Le Saint Chaos
 

Ecrit par Sechy, le 24-10-2014 21:20

Pages vues : 4820    

Favoris : 103

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Alchimie, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Bourgeois, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragons, Eau, Église, Esprit, Europe, Feu, France, Gaule, Goulag, Gouvernement, Guerre, Homéopathie, Illusion, Inquisition, Internet, Jardin, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Magie, Médecine, Merde, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Occulte, Opinion, Pagan, Paradis, Peur, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Rire, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Ténèbres, Terreur, Tradition, Transformation, Vide, Volonté, Walt Disney, Yankee, Yokaï

 
Hebergeur d'image
 
 
Le Saint Chaos
ou Eau Primordiale
ou Chaos des Sages (1)
 
 
Voir aussi la page : VIDE, armes légions et tyrannie

Saint Chaos à ne pas confondre avec la mode actuelle du « Ordo ab Chaos » de la judéo-maçonnerie spéculative londonienne de 1717 (1). Ce Chaos là est du style thermodynamique : en violence et en force centrifuge (explosion, Big ou Bug bang, etc.). Évidemment ne pas prendre à la lettre que le « progrès » serait à la base de tout Chaos, ce qui reviendrait à justifier le « Ordo ab Chaos » judéo-maçonnique spéculatif !!! Ne pas oublier que de nos jours tout est à l’envers et sans dessus dessous.
 
Le Vrai Vide ou Vrai Chaos est un mental vide, dompté, donc qui ne pense pas à sa vacuité. Le Vide n’est pas une « expérience » ou une sensation de la vacuité !
Dompter l’ego c’est AVALER SATAN, soit le DIGÉRER, l’intégrer à sa propre lumière : le Conscient éclaire le gouffre sans fond de la lumière, parce qu’elle est CAVALANTE. Satan est né, donc il doit mourir puisqu’il n’est qu’illusion ; l’illusion est concomitante à l’ego qui s’élève et disparaît. Mais la réalité ne se lève ni ne disparaît jamais. Elle demeure éternelle.
Le Dragon est l’inconscient des humains ; le DRAGON INNÉ ET IGNÉ « qui cache dans son ventre l'Acier magique, et neuf parties de notre Aimant » écrit l’anglo-saxon Eyrenée Philalèthe mondialiste qui déjà parle de la « Jérusalem céleste » en 1645, (l’Alchimie de l’après Renaissance est complètement corrompue).

Être Dragonnier s’est déjà se l’apprivoiser et commencer à dompter son ego. Dragonnier indique que le Dragon N’EST JAMAIS TUÉ. On ne peut pas tuer un Dragon comme on ne peut pas tuer le soi ou ego (le ‘je’) qui est partie intégrante du Soi ou Instant. Ne pas oublier que le Dragon est le gardien des TRÉSORS CACHÉS, et que la notion de trésor a tellement dégénéré à cause de la cupidité humaine, que le sens du mot Trésor est le plus souvent perdu.
Découvrir la source de la pensée ‘je’, c’est dompter le Dragon et se le bouffer, soit obtenir gratuitement le Trésor. C’est la réalisation du DRAGONNIER qui en devient un jnâna ou Sage. Voilà le sens du mot Trésor : Très-Or, du latin trans, prononcé très (au-delà de) ; par extension « de part en part », totalement.


FIXATION CAVALANTE (Thème de l’Ouroboros, sans commencement et sans fin, car il incarne le cycle ou cercle perpétuellement mouvant dont finalité et origine sont identiques, donc pas de ‘fin des temps’) : « Plus souvent nous mourrons et mieux nous vivons ». Chaque jour des « cellules » de notre corps naissent et meurent.
OR = OR-dre
OR = OR-donné
L’ordre pensé par les humains ou travail du chapeau est effectivement le « Ordo ab Chaos » judéo-maçonnique spéculatif, soit le DÉSORDRE ; car toutes choses s’ordonnent naturellement d’elles-mêmes (Fixation Cavalante), la Vérité étant naturelle s’affirme d’elle-même et involontairement. Ainsi « organiser » le Saint Chaos c’est réaliser l’Instant ou Soi et le percevoir dans l’OR-dre de toutes choses du Saint Chaos.


Le Vrai Vide c’est encore l’Instant, le Soi, donc le Plein Sublime, là où la Vie et la Forme, ses pôles positif et négatif ne font qu’UN.
Évidemment à notre époque matérialiste actuel, certains inventent un Big Bang et disent que le vide est vide ! Ils l’appellent « l’espace ». Nous sommes si habitué à parler de « vide de l’espace » que nous avons totalement oublié la signification sacrée du Saint Chaos ; nous sommes incapables de ressentir pour cette opinion d’espace et de Chaos tout le respect qu’elle devrait nous inspirer.

TOUT ne peut que « sortir » du Saint Chaos. Par exemple dans l’éclosion d’un œuf rempli de liquide visqueux, par l’action du « feu » (de la chaleur et de la substance molle et liquide) sort un poussin vivant dont les os et la chair sont relativement fermes, et qui est couvert d’un duvet dont le conduit central est assez dur. Ainsi un poussin vivant peut sortir d’un liquide inerte d’un œuf sans l’addition d’aucune substance durcissante. On peut alors dire que l’Univers est la cristallisation de « l’Espace » ou « Esprit ».
Tout part du Saint Chaos ou Eau Primordiale, l’Instant.

EAU PRIMORDIALE ou NOU et Noun (Égypte ancienne) n’a pas de meilleure définition que le mot VIE. La Vie existant indépendamment de la Forme concrète ; elle peut revêtir des Formes que nous ne pouvons pas percevoir avec nos seuls cinq sens limités, et en plus qui ne sont pas soumises aux lois régissant l’état actuel de la matière concrète.
Nou est Eau Aérienne Primordiale, alors que Noun est Eau Chaotique Originelle. Nout ce sont les ondes qui enveloppent la Terre. Nou est le Vase, l’Eau amniotique de la Génèse, l’Eau Céleste nourricière...

L’eau coule vers ce qui est humide.
Le feu coule vers ce qui est sec (Yi-king)
Différent parce que deux, mais semblable, car ils coulent tous les deux !
L’Eau des deux pleureuses Isis et Nephtys. Dans leur pays de Sable, les Anciens Égyptiens étaient les maîtres de l’Eau.

« AVALER SATAN, soit le DIGÉRER, l’intégrer à sa propre lumière » c’est encore l’OUVERTURE DES FONTANELLES : ne pas oublier que le Christ du Nouveau Testament a été crucifié sur le Golgotha, soit le « Mont du Crâne », et il était un Réalisé.

Le Golgotha ou Mont Crâne (cerveau), mais pas dans le sens du ‘je’; seulement dans le sens de l’Âge d’Or qui est toujours là. Le temps de la Merlusine ou Merlin (Mélusine), Merlin ou Mère-l’UN du temps de la Terre-Mère. Le temps de la Mère-Luc-ine ou Mère-luciole. Ou encore : Mère-l’Or-sine ou Mère du Seing Or ou OR-igine ou OR-inné, OR-igné. La Mère-Luciole évoque l’Ange Luci-fer/faire qui va chuter et perdre son Émeraude ou Troisième Œil, celui de la Glande Pinéale. L’Émeraude ou Pierre d’Hermès, à la lumière Verte que les Aztèques appelaient « Quetzalitzli ». La Mélusine est de la Terre, comme les Dragons de l’Occident. Elle est souvent représentée en symbolisme authentique par une queue de serpent (et non pas une queue de sirène). Une queue qui se dédouble parfois pour illustrer la dualité sujet-objet.


[En haut de page : Mélusine dans son bain épiée par son époux Raimondin. Roman de Mélusine par Jean d'Arras, vers 1450-1500. BNF Fr.24383, f.19.]


Note.
1. Ce qui m’amène à une définition du mal, ou chaos humain, donné clairement par Jean Coulonval dans son livre : Synthèse et Temps Nouveaux (lettre à Aimé Michel, du 14 juillet 1971, où Coulonval parle de sa vision initiatique naturelle qui l’a éveillé) :
« J’essayais de couler dans les mots le « sens » qui était dans la vision [de Coulonval]. J’écrivais, debout, sur une commode (je n’avais ni table, ni chaise). J’entendis à vingt centimètres de mon oreille gauche une voix criarde, affreuse, qui chantait des sourates (c’était dans une mansarde d’un petit hôtel de Constantine). Alors, moi qui m’étais jamais posé la question de l’existence ou de la non-existence de Satan, j’eus une réaction immédiate. Je dis : « Fous le camp ! ». Et la voix se tut. Je sortis dans les couloirs. Dans une chambre, au fond, une voix psalmodiait des prières en arabe. La voix était douce et belle. Pourtant, elle s’était comme déplacée tout près de mon oreille gauche avec une tonalité tout à fait différente. Mystères des interférences entre le visible, le sensible physique et l’invisible ! Celui qui n’en a jamais eu l’expérience vécue ne peut y croire. Et pourtant, celui à qui il a été donné de les vivre sait d’expérience que les choses de l’invisible sont tout aussi concrètes que celles du visible, bien que d’un ordre différent ».
 
 

Dernière mise à jour : 24-10-2014 21:38

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2021 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved