Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Inventer le Divin c’est être en
Inventer le Divin c’est être en Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 16-06-2024 22:28

Pages vues : 140    

Favoris : 26

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Administrateur, Aiguille, Amour, Anarchie, Archange Michel, Bolchevik, Carotte, Celtes, Conformité, Dieu, Dragon, Banques, Consommateur, Dehorscratie, Dragon, Eau, Ego, Fascisme, Gate gate, Gaulois, Homéopathie, Horticulture, Humain, Hiéroglyphe, Histoire, Intelligence artificielle, Judéo-maçonnerie, Laïcité, Libération, Limite, Logibriquet, Logiquopinion, Marxengelsisme, Miviludisation, Nation, Noël, Or, Paix, Penser, Pierre, Pont, Ptah, Racine du mal, Raison, Réel, République, Robot, Saisie, Simplicité, Temple, Temps, Transparent, Trou, Utotalitarisme, Vacuité, Valeur, Vierge, Washingtonisme, Westminsterisme, Winner, Woke, World Economic Forum, Xalemme

 
sablier_egaliteuniverselle_depassemenr.jpg
 
Inventer le Divin c’est être en
DÉPASSEMENT DE VITESSE
et alors l’amande des flics n’est pas
loin et au pire ils vous flinguent pour
”refus d’obtempérer” (refus de soumission) !
(En référence à Jacques Lacan pour qui le
Divin est la mise en valeur du temps :
”dépasser” les capacités de celui qui est
sous la loi de succion vulgaire. Mais
”dépasser”, c’est toujours mettre en
valeur le temps…..
).
 
Partie 1 : L’Ailleurs ce Zéro Indien inversé

Où sont l’ailleurs temporel et autre
Verbum tout aussi temporel des Lacan et
de l’évangéliste Jean ?
”Nous ne contestons pas les perceptions
De la vie, de l’ouïe ou de la conscience
[celle qui conceptualise : la ”raison”].
Mais qu’elles existent réellement, c’est
une idée [une opinion, un point de vue]
Que nous voulons éliminer comme étant la
cause de la souffrance [provoquer par le
messianisme ou l’ailleurs, la carotte…]

- L’illusion n’est pas différente du mental
Et il est impensable qu’elle en soit non
différente.
- Si le mental est réel, comment l’illusion
n’en est-elle pas différente ?
Si elle n’en est pas différente, il ne peut
pas être réel.

De même que, bien qu’irréelle, l’illusion
Est visible [pour-voir], de même, irréel,
le mental la voit [pour-Voir ou ”raison”
par les sens et les ”infos” à la mode].
- Le samsâra [cycle des naissances et des
morts, monde phénoménal des noms-les-formes]
a pour support quelque chose de réel,
Autrement, il serait comparable à l’espace.

- Comment, prenant appui sur une chose réel,
Une chose irréelle pourrait-elle remplir une
fonction ?
Sans compagnon, votre mental ne serait que
solitude [il est SINGULARITÉ, IDIOTÈS, sans
copie(1)].

Si le mental était dépourvu d’objets,
Tous les êtres seraient des Ainsi-Allés(2) :
Quel avantage y aurait-il
À imaginer que tout est esprit ?
[…]
Avec l’habitude de la Vacuité,
L’habitude des choses disparaît.
L’habitude qu’il n’y ait rien
Finit aussi par disparaître.

Quand il n’y a plus rien
Dont on puisse dire qu’il n’y a rien,
Comment une irréalité dépourvue de support
Se trouverait-elle en face du mental ?

Quand réel et irréel
Ne se présentent plus au mental,
Et en l’absence de toute autre possibilité
[aucun ailleurs ou Verbum-Logos d’un Dieu
nulle part],
C’est l’apaisement [la Vraie Paix] libre de
tout support.
[…]
- Si l’on atteint la Libération en voyant
la Vérité,
À quoi cela sert-il de voir la Vacuité ?
- Parce que, d’après les Écritures,
Il n’est pas d’Éveil hors de cette voie.
[…]
Si la Vérité n’est qu’un partage d’opinions
[comme lors des élections],
Les Védas, entre autres, disent la Vérité
[comme le résultat des élections……]
[…]
SI LA CONSCIENCE [par son ailleurs] A LE
POUR-VOIR DE PROUVER SON OBJET,
SUR QUOI REPOSE L’EXISTENCE DE CETTE
CONSCIENCE [qui est-elle, qui suis-je ?] ?

Si au contraire, c’est l’objet [l’ailleurs,
le messie ou la carotte] qui prouve la
conscience,
Quel est le point d’appui de cet objet ?
S’ils dépendent l’un de l’autre [comme un
Ici qui n’existerait pas sans son ailleurs]
pour exister,
Aucun des deux n’existe réellement [tel que
le résume Ramana Maharshi :
”Dieu créa l’homme ; et l’homme créa Dieu.
Ils sont tous deux les créateurs des
noms et des formes. Mais en réalité,
ni Dieu ni l’homme n’ont été créés”].
(Entretien 264, du 20-10-1936)].

S’il n’est pas de père sans fils [sauf chez
les enfants éprouvettes transhumanistés à
la Yankee],
D’où vient le fils ?
De même qu’il n’est pas de père pour un fils
inexistant,
Ni l’un ni l’autre n’existent réellement
[comme dans l’entretien 264 du Maharshi]

- Si la pousse qui naît de la graine
Révèle la réalité de la graine [son pour-voir],
Pourquoi la conscience née de l’objet [du Ici
et son ailleurs ou de son messie]
N’en révélerait pas l’existence réelle ?

L’existence de la graine est constatée
Par une conscience différente de la pousse.
Mais qui constate l’existence de la conscience
À laquelle l’objet est révélé ?
[…]
Si Dieu est le cause des mondes,
Dites-moi donc ce que Dieu est [pour vous] !
Les grand éléments ? Dans ce cas,
À quoi bon se fatiguer pour un nom seulement
[donc pour une dualité entre un Ici et un
ailleurs, ou entre un dieu et une prière] ?
(Shântideva - Bodhicaryâvatâra - La Marche
vers l’Éveil, Connaissance
9).

L’action juste est l’action qui ne
cherche pas de résultat, ou de production !


Pourquoi le Réel deviendrait ”HABITABLE” à
la condition d’être ”habité” ? On voit chez
l’humain ce que ça donne comme chaos,
c’est-à-dire comme ”organisation” !!!
La VISITATION de la Vierge semble bancale !
le produit Christ serait-Il double (ou doublé) ??

Dans la dualité Sujet-Objet, forcément la présence
du Sujet modifie le Sujet-objet observé, et
on constate que plus l’effet devient subtil,
insignifiant, plus l’effet devient puissant…


À ce propos de l’enfantement d’un Ici par un ailleurs, ou ”Visitation”, voici un extrait très intéressant tiré du livre : Mythes, rêves et mystères, de Mircea Eliade, Gallimard 1957.
C'est l'histoire du rabbin Eisik, de Cracovie, que l'indianiste Heinrich Zimmer avait déterrée des Khassidischen Bûcher de Martin Buber. Ce pieux rabbin, Eisik de Cracovie, eut un jour un rêve qui lui enjoignait d'aller à Prague : là, sous le grand pont menant au château royal, il découvrirait un trésor caché. Le rêve se reproduisit trois fois, et le rabbin se décida à partir. Arrivé à Prague, il trouva le pont, mais gardé jour et nuit par des sentinelles, Eisik n'osa pas fouiller. En rôdant toujours aux alentours, il attira l'attention du capitaine des gardes ; celui-ci lui demanda aimablement s'il avait perdu quelque chose. Avec simplicité, le rabbin lui raconta son rêve. L'officier éclata de rire : "Vraiment, pauvre homme !", lui dit-il, "Tu as usé tes souliers à accomplir tout ce chemin simplement à cause d'un rêve ? Quelle personne raisonnable croirait à un rêve ?" L'officier, lui aussi, avait entendu une voix en rêve : "Elle me parlait de Cracovie, m'ordonnant d'aller là-bas et de chercher un grand trésor dans la maison d'un rabbin dont le nom était Eisik, Eisik fils de Jekel. Le trésor devait être découvert dans un coin poussiéreux où il était enterré derrière le poêle". Mais l'officier n'ajoutait aucune foi aux voix entendues en rêve : l'officier était une personne raisonnable. La rabbin s'inclina profondément, le remercia et se hâta de rentrer à Cracovie. Il creusa dans le coin abandonné de sa maison et découvrit le trésor qui mit fin à sa misère.
Bien-sûr, on peut comparer avec l’histoire des lunettes, on les cherche alors qu'on les a sur le nez ; ou comme le collier de perles que la femme croit avoir perdu, alors qu’elle l’a toujours à son cou, exemple souvent donné par Bhagâvan (entretiens 63, 245, 331, 490, 609) !
L’ICI ENGENDRÉ PAR SON AILLEURS N’EST QUE LA VOIE HUMIDE DE L’ALCHIMIE…… À rapprocher avec prudence avec l’Imagination créatrice d’un Ibn’Arabi…. « Celui qui se connaît soi-même, connaît son Seigneur ». Selon Henry Corbin, le Seigneur et son bhakta [devot] devient double en un ”soi-anima”, Seigneur qui n’est évidemment pas, la divinité en son essence ou principe (voir Saint Bonaventure : ”Jamais l’âme et Dieu ne peuvent co-exister” ; technologiquement ou matérialistement ça rejoint la Porte, le Gate gate … la Stargate à travers l’Eau…). Ce ”Seigneur” sera alors le Dieu ou le Soi manifesté en sa Vraie Nature (son Soi, « puisque chaque être concret [réel] s’origine au Nom divin [Neter ou principe dans l’Égypte ancienne] qui manifeste en lui son vestige et qui est son Seigneur propre. C’est cette origine et ce Seigneur qu’il atteint [plutôt qu’il réalise, car il est CELA de tout temps] et connaît par la connaissance de soi, - ou qu’inversement il manque, par l’ignorance et l’inconscience de soi.[…] De même aussi, lorsque le fidèle atteint à la connaissance de soi, c’est qu’il atteint à la connaissance du Nom Divin qui et son Seigneur propre, si bien que le monde des Noms divins représente de part et d’autre ce monde du Soi auquel aspire la nostalgie de l’Être divin désirant être connu, et auquel lui-même encore aspire, comme par le désir de revenir à ’soi-même’, dans la nostalgie de la créature en quête du Nom divin qu’elle révèle, - cela par un Désir infini [dévotion, eucharistie] et éternellement inassouvi [principe du messianisme sinon le moteur est cassé…] ». (Henry Corbin : L’Imagination créatrice dans le soufisme d’Ibn’Arabi, page 177).
Henry Corbin a raison d’écrire (page 352) que : SANS L’IMAGINATION, LE MONDE NE SERAIT PAS [mais, il est SEULEMENT EN ”COMME SI”] ; et là encore : PROBLÈME DE L’ÊTRE ET DU NON-ÊTRE… ET DU ”COMME SI”…. DONC VEILLER, ÊTRE UN É-VEILLÉ, telles les Divinités du Trident ou des EAUX PRIMORDIALES : NEPTUNE, CHALCHIUTLICUE, SHIVA LE DESTRUCTEUR D’EGO, ou du Caducée d’Hermès. Le E trident construit nécessairement sur le I, l’Axe.

Concernant le Jésus de la Bible et le POUR-VOIR, Ramana Maharshi cite dans l’entretien 20 du 30-1-1935 une histoire : « une fois Jésus guérit un homme aveugle. Quelque temps après cet homme devint méchant. Le rencontrant quelques années plus tard, Jésus remarqua sa méchanceté et l’interrogea sur la raison de son comportement. L’homme répondit que lorsqu’il était aveugle il ne pouvait pas commettre de péché. C’est seulement après sa guérison qu’il était devenu méchant et il rendait Jésus responsable de sa méchanceté ».
Dans l’entretien 86 du 6-11-1935 Ramana Maharshi donne « la vraie signification de la foi chrétienne de la manière suivante :
Le Christ [comme personnification physique] c’est l’ego.
La croix c’est le corps.
Lorsque l’ego est crucifié et périt, ce qui survit est l’Être absolu (Dieu) (cf. « Moi et mon Père nous sommes un ») et cette glorieuse survivance est appelée Résurrection ».

Celui qui comme Jean l’évangéliste fabrique le Verbum en forme d’ailleurs fabrique le chaos ; tout comme celui qui fabrique la liberté fabrique aussi son contraire ! Comme les serrures et les coffres fabriquent les voleurs et violeurs ; comme celui qui demande la paix, le Salut ou le soulagement des afflictions les fabriquent également (Entretien 268 du 23-10-1936).
Les FABRICANTS DE ”PAIX” (de ”sommets pour la paix” ou réunion des ”dirigeants suprêmes’, donc les Zombifiés zombifocalisateurs transhumanistes) C’EST BIEN CONNU FABRIQUENT LA GUERRE ; tout comme ceux qui décident « d’être bon », ils n’engendreront jamais la bonté ; et si vous décidez de cultiver l’humilité, elle ne poussera jamais ! Cela signifie que la Vraie Paix ou Félicité est éternelle et infinie : Ici et Maintenant, et pas « ailleurs » à la fin de temps !
De même, concernant les TÊTES RAIDES (ceux de la Loi ou Commandements et plus tard : ‘les droits de l’homme’), ont tous oubliés qu’un outil n’est qu’un outil comme un symbole n’est qu’un symbole et TOUT est symbole, ainsi, on ne fixe JAMAIS un symbole ou un outil. Pour n’avoir pas respecté cette simple règle de l’INSAISISSABLE, l’humanité entière est tombée dans sa vie matérialiste présente : une vie de possession, une vie d’accumulation, UNE VU(I)E DE PEUR !!!


Dans l’entretien 88 Le Maharshi explique : « Conscience du Christ et réalisation du Soi sont une seule et même chose ».

CHRIST = « Le Royaume des Cieux est en vous » (entretien 96 du 13-11-1935).
CHRIST = LA GRÂCE.

Le régime républicain du mondiale monothéisme unilatéral voudrait-il « à la fin des temps », c’est-à-dire à la fin de la loi de succion de l’Ici bouffant son ailleurs, supprimer cette loi de succion, POUR IMPOSER SA PROPRE LOI DE SUCCION SINGEANT, INVERSANT, L’EUCHARISTIE, LA VRAIE LOI DE SUCCION MODÈLE « GRÂCE RÉPUBLICAINE » ??? Alors que déjà le concept hébreux de « peuple élu » est d’une cochonnerie absolue, ce WINNERISME SI PRÉSENT DANS LE MONDE OCCIDENTAL ANGLO-AMÉRICAIN au croyance de judéo-protestantisme qui se mari parfaitement tout comme l’islamisme et démarquage du judaïsme.
« La bête de l’événement est là, elle arrive », a dit à la jeunesse le macron-rothschild le 14 avril 2020. En ce sens IL NE MENT PAS : toutes ces élites mondialistes de ce même régime républicain TRAVAILLENT POUR L’ANTÉCHRIST, TRAVAILLENT POUR LUCIFER, TRAVAILLENT pour bloquer toute évolution vers les mondes libres et fabriquer une évolution statique, artificielle, dans le Minéral, le Végétal, l’Animal et l’Humain !
Lucifer l’antéchrist c’est le Mashia’h, le Marché, Wall Street et le ”Temple” : la City de Londres, le Temple de la finance mondiale.
 
Ce qui est la Nature propre du Tathâgata ou Éveillé, Réalisé, est par la force des choses la Nature propre de cet Univers puisque l’Univers est DANS le mental. Le Tathâgata est sans Nature propre, sans Nature propre est cet Univers (pour réf. à la Stance 22,16 de Nagarjuna).
Bref, tout, absolument tout est semblable à une magie, à un rêve ; et quand un magie parle toutes les magies parlent, quand un se tait toutes se taisent.
Si le concept du Réalisé ou de l’Éveillé, est-il réel ? il est naturel que le Réalisé, l’Éveillé, le Tathâgata, N’EST PAS quelqu’un, et que nul n’est le Buddha ou le Messie. C’est pourquoi si tu rencontres le Buddha ou le Messie, un Mashia’h quelconque, un AILLEURS autre que l’Ici et Maintenant, tue-le !
- PAÏENS ou PAYSANS-OUVRIERS = OUROBOROS, ÉTERNEL RETOUR OU ”TEMPS CYCLIQUE” EN MUSIQUE THÈMES ET VARIATIONS.
- HÉBREUX-JUIFS ET CHRÉTIENS = TEMPS EN GÉOMÉTRIE EUCLIDIENNE DE LA LIGNE DROITE OU L’ICI QUI DEMANDE SON AILLEURS ET C’EST L’ÉVOLUTIONNISME OU ”MISE EN VALEUR DU TEMPS”. Juifs et Chrétiens placent l’Âge d’Or « à la fin des temps » ou À LA FIN DE L’HISTOIRE AU LIEU DE LE PLACER AUSSI AU COMMENCEMENT ; ILS FONCTIONNENT DONC PAR LA CHAÎNE SANS FIN DE CAUSES ET D’EFFETS : L’ICI DOIT SA RÉFÉRENCE À UN AILLEURS, À UN VERBUM DONC À UNE HISTOIRE SANS FIN, MAIS QUI A TOUJOURS FAIM DE CAUSES ET D’EFFETS POUR FAIRE VENDRE LA DUALITÉ SUJET-OBJET ET DEDANS-DEHORS QUI ENGENDRENT LA SAISIE, LA SOUFFRANCE DANS CETTE AUTRE DUALITÉ : LE MANQUE ET LE RESTE, QUI, COMME LE DEDANS-DEHORS, N’EXISTENT PAS (sauf pour les commerçants Juifs et les capitalistes).
Cette DUALITÉ entre PAÏENS et JUDÉO-CHRÉTIENS peut s’illustrer à l’époque où nos Ancêtres humains adoraient le Soleil au lieu de simplement l’honorer, car SOLEIL = CHRIST = le TOUT, le UN.
Les PAÏENS ne faisaient qu’HONORER le Christ-Soleil : les Judéo-Chrétiens adoreront le Christ-Soleil en commençant par en faire une religion d’État, en plus dans un Empire, celui des Romains, sous une religion d’État par l’Église catholique imposée par Théodose 1er, alors que le Soleil qui chauffe et brûle n’est pas parfait et n’a, EN LUI-MÊME, aucun pourvoir d’Éveil. À tel point que les Chrétiens furent obligé de SINGER LE CHRIST-SOLEIL et sa PROJECTION, avec la fabrication de l’ostensoir en forme d’un soleil en or entouré de rayons d’inégales longueurs, avec en son centre une boîte de cristal renfermant une hostie consacrée, parfaite singerie du Christ Centrum Centri ! Parfaite illustration ou parfaite histoire en mise en valeur du temps !

SOLEIL = LE POINT FOCAL, le Centrum Centri : Le Royaume des Cieux est en Vous », un POINT (poing-pique-trou c’est TOUT : Main-Tenant, qui n’est pas saisie mais OUVRIR…) ; ES-MER (Mère et aimer, amor : privé de mort), de nos jours de juiverie en ailleurs et Verbum chaotique, ça a donné EST-I-MER, donc le SAISIR du ”Votre ceci, votre cela” de cette tyrannie de l’opinion
 
Ce qui est la Nature propre du Tathâgata ou Éveillé, Réalisé, est par la force des choses la Nature propre de cet Univers puisque l’Univers est DANS le mental. Le Tathâgata est sans Nature propre, sans Nature propre est cet Univers (pour réf. à la Stance 22,16 de Nagarjuna). Masse du Ciel et Masse de Terre sont le monde de la Conscience du Rêve et le monde CONVENTIONNEL de la conscience conceptualisante de l’état de veille ou Masse de Terre qui fabrique des DÉTERMINISMES OU DES COAGULATIONS PHÉNOMÉNALES en forme de ”Comme si’. Mais dans la Masse du Ciel ou du CHRIST-SOLEIL, le créationnisme judéo-chrétien et son WINNERISME, son déterminisme N’EST PLUS VALABLE, car, en REFRAIN : LA CONSCIENCE INFINIE N’EST PAS LA CONSCIENCE COLLECTIVE DOUBLÉE DE L’INCONSCIENT COLLECTIF de C.G. Jung : LA CONSCIENCE INFINIE OU Soi EST purement individuelle et bien-sûr elle n’est pas l’ego. Comme TOUT EST DANS TOUT et que l’Univers est DANS le mental, La Conscience infinie est forcément DANS la conscience conventionnelle de la ”raison” et du consentement sociale.
LA CONSCIENCE CONCEPTUALISANTE OU ”RAISON” NE PEUT EN AUCUN CAS CONSTRUIRE UNE AUTORITÉ QUELCONQUE, ELLE NE PEUT EN AUCUN CAS CONSTRUIRE DES LOIS ET LES FIXER, LES VALIDER EN UNE ”MÊME SOUPE POUR TOUS”, source de CHAOS.

La limite collective ou socialiste de l’état de veille est la mort du corps. Ainsi on pourra comprendre l’expression ”Élixir d’immortalité” ou « Médecine universelle », qui, absorbée, TRANSMUTE la ”raison” ou conscience conceptualisante et mortelle en RETOURNEMENT DE LA LUMIÈRE jusqu’à la Conscience infinie ou Lumière de l’Essence (Lumière du Principe). Et ce qui sépare les deux consciences EST LE « COMME SI », L’AILLEURS, le RIDEAU, le MASQUE (persona), afin de RE-trouver les EAUX PRIMORDIALES.
RE-trouver l’Éveil, le Zéro Indien de tous les possibles, qui n’a rien à voir avec le ”tout est possible” d’un Laurent Alexandre et de son transhumanisme winneriste anglo-saxon et technologie capitaliste utilitaire et tout confort.

Les Maîtres ou Éveillés ont dit : « Quittez votre monde et venez dans le Nostre ». Le monde de la ”raison” est celui de l’ego, de ses objets et calculs. Le Monde des Éveillés est celui de LA DEMEURE DU SANS DEMEURE : PUTRÉFACTION, tout devient EAUX PRIMORDIALES, aucun centre nulle part, aucune circonférence ou limite, aucun espace-temps donc aucun ailleurs, et c’est le SAINT CHAOS.
 
Notes.
1. Des copies de soi-même comme dans le film The Body Snatchers, où les humains perdent le ”Soi” pour devenir AUTRE qu’eux-mêmes, par un irrésistible processus de duplication d’eux-mêmes, privant ainsi toute personne de sa ”réalité vivante”, c’est-à-dire de sa SINGULARITÉ, de son IDIOTÈS, par une réduction forcée à la condition de double (Le Vrai devient faux dès qu’il est vu ou possédé). Mais dans le ”Vivre ensemble” actuel du monothéisme unilatéral républicain, les humains sont DÉJÀ très largement privés d’eux-mêmes……

2. Ainsi-Allé ou Réalisé tel Ramana Maharshi, ils seraient des SINGULARITÉS(a) : l’Être qui a rejoint l’AInsité, l’Instant ou état naturel. Épithète des Bouddhas.

a. « Le Maharshi ne voit personne hors de son Soi. Pour lui, il n’y a donc pas de disciples. Sa grâce est omniprésente, et il la communique en silence à quiconque la mérite ». (Explication d’un disciple à la question de savoir si le Maharshi initiait des disciples, dans l’entretien 23 du 2-2-1935).

À SUIVRE…
 
machiah_marche.jpg 
 
 

Dernière mise à jour : 17-06-2024 18:43

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2024 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >