Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Le Soi produit un EXCRÉMENT DU VRAI FEU
Le Soi produit un EXCRÉMENT DU VRAI FEU Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 20-04-2023 20:49

Pages vues : 349    

Favoris : 16

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Addiction, Aiguille, Amour, Argent, Artifictiche, Atlantide, Autorité, Banque, Calcul, Christ, Collectifictif, Commerce, Convention, Croyance, Démocrapitaliste, Diable, Dragon, Echo, Egopinion, Egorgueil, Égrégore, Empire, Enfer, Essence, État, Feu, Guerre, Hararielisme, HOTC, Images, Jardin, Loi, Marchandise, Marxengelsisme, Masque, Messianisme, Métal, Mieux, Nostalgie, Paradis, Peur, Pierre, Pinceau, Pointe, Pouvoir, Raison, République, Rêve, Russie, Scalaire, Serpent, Silence, Social, Spirale, Spontacratie, Tore, Transhumanisme, Utotalitarisme, Verbopinion, Vie, Vierge, Washingtonisme, Westminsterisme, Yi King, Yokai

 
talmud_isradolar_excrementcache.jpg
 
 
Le Soi produit un EXCRÉMENT DU VRAI FEU
ET LES JUIFS L’ONT TRANSFORMÉ EN
ARGENT-LUNE OU MISE EN VALEUR DE LEUR
TEMPS WALL STREET.
LA MERDE EST LA MANIFESTATION ESSENTIELLE
DU Soi.
”Vrai Feu” : énergie ”libre” et gratuite.
 
On joue à cache-cache = DÉSIR
et bientôt plus de cash ni de
CACHETTE puisque tout est numérisé,
sous QR-CODE (sauf les caches d’armes
et de drogues).
Plus de cash puisque ”Vous ne posséderez
rien et vous serez heureux”

L’AL-Khimia du Vrai Feu avec tout ses
caractères de la DIGESTION ET DE SES
EXCRÉMENTS LA FUMÉE SERA LE PRINCIPE
PREMIER, c’est pourquoi des humains peuvent
parler, à son propos, de fumisterie (canular
ou ”Comme Si”, farce et ça marche tellement
super que les Juifs, certains, s’en sont emparé
pour fourbir leur système bancaire, leur
change-socialisme républicain nécessairement
accompagné de leur commerce de l’argent :
leur mise en valeur du temps).
Le Vrai Feu et visiblement le faux feu de
la thermodynamique sont DES ALIMENTS PREMIERS
DU PANTAGRUELISME, LES SEIGNEURS DU MONDE
(voyez le ”nucléaire”, voyez Wall Street et
l’actuel Thème de la ”transition énergétique”).

LA MERDE EST CACHÉE PARCE QU’IL N’EXISTE
PAS LA RACINE DU MAL, LE DEDANS-DEHORS (1)

NOURRISSEZ-VOUS LES UNS LES AUTRES
(mais pas en sale R).

Ce sera de plus en plus difficile à cause du mauvais sens de la FUMISTERIE ACTUELLE AUGMENTÉE PAR L’INFORMATOC.
LA FUMISTERIE ACTUELLE EST CELLE DU POUR-VOIR OU POUVOIR : LE ME$SIANISME, LA CAROTTE (attachée à distance de la tête de l’âne pour le faire avancer).
Le GOÛT du Pour-Voir est CACHÉ comme l’excrément : c’est l’horizon du désir ou l’horizon de la carotte pour l’âne, DONT UN OBJET BIZARREMENT ABSENT OU CACHÉ, UNE « COMME SI », UN « PETIT QUELQUE CHOSE ».

Or c’est précisément en les considérant en elles-mêmes, de manière quasi virtuelle, abstraites, qu’on saisit le mieux l’essence de ces passions (pouvoir-argent).
POUVOIR-ARGENT = CE QUI EST CACHÉ, LA FUMÉE AVANT D’ALLUMER LE FEU : le véritable pouvoir n’est pas du tout l’appétit des biens déterminés et consistants que le symptôme du pouvoir rend accessibles (femmes, ou hommes pour les gay, argent, renommée, winnerisme), mais bien le GOÛT du pouvoir lui-même, avec indifférence à tout ce que le pouvoir peut effectivement rapporter. L’amateur de femmes, ou d’hommes pour les gay, de renommée et d’argent, même s’il jouit d’un certain pouvoir, n’a pas vraiment le goût du pouvoir : IL A SEULEMENT LE GOÛT DE CE QUE LE POUVOIR REND POSSIBLE, d’où le sens du mot POUR-VOIR (2).

LA JUDÉO-MAÇONNERIE COMME TOUTES LES SECTES SONT CACHÉES CAR LEUR JOUISSANCE SE RÉSUME À L’EXERCICE D’UN POUVOIR SANS COMPLÉMENT D’OBJET MERCANTILE, CAR LE VRAI CONTAMINÉ DU POUVOIR NE SE SOUCIE NULLEMENT DES BIENS DU MONDE, IL ENTEND SEULEMENT « POUVOIR » ET PEU IMPORTE QUOI. DE MÊME LE VRAI GOÛT DE L’ARGENT N’EST PAS LE GOÛT DES BIENS QUE LA POSSESSION D’ARGENT REND ACCESSIBLES, MAIS SEULEMENT LE GOÛT, LA FUMÉE DONC, DE LA POSSESSION D’ARGENT, LA FUMÉE CAR CONSIDÉRÉE INDÉPENDAMMENT DE TOUT AUTRE AVANTAGE, ET MÊME PLUS : CONTRAIREMENT À TOUT RÉEL AVANTAGE.

C’EST LA PASSION (au sens premier du SUPPLICE, de la SOUFFRANCE et supplice du Clouté) et nostre époque présente est bien LE FRUIT DE LA PASSION, DU SENTIMENT À TOUTES HEURES D’UNE JOURNÉE : ÉPOQUE DU SENTI-MENT, ÉPOQUE DU CORPS-MENTAL AUGMENTÉ, ÉPOQUE DU SPEED TECHNOLOGIQUE, ÉPOQUE D’UNE DÉRIVE DES RÉALITÉS VERS L’ORDRE ABSTRAIT OU VIRTUEL AUGMENTÉ PAR LA TECHNOLOGIE ET L'I.A..
DÉSIR DU VIDE OU D’AUCUNE CHOSE RÉELLE, MAIS SURTOUT DÉSIR D’ANÉANTISSEMENT OU DE « FIN DU MONDE » PROBABLE OU PROCHAINE, ou encore la fin d’une civilisation, de la Nature, etc., et évidemment ça dérive vers le transhumanisme et son monde mécanique avec juste un voile de bio pour faire ”Comme si”, avec évidemment une engrenage d’”intelligence artificielle”. Avec la différence que le « COMME SI » APPARTIENT BIEN À L’HUMAIN, ALORS QUE LE « COMME SI » DE LA MACHINE NE SERA PAS QU’UN « COMME ÇA » ET CIRCULEZ YA PLUS DE ”COMME SI”, PLUS D’IMAGINATION, PLUS D’ÉVEIL. PLUS AUCUNE OUVERTURE TOUT DEVIENDRA STATIQUE, GELÉ.

La catastrophe N’EST PAS UN OBJET DE CRAINTE, MAIS DE DÉSIR DE CATASTROPHE (conforme avec le messie qui ne doit jamais arriver sinon le moteur est cassé) : VOIR LES CAS RÉCENTS DU 11-9-2001 ET DU COVID-19 ET DE SES « VACCINS ».
Toutes intentions pacifiques, donc de SANTÉ ou de « PAIX » DE LA PART DES GROS EGO ET GROS COMPTES EN BANQUES AVEC CELLE DE DÉTRUIRE PAR UN ATTENTAT ET PAR UN VIRUS ARTIFICIEL DANS UN DÉSIR DE PAIX OU DE SANTÉ EST INDISCERNABLE D’UN DÉSIR DE MORT. Car Qui donc a demandé à ces gros ego plein de fric de plaider la cause du monde et de l’améliorer ?
Dans le cas du covidisme, ce ne fut pas un objet de crainte mais de DÉSIR de ses principaux propagateurs ; et surtout que la catastrophe covidesque annoncée par certains n’est pas tenue pour une réalité assurée, MAIS POUR UNE RÉALITÉ DES MOINS CERTAINES (d’où d’ailleurs les « variations covidesques » si grotesques dans leur ”assurance scientifique”), d’où la nécessité pour les pour-voir de prendre les devants (les ”variantes” du covid) puisque décidément le cataclysme ou le Great Reset tarde, il faut rassembler tous les moyens dont on peut disposer afin d’en précipiter la réalité (ce sera par exemple ”la guerre en Ukraine”, l’inflation, le climat, la transition machin, etc., bref, le Great Reset ou Grande Réinitialisation, l’agenda 2030 ou ”Quatrième révolution industrielle”).

GREAT RESET COMME L’INCENDIAIRE NOURRICIER DE L’INCENDIE = LE FEU COUVE DANS L’ÂME PLUS SUREMENT QUE SOUS LA CENDRE, L’INCENDIAIRE EST PLUS CACHÉ QUE SA MERDE DANS SES BOYAUX. (La psychanalyse à ses débuts a étudié les rêves du feu et évidemment l’interprétation ne pouvait qu’être SEXUEL).

PAS DE FUMÉE SANS FEU : LE FOYER, LE SEIN, LE RÉCONFORT ET JUSQU’À LA CONTEMPLATION (de con : avec, et temple : faire Un avec le Temple). L’enfant près du feu prend naturellement cette contemplation en mettant ses coudes sur ses genoux et sa tête entre ses mains (attitude du Penseur identique au ”QUI SUIS-JE ?” qui n’a rien de commun avec un quelconque Pour-Voir ou une quelconque observation restant de la dualité sujet-objet). Près du feu, on S’ASSOIT OU ON S’ALLONGE : ON SE RE-POSE SANS DORMIR.
ÉVIDEMMENT POUR LA THERMODYNAMIQUE DU FEU VULGAIRE : LE FEU SERT À LA CUISSON ET À LA FONDERIE ET EN CONSÉQUENCE AUSSI À LA FUMÉE BIEN PLUS IMPORTANTE QUE LE FEU VULGAIRE LUI-MÊME : la fumée du eyes candy…..

FUMÉE ET ARC-EN-CIEL = MÊME FONCTION ÉCHANGE HAUT-BAS/BAS-HAUT = ÉLÉVATION OU ANTI LOI DE SUCCION, ANTIGRAVITATION. (L’incinération des Taoïstes reste le SURFEU ou moyen de délivrance). La COLONNE DE FUMÉE est le I ou AXE DU MONDE (Foyer central dans la yourte mongole et identique à celui de la Caverne et du Dôme). Bien-sûr l’ENCENS sera la Fumée purificatrice, de même que le Copal. La montée de la Fumée symbolise bien-sûr une spiritualisation de l’humain (un animal n’allume pas de feu….). L’usage de l’Encens est universel en associant l’humain à la Divinité, le fini à l’infini, le mortel à l’immortel. FUMISTERIE (équivalant de ”s’envoler en fumée”) ne doit pas être vu dans la dualité pur-impur ou négatif-positif : pas de différence entre un bûcher funéraire des Anciens, l’Encens chrétien, et la fumée du Tabac chez les Amérindiens. Voir aussi le calumet de la Paix des Peaux-Rouges (qui scelle aussi bien la paix que la guerre… Il scelle une ALLIANCE).

ENCENS ET LUNE : ARGENT-LUNE-RYTHME =
CIRCULATION, d’où le sens du mot MONNAIE et
de ses fluctuations (lunaires : COMME LA
LUNE LA MONNAIE OSCILLE SELON LE RYTHME
DES COURS DE LA BOURSE…).
Lune du latin moneta : AVERTIR, et
surnom de Junon : Junon Moneta qui avait
averti (monere) les Romains d’un tremblement
de terre. Le mot désigne l’hostel de la
Monnaie qui se trouvait près du temple de
la Déesse, puis l’argent qui y était frappé,
d’où le sens de MONTRER, LUMIÈRE, RAISON
ET SINGERIE DU ICI ET MAINTENANT…..
L’EMPLOI DE L’ENCENS (chez les Ch’orti’)
provient de rites de fécondation liés au
cycle lunaire.
Copal et Lune sont exprimés par la racine
commune uh qui les désigne dans la langue
ch’orti’. Sur la Table sacrée, les hiérophantes
représentent les Dieux de la pluie alternativement
par une maquette de copal ou par des vases sacrés
contenant de l’Eau vierge. Encore de nos jours
chez les Ch’orti’, les prêtres vont en procession
pour saigner le copal et brûler l’encens à minuit
jour de la saison sèche pour accélérer les
premières pluies (Réf. Dic. des Symboles de
J. Chevallier et A. Gheerbrant)

Si la Merde est cachée, comme la Vérité la Beauté est aussi cachée.
Et Pour-Voir on allume une bougie ou maintenant une lampe électrique.

Au 19è siècle à Paris en pleine révolution industrielle et forcément bancaire le pour-voir fait éclairer les rues de Paris, pour évidemment éviter les pillages et surtout pour éviter les révolutions et pour mieux CONTRÔLER les gens.
De nos jours informatiques le tout numérique, le tout digital, ne peut évidemment que servir au pour-voir à mieux contrôler les gens.
CE QUI EST CACHÉ EST MIS EN « LUMIÈRE ».
Or les lampes n’ont pas à s’éclairer puisqu’on n’y trouve pas de ténèbres.
Maintenant si une conscience qui croit savoir, ou QUI FAIT « COMME SI » en affirmant que la lampe, par exemple devenue « CITOYEN » ou « RESPONSABLE », LE « ROI », QUI EST CE QUI SAIT ET AFFIRME QUE LE SOI (LA RAISON) EST LA LUMIÈRE (du ”siècle des Lumières”) ???
Dès lors que nul ne le possède, nul ne le POUR-VOIR, que cette « raison » soit « lumière » ou non, CECI ENGENDRE INÉVITABLEMENT LA FUTILITÉ DANGEREUSE DE LA TYRANNIE DE L’OPINION AUSSI FUTILE QUE LA PREMIÈRE CROTTE DU MACRON-ROTHSCHILD.

Les « Lumières » de l’ANUS ou la PUDEUR DU BOURGEOIS DE L’APRÈS 1789 FRANÇAIS : L’ODRE SEXUEL CAPITALISTE BOURGEOIS OU CITOYENISTE DANS SES INTERDITS ET DANS SES RÉPULSIONS CORRESPONDAIT PARFAITEMENT AVEC CETTE NOUVELLE MODE DE LA ”RAISON”, CE RATIONALISME PRODUCTIVISTE QUI DEVAIT NATURELLEMENT FOURBIR ENSUITE LE TRANSHUMANISME :
LES BESOINS ÉLÉMENTAIRES, NATURELS, DEVINRENT UNE ENTRAVE AU PRODUCTIVISME DU CAPITALISME. CE QUI EST CACHÉ COMME L’EXCRÉMENT DEVINT UNE ENTRAVE AU PRODUCTIVISME DES USINES DE L’AVANT CAC40, AVANT WALL-STREET, ET PARADOXE PUISQUE CE SONT LES MÊMES POUR-VOIR QUI NE JURENT QUE PAR LEUR « RAISON », QUI NE JURENT QUE PAR LEURS « LUMIÈRES »… DE TOUT CONTRÔLER PAR LE NUMÉRIQUE INFORMATIQUE DE TOUTES CHOSES : L’HOMME AUGMENTÉ.

Avec l’humain le canular, la fumisterie est encore possible.
Avec l’I.A. : NON. FUMÉE IMPOSSIBLE, on ne rigole plus : la lumière électrique ne dégage pas de fumée comme la torche (matière inflammable, bois résineux).


Notes.
1. - Quelle est donc la racine du mal ?
- La « saisie » [loi de succion ou
Eucharistie (dans son sens en la
croyance au corps ou attraction
”universelle”, la ”valeur d’échange”,
la ”baisse du taux de profit”].
- La saisie de quoi ?
- La saisie du triple monde [de la Forme,
du Désir, du Sans-Forme, jusqu’à la
gloutonnerie spirituelle].
- Comment arrêter cette saisie ?
- En recourant à l’introuvable, car dans
l’introuvable il n’y a pas de saisie.
- Qu’est-ce que l’introuvable ?
- La fin du dualisme.
- Qu’est-ce que le dualisme ?
- La vision d’un dedans et d’un dehors,
lesquels sont introuvables.
(Soûtra de la Liberté inconcevable,
chapitre V, 14)
Ils sont introuvables pour la raison naturelle
que Nous sommes l’Univers et que la racine du
mal fait SORTIR de l’Univers comme pour l’examiner
et POUR-VOIR comment il fonctionne : ON SORT DU TROU
POUR EXAMINER LE TROU, et comme dans un Trou il
n’y a rien d’autre que le Trou : pas de Trou à voir.
POUR-VOIR OU POUVOIR SIGNIFIERA ALORS :
D’É-couvrir : augmentation de l’ego par l’opinion
ou le recouvrement de toutes choses par le MASQUE
LE RIDEAU DE SON EGO, CE SERA LA CHUTE :
SORTIR, DEHORS, SAISIR… ET TENTER D’AMÉLIORER
LA CONDITION HUMAINE…

TOUT EST FAIT POUR QUE LES MASSES S’ATTACHENT UNIQUEMENT À LA LETTRE OU À L’UTILITAIRE, À LA RAISON, CONFORMÉMENT À CE MONDE EN TRAIN DE SE DIGITALISER, DE SE NUMÉRISER.
C’EST CE MONDE DU SÉCURITAIRE TOTALITAIRE QUE VEULENT FABRIQUER LES CANCÉREUX DU POUVOIR, DONC INSTITUER CE MONDE D’ESCLAVES COMME BIEN ANNONCÉ DÉJÀ PAR LE MATHNAWÎ.

LOI DE SUCCION DANS LE MATHNAWÎ, LIVRE CINQUIÈME 719-752 : « Un petit oiseau chassait un ver : un chat saisit cette occasion et s’en empara. L’oiseau était dévorant et chose dévorée, et, absorbé dans sa chasse, ne savait pas qu’il y avait un autre chasseur.
Bien que le voleur chasse des objets, cependant le chef de la police avec les ennemis du voleur sont sur ses traces.
Son mental est occupé avec les biens, les verrous, la porte : il est inconscient du préfet et du tumulte qui s’élève à l’aube. Il est absorbé par sa passion pour le gain qu’il ne prend pas garde à ceux qui le recherchent et le poursuivent.
Si l’herbage boit l’eau pure, ensuite l’estomac d’un animal s’en nourrira.
Cette herbe est dévorante et décorée : il en va ainsi pour toute chose qui existe, excepté Dieu. Étant donné qu’Il est Celui (dont il est dit) : Il vous nourrit et n’est pas nourri, Dieu n’est pas dévorant et dévoré, comme la chair et la peau.
Comment ce qui est dévorant et dévoré serait-il en sûreté contre ce qui dévore et qui réside dans une cachette ?
La sécurité de ceux qui sont susceptibles d’être dévorés traîne le deuil à sa suite ; va vers le Portail [le « Gate gate pâragate… »] de Celui qui n’est pas nourri.

Chaque imagination dévore une autre imagination [surtout dans cette tyrannie de l’opinion] : une pensée se nourrit d’une autre pensée. Tu ne peux être libéré de toute imagination ni t’endormir de façon à t’évader complètement. Tes pensées sont comme les frelons, et ton sommeil comme l’eau (dans laquelle tu es plongé) : quand tu t’éveilles, les frelons reviennent.
Et maintes imaginations pareilles à des frelons volent et t’emportent tantôt ici, tantôt là.
Cette imagination est la moindre de ceux qui dévorent : le Tout-Puissant connaît les autres [Zéro indien…]
Écoute, enfuis-toi loin de la troupe de tous ceux qui dévorent, vers Celui qui a dit : « Je suis ton protecteur » [équivalent de la Parole du Christ : « Qui perd sa vie la gagne »].
Ou vers celui qui a acquis ce pouvoir de protection, si tu ne peux te hâter vers le Protecteur Lui-même. […] Tu as pris pour guide ta raison qui est devenue infantile, étant voilée par le voisinage de l’âme charnelle [la tyrannie de l’opinion, l’égrégore du moment, surtout celui de la folie du sanitaire en 2020-X, celui du réchauffisme allant avec l’aliénation de l’économie tout azimut consommateur sous prétexte et à la suite du covidisme et du réchauffisme se poursuivant avec la ”guerre en Ukraine”].
[…]
L’avidité pour la chasse fait oublier qu’on est soi-même une proie [le citoyen la proie de l’autre, la proie des élections et des virus, du politisme, de l’inflation économique fabriquée et des banques et de la SAISIE OU LOI DE SUCCION] : le chasseur s’efforce de gagner des cœurs [du consensus], alors qu’il a perdu le sien ».

2. « Si vous voulez un livre qui soit à la mesure de notre temple, faites-le avec ce qu'il y a de plus sage, de plus pur, de plus saint, de plus héroïque, de plus noble, de plus culturel, de plus beau, dans tous les livres qui servent de guide à la vie de l'Esprit, dans ceux qui ont servi et servent encore de flambeaux aux consciences dans leur marche vers la perfection toujours fuyante ; adressez-vous à tous les pasteurs d'âmes, qu'ils se soient donnés comme représentants de la Divinités ou de la Raison... Des profondeurs des ténèbres primitives la pensée humaine a marché peu à peu vers une lumière toujours plus grande : en des langages divers l'Esprit a tracé les annales de son progrès ... N'ayez pas peur de les rapprocher, de les confronter, de les exalter les unes par les autres ; au contraire, vous avancerez ainsi dans la direction de la « Parole Perdue ». (Armand Bédarride, cité par Jean Coulonval dans Synthèse et Temps Nouveaux). Ainsi : récolter au fil des siècles et expériences façon empirisme de John Locke plein de petites vérités partout pour en former une grosse, et que ce serait ça, selon eux, « la Vraie religion » (Judéo-maçonnerie spéculative née à Londres en 1717, née à Londres, et pas à Milan ou à Tirana !)

BÉDARRIDE, ANGLETERRE = CAPTATION, DIGESTION, RESTITUTION = LOI DE SUCCION, LOI DU PRINCE DE CE MONDE OR-GANISÉ (carné, objet), LOI DU VOYEUR DE CELUI QUI NE VEUT PAS LIBÉRER MAIS POSSÉDER, C’EST LE SÉDUCTEUR IMPÉRIAL : LUCIFER ET SA LUMIÈRE DU ”SIÈCLE FRANÇAIS DES LUMIÈRES”, SON EYES CANDY INSULAIRE, BRIT de Britannique : ברית = alliance en hébreux : CIVILISER LE MONDE, LE TIQOUNISER OU RÉPARER ; voilà la vérité.
 
 

Dernière mise à jour : 20-04-2023 21:32

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2023 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >