Le Karma ou production interdépendante ou
 

Ecrit par Sechy, le 02-04-2024 14:54

Pages vues : 202    

Favoris : 49

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Administrateur, Aiguille, Amour, Bolchevik, Carotte, Celtes, Conformité, Dragon, Banques, Conditionnement, Consommateur, Dehorscratie, Eau, Ego, Fascisme, Gate gate, Gaulois, Homéopathie, Horticulture, Humain, Hiéroglyphe, Intelligence artificielle, Judéo-maçonnerie, Laïcité, Libération, Limite, Marxengelsisme, Nation, Or, Penser, Racine du mal, Raison, Réel, République, Robot, Saisie, Simplicité, Sionisme, Transparent, Trou, Utotalitarisme, Vacuité, Valeur, Vierge, Washingtonisme, Westminsterisme, Winner, Woke, World Economic Forum, Xalemme

 
frise_moyen_age4_cour_cl1.jpg
 
 
Le Karma ou production interdépendante ou
Co-production conditionnée.
Les 12 éléments de la Coproduction conditionnée :
 
 
- L’ignorance conditionne les formations karmiques et à ce régime du monothéisme unilatéral républicain TOUT EST FAIT POUR MAINTENIR DANS L’IGNORANCE : ”jeux olympiques” pour anesthésier les masses dans la tradition de la décadence romaine : ”du pain, du vin, des jeux”, toujours plus de ‘eyes candy’ hollywoodien du capital, bref : CONSOMMER ET CONSO-ET-MATEUR ET INFORMATIQUE = IGNORANCE AUTHENTIQUE, à y ajouter « l’éducation nationale » qui fabrique ou programme les âmes dès l’enfance.
Formation karmique = une sorte d’ÉGRÉGORE qui demande sens cesse de la nourriture opinionesque de la part du mental des humains.

- Les formations karmiques et égrégoriennent conditionnent la conscience ou raison, celle qui calcul tout.
- Cette conscience relativiste fabrique conventionnellement les noms-les-formes et par là-même le spatio-temporel, la « vitesse de la lumière »….
- Les noms et formes conditionnent les cinq sens et les sources de perception.
- Les sources de perception conditionnent le contact, l’échange donc elles fabriquent le Dedans-Dehors amplifiant le spatio-temporel.
- Le contact ou le Dedans-Dehors conditionne la sensation.
- La sensation engendre et conditionne le besoin, la soif ou loi de succion vulgaire.
- La loi de succion vulgaire ou « attraction universelle », le Plomb-pesanteur, conditionne la possession.
- La possession, la saisie conditionne le devenir ou messianisme juif, forme de darwinisme.
- Le devenir conditionne la naissance, le projet, l’organisaion.
- La naissance, l’organisation, le projet, conditionnent et engendrent le vieillissement et la mort, la détresse, la souffrance, et dans le rabbinisme : le tiqounisme (réparation).
AU FINAL, dans le sens de la Genèse de la bible des Juifs, ce qui est créé n’est alors qu’une immense masse de souffrance qui servira, par exemple, au conditionnement ou création du capitalisme.

QUAND CETTE IGNORANCE CESSE, CESSE ALORS :

- Les formations karmiques et égrégoriennes.
- Quand cesse les formations karmiques et égrégoriennes, cessent le nom et la forme et en même temps l’opinion.
- Quand cesse le conventionnel du nom et de la forme cesse les sources de perception : le Pour-Voir.
- Quand cessent les sources de perception, le Pour-Voir, cesse le contact et l’échangisme.
- Quand cette le contact ou l’échangisme, le troc ou la valeur d’échange, cesse la sensation.
- Quand cesse la sensation cesse la loi de succion vulgaire ou soif.
- Quand cesse la loi de succion vulgaire ou soif cesse la possession ou saisie, la propriété.
- Quand cesse la propriété et donc l’ego, cesse le devenir, le messianisme, le futur, la projection.
- Quand cesse le messianisme, cesse la naissance de toutes f(r)ictions, de toutes naissances.
- Quand cesse la naissance ou création cesse « la date de péremption (vieillissement, maladie, détresse, souffrance, lamentation et tiqounisme).
QUAND TOUT CELA CESSE, CESSE ALORS L’IMMENSE MASSE DE SOUFFRANCE DU CRÉATIONNISME BIBLIQUE ou D’OPINION en dialectique f(r)ictionnelle et matérialiste, et bien-sûr spatio-temporelle.

Ainsi est la définition de la COPRODUCTION CONDITIONNÉE ou production interdépendante, LA LOI DE SUCCION VULGAIRE, PAR EXEMPLE DANS LA MISE EN VALEUR DU TEMPS DES JUIFS : LA FLÈCHE DU TEMPS EN SENS UNIQUE (Jacques Attali, page 18, Les Juifs, le monde et l’argent).
Coproduction conditionnée en référence au Soûtra du Riz en Herbe, que l’on trouve aussi dans le Soûtra de la Pousse de Riz, regroupés dans le Soûtra du Diamant, trad. Philippe Cornu et Patrick Carré.

IMPORTANT SOÛTRA DU DIAMANT OU CHARBON, et le monde de la finance internationle MOURANTE veut « décarboner » ses masses, décharbonner ses masses au profit bien-sûr du capitalisme mourant. La formule chimique du Diamant est la même que celle du Charbon lequel peut rappeler LA NUIT OBSCURE de Jean de la Croix.
Par exemple le Diamant de la Vouivre (ou le Dragon des légendes païennes) mène directement au Soûtra du Diamant : l’Éternel Retour ou la Réalisation auquel s’oppose la paroisse d’un Jacques Attali : REFRAIN :
La NORME JUIVE de leur dualité winners-losers (élus/non-élus et Dedans-Dehors) résumée page 18 du livre de Jacques Attali, Les Juifs, le monde et l’argent : « Pour la première fois, une cosmogonie ne se vit pas comme cyclique [Tore, Circulus trinitaire, Ouroboros trinitaire] ; elle ne se donne pas pour but le retour du même [l’Éternel retour]. Elle fixe un sens au progrès ; elle fait de l’Alliance avec Dieu la flèche du temps [dans un seul sens et concept du mental par l’idéation] ; elle accorde à l’homme le choix de son destin : le libre arbitre [et par là l’individualisme, l’opinion, la démocratie et le consommateur et forcément des limites]. Ainsi est posé la fonction de l’économie cadre matériel de l’exil et moyen de réinvention du paradis perdu [donc la religion de l’argent et du salariat, de la marchandise idole et de la consommation]. L’humanité a désormais un objectif : dépasser sa faute [et inventer la liberté]. Elle dispose d’un moyen pour l’atteindre : mettre en valeur le temps [la carotte du messianisme et de leur ”Jour du jugement dernier”…] ».
« Elle fait de l’Alliance avec Dieu ». LEQUEL ? S’il s’agissait du Soi, l’état actuel du monde serait autre et l’asservissement sous toutes ses formes n’existerait pas !!!
Leur « Dieu » et son sel d’Arche d’Alliance n’est qu’une mouture de socialisme politico-étatique tribal et forme primitive de république, avec ses commandements copiés sur les sagesses égyptiennes : genres littéraires de l’Orient ancien, y compris l’Ancien Testament ; recueils de préceptes pratiques et moraux énoncés par une personne pourvue d’une longue expérience à l’usage d’un jeune homme, visant à lui faire connaître les « normes » de conduites dans la vie sociale.…

LA VOIE DU DIAMANT OU DE LA NUIT OBSCURE DU NOIR CHARBON QUI S’OPPOSE AUX LOUPIOTES DU 18ème SIÈCLE FRANÇAIS voulant « éclairer le monde ». Les loupiotes POUR ÉCLAIRER LE DEHORS, ET NULLEMENT LE DEDANS ! TOUT EST FAIT POUR PERDRE LES ÊTRES HUMAINS, ET LES REMPLACER PAR DES « HUMANOÏDES » PROGRAMMÉS PAR UNE COPRODUCTION HYPER CONDITIONNÉE (”du pain, du vin, des jeux ‘olympiques’” et des f(r)ictions participent de cette programmation facilitée par la technologie du l’informatique des industries du capitalisme, le SUPER PROGRAMMEUR).

Les 12 éléments de la Coproduction conditionnée, ne sont pas le culte du néant ou un nihilisme coloré orient, mais une insistance sur LES TROMPERIES DU MENTAL-EGO, qui font voler en éclats les constantes et autres certitudes et POSSESSIONS du monde occidental SI LIMITÉ ET QUI VEUT IMPOSER À LA PLANÈTE SES LIMITES, tel son républicanisme et son démocratisme alors que le sens de la VACUITÉ EST CELUI DU ZÉRO INDIEN : LE SANS LIMITE, L’INFINI, SOIT L’AMOUR OU LA COMPASSION SANS LIMITE : LA GRATUITÉ, LE ZÉRO INDIEN (vulgairement : ”l’énergie libre”)(1).
La SAGESSE : ÇA JE ESTRE ou le « Je suis ce JE SUIS », le SENTIER ou TAO de la Réalisation du Soi ; le SENTIER de l’Éveil.


Le ”contrat social” façon ”valeur de la république” ou ”droits de l’homme” de ce monothéisme unilatéral républicain est de la COPRODUCTION CONDITIONNÉE = LA LOI DE SUCCION VULGAIRE OU L’ADHÉSION À LA CARACTÉRISTIQUE OU FIXATION, COAGULATION, PUREMENT OPINIONESQUE, DONC LA CARACTÉRISTIQUE FORCÉMENT DÉPENDANTE DU CONVENTIONNEL.
Les caractéristiques ne peuvent qu’être dépendantes et ne peuvent que reposer sur l’adhésion, sur le conventionnel DE LA CARACTÉRISTIQUE OU SAISIE PUREMENT IMAGINAIRE, CAR DÉCOULANT DES CINQ SENS ET DE L’OPINION.


Paradoxe de la Réalisation par le « Qui suis-je ? », LA VOIE MAÂT OU DIRECTE.
En fait et en apparence, la CHOSE LE PLUS SIMPLE ET LA PLUS DIFFICILE AU MONDE.
Alors que ce qui est DIRECT, SIMPLE : « Alors qu’il Nous est si facile de Nous tourner vers des choses qui nous sont étrangères [le Dehors], comment peut-il être difficile de Nous tourner vers nostre propre Soi ? Vous demandez par où commencer. Il n’y a ni début ni fin. Vous êtes Vous-même le début et la fin. Si le Soi n’était ailleurs qu’en vous [comme un ”Dieu” dans le ciel] et que vous deviez l’atteindre, on pourrait vous expliquer par où commencer, comment avancer et comment y arriver. Supposons que vous, qui êtes maintenant à Ramanâshram, demandiez : ”Je voudrais aller à Ramanâshram, d’où partir et comment y arriver ?” Qu’est-ce qu’il faudrait répondre ? Il en va de même pour l’homme qui cherche le Soi. Il est toujours le Soi et rien d’autre [la Simplicité].

Vous dites que ”Qui suis-je ?” devient un japa [répétition d’une formule sacrée ou d’un nom divin]. Il n’est pas demandé de le répéter continuellement, car alors les pensées périront plus difficilement. Le but de tout japa est d’exclure toute autre pensée en se servant d’une seule pensée, le mantra [formule ou syllabes sacrées dépendants d’une aptitude initiation à les recevoir]. Avec le japa toutes les pensées, excepté la pensée du mantra, disparaissent progressivement, et pour finir, même cette unique pensée disparaît.
Nostre Soi est de la nature du japa. Le japa se poursuit sans cesse. Si Nous abandonnons toutes nos pensées, Nous constatons que le japa est toujours présent, sans effort de nostre part.

Dans la méthode directe, comme vous l’appelez, se demander ”Qui suis-je ?”, c’est se concentrer en soi-même, là où la pensée ‘je’ (racine de toutes les pensées) s’élève. Le Soi ne se trouve pas à l’extérieur [le scribe de cette page souligne] mais à l’intérieur de vous, c’est pourquoi on vous demande de plonger en vous-même au lieu de vous tourner vers l’extérieur [la Chute, la racine du mal la dualité Dedans-Dehors].
Qu’y a-t-il de plus facile que d’aller vers vous-même ?
Cependant, cette méthode paraît difficile à certains et ne les attire pas. C’est pourquoi tant d’autres méthodes sont enseignées. Chacune d’elles est la meilleure et la plus facile selon les personnes. Cela dépend de leur maturité.
D’autres ne sont intéressés que par la voie de vichâra [recherche, investigation]. Ils demandent : ”Vous voulez que je connaisse ou que je perçoive telle ou telle chose ? Mais qui est celui connaît, celui qui perçoit ?”

Quelle que soit la méthode choisie, il y aura toujours quelqu’un qui agit, c’est inévitable. Il faut trouver qui est celui qui agit. Tant qu’on n’y est pas parvenu, la sâdhana [moyen, méthode, pratique spirituelle] ne peut prendre fin. Ainsi, tous arriveront finalement à découvrir qui ils sont.

Vous vous plaigniez qu’il n’y ait rien de préliminaire ou de concret pour commencer. Vous avez le ‘je’ pour commencer. Vous savez que vous existez en permanence, alors que le corps n’existe pas toujours, comme par exemple dans le sommeil profond. Le sommeil montre que vous existiez même sans le corps [voir notamment ce qu’on appelle à ce hui : NDE ou EMI].
Nous identifions le ‘je’ à un corps [la Grand Oxydation…..] et Nous considérons le Soi comme ayant un corps et des limitations [surtout pour les transhumanistes….], de là tous nos problèmes. Tout ce que Nous avons à faire est de cesser d’identifier nostre Soi au corps, aux formes et aux limitations. Alors Nous saurons que Nous sommes le Soi et que Nous n’avons jamais cessé de l’être [l’Âge d’Or….].

Quelqu’un se demanda si après la Réalisation du Soi on devait encore s’occuper des besoins corporels, comme la faim, le sommeil, le repos, la chaleur, etc., si bien que : « à quoi sert la Réalisation ? »
Bhagâvan : Pourquoi vous préoccupez maintenant de l’état après la Réalisation du Soi ?
Atteignez-là et voyez par vous-même. Mais pourquoi vouloir atteindre la Réalisation ? Même à cet INSTANT êtes-vous dépourvu du Soi ? Et d’ailleurs, toutes ces choses, comme manger, dormir, etc., sont-elles séparées du Soi ? »
(Ramana Maharshi au jour le jour, 8-10-1946).


Note.
1. Le ”citoyen” ou consommateur n’est pas libre, il est une production conditionnée, puisqu’il se définit par rapport à un autre consommateur, qu’il est donc limité par ce qui le différencie de cet autre consommateur. Il en est ainsi du ‘je’ de chaque ego qui ne peut être un TOUT, un Infini. (De nos jours seuls certains gros ego mondialistes tentent de se faire passer pour le TOUT, comme les Schwab-Harari, Bill Gates, Soros, Kurzweil, etc., aidés de la finance Rothschild-Rockefeller, les Larry Fink…).

Par contre, le ‘Je’ du Soi vécu dans la plénitude du sentiment océanique, des Eaux Primordiales, n’est plus un consommateur à côté d’autres ; il n’est pas non plus la perception d’une collectivité, d’une quantité. Il est au-delà de la quantité cosmique. Il est ESSENCE pure. En ce ‘Je’ s’efface la différenciation du sujet et de l’objet et s’efface aussi l’opposition entre Moi-Collectif et Moi-Individuel, toile de fond de tous conflits politiques.
 
 

Dernière mise à jour : 02-04-2024 15:12

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2024 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved