Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Messianisme la rencontre d’une fin utile
Messianisme la rencontre d’une fin utile Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 02-06-2024 21:00

Pages vues : 182    

Favoris : 31

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Administrateur, Aiguille, Amour, Anarchie, Archange Michel, Bolchevik, Carotte, Celtes, Conformité, Dieu, Dragon, Banques, Consommateur, Dehorscratie, Dragon, Eau, Ego, Fascisme, Gate gate, Gaulois, Homéopathie, Horticulture, Humain, Hiéroglyphe, Histoire, Intelligence artificielle, Judéo-maçonnerie, Laïcité, Libération, Limite, Logibriquet, Logiquopinion, Marxengelsisme, Miviludisation, Nation, Noël, Or, Paix, Penser, Pierre, Pont, Ptah, Racine du mal, Raison, Réel, République, Robot, Saisie, Simplicité, Temple, Temps, Transparent, Trou, Utotalitarisme, Vacuité, Valeur, Vierge, Washingtonisme, Westminsterisme, Winner, Woke, World Economic Forum, Xalemme

 
Boulier1_fin_des_temps_utile.jpg
 
 
Messianisme la rencontre d’une fin utile
appelée ”Fin des temps”, le causisme si
psychotique chez l’Occidental, alors ce
sera l’horreur, la PANique, face à un
PHÉNOMÈNE SANS CAUSE SAISISSABLE, ou
comme une HOSTILITÉ SANS OBJET, la cause
étant souvent une HOSTILITÉ produisant
un effet, forcément LA SAISIE.
 
QUE FAIRE D’UNE ABSENCE DE CAUSE, OU
SUIVANT LE FREUDISME À LA MODE, QUE
FAIRE DEVANT UNE PULSION SANS CAUSE ?
D’UNE PASSION SANS MESSIANISME, SANS
BUT À ATTEINDRE, SANS RIEN AU « BOUT »,
À LA FIN DES TEMPS, DONC SANS
FIN DES TEMPS ? SANS BOUTEILLE (bout-œil
ou ”Vas-y voir”) ?
RIEN ET RIEN NE PEUVENT RÉSOUDRE LE
MANQUE OU LE RESTE.
COMME LA COLÈRE SANS OBJET, ELLE EST
INSAISISSABLE.
Il y aura vraiment lieu de s’inquiéter
lorsque des ”bandes de jeunes”
s’entredéchireront entre elles SANS MOTIF
mais, avec un objectif d’objectif dont
Rien ne les distraira. C’est alors ça qui
est inquiétant ; mais en ce moment, rien
d’inquiétant, ça apporte même du grain aux
institutions du régime du capitalo-républicain.

La rencontre d’une fin des temps absolument
déterminée, comme semble l’être celle des
religions du Salut ou de la Rédemption, et
d’une motivation absolument absente, absolument
gratuite, désintéressée, engendre la PANique :
la COÏNCIDENCE DU GRATUIT ET DU ”DE LA FIN
UTILE”
(comme dit le vulgaire : ”À toute fin utile”).
PANique = avoir une action sérieuse en une
INTENTION COMPLÈTEMENT AUTRE QUE L’HABITUELLE
ET CONVENTIONNELLE « FIN UTILE », et ainsi
avoir une action sérieuse HORS DU DEDANS-DEHORS,
HORS DE LA SAISIE.
Ce monde actuel de l’objectif-objectivité qui ne
jure que par des « fins utiles », transhumanistes,
dans sa logique politique des marchandises-objets
liés au salariat et à l’État, eux aussi une
”fin utile” en ”valeurs” ;
CE MONDE NE PEUT QUE SE SOLIDIFIER, QUE
S’ALOURDIR DE PLUS EN PLUS, S’EMPOISONNER AU
PLOMB DE L’ATTRACTION-PESANTEUR.

La perception des choses suivant le concept du
MANQUE et du RESTE engendre souvent des crispations,
des malaises tant ce monde, surtout occidental, est
habitué aux chaines sans fin de causes et d’effets.

LA NÉCESSITÉ : VOILÀ LA PARFAITE SAISIE,
la ”FIN UTILIE” comme l’achat compulsif d’un
smartphone sous cause du ”pouvoir d’achat”,
comme la création d’un besoin par les paroissiens
du capitalisme !
Quant au HASARD, il est une Variation de la Saisie
en forme de position sans ”prise de terre” (ou
sans ”prise de ciel”…) ; le Hasard (fortuit)
est une fausse nécessité qui engendre aussi
la saisie (on dit : ”saisir l’occasion”) !

Il est dangereux de vivre SANS prise de Terre
ou sans prise de Ciel, parce que le SANS MOTIF,
le SANS CAUSE, engendrera UN MALAISE, UNE CRISPATION
pouvant se manifester en un rire de crétin, parce
que la CAUSE RASSURANTE a disparue, LAISSANT
LA PLACE À CE QUI EST CACHÉ
, INSIGNIFIANT, TEL
DIEU, TEL L’INNOMMABLE, LE NON-IDENTIFIÉ,
L’ABSENCE DE CAUSE, pire : l’absence de valeur (ajoutée).


La VALEUR ACTUELLE EST MESSIANIQUE : ELLE PREND DU « BONUS », ou « du GALLON » À LA FIN DES TEMPS, la valeur devient donc « valeur ajoutée », transhuanistée, bien-sûr PARCE QU’ELLE EST VENDABLE, INOUBLIABLE, comme de tout maintenant qui est saisissable et mesuré, identifié ; ”COMME SI” l’objet de cause-effet se voyait transhumanisté, amplifié magiquement, par le fait qu’il sera nécessairement un jour ou l’autre, utilisé (comme dans une ’”fin des temps”) : diablerie organisationnelle nécessairement allant avec le fisc de l’État du régime républicain.
Le régime républicaine soumis au capitalisme, rend SIGNIFIANT (et non IN-signifiant) la valeur des noms-les-formes exploitables, soit une valeur ajoutée par lui, qui, sans rien changer à la chose du consommateur, la rend encore plus disponible et intégrable dans les réseaux de consommation, du sens commun dans les cités en tôles-boulons-verre-acier-béton…

Alors ici Nous pénétrons dans le ”COMME SI” de : « Quand une magie parle toutes les magies parlent, et quand une se tait toutes se taisent ».
Ainsi dans le cas d’un paranoïaque qui CROIT que le monde lui en veut, il ajoute constamment une VALEUR à la réalité qu’il fabrique par la « fin des temps », par le BUT, par LA NÉCESSITÉ QU’IL EN ATTEND.
Mon voisin de palier prend l’ascenseur, qui fait du bruit, tous les soirs à minuit, comme s’il allait peut-être travailler dans la police (que je m’imagine) , mais en VALEUR AJOUTÉE ou en CAUSE AJOUTÉE, mon voisin fait donc du bruit avec l’ascenseur à minuit POUR M’EMPÊCHER DE DORMIR. Évidemment il s’agit ici d’une vulgaire imagination qui n’a aucun rapport avec l’Imagination Créatrice d’un Ibn’Arabi. Dans ce cas de l’ascenseur de minuit, la signification imaginaire vulgaire se superpose à la chose perçue, sans même que l’observateur éprouve le besoin d’établir un lien causal quelconque entre la chose qu’il entend, l’ascenseur + la sortie tardive du voisin », et la signification qu’il en déduit.

Et tout est ainsi dans le MÊME ”COMME SI” CHEZ L’HUMAIN ”NORMAL” : dans tous les cas, en dehors de la racine du mal et de la saisie(1), c’est-à-dire dans le cas de l’insaisissable, donc de l’insignifiant, du gratuit; cas généralement suspecté comme suspect par une conscience sous « raison » productiviste, utilitaire, il y a PRODUCTION DE VALEUR AJOUTÉE AU SEUL RÉEL PAR PROJECTION DE SIGNIFICATION IMAGINATIVE : LE ”COMME SI”, ce qui fait de ce monde un LANGAGE, un système de signaux ou d’infos au Dehors, sans plus, sans référent ou sans cause au Dehors produisant le Dedans-signifiant. On est donc loin de l’Imagination Créatrice au sens d’Ibn’Arabi : le VISIONNAIRE. Le Vrai Monde imaginaire n’est plus sous l’emprise du mental-corps et de ses cinq sens, comme dans le cas de l’ascenseur qui fait du bruit ; c’est le monde de l’entre-deux, « sans lequel tous les événements de l’histoire sacrale et prophétiques deviennent de l’irréel, parce que c’est en ce monde-là que ces événements ont lieu, ’leur lieu’ », écrit Henry Corbin dans L’Imagination Créatrice dans le soufisme d’Ibn’Arabi.

Comme TOUT EST EN « COMME SI », EN MAGIE QUI PARLE FAISANT QUE TOUTES LES MAGIES PARLENT, alors effectivement TOUT EST POSSIBLE ET SEULEMENT EN « COMME SI », DONC EN ILLUSION COMME LE RÉSUME LA STANCE 17, 31-33 de Nagarjuna : « De même que le Maître [le jnani ou Libéré vivant] par son pouvoir miraculeux [le Zéro Indien], crée un être magique [Adam par exemple, ou un big bang] et que cet être magique, magiquement créé, en crée un autre [le ”Croissez et multipliez” tel le FRUIT) à son tour (2), de même que l’agent se présente comme un être magique, et l’acte accompli par lui est comme un deuxième être magique créé par le premier [une copie, un socialisme ou un citoyenisme, une fractale].
Passions, actes, agents, fruits ressemblent à une ville de génies célestes, sont pareils à un mirage, à un songe ».
De ce fait, Dieu et l’homme sont du domaine du ”COMME SI”, comme LE JEU D’ENFANT : « On fait comme si le loup y était », afin de se CRÉER UNE PEUR, UNE SOUMISSION comme dans le cas du judaïsme et de l’islamisme, UNE CAROTTE-MESSIE POUR AVANCER, UN SCÉNARIO, UNE HISTOIRE-ESPACE-TEMPS : un monde ni réel ni irréel, CAR DE L’ORDRE DE L’ILLUSION : ON FAIT ”COMME SI”, tout SEMBLE COLLER, OU TOUT SEMBLE SE COAGULER UN MOMENT, ON FAIT SEMBLANT D’Y CROIRE comme de la Magie….

Nostre monde, INTERNE, N’EST PAS UN MONDE D’IMAGES SUCCESSIVES à la façon de la stance 17,31-33, comme une SUCCESSION D’INSTANT EN INSTANT OU SUCCESSION D’IMAGES QUI FONT QUE « TOUT SE TIENT », ou « ON Y CROIT », donc un fonctionnement mental EN SÉQUENCES, EN SPATIO-TEMPOREL et quelque soit la « vitesse » des neurones ou de la machine à ”intelligence artificielle”. Cette vision du « réel » est spatio-temporel puisque vu d’un certain point de vue, qui formera avec d’autres point de vue, un « monde » (3).
LA VRAIE « VISION » EST EN ALEPH : DEPUIS PARTOUT, SANS EXCEPTION. Cela semblera étrange voir impossible tellement NOUS SOMMES HABITUÉS À « VOIR » OU À POUR-VOIR DEPUIS UN POINT PRÉCIS DE L’ESPACE-TEMPS, comme si le cerveau était situé dans ce point précise, localisé dans l’espace-temps, dans cette dualité jour-nuit !!! ET ÇA É-TOUR-DI ! Pour au final faire que L’ON Y CROIT, COMME ON CROIT À L’HISTOIRE QUI SE DÉROULE !

Avec ce monde en ”COMME SI”, LE MIAM-MIAM de la loi de succion vulgaire n’est pas près de finir en « fin utile », conformément au messianisme et à sa CAROTTE (attachée à distance de la tête de l’âne pour le faire avancer, et si par accident il arrive à manger la carotte, il n’avancera plus, à moins d’attacher proche de sa tête une nouvelle CAUSE-CAROTTE).
De plus en plus ce monde risque, par la technologie des industries du capital d’être en ”COMME SI”, en FAUX, en ARTIFICES, du « PLEIN LES MIRETTES » comme le rêve un Laurent Alexandre le Grand et le POUR-VOIR (des choses extraordinaires pour « en avoir pour SON argent »)…

Par la logique de l’après 1789 français où tout le monde est devenu le SPÉCIALISTE (le ”roi” à la place du roi, le consommateur), cette FAUSSE spécialisation automatique par la « grâce » de la technologie liée à l’argent et à la facilité, engendre l’UNIFORMITÉ, L’ÉGALITARISME, LA NORME, LA SOCIÉTÉ FOURMILIÈRE, et, par là même, elle ne connaît pas de limite : on peut diviser sans fin un corps indifférencié, d’où l’explosion des LGBT…. des Metoo, etc.
Le citoyenisme devenu ”roi”, le Spécialiste, donc le CARACTÈRE VENDABLE, EXPLOITABLE, ”COMME SI” devenu le ”roi-objet”, le citoyenisé se voyait magiquement multiplié, augmenté façon ”démocratie” ou ”Vivre ensemble” par le fait qu’il sera effectivement UTILITÉ (par l’État et ses bandes organisées, par les commerçants du CAC40, etc.). C’est effectivement ce monde de la TOUTE FIN UTILE DE SA ”FIN DES TEMPS” qui virent maintenant au transhumanisme SUPRÊME FIN UTILE ! Pas de meilleure ”fin utile” que le transhumanisme…..


Notes.
1. - Quelle est donc la racine du mal ?
- La « saisie » [loi de succion vulgaire à distinguer de la Vraie Loi de succion ou Eucharistie, mais ne pas tomber dans la gloutonnerie spirituelle qui existe aussi, c’est-à-dire ne pas tomber dans LA FIXATION OU COAGULATION D’UNE SPIRITUALITÉ COMME FIN EN SOI OU COMME « FIN DES TEMPS » !].
- La saisie de quoi ?
- La saisie du triple monde [de la Forme, du Désir, du Sans-Forme ; le connaisseur, la connaissance et le connu].
- Comment arrêter cette saisie ?
- En recourant à l’introuvable, car dans l’introuvable il n’y a pas de saisie.
- Qu’est-ce que l’introuvable ?
- La fin du dualisme.
- Qu’est-ce que le dualisme ?
- La vision d’un dedans et d’un dehors, lesquels sont introuvables.
(Soûtra de la Liberté inconcevable, chapitre V, 14)

2. « La nature du Soi, ou ‘je’ doit être la lumière. Vous percevez toutes les modifications et leur absence. Comment ? Dire que vous recevez la lumière d’un autre amènerait à se demander d’où il l’a reçue lui-même et il n’y aurait pas de fin à cette chaîne de raisonnements. Vous êtes donc vous-même la Lumière [le scribe de cette page souligne].
L’exemple courant à ce propos est le suivant : vous préparez avec divers ingrédients toutes sortes de sucreries aux formes diverses. Elles ont toute un goût sucré car elles contiennent du sucre et la saveur sucrée et la nature même du sucre. De même, toutes les expériences, comme aussi leur absence, contiennent la lumière qui est la nature même du Soi. Sans le Soi, ces expériences n’existeraient pas, tout comme sans sucre aucun des plats que vous préparez ne peut avoir une saveur sucrée.
[…]
D’abord on voit le Soi comme objets, ensuite comme vide et puis comme le Soi. C’est seulement dans cette dernière étape qu’il n’y a pas de ‘voir’ [comme dans un Trou il n’y a rien d’autre que le Trou, donc pas de Trou à voir] car voir, c’est ÊTRE ». (Ramana Maharshi au jour le jour, 21-7-1946).

3. Et on y croit comme dans un film, comme dans l’histoire ; c’est pourquoi l’AVERTISSEMENT TRADITIONNEL : « NE POINT ATTACHER UN INSTANT QUI PASSE À UN AUTRE INSTANT ». Car précision essentielle : c’est alors la saisie, la saisie de saisir, de posséder chaque INSTANT de manière fixiste, coagulée ou ”objectivée” utilitaire dont on pourra se rassurer ou déduire l’état qui se présentera à l’Instant suivant. Or la science moderne est toute ébahie de constater que l’on ne peut pas faire d’observation sans perturber, sans changer l’objet ou phénomène à observer, parce qu’en Vérité il n’existe pas de distance entre le sujet et l’objet : ILS SONT UN. En physique actuelle ils appellent ça : « indétermination », et cela semble ce que l’ingénierie politico-économique tente d’appliquer aussi aux masses avec ses machines trans-ceci, trans-cela : une indétermination, indistinction effectivement !
REJOINT LE PARADOXE DE LA RÉALISATION DU SOI : « Le ‘Je’ rejette l’illusion du ‘je’ et cependant demeure en tant que ‘Je’. Tel est le paradoxe de la réalisation du Soi. Ceux qui sont déjà réalisés n’y voient aucune contradiction ». (Ramana Maharshi, entretien 28 du 4-2-1935).
La recherche de sa propre identité est en son principe LE PARADOXE DE LA RÉALISATION du Soi, car le Réel est précisément, pour être sans double, sans dualité sujet-objet, réfractaire à toutes tentatives d’identification. Au Moyen-Âge on appelait ça : QUESTE DU SAINT GRAAL, cet « ensemble non clos ou le JARDIN au contenu non identifiable, insaisissable ».

LA RÈGLE D’OR EN COMPAGNIE DE CELLE CI-DESSUS : « SEULE LA CESSATION DU SENTIMENT D’ÊTRE CELUI QUI AGIT [le faire/fer qui rouille] EST ABANDON AU Soi ».
- Comment faire la Pierre [philosophale] ?
- Réponse : « PUTRÉFIES » (Renonce, abandonne-toi)
L’abandon de la loi de succion vulgaire sera : ne plus avoir de désir propre, que le seul désir soit la Vraie Loi de Succion, Celle du Divin, Celle du Christ, et ainsi ne plus avoir aucun désir propre.
Aussi, soit chercher la source du ‘je’ ego, et se fondre dans la Source. Ou, se sentir loser, et alors Seul le Seigneur tout puissant peut me faire grandir dans la conviction que l’ego ne compte pas.
C’est une définition du sens du mot RENONCEMENT ou PUTRÉFACTION.
Le « DROIT D’AUTEUR », l’ego, est la première cause du chaos humain et de la destruction de cette planète.

« Abandonnez la controverse [le débat] ; abandonnez la distinction entre ‘je’ et ‘ceci’ [sujet et objet] qui naît de l’illusion et devenez glorieusement ENTIER » (Ramana Maharshi).
 
 

Dernière mise à jour : 02-06-2024 21:32

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2024 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >