Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Les Églises dans la racine du mal
Les Églises dans la racine du mal Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 06-06-2023 22:12

Pages vues : 898    

Favoris : 108

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Addiction, Aiguille, Amour, Argent, Artifictiche, Atlantide, Autorité, Banque, Christ, Collectifictif, Commerce, Convention, Croyance, Démocrapitaliste, Diable, Dragon, Echo, Église, Egopinion, Egorgueil, Égrégore, Empire, Enfer, Essence, État, Feu, Guerre, Hararielisme, HOTC, Images, Jardin, Loi, Marchandise, Marxengelsisme, Masque, Messianisme, Métal, Mieux, Nostalgie, Paradis, Peur, Pierre, Pinceau, Pointe, Pouvoir, Raison, République, Rêve, Russie, Scalaire, Serpent, Silence, Social, Spirale, Spontacratie, Tore, Transhumanisme, Utotalitarisme, Verbopinion, Vie, Vierge, Washingtonisme, Westminsterisme, Yi King, Yokai

 
  palais_bourbon,_eglise_republicaine.jpg
 
 
Les Églises dans la racine du mal
elles font dans le DEHORS, le TEMPS :
un FÉTICHE du Soi, un FÉTICHE du Christ.
 
Églises = fétiche, faux, de l’hypnose.
FÉTICHE en forme de preuve de l’ÊTRE,
c’est-à-dire de son manque !
Son incapacité à dire « Je suis CE JE SUIS »,
bref : son incapacité, son aliénation, sa Chute.
L’ÉGLISE COMME TOUS ”ISMES” OU INSTITUTIONS
TOTALITAIRES, D’ÉTAT, A FAVORISÉ
LA CHUTE DE L’HUMAIN.
ÉGLISES-FÉTICHES comme des statuettes-fétiches
portant des conducteurs de force magique !
MAIS FORCE DU DEHORS ! Puisque entrant dans
la dualité sujet-objet : pour exercer un pouvoir,
il faut un DEHORS : L’AUTRE, qui doit croire,
voter, ou reconnaître ce pouvoir de l’AUTRE !

Ce qui veut dire que l’institution de l’Église,
ou toutes institutions nécessairement totalitaires,
qui manifeste un pouvoir, est dénué de Vraie
Connaissance, du Soi ou Christ.
Engendrer un pouvoir c’est tomber dans la racine
du mal la dualité Dedans-Dehors qui engendre
la SAISIE.
ÉGLISES-FÉTICHES PUISQUE PRÉCISÉMENT L’ORIGINEL,
L’ORIGINAL, le Soi ou Christ, est introuvable,
IL est Nous : pas de Dedans-Dehors !!!
Par Essence le Christ (le Clouté) ne peut
avoir fondé une Église, un fétiche !

LE VRAI CESSE D’ÊTRE VRAI DÈS QU’IL EST VU ET
DONC DÈS QU’IL EST TRANSFORMÉ EN ÉGLISES OU
EN « ISMES », EN SYSTÈMES, EN RÉGIMES.
PAS DE DEDANS-DEHORS.


L’ÉGLISE EST DEVENU UNE CONSOLATION pour les ignorants comme DE NOS JOURS LE TOUT CONNECTÉ INFORMATIQUE EST DEVENU CETTE NOUVELLE ÉGLISE POUR LES IGNORANTS TRANSHUMANISTÉS, ADNisé par leurs injections anti-covid-19.
Un exemple de NON-FÉTICHE, de NON-ÉGLISE, est donné par Ramana Maharshi avec le collier de la femme :
« Une femme portait un collier autour du cou. Ne s’en souvenant plus, elle se mit à le chercher, questionnant son entourage. Une de ses amies, se rendant compte de ce qu’elle cherchait, lui désigna le collier autour de son cou. La femme le toucha de ses mains et fut aussitôt rassurée. Avait-elle récupéré le collier ? Là encore, l’ignorance causa la douleur et la connaissance, le bonheur.
Il en va de même en ce qui concerne l’homme et le Soi. Il n’y a rien de nouveau à gagner.
L’ignorance du Soi est responsable de la souffrance présente ; la connaissance du Soi apporte le bonheur.
De plus, si quelque chose de nouveau doit être obtenu, cela implique que c’était absent auparavant. Ce qui a été une fois absent peut disparaître encore. Ainsi, le salut ne serait pas permanent. Mais le salut est permanent parce que le Soi est ici et maintenant, et éternel.
Les efforts de l’homme sont donc dirigés vers la disparition de l’ignorance. La Sagesse semble survenir, alors qu’elle est naturelle et toujours présente ».
(Ramana Maharshi, entretien 63 du 6-7-1935).

L’Église fait comme s’il y avait LA PERTE DE L’ORIGINAL : la perte du Soi, la perte du Christ, alors il faut continuer à vivre au milieu des fétiches, des copies, vivre au milieu des Églises construites pendant des siècles dans le moindre petit village français, sous la monarchie du clovisme. C’est aussi en ce sens que pouvait se développer le mondialisme en ce vieux rêve nécessairement appartenant au Néolithique d’un ROYAUME UNIVERSEL, MONDIAL, DIRIGÉ PAR UN SEUL ÊTRE (ou par un petit groupe).
Le vieux rêve de l’abondance, de la QUANTITÉ, DU CALCUL, DE L’INDUSTRIE PRODUCTIVISTE, DE LA VALEUR (objet-marchandise).

FÉTICHE = MAGIE, ARTIFICE, ET L’ARTIFICE COLLE TELLEMENT À NOSTRE ÉPOQUE ARTIFICE SOUS DOMINATION TECHNOLOGIQUE ET BIENTÔT DE L’I.A.
Fétiche = quelque chose du FAIRE/FER, DE FABRIQUÉ, D’IMITÉ, à l’image de quelque chose comme les Églises imitent l’image du Christ, imitation comme le rappelle l’historique du mot qui dérive du latin facere et passe par le portugais feitiço et l’espagnol hechizo (signifiant à la fois doublure et sorcellerie).
ÉGLISE, ou DE NOS JOURS LE TOUT CONNECTÉ INFORMATIQUE = UN ARTIFICE, UNE FICTION, FICTICIUM : IL EST L’ARTIFICE À LA PLACE DU NATUREL, L’IDOLE À LA PLACE DE DIEU ou du Soi, donc le double à la place de l’Origin-EL ; le MIRAGE ENSORCELEUR À LA PLACE DE LA VRAIE RÉALITÉ IMMUABLE. Bref, le FÉTICHE DU TOUT CONNECTÉ-ÉGLISES-RÉSEAUX EST PAS DÉFINITION, LE FAUX, LE TROMPE-L’ŒIL.
COMMENT DANS CES CONDITIONS POURRAIT-IL Y AVOIR DES ÉGLISES OU DES FÉTICHES « AUTHENTIQUES » ?
IL N’EXISTE PAS DE PREMIER FÉTICHE GENRE « BIG BANG ». Un tel objet ne saurait signifier qu’un rigoureux binaire informatique ou en dualité pur-impur en forme de contradictio in terminis.

Le fétichisme de l’Église et de l’actuel tout connecté par l’informatique EST LE REFUS DE L’INSTANT, LE REFUS DE L’ICI ET MAINTENANT.

QUI CHERCHE UNE ÉGLISE OU UN PAPE TROUVERA TOUJOURS UN PAPE ET UNE ÉGLISE depuis la naissance de cette institution, mais qui cherche ce que le fétiche représente ne trouvera RIEN, en tout cas pas de fétiche, alors ce sera la PANique !
Donc, ne cherchez jamais le Seul Réel, car comme le collier de la femme (à l’exemple ci-dessus), le Seul Réel ne peut qu’être Ici et Maintenant, et pas ailleurs, dans le temps qui coule.
Mais si on a peur de PAN, du Seul Réel, alors il est préférable de faire dans la FICTION, DANS LA MISE EN VALEUR DU TEMPS, LE FICTICIUM, LE SPECTRE-SPECTACLE comme sait si bien le faire le monde présent : aller voir ailleurs, DEHORS (1), sur la planète Mars, ou dans la mer des sargasses, n’importe où pourvu qu’on soit assuré, CONFORTÉ, de n’y jamais rien trouver. Car on n’y trouvera jamais rien d’autre que ce qu’on y cherchait réellement   RIEN, c’est-à-dire PANique : Tout dans le RIEN et rien dans le TOUT. Peut d’ailleurs rejoindre le paradoxe de Fermi (la possibilité de l’impossibilité d’une vie DEHORS la planète Terre). Car effectivement s’il existaient des E.T. DEHORS, c’est le même Thème du « VOYAGEUR TEMPOREL » : POURQUOI CES ENTITÉS OU CE VOYAGEUR TEMPOREL NE NOUS RENDENT PAS VISITE, RÉGULIÈREMENT ? De plus, il faudrait chuter dans la racine du mal : le Dedans-Dehors (1).

LE VRAI CESSE D’ÊTRE VRAI DÈS QU’IL EST VU :
la seule détection d'une civilisation extraterrestre et elle s'effondre ou cesse d’être vraie, donc elle ne pourra NÉCESSAIREMENT QU’ÊTRE INVISIBLE À NOS SENS LIÉ MENTAL LIÉ SOUS UN CRÂNE !!!
Chacun(e) devrait savoir que le Soleil n’est pas le centre de l’Univers, comme Dieu n’est pas un vieux bien conservé, la HAUT dans le ciel, ou sur le plafond de la Chapelle Sixtine !!!
Le wikipedia français fait une ERREUR en écrivant à l’article Multivers : ”Notre univers est ainsi une sphère centrée sur la Terre et dont le rayon est de l’ordre de 45 milliards d’années-lumière” ; là encore concept d’un Univers-objet avec date de péremption (univers entropique ou mise en valeur du temps…), un Dedans-Dehors racine du mal !
Plutôt que de parler de ”Multivers” il vaudrait mieux parler DE L’UNIVERS SANS COMMENCEMENT NI FIN, AVEC POSSIBLE VIBRATION SELON LA NORME DU CADUCÉE D’HERMÈS : L’UNIVERS RESPIRATION (LES UNIVERS MULTIPLES RESSEMBLENT TROP À LA QUANTITÉ, AU PRODUCTIVE INDUSTRIEL DE L’APRÈS ENCYCLOPÉDIE DES DIDEROT ET CIE. : LA NAISSANCE DU BUSINESS ET DE L’UTILITARISME À L’ANGLO-SAXON).




Le Soleil n’est pas le centre de l’Univers, soleil au sens de conscience ou raison : comme il n’est pas NOTRE démocratie, NOTRE Univers la chose-objet possédée comme on possède SON smartphone où que prochainement on puisse aller se faire voir sur la planète Mars…
SOLEIL = LE TOUT EST POSSIBLE (au sens du concept de « multivers » comme des Univers en modèle des poupées russes emboîtées les unes dans les autres de la plus petite vers la plus grande). UNIVERS bien-sûr au sens du TOUT, dont en PARADOXE PAR RAPPORT AU Soi, à l’Unité !!! PUISQUE L’UNIVERS : C’EST NOUS ! Alors, comment peut-on avoir dans son Soi, sa Conscience infinie, un infini d’Univers ? UNIVERS DEVRAIT SIGNIFIE LE U, qui sonne comme le OU DU VENT EN BOURRASQUE ! COMME LA MER EN TEMPÊTE, COMME L’EXISTENCE NATURELLE, LE SOUFFLE DIVIN VIBRATION SUR TERRE (voir en fin d'article la définition de CHRESTOS) ; LE OU DE OUVERTURE DE L’ÉVEIL AUTHENTIQUE ET PARFAIT : U VERS TURE : PASSAGE DE L’EXISTENCE NATURELLE VERS LES NOMS-LES-FORMES TERRESTRES POUR LA PLEINE CONCRÉTISATION DU GATE GATE, EN ESSAYANT D’ÊTRE ÉVEILLÉ.
 
« Le ‘Je’ rejette l’illusion du ‘je’ et cependant demeure en tant que ‘Je’. Tel est le paradoxe de la réalisation du Soi. Ceux qui sont déjà réalisés n’y voient aucune contradiction ». (Ramana Maharshi, entretien 28 du 4-2-1935).

L’Église, c’est l’ancienne POLICE DES ÂMES : les religions abrahamistes du Salut n’ont pas de mystère et sacrifient le métaphysique au côté moraliste et politique, ceci afin d’établir le ”Vivre ensemble” en une discipline sociale, en promettant la CAROTTE DU PARADIS OU LE BÂTON DE L’ENFER, CE SONT DES RELIGIONS POLITIQUES ET MILITAIRES (voir les Croisades, les guerres de religions, la révocation de l’Édit de Nantes, etc.) ET LA RÉPUBLIQUE DE 1789 LUI DOIT SON EUROPE ACTUEL JUSQU’À SON MONDIALISME ACTUEL SOUS DOMINATION DE LA LANGUE COMMERCIALE ET ANGLAISE ; MÊME LE TRANSGENRISME DOIT REMERCIER L’ÉGLISE DE ROME ET SON PAPE !

Religions politiques et morales qui en France depuis 1789 seront remplacées PAR L’ÉGLISE RÉPUBLICAINE de 1789 et son faux « être suprême ».
CE QUI FAIT PEUR AU CAPITALISME ET À SON RÉGIME RÉPUBLICAIN et à ses membres du Grand Orient de France, CE N’EST PAS L’ÉGLISE, MAIS LE FAIT QUE LE CHRIST SOIT TOUJOURS AUSSI PUISSANT MALGRÉ SA DESTRUCTION PAR L’INSTITUTION DE L’ÉGLISE PENDANT PRÈS DE 2000 ans, le fait que le Soi ou Christ soit incommensurablement plus puissant que le fétiche république, dont on trouve nécessairement trace chez les Anciens Grecs et Romains de l’époque du Néolithique pendant le développement du MOI-INDIVIDUEL par rapport au Moi-collectif des tribus. Ce qui fait peur au régime est que les masses réalisent leur Soi ou re-découvre leur ”collier de perles”, donc redécouvre leur Soi-Christ jamais perdu.
Le régime a peur du Christ parce que le Soi est inattaquable, sans commencement ni fin.
Le Soi, le Christ est INSUPPORTABLE pour le commerce, pour le CALCUL, pour le SOCIALISME DE LA VALEUR D’ÉCHANGE.

Seuls ceux qui ont une Vraie Connaissance de LEUR MATIÈRE peuvent prétendre gérer le pouvoir économique, soit l’indivision de QUALITÉ ET QUANTITÉ, la QUALITÉ étant de l’ordre de la Vraie Personne, le ‘Je’, le Soi, la quantité étant de l’ordre de l’entretien du Vaisseau-corps.

Le Vrai Christ, pas celui de l’Église, devaient naturellement être un JEU D’ENFANT, au sens alchimique du « Travail de femme » ou de broderie, que se TISSAGE, fait en toute authentique Éveil, donne et entretient le Vrai Feu du modèle de la Vie. Un JEU D’ENFANT où les traits de FIL (le Vrai tout connecté) sont appelés POINTS.
Dans la naissance du MOI-INDIVIDUEL tirant son ÉPINGLE DU JEU DE LA RÉPUBLIQUE !!! le mental humain construit une tour de Babel ou AXE séparé du E trinitaire du TRIDENT par in-divi-du-EL par A-trait (du A privatif), par Re-trait (copie du trait donc faire dans le faux, dans le fétiche), idem par le Re-gard établissant la copie, le POUR-VOIR. Et plus l’humain soumis aux objets, plus il saisit et garde et s’en fout plein la vue du pour-voir, plus il se transhumaniste de l’Axe, du I, ; plus il O-pose ou coagule sa référence du Ré-EL à ce EL, le MAÂT (le Ici et Maintenant, le direct, sans espace ni temps). Ainsi PEUT SE CONSTRUIRE LE TOUT CONNECTÉ RÉPUBLICAIN DE L’ÉGLISE OU L’ASSEMBLÉE NATIONALE SYNONYME RÉPUBLICAINE DE L’ÂME INDIVIDUELLE PAR RAPPORT À L’ÂME UNIVERSELLE DU CHRIST ; AINSI SE CONSTRUIT LA LOGIQUE DU BINAIRE INFORMATIQUE : LA DUALITÉ PUR-IMPUR, LE DEHORS PAR RAPPORT AU DEDANS, LE OUI PAR RAPPORT À NON comme le zéro par rapport à un, le Normal par rapport au Naturel, etc., de cette logique infernale de la ”liberté d’expression” devenue OBJET DE POSSESSION comme on possède un smartphone-tétine-sein où le Moi-Individuel veut posséder sa petiote vérité, sa petiote opinion, dans le système du ”votre ceci, votre cela”. TOUT CELA NE PEUT QUE S’ÉCROULER COMME CHÂTEAUX DE CARTES…

Le scientisme actuel, en fait la technologie, EST CETTE NOUVELLE ÉGLISE EN TOUS CONNECTÉS, CETTE NOUVELLE MORALE, CETTE NOUVELLE POLITIQUE, CE NOUVEAU FAUX APPELÉ ”TRANSITION”, issu de l’habillage de l’ancien sur du nouveau, dans la logique des « Plus ça change et plus c’est la même chose ».
La technologie actuelle C’EST DU FÉTICHISME DE LA MARCHANDISE, DU FAUX DE CHEZ FAUX, DU EYES CANDY, DU POUR-VOIR, DE LA CROYANCE TOTALE (déguisée en France de laïcité).

POUR LES MATÉRIALISTES ET LES MARXENGELSISTES ET LEUR RELIGION DU TOUT CONNECTÉ (qui CROIENT que leur monde existe parce qu’ils peuvent le POUR-VOIR).
Pas de conscience sans objet au DEHORS, et pas d’objet sans cette conscience au DEDANS, SANS OUBLIER LE TROISIÈME TERME INVISIBLE : LE FLÉAU, LA CONSCIENCE INFINIE.


CHRESTOS (gr.). La forme primitive gnostique pour Christ. Elle était utilisée au cinquième siècle avant J.C. par Eschyle, Hérodote et autres. Les Manteumata pythochresta, ou les "oracles rendus par un dieu pythique" grâce à une pythonisse sont mentionnés par le premier (Choeph. 901). Chrésterion n'est pas seulement "le siège d'un oracle", mais une offrande à un oracle ou préparée pour lui. Chréstés est celui qui explique les oracles, "un prophète et un devin", et Chrésterios, celui qui sert un oracle ou un dieu. Le plus ancien écrivain chrétien, Justin Martyr, dans sa première Apologie appelle ses coreligionnaires Chréstiens. "Ce n'est que par ignorance", écrit Lactance (livre IV, chap. VII), "que les hommes s'appellent Christiens (a) au lieu de Chréstiens". Les termes Christ et Christiens écrits, à l'origine, Chrést et Chréstiens, ont été empruntés au vocabulaire en usage dans les Temples des Païens. Chréstos, dans ce vocabulaire, désignait un disciple en probation, un candidat hiérophante. Lorsqu'il en avait atteint la stature par l'initiation, de longues épreuves et la souffrance, et qu'il avait été "oint" (c'est-à-dire, "frotté d'huile", comme l'étaient les Initiés et mêmes les idoles des dieux, en tant que dernière touche de l'observance rituelle), son nom était changé en Christos, le "Purifié", en langage ésotérique ou langage des mystères. A dire vrai, en symbologie mystique, Christés, ou Christos, signifiait que la "Voie" (le Sentier, ”LE TAO”) était déjà foulée et le but atteint, quand les fruits du dur labeur, unissant l'éphémère personnalité d'argile à l'indestructible individualité, la transformait par là en un immortel EGO [le Soi, le ‘Je’]. "A la fin de la Voie se trouve le Chréstés, le Purificateur, et une fois l'union accomplie, le Chrestos, l'"homme de douleur" devenait Christos lui-même. Paul, l'Initié, le savait, et c'est exactement ce qu'il voulait dire, quand on lui fait dire dans une mauvaise traduction : "Je suis en gésine de nouveau jusqu'à ce que Christ soit formé en vous" (Galat. iv. 19), dont le sens juste est... "jusqu'à ce que vous formiez le Christos en vous". Mais le profane qui savait seulement que Chréstos était en quelque sorte lié au prêtre et au prophète, et ne savait rien du sens caché de Christos, insistait, comme Lactance et Justin Martyr, pour être appelé Chréstien au lieu de Christien. Tout individu bon peut donc trouver Christ en son "homme intérieur" comme l'exprime Paul (Ephés. Juif, Musulman, Hindou, ou Christien. Kenneth Mackenzie semblait croire que le mot Chréstos était synonyme de Soter, "appellation réservée aux divinités, aux grands rois et aux héros", voulant dire "Sauveur", – et il voyait juste. Car, ainsi qu'il l'ajoute : "Cela fut appliqué d'une manière redondante à Jésus-Christ, dont le nom Jésus ou Joshua a la même interprétation. En fait, le nom Jésus est plutôt un titre honorifique qu'un nom – le nom véritable du Sauveur du Christianisme étant Emmanuel ou Dieu avec nous (Matthieu, I, 23.)... De grandes divinités parmi toutes les nations, que l'on représente comme expiatoires ou auto-sacrificatoires, ont été désignées par le même titre" (Royal Masonic Cyclopoedia). L'Asclepios (ou Esculape) des Grecs avait le titre de Soter.
- (a) Le français moderne ne permet pas de faire la distinction entre Chréstiens et Christiens. Pour que le texte de l’auteur soit intelligible nous avons dû conserver, en en francisant la terminaison, les termes anglais employés par Madame Blavatsky. (N. du T.)
(Article CHRESTOS dans le Glossaire Théosophique, de H.P. Blavatsky, qui donne une bonne définition du Soi par le Nom Christ : le OINT : LE FROTTÉ D’HUILE OU LE RÉALISÉ VIVANT. L’huile étant symbole de pureté et de lumière en même temps que de prospérité. Dans toute la tradition méditerranéenne les hommes huiles le soc de charrue avant de s’enfoncer dans la terre, dans le sens d’une offrande à ce qui est invisible, au sens du Centre qui est nulle part…. Au sens du sacré de la fécondation. LES EAUX ORIGINELLES PEUVENT ÊTRE DE L’HUILE PUISQUE SYNONYME DE RÉALISÉ, DE CHRIST, DE NON-DUALITÉ OU INDIFFÉRENCIATION PRIMORDIALE : non ego).

Note.
1. - Quelle est donc la racine du mal ?
- La « saisie » [loi de succion ou
Eucharistie (dans son sens en la
croyance au corps ou attraction
”universelle”, la ”valeur d’échange”,
la ”baisse du taux de profit”].
- La saisie de quoi ?
- La saisie du triple monde [de la Forme,
du Désir, du Sans-Forme, jusqu’à la
gloutonnerie spirituelle].
- Comment arrêter cette saisie ?
- En recourant à l’introuvable, car dans
l’introuvable il n’y a pas de saisie.
- Qu’est-ce que l’introuvable ?
- La fin du dualisme.
- Qu’est-ce que le dualisme ?
- La vision d’un dedans et d’un dehors,
lesquels sont introuvables.
(Soûtra de la Liberté inconcevable,
chapitre V, 14)
Ils sont introuvables pour la raison naturelle
que Nous sommes l’Univers et que la racine du
mal fait SORTIR de l’Univers comme pour l’examiner
et POUR-VOIR comment il fonctionne : ON SORT DU TROU
POUR EXAMINER LE TROU, et comme dans un Trou il
n’y a rien d’autre que le Trou : pas de Trou à voir.
POUR-VOIR OU POUVOIR SIGNIFIERA ALORS :
D’É-couvrir : augmentation de l’ego par l’opinion
ou le recouvrement de toutes choses par le MASQUE
LE RIDEAU DE SON EGO, CE SERA LA CHUTE :
SORTIR, DEHORS, SAISIR… ET TENTER D’”AMÉLIORER”
LA CONDITION HUMAINE…
 
paris_clichy-gaumont600.jpg 
 
 

Dernière mise à jour : 06-06-2023 23:07

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2024 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >