Propriété insaisissable du Gate Gate
 

Ecrit par Sechy, le 01-12-2021 23:44

Pages vues : 860    

Favoris : 69

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Aiguille, Argent, Artifictiche, Atlantide, Banque, Christ, Commerce, Convention, Croyance, Diable, Dragon, Égrégore, Enfer, État, Feu, Guerre, Images, Jardin, Marchandise, Nostalgie, Paradis, Pentatemme, Peur, Pointe, Pouvoir, Raison, République, Rêve, Serpent, Silence, Social, Spirale, Tiqouniste, Transhumanisme, Vie, Vierge, Xatemme

 
main_empreinte_chosesden_o.jpg
 
 
Propriété insaisissable du Gate Gate
(Gate gate pâragate pârasamgate bodhi svâhâ), dit
le Soûtra du Cœur de la Connaissance transcendante
(Allé, allé, allé au-delà, allé complètement
au-delà, l’Éveil, ainsi).
 
 
Je me repose tant que je peux sur le Pentatemme, la partie « immergé de l’iceberg », ailleurs se trouverait le Xatemme (”iksatem”) : à l’infini.
1 - Infini entre oui et non.
2 - Infini entre ni oui ni non.
3 - Infini entre ni non-oui et ni non-non.
4 - Circulus par le 5 :
5 - Les quatre sont en circulus entre eux à l’infini.

Dans ce Circulus, nécessairement POINTER dans l’Instant ou Ici et Maintenant, symbolisé par le GATE GATE du « N’EST PAS X » ; le GATE GATE du « Un Point c’est Tout ». Si on utilitarisme de la formule : « N’est pas X », l’ouverture vers le TOUT est possible, il n’y a plus la tyrannie de l’opinion qui tente de SAISIR, de POSSÉDER par l’ego, alors les choses ne sont plus que des POINTES ou dé-signations : point de broderie, pion de jeu qui pique, sicotise (voir plus bas) ou qui pointe une marque, comme « LES DÉS SONT JETÉS » ou avec le Yi King : les Runes, comme le Yi-king servent à consulter le sort. Gravés sur bois, ils étaient par exemple jetés en l’air. Ensuite dans ce « Tout est possible », il fallait interpréter le résultat.
Dans la forme analogique (en continu, alors que le spatio-temporel fonctionne en discontinu) du « N’EST PAS X », tous les possibles ne sont pas limités puisque les choses ne sont que de simples POINTAGES (tha-snyad en tibétain pour ”désignation”), alors ces choses désignés ne sont plus des possessions ou opinions car elles sont dépourvues d’être en, et par soi, ce qui s’approche en fait du FLÉAU ou RENONCEMENT, PUTRÉFACTION et GATE GATE… C’est-à-dire que comme l’indique et le résume le Yoga Vasistha : « L’apparence de ce monde est une confusion ; de même que le bleu du ciel est une illusion d’optique. Mieux vaut ne pas s’y intéresser et l’ignorer » (YV I, 3).
Le Soûtra du Diamant dit la même chose :
« Comme les étoiles, les mouches volantes ou la
flamme d’une lampe,
Comme une illusion magique, une goutte de
rosée sur une bulle,
Comme un rêve, un éclair ou un nuage :
Ainsi devrait-on voir tous les phénomènes
conditionnés ».
Quand il n’y a rien à expliquer et donc à saisir, à com-prendre, la Vraie Paix existe réellement. La Vraie Paix réside dans le SANS POURQUOI ou le « Soi tranquille et sache que Je suis Dieu » [Être], du Psaume 46,11. Ce qui correspond aussi : QUAND ON SOURIT (mais pas quand on ricane qui nécessairement renvoie un jugement), on est dans le « N’EST PAS X », ni affirmation ni négation non plus en fait d’existence. Le « Soi tranquille… » renvoie la bonne humeur, le rire intelligent renvoie ce Gate Gate ou ce « N’EST PAS X » : comme un mouvement centripète.

SICOTISE = une pique, UN VACCIN (qui est un démarquage du principe de l’Homéopathie), une désignation. De là ça rejoint l’HOMÉOPATHIE, l’ACUPUNCTURE ET LES PETIOTES CHOUSES de Cyprian Piccolpassi Durantoys : Les trois Livres de l’Art du Potier (l’ARGILE ADN comme catalyseur pour les processus de combinaison des acides nucléiques : ADN, ARN… L’ARGILE ADN).
L’Homéopathie utilise les petiotes chouses : les pointes de broderie ou HAUTES DILUTIONS, à tel point qu’il n’existe plus de matière de molécule présente dans une préparation, mais SEULEMENT SON « ESPRIT » (voir la MÉMOIRE DE L’EAU du médecin homéopathe Jacques Benveniste), comme le FEU est un ESPRIT ou : « un vent de Dieu… » [Genèse 1, 2]). 

SICOTISE = les Points Instant du « Un Point c’est Tout » engendre l’effet sucre ou domino et c’est DANS cet Instant qu’il se situe des dimensions à l’infini.
Le mauvais aspect de sicotise, tout symbole est double, c’est cette caractéristique de l’humain soumit à la lOI DE SUCCION : CAPTURER SANS CESSE L’INSAISISSABLE.

Que cherche Mark Zuckerberg et son Meta… ? Le mot META renvoie direct au METALANGAGE au sens globaliste de l’objet du discours et du langage lui-même (ou à un de ses éléments), et ce discours est du même ordre que le langage étudié, c’est-à-dire naturel (mais avec Metamachin plus pour longtemps). Par exemple dans la grammaire il y a un métalangage au sens strict lorsque l’outil utilisé pour conduire la lecture est d’un autre ordre, artificiel, comme le sont les sciences dites « cognitives » relevant du bidouillage de la conscience conceptualisante et donc relevant de la dualité du sujet étudiant et de l’objet à étudier.

Que fait le GATE GATE ? IL DÉCONSTRUIT ; alors que des types comme Hegel, et autres théoriciens de révolutions tentent de « construire », le cas typique est le 1789 français en ses « lumières » et sa république et le 1917 devenant l’URSS, et tous ces types qui « construisent » tombent nécessairement DANS LE TEMPS qui construit et détruit. « L’activité est création ; l’activité est la destruction du bonheur inhérent à chacun. Si une activité est recommandée, celui qui la recommande n’est pas un maître mais un tueur. C’est comme si le Créateur (Brahmâ) ou la Mort (Yama) se manifestaient sous l’apparence d’un tel maître. Celui-ci, au lieu de libérer l’aspirant, renforce ses chaînes ». (Ramana Maharshi, entretien 601 du 37-12-1938). (Le fait de vouloir cesser toute activité est en soi une activité. L’activité semble donc inévitable… D’où, encore une fois, le Gate Gate…).
LE GATE GATE FUIT LA FLÈCHE DU TEMPS, IL EST ANTI-HISTOIRE, IL EST INVOLUTIF, dans le sens du Thème de LA NUIT OBSCURE (que certains appellent « voie négative »).

TERRIFIANTE EST LA LOGIQUE ET DIALECTIQUE ACTUELLES, LA PHILOSOPHIE ANALYTIQUE AUSSI, CAR CONSTRUITES SUR L’AVOIR, COMME SES MARCHANDISES À ACHETER, À POSSÉDER.
Toutes se préoccupent de savoir DE QUOI l’on parle, l’INTUITION A DISPARUE : on cherche de façon obsessionnelle une référence (cas risible du Wikipedia et aussi cas du sécuritaire politique devenu sanitaire…), une béquille, un « vaccin », un truc concret. Concrètement c’est la tyrannie de l’opinion face aux énoncés de l’adversaire ; car l’opinion n’est jamais en sécurité, elle porte en elle l’angoisse de pouvoir être remise en question ; ainsi est-elle toujours en position d’attaque ou de défense. L’opinion sera nécessairement sectaire, intolérante ; tout ce qui n’adhère pas à sa paroisse absolutisée collectivement, notamment et surtout sous le nom de parti, ou d’un autre nom de groupe, sera ennemi.

Le FLÉAU de la balance est vraiment le Fléau car quand les deux plateaux ou deux extrêmes ont disparu, le Fléau ne sert plus à rien il est devenu : « Rien dans le Tout et tout dans le Rien ».
FLÉAU : créer une Gate entre l’arbre et son ombre (pour référence à la tradition du TAO).

Pour échapper à la « culture » à la mode de la possession égotique liée à l’AVOIR, donc aux références, on peut retrouver le GATE GATE chez Angelus Silesius : « Si tu veux lire encore, va, deviens toi-même l’écriture et l’Essence ».

Suivant qu’on met son espérance suprême dans l’éternité ou dans l’invention du temps et de l’évolutionnisme : l’avenir, le messianisme, on opte pour le Dieu qui s’est fait Homme (le Réalisé, le « Je suis ce JE SUIS » ou Christ générique), ou pour l’homme qui s’est fait Dieu (depuis en Occident la Renaissance et l’humanisme, la Réforme, l’imprimerie, sous la tyrannie de l’opinion et de sa « liberté de pensée », la « démocratie »).
Au choix :
- La réalité ou liberté invisible d’une éternité sans avenir,
- Le messianisme ou mirage éclatant d’un avenir sans éternité ; ce monde Luciférien où toute évolution vers les Mondes Libres sera interrompue et à la place il sera construit une évolution statique, artificielle, limitée, dans les trois règnes : Minéral, Végétal, Animal et Humain.
Dans un choix comme dans l’autre, le mot « Bien » nécessairement disparaît.
Propriété insaisissable du Gate Gate.
Vous aurez beau vouloir conseiller les gens, ils ne changeront probablement pas. Soyez vous-même dans le bien et restez silencieus(e). Votre silence aura plus d’effet que vos paroles ou vos actes. Ainsi, le pouvoir de volonté se développera. Et le monde devient le Royaume des Cieux qui est en vous (ni d’État, ni de capitalisme, ni de salariat pour se vautrer dans les marchandises). (En référence à l’entretien 479 du 22-3-1938).

« Mais celui qui voit [les objets, le monde] en ce moment et celui qui ne voit pas dans le sommeil c’est vous – toujours le même individu. Pourquoi devriez-vous remarquer des différences maintenant et en être troublé ? Restez comme vous étiez dans le sommeil.
- Question : C’est impossible. Je vois maintenant les différences tandis que je ne les vois pas dans mon sommeil. Du reste, cela ne change rien à l’état des choses tel qu’il est.
- Maharshi : Les objets existent-ils en l’absence du sujet ?
- Question : Leur existence est indépendante du sujet.
- Maharshi : Est-ce vous qui dites qu’ils existent ou est-ce eux qui viennent à vous pour annoncer leur existence ?
- Question : Je sais qu’ils existent.
- Maharshi : C’est donc seulement la connaissance que vous en avez qui détermine leur existence. Leur existence n’est pas absolue.
- Question : Même sans ma connaissance, ils continueront d’exister.
- Maharshi : Prétendez-vous qu’ils existent sans que vous ayez connaissance d’eux ?
(Rires)
(Entretien 507 du 22-8-1938).

Être dans le Gate Gate et dans une certaine géométrie de la ligne droite.

D’autre part, celui qui voit en ce moment les problèmes « dans le monde » et celui qui ne les voit pas en sommeil profond est toujours le même individu. Pourquoi devriez-vous remarquer des différences maintenant à l’état de veille et en être troublé ? Restez comme vous étiez dans le sommeil (un sommeil éveillé, mais pas une marche de somnambule…) (1).
Est-ce vous qui dites que le monde et les objets existent, ou est-ce eux qui viennent à vous pour annoncer leur existence ? Est-ce que le monde vient vous dire qu’il existe ? C’est vous qui dite à l’état de veille qu’il existe. (En réf. à l’entretien 507 du 22-8-1938).

Dans Homère, Apollon-Phœbus est un Dieu double, comme Jéhovah-Élohim dans l’Ancien Testament. Marier ensemble ils sont le Soi ou réunion de Soufre et Mercure. Mais quand ils se dédoublent (Involution-Évolution) pour demeurer actif : manger, marcher, parler, etc.
ATTENTION AU BRANCHEMENT DES « COURANTS ÉLECTRIQUES » : RISQUE DE COURT-CIRCUIT ÉNORME.
YHWH-Elohim qui veut empêcher le Soi, qui serait gardé par des Chérubins armés de glaive, laser tournoyant…. Donc l’Univers et les Univers n’ont ni naissance ni mort.
(Elohim-YHWH = DES Dieux et non pas un Dieu…). Ce qui se traduit par LE CENTRE ET NULLE PART (et la Circonférence est partout) : concernant Moïse, c’est Elohim-YHWH qui parle à Moïse du sein du buisson ardent, où il est personnifié par la flamme, et où il se définit Lui-même : « Éheiéh ashèr Eheièh » (« Je serai celui qui sera », ce que la version des Septante défigure complètement par : « Je suis celui qui suis ».
Comme le Centre est nulle part, la Gate est évidemment nulle part et insaisissable et avec sa Circonférence est aussi partout, à chaque Point ou Instant de « l’espace ».
Le CENTRE EST NULLE PART doit bien signifier que l’INSTANT, LE ICI ET MAINTENANT EST NULLE PART : ESSAYEZ DONC DE « SAISIR » L’INSTANT, à l’Instant où vous le saisiriez, il n’est déjà plus l’Instant puisque le VRAIE cesse d’être vrai dès qu’il est vu ou possédé. C’est pourquoi l’Instant ou le Présent n’existe dans aucune langue primitive, PARCE QU’IL N’EST QU’UNE FICTION EN NOMS-LES-FORMES, UNE OPINION.
En réalité, on sera, on a été, on n’est « point » : l’Instant ou Ici et Maintenant est aussi insaisissable que le Vrai cesse d’être vrai dès qu’il est vu.
Comprenons, surtout ceux qui croient à l’opinion transhumaniste, ET À VOULOIR À TOUS PRIX « SE SAISIR », ce qu’implique : « Si on mourait, ce serait ”pour longtemps” »… Quand vous mourrez, où voulez-vous aller ? Seuls les transhumanistes veulent aller quelque part (pour consommer) !

Le nom Élohim veut dire « puissance du jour » ; il correspond à Phœbus (Apollon) le fauve ou l’orangé, jaune sombre du FAUVE (du grec xanthos : jaune). Le nom de JEHOVAH se compose en deux temps du verbe Être (ou vivre), en hébreu : Éheiéh (il vivra) ; havah (il a vécu). Quant au point de jonction entre passé et futur, IL RESTE COMME LE CENTRE NULLE PART : l’insaisissable Blanc de l’Instant formant les sept Couleurs de l’Arc-en-Ciel tout aussi insaisissable.

Hélas, s’il y a bien une distinction (saisissable) entre l’Élohim et le Jéhovah concernant le buisson ardent, ça reste de la géométrie euclidienne de la ligne droite…

Comme déjà souvent écrit, les Univers sont FRACTALES, et nous sommes ces Fractales, nous sommes dedans. Le Point est ce qui « relie » les Univers. Le Point ou SOI, CENTRUM CENTRI ou PILIER-AXE-STARGATE d’où l’Eau jaillit. C’est-à-dire que rien n’est fixe, il n’y a pas de naissance et son corollaire la mort. Par exemple il n’y a pas une « naissance de la Terre », il ne peut y avoir qu’une PRÉ-TERRE, BIEN AVANT LA « NAISSANCE DE L’UNIVERS » (théorie du Big Bang), ou sa « création » par un-des Elohim-YHWH, à distinguer du malade sanguinaire YHWH monothéiste Jéhovah : Yahvé Sabaot, celui qui veut ravager tout le pays (Isaïe 13, 4-6). Donc l’Univers et les Univers n’ont ni naissance ni mort.
(Elohim-YHWH = DES Dieux et non pas un Dieu…).


 
 

Dernière mise à jour : 02-12-2021 00:35

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2022 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved