,
avec le « Vous ne posséderez rien et vous serez
heureux », il sera doublement impossible de
réaliser sa Nature originelle, soit
NOSTRE IMPERSONNALITÉ ORIGINELLE.

L’ego, le ‘moi’ EST NOSTRE CRÉATION,
celui du transhumanisme sera exactement le
même ego fabriqué par la racine du mal, la
dualité Dedans-Dehors engendrant le SAISIE.

Les ARNm du transhumanisme sont le GRAND
SYMPTÔME ACTUEL DE LA SOUFFRANCE DE L’HUMAIN.
Le remède proposé conduit-il à l’arrêt de la
souffrance ? Surtout s’il y a artificialité !

VACUITÉ NE VEUT PAS DIRE NÉANT (1).
IL N’EXISTE QUE LA SINGULARITÉ,
LA VIERGE NOIRE : INSAISISSABLE,
aucun oeil ne peut saisir le corps de la Vierge,
laquelle REPRÉSENTE LA NON-DUALITÉ : PAS DE
DEDANS-DEHORS, le corps de la Vierge noire est
le TOUT, à lui seul, aux yeux de celui qui
le con-temple (de con : avec et temple, faire
un avec lui). Le monde, tous les noms-les-formes
qu’il contient, manquent à jamais de leur
complément en miroir : ILS SONT IDIOTÈS,
SINGULARITÉ.

L’opinion selon laquelle la vie humaine aurait
une « valeur » est LA monstruosité humaine par
essence. Et pire si cette « valeur » était considérée
comme supérieure à toutes les autres formes de vie,
ce qui est le cas du transhumanisme anglo-américain
qui veut se construire son « Étoile noire », et qui
veut supprimer tous les virus et autres ”terroristes"….
pour amener sa planète à la sainteté (sens de la
sanitaireté, c’est-à-dire à la société fourmilière
car on ne peut amener les peuples à la
sainteté EN MASSE :
« Les instructions spirituelles diffèrent selon
le tempérament des individus et leur maturité
spirituelle. Il n’est pas possible d’instruire
en masse ». Ramana Maharshi 107, 29-11-1935).

Actuellement, en raison de tant de mouvements,
tant d’endroits contagieux qui affectent les gens
de différentes façons, tant d’opinions, d’activités,
de distractions, les influences sont les plus chaotiques
qu’elles ne l’ont jamais été dans l’histoire humaine.
La destruction s’installe partout très rapidement.
Le charme, la transparence ou la fraîcheur et
l’innocence qui auraient pu durer plus longtemps
dans des conditions naturelles, tendent à
disparaître rapidement maintenant. Mais attention,
le transhupmanisme va faire mieux que précédemment
les centaines de millions d’années des précédents
noms-les-formes… PLACE AUX ÉTOILES NOIRES ET AUX
CHOSES LUCIFÉRIENNES.
Avec le transhumanisme industriel l’harmonie
ou la disparition de la dualité Haut-Bas n’est
pas prête à être RE-trouvée, tant le transhumaniste
se comporte comme la rationalité de dialectique
matérialiste historique en plaçant l’ÂGE D’OR
EXCLUSIVEMENT  DANS LE SPATIO-TEMPOREL : À LA FIN
DES TEMPS, EN OUBLIANT AUSSI LE COMMENCEMENT, OU
PLUTÔT LA NON-NAISSANCE ET LA NON-FIN,
CAR CE QUI APPARAÎT NOUVELLEMENT DOIT AUSSI
DISPARAÎTRE.


Note.
1. AINSITÉ : ni s’enfuir, ni s’approcher. Le Centre est nulle part et la Circonférence est partout.
Ni apparaître, ni disparaître, seulement « Je suis ce JE SUIS » ou immortalité, éternité du ‘Je’. Jean Coulonval dans Synthèse et Temps Nouveaux : « Il m’arrive encore de désirer le retour au Néant, l’anéantissement du ‘Je’. Mais, écrivant cela, je m’aperçois que c’est impossible. Retour au Néant ? Mais on ne peut retourner « à quelque chose » qui, par définition, ne peut être le Néant, le Rien. L’anéantissement du ‘Je’ ? Mais ce ‘Je’ est la fine pointe de mon âme, par laquelle je suis une « personne », selon la définition qu’en donne Olivier Clément, par laquelle je touche Dieu, je suis Dieu. Pouvoir tuer mon ‘Je’, ce serait pouvoir tuer Dieu. Idiot, stupide ! Le fleuve qui va à la mer ne peut supprimer sa source ».

L’œil ne peut fonctionner qu’en utilisant la lumière émanée du soleil, sans cela l’œil est inutile. De même, le jiva ou individu ne peut fonctionner qu’en utilisant la Conscience [le Sel…] qui émane du Soi. Également, de même que l’œil ne peut fonctionner que dans la lumière réfléchie du monde des Essences. Si l’œil se tourne pour regarder le Soi, il sera entièrement effacé et se fondra dans le Soi avec lequel il ne fera plus qu’un, comme le fleuve qui va à la mer ne peut supprimer sa source. C’est le EST, le « Je suis ce JE SUIS ».
Si l’œil se tourne pour regarder le Soi, il sera entièrement effacé et se fondra dans le Soi avec lequel il ne fera plus qu’un : COMME À L’EXTÉRIEUR DE LA CAVERNE DE PLATON, mais les habitants veulent retourner dans la Caverne : PARCE QU’EX-ISTER EST UNE PROTESTATION CONTRE LA VÉRITÉ !
 
 

Dernière mise à jour : 22-09-2022 17:55

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2022 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >