Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow OR ROSE DU PIVOT POINT DU JOUR : AURORE
OR ROSE DU PIVOT POINT DU JOUR : AURORE Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 02-05-2023 03:29

Pages vues : 752    

Favoris : 63

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Addiction, Aiguille, Amour, Argent, Artifictiche, Atlantide, Autorité, Banque, Calcul, Christ, Collectifictif, Commerce, Convention, Croyance, Démocrapitaliste, Diable, Dragon, Echo, Egopinion, Egorgueil, Égrégore, Empire, Enfer, Essence, État, Feu, Guerre, Hararielisme, HOTC, Images, Jardin, Loi, Marchandise, Marxengelsisme, Masque, Messianisme, Métal, Mieux, Nostalgie, Paradis, Peur, Pierre, Pinceau, Pointe, Pouvoir, Raison, République, Rêve, Russie, Scalaire, Serpent, Silence, Social, Spirale, Spontacratie, Tore, Transhumanisme, Utotalitarisme, Verbopinion, Vie, Vierge, Washingtonisme, Westminsterisme, Yi King, Yokai

 
homme_sauvage_thiers_rudra.jpg
 
 
OR ROSE DU PIVOT POINTE DU JOUR : AURORE
le CHAS de l’Aiguille de la Brodeuse.
POINDRE-PIVOT : punctus : piquer, tourmenter,
pointer tel le ”N’EST PAS X” (1)
PIQUER À L’AIGUILLE, À LA FLÈCHE DE RUDRA :
ÉPOINTER, RAPPOINTIR : LAISSER LE POINT
DU ”UN POINT C’EST TOUT”.
POINTER =  LA BOULE DU SCARABÉE….
LE POINÇON : LE TROU qui n’est qu’un Trou
et en conséquence est insaisissable comme
le Centre est nulle part mais la Circonférence
est partout.
Le CENTRUM CENTRI sera le FOYER d’irradiation de
l’OR ROSE (Pommier (2) : L’ÉNERGIE DU VRAI FEU….


Page consacrée à RUDRA et
suite de la précédente page.
 
 
PILIER-PIVOT tel le PILIER DJED en Égypte ancienne
et aussi le FOUET, le SCEPTRE, le Bâton de Ptah ou
Bâton Ouser :


Ptah seul dans sa gaine émergent par ses 2 mains tenant le long bâton Ouas (wAz), symbole de l’origine qui devient 2. Le bâton est surmonté d’une tête Sethienne et souvent il y a attaché au bâton une plume et un lien. Le pouvoir du bâton Ouas s’exerce sur les forces ténébreuses.
Dualité du symbole : Ouas signifie pouvoir, et ouasia (wAzi) signifie tomber en ruine (le bâton y figure ! Ruine dans le sens de Shiva le destructeur, le transformateur). Autre mot proche : Ouser (wzr) signifiant puissant, puissance.

BÂTON OUAS = L’ALEPH : le POINT FOCAL ”contenant”, sans se confondre, tous les ”lieux” de l’Univers, vus sous tous les ”angles” possibles et imaginables et qui dit ”lieux” dit évidemment toutes les lumières possibles et imaginables…..
PTAH = PILIER, POINT FOCAL accompagné de la RADIATION RUDRA.
BÂTON, PILIER DJED (Dd) est le Verbe d’Amon-Rê-Ptah. (Djed : stabilité, durer dans le temps ou atemporel).

TROU, POINTE et POINÇON, PIQUE, FLÈCHE et nécessairement à rapprocher de la FOUDRE = LE TROU, ce qui reste d’une racine ou d’une dent cassée, usée. Son radical en catalan est ’xix’, qui se prononce ”tchiche”, en auvergnat ”tches” ou ”tchet”, et répond au français du Moyen-Âge : ”mie” ou ”rien” (Ne mie ne croste, rien du tout. Particule négative de renforcement. Miete : miette, diminutif de mie). À rapprocher de l’espagnole ”chiquito” (petit), de l’auvergnat ”chétit” et du français ”chiche”, du grec ”kykkos” (pépin), graine et fruits à pépins : voir plus bas à Grenade.
Dans toutes les langues ”chic” exprime l’insaisissable, quelque chose de très petit, de très aigu ou très pointu, très délié donc insaisissable tel ”un petit quelque chose”, comme l’extrémité d’une racine ou d’un pied de chaise : un pivot.

Les Anciens de représentaient la planète Terre comme une TOUPIE tournant autour d’un Axe-Pivot très aigu. C’est ce Pivot qui est symbolisé sur la tête d’ISIS en un ”chapeau” ou couronne en forme de CHAISE. Bancale, puisque une chaise a normalement QUATRE PIEDS. La chaise d’Isis ne peut être comparable qu’à celle des montagnards auvergnats : leur chaise-pivot à pied unique qui s’enfonçait en terre et dont il se servait pour traire leurs vaches. Chaise en forme de T.

PIVOT OU POINT DU JOUR : AURORE, OR ROSE DU POMMIER.
LE CENTRE QUI EST NULLE PART : PASSAGE DE LA VEILLE AU LENDEMAIN, DU PASSÉ DU FUTUR, DU NON-ÊTRE À L’ÊTRE : L’ACTUALITÉ DU JOUR OU DE LA SECONDE N’EST DÉJÀ PLUS VALABLE PARCE QUE CET OR ROSE EST INSAISISSABLE COMME LE CENTRE EST NULLE PART MAIS OMNIPRÉSENT.
De là la PRIÈRE qu’on adressait à la MARIE MIRIAM (Mir-iam : la Pointe du Jour) : « Marie, Mère de Dieu, priez pour Nous, maintenant et à l’heure de Nostre mort ». Son culte est éternel, sauf probablement chez les messianiques transhumanistes….
Le clovisme du catholicisme politique et moral pour socialiser les masses a copié ce culte de la VIERGE ET VIERGE NOIRE (la Nuit avant l’Aurore, et Vierge Noire de la NUIT OBSCURE de Jean de la Croix). Avant 1789 à Chartres, sur la statue de la Vierge noire, on pouvait lire : VIRGINI PARTITURÆ. Cette symbolique VIERGE NOIRE ne peut que renvoyez à la spiritualité des Gaulois, ou la Vierge enfantait sans cesser d’être vierge (symbolique du noir). Tous les ans, à Noël, elle se transformait en POULE NOIRE QUI AVALAIT LE DIEU GUION OU GAUVAIN, métamorphosé en PÉPIN DE GRENADE (encore le Point Focal, et Grenade comme fruits à pépins est symbole de fécondité dans le sens de ”perfections divines” selon Jean de la Croix. Mais ce pépin de fruit ROUGE évoque le FEU CHTHONIEN que Perséphone vole pour le profit des hommes, puisque sa remontée des Enfers vers la surface de la terre signifie le renouveau printanier donc la fertilité. Ce productivisme fera chuter de nombreux gros ego qui ont le complexe de Prométhée en volant le feu pour assurer la pérennité de ce monde, tels les ”sauveurs du monde”).
”Kykkos” (pépin) et PERLE de ROSÉE ROULÉE UN MATIN D’ÉTÉ (en France près à La Jarne près de la Rochelle et observé par le scribe de cette page en 1987). SCARABÉE ou SARCOPHAGE = ATHANOR OU FOURNEAU ALCHIMIQUE : LE VASE-VAISSEAU. L’autre nom de Sarcophage est neb-ânkh : ”Maître de Vie” (au sens de véhicule au sens de ”Fixation cavalante”) ; la tombe elle-même se nomme ‘is’ (signe phonétique en botte de roseaux, au sens de printemps : faire re-végéter ce qui avait été coagulé ou fixé). À cela se rapporte les DEUX PLEUREUSES ISIS ET NEPHTYS : on implore dans tous les tombeaux leurs EAU DE VIE et EAU DE MORT-COLLE qui redonne la vie, notamment à Osiris.

PUTRÉFACTION = SACRIFICE : REMETTRE LE GRAIN EN TERRE, FERMENTÉ, PUTRÉFIÉ ET DÉCOMPOSÉ POUR QU’IL RE-PUISSE POUSSER (ce qui est interdit avec les GRAINES INDUSTRIELS DE MONSANTO ET CE QUI PROUVE BIEN CE MONDE ACTUEL FINANCIER MORTIFÈRE AU POSSIBLE… QUI DE CE FAIT INTERDIT LA RÉALISATION, INTERDIT LE SURFEU, INTERDIT LE PRINTEMPS…).

Et ce qui concerne la GRAINE, le POINT, la PERLE ou BOULE D’EAU du Scarabée : les Anciens Égyptiens CROISENT toujours les notions : ils définissent les choses par l’effet qu’elles produisent et non par leur caractère propre (à rapprocher du « N’EST PAS X » (1) du Soûtra du Diamant).
BOULE D’EAU DU SCARABÉE : se retrouve dans mot gaulois BELENOS, le IMHOTEP gaulois ou médecin, homologue d’Apollon, le Belenus ’Maître de Puissance’ à l’origine de nombreux noms : Belin, Blin, Bon… Et remonte à la racine bel- ’force’.
BOULE DU SCARABÉE = EAU EN POUDRE OU POINTE (mais impossible d’en coucher quelques mots sur cette page déjà trop longue).
Si l’on parle de ”la Face de Ré”, cela ne veut pas dire que Ré soit la face, mais ce qui agit sur les cinq sens de la face, c’est-à-dire du Verbe émetteur depuis le cerveau des ”verbes” ou rayons, vibrations.
Les Anciens en général et par rapport aux Modernes actuels sur les concepts d’intellect et d’intuition, ne s’accrochaient pas sur les OBJETS comme maintenant de nostre époque si matérialiste ; les Anciens voyaient les choses, les objets, COMME DES FONCTIONS D’ACQUISITION DE L’INFORMATION, comme dans l’exemple ci-dessus avec ”la Face de Ré” ; ou dans l’exemple de la GRAINE-GRAIN FOCALE du ”Ceci devient Cela” : Grain (prt) et Hiver (prt) sens de faire des provisions pour cette saison difficile ; exemple de CROISEMENT modèle du CADUCÉE. Le GRAIN-CAUSE = L’EFFET-HIVER, et nullement la caractéristique utilitaire du confort concernant l’effet de la froideur qui demanderait à mieux manger et à se réchauffer auprès d’un feu.
Mais il y a encore une subtilité : quand Nous pensons par l’intellect et l’intuition en terme de CHOSES, Nous utilisons ces fonctions comme des outils pour POSSÉDER DE L’INFORMATION : Nous plaçons l’outil comme préexistant à l’information que l’intellect et l’intuition sont supposés traiter. Ce sera d’ailleurs le principe de la LAÏCITÉ À LA FRANÇAISE : elle fait semblant de ne pas s’imposer, afin de profiter à « l’intérêt général », d’être en accord avec l’ensemble, mais en postulant que cet accord existe déjà, comme s'il était issue de Dieu, ou inné.
Comme Nous pensons que l’intellect et l’intuition sont des objets (du concret), Nous supposons que les Anciens avaient la même logique, la même géométrie mentale. Mais les Anciens mettaient EN PREMIÈRE PLACE L’INFORMATION à obtenir, par tous moyens, et ne s’embarrassaient pas de conceptualiser genre ”raison’ des Lumières quels genres d’outils il fallait pour l’obtenir (comme de nos jours les moyens informatiques de surveillance globale…).
INTUITION = PERCER (perception, per-ce-voir, la flèche de Rudra perce, pénètre), DANS LE SENS DU GATE GATE : ALLER AU-DELÀ, ALLER TOUJOURS AU-DELÀ, AINSI L’ÉVEIL. Delà provient aussi l’ORIGINE DE LA VRAIE TÉLÉPATHIE, AVANT LE LANGAGE PARLÉ. (Télépathie, d’après le mot anglais telepathy, 1882 par le métapsychiste F.W.H. Myers : l’idée d’une communication de cerveau à cerveau par les moyens autres que les canaux habituels des cinq sens et du mental). Comme l’observe bien Ingo Swann dans Pénétration, cette idée de Myers représente « l’horreur des horreurs », PARCE QU’ELLE LOCALISE LES CERVEAUX, ELLE EN FAIT DES OBJETS, DES MÉCANIQUES dans la logique mécaniste de l’européen de l’après 1789 après encyclopédie de 1762 des Diderot et Cie.

Maintenant et de façon vertigineuse, LE NOUVEL ORDRE MONDIAL C’EST LE SOCIALISME, LA VALEUR RÉPUBLICAINE DONC, DE PARVENIR À UN LARGE VERROUILLAGE MENTAL, EN SUIVANT LE FEU VULGAIRE DU SOCIAL, CE FEU QUI FÉDÈRE AU LIEU D’ÊTRE NATUREL… AUSSI LA VALEUR RÉPUBLICAINE OU DU NOUVEL ORDREM MONDIAL, C’EST LA MÊME CHOSE PUISQUE CETTE RÉPUBLIQUE SE QUALIFIE D’”UNIVERSELLE”, COMME UNE RELIGION, CETTE VALEUR, CE SOCIAL, SERA DE PARVENIR À UN LARGE VERROUILLAGE MENTAL DE SES ”PAROISSIENS” DÉJÀ À L’ŒUVRE PAR LA TECHNOLOGIE INFORMATIQUE FAÇONNANT LA PENSÉE UNIQUE, AFIN DE BÉNÉFICIER DE RÉPONSES COMMUNAUTAIRES FUSIONNELLES PERMETTANT DE MAINTENIR UNE ”COHÉSION SOCIALE” SUFFISANTE POUR LE FONCTIONNEMENT DE SA SOCIÉTÉ (du commerce).
DANS LES FAITS, LES POUVOIRS EN PLACE DANS LE MONDIALISME RÉPUBLICAIN SE LIVRENT À UNE DÉMOLITION MAL CONTRÔLÉE DU PRINCIPE NATUREL DE L’INTUITION OU PERCEPTION SUBLIMINALE (perception au-delà de la conscience à pensée unique ou à logique conventionnelle), en conséquence de quoi les humains ne peuvent que devenir de plus en plus des BIO-ROBOTS comme le rêve les Laurent Alexandre et ses transhumanistes, la future « élite » à gérer-programmer les cerveaux humains pour les orienter (”l’esprit ou l’opinion public” est pour ces ”élites” de la bouffe à diriger-digérer, et gare à celui ou celle qui ne sera pas ”zéro défaut”).

FEU VULGAIRE = OBJET SOCIAL avant d’être un concept DIGESTIF QUI A BESOIN DE SE NOURRIR. Le rêve de la chefferie du N.O.M. est de comprendre et de maîtriser le comportement humain et le FONCTIONNEMENT DE LA CONSCIENCE COLLECTIVE (ou conscience des foules) afin de mieux la contrôler dans une direction ou une autre. Conscience des foules totalement irrationnelle AGISSANTE UNIQUEMENT PAR EMPATHIE ÉMOTIONNELLE QUI SERA, D’UNE MANIÈRE OU D’UNE AUTRE, ET PROBABLEMENT ÉLECTRO-BIO-INFORMATIQUE, TRANSMISE DE FAÇON SUBCONSCIENTE. ET LÀ CE NE SERA PAS LA FLÈCHE DE RUDRA… Ce sera une FAUSSE TÉLÉPATHIE. Car comme le signale avec justesse Ingo Swann dans Pénétration, LA VRAIE TÉLÉPATHIE EXISTE TOUJOURS, elle sera interdite ou dissimulée par les pouvoirs élitistes terriens du régime républicain craignant trop pour son socialisme et son ORDRE si nécessaire à son COMMERCE.
Pour ces pouvoirs la recherche métaphysique et donc aussi de RÉALISATION du Soi est interdite, parce que cela implique aussi la Vraie Télépathie, seule potentialité humaine de communauté authentique dont de nombreuses puissances terriennes étatiques ne souhaitent pas que cette Vraie Télépathie fût RE-trouvée et développée.
Réalisation du Soi ou développement de la Vraie Télépathie sous quelque forme que ce soit, notamment électro-machin, devra être strictement interdite ou cachée, parce si la Vraie Télépathie terrienne peut pénétrer les consciences, alors il n’y a aucune raison que LA CORRESPONDANCE AVEC LES DIEUX NE PUISSENT SE RÉALISER FACILEMENT COMME PAR LE PASSÉ…. (Voir l’entretien 264 de Ramana Maharshi). Pour comprendre mieux cette notion des ”Dieux” voir surtout la note (4). Si cette communication avec les Dieux est RE-trouvé comme à l’ÂGE D’OR, s’en est vraiment finit de l’État, de son capital, de ses marchandises et de son salariat…….

E.T. téléphone Maison….. (mais pas avec un smartphone…)

Cette Poule noire (de la nuit obscure) qui avalait le Dieu Guion ou Gauvain accouchait alors d’un ŒUF D’OR : le NOUVEAU SOLEIL, le FRONT BRILLANT. Ce sera le culte de KORIDWEN. Le culte de Koridwen s’est conservé en France sous deux formes bien distinctes : on l’invoque dans les cryptes des anciennes églises romanes sous la forme d’une VIERGE NOIRE ; on l’invoque à minuit dans les carrefours déserts sous la forme d’une poule noire qui pond des œufs d’or. De toutes les madones miraculeuses, les Vierges noires sont restés le plus en crédit. « Nigra sum, sed formosa », dit l’Écriture. Marie joue un rôle assez effacé dans l’Évangile ; mais partout, sauf dans le protestantisme, la dévotion populaire lui a rendu le premier rang qu’elle occupait autrefois dans la religion de nos pères, et l’islamisme lui-même, partout où il se trouve en contact avec le christianisme, n’a pu se soustraire à cette influence… », écrit en note de bas de page 40 Grasset d’Orcet, dans : Archéologie mystérieuse, vol.1.

Vierge Noire = NON POSSESSION : aucun miroir, aucun œil ne peut saisir le reflet de l’Univers puisqu’il est NOUS comme aucun œil ne peut saisir le corps de la Vierge Noire : Elle est le Tout à elle seule, le monde et tous les corps qu’il contient n’ont aucun complément en miroir : ILS SONT À JAMAIS IDIOTÈS, UNIQUES. (En complément sur la POINTE, voir la page : LE FEU : POINTER).
 
viernoir300.jpg
 
Avec justesse Rudra, comme Ptah, est souvent comparé à un TAUREAU.
Le Vrai Feu principe de Vie se répand partout dans l’Univers, il est AGNI du INNÉ-IGNÉ, le Vrai Feu universel omniprésent : la SEMENCE IGNÉE DU CENTRUM CENTRI qui devient la CIRCONFÉRENCE-PRÂNA : le Souffle vital de tous les noms-les-formes.
Agni est évidemment aussi le feu vulgaire produit par le frottement de deux morceaux de bois, mais ce signal ou effet n’en est que la manifestation du principe insaisissable.
Le rituel, le culte n’existent que par le FOYERo brille la flamme allumée.
Le Vrai Feu est appelé vahni, à rapprocher de Van (3), le CONVOYEUR d’énergie de la racine vah (emporter). Le Vrai Feu EMPORTE (comme l'Arc-en-Ciel) vers les Dieux, de même que le Vrai Feu, de la Vie, est enfermé dans le vaisseau-corps.

AMORCER LA POMPE = NOURRITURE POUR LES DIEUX : Langage du Ventre de la Terre.
Tout mange et digère dans la Nature. DIGÉRER/RÉDIGÉ. La mouche est mangé par la vache qui est mangé par l’homme.
ÉLECTRUM : FROTTEMENT/MOUVEMENT :
- Nourriture, calories/DIGESTION et Sel/Selle.
- Énergie musculaire/réchauffement. Bio-électricité.
Courant Fluidique/Éther ou Élastique : transmission à distance.
L’OR métal a un rapport avec l’excrément, production de la digestion.
PUTREFACTION/CORRUPTION/SATURNE : RENONCEMENT [RENOIERIE]/DIGESTION/CERVEAU-MENTAL/ABANDON.
Faire acte de renoncement à l’opinion, à son intelligence. Laisser un grand repos à son intelligence ; la LAISSER DIGÉRER.
LACHER PRISE/FLUIDE/COULER/COLON. RENONCEMENT [RENOIER) [NOIER] [NIER] et POINT-POINTE (du ”il n’y a point”) 
Le Feu immortel Agni entré chez les noms-les-formes entraîne à sa suite tous les possibles, aucune limite.
Marie Mir-iam ou l’Aurore issue de la VIERGE NOIRE et son VIRGINI PARTITURÆ, son ENFANÇON : l’OR ROSE DU POMMIER, le commencement et signal de tous les possibles.
L’ENFANÇON OU L’IDIOT, L’IMBÉCILE DU TAOÏSTE représenté comme un crétin rigoleur : si le TAO est insipide, le Taoïste qui l’incarne l’est autant ! Car la Lumière qu’il porte en lui  reste cachée ; si elle est authentique, elle ne peut que rester cachée à l’ignorant. La simplicité ou libération du Vrai Taoïste lui donne l’apparence d’un sot (voir le Verset 20 du Tao-tö king, qui se termine par : ”Moi seul, je diffère des autres hommes parce que je tiens à téter ma Mère [la Vierge Noire…]”. VERSET 20 PARFAITEMENT ANTI-SOCIAL AU SENS DU VRAI FEU, LA PIQUE, LA POINTE, LA FLÈCHE DE RUDRA. Alors que le feu vulgaire est un ”être social” avant d’être un ”être naturel” : le respect du feu est identique à l’actuel ”respect des valeurs de la république”, donc le respect du SOCIALISME ou ”Vivre ensemble”Le respect du feu vulgaire sera donc enseigné (de nos jours par l’”éducation nationale”, et ça s’appellera : ”civilisation”). Analogie entre respect de la flamme et ”valeurs de la république” :  qu’est-ce qui brûle le mieux ??? Ainsi l’interdiction social sera avant tout le connaissance général du feu vulgaire, sa thermodynamique produisant bombes, casseroles et électricité.
Ainsi le phénomène naturel du feu vulgaire est rapidement RÉCUPÉRÉ PAR LES GROS EGO pour fabriquer les conventions sociales (les ”valeurs de la république”), complexes chaotiques et ambiguïté, qui maintenant ne laissent aucune place pour la CONNAISSANCE SIMPLISTE OU PREMIÈRE DU « QUI SUIS-JE ? ».

Dès lors, LES INHIBITIONS SERONT DES INTERDICTIONS SOCIALES : le problème de la Connaissance du Vrai FEU, de la POINTE, sera le problème laissé au DÉVERGONDÉ : faire l’école buissonnière, DÉSOBÉISSANCE ADROITE. Le dévergondé ne respect évidemment pas les ”valeurs de la république” ou lois humaines, surtout édictées par la-dite morale, la-dite créance-crédit-crédo-croyance ou le-dit bon-sens relatif aux réalités apparentes, donc à la croyance au corps et à ses cinq sens, et à court terme ! LES « VALEURS RÉPUBLICAINES » SERA LE PRINCIPE SOCIALISTE D’UTILITARISME ET COMPLEXE DE PROMÉTHÉE : COMPLEXE D’ŒDIPE DE LA VIE SOUS L’EMPRISE DE LA « RAISON », L’EMPRISE DU MENTAL (pour réf. à Gaston Bachelard, dans La psychanalyse du feu).
Prométhée : celui qui a perdu la Foi puisqu’un aigle n’arrête pas de se servir de lui comme nourriture à travers son FOI(e). PROMÉTHÉE = VOTRE SANTÉ, VOTRE DÉPUTÉ, VOTRE VOYANTE, VOTRE VOITURE, VOS VACANCES, VOTRE CECI ET VOTRE CELA… BREF, L’ENCHAÎNEMENT SANS FIN MAIS QUI A TOUJOURS FAIM DE CAUSES ET D’EFFETS (le foie repousse sans cesse tel le capitalisme repoussant sans cesse, ”repoussant” dans tous les sens du mot ! Les ”réformes” seront le foie de Prométhée républicain).

Soleil, Aurore, Feu apparaissent dès que les Eaux captives s’écoulent apportant l’OR ROSE EMBRYON D’OR OU GERME DE LA CRÉATION DU JOUR, LA CRÉATION DE L’ENFANÇON : LA LUMIÈRE, en forme trinitaire : feu vulgaire, éclair, astre du soleil. Les trois Luminaires : Soleil, Lune et Feu sont considérés comme les TROIS YEUX DE SHIVA, le Feu étant l’œil central.
Les Véda identifient souvent Rudra et Sûrya le Soleil. Soleil bénéfique autant que dangereux. D’un côté l’alternance du jour-nuit, vie-mort, tandis que de l’autre côté, quand on passe la STARGATE DU SURFEU, il y a la Lumière éternelle et le sans limite.
Shiva sera le Prâna, l’énergie qui se nourrit du combustible des aliments.

À toi ont été assignés en partage les animaux des bois,
les fauves, les flamants, les aigles et les oiseaux ;
à toi, ô roi du bétail, le génie qui plonge au sein des eaux […]
C’est à toi que ressortissent les cinq espèces de bestiaux :
bœufs, chevaux, hommes, chèvres et brebis […]
À toi la terre, à toi le vaste espace,
à toi tout l’ensemble des vivants
qui respirent sur terre, ô Puissant !
(Atharva-véda XI,2)

Sortir de la Trame ou du Labyrinthe est impossible sans la Grâce, de Shiva, Celui qui permet de transcender les noms-les-formes. Car chaque noms-les-formes incarnés est une conscience en captivité. Shiva est la Grâce de Rudra, Lequel peut délivrer des liens qui asservissent à la mort.
Alors Rudra sera à la fois le maître du bétail (animaux domestiqués) et le chasseur dont les FLÈCHES pleuvent sur les antilopes. C’est la colère impersonnelle du Dieu contre toutes les créatures que la mort est destinée à emporter. Le nom-la-forme animé est l’antilope qui fuit à l’approche du chasseur mais ne peut échapper tôt ou tard à la flèche. C’est l’animal sacrifié sur l’autel de la mort. Sa seule chance de Salut est de prendre refuge en celui même qui est le Maître de la mort et le dispensateur de la Délivrance.
Mais il est bien connue que la tendance des noms-les-formes et ainsi des Dieux et des énergies de l’Univers est le refus de vouloir voir la mort en face (surtout de nos jours de prothèses en tous genres dont le transhumanisme qui nous promettent « la vie éternelle », ici-bas, pour ceux qui pourront se payer leurs béquilles), de ne pas reconnaître la mort comme une fonction universelle et donc sacrée de l’Être suprême.
C’est ce qui est exprimé par les mythes qui racontent comment Rudra est oublié, il n’est pas invité au sacrifice, car il est redouté. Étant le Dieu chargé de la dissolution de l’Univers et présidant à la mort, il est représenté comme le méchant, le ”terroriste” imprévisible, C’EST-À-DIRE VENANT DU DEHORS, LE MONDE DU CHAOS (celui qui se dit ”organisé” et qui a des ”autorités” : régimes au dirigisme étatique).

VIERGE NOIRE ET SON ENFANT : L’EN-NUIT ou OBSCURITÉ : avec tous noms-les-formes on veut les VOIR, les POSSÉDER, ON VOIT DONC LA CROIX (formant le TROU, le POINT FOCAL), ON NE VOIT PAS LE TROU, LE CENTRE NULLE PART, LE POINT SUR LE I OU LE POINT C’EST TOUT, le Centre nulle part I-lus, de toutes possessions ou traces, ou identification-illustrations (des IMAGES DUI BOUGENT si caractéristique de nostre époque technique-marchandise).

[Pour Rudra : en référence à : La légende immémoriale du Dieu Shiva - Le Shiva-purâna, traduction du sanskrit et annoté par Tara Michaël]


 
Notes.
1. Du Soûtra du Diamant : dans le ”N’EST PAS X” l’opinion est détruite, car la formule revient à dire que les choses ne sont que des POINTAGES, elles n’ont pas d’être ou de réalité en elles, elles sont comme insaisissables, l’objectivité possessive est détruite.
Tout ce qui comporte des marques (ou références) est trompeur, exprime le Bienheureux ou Réalisé dans le Soûtra du Diamant. Tout ce qui est dépourvu de marques ne recèle aucune tromperie. Ce n’est donc pas à ces marques que l’on reconnaîtra le Tathâgata [le Réalisé ou Libéré vivant], car dans ce qu’on appelle ”marques” on ne trouvera rien de tel que des marques, explique le Bienheureux (page 25).
Oui, car pointer un marque c’est encore opinioner, se placer dans le camp du ”bien”, le camp de celui qui veut AVOIR RAISON : comme ”avoir un emploi, un salaire”LA PLAIE DE CE MONDE.

2. Pommier : nourriture merveilleuse, arbre de l’Autre Monde, la Vraie Demeure. Dans les traditions celtiques, la Pomme est le fruit de la Science et de la révélation.
POMME = CHOISIR….. (D’où l’expression : ”croquer la Pomme”, soit chuter dans les désirs terrestres du ”votre ceci, votre cela”… ou RE-trouver les voies du spirituel). Le sans Cause et Effet c’est L’OR ROSE du POMMIER…. Aube puis AURORE : OR - OR ROSE DU POMMIER, le Soufre Racine pour donner Volume au Temps.


3. VAN définition : dans la Vallée souffle le Vent, le Vent d’Hermès, au sens du VAN. Vent ou Van trouve son homonyme en FAN (paraître, le CELA, proche de PAN…), mis en Fêmi dont la forme enclitique signifie : rendre visible, se manifester. Le latin vanna (van) trouve dans FANOS (Phanos ou Lanterne) la signification de lumineux, brillant, que le sens figuré affirme par « manifeste », « évident », le CELA ; c’est aussi proprement le Flambeau, que le second sens de Phanos ou Fanos désigne par Lanterne (la « Lanterne » ou Lumière d’Hermès, cette Pierre nécessairement volatil revivifiant le mort et donnant la vie au Soleil et à la Lune, au « mari et à la femme »…).
FAN : paraître, avec le F de Figure, Feu, Fléau, Fantôme, Finalité, Forme, Fond, Fin, Fleuve : « Le Fleuve qui va à la Mer ne peut supprimer sa Source » (Jean Coulonval, dans Synthèse et Temps Nouveaux). Le F de Feu comme du Fléau qui détruit tout et qui donne cependant au Fer après liquéfaction, la Forme ou la Figure-Fin. Ainsi est la définition du mot VAN : LE RETOURNEMENT DE LA LUMIÈRE, au sens du Secret de la Fleur d’Or, manuel classique de méditation permettant l’accès à l’Être intérieur ; manuel incorporant la quintessence du bouddhisme et de la taoïcité. L’Or signifie la Lumière, celle de l’intellect qui « pointe » (AIGUILLE) ; la fleur signifie l’épanouissement, le jaillissement de la lumière du Soi. Ainsi, le nom même de cette technique désigne l’Éveil fondamental et inconcevable du Vrai Soi et de son potentiel caché, le « Zéro indien », appelé en Occident d’une façon utilitariste : « énergie libre »

Les énergies spirituelles sont symbolisées par la LUMIÈRE, mais aussi par le VENT : Il souffle dans la Vacuité de la Fontaine de Jouvence…..


RAPPEL : « Pour manifester des siddhi (pouvoirs surnaturels), il faut qu’il y ait d’autres personnes pour les reconnaître (sens de la dualité : pour et voir, ou sujet et objet, Dedans et Dehors). Ce qui veut dire que celui qui manifeste de tels pouvoirs est dénué de jnana [Connaissance, sagesse].
C’est pourquoi les siddhi ne valent pas la moindre pensée. Seul le jnana mérite d’être recherché et obtenu ». (Ramana Maharshi, entretien 57a du 24-6-1935).

4. « Les Dieux Ishvara ou Vishnou [une des trois principales divinités de l’hindouisme incarnant la fonction de conservation] et leurs demeures sacrées, le mont Kailâsa et Vaikuntha, sont-ils réels ? »
M. : Aussi réels que vous êtes dans ce corps.
Q. : Possèdent-ils un vyavahâra-satya, c’est-à-dire une existence phénoménale comme mon corps ? Ou bien sont-ils une fiction comme les cornes du lièvre ?
M. : Ils existent vraiment.
Q. : S’il en est ainsi, ils doivent se trouver quelque part. Où donc ?
M. : Des gens qui les ont vus disent qu’ils existent quelque part. Nous devons donc les croire.
Q. : Où existent-ils ?
M. : En vous.
Q. : Mais alors, ce sont simplement des idées que je peux créer et contrôler ?
M. : Il en va ainsi de toute chose.
Q. : Mais je peux créer de pures fictions, par exemple des cornes de lièvre ou bien des choses qui ne sont que partiellement vraies, comme des mirages, etc. Par contre, il existe des faits indépendants de mon imagination. Les dieux Ishvara et Vishnou entrent-ils dans cette dernière catégorie ?
M. : Oui.
 
 

Dernière mise à jour : 02-05-2023 04:22

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2024 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >