Accueil arrow Yôkai arrow Dernières news arrow L’ERREUR du judaïsme
L’ERREUR du judaïsme Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 14-11-2023 13:49

Pages vues : 542    

Favoris : 37

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Administrateur, Aiguille, Amour, Carotte, Celtes, Conformité, Dragon, Banques, Consommateur, Dehorscratie, Eau, Ego, Fascisme, Gate gate, Gaulois, Homéopathie, Horticulture, Humain, Hiéroglyphe, Judéo-maçonnerie, Laïcité, Libération, Limite, Marxengelsisme, Nation, Or, Penser, Racine du mal, Raison, Réel, République, Robot, Saisie, Simplicité, Transparent, Trou, Utotalitarisme, Vacuité, Valeur, Vierge, Washingtonisme, Westminsterisme, Winner, Woke, World Economic Forum, Xalemme

 
logo_republique_francaise_faussete_authentique.jpg
 
 
L’ERREUR du judaïsme
et en premier le problème actuel
qui entraîne les deux autres
religions abrahamistes, dont le
monothéisme unilatéral républicain.

L’INVENTION DE LA GENÈSE (juive, vétéro-testamentaire)
ENGENDRE LE CHAOS et le capitalisme SUR CETTE PLANÈTE.
 
 
Cette erreur est le Big Bangisme : l’opinion monstrueuse d’orgueil d’une « création », d’une « production ».
L’OPINION d’une « création » ou d’un Big Bang est l’ERREUR essentielle absolue de toute fausse métaphysique, de toute fausse doctrine religieuse, et en premier le premier principe du judaïsme énoncé dans son Ancien Testament ; il en sera de même d’un certain paganisme qui servira de copie pour le judaïsme. La non-création ou non-cause suivie d’effet ne peut se retrouver que dans les SPIRITUALITÉS À MYSTÈRES, qui ne sont pas des religions mais des sentiers de vie tel le « Gate gate pâragate pârasamgate bodhi svâhâ » du Soûtra du Diamant (Allé, allé, allé au-delà, allé complètement au-delà, l’Éveil, ainsi).

Contraints de reconnaître l’Unité et l’immuabilité de l’Être divin dans le Soi, dans l’Instant immuable, dans l’Ici et Maintenant - mais en ne voulant pas abandonner non plus la loi de succion en une autonomie de l’existence et des noms-les-formes qui finissent dans le temps -, les abrahamistes Hébreux ont MIS EN VALEUR LEUR TEMPS en faisant sortir ce temps qui coule DANS UN SEUL SENS PAR UN ACTE ARBITRAIRE ABSOLU ; CE QUI EN PREMIER LIEU PARASITA DANS SON ESSENCE LEUR CONCEPT DE DIVINITÉ, LEUR CONCEPT DE VRAI JEHOVAH EN LE REMPLAÇANT PAS LEUR FAUX JEHOVAH ACTUEL : LE FAISEUR MALADE POLITIQUE DE L’ANCIEN TESTAMENT, LE DIEU DE TRIBU(T)S, QUI NE PEUT QU’ÊTRE À LA SOURCE DE L’ACTUEL MONOTHÉISME UNILATÉRAL RÉPUBLICAIN ; PARASITISME QUI A ENSUITE GONFLÉ OU AUGMENTÉ LE MENTAL, POLLUÉ LE MENTAL PAR UNE IMAGINATION RÊVEUSE QUI SE MANIFESTE EN CE MOMENT DANS SES INDUSTRIES CAPITALISTES ET DU MONOTHÉISME UNILATÉRAL RÉPUBLICAIN ; CAR UNE CRÉATION AU MÊME SENS QU’UNE LIBERTÉ OU UNE VÉRITÉ NE SAURAIT ÊTRE MÊME « PENSÉE », c’est pourtant ce qui arrive à ce hui avec le transhumanisme et l’”intelligence artificielle”, proprement du judaïsme messianique en forme du DORG (Demain On Rase Gratis) annoncé par les Schwab-Harari et leur : « Vous ne posséderez rien et vous serez heureux », donc le comble de la possession !

PARLER DE LIBERTÉ OU DE VÉRITÉ EST IMPOSSIBLE, car ce serait alors IMPOSER SA LIBERTÉ, SA VÉRITÉ AUX AUTRES ; et c’est bien le drame du monde actuel : LES MALADES AUX GROS EGO ET GROS COMPTES EN BANQUES PARLENT TOUS DE ”LIBERTÉ”, DE ”VÉRITÉ”, DE ”VALEURS” ET DE ”PAIX” ! Qui ne sont que des MAUX/MOTS maintenant dénué de sens tant ils reflètent le conformisme costume-cravate de ces « Plus ça change et plus c’est la même chose ».

JAMAIS UN MENTAL PUR NE PEUT PENSER À LA ”LIBERTÉ” OU À LA ”VÉRITÉ”, OU MÊME À LA ”PAIX”. Son état naturel est Félicité.
EN PARTICULIER EN CE QUI CONCERNE UNE DOCTRINE RELIGIEUSE, OU, ET POLITIQUE TEL L’ACTUEL MONOTHÉISME UNILATÉRAL RÉPUBLICAIN !
Le fait de poser une création, un Big Bang, un 1789 français, ou autre machinerie étatique EST LE PREMIER CRITÈRE DE LA FAUSSETÉ AUTHENTIQUE ET PARFAITE (le Vrai cesse d’être vrai dès qu’il est vu, ou identifié, car alors IL SERA POSSÉDÉ).


Pour le créationnisme ex nihilo de type du monothéisme unilatéral républicain ou de type abrahamiste, donc EN DEHORS de la spiritualité à MYSTÈRES, pris dans sa version standard ou conformiste (en laissant de côté ses Variations et le problèmes des copies aux traditions mésopotamiennes), le mot CRÉER ne pouvait venir QU’APRÈS LA DÉCOUVERTE DU FEU VULGAIRE, ET TOUT LE DÉLUGE DE PROBLÈMES AVEC LA THERMODYNAMIQUE ET SA MÉTALLURGIE QUE ÇA ALLAIT ENGENDRER, en particulier le Cuivre, le Bronze et l’Or métal avec la monnaie. Car « créer » signifie USINE, MÉTALLURGIE, PRODUCTION, bref : LA CAUSE, LA RACINE DU MAL (1).

Ainsi la création, la production usinage du capitalisme, désignant l’appel, le « droit » à l’existence par une puissance surnaturelle d’un monde qui ne peut être qu’une production de l’ego (2) ; c’est-à-dire que cet ”usinage” est AUTANT INCONCEVABLE QUE LA VÉRITÉ ET LA LIBERTÉ, ELLE VIENT D’UN SEUL « COUP DE CUILLÈRE À POT » FABRIQUER L’ÊTRE SORTI DU NÉANT, TEL LE CONCEPT ACTUEL DU « BIG BANG », PARFAITE OPINION D’UN MONDE WINNER ANGLO-AMÉRICAIN VÉTÉRO-TESTAMENTAIRE QUI MET LE CHAOS PARTOUT SUR LA PLANÈTE. Ça commence à bien faire en seulement près de deux siècles !

Au contraire de ce créationnisme qui ne pourra que donner le productivisme du capitalisme et de sa religion du monothéisme unilatéral républicain, les mythes cosmogoniques indiens, et c’est là une constante de la pensée indienne comme, plus tard, de la pensée tibétaine, s’inscrivent À L’OPPOSÉ DE PAREIL CRÉATIONNISME D’ORGUEIL ET DE CAPITALISME, en ce sens que la création y est pointée non point comme absolue, à titre d’événement d’illusionniste in illo tempore sous la forme d’un spectacle à Las Vegas d’un « miracle copyright ”La Première Création” », mais bien plutôt comme UN PROCESSUS CONTINU ET ÉTERNEL DÉPLOIEMENT. PROCESSUS COMPARABLE À L’ALCHIME EN ALTERNANCES RYTHMIQUES ET CYCLIQUES DE THÈMES ET VARIATIONS : PROCESSUS SANS COMMENCEMENT NI FIN, où chaque commencement n’est qu’un commencement relatif, NON COUPÉ DU TOUT, et qui en plus, suppose TOUJOURS l’existence d’un certain ”reste” ou d’un certain ”reliquat” (notion de l’ÉNERGIE LIBRE OU DU ZÉRO INDIEN, et en Alchimie notion des ”Laveurs”(3)).

CRÉATION OU NAISSANCE PRODUCTIVISME = MORT : ce qui apparaît nouvellement doit aussi disparaître : c’est le monde des accidents ou spatio-temporel. Ce qui EST doit perdurer à jamais. Ce qui est RÉEL doit exister toujours. (En réf. aux entretiens de Ramana Maharshi).

S’il y a un moment où le Démiurge désire se manifester, et pourquoi ? et s’Il se manifeste Il devient une causalité, une naissance et donc une mise en valeur du temps SUIVIE D’UNE MORT, se pourrait-il qu’il n’y eût pas aussi un moment où ce Démiurge désire « disparaître » EN RÉSORBANT AVEC LUI TOUTE SA CRÉATION ? Alors, le devenir Universel, le sans commencement, le sans fin, est PROPREMENT THÈME ET VARIATION, ALTERNANCES, CYCLES ET RYTHMES, lesquels comportent un commencement relatif selon une continuation en un VOYAGE-VAISSEAU-VASE-VALLÉE, désignée aussi par le mot SENTIER (celui du Pèrégrin ou Pèlerin sur le Sentier du Gate Gate…).

L’UNIVERS, C’EST NOUS, NOUS SOMMES DEDANS ET NON DEHORS, IL RESPIRE, IL EST CETTE ALTERNANCE, IL NE SE DISSOLVE JAMAIS TOTALEMENT MAIS SEMBLE « SOMMEILLER » EN CYCLES.

La PENSÉE CHINOISE, CELLE DE LA TAOÏCITÉ, s’inscrit dans celle de l’Inde, pareillement en total opposition avec la pensée abrahamiste et l’opinion de « création » ou productivisme. Voir la fameuse ALTERNANCE du YIN et du YANG.

Pas de Genèse ou de causisme, MAIS DES EAUX PRIMORDIALES, CEUX DU SAINT CHAOS, CEUX DES TÉNÈBRES, CEUX DE LA VIERGE NOIRE ET SON ENFANT : la recherche de sa propre identité est une IMBÉCILITÉ DU « DÉVELOPPEMENT PERSONNEL » de cet actuel WINNERISME, puisqu’elle est un FAIRE/FER vain en son principe parce qu’il est impossible de jamais identifier ce qui est le Seul Réel, la Liberté, la Vérité, le Vrai ou le Réel cesse d’être Réel ou Vrai s’il est identifié, ET AINSI DOUBLÉ. Or le Seul Réel étant SANS DOUBLE, SANS COPIE, demeure réfractaire à toute entreprise d’identification, à toute saisie.
La VIERGE NOIRE : l’Univers est Ice et Maintenant, sans ailleurs, sans spatio-temporel, le corps de la Vierge est NOIRE puisque SANS AILLEURS : L’ENFANT DE LA VIERGE NOIRE est son « corps » aux yeux de celui qui la con-temple (qui fusionne avec la Mère Divine). Noire parce que le monde et tous les noms-les-formes qu’il contient MANQUENT À JAMAIS de leur complément en miroir : Le Libéré Vivant ou Réalisé Vivant, le jnanî, est comparé au reflet dans un miroir sans tâche [miroir clair ou sans tain] dans un autre miroir semblable. « Que peut-on trouver dans un tel reflet ? Le pur akasha [éther, ou Lumière de la Conscience]. De même, la Félicité reflétée du jnâni [Sage, Bienheureux] représente la véritable Félicité (ânanda).
Ce ne sont là que des mots. Il suffit que la personne devienne antamukti (tournée vers l’intérieur, sans racine du mal). Les shâstra [écritures sacrées] ne présentent pas d’intérêt pour ceux dont le mental est tournée vers l’intérieur. Ils sont destinés aux autres ». (Ramana Maharshi, entretien 513 du 16-9-1938)

Il n’y a pas de créationnisme, on ne peut qu’ÊTRE le SENTIER dans le Gate gate…

« Si Dieu est la cause des mondes,
Dites-moi donc ce que Dieu est [pour vous] !
Les [grands] éléments ? Dans ce cas,
À quoi bon se fatiguer pour un nom seulement ?
[…]
Qu’a-t-il voulu créer ?
Le soi, les éléments, Lui-même ?
Tout cela n’est-il pas éternel [sans commencement ni fin] ?
La conscience naît de son objet.

Sans commencement, plaisir et douleur procèdent des actes :
Dites-nous donc ce que Dieu a créé !
Si la cause [première] n’a pas de commencement,
Quand commencera son effet ?

Pourquoi [Dieu] ne créé-t-il pas constamment
Puisqu’il ne dépend de rien d’autre [que lui-même] ?
S’il n’est rien qu’il nait créé,
De qui dépendrait-il ?

S’il était dépendant, la combinaison [des causes]
Serait la cause et non Dieu.
La combinaison réalisée, il ne pourrait empêcher
la production [de l’effet] ;
Et dans le cas contraire, il ne pourrait la provoquer.

Si, contre sa volonté, Dieu créé,
Il obéit à une puissance extérieure ;
S’il le veut, il est soumis au désir ;
Et s’il crée, en qui est-il Dieu ?
(Shântideva - Bodhicaryâvatâra La Marche vers l’Éveil, chapitre Connaissance 118-125).

La doctrine de l’œil ou du Pour-voir, pouvoir, ceux qui « veulent voir Dieu » (ou des ”preuves”, des ”faits”), est pour la foule, le Dehors, les réseaux, le chiffre, la quantité, ”les infos”. La doctrine du Gate gate est pour les Pérégrinants sur le Sentier. Les premiers du Dehors répètent avec orgueil : « Voyez, je sais » (tout devient numérisé, codé par l’outil de l’informatique issu de l’industrie du capitalisme).
Les derniers, ceux qui sont sur le Sentier de l’Humilité, avouent tout bas : « Voilà ce que j’ai entendu dire » (sens de la tradition orale avant l’apparition de la fixation tueuse du langage écrit, qui enferme, qui empêche, cas typique d’une loi humaine traduite sur un support).
À ce hui, la FIXATION TUEUSE est la TECHNOLOGIE ISSUE DE L’INDUSTRIE DU CAPITALISME ET SON PROCHAIN MONDE DE BIO-MACHINE, le monde de ceux qui disent : « Voyez, je sais », LE MONDE TYPIQUE DE FRANCE-INFO RADIO RAVAGE DE CERVEAUX DU MONOTHÉISME UNILATÉRAL RÉPUBLICAIN, leur monde qui se rêve en ”zéro défaut” MIEUX, MEILLEUR que le Démiurge Lui-même !


Notes.
1. - Quelle est donc la racine du mal ?
- La « saisie » [loi de succion ou
Eucharistie (dans son sens en la
croyance au corps ou attraction
”universelle”, la ”valeur d’échange”,
la ”baisse du taux de profit”].
- La saisie de quoi ?
- La saisie du triple monde [de la Forme,
du Désir, du Sans-Forme, jusqu’à la
gloutonnerie spirituelle].
- Comment arrêter cette saisie ?
- En recourant à l’introuvable, car dans
l’introuvable il n’y a pas de saisie.
- Qu’est-ce que l’introuvable ?
- La fin du dualisme.
- Qu’est-ce que le dualisme ?
- La vision d’un dedans et d’un dehors,
lesquels sont introuvables.
(Soûtra de la Liberté inconcevable,
chapitre V, 14)
Ils sont introuvables pour la raison naturelle
que Nous sommes l’Univers et que la racine du
mal fait SORTIR de l’Univers comme pour l’examiner
et POUR-VOIR comment il fonctionne : ON SORT DU TROU
POUR EXAMINER LE TROU, et comme dans un Trou il
n’y a rien d’autre que le Trou : pas de Trou à voir.
POUR-VOIR OU POUVOIR SIGNIFIERA ALORS :
D’É-couvrir : augmentation de l’ego par l’opinion
ou le recouvrement de toutes choses par le MASQUE
LE RIDEAU DE SON EGO, CE SERA LA CHUTE :
SORTIR, DEHORS, SAISIR… ET TENTER D’AMÉLIORER
LA CONDITION HUMAINE…

L’UNIQUE RÉALITÉ est à la fois INTÉRIEUR et EXTÉRIEUR et n’est limitée par aucun corps, aucune forme. (Réf. Ramana Maharshi au jour le jour, 9-1-1946 après-midi).

2. « Existe-t-il vraiment un monde ? Je veux dire un monde distinct du Soi ? Est-ce que le monde vient vous dire qu’il existe ? C’est vous qui dites qu’il y a un monde. Découvrez le Soi qui dit cela ». (Ramana Maharshi, entretien 81 du 15-10-1935).

3. « LAVEURS » :
Putréfaction, Réalisation : LAVER AU VRAI FEU.
LAVEURS dans l’inconditionné et le sans-caractéristique (sans identification donc dans l’accès au Merveilleux (Mère-Veilleuse), lequel échappe au conventionnel du social, au conformisme de l’inconscient collectif (et de son ”bon sens”), au rationnel des ”lumières” et du numérique informatique qui ne pouvait que suivre, et à tous les Big Brothers possibles par la technologie et l’ingénierie sociale).
Les LAVEURS dans le Gate gate…
Tous les POUVOIRS (et pour-voir) sont des éteignoirs de la Chandelle de L’INNÉ-IGNÉ, les éteignoirs d’AGNI, les feux vulgaires de la métallurgie et thermodynamique du capital.

LAVER = RÉALISER LE BLANC DE L’INSTANT, LE MAÂT de la Déesse égyptienne, sorte de FLÉAU (équilibre représenté par la plume sur la tête de Mâat), et tardivement le JUPITER des Romains.
MAÂT = LE CIRCULUS (le Mouvement, pour établir la triangulation, la première figure fermée), LA PRÉ-MATIÈRE ou TRINITÉ en sa double spiration, Involution-Évolution.
”Le circulus Trinitaire conférant l'unité à toutes choses” (Jean Coulonval, Synthèse et Temps Nouveaux).
Pour Maât, voir la Prière de la Pureté, d’une haute tenue, du chapitre 125 du Livre de Sortir pendant le Jour, ou Livre des Morts des Anciens Égyptiens.
Le Mort veut bénéficier du Soleil aussi pendant le jour.

Le Vrai Feu ne peut qu’être SANS DEDANS-DEHORS, comme le CŒUR. Comme L’UNIVERS.
 
 

Dernière mise à jour : 14-11-2023 14:21

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2024 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >