Accueil arrow News arrow Dernières news arrow La Racine du Mal issue du monde occidental chrétien
La Racine du Mal issue du monde occidental chrétien Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 25-12-2022 12:06

Pages vues : 3899    

Favoris : 105

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Addiction, Aiguille, Amour, Argent, Artifictiche, Atlantide, Autorité, Banque, Christ, Collectifictif, Commerce, Convention, Croyance, Démocrapitaliste, Diable, Dragon, Echo, Egorgueil, Égrégore, Empire, Enfer, Essence, État, Feu, Guerre, HOTC, Images, Jardin, Loi, Marchandise, Marxengelsisme, Masque, Messianisme, Métal, Mieux, Nostalgie, Paradis, Peur, Pierre, Pinceau, Pointe, Pouvoir, Raison, République, Rêve, Russie, Scalaire, Serpent, Silence, Social, Spirale, Spontacratie, Tore, Transhumanisme, Utotalitarisme, Verbopinion, Vie, Vierge, Washingtonisme, Westminsterisme, Yi King, Yokai

 
etats_unis_guerre_washingtonisme1.jpg
 
 
La Racine du Mal issue du monde occidental chrétien
Seul l’INVISIBLE EST LE CONCRET :
le Principe ou l’ESSENCE dans la Tradition
se nomme SOUFRE, comme comme en sculpture,
cela doit pousser de l’intérieur vers l’extérieur.
(Comme l’écrivait le sculpteur Auguste Rodin).
La Forme/Volume doit être “habillée” d’énergie,
comme “gonflée” (Bolg, symbole, dia-bolique…).
L’économie construite sur cette planète depuis
la découverte de la voie de l’Agriculture
EST MORTIFÈRE, INVERSÉE, COMME SA DÉMOCRATIE
ISSUE DES ANCIENS URBAINS GRECS ET REMUÉE
DANS LA FRANCE DE 1789 déjà largement
urbanisée (déjà largement encyclopédisée,
mentalisée, chez les perruques poudrées
)
 
Washingtonisme : régime républicain et sa foi républicaine de 1791 et ses cadets de familles qui avaient servi sous la perruque de La Fayette, soit un mélange de chevalerie française et de puritanisme yankee, mais sans tomber dans le soudard du bonapartisme (et sa mode du « bistro », qui veut dire « vite » en russe). Ce sera donc actuellement les héritiers de cette bande de parvenus historiques d’émigrés transatlantiques.
Le Washingtonisme c’est tout simplement le winnerisme (avec pour maison Mère le Westminsterisme), ou la compétition et le « exploitez-vous les uns les autres » (le libéralisme), et à mort les losers. Ça se retrouve dans leurs « jeux olympiques » vitrine politique du régime capitalo-républicain.

WASHINGTONISME = COLONISATION DE LA TERRE et PRINCIPE DE LA TERREUR DE 1789 :
« Que les « bons » se rassurent, que les « méchants » tremblent », phrase de Robespierre suite au pillage sous étiquette « biens nationaux » (et fièvre égalitariste du citoyen ou bourgeois ce consommateur de sa plan(e)te bétonnée et urbanisée) ; il fallait soigneusement tenir en bride les losers auxquels la bourgeoisie avait tiré l’échelle.

Les Big boys with big toys big ustensile (économico-arme) du washingtonisme se comportent selon leur principe de l’évolutionnisme, comme le socialisme, comme le font Teilhard de Chardin et Sigmund Freud… et les transhumanistes. Ils veulent monter une machine à coudre avec les pièces détachées d’une bagnole. En d’autres mots, ils veulent « améliorer » la Vérité ! Pour façonner le mensonge. Par exemple la macronie Rothschild de 2022 doit détruire la tradition européenne et française ; la macronie Rothschild de 2022 représente ce washingtonisme ; donc empêcher le « Gaulois » de renaître : puisque pour le vassal du washingtonisme « les Gaulois sont réfractaires [au changement des ”Plus ça change et plus c’est la même chose”] ».
« Les dernières lueurs d'un besoin de doctrine de l'homme, vu par l'intérieur, qui subsistent en France dans le socialisme et le communisme, semblent bien éteintes aux États-Unis. Il n'y a plus que l'opinion sur la « moralité » des machines à sous ou des bidets à douche ascendante, et les cuisses des pin-up qui portent les pancartes y sont l'artillerie lourde de la propagande électorale », écrit Jean Coulonval dans Synthèse et Temps Nouveaux, lettre 1, de 1960.

WASHINGTONISME = héritage du protestantisme des Calvin-Luther
qui donnera le concept européen des « Lumières », en un judéo-protestantisme puritain de l’échangisme ou commerce devenu l’idole par essence : commerce déjà étonnamment gravé dans moult planches de l’encyclopédie des Diderot et autres riches perruques poudrées. Ce judéo-protestantisme DE L’ANGLICANISME ISSU DE LA RÉFORME DEPUIS HENRI VIII avec son Witchcraft Act va faire brûler des milliers de sorcières en Écosse ; toujours la conséquence de cette GUERRE DES HÉBREUX-JUIFS DE LA MENORAH CONTRE LES PAÏENS DE L’OUROBOROS : le retour au même, la Vraie Nature, contre l’évolutionnisme du JUIF QUI ACHÈTE LE TEMPS (page 18 du livre de Jacques Attali : Les Juifs, le monde et l’argent).

LES JUIS ACHÈ(V-T)ENT LE TEMPS :
ILS ÉLABORENT, OU MESSIANISENT : ILS PROJETTENT ET VENDENT TOUS LES POSSIBLES, DONT LE TRANSHUMANISME ET SES « CAPABILITÉS » (utotalitarisme) UNIQUEMENT ÉLABORÉES PAR LEUR MENTAL, QUI SE RÉ-JOUIT (dualité, durée), AU LIEU DE JOUIR (la Félicité ou la Vraie Nature).

OUROBOS = RE-CE-VOIR : SE VOIR OU SE RÉALISER EN TANT QUE CONSCIENCE INFINIE. RE-SE-VOIR : SE VOIR À NOUVEAU OU ÉTERNEL RETOUR AU MÊME, CE QUE LES JUIFS BAZARDENT.
LA PIERRE EST L’OUROBOROS MÊME : ELLE TE DIT QUE LE DEHORS, CONTRAIRE DU DEDANS, N’EXISTE PAS.
LA PIERRE EST LE SOI, L’ARBRE EN EST LE PISTIL (ovaire).
FÉLICITÉ : IL N’Y A PAS PLUS SOUPLE OU OREILLER QUE LA PIERRE. Avec la Pierre le monolithisme n’existe pas : Elle est un Coeur qui bat : chant, rythme, sans opinioner ou chuter dans les contraires comme en politisme du régime français : ”droite-gauche”.

MENORAH CONTRE OUROBOROS = MACHINE OU DIGITAL CONTRE HUMAIN, MENTAL-CORPS rentable contre humain fatiguable réduit à l’état d’objet marchandise ; mise en valeur du temps juif contre atemporel originel. Avec l’arrivée de l’électricité dynamique (opposée à l’électricité dite ”statique”) la mise en valeur du temps juif fut grandement facilité et l’humain réduit de plus en plus à l’état d’objet puisque les machines le remplaceront de plus en plus (il est loin le temps où le scribe de cette page prenait le métropolitain parisien à la station Villiers en tendant au bas de l’escalier son ticket à la gentille poinçonneuse qui lui disait bonjour).

D’UN CÔTÉ LA MACHINE ET SA ”MISE EN VALEUR DU TEMPS” ET DE L’AUTRE, L’HUMAIN QUI S’ESTOMPE COMME LES NOMBREUSES ESPÈCES DE NOMS-LES-FORMES « EN VOIE DE DISPARITION ».

« Avez vous réfléchi aux conséquences fatales
qui résulteront d’un progrès illimité ? »

(Fulcanelli, Les demeures philosophales).
LA MACHINISME OU L’URBANISATION, LE BÉTONNAGE
DE LA PLANÈTE = LA LOI DE SUCCION AUGMENTÉE ET
DONC DE L’AUTRE PLATEAU DE LA BALANCE,
UN MANQUE (plus assez d’acheteur car
il y a trop de production de marchandises à
cause des machines, alors le capitalisme invente
un virus, une écologie et un réchauffisme
POUR FAIRE VENDRE OU POUR FAIRE PEUR C’EST
DEVENU LA MÊME CHOSE : LA PEUR, DE PERDRE
(il faut être un winner), LA PEUR DE MOURIR
(il faut se faire injecter ARNm et autres
poisons de l’industrie du capital).

Terrorisme du 11-09-2001, puis du terrorisme
sanitaire où le ”terroriste” est un VIRUS FABRIQUÉ,
UNE ARME, ça se poursuit en ALIÉNATION
écologie-réchauffisme, puis en inflation dernière en
couple avec une Variation comme ”la guerre en Ukraine”,
tout habillage du capitalisme mourant.
Leur ”mise en valeur du temps” s’épuise : le puits
est devenu sec, LA PEUR S’INSTALLE, voir
ces derniers temps écolo-machin-climat
l’emploi du  mot ”extinction”, qui là encore
fait la partie de la ”mise en valeur du temps”,
son HABILLAGE SUPRÊME OU LE MENTAL
Si bien que nombre de citoyenisés programmés
se disent qu’ils ”consomme trop” et que
”c’est pas bien”, on alors effectivement en
PLEINE THÉOPHANIE RÉPUBLICAINE INCLUSIVE
(voir ci-dessous) EN OUBLIANT QUE SEUL
LE MENTAL EST RESPONSABLE EN S’ABREUVENT
UNIQUEMENT AU DEHORS PAR LES SENS.

TOUT EST AINSI VIRTUALISÉ, SANS FONDEMENT,
SANS RÉALITÉ, ET PROGRAMMÉ PAR LE DEHORS EN
DES POUR-VOIR PROFONDÉMENT ALIÉNÉS DE LEUR
EGO. Comme cela le Dehors, le Pour-Voir
ENGENDRE LA DÉPRIME, LA PEUR, L’ALIÉNATION
(Nous recevons des pourriels pour Nous
vendre la protection de nos maisons, la
la radio d’État France-Info donne des
conseils ”pour économiser” qui là encore
renvoie au mot ”extinction” (de l’énergie,
de l’eau, des arbres, des espèces, etc.)
dans LA MÊME LOGIQUE DE PEUR DU 11-09-2001.

”EXTINCTION” = COMPRENDRE l’extinction du Soi,
l’extinction de l’impossibilité de se
Réaliser dans sa Vraie Nature, puisque
TOUT EST FAIT POUR SE TOURNER VERS LE
DEHORS, VERS LA RACINE DU MAL
(1).
Là encore, ne pas confondre extinction et
RENONCIATION OU PUTRÉFACTION qui est le
Vrai Renoncement comme la Vraie suppression
de la loi de succion n’est pas le « Vous ne
posséder rien et… »
des Schwab-Harari qui est
dans la logique même de la possession sous forme
messianique juif :
”DEMAIN MON PRINCE VIENDRA” de Blanche-Neige,
ou DEMAIN JE M’ÉTEINDRAI LIBRE DE TOUTE
POSSESSION.


”EXTINCTION” OU ”INDISTINCTION” = L’ARTIFICIALITÉ
DE LA SPÉCIALISATION PUISQUE TOUT LE MONDE EST
DEVENU LE ”ROI” DEPUIS LE 1789 FRANÇAIS :

la fausse spécialisation résulte de l’UNIFORMITÉ,
et, par là même, elle ne connaît pas de limites :
on peut diviser dans fin un corps indifférencié,
ou en « extinction ».
L’extinction en un paradoxe fait croître
simultanément l’atomisation ou extinction
et l’uniformité.

Le robot, la machine, c’est le mental, le temps
mis en valeur ou inventé par le mental qui calcul !
Comme le temps, la machine ou l’I.A. ne vient pas
Nous dire : ”j’existe” !
Le monde et son spatio-temporel ne vient pas
Nous dire ”J’existe”.

Capital-isme = LA TÊTE, LE MENTAL QUI CALCUL,
LE DEDANS (”vivre ensemble”) dans lequel le
républicanisme veut NOUS METTRE DE FORCE :
LA RÉPUBLIQUE THÉOPHANIQUE INCLUSIVE,
le covidisme en est un exemple ARNisant (bien supérieur
au match de football même mondialisé) ! Tant le Pour-Voir
des cancéreux de l’État, son administration est devenu
UNE THÉOPHANIE DE LA RÉPUBLIQUE INCLUSIVE :
LE CAPITALISME QUI AVALE TOUT EN COPIANT
L’IMPÉRIALISME CHRISTIQUE INVERSÉ : LA CROYANCE
AU CORPS, AUX OBJETS : le passage d’une christologie
théophanique, donc en catholicité ou universel,
à une christologie chosifiée ou incarnationiste,
et moral, politique : représentée sur le plafond de
la chapelle Sixtine en un vieux barbu bien conservé
et virile, symbolisant l’impérialisme de l’Église de
Rome, un impérialiste spirituel devenu
IMPÉRIALISME RÉPUBLICAIN.

CHERCHEZ L’ERREUR (du ”Vous ne posséderez rien et vous serez heureux” des Schwab-Harari) !
Tout ce qui se nomme « civilisation » est construit sur l’ego, sur le calcul, sur le ‘moi’ du « Votre santé, Votre député, Votre voyante, Votre boulanger, Votre QR code, Votre passe vaccinal, etc. », ce qui et une usine à production de SOUS-HUMAINS.
Il y INVERSION par rapport aux Peuples du Soleil :
Système politique des Incas : pur système socialiste ou communiste (au sens communautaire et non dans le sens du capitalisme d’État du communisme ou socialisme de l’URSS et de l’actuelle Chine) : un gouvernement patriarcal, MAIS SANS L’INVENTION ÉCONOMIQUE DE L’ARGENT.
LE SEUL EGO CHEZ CES PEUPLES DU SOLEIL ÉTAIT L’INCA. Ces Peuples qui croyaient à un Dieu unique (mentionné dans le Pop Wuh (Livre de la trame des événements ; « pop » en maya signifie « temps » et trame ou natte ; Wuh signifie « livre »).
Le peuple vis-a-vis du souverain était vu comme un DON, et non comme un droit. Le peuple renonçait à tout droit personnel, la nation, l’État (ou la communauté dans ce cas) était soumis à l’Inca. « Sous ce régime extraordinaire, un peuple raffiné à beaucoup d’égards, chez qui l’industrie et l’agriculture avaient fait, comme on l’a vu, de grands progrès, ne connaissaient pas la monnaie. Il n’avait rien qui méritât le nom de propriété. Il ne pouvait exercer aucun métier, se livrer à aucun travail, à aucun amusement, autres que ceux que la loi avait spécialement réglés. Les Péruviens ne pouvaient changer de résidence ou d’habits qu’avec la permission du gouvernement. Ils ne jouissaient pas même de liberté qui appartient aux plus misérables dans les autres pays, celle de choisir leurs femmes. L’esprit impératif du despotisme ne leur permettait pas d’être heureux ou malheureux, autrement qu’il n’était réglé par la loi. Le pouvoir d’agir librement - droit inestimable et inné de tout être humain - était annulé au Pérou.
Le mécanisme étonnant du gouvernement péruvien pouvait résulter uniquement du concours de l’autorité morale et de la puissance positive dans la personne du chef de l’État, porté à un degré sans exemple dans l’histoire de l’homme. Cependant une forte preuve de sa conduite généralement sage et modérée, c’est qu’il ait pu si heureusement fonctionner, et durer si longtemps contrairement aux goûts, aux préjugés et aux principes de notre nature », écrit William H. Prescott dans : Aztèques et Incas - Grandeur et décadence de deux empires fabuleux.

qr_example350cl.jpg

 
« Le gouvernement du Pérou était un despotisme, d’un caractère doux, mais absolu et non tempéré dans sa forme. Le souverain était placé à une hauteur infinie au-dessus de ses sujets. Le plus fier seigneur, malgré l’identité d’origine, ne pouvait paraître en sa présence que les pieds nus et les épaules chargées d’un léger fardeau en signe d’hommage. Comme représentant du Soleil, il était à la tête du sacerdoce et présidait aux solennités religieuses les plus importantes. Il levait des armées, et d’ordinaire les commandait en personne. Il établissait les taxes, faisait les lois, et en confiait l’exécution à des juges de son choix, qu’il révoquait à son gré. Il était la source commune d’où émanaient les dignités, le pouvoir, les traitements. En un mot, selon l’expression bien connue d’un despote européen, il était lui-même l’État », écrit Prescott au chapitre : La conquête du Pérou.

Prescott ajoute, que le gouvernement est fait pour l’homme, tandis qu’au Pérou, l’homme ne semblait fait que pour le gouvernement [COMME AUJOURD’HUI OÙ LE FRANÇAIS, OU L’AMÉRICAIN, OU D’UNE AUTRE NATION EST FAIT POUR L’ÉTAT OU NOUVEL ORDRE MONDIAL ET LA CITY DE LONDRES ET SES BANQUES]. Prescott ajoute cette remarque fondamentale : « Le Nouveau Monde est le théâtre sur lequel ces deux systèmes politiques, de nature si opposée, ont été mis en pratique. L’empire des Incas a passé et n’a pas laissé de traces. L’autre grande expérience dure encore [la notre], expérience qui doit résoudre le problème si longtemps discuté dans l’Ancien Monde de l’aptitude de l’homme à se gouverner lui-même. Malheur à l’humanité, si elle doit échouer ». Parce que l’être humain naturellement n’a pas le besoin d’un État, donc d’un gouvernement. Merci beaucoup Monsieur William H. Prescott.

Il est possible que les Incas, Mayas et autres Peuples du Soleil (sens du Centre qui est nulle part) soient la réincarnation d’un Univers précédant.
Notez que si l’humain invente un Dieu, il le fait afin d’être spirituellement et matériellement nourrie et soutenue par Lui. De nos jours, ce « dieu », c’est l’argent et sa marchandise et la théophanique république.
Chez les Peuples du Soleil et du Pop Wuh, le MATRIARCAT DOMINE, car leur économie est construite sur L’HORTICULTURE, la chasse et la pèche ; les outils sont surtout en BOIS. Les Toltèques étaient des maîtres artisans du bois : « Que l’homme construit, formé, apparaisse dans la clarté pour nous invoquer, nous vénérer, l’homme moulé en bois clair. […] Qu’ils soient façonnés, les hommes sculptés dans le bois, qu’ils parlent, qu’ils conversent entre eux, sur toute la surface de la Terre ». dit le Pop Wuh.
Les Maya étaient sous la dépendance de la LOI DE SUCCION : leurs Dieux n’accordaient des faveurs qu’en échange de sang, d’offrande d’encens et de nourriture. CONTRADICTION AVEC LE SENS DU DIEU-AMOUR ET GRATUIT : « Le Royaume des Cieux est en vous » (le sang est aussi ”intérieur”...).

 
 xolotl_1330.jpg

Vénus Étoile du soir car en phase descendante.
Le ”salariat” était un concept inconnu des Peuples du Soleil.
Ils le payeront cher en devenant les esclaves salariés des
Chrétiens conquistadors espagnols et portugais.

Le ZÉRO INDIEN le nucléaire du NON-CONSTRUIT (ou du NON-AGIR) : « Il n’est pas vrai qu’il y ait eu un temps où Je n’étais pas, ni toi, ni ces rois des humains ; il n’est pas vrai non plus qu’aucun de nous doive, jamais, dans l’avenir, cesser d’Être ». (Bhagavad-Gîtâ II,12).

Note.
1. - Quelle est donc la racine du mal ?
- La « saisie » [loi de succion ou
Eucharistie (dans son sens en la
croyance au corps ou attraction
”universelle”, la ”valeur d’échange”,
la ”baisse du taux de profit”].
- La saisie de quoi ?
- La saisie du triple monde [de la Forme,
du Désir, du Sans-Forme, jusqu’à la
gloutonnerie spirituelle].
- Comment arrêter cette saisie ?
- En recourant à l’introuvable, car dans
l’introuvable il n’y a pas de saisie.
- Qu’est-ce que l’introuvable ?
- La fin du dualisme.
- Qu’est-ce que le dualisme ?
- La vision d’un dedans et d’un dehors,
lesquels sont introuvables.
(Soûtra de la Liberté inconcevable,
chapitre V, 14)
 
 

Dernière mise à jour : 25-12-2022 12:43

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2024 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >