LE SURFEU +++++++++++
 

Ecrit par Sechy, le 25-07-2021 22:11

Pages vues : 238    

Favoris : 53

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Chaos, Dictature, Feu, Guerre, Peur, Raison, Résistance, Silence, Vie, Virus

 
enfer_paix.jpg
 
 
LE SURFEU +++++++++++
ATTENTION : Surfeu ne veut pas dire
provoquer un chaos humain pour faire
« venir » (ici-bas) un messie à la Juif !!!
Un chaos humain avec cataclysme de toutes
sortes y compris la fabrication d’épidémie
comme la friction du SRAS-CoV2, y compris
toutes sortes d’anti-traditions et de
profanations liées à l’ego, ce qui veut
dire détruire TOUT CE QUI EST NATUREL
POUR LE REMPLACER PAR DE L’ARTIFICE OU
DU MENSONGE.
 
Le « surfeu » à la juif est LE SOCIALISME :
TOUT LE MONDE PASSE PAR LA PENSÉE UNIQUE
APPELÉE « RAISON » (fonctionnement des
« neurotypiques »). La « raison » ou
PSYCHOSE DE LA NORMALITÉ ET DU SOUCI SOCIAL.
DONT MAINTENANT DES MILLIARDS DE TERRIENS
SONT ATTEINT !

DEPUIS 1789 LA RAISON ET SON ÉTAT DE DROIT
DEVIENT LA RÉDEMPTION PAR LE SAINT PÉCHÉ DU
MENTAL LE KILLER, LE CONTRAIRE DE LA
DÉLIVRANCE NATURELLE PAR LE « QUI SUIS-JE ? »

Nombre de Juifs se prennent pour le « peuple élu »
donc ILS FABRIQUENT LA VALEUR OU WINNERISME.
QUI DIT « VALEUR » DIT NATURELLEMENT SON CONTRAIRE :
LE VOLEUR, PRINCIPE DE LA DUALITÉ CAUSE-EFFET OU
SUJET ET OBJET, L’OBJET DEVIENT DONC UNE « OFFRANDE »
LES JUIFS S’OFFRENT EN OFFRANDE AUX NON-JUIFS.


Le temps du SURFEU est arrivé.


Même système du chaos organisé décrit par le grand spécialiste du judaïsme Gershom Scholem qui écrit que le lourianisme transforme l’opinion « historique » de l’exil en symbole cosmique (cosmique comme la symbolique des Païens). Il paraît que cet « exil » des Hébreux-Juifs n’a jamais existé (pas de « sortie d’Égypte »)… Évidemment le contraire de l’exil c’est LE RETOUR (voir ce qu’il se passe actuellement en Palestine…)
Exil = symbolisme pour fourguer la « rédemption » selon le principe du messianisme et de la projection et du « retour du messie », donc la fuite du Soi ou Instant, la fuite du Ici et Maintenant, la fuite du Fléau !!!

Le winnerisme juif fait que les Juifs s’estimant de « valeur », puisque « élu de leur Dieu », ils s’offrent EN HOLOCAUSTE (brûlé) AU MONDE POUR LE BIEN DES NON-JUIFS ! (1) En quelque sorte IL SERVENT DE COMBUSTION OU DE PÉTROLE POUR LES NON-JUIFS ! LA VALEUR FONCTIONNE AVEC LE SOUFFRANCE, AVEC LE SACRIFICE DONC AVEC LE PÉCHÉ. Le mot SACRIFICE contient le son « sacré », et tout ce qui est sacré EST L’AMBIGUÏTÉ MÊME. Sacré est donc la dualité sacré et son contraire le profane, ou dualité initié-profane. Le sacrifice est lié AU COMMERCE, SENS D’UN ÉCHANGE : plus l’objet matériel est précieux ou ayant subit la souffrance et plus l’énergie en retour sera forte. Le système sujet-souffrant et objet-sacrificiel réside dans la dualité sujet-mental contre objet-matière et dans le concept mental que l’on peut agir par l’énergie de ce mental sur la matière (comme faire voler une tasse à café avec son cerveau…).
L’humain inventa donc un Dieu qui demandera des sacrifices… (voir le mythe d’Abraham et d’Isaac…) ; le sang particulièrement important chez les Hébreux-Juifs par leur mutilation du prépuce au huitième jour de leur naissance, comme un « sacrifice » à leur Dieu. Même sacrifice de ceux qui se font injecter la protéine spike dans leur corps, MÊME MARQUAGE MESSIANIQUE, MÊME MARQUAGE DE LA BÊTE.

Les Talmudistes et leurs « services »(1), ces gens qui pensent que les Goys ou non-Juifs ont été créés pour eux afin d’être mieux dépouillés.
Ces mêmes Talmudistes vendeurs de « paix » parce que sans « paix » le commerce ne peut pas s’épanouir partout à son aise.

Les Juifs peuvent faire d’Adolphe Hitler un « saint », qui leur a offert un holocauste gratuit en renforçant leur énergie sacrificielle ou leur « valeur » (il est tout confort de s’en rendre compte dans l’après 1945 en voyant le nombre considérable de paroissiens du « peuple élu » dans les médias et l’industrie de l’entertainment : musique, radio-télé, théâtre, cinéma, etc… en ajoutant bien-sûr le monde de la finance internationale.

Donc le SURFEU n’a rien à voir avec le socialisme exclusivement juif (J. Attali, Les Juifs, le monde et l’argent, page 481).
SURFEU = le « Qui suis-je ? », détruire le feu de nostre vie par un feu sans flamme ni cendre, qui portera le RIEN DU TOUT au CENTRUM CENTRI de l’Être. Quand tel l’Ouroboros se dévorant lui-même, la vie se retourne contre soi apportant la Preuve absolue et la plus transparente de l’existence de l’Être (2).
DESTRUCTION DE L’ÊTRE PAR LE SURFEU DE LA DESTRUCTION DU MENTAL LUI-MÊME LE GRAND ARCHITECTE ET DESTRUCTEUR DE CET UNIVERS.

Le « peuple élu » porte donc la « SOUFFRANCE DE L’HUMANITÉ » DANS LA CULOTTE (circoncision ou « alliance avec Dieu » et son peuple « fidèle » et donc WINNER PUISQU’ÉLU). Circoncision et spikés dans l’avancement du Great Reset sont un même symbole de marquage à quelque chose qui pourrait facilement être « la Bête » OU MARQUE DE FIDÉLITÉ À LA TABULA RASA, COMME LA TENTATIVE DE TABULA RASA EN 1789 AVEC LES ASSASSINATS DE PRÊTRES CATHOLIQUES ET DESTRUCTIONS DE LEURS ÉGLISES, QUI SERA RÉPÉTÉ EN RUSSIE CHEZ LES ORTHODOXES EN 1917.
La « souffrance juive » se veut le « Great Reset » de l’humanité actuelle, facilité en cela par l’invention de la « pandémie » par un coronavirus.
SOUFFRANCE JUIVE = ARTIFICE TOTAL OU CONCEPT DE LEUR MENTAL PARTICULIER SUITE À LEUR CIRCONCISION AU HUITIÈME JOUR DE LEUR NAISSANCE ET QUI DIT NAISSANCE DIT AUSSI MORT…

Bis repetita : en 1789 un Saint-Just avançait son : « les ennemis de la liberté », la même absurdité que de vouloir supprimer son ‘Je’ comme si le fleuve pouvait supprimer sa propre source qui l’alimente afin d’être plus « libre », et bien le même slogan de Saint-Just se retrouve dans la bouche et la pensée de ceux qui accusent ceux qui refusent de se faire spiker d’être aussi des « ennemis de la liberté [de commercer ou de socialiser] », d’être en quelque sorte des « assassins de Dieu »

Nous vivons l’arrivée du temps du SURFEU, ou RENONCEMENT.
L’État républicain devient de plus en plus autoritaire avec mélange de patriarcat-paternalisme comme il a toujours été : les roitelets de l’État, tels les Bonaparte, les Lénine-Trotsky-Staline, Mussolini, Hitler, Mao, De Gaulle, Pol Pot, Saddam Hussein, etc., sont les mêmes marionnettes de leur capitalisme : le « isme » économique m(p)atérialiste qui fabrique ce genre de marionnettes. Paradoxalement les masques commencent à tomber…… GRÂCE AU DÉPART DU SURFEU !

Le SURFEU chez Djalâl-od-Dîn Rûmî.

« Tu as éprouvé bien des souffrances, mais tu es encore sous le voile, parce que mourir à soi-même était le principe fondamental et tu ne t’y es pas conformé.
Ta souffrance ne finit pas avant ta mort : tu ne peux atteindre le toit avant d’avoir terminé l’échelle.
Quand deux échelons manquent sur une centaine, il sera interdit au chercheur de poser le pied sur le toit.
Quand il manque à une corde une aune sur une centaine, comment l’eau ira-t-elle du puits dans le seau ?
Ô émir, tu ne feras pas l’expérience du naufrage du navire (de l’existence individuelle) avant d’y avoir placé le dernier man [mesure de poids].
Sache que le dernier man est essentiel, car il est comme l’étoile qui se lève la nuit : il fait sombrer le navire des mauvaises suggestions et de l’erreur.
Le navire de la conscience de soi, lorsqu’il est entièrement brisé, devient pareil au soleil, dans la voûte bleue du ciel.

Étant donné que tu n’es pas mort, ta souffrance a été prolongée : éteins-toi à l’aurore, ô chandelle de Tarâz !
Sache que le soleil de ce monde est caché jusqu’à ce que nos étoiles soient devenues masquées [suppression de la dualité winners-losers].
Brandis la massue contre toi-même : mets l’égoïsme en pièces (6), car l’œil corporel est comme du coton dans l’oreille.
Tu brandis en fait la massue contre toi-même, ô homme vil : cet égoïsme est le reflet de toi-même dans le miroir de mes actions.
Tu as vu le reflet de toi-même dans le miroir de ma forme et tu t’es dressé furieux pour lutter contre toi-même.
Comme le lion qui tomba dans le puits, car il imaginait que son propre reflet était son ennemi.
Sans nul doute, la négation (le non-être) est l’opposé de l’Être [réel, le Réalisé] ; et cela, afin qu’un moyen de l’un des opposés, tu puisse acquérir quelque connaissance de l’autre opposé.

[…]
Ô toi qui possèdes la sincérité, si tu désires cette Réalité dévoilée, choisi la mort et déchire le voile (3) :
Non pas une mort telle que tu entreras dans la tombe, mais une mort consistant en une transmutation, pour que tu puisses entrer dans la Lumière.

[…]
C’est pourquoi Mustafa (Mohammad) a dit : « Ô chercheur des mystères, si tu désires voir un mort vivant -
« Marchant sur la terre, comme les hommes vivants ; cependant, il est mort, et son esprit et monté au ciel ;
« Celui dont l’esprit possède une demeure dans les hauteurs en ce moment, de sorte que, s’il meurt, son esprit ne sera pas transféré,
« Parce qu’il a été transféré avant la mort : ce mystère n’est compris qu’en mourant, non en se servant de sa raison :
« C’est un transfert, mais non comme le transfert de l’esprit commun des gens [la raison], qui ressemble au déplacement d’un lieu à un autre [le principe du mental : son idéation et donc aussi la fabrication du temps] -

[…]
C’est pourquoi le Messager des bonnes nouvelles dit de façon symbolique  « Mourrez avant de mourir, ô nobles ».
« De même que je sui mort avant la mort et ai apporté de l’au-delà cette gloire et ce renom ».
Toi aussi, deviens donc la résurrection spirituelle, et par là fais l’expérience de la résurrection ; ce devenir est la condition nécessaire pour connaître quelque chose (dans sa réalité).
Que ce soit la lumière ou l’obscurité, jusqu’à ce que tu la deviennes (4), tu ne la connaîtras pas complètement.

[…]
« J’ai été sourd à Tes avertissements : tout en affirmant être un briseur d’idoles [comme les Hébreux-Juifs], j’étais en fait un fabricant d’idoles [comme les Hébreux-Juifs].

[…]
Mais tu t’es laissé prendre au filet des futilités : ce n’est qu’à présent que tu as compris le mystère de la mort.

[…]
Puisque le don de la Mer est déversé par notre jarre, quoi d’étonnant à ce que la Mer elle-même soit contenu dans un Poisson [le Réalisé vivant ou l’Univers révélé à Lui-même].
L’œil sensuel s’attache à la forme de la route : tu la considères comme une route, mais lui (l’homme parfait ou réalisé) comme une demeure permanente (il réalise d’Instant en Instant le Ici et Maintenant).
Cette dualité est caractéristique de l’œil qui voit double ; mais, en réalité, le premier et le dernier et le dernier est le premier.
Écoute : par quels moyens cela t’est-il connu ? Au moyen de la résurrection (spirituelle). Cherche à faire l’expérience de cette résurrection ; ne discute pas à son sujet.

La condition nécessaire pour faire l’expérience du Jour de la Résurrection, c’est de mourir d’abord ; car le mot ba’th (résurrection) signifie « Faire revenir les morts à la vie ».
C’est pourquoi tout le monde a pris la mauvaise direction car ILS ONT PEUR DE LA NON-EXISTENCE (5), alors que c’est en réalité LE REFUGE.
Comment chercherons-nous à obtenir la véritable Connaissance ?
En renonçant au savoir [donc à la culture et à ses pensées uniques]. Comment chercherons-nous le salut ? En renonçant à notre salut personnel (6).
Comment cherchons-nous l’Existence ? En renonçant à notre existence (6). Comment chercherons-nous le fruit (spirituel) ? En n’étendant pas la main (matérielle de la possession ou de la loi de succion).
Ô meilleur des secoureurs, Toi seul peux faire que l’œil qui considère la non-existence regarde ce qui est réellement existant.
L’œil qui a été produit à partir de la non-existence considérait l’Essence de l’Existant (le Réel) comme totalement non existante.
(Mathnawî, Livre sixième, 723-36, 739-40, 742-46, 754-57, 771, 776, 817-26).


Notes.
1. Les Talmudistes et leurs « services » : « Les voyageurs qui se rendirent en Turquie au 17è siècle remarquent tous que le commerce, et le commerce internationale en particulier, était presque exclusivement entre les mains des Juifs qui monopolisaient également les transactions avec les négociants européens du pays », écrit Gershom Scholem, dans Sabbataï Tsevi, le messie mystique 1626-1676.
L’antienne talmudique sous forme « d’altruisme talmudique » : « RIEN N’EST BON POUR LES JUIFS SI CE N’EST BON AUSSI POUR CEUX QUI LES ENTOURENT ». Donc vendre des services : acheter, vendre, acheter, vendre. Un Menasseh Ben Israël en 1650 écrira dans son Apologie des Juifs, que « les quatre cent familles juives des Pays-Bas rapportent beaucoup d’argent à l’État et que, partout où ils sont admis, les Juifs sont de bons citoyens qui ne veulent rien d’autre qu’apporter la prospérité autour d’eux. ‘Ce sont de fidèles vassaux’ », rapporte J. Attali. dans Les Juifs, le monde et l’argent. L’argent, LE VACCIN QUI SOIGNE TOUT ! Et pire : accompagné de l’évolutionnisme juif (page 18 du livre d’Attali).

2. « La mort est un rendez-vous avec soi : il faut être exact au moins une fois » (André Ruellan, Manuel du savoir-mourir, page 37).
Le surfeu consiste donc la suppression du temps car plus aucun distance possible de soi à soi ou plus de dualité sujet-objet possible, seule compte la coïncidence avec soi-même et la SUPPRESSION DE LA CROYANCE À L’EGO.

3. « Déchire le voile » : équivalence du mot PARADIS : lever ou tirer le rideau, démasquer : la recherche de sa propre identité ou Vraie Nature implique la NON-DUALITÉ TOUT EN PARADOXE, car il semble impossible de jamais identifier le Seul Réel, le Soi, « Dieu », Lequel est précisément ce qui, pour être sans double, demeure réfractaire à toute entreprise d’identification dans une dualité d’un sujet face à un objet, comme si le sujet voulait sortir de l’Univers pour l’examiner afin de l’identifier, chose impossible PUISQU’IL EST L’UNIVERS, IL EST « DEDANS ». D’ailleurs, à propre du mot A-FIN, il se compose du A privatif : suppression de la fin…

4. Le « Gate gate pâragate pârasamgate bodhi svâhâ », du Soûtra du Cœur de la Connaissance transcendante (Allé, allé, allé au-delà, allé complètement au-delà, l’Éveil, ainsi).

5. Cette peur signifie LE REFUS DU GRATUIT OU REFUS DE L’AMOUR : le Seul Réel est ainsi considéré comme CRUEL : soit un mécanisme de défense qui entre en jeu dès que le Seul Réel est perçu comme cruel, difficile, brut, simple, sans fiction donc sans temps pour « a-viser »Sans temps pour monnayer….

6. Se faire vacciner covidesque pour continuer « comme avant » à jouir de plaisirs matériels est de l’égoïsme, de même que se faire vacciner covidesque pour ne pas contaminer les autres ou les membres de sa famille est LE PIRE ÉGOÏSME : PAR POSSESSION : ON S’IDENTIFIE À L’AUTRE OU À L’EXTÉRIEUR OU « MONDE » QUI N’EXISTE QUE DANS LE MENTAL.
« Quant à la prière pour le bien des autres, elle ne paraît désintéressée qu’en apparence. Si vous analysez le sentiment qui la motive vous y découvrirez, là aussi, de l’égoïsme. Vous désirez le bonheur d’autrui afin d’être vous-même heureux. Ou bien encore, vous voulez bénéficier du mérite d’avoir intercédé en faveur des autres. Dieu n’a pas besoin d’un intermédiaire. Occupez-vous de vos affaires et tout ira bien ». (Ramana Maharshi, entretien 594 du 15-12-1938).

CIVILISATION DU COCOONING POST 2001.
Rien de plus ego-égoïste que ceux qui opinionent : « se protéger soi-même et protéger les autres » (les autres : le grégarisme ou la mode du social) ; l’opinion de ceux qui disent une prière pour les autres ou pour eux-mêmes pour se rassurer en se donnant une « bonne conduite-conscience » ou un « bon sens » et avant tout POUR SE CONFORTER, SE SÉCURISER ET CONTINUER DANS LE COCOONING DE LEUR « PLUS ÇA CHANGE ET PLUS C’EST LA MÊME CHOSE », leur vie pépère des « oh moi je n’ai rien à me reprocher » ; c’est toujours dans la logique du « votre ceci, votre cela », la logique du consommateur, la logique de l’usager utilitariste, du possédant : le ‘moi’, ‘mon’, ‘me’, ‘toi’, ‘tu’, ‘vous’.

« Quant à la prière, un homme réalisé ne voit pas les autres comme étant différents de lui.
Comment peut-il alors encore prier, et pour qui et pour quoi ? Sa simple présence est le summum du bonheur pour tous. Aussi longtemps que vous croyez qu’il y a les autres, différents de vous, vous priez pour eux. Mais le sens de la séparation est de l’ignorance. Et cette ignorance est encore la cause du sentiment d’impuissance. Vous savez que vous êtes faible et impuissant. Comment voulez-vous alors aider les autres ? [surtout depuis la CHUTE modèle Ancien Testament !…] Vous dites « par la prière à Dieu » ; mais Dieu connaît son affaire et n’a pas besoin de votre intercession en faveur des autres.
Aidez-vous vous-même afin de pouvoir devenir fort. On y parvient par une soumission totale à Dieu. Cela signifie que vous vous offrez à Lui. Après une telle soumission, vous ne pouvez plus conserver votre individualité. Vous obéissez à Sa volonté. Ainsi, le Silence est le plus élevé de tous les accomplissements ». (Même entretien 594).
 
 

Dernière mise à jour : 25-07-2021 22:55

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2021 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved