Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Idolâtrie du citoyenisme = Idolâtrie du socialisme
Idolâtrie du citoyenisme = Idolâtrie du socialisme Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 21-03-2023 16:09

Pages vues : 1344    

Favoris : 82

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Addiction, Aiguille, Amour, Argent, Artifictiche, Atlantide, Autorité, Banque, Christ, Collectifictif, Commerce, Convention, Croyance, Démocrapitaliste, Diable, Dragon, Echo, Egopinion, Egorgueil, Égrégore, Empire, Enfer, Essence, État, Feu, Guerre, Hararielisme, HOTC, Images, Jardin, Loi, Marchandise, Marxengelsisme, Masque, Messianisme, Métal, Mieux, Nostalgie, Paradis, Peur, Pierre, Pinceau, Pointe, Pouvoir, Raison, République, Rêve, Russie, Scalaire, Serpent, Silence, Social, Spirale, Spontacratie, Tore, Transhumanisme, Utotalitarisme, Verbopinion, Vie, Vierge, Washingtonisme, Westminsterisme, Yi King, Yokai

 
television_ducretet_thomso_idolatrie1.jpg
 
 
Idolâtrie du citoyenisme = Idolâtrie du socialisme
Idolâtrie du Dehors comme l’argent circule partout.
Après la louange à soi-même du 1789 français
où tout le monde serait devenu le roi et que
ce serait la « liberté », paradoxalement le
même courant république : le conformisme
collectif ou la chose publique qui dénonce
ce qu’elle a instituée : le ‘moi’,
le consommateur, l’individualisme empirique
à la John Locke, tout en pratiquant exactement
la même idolâtrie par conformisme social
appelée « démocratie » ou « État de droit »(1).
 
Car il ne suffit pas d’instituer et par
conformisme et par technologie policière
du tout connecté, du tout numériser, un
monothéisme républicain pour
atteindre la Libération (le Divin).
Le conformisme collectif c’est la
GUILLOTINE : aucune tête ne doit dépasser,
sinon, on la coupe : l’être est totalement
APLANI À LA SURFACE : UNE COUVERTURE SOCIALE
DU MONDE SENSIBLE ET DES ÉVIDENCES
POSSESSIVES PAR L’OPINION DU MONDE
RATIONNEL, d’où ce récent emploi massif par
le politisme du mot « consommateur » et de son
complément-objet : « pouvoir d’achat ».

Ce « pouvoir d’achat » LA PRIÈRE DU RÉGIME
CAPITALO-RÉPUBLICAIN : ON PRIE POUR LA
DEMANDE DE QUELQUE CHOSE (le sens en est
donc complètement faussé). Et tout est comme
ça : de septembre 2001 jusqu’au covid-19 et
ses ARN messager et ses suites : Ukraine,
climat, capitalisme vert (écologie) et
démence technologique et policière.

PRIÈRE : on ne demande pas, puisque c’est le
« Qui suis-je ? », le MODE D’ÊTRE et non pas
d’avoir quelque chose, donc le moyen d’EXISTER
et naturellement de FAIRE EXISTER : être le Soi
en le faisant apparaître, « voir » le Soi ou
Dieu est impossible : on ne sort pas de l’Univers
pour ”voir Dieu”, on ne peut le « voir » que sous
la forme où IL révèle en se révélant, tel un
écran de cinéma qui révèle les images qui y
sont projetées, et qui n’est aucunement influencé
par une scène d’incendie : l’écran ne brûle pas.


Page complète sur la notion de PRIÈRE.

Потому что недостаточно учредить и
конформизм и полицейские технологии
на всех подключенных, на всех цифровых,
республиканский монотеизм для
достичь Освобождения (Божественного).
Коллективное соответствие – это
ГИЛЬОТИНА : ни одна голова не должна торчать,
в противном случае мы обрезаем его: бытие тотально
Сплющенный на поверхности : социальное одеяло
ЧУВСТВИТЕЛЬНЫЙ МИР И ДОКАЗАТЕЛЬСТВА
СОБСТВЕННЫЙ РАЦИОНАЛЬНЫМ МИРОВЫМ МНЕНИЕМ,
отсюда это недавнее массовое использование политиками
слова «потребитель» и его
дополнение-объект: «покупательная способность».

Эта «покупательная способность» МОЛИТВА РЕЖИМА
СТОЛИЧНО-РЕСПУБЛИКАНСКИЙ : МЫ МОЛИМСЯ ЗА
ПРОСИТЬ О ЧЕМ-ТО (значение
поэтому полностью искажены). И все как
это: с сентября 2001 года до covid-19 и
ее информационная РНК и ее наборы: Украина,
климат, зеленый капитализм (экология) и
технологическое и полицейское слабоумие.

МОЛИТВА: мы не просим, ​​так как это
" Кто я ? », СПОСОБ БЫТИЯ, а не
иметь что-то, следовательно, средства для СУЩЕСТВОВАНИЯ
и, естественно, СОЗДАВАТЬ СУЩЕСТВОВАНИЕ : быть Собой
заставив его появиться, «увидеть» Атман или
Бог невозможен: мы не покидаем Вселенную
чтобы «увидеть Бога», можно только «увидеть» Его под
форма, в которой ОН раскрывается, открывая Себя, как
киноэкран, который показывает изображения на нем
прогнозируются и никоим образом не влияют
на месте пожара: экран не горит.

La Vie du Réalisé dégageant la personne spirituelle des normes conventionnelles collectives et de leurs évidences toutes faites (les consensus), l’amène à vivre la « Science du Cœur » : « la Réalisation consiste à atteindre l’âtman (le Soi), lequel est l’espace [infini] de la conscience, le chidvyoman, à la différence de l’expansion du mental, le chittavyoman [forme d’évolutionnisme] ». (Ramana Maharshi 16, du 19-1-1935). Force vitale située dans le Cœur (côté droit, donc pas dans le cœur organe situé à gauche).

« La source du ‘je’ est le Coeur, le but final ». (Ramana Maharshi 27, du 4-2-1935).

« Dans les Véda et les Écritures, la notion du Coeur est utilisée pour désigner l’endroit d’où la pensée ‘je’ s’élève. S’élève-t-elle seulement de cette masse de chair ? Elle jaillit en nous, quelque part au milieu de notre être. Mais le vrai ‘Je’ n’est pas localisable, car tout est le Soi. Rien d’autre n’existe. Par conséquent, on peut très bien affirmer que le Coeur est l’ensemble de notre corps individuel et de l’Univers entier, le tout étant conçu comme ‘Je’. Mais pour aider le pratiquant (abhyâsî), nous devons lui indiquer un endroit précis dans l’Univers ou dans son corps. Aussi dit-on que le Coeur est le siège du Soi. Mais en vérité nous sommes partout, nous sommes tout ce qui est et il n’y a rien d’autre [le Centre est nulle part et la Circonférence est partout] ». (Ramana Maharshi 29, du 4-2-1935).

Le croyant dogmatique comme celui du tout connecté et de son ”Vivre ensemble”, sa république, c’est-à-dire le non-gnostique, le causisme : celui qui ne pense que par cause et effet, ne peut qu’être PANiqué si on lui suggère, que la louange qu’il offre à CELUI en qui il croit, est une louange qu’il s’adresse à soi-même. Cela justement parce qu’il n’est pas un gnostique (il n’est qu’un ignorant), il ne connaît pas le processus et le sens de cette création à l’œuvre dans sa croyance, et reste inconscient de ce qui en fait une réalité. Ainsi érige-t-il sa croyance en un dogme absolu, alors qu’elle est nécessairement limitée comme le montre sa « démocratie » limitée par l’ego produisant ses conflits d’intérêts la condamnant à la frustration permanente par ses propres limitations. D’où dans le régime étatique républicain des impitoyables luttes entre croyances qui rivalisent, se rejettent et se réfutent les unes les autres, suivant la logique de la tyrannie de l’opinion.

On ne peut pas « atteindre » la Libération ou l’Éveil authentique, insurpassable et parfait. Pourquoi ? Parce que l’Éveil n’est pas EN DEHORS de l’Univers, donc pas besoin d’en « sortir » pour l’atteindre, l’Éveil est le CENTRE QUI EST NULLE PART, comme la VIERGE NOIRE ET SON ENFANT : l’Univers n’a pas d’ailleurs, tous les contenus de l’Univers manquent à jamais de leur complément en miroir : ils sont à jamais IDIOTÈS, puisque la recherche de l’Éveil ou de sa propre identité est une entreprise vaine en son principe parce qu’il est impossible de jamais identifier ce qui est le Seul Réel, qui est, précisément, sans copie, et ainsi demeure réfractaire à toute entreprise d’identification, ce qui est justement frustrant pour l’État oligarchique et sa technologie policière du tout connecté, pour tout contrôler, tout POUR-VOIR, DONC POUR TOUS NOUS POSSÉDER : IDOLÂTRIE DE LA QUANTITÉ, DU CHIFFRE, DU COLLECTIF EN VRAC.
LA VIE ENTIÈRE ICI-BAS EST UN VOYAGE DE LA QUESTE DE SON IDENTITÉ, C’EST-À-DIRE LA QUESTE DU GRAAL, laquelle n’est pas une idolâtrie, puisqu’il n’y a pas identification ou possession.
Le Seul Réel ou la Vérité est INSAISISSABLE, donc EXTRA-ORDINAIRE en tant que Seul Réel, sans copie sécuritaire en spatio-temporel (au sens de mental, idéation).

Le ‘moi’ et le ‘sans moi’ forment la dualité. Or, comme le ‘moi’ est insaisissable, comment trouvera-t-on ce qui est introuvable comme le ’sans moi’ ? Celui qui voit l’Essence réelle du ‘moi’ ne suscite plus cette dualité et accède au Seul Réel dans le non-dualité. C’est l’essence du nom-la-forme que d’être naturellement vide. De même pour les sensations, les représentations, les compositions et les consciences relativistes. La conscience et le vide forment la dualité. La conscience est vide d’une vacuité qui n’est pas la cessation de la conscience (pas de nihilisme) : c’est l’essence de la conscience que d’être naturellement vide, et là se dilater à l’infini, c’est accéder au Seul Réel dans la non-dualité [passé, présent, futur sont vident, l’Instant ou Présent est vide aussi). (Référence au Soûtra de la Liberté inconcevable).

Нельзя «достичь» подлинного, непревзойденного, совершенного Освобождения или Просветления. За что ? Потому что Пробуждение НЕ НАХОДИТСЯ ВНЕ ВСЕЛЕННОЙ, поэтому нет необходимости «шагать» из него, чтобы достичь его, Пробуждение есть ЦЕНТР, КОТОРЫЙ НИГДЕ, как ЧЕРНАЯ ДЕВА И МЛАДЕНЦО: Более того, Вселенная не имеет, всего содержимого Вселенной всегда не хватает своего дополнения в зеркале: они навсегда ИДИОТЫ, поскольку поиск Пробуждения или собственной идентичности сам по себе тщетен, принцип, потому что невозможно когда-либо определить, что есть Единственно Реальное, то есть именно , без копии, и, таким образом, остается невосприимчивым к любой попытке идентификации, что как раз и расстраивает олигархическое Государство и его полицейские технологии, вообще связанные, контролировать все, ВИДЕТЬ все (власть), ПОЭТОМУ ВЛАДЕТЬ ВСЕМ: ИДОЛАТРИЯ КОЛИЧЕСТВА, ЧИСЛОВ, КОЛЛЕКТИВНЫХ ОПТОВЫМИ.
ВСЯ ЖИЗНЬ ЗДЕСЬ ЭТО ПУТЕШЕСТВИЕ В ПОИСКАХ СВОЕЙ ИДЕНТИЧНОСТИ, ТО ЕСТЬ ПОИСКИ ГРААЛЯ, что не является идолопоклонством, поскольку нет отождествления или обладания.
Единственно Реальное или Истина НЕУЛОЖИМО, а потому НЕОБЫЧНО, как Единственно Реальное, не имеющее надежной копии в пространственно-временном (в смысле ментальном, воображении).

«Я» и «без меня» образуют двойственность. Теперь, когда «я» неуловимо, как мы найдем то, что не может быть найдено как «без меня»? Тот, кто видит реальную Сущность «я», больше не пробуждает эту двойственность и достигает Единственного Реального в недвойственности. Сущность имени-формы состоит в том, чтобы быть естественно пустым. То же самое касается ощущений, представлений, композиций и релятивистских сознаний. Сознание и пустота образуют двойственность. Сознание пусто от пустоты, которая не является прекращением сознания (нет нигилизма): сущность сознания состоит в том, чтобы быть естественно пустым и там расширяться до бесконечности, c означает доступ к Единственному Реальному в недвойственности [прошлое, настоящее, будущее пусты, Мгновение или Настоящее также пусты). (Отсылка к Сутре непостижимой свободы).



Note.
1. ÉTAT DE DROIT (d’après le juriste et psychiatre Pierre Legendre) : fondé sur le principe de la « raison », donc sur la France des gens riches qui se voulaient « philosophes » : les « lumières », et la France de Pasteur, selon la leçon du Prof. Macron.
Pierre Legendre, dans Le crime du caporal Lortie : « Je dirais, c’est une construction culturelle [?] d’une image fondatrice [inconscient collectif ?], grâce à laquelle toute société définit son propre mode de rationalité [c’est-à-dire que si deux individus sont d’une même opinion, ils fondent déjà une société, UNE CONVENTION doublée du CONSENSUS] », « c’est-à-dire l’attitude de l’IMAGE, DE L’ILLUSION devant le questionnement humain sur la causalité ».
Pour Legendre cette construction du mental produit un « certain type d’institutions, une politique de la causalité [donc de la pure dualité guerrière ou d’opinion], dont procède ce montage de l’interdit [donc nécessairement de la LIMITATION PAR FRUSTRATION ET DE LA SOUMISSION] que nous appelons en Occident l’État et le Droit ».

« Selon cette perspective, le système institutionnel, porté par l’image fondatrice [causale genre Big Bang ou la Cause, la convention, LE CONTRAT, L’AGRÉGAT ou le faire comme tout le monde], a pour fonction de transmettre la Raison [la pensée si mortifère et paradoxalement utilitaire… sens d’outil…], d’inscrire la reproduction humaine dans ses rapports de causalité, de perpétuer l’interdit [l’inceste et le cannibalisme principalement], à travers les générations [donc en réseau…]. Ainsi une société n’est-elle pas un bétail d’individus comptabilisables [là, ERREUR MONUMENTAL de Legendre puisque nous sommes tous devenus des marchandises numérisables], mais dans le principe une composition historique [causisme et Histoire-Opinions-Temps] de sujets différenciés [non résolution du dilemme Moi-Individuel/Moi-Collectif]. De la sorte, nous naissons tous présumés raisonnables. Cette condition impose à la folie statut de décomposition, soit, en termes de tradition européenne, statut de maladie de l’esprit [seulement point de vue de Legendre et non certitude]. À proprement parler, l’esprit se défait (de-mentia) ».
Nous retrouvons là le même principe de construction de grumeaux selon les deux Anglais qui s’harmonisent pour former en premier, un match de football, et en second, avec un troisième Anglais, former pourquoi pas un Empire. PREUVE DE LA FRAGILITÉ EXTRÊME DE L’ESPÈCE HUMAINE. Ainsi, dans un système étatique, pas de différence entre une « démocratie » à l’occidentale et « État de droit » et le régime stalinien, hitlérien ou maoïste, ou de Mussolini, ce n’est QU’UNE QUESTION DE DEGRÉ…

Page 51 du livre de Legendre cité, il considère en note de bas de page UNIQUEMENT LE CORPS, LE SPATIO-TEMPOREL, L’EGO ou POSSESSION : « Dans cette perspective [celle du politisme lié à l’étatisme], il s’agit de notifier qu’aucun humain, en tant que sujet de la parole [donc seulement du mental et des cinq sens], n’a le pouvoir de se soustraire à son statut dans l’espèce »…. Encore la croyance, croyance… Et « Circulez ya rien à voir », c’est le ravage du fixisme, le ravage du langage sonore tout simplement. Legendre ne jure que par la causalité : « la Loi des lois », donc ce qu’il appelle comme les perruques poudrées : « la raison », le mental killer. Il associe ce mental à un PATRIARCAT, une paternité qui « institue la Raison des fils [sens du droit romain] ». Par contre Pierre Legendre reconnaît parfaitement en page 53 que « les sociétés techno-scientifiques sont prisonnières d’un engrenage [l’évolutionnisme] : des accès aveugles de moralisation [et de sentimentalisme en isme] et de répression, entrecroisés dans le discours gestionnaire du sujet libre ».
 
 

Dernière mise à jour : 21-03-2023 16:24

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2024 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >