Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Monde humain grégaire ou inclusif : qui enferme
Monde humain grégaire ou inclusif : qui enferme Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 19-12-2022 12:31

Pages vues : 1833    

Favoris : 30

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Addiction, Aiguille, Amour, Argent, Artifictiche, Atlantide, Autorité, Banque, Christ, Collectifictif, Commerce, Convention, Croyance, Démocrapitaliste, Diable, Dragon, Echo, Egorgueil, Égrégore, Empire, Enfer, Essence, État, Feu, Guerre, HOTC, Images, Jardin, Loi, Marchandise, Marxengelsisme, Masque, Messianisme, Métal, Mieux, Nostalgie, Paradis, Peur, Pierre, Pinceau, Pointe, Pouvoir, Raison, République, Rêve, Russie, Scalaire, Serpent, Silence, Social, Spirale, Spontacratie, Tore, Transhumanisme, Verbopinion, Vie, Vierge, Washingtonisme, Westminsterisme, Yi King, Yokai

 
beelzebub_mouche_inclusive_nb.jpg
 
 
Monde humain grégaire ou inclusif : qui enferme
et de nos jours de république sociale ou
commerciale, c’est kik-kif, ça sent dangereusement
le RENFERMÉ et donc ça sent la racine du mal :
la dualité Dedans Dehors dont l’inclusif fait
la partie comme l’existence des ”méchants”, des
”étrangers”, des ”migrants”, des ”terroristes”, des
”dévergondés” est nécessaire aux valeurs républicaines
qu’elles combattent sans évidemment désirer leur
disparition, car alors le concept de « bon »
(dont l’inclusif, puisque qu’il n’y aurait plus
d’exclusion dans le patriacart républicain) n’existe
que comme étant le contraire de « mauvais » (comme
le Dedans-Dehors), ce concept de ”bon” ou de ”liberté”
ne ferait plus recette, ne ferait plus LOI DE SUCCION.
 
Idem pour l’invention du social chère à la tribu
Karl Marx, pour qui l’humain n’existe que par le
Dedans-Dehors : le social, le dilemme Moi-Individuel
et Moi-Collectif ; comme si un être humain ne devenait
« normal », ou « humain » seulement dans le social et
c’est très concret dans les hôpitaux psychiatriques
où après, ou pendant suivant les cas, les souffrants
sont re-programmés à coups de social,
genre dynamique de groupe ou travaux pratiques
ou artistiques EN GROUPE-GRAPPE,
histoire de RE-socialiser, de remettre dans la
même soupe pour tous,
QUI LÀ, RÉVÈLE LE CARACTÈRE ÉGOÏSTE,
POSSESSIF,
QUI VEUT SE DONNER DE ”BONNE APPARENCE”
TELLE LA ”COUVERTURE SOCIALE”,
L’EGO DU SOCIAL ENCORE PLUS
DANGEREUX QUE L’EGO INDIVIDUEL
CAR C’EST LUI QUI FABRIQUE ET QUI NOURRIT
L’ÉGRÉGORE PREMIER.

QUI INVENTE « LA CONDITION HUMAINE » ?
CE QUI NE PEUT QUE DÉRIVER VERS
LA MONDIALISATION.

La Vraie Condition Humaine est Ici et Maintenant :
le CULTE : A-DORER : priver d’Or donc ne pas dorer !
TOUT COMMENCE PAR LA PUTRÉFACTION,
OU RENONCEMENT, LA PERTE.
Dans un Trou il n’y a que le Trou et
ainsi pas de Trou à Pour-Voir !
Le mot Culte devrait signifier ce Trou…
Mais les ”adultes” ne font que COMBLER ce Trou
par leurs universités, leurs bagages…

Un match de football n’est qu’une autre
façon de ”faire l’amour” !
C’est la ”diversité” chère
au régime capitalo-républicain car l’ego humain
sublime sa sexualité générique de bien des façons,
y compris en prétendant la dépasser pour des ”valeurs”
plus winners tel le célibat ; cela prouve encore
une fois le luciférien ego qui fourgue son désir
d’immortalité de ”laisser sa crotte” (son ”bien”)
après sa mort physique en croyant ainsi atteindre
l’”immortalité”, une sorte de winnerisme pouvant
s’appeler ”Renom-é”, tel que ce mot fait fureur dans
le politisme social déjà si vieux : ”Du Pain,
Du Vin, Des Jeux”
, que l’Église chrétienne a
essayé de remplacer, mais à ce hui c’est plutôt
le coup de pied dans un ballon rond qui ”socialise”.

Le comble de la possession pourrait aussi se résumer
par le faire/fer de certains humains qui quittent
volontairement la vie pour acquérir après la mort
un RE-NOM, dont ils ne pourraient plus jouir,
se délectant de leur loi de succion messianique
(ou par avance) du winnerisme qu’ils en retireraient.

Monde inclusif : relier, religionner les marchandises humaines.
LA RELIGION DES CADEAUX COMMERCIALS DE NOËL : ON ACHÈTE LE SOCIAL, L’AUTRE, EN FAISANT DES CADEAUX QUI TENTENT DE SINGER L’AMOUR, LE GRATUITÉ, LA PERTE OU L’INSAISISSABLE. Les cadeaux entretiennent l’esclavage, comme le fouet produit les chiens (référence à une citation Eskimos).

Le socialisme protestanto-américain c’est l’American way of life : l'uniformité psychologique, le social, et l'étouffement du Soi.
L'américanisme (produit juif, selon Attali, page 481, Les Juifs, le monde et l’argent) unifie le pathos de classe dans le culte généralisé de la technique et l'identification des besoins de consommation imposée par la technique publicitaire, mais il abandonne les choses de l'esprit au dévergondage religieux des sectes. Le communisme, au contraire, parce que centré sur une conception bien définie de l'homme, si fausse qu'elle soit, tend à substituer aux classes, lesquelles se définissent par des critères économiques, une autre classification selon les critères d'une pseudo-spiritualité qui engendre des pseudo-castes : celles des paysans, des ouvriers, des fonctionnaires, des politiques. Castes ouvertes, en principe, n'étant pas légitimées par la naissance, mais d'autant plus réelles qu'elles se définissent par un certain degré d'accès aux mystères dogmatiques d'une pseudo-spiritualité.

« Car la classe est de la Terre. La caste est de l'Esprit. C'est une profonde erreur d'en faire des synonymes, bien qu'en pratique la caste, fait spirituel, tend toujours à se signifier dans le temporel par des privilèges économiques et à dégénérer en classe. C'est l'aventure qui est arrivée à l'ancienne noblesse de sang et la Révolution de 1789 n'a fait que supprimer ce qui avait perdu la conscience de sa nature. Elle n'a fait que couper du bois mort.
Inversement, la classe la plus basse, opprimée et avilie, tend toujours, pour guérir ses malheurs, à retrouver les sources de l'Esprit, et, partant, le sens de la caste, c'est-à-dire de sa dignité d'homme en tant qu'être métaphysique et religieux. Cette dialectique de la classe et de la caste est la cause la plus profonde de la naissance du communisme, bien plus que la dialectique marxiste qui n'a fait que dévier et défigurer la première dans un sens pervers ».
(Pour référence à Jean Coulonval, Synthèse et Temps Nouveaux, lettre 1, écrite en 1960 : La Catholicité face au capitalisme et au communisme. Lettre qui commence par ce qui est de plus en plus valable à ce hui, surtout à cause de la technologie « socialisant [reliant] religieusement » la planète : « Nous vivons une époque terrible, angoissante, telle que l'histoire n'en a jamais connu de semblable et qui ne peut être comparée qu'aux bouleversements apportés par le christianisme dans le monde romain »).

Le social-socialisme actuel prend la forme d’une religion qui se veut « la vérité » telle le républicanisme et sa démocratie, et qui en fait rejoint le comble de la possession énoncé par Nagarjuna dans la stance 16,9 : « ”Un jour je m’éteindrai libre de toute appropriation, le nirvana m’atteindra”. Prendre les choses ainsi, c’est le comble de l’appropriation ». Aussi définition de cette forme de citoyenisme républicaine qui CROIT avoir atteint la libération : loi de succion ou attachement, gravitation, à la croyance dans une personnalité nourricière comme de laisser sa crotte sur Terre en croyant atteindre l’”immortalité” : EXPÉRIENCE EN LOI DE SUCCION IMPLIQUANT LA DUALITÉ DU SUJET ET CE QUI ”EST À LUI” : SON OBJECT-OBJECTIVITÉ-OPINION.

”Il n’est rien en ce monde qu’il puisse gagner par l’action qu’il accomplit, et rien non plus par l’action qu’il n’accomplit pas ; il ne dépend aucunement de toutes ces existences, pour rien (qui soit à gagner ou à saisir par loi de succion) ». (Bhagavad-Gîtâ III,18)
Et dans sa Variation à IV,15 : « Celui qui dans l’action peut voir l’inaction, et qui peut voir l’action continuant encore dans la cessation des œuvres, icelui est parmi les hommes l’homme de la raison vraie et de discernement ; il est en yoga et il est l’ouvrier universel aux capacités nombreuses [Zéro Indien] ».
La terrible loi de succion envers « l’éternité », le désir d’éternité si visible chez les transhumanistes et autres ARN messager qui ne veulent pas crever…. Mais c’est seulement la partie de l’ego qui le rêve à l’état de veille, soit seulement la raison !!! Or le sommeil profond (sushupti) étant impersonnel, et synonyme du Soi : « Il n’y a plus d’identification avec le corps et donc pas de perceptions ; de même, dans l’état transcendantal, l’identité avec le brahman [l’Absolu] met l’homme en harmonie avec toutes choses, et il n’y a rien qui soit séparé du Soi » (Ramana Maharshi, entretien 2 du 15-5-1935). Aussi l’immortalité N’EST PAS INDIVIDUEL ET ÉVIDEMMENT N’A RIEN À VOIR AVEC L’ACTUEL « MONDE INCLUSIF » QUI LUCIFÉRIENNEMENT RÉPUBLICAIN CHERCHE À « IMMORTALISER EN GROS L’HUMANITÉ », RÊVE TRANSHUMANISTE ANGLO-AMÉRICAIN QUI MESSIANISE (projette) LA CONSCIENCE HUMAINE DANS UNE PUCE INFORMATIQUE, ET QUI, DE CE FAIT, FERA UN FANTÔME DE CONSCIENCE, UNE OMBRE DE CONSCIENCE, UN SPECTRE-SPECTACLE POUR POSSÉDER ET POSSÉDANTS QUI SE RÊVENT EN SCHWABERI-HARARI : « Vous ne posséderez rien et vous serez heureux ».

UN LIBÉRÉ VIVANT EST SANS OPINION, SANS CONCEPT.

Personne n’est lié (par le nouveau patriarcat-matriarcat de la république) et personne n’est libéré (par ce même ré-confort possessif et démocratique). Car lorsque le mental est pur, son objet disparaît (l’aliénation de la libération disparaît), c’est là le VRAI : « NOUS NE POSSÉDONS RIEN ET NOUS SOMMES HEUREUX » : LA PERTE, LA PUTRÉFACTION OU RENONCEMENT : LE CHRIST : ne plus tragiquement ”compter” ou être maintenant numérisé dans le corps social mondialisé, horrible mot d’« insertion » (intégration BOULIMIQUE), suivi de l’actuel « inclusif » (de plus, certains opinionent de « degré d’insertion » comme « l’insertion des immigrés ». Les Juifs ”élus” sont-ils insertionables, incorporables ?)
Le Christ a dit : « Qui perd sa vie la gagne », évidemment au sens de Putréfaction ou Renoncement et il faudra bien un jour du RETOUR AU MÊME que ce ne soit plus vrai. « Quand il y aura de Nouveaux Cieux, une Nouvelle Terre. Alors, il n’y aura plus de ”rhinocéros” ‘(allusion au ”Rhinocéros”, de Ionesco) ». Bien-sûr ce n’est pas la ”valeur” de la république ! (En réf. à la longue lettre 12 de Jean Coulonval à Jean Charon, le 15-5-1972, revue en mars 1973, à propos du livre de Charon : L’Être et le Verbe).

L’homme actuel (son corps-mental) est jeune : environ 50.000 ans, et développé particulièrement à l’ÂGE DE PIERRE, L’ÂGE D’OR, LE PALÉOLITHIQUE (de paléo : ancien en grec, lithique en grec : lithos : pierre). Le Néolithique est nostre état actuel, sorte de mondialisme avant la technologie en forme de religion comme les G de la 3G, 4G, 5G, etc., comme l’opinion qui n’a pas de fin mais qui a faim en évolutionnisme inversée, luciférienne….. Bien-sûr qui dit « âge » dit nécessairement CORPS-MENTAL : COMPTER-CONTER (dialectiser temporellement). Seul L’INVISIBLE PEUT RENDRE LES CHOSES VISIBLES MAIS À CE HUI, CELA SEMBLE BIEN L’INVERSE !

Le social tel que pratiqué actuellement n’est que toujours plus chercher nostre avantage aux dépens d’autrui, et ainsi pratiquer l’inverse du sens du mot ”social”, sens de ”être agréable aux autres”, donc au sens de la RACINE DU MAL :
- Quelle est donc la racine du mal ?
- La « saisie » [loi de succion ou
Eucharistie (dans son sens en la
croyance au corps ou attraction
”universelle”].
- La saisie de quoi ?
- La saisie du triple monde [de la Forme,
du Désir, du Sans-Forme, jusqu’à la
gloutonnerie spirituelle].
- Comment arrêter cette saisie ?
- En recourant à l’introuvable, car dans
l’introuvable il n’y a pas de saisie.
- Qu’est-ce que l’introuvable ?
- La fin du dualisme.
- Qu’est-ce que le dualisme ?
- La vision d’un dedans et d’un dehors,
lesquels sont introuvables.
(Soûtra de la Liberté inconcevable,
chapitre V, 14)
Ils sont introuvables pour la raison naturelle
que Nous sommes l’Univers et que la racine du
mal fait SORTIR de l’Univers comme pour l’examiner
et POUR-VOIR comment il fonctionne : ON SORT DU TROU
POUR EXAMINER LE TROU, et comme dans un Trou il
n’y a rien d’autre que le Trou : pas de Trou à voir.
POUR-VOIR OU POUVOIR SIGNIFIERA ALORS :
D’É-couvrir : augmentation de l’ego par l’opinion
ou le recouvrement de toutes choses par le MASQUE
LE RIDEAU DE SON EGO, CE SERA LA CHUTE :
SORTIR, DEHORS, SAISIR… ET TENTER D’AMÉLIORER
LA CONDITION HUMAINE…

TOUT EST FAIT POUR QUE LES MASSES S’ATTACHENT UNIQUEMENT À LA LETTRE OU À L’UTILITAIRE, À LA RAISON, AU CORPS, CONFORMÉMENT À CE MONDE EN TRAIN DE SE DIGITALISER, DE SE NUMÉRISER (NOUVELLE RELIGION).
C’EST CE MONDE DU SÉCURITAIRE TOTALITAIRE QUE VEULENT FABRIQUER LES CANCÉREUX DU POUVOIR, DONC INSTITUER CE MONDE D’ESCLAVES COMME BIEN ANNONCÉ DÉJÀ PAR LE MATHNAWÎ.

LOI DE SUCCION DANS LE MATHNAWÎ, LIVRE CINQUIÈME 719-752 : « Un petit oiseau chassait un ver : un chat saisit cette occasion et s’en empara. L’oiseau était dévorant et chose dévorée, et, absorbé dans sa chasse, ne savait pas qu’il y avait un autre chasseur.
Bien que le voleur chasse des objets, cependant le chef de la police avec les ennemis du voleur sont sur ses traces.
Son mental est occupé avec les biens, les verrous, la porte : il est inconscient du préfet et du tumulte qui s’élève à l’aube. Il est absorbé par sa passion pour le gain qu’il ne prend pas garde à ceux qui le recherchent et le poursuivent.
Si l’herbage boit l’eau pure, ensuite l’estomac d’un animal s’en nourrira.
Cette herbe est dévorante et décorée : il en va ainsi pour toute chose qui existe, excepté Dieu. Étant donné qu’Il est Celui (dont il est dit) : Il vous nourrit et n’est pas nourri, Dieu n’est pas dévorant et dévoré, comme la chair et la peau.
Comment ce qui est dévorant et dévoré serait-il en sûreté contre ce qui dévore et qui réside dans une cachette ?
La sécurité de ceux qui sont susceptibles d’être dévorés traîne le deuil à sa suite ; va vers le Portail [le « Gate gate pâragate… » ou Éveil] de Celui qui n’est pas nourri (la PERTE).

Chaque imagination dévore une autre imagination [surtout dans cette tyrannie de l’opinion] : une pensée se nourrit d’une autre pensée. Tu ne peux être libéré de toute imagination ni t’endormir de façon à t’évader complètement. Tes pensées sont comme les frelons, et ton sommeil comme l’eau (dans laquelle tu es plongé) : quand tu t’éveilles, les frelons reviennent.
Et maintes imaginations pareilles à des frelons volent et t’emportent tantôt ici, tantôt là.
Cette imagination est la moindre de ceux qui dévorent : le Tout-Puissant connaît les autres [Zéro indien…]
Écoute, enfuis-toi loin de la troupe de tous ceux qui dévorent [le social], vers Celui qui a dit : « Je suis ton protecteur » [équivalence fausse par rapport à la Parole du Christ : « Qui perd sa vie la gagne », cité plus haut].
Ou vers celui qui a acquis ce pouvoir de protection [la république], si tu ne peux te hâter vers le Protecteur Lui-même [ le Soi]. […] Tu as pris pour guide ta raison qui est devenue infantile, étant voilée par le voisinage de l’âme charnelle [la tyrannie de l’opinion, l’égrégore du moment, surtout celui de la folie du sanitaire en 2020-X, celui du réchauffisme allant avec l’aliénation de l’économie tout azimut consommateur sous prétexte et à la suite du covidisme et du réchauffisme se poursuivant avec la ”guerre en Ukraine”].
[…]
L’avidité pour la chasse fait oublier qu’on est soi-même une proie [le citoyen la proie des élections et des virus, du politisme, de l’inflation économique fabriquée et des banques et de la SAISIE OU LOI DE SUCCION] : le chasseur s’efforce de gagner des cœurs [du consensus], alors qu’il a perdu le sien [la chasse, comme le football, n’est qu’une forme de sexualité] ».

EN RÉSUMÉ : l’actuelle conception EN RELIGION REPUBLICAINE OU DE LA CHOSE PUBLIQUE, SOCIALE, de la nature humaine, MET ICELLE EN GRAND DANGER : ÇA COMMENCE À SE VOIR (le symptôme ”football”  devient un exemple hurlant de la racine du mal, savamment entretenue par la religion du régime…)
La TAUTOLOGIE « NATURE HUMAINE » EST LE PIRE CONCEPT-OPINION INVENTÉ PAR LE MENTAL « MODERNE » (occidental surtout et depuis les Anciens Grecques) DE L’HUMAIN : C’EST CE CONCEPT QUI EST À L’ORIGINE DE LA DESTRUCTION DE LA PLANÈTE ET DE SES NOMBREUX NOMS-LES-FORMES.

Le Libéré vivant ou Réalisé (le brahman) ne sera reconnu que lorsqu’on aura le mental libre de tous « ismes » ou systèmes préconçus (Amrtabindu Upanishad 5).
« Seulement lorsque les hommes seront capables d’enrouler le Ciel comme un parchemin, verra-t-on alors la fin de leurs misères sans qu’ils aient besoin de réaliser la Divinité [disparition des religions et autres ”inclusif” et Vraie Paix sur Terre] » (Svetashvatara Upanishad 6, 20).
 
 

Dernière mise à jour : 19-12-2022 13:26

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2024 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >