Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Sentiment océanique Sahaja
Sentiment océanique Sahaja Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 21-08-2023 03:16

Pages vues : 701    

Favoris : 74

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Sahaja

 
 
frise_chans_cl.png
 
Sentiment océanique Sahaja
nostre Vraie Nature.
Non, ce ne sont pas les ”valeurs de la
république”
de la bande organisée en
un monothéisme qui se nomme ”République”.

Sahaja : l’état de jnâna [Connaissance, sagesse].
 
 
« Si les yeux sont fermés, c’est nirvikalpa ; si les yeux sont ouverts, c’est savikalpa (état de différenciation, mais de repos absolu). Cet état, éternellement présent, est l’état naturel, sahaja ». (Ramana Maharshi, entretien 17, 24-1-1935).

« On devrait être naturellement en état de samâdhi [absorption totale dans la contemplation], en son état originel, au sein de n’importe quel environnement ». (Ramana Maharshi, entretien 54, 16-6-1935).

« Quand les sens sont plongés dans l’obscurité, c’est le sommeil profond ; quand ils sont plongés dans la lumière, c’est le samâdhi. Tout comme un voyageur endormi pendant son voyage est inconscient du trot, de l’arrêt ou du dételage des chevaux, ainsi le jnâni en état de sahaja-samâdhi est inconscient des événements, des états de veille, rêve ou sommeil profond. Dans cet exemple, le sommeil profond correspond au dételage des chevaux. Le samādhi correspond à l’arrêt des chevaux, parce que les sens sont prêts à passer à l’action, tout comme les chevaux arrêtés sont prêts à reprendre leur course.
Dans le samâdhi, la tête ne penche pas en avant parce que les sens sont toujours présents, bien qu’inactifs ; alors que la tête penche en avant lors du sommeil, parce que les sens sont plongés dans l’obscurité. Dans le kevala-samâdhi, les activités (vitales et mentales) et les états de veille, de rêve et de sommeil profond sont simplement immergés, prêts à s’élancer à nouveau lors du retour à un état autre que le samâdhi. Dans le sahaja-samâdhi, les activités (vitales et mentales) et les trois états sont détruits et ne réapparaissent plus jamais. Cependant, certains remarquent que le jnâni demeure actif, mange, parle, marche, etc. Lui-même n’est pas conscient de ces activités alors que son entourage les remarque [état de COUR…]. Elles procèdent de son corps et non de son vrai Soi, le svarupa. Le jnâni est comparable au voyageur qui dort, ou à un enfant tiré d’un sommeil profond pour être nourri et qui n’en a pas conscience. Au réveil, l’enfant dit qu’il n’a pas bu de lait avant de s’endormir. Même si on s’efforce de le lui rappeler, il ne peut s’en convaincre. Il en va de même du jnâni en sahaja-samâdhi ». (Ramana Maharshi, entretien 82 du 16-10-1935).

Sommeil Kevala Sahaja
Mental vivant Mental vivant Mental mort
Mental plongé dans l’oubli Plongé dans la Lumière Fondu sans le Soi
  Tel un seau attaché à une corde et immergé dans l’eau d’un puits Telle une rivière se déversant dans l’océan et perdant son identité
  Le seau peut être remonté par la corde La rivière ne peut pas refluer de l’océan.  Le Fleuve qui va à la Mer ne peut supprimer sa Source

TRANSMUTER LE PLOMB EN OR = SUPPRIMER LA PESANTEUR DU PLOMB MÉTAL, OU SUPPRIMER L’ATTRACTION, SUPPRIMER LA LOI DE SUCCION VULGAIRE.

« L’attachement est l’esclavage de l’homme. Il disparaît lors de l’élimination de l’ego ». (Ramana Maharshi, entretien 317, 6-1-1937).

– Se maintenir dans la Réalité est le samâdhi.
– Se maintenir dans la Réalité avec effort est le savikalpa-samâdhi.
– Se fondre dans la Réalité et demeurer inconscient du monde est le nirvikalpa-samâdhi.
– Se fondre dans l’ignorance et demeurer inconscient du monde est le sommeil (dans celui-ci la tête tombe, mais non en samâdhi).
– Demeurer dans l’état originel, pur et naturel, sans effort, est le sahaja-nirvikalpa-samâdhi. (Ramana Maharshi, entretien 391, 6-4-1937).

- SAVIKALPA-SAMÂDHI.
Externe (bâhya).
Dépendance de la vu.
Le mental saute d’un objet à l’aitre. Il doit être gardé stable et fixé sur la Réalité sous-jacente.

Dépendant de la parole.
Les phénomènes extérieurs ont leur origine dans la Réalité unique. Cherchez-là et maintenez-vous en Elle.

Interne (antar).
Le mental est troublé par le kâma (désir), le krodha (colère), etc. Cherchez d’où iceux s’élèvent et comment ils trouvent leur existence. Maintenez-vous à leur source.

Une quantité de pensées s’élèvent de la Réalité intérieure et se manifestent. Maintenez-vous dans cette Réalité.

> Ces quatre formes de savikalpa-samâdhi sont atteint avec effort.

- NIRVIKALPA-SAMÂDHI.
Externe (bâhya).
Immergé dans l’unique Réalité, fondement de tous les phénomène, en restant inconscient des manifestations transitoires.

Cet état est comparable à l’océan sans vagues dont les eaux sont calmes et paisibles.

Interne (antar).
Immergé dans l’être le plus intime qui est l’unique Réalité et qui donne naissance à toutes les pensées, en restant inconscient de tout le reste.

Cet état est comparable à une flamme non agitée par des courants d’air et qui brille tranquillement.

> Quand ces divers nirvikalpa-samâdhi ne sont pas atteints avec effort et qu’on réalise que l’océan sans vagues du samâdhi extérieur est identique à la flamme immobile du samâdhi intérieur, cet état est appelé sahaja-nirvikalpa-samâdhi.

« Le sahaja est l’état originel. La sâdhanâ [méthode, moyen, pratique spirituelle] consiste à éliminer les obstacles sur la voie de la réalisation de cette vérité éternelle ». (Ramana Maharshi 398, 14-4-1937).
- M. : La concentration, c’est ne pas penser à quoi que ce soit. D’autre part, c’est chasser toutes les pensées qui nous cachent la vision de notre véritable nature. Tous nos efforts ne visent qu’à soulever le voile de l’ignorance. Dans l’état actuel, il semble difficile de dompter les pensées. Mais dans l’état de renaissance spirituelle, on trouvera, au contraire, qu’il est plus difficile de les susciter.
Car y a-t-il des choses à penser ? Il n’y a que le Soi. Les pensées ne peuvent fonctionner que s’il y a des objets. Mais comme il n’y a pas d’objets, comment les pensées peuvent-elles s’élever ?
(Même entretien 398).

« Les pensées ne peuvent fonctionner que s’il y a des objets ». C’est le COMMERCE, le CAPITALISME, le POUR-VOIR ou POUVOIR, la RAISON et le CALCUL (objectivisme) ; voilà pourquoi la ”raison” a autant de succès depuis le français « siècle des Lumières » et des riches perruques poudrées ; voilà pourquoi l’ordinateur religion (commerce) du tout connecté a autant de succès chez les Anglo-américains. Voilà pourquoi L’OBJET PÉTROLE, L’OR NOIR a autant de « va(o)leur » chez les Barilleux (prix du baril).
 
 

Dernière mise à jour : 21-08-2023 05:01

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2024 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >