Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Nullité de l’objectivité
Nullité de l’objectivité Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 26-09-2022 16:22

Pages vues : 513    

Favoris : 27

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Addiction, Aiguille, Amour, Argent, Artifictiche, Atlantide, Autorité, Banque, Christ, Collectifictif, Commerce, Convention, Croyance, Diable, Dragon, Echo, Egorgueil, Égrégore, Empire, Enfer, Essence, État, Feu, Guerre, HOTC, Images, Jardin, Loi, Marchandise, Marxengelsisme, Masque, Métal, Mieux, Nostalgie, Paradis, Peur, Pierre, Pinceau, Pointe, Pouvoir, Raison, République, Rêve, Russie, Scalaire, Serpent, Silence, Social, Spirale, Tore, Transhumanisme, Verbopinion, Vie, Vierge, Washingtonisme, Westminsterisme, Yi King, Yokai

 
babal_construction_dune_constante.jpg
 
 
Nullité de l’objectivité
 
 
Ici sur Terre ce que nous appelons « réalité » N’EST CONSTITUÉ QUE D’OPINIONS, l’objectivité n’existe pas (pas même la laïcité cette opinion de « neutralité »), comme Jean Coulonval (Synthèse et Temps Nouveaux) et beaucoup d’autres l’ont déjà montré, parce que cette « réalité » ne repose que sur l’ego, sur la non-existence, le non-naturel. Comme déjà écrit de nombreuses fois sur le site, les religions et les concepts de moral sont aussi des opinions, de plus dangereuses… voir le simple exemple de la révocation de l’Édit de Nantes et chez les républicains le génocide vendéen de 1792-93…

« Parce que l’égoïté [ego et représentation ou culte du narcissisme en tout connecté] est la cause d’une dangereuse ivresse : elle enlève l’intelligence à la tête et le respect au cœur.
De ce guet-apens, cent mille générations furent jadis égarées par cette ivresse de l’égoïté.
Par cette égoïté, un Azâzil fut transformé en Iblis, disant : « Pourquoi Adam deviendrait-il un seigneur plus haut que moi ? Je suis, moi aussi, noble et de noble naissance ; je suis capable de recevoir, et prêt à recevoir, cent dignités.
Je ne suis inférieur à personne en dignité, pour me tenir devant un ennemi et le servir. Je suis né de feu, il est né de boue : quel est le rang de la boue en comparaison du feu ?
Où se trouverait-il alors que j’étais un Prince du Monde et la gloire du Temps ? »
(Mathnawî, Livre cinquième 1920-26).

Le danger pour l’humanité est son « tout connecté » forme de « social » devenu comme une religion car intimement lié au capitalisme, à l’État et à l’idolâtrie de la marchandise.
Ce social amplifié par le tout connecté n’est que CONVENTION ENTRE UN MINIMUM DEUX INDIVIDUS DE MÊME OPINION : deux observateurs sont d’accord sur une chose, ils vont appeler ça « réalité », alors que ce ne sera qu’INTERSUBJECTIVITÉ, ILLUSION.
Certains, les riches (l’oligarchie et leur City de Londres), veulent fabriquer un monde à leur façon, et y enfermer tous les autres. Or un observateur étant en dualité d’un sujet observant un objet, le résultat est nécessairement FAUX : le Vrai cesse d’être vrai dés qu’il est vu. L’objectivité n’existe pas en dualité cause et effet pure illusion qui ENFERME (surtout dans des mo(r)ts, des images ou pensées) : IL N’Y A RIEN DE PLUS RIDICULE QUE LE LANGAGE DE L’HUMAIN….
Nous survivons seulement dans ce monde où depuis des millénaires les êtres humains ont été programmés pour une vision matérialiste, une seule vision, et « Circulez ya plus rien à voir » (sauf consommer..). Même au temps de l’Église de Rome, et avant son arrivée pendant la chute de l’Empire romain, les humains n’étaient pas aussi matérialiste-objet et avaient une richesse de vie infiniment supérieure, qui n’est pas comparable à une durée de vie actuelle : grâce au « progrès » la durée allongée de la vie ici-bas n’est pas une preuve de « meilleure vie », mais seulement une preuve de l’utilitarisme du p(c)apitalisme (patriarcat) à travers l’industrie chimique et transhumaniste de Big Pharma et de Big Vallée siliconée.

L’objectivité n’existe pas et est une création du mental, car comment « ce qui existe »  peut-il exister indépendamment du mental ? Comme le temps, il ne vient pas Nous dire : « J’existe ! »
Tout étant dans le mental, comment une chose peut-elle être étiqueté d’« objective » ? Il faudrait « sortir » de l’Univers en tant que sujet humanisiste objectivant l’objet-objectif visé par le sujet humanisant (SAISISSANT).
Bref, l’objectivité n’est qu’un point de vue, une opinion, une « subjectivité objective » (chacun sa petite vérité) !

OBJECTIVITÉ : L’EGO S’ÉLÈVE ET DEVIENT CONQUÉRANT, TEL EST SON UNIQUE BUT. NOTRE SEULE OBJECTIVITÉ EST D’ANÉANTIR CETTE TERRORISTE OBJECTIVITÉ. RENDRE POSSIBLE CE QUI SEMBLE IMPOSSIBLE.

La seule « objectivité » possible d’un individu est de découvrir que la nature de sa Conscience infinie, il découvre qu’il est aussi la source de cette Conscience et qu’il n’y a pas « deux » consciences ! À ce moment l’usinage de ce monde ou GADLU (Le Grand Architecte De L’Univers de la judéo-maçonnerie spéculative) constitué de la triade : connaissant-connu-connaissance s’écroule, et s’en est fini du travail du chapeau qui divise tout et il demeure en tant que Soi non-duel.
Le Démiurge ou GADLU en tant que créateur des mondes est Seigneur de la Mort : l’apparition du mental s’accompagne de l’apparition du monde et à la résorption du mental le monde n’existe plus. Par conséquent, le Démiurge semblable à Brahma ou GADLU créateur des mondes, car son architecture ou enseignement provoque un quelconque mouvement dans le mental de ses paroissiens, il sera pareil à la Mort : il condamne ses paroissiens au cycle naissance-mort répété du complexe corps-mental illusoire. De même avec un faux guru, le mental se lève et retombe tour à tour sous son impulsion.

OBJECTIVITÉ = MÊME SOUPE POUR TOUS OU MONDIALISME TEL L’INCONSCIENT COLLECTIF.
Exemple avec la « température » qui est à la mode du capitalisme surtout depuis 2022.
Déjà il faut fabriquer le concept de « température » qui va avec l’instrument censé théoriquement la mesurer ; on est alors DANS LA MÊME SOUPE POUR TOUS APPELÉE HORRIBLEMENT FAUSSEMENT « SCIENCE » :
1 - Science [Scient] savant, instruit, connaissance, habile. (Les mots entre-crochets indiquent le français du Moyen-Âge)
A. Ensemble de connaissances et d'expériences (savoir).
B. Connaissances étendues sur un objet d'étude d'intérêt général, érudition.
C. Sens officiel (ou selon l’inconscient collectivisé) et actuel du 19ème siècle, mais faux, car le 19ème siècle était démoli par le matérialisme naissant et son essor industriel et économique, donc on nous donne ceci comme définition : Ensemble de connaissances, d'études d'une valeur universelle, caractérisé par un objet et une méthode déterminés, et fondées sur des relations objectives vérifiables (les preuves ou le Pour-Voir pas les sens trompeur). Ou encore : Expériences reproductibles et contrôlables par d'autres (tout le monde peut le faire, C'EST L'ÉGALITARISME OU LE SOCIALISME...). Donc il y a contradiction, car cela ne peut pas être universelle puisque chaque expérimentateur est unique, ou particulier, et c’est de plus lié actuellement à un devoir de rentabilité. On en est encore avec cet « objectivisme » à la mortelle dualité non résolue MOI-INDIVIDUEL/MOI-COLLECTIF. On en est encore à l’état où le ‘moi’, le citoyen, ne peut être le Soi, le Total, l’In-fini, puisqu’il se définit par rapport à un ‘toi’, par rapport à un autre citoyen et qu’il est donc limité par ce qui le différencie de ce ‘toi’. C’est pourquoi la « démocratie » reposant sur l’ego n’est qu’une LIMITATION de l’individu, qui ne peut être un in-fini, un Tout.
Cette définition C possède le sens du mot « technique », ou du tour de main, et non du mot science. Cette définition actuelle ne tient pas compte de l'aspect spirituel, elle divise et ce n'est pas bon ; elle veut a tout prix vérifier, mesurer, se rassurer, avoir des preuves matérielles : le Pour-Voir, LA SAISIE, LA LOI DE SUCCION. Cette « science » prétend ne traiter que « d’expériences objectives », donc suivant le « Vivre ensemble » ou le CONVENTIONNEL : seules les expériences qui peuvent également être contrôlées par d’autres humains, en tous lieux et en tous temps, seraient dites « objectives » dans ce sens quasiment « numérisé ». Il s’en suit nécessairement que toute « science » suivant la définition C doit supposer la dualité cause-effet ou loi de causalité, et que la dite « science » ne peut exister que dans la mesure ou la loi de causalité est inventée. LOI DE SUCCION LIÉE AUX CINQ SENS ET À L’EMPIRISME MODÈLE John Locke.
LOI DE CAUSALITÉ = NUMÉRISATION DU MONDE = CATASTROPHE, MORT : SAISIR, INDIQUER LA CAUSE QU’UN ATOME SE TRANSFORME PRÉCISÉMENT À TEL INSTANT ET NON PAS PLUS TÔT OU PLUS TARD, OU QU’IL ÉMET UN « ÉLECTRON » PAR ICI OU PAR LÀ ET NON DANS UN AUTRE SENS, C’EST DE LA LOI DE SUCCION, DE LA CAUSALITÉ POUR ENGENDRER SUJET ET OBJECT-ivité.

Mais dans le vrai sens du mot SCIENCE, se trouve la Réalisation du Soi ou du Retournement de la Lumière : le ‘Je’ vécu dans la plénitude du sentiment océanique (1) n’est plus un ensemble de « multiples séparatifs », de citoyens qui vont cahin-caha prisonnier de leur dualité sujet-objectivité, soit la racine du mal le Dedans-Dehors. Ce ‘Je’ n’est pas non plus perception d’une collectivité genre « Vivre ensemble » d’un socialisme calculateur et mercantile (tirer profit). Le ‘Je’ est au-delà des accidents du spatio-temporel et de ses quantités (dont l’évolutionnisme). En ce ‘Je’ n’existe plus la différenciation du sujet et de l’objet, de même que n’existe plus l’opposition Moi-Individuel/Moi-Collectif toile de fond de tous conflits politiques dans une communauté humaine. Le communisme de l’URSS prétendait avoir donné une solution à ce conflit des deux ‘moi’, surement en copiant le républicanisme français de 1789, lequel copia le christianisme : premier socialisme après les Romains et les Grecques qui développèrent le Moi-Individuel embourbé toujours dans le Moi-Collectif ou celui des TRIBUS.

Comme pour le temps qui n’existe pas sans une conscience pour le voir, le thermomètre n’existe pas sans une chose à mesurer, donc dans la dualité sujet-objet ou le Pour-Voir, bien-sûr avec un degré de précision exigé par le mental humain en une « manifestation canonique » (par la « constante »).
Si cette condition est remplie, on est dans la même condition que l’INCONSCIENT COLLECTIF : MÊME SOUPE POUR TOUS, TOUS LES THERMOMÈTRES DONNERONT LE MÊME RÉSULTAT, SYNDROME DE LA CONSTANTE STYLE « VITESSE DE LA LUMIÈRE » (OU LA LOI DE DUALITÉ DE CAUSALITÉ) ET LA TEMPÉRATURE SERA CONSIDÉRÉE PAR LE MENTAL SOUS INCONSCIENT COLLECTIF COMME AYANT UNE PROPRIÉTÉ « OBJECTIVE » (puisque tout le monde le dit ou trouve le même résultat, alors c’est « vrai », syndrome du conte LES HABITS NEUFS DE L’EMPEREUR, syndrome du CONDITIONNEMENT).
Encore une fois, sans l’inconscient collectif ou l’ACCORD CONVENTIONNEL SUR UNE OPINION : LE TEMPS, LA TEMPÉRATURE N’EXISTE PAS ; ELLE N’EST QU’UNE OPINION ISSUE DU MOI-INDIVIDUEL DE CELUI QUI A EU L’IDÉE DE MESURER, DE CALCULER il y a bien longtemps dans l’historicisme. Déjà près de 2000 ans avant J.-C. fut inventé pour « faire marcher le commerce » une écriture syntaxique, telle la tablette d’Ur en argile, suivant le principe du rébus, MAIS TOUT CE LANGAGE N’EST QUE COMMERCE ET CALCUL : 4 moutons peuvent être représentés dans la tablette d’argile par 4 encoches, ou par 4 symboles en forme de mouton, mais les 4 encoches furent remplacées par seulement deux marques : l’une représentant les moutons, et l’autre représentant leur nombre ; AINSI L’INVENTION DE L’ÉCRITURE SYNTAXIQUE AURAIT AMENÉ L’INVENTION DES NOMBRES ABSTRAITS (qui bien des siècles plus tard allait fourbir l’ordinateur et son monde virtuel, artificiel, numérisé, utilitaire). LES MOTS ALLAIENT DEVENIR DES CHOSES, ÉVIDEMMENT MONNAYABLES SUIVANT L’INVENTION DE LA VALEUR D’ÉCHANGE : DÈS LE DÉPART DU LANGAGE ÉCRIT, L’ÉCRITURE DEVIENT UN LANGAGE ADMINISTRATIF OU ORGANISATEUR ET DE LA BOUFFE POUR LE PRINCE DE CE MONDE : LE SATAM ; ET DE LA BOUFFE POUR INVENTER L’ÉTAT ET SON GOUVERNEMENT.

La Vraie Science étant la Réalisation du Soi ou Retournement de la Lumière (l’amener dans la Caverne de Platon…) a pour Terre ou Vraie Demeure le Réel, et il n’est d’autre Retournement qu’icelui qui puisse confronter le Réel. Ce qui peut s’appeler « IMPÉNÉTRABLE » : ON NE PÉNÈTRE PAS L’INSTANT OU LE ICI ET MAINTENANT COMME ON NE VOIT PAS LE TROU PUISQUE DANS LE TROU IL N’Y A QUE LE TROU. Le Réel de la Réalisation n’est autre que le Réel même : Ici, Maintenant, sans causalité donc sans dualité : IL N’EST DONC RIEN QUI PÉNÈTRE D’UN DEHORS VERS UN DEDANS OU L’INVERSE. OR LÀ OÙ L’ON ENTRE SANS ENTRER, CE NE PEUT ÊTRE QUE L’IMPÉNÉTRABLE. En admettant que l’impénétrable soit pénétré, la Réalisation ne diffère pas de son objet… On continue de « couper du bois et de puiser de l’eau » (pour employer une référence au chan).

L’objectivité est une opinion de l’humain, car tout ce que le mental humain voit, ses images perçues au sein de sa conscience relativiste n’ont d’autre substance que ce qui est sous un crâne, si bien que noms-les-formes ou reflets sont illusions ou impossibilités.
ON NE « SORT » PAS DE L’UNIVERS : TOUT EST DANS TOUT : LE CORPS DE PTAH EST SA PROPRE ÉTERNITÉ (comme le symbolise sa gaine), EN CONSÉQUENCE LA SUBSTANCE DE PTAH OU DES ÊTRES EST TOUT ENTIÈRE AU SEIN DU « Je suis ce JE SUIS ».


Prière à Ptah
Stèle du musée du Vatican (inscription d’époque saïte)

Louange à ton ka, Ptah-qui-est-au-sud-de-son-mur,
au beau visage, Seigneur de la Vie-du-Double-Pays.
Qu'il donne vie, santé, force, faveurs avec une belle vieillesse.
Que mes yeux contemplent sans cesse ton image,
de même que Thot et ton fils l'Apis vivant ;
que le dieu fasse une longue durée de vie !
Pour le père divin de premier ordre dans la maison
de Ptah, le prophète Noferrompe, justifié dans l'Occident [...].


Note.
1. Le « sentiment océanique » dans l’entretien 92 du 7-11-1935 du Maharshi : « Le ‘Je’-‘Je’ ininterrompu est l’océan infini ; l’ego, la pensée ‘je’, n’est qu’une bulle à la surface de cet océan ; on l’appelle jîva ou âme individuelle. De même, la bulle d’eau, lorsqu’elle éclate, ne fait que se mêler à l’océan ; et quand elle est bulle, elle fait toujours partie de l’océan. Dans l’ignorance de cette vérité simple, d’innombrables méthodes, sous différentes dénominations, telles que yoga, bhakti [dévotion], karma, etc., ont été enseignées. Chacune apportant de nombreuses modifications, elles ont été enseignées avec beaucoup d’habileté et des détails compliqués seulement pour séduire les chercheurs et semer la confusion dans leurs esprits. Il en va de même pour les religions, les sectes et les dogmes. À quoi servent-ils ? Uniquement à faire connaître le Soi. Ce sont des aides et des pratiques dont on a besoin pour connaître le Soi ».
 
ptah_26d_lecaire120.jpg
 
 

Dernière mise à jour : 26-09-2022 17:07

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2022 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >