Lila (5) Le Deux et son Dieu créateur
 

Ecrit par Sechy, le 27-08-2021 01:44

Pages vues : 441    

Favoris : 99

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Aiguille, Argent, Croyance, Feu, Guerre, Nostalgie, Peur, Pointe, Raison, République, Résistance, Silence, Vie

 
fate18_2guerre.jpg
 
 
Lila (5) Le Deux et son Dieu créateur
Cause et effet.
Le DEUX C’EST LA GUERRE, LA SAISIE
DU SUJET ENVERS L’OBJET ou
LE DEDANS ENVERS LE DEHORS.
Sans le Dedans ni le Dehors,
lesquels n’existent pas,
il n’y a pas de saisie.
Nous ne sommes pas en Dehors
de l’Univers, Il est Dedans Nous ;

alors, OÙ EST CETTE INVENTION DU DEHORS ???
 
Nous devrions Nous poser la question
du « Pourquoi un Pour-Voir financier tel
« Alphabet » (singerie du Tout par
un « peuple élu » (1) porte un tel nom ? »
(nécessairement en lien avec la « mise en
valeur du temps » et donc avec les banques
de la Couronne [City de Londres
nombril de la finance internationale]
et la technologie folle du côté de leur
vallée siliconée…), TOUS SYMPTÔME GRAVE
DE LA SAISIE PAR LA CROYANCE À L’EGO !
CAR SELON LES PAROISSIENS DU
JUDAÏSME IL FAUT « RACHETER » SA FAUTE, SOIT
LA COURSE DANS L’ÉVOLUTIONNISME…

Alphabet de Google n’est qu’une mouture
« augmentée » de déjà l’usine Encyclopédie des
Diderot et Cie fabriquée vers 1762 chez
l’éditeur Samuel Faulche, un ancêtre des Juifs
Google-Facebook, CES POSSÉDANTS ÉLUS des
« Vous ne posséderez rien et vous serez heureux »
(dans leur corps augmenté). Entendre par
« vous ne possédez rien… » une NOVLANGUE :
L’IGNORANCE MONDIALISÉE, sauf pour le
« peuple élu » des Alpbabet-Google-Facebook :
CES « RÉPARATEURS DU MONDE ».
C’est pourquoi ces « élus » luttent contre ce
qu’ils appellent « fake news », ça va avec la
logique des ARN messagers : NETTOYER, DÉGAGER,
ÉLAGUER, YA TROP DE MONDE SUR TERRE (toujours
se rappeler les Gorgia Guidestones).

C’est résumé aussi par ces mots souvent écrit sur
le site : CROYANCE-CONFIANCE-CRÉANCE-CRÉDIT-CRÉDO,
aussi synthétisé par le mot TRUST (confier, confiance
et autrefois les banquiers s’appelaient « MARCHANDS
DE CONFIANCE »). Donc telle l’hypnose :
« Ayez confiance en nos vaccins, c’est sans danger ».

En 2021-X ne jamais oublier le parallèle :
« vaccin »/Virus/Fake news/sain(t)/saisie,
car depuis l’Internet, Nous sommes dedans,
la Magie est plus que jamais opérative au
« sain(t) » du tout connecté et de son social
(le ”Vivre ensemble”) et sa tentative de fabriquer
UN INCONSCIENT COLLECTIF TOTALEMENT ARTIFICIEL !

L’IGNORANCE ÉTOILÉE, comme le titre du livre
de Gustave Thibon : « Les malades que Nous sommes
demandent la guérison [surtout du covid, ou du
cancer…], NON LA RÉSURRECTION ». Tout est dit !
La vaccine ARN messager est un petit bout de
cette tentative de « mise en valeur du temps »,
celui des Juifs Google transhumanistes en un
mirage éclatant fermant pour des millénaires
une impossible éternité (puisque vous ne
posséderez plus rien et que vous serez heureux,
vous ne désirerez plus rien… pas même l’éternité).
Pour les SACHANTS ce qui reste,
C’EST OUROBOROS CONTRE MENORAH-FRIC !



Page précédente : Lila (4) Inné-Igné

Vasistha (au prince Râma) : « Combien de fois te l’ai-je répété, ô Râma, pourtant tu ne saisis pas ! Le corps subtil [voir les EMI] est le seul qui soit. Ce n’est que l’imagination persistante qui donne l’impression [et l’habitude] qu’il est lié à un corps physique. L’ignorant (qui pense être le corps physique) qui meurt et dont le corps est incinéré, possède un corps subtil ; il en est de même pour le yogi qui, une fois éveillé par l’illumination [l’Éveil], possède un corps subtil, même de son vivant.
Le corps physique n’est que la création de l’imagination ignorante ; il n’y a rien de réel [sauf pour le capitalisme et sa finance internationale, dont son Big Pharma qui fait fureur sur les marchés avec le coup du Covid-19…]. Il n’y a pas de différence entre le corps et l’ignorance. Penser que le corps et l’ignorance sont deux relève assurément du samsara [l’HOTC ou Histoire-Opinions-temps qui Coule en cycle répétitif].

La Déesse Sarasvati (conté par Vasistha) répond à Lila : ”Car quand l’intelligence [Éveil] est établie dans la conviction de sa nature subtile, le corps est oublié ; de même que l’enfant oublie sa vie de fœtus” (YV III,58).

Le Deuxième Lila [forme d’EMI) : « Quand je me suis évanouie dans le palais de Vidûratha, je suis demeuré inconsciente pendant un temps. Puis j’ai vu mon corps subtil monter au ciel et j’ai été installée sur un véhicule aérien qui m’a conduite ici. Je me suis aperçu que Vidûratha reposait ici, endormi dans un jardin de fleurs. Je me suis dit que le combat l’avait épuisé, et je l’ai éventé sans le déranger ».

Le saint Vasistha met en garde Lila comme d’ailleurs Platon avec sa Caverne sur LA CROYANCE-CRÉANCE-CRÉDIT-CRÉDOT ET TRUST de ce monde des Juifs talmudistes et leur évolution AU SENS DU PROFIT OU DE LA SAISIE. La Caverne, c’est à ce hui la technologie qui figure les ombres sur les parois ; ombres ou VIRTUEL INFORMATIQUE DU PEUPLE ÉLU GOOGLE ALPHABET ET FACEBOOK, AVEC LEUR « HOMME AUGMENTÉ », PARFAITEMENT SÉCURISÉ, DÉBARRASSÉ DES FAKE NEWS, VACCINÉ, ÉPANOUI QUI, SELON LE PROCHAIN « VOUS NE POSSÉDEREZ RIEN ET VOUS SEREZ HEUREUX », AURA TOUTE LIBERTÉ DE NE PLUS RIEN SAISIR ET AURAIT, SUIVANT LE FORMULE DE SIMONE WEIL, TOUTES LES RAISONS DE « SE CROIRE AU PARADIS PAR ERREUR [ou sans moufter] », (pour citer G. Thibon, page 202, dans L’ignorance étoilée).

VASISTHA : « Telle et l’histoire de Lila, ô Râma, que je t’ai contée en détail. Si tu la médites, ton mental sera définitivement lavé de toute croyance [et CRÉDIT-CRÉDO et TRUST ou CONFIANCE] dans la réalité de ce qui est perçu. Au vrai, si l’on ne peut enlever que ce qui est véritable, comment enlever ce qui est irréel ? Il n’y a rien à enlever car tout ce qui paraît être, à tes yeux (la terre, etc.), n’est que la Conscience infinie [dont les Juifs font évidemment la partie…]. Et même si quelque chose a été créé, c’est Elle-même [la Conscience infinie] qui en est l’auteur, et cela a eu lieu en son Sein [Tout est dans Tout, pas de dualité Dedans-Dehors, l’Univers est DANS le mental]. Tout est tel que C’EST ; rien n’a été créé. On peut dire que ce qui paraît être est la création de maya [illusion, pouvoir], mais maya elle-même n’est pas réelle ! ».

Râma se demande ce qu’est le « temps » et s’il en existe plusieurs.
Vasistha : « Ô Râma, ce que l’homme pense en son for intérieur, dans sa propre intelligence, cela constitue son expérience. Mais le nectar est vécu comme un poison par celui qui se figure que c’est un poison. Les mis deviennent des ennemis, et les ennemis des amis, selon notre attitude intérieure. La perception que l’on a d’un objet dépend directement de notre sentiment intime [ce que les Juifs Google, Alphabet, etc. voudraient manipuler, canaliser comme les Pharisiens autrefois…]. ”Pour une personne qui souffre, une nuit est un siècle ; et une nuit de festivités s’écoule en un instant. Dans le rêve, un instant ne diffèrent nullement d’un siècle” (YV III,59-60). Un existence de Manu n’est qu’une heure et demie de Brahmâ ; l’existence de Brahmâ et un journée de Vishnou. L’existence de Vishnou est la journée de Shiva. Mais, pour le sage dont la conscience a vaincu restrictions et limites, il n’y a ni jour ni nuit » (description du ”Temps philosophique”).

Vasistha poursuivit : « Le yogi sait que c’est le mental qui modifie le goût des choses agréables et les rend amères et transforme les amis en ennemis et inversement. Semblablement, en modifiant le point de vue et par une pratique assidue, on peut prendre goût à l’étude des Écritures et à la répétition du japa [répétition du formule ou d’un nom sacré], etc., lesquelles, au début, ne présentaient aucun intérêt. De même qu’un homme pris de mal de mer voit le monde tourner, l’ignorant pense que les qualités demeurent dans les objets [le « concret » ou « coagulation », le fixe]. Un ivrogne voit le vide là où se dresse un mur ; et un démon inexistant tue une personne victime d’illusion qui s’est laissée abuser [voir la série Kamen Rider….]. Ce monde n’est que vibration de la Conscience dans l’espace. Il ne semble exister qu’à la façon dont un démon existe aux yeux de l’ignorant. Tout cela n’est que maya ; il n’y a pas de contradiction entre la Conscience infinie et l’apparente existence de l’univers. Cela ressemble à un merveilleux rêve éveillé.
[…]
Si le créateur d’une grande période de l’histoire du monde atteint la Libération et si le créateur de l’âge suivant projetait le nouvel univers à partir de son souvenir [ou conscience collective que les Juifs Google-transhumanistes projettent dans une puce informatique…], ce souvenir même ne serait rien d’autre que la Conscience infinie ».

Râma demanda : « Seigneur, comment se fait-il que le roi mais aussi les sujets, aient fait l’expérience des mêmes faits objectifs ? »
Vasistha répondit : « Parce que l’intelligence de tous les jivas [les âmes individuelles] est fondée sur l’unique Conscience infinie, ô Râma. Les Sujets eux aussi pensaient qu’il était leur roi. Les pensées-vibrations sont naturelles, inhérentes à la Conscience infinie, et elles ne sont pas provoquées. De même qu’il est dans la nature d’un diamant d’étinceler, l’intelligence du roi pense : « Je suis le roi Vidûratha ». Et tous les êtres de l’univers ne feront pas autrement. ”Si notre intelligence est établie dans cette vérité relative à la Conscience infinie, Elle accède à l’état suprême de Libération” (YV III,60). Cela dépend des efforts consentis et de l’intensité du travail sur soi-même. L’homme est tiraillé entre deux directions : la Réalisation de Brahman l’absolu, et l’ignorance [le confort] qui lui fait accepter la réalité du monde. Ce qu’il s’efforce d’accomplir avec une grande ferveur se termine en victoire ! Une fois l’ignorance vaincue, la vision chimérique de l’irréel est à jamais dissipée ». C’est pourquoi il faut se protéger du « réel » (augmenté) que fabriquent les Juifs Google transhumanistes et GRANSS PRÊTRES ou SPÉCIALISTES EN RÉPARATIONS ET EN « VACCINS » TEL LE « PEUPLE ÉLU »….. !!!

Le prince Râma demande comment la croyance au monde et à l’ego apparaît.
Vasistha répondit : « ”Comme toutes les choses sont également pénétrées de l’intelligence, quel que soit le moment que l’on considère, et de toutes les façons, l’incréé est TOUT, le Soi de Tout” (YV III,61). Nous employons l’expression « toutes les choses ». Ce n’est qu’une façon de parler, car seule existe la Conscience infinie ou Brahman. S’il n’existe pas de séparation entre un bracelet et l’Or, ou entre les vagues et l’eau, il n’en existe pas davantage entre l’univers et la Conscience infinie. Cette dernière, SEULE, est l’Univers ; l’Univers en tant que tel n’est pas la Conscience infinie, de même que le bracelet est fait en Or, mais l’Or n’est pas fait en bracelet. De même que nous parlons d’un homme et de ses membres comme d’une seule et même personne, nous entendons la présence de la Conscience infinie comme l’ensemble des êtres, ce qui n’implique nullement une quelconque scission [entre toutes les autres formes de vie].
Cette Conscience infinie recèle une non-reconnaissance inhérente de sa nature infinie : cette non-reconnaissance paraît se manifester en tant que ‘je’ (ego) et ‘le monde’. De même qu’un bloc de marbre qui n’a pas été sculpté contient une image [notion fondamentale pouvant prouver que TOUT est vivant donc aussi un caillou ou un bloc de marbre], cette notion de ‘je’ et du ‘monde’ existe au sein de la Conscience infinie [à ne surtout pas confondre avec l’inconscient collectif à la C.G. Jung, sorte de gros disque dur ; car « La vérité tout entière ne peut consister en un puzzle de vérités partielles cueillies un peu partout. Le Tout est autre chose et plus que le total des parties »]. Ainsi que dans une mer calme les vagues existent à l’état latent, le monde existe à l’état latent dans la Conscience infinie, et ce monde est appelé sa création [état latent pouvant être appelé « Zéro indien », celui de tous les possibles sans limites mais n’ayant rien à voir avec l’actuel évolutionnisme façon « thermodynamique »]. Le mot « création » n’a nulle autre connotation. Aucune création n’a lieu dans l’Être suprême ou Conscience infinie, et la Conscience infinie n’est nullement impliquée dans la création [sinon Elle tombe dans la dualité sujet-objet ou cause et effet]. Ils n’entretiennent nullement entre eux un rapport de séparation.

Cette Conscience infinie considère sa propre intelligence sans son propre cœur [voir le Ptah emmailloté… ], pour ainsi dire, bien qu’elle ne diffère en rien d’elle, à la manière dont le vent ne diffère en rien de ses propres mouvements. Dès qu’il y a division irréelle [”Le deux c’est la guerre”], apparaît aussitôt dans cette conscience [la raison, le conscience conceptualisante] la notion d’espace ou éther [à cause du principe du mental qui est le vagabondage par l’idéation ou enchaînement, dans le temps linéaire, des idées] qui, du fait du pouvoir de la conscience [la raison], apparaît en tant que l’élément connue sous le nom d’espace ou éther. Par la suite, icelui croit qu’il est air, puis feu. Ce cette même idée s’élève l’apparence du feu et de la lumière. Elle-même va plus loin et nourrit l’idée d’eau avec sa faculté inhérente du goût. L’eau à son tour croit qu’elle est terre avec sa faculté inhérente de l’odorat et sa caractéristique de solidité. C’est ainsi que les éléments de l’eau et de la terre paraissent s’être manifestés ». D’où là encore la possibilités pour les Juifs Google transhumanistes de TRUSTER ou CROIRE pouvoir modifier les trois Règnes : Minéral, Végétal, Animal et Humain, ou modifier l’HOTC.

L’inconscient collectif à la C.G. Jung est soumise au temps, soumise à un débi(u)t et une fin, comme pour un disque dure : la cause de « il faut d’abord le construire », puis stoker dessus des informations…
Vasistha explique alors : « En même temps, la même Conscience infinie recelait l’idée d’une unité de temps égale à un millionième de clin d’œil ; et, à partir de cette infime durée, elle élabora l’échelle des temps jusqu’à l’époque - laquelle compte plusieurs révolutions des quatre âges - qui est la durée de vie d’une création cosmique. La Conscience infinie Elle-même n’est pas mêlée à ces étendues de temps, car, dénuée de levers et de couchers (indissociables de toutes échelles de temps), elle ignore début, milieu et fin [ou passé, présent, futur dans une linéarité prison parfaite….
Seule cette Conscience infinie est la Réalité, toujours éveillée et illuminée ; et il en est de même de la création. L’apparence non-éveillée de cette création n’est que Conscience infinie ; et, même après cette création, Elle est à jamais la même [Zéro indien…]. Quand un homme réalise dans le Soi, par le Soi, que la Conscience infinie est l’absolu Brahman, il le vit alors EN TOUTE CHOSE [C’est Nous qui soulignons] - de même en tant qu’énergie unique qui habite dans tous les membres [voir l’acuponcture et les méridiens du corps…]

On ne peut affirmer que l’apparence du monde est réelle que dans la mesure où elle est la manifestation de la Conscience et du fait de l’expérience directe [Maât] ; et elle est irréelle dès lors qu’elle est appréhendée [saisie] par le mental et les organes des sens. Le vent est perçu comme réel dans ses mouvements, et il paraît inexistant en l’absence de mouvements. De même, l’apparence du monde peut paraître ou bien réelle ou irréelle. Ce mirage des trois mondes ne diffère en rien de l’absolu Brahman [le Soi] ».

À SUIVRE…

Note.
1. OUROBOROS CONTRE MÉNORAH : Tout commence par l’utilitarisme du mental, lequel à bien « prendre » conscience N’EXISTE PAS. Utilitarisme qui commence par l’invention d’un idéogramme ou d’un « alpha » et « bet ».
Deux fragmentations irréconciliables depuis l’apparition du NÉOLITHIQUE ET DE SA VOIE DE L’AGRICULTURE, qui entraîna l’invention de l’État et de la triade armée-police-justice pour protéger cet État, ses marchandises et son commerce ou échange, au sein de murs des nouvelles cités fortifiées protégeant l’administration de l’État.

- OUROBOROS. Après perte de la Vraie Télépathie se développa le langage parlé avec le mental qui allait avec : le temps qui coule n’avait pourtant pas encore fait ses ravages avec sa dictature de la même date planétaire pour tous ; des enfançons d’Âge d’Or survivaient encore de-ci de-là tant une personne pouvait être à la fois elle-même et autre chose, et se trouver simultanément en un endroit puis en un autre très éloigné ; surtout il n’y avait pas encore l’horrible division moderne Moi-Individuel/Moi-Collectif. C’était encore les suites de l’ÂGE D’OR où les objets et les formes de vie y compris humaines pouvaient voler dans les airs, les animaux se métamorphosaient en humains et l’inverse était d’un banal conventionnel.

- MÉNORAH. La NORME JUIVE de leur dualité winners-losers (élus/non-élus) résumé page 18 du livre de Jacques Attali, Les Juifs, le monde et l’argent : « Pour la première fois, une cosmogonie ne se vit pas comme cyclique [Tore, Circulus, Ouroboros] ; elle ne se donne pas pour but le retour du même [l’Éternel retour]. Elle fixe un sens au progrès ; elle fait de l’Alliance avec Dieu la flèche du temps [dans un seul sens et concept du mental par l’idéation] ; elle accorde à l’homme le choix de son destin : le libre arbitre [et par là l’individualisme, l’opinion, la démocratie et le consommateur et forcément des limites]. Ainsi est posé la fonction de l’économie : cadre matériel de l’exil et moyen de réinvention du paradis perdu [donc la religion de l’argent et du salariat, de la marchandise idole et de la consommation]. L’humanité a désormais un objectif : dépasser sa faute [et inventer la liberté]. Elle dispose d’un moyen pour l’atteindre : mettre en valeur le temps [la carotte du messianisme et de leur ”Jour du jugement dernier”…] ».
« Mettre en valeur »…. Là est le problème !!! Contenu dans le mot « CROISSANCE » (comme la plante qui « pousse », comme la graine SEMÉE, comme : je fais un pas en avant, puis un autre, et ainsi « je marche ». Pour des frères Oppenheim créateurs de besoins sans cesse, je peux agrandir mon entreprise, après le rachat de telle entreprise, j’en achèterai une autre, puis une autre, à l’infini ; en libéralisme ou république et démocratie marchande, il n’y a pas de raison que cela s’arrête. Il y a pourtant une fin à l’évolutionnisme juif : LA TERRE EST RONDE, au sens de TOUT EST DANS TOUT, à moins que pour ce « peuple élu » la Terre ne soit plate…).
Dans la norme juive tout doit avoir une « raison » ou une cause créationnelle, un rationnel.
CULTURE DE L’ORAL CONTRE CULTURE DE L’ÉCRIT (et maintenant digitalisée).
Rappel : l’enseignement de Ramana Maharshi est totalement oral, et attira à Lui des milliers d’Indiens et d’Occidentaux. Mais le winnerisme style peuple élu et « civilisés occidentaux » considèrent encore qu’illettrisme = « sauvages, malnutrition et maladies » (pas d’obèses à la Macdonald chez les « primitifs »), et pour être salariés ou collaborateurs dans le régime capitaliste et républicain il faut savoir lire, écrire et compter, ça fait partie de ses « valeurs »….
 
 

Dernière mise à jour : 27-08-2021 23:08

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2021 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved