Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow Christ ou Scarabée et sa Pierre
Christ ou Scarabée et sa Pierre Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 25-03-2017 01:12

Pages vues : 5285    

Favoris : 139

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : ADN, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Behaviorisme, Bourgeois, Cacapitalistes, Chefferie, Christ, Communisme, Conte, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragon, Dualité, Égrégore, Égypte, Esprit, État, Étatisme, Europe, Famille, Génocide, Histoire, Humain, Illusion, Image, Information, Inquisition, Instant, Islam, Israël, Jardin, Jeu, Judaïsme, Kronstadt, Labyrinthe, Laïcité, Légende, Libéralisme, Liberté, Lucifer, Lumière, Manipulation, Matrice, Médecine, Merde, Métal, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Oligarchie, Opinion, Or, Ovni, Païen, Paix, Ptah, Paysan, Père, Peur, Philosophie, Pierre, Politique, Porte, Pouvoir, Prisons, Raison, Religions, République, Révolution, Royauté, Russie, Sagesse, Saint, Satan, Scarabée, Science, Sécurité, Serpent, Sexe, Silence, Social, Spirale, Stargate, Tao, Télépathie, Temps, Ténèbres, Terreur, Terriens, Tradition, Transformation, Transhumanisme, Tyrannie, Univers, Vide, Volonté, Yokaï

 
scarabee_transpa_rouge1200.png
 
 
Christ ou Scarabée et sa Pierre
Le Retournement de la Lumière ou
Réalisation du Soi-Instant.
 
 
La Bouse ou Excrément du Scarabée :
« Un Scarabée se fabrique un cocon de Bouse d’où émergera la vie, grâce à un pur effort de concentration de l’esprit. Si la vie émerge d’une boule de Bouse, pourquoi ne serait-il pas possible de produire un corps en concentrant la pensée sur l’endroit où demeure l’esprit céleste quand l’embryon a quitté la matrice ? » dit Le Secret de la Fleur d’Or.
Le Scarabée symbolise le Dieu Ptah : s’engendrant lui-même, donc le « Connaître toi-même par toi-même ».
Pour le Coléoptère (Scarabéidés), l’eau est SOLIDE quand icelui la transporte ; car il POUSSE l’eau de Rosée sous forme de boule d’environ 2,5 mm de diamètre devant lui (fait observé un matin d’été à La Jarne en 1987).
SCARABÉE en Égyptien : KHEPRA, celui qui se transforme par lui-même et produit ainsi sa genèse ; KHEPRA du Dieu KHÉPRI.
Le Scarabée sait lui, que l’eau tend à prendre une forme sphérique.
(En hiéroglyphe : HPR : adulte, avec le H souligné: le ich allemand).
Excrément et Or vibre de la même façon en radiesthésie. Chez les Aztèques la Déesse Tlazolteotl a un nom signifiant « la mangeuse d’ordures », ou « la Déesse des immondices », parce qu’elle dévire les péchés.
 
De même concernant le Soi-Conscience :
« Il suffit de dissoudre l’âme inférieure [l’ego] et de restaurer l’intégrité de l’âme supérieure [le Soi ou ‘Je’].
Le Retournement de la Lumière est le secret qui permet de dissiper les ténèbres [ou ignorance] et de maîtriser l’âme inférieure [l’ego]. Il n’y a pas d’exercice qui restaure le principe créatif : l’unique moyen d’y parvenir se trouve dans le secret du Retournement de la Lumière. La Lumière étant elle-même le Principe Créatif, c’est en LA retournant qu’on LE restaure ». (Le Secret de la Fleur d’Or).

De même, tout est dans le mental :
« La Lumière n’est ni en soi ni en dehors de soi. Les montagnes, les rivières, le soleil, la lune et toute la terre participent aussi de cette Lumière qui ne se trouve donc pas seulement en soi. Toutes les opérations de l’intelligence, la connaissance et la sagesse, participent également de cette Lumière qui ne se trouve pas en dehors de soi. De même que la Lumière du ciel et de la terre emplit l’univers, la Lumière d’un seul être [Christ] s’étend naturellement aux cieux et embrasse la terre. Voilà pourquoi si l’on retourne la Lumière, le monde entier se retourne également », dit Le Secret de la Fleur d’Or ; et c’est ce qu’il se passa avec le Christ-Jésus (nom composé de deux titres comme prince et roi), même si ça a été dénaturé ensuite par le système sentimental de l’Église romaine, et surtout à cause du triomphe toujours présent de la pensée yahviste, fermée, dogmatique à l’outrance. La Vraie Création ou énergie libre se trouve dans le Christ-Jésus : tout n’est qu’ouverture, transparence, gratuité. Christ-Jésus n’a pas construit de « isme », de système, parce que tous systèmes a une naissance et obligatoirement une mort ; et que « isme » ou système vient de l’ego d’un certain nombre de personnes voulant posséder le Pour-Voir.

RAPPEL : L’abrahamisme a produit les TÊTES RAIDES, leurs lois ou commandements, CONTRE LE DIVIN ET LES PAÏENS.
- Juifs contre « Goyim » (ceux qui ne sont pas de la paroisse). Donc les Juifs ont inventés le mot Goyim et fabriquent la division selon le principe du « peuple élu » ; par la suite ils inventeront l’antisémitisme si rémunérateur depuis 1917 en URSS en passant par 1945 et 1948 avec Israël et leur Shoah !
- Mahométans ou Musulmans contre « Infidèles » (ceux qui ne sont pas de la paroisse). Donc les Islamistes inventent les Infidèles ; et par la suite ils ne seront pas étrangers au phénomène terroriste, à partir du « Vieux de la Montagne ».
Les Nuques Raides sont des prisons ambulantes (des fixations fixes), des pensées fermées sur elles-mêmes qui pourrissent tout, qui salopent tout par leur nature.
Christ-Jésus veut dire « Fixation Cavalante » ou VRAIE CRÉATION, ÉNERGIE LIBRE.

L’abrahamisme est un acte de déchéance de l’être humain : il est la GLÈBE ADAMIQUE QUI ÉNONCE QUE NOUS AVONS TOUS PÉCHÉS EN ADAM, ET ÇA COLLE FORT AUX GODILLOTS. Ainsi l’humain est comme « mis de côté », comme un loser, car il est pourrit ! Il est donc un LOSER. LE JUIF EST UN LOSER QUI SE RATTRAPE DANS LA BANQUE ET LA FINANCE, SES RÉSEAUX.
Il ne se retranche pas seulement par sa circoncision au huitième jour de naissance, il se retranche du monde par un MUR (et des lamentations et de l’apartheid sioniste) : IL Y A LE PEUPLE-PRÊTRE ET IL Y A LES « NATIONS » (les autres : les infidèles ou goyim, l’islamisme étant une copie du judaïsme). Là-dedans il n’y a que PRISON, alors que Christ-Jésus signifie UNIVERSEL, le Vrai, pas celui du suffrage « universel » !

Les Yahvistes et leur sanhédrin (assemblée de chefferie sacerdotale) sont très irrités parce que Christ-Jésus est entouré de femmes ! Dans la tradition juive ou coranique, copie du judaïsme, la femme pose un problème dans ce patriarcart abrahamiste ! La femme est par essence impure, à cause de ses menstrues, et quand elle accouche elle est souillée de sang. Aussi bien dans les synagogues talmudiques que dans les mosquées, il y a un emplacement hommes et un emplacement femmes, comme pour les cabinets ! Autour du Christ-Jésus, il n’y a pas cette division source de problèmes.
La différence sexuelle c’est dans le mental, si on se prend pour le corps, comme l’énonce souvent Ramana Maharshi, par exemple à l’entretien 169 : « Parce que vous croyez que vous êtes le corps, vous voyez l’autre comme étant un corps. Ainsi naît la différence de sexe. Mais vous n’êtes pas le corps. Soyez le vrai Soi. Alors il n’y a pas de sexe ». Christ-Jésus énonce la même chose et ça gène beaucoup les Juifs, de même qu’il n’y a pas de « commandement » modèle noachisme ou Moïse !

Si on commence à structurer, à organiser, on devient les paroissiens du Diable comme le raconte si bien Jiddu Krishnamurti dans une conférence à Omen en 1929, où il expliquait que « La Vérité est un pays sans chemin ».
« Peut-être avez-vous souvenir de cette histoire du diable et de son ami : ils marchaient dans la rue quand ils virent devant eux un homme se baisser pour ramasser quelque chose et le mettre dans sa poche. L’ami dit au diable : « Qu’est ce que cet homme vient de ramasser ? » « Un petit bout de Vérité », répondit le diable. « Mauvaise affaire pour vous, alors ! », remarqua l’ami. « Oh, pas du tout, répliqua le diable, je vais l’aider à l’organiser ! »
Je maintiens que la vérité est un pays sans chemin que vous ne pouvez l’approcher par aucune route, quelle quelle soit : aucune religion, aucune secte. Tel est mon point de vue, et j’y adhère d’une façon absolue et inconditionnelle. La vérité étant illimitée, inconditionnée, ne peut être approchée par quelque sentier que ce soit, elle ne peut pas être organisée on ne devrait pas non plus créer des organisations qui conduisent ou forcent les hommes à suivre un chemin particulier. Si vous comprenez bien cela dès le début, vous verrez à quel point il est impossible d’organiser une croyance ».

Watchman Nee en Chine a essayé d’organiser une Église chrétienne, il en est mort, de plus il n’a pas considéré sa période de vie au point de vue politique ! Watchman Nee reflète bien la synthèse des religions abrahamiste se tenant en un seul mot : LA DÉCHÉANCE. Il écrit (dans La Vie chrétienne normale) : « Nous sommes des pécheurs, non à cause de nous-mêmes, mais à cause d’Adam. Je suis un pécheur non parce que j’ai péché individuellement, mais parce que j’étais en Adam lorsqu’il a péché. C’est parce que, par ma naissance, je descends d’Adam, que je suis une partie de lui. Et bien plus, je ne puis rien faire pour changer cela. Je ne puis pas, en améliorant ma conduite, faire de moi-même autre chose qu’une partie d’Adam, donc d’un pécheur ». Voilà une bonne définition de la GLÈBE ADAMIQUE ET DE LA DÉPRIME-SOUFFRANCE TOTALE !!! Comme nombre de Gnostiques, Nee s’accuserait même d’être né, d’être un corps.

L’Empire romain en décomposition, et la non compréhension de la source païenne originelle parce que le paganisme avait perdu sa foi dans la science et en lui-même, ont fait que plus rien ne fonctionnait. Mais le mysticisme chrétien ne pouvait que se construire sur l’originelle source païenne. De plus les Païens voyaient que les Chrétiens mourraient en martyr pour leur foi, ils en concluaient qu’il était digne que l’on meurt pour cette foi christique. Les martyrs chrétiens étaient à la mode, c’étaient les winners, par contre il y eu peu de martyrs païens dans l’Empire romain chrétien, non parce que le christianisme était plus tolérant… mais parce que le paganisme était devenu une chose de losers et que ça ne valait plus le coup de mourir pour lui ! (Réf. Païens et Chrétiens dans un page d’angoisse, de Eric Robertson Dodds).
Donc l’Empire romain institutionnalise le christianisme, le dogmatise, l’enferme, le sclérose, le sentimentalise pour en faire une morale à la judéo-maçonnerie spéculative et en noachisme : fait pas ci, fait pas ça (comme dans la chanson de Jacques Dutronc).

Il y a un abime insondable entre Christ-Jésus et le système de l’Église romain et ce qui suivra derrière à partir de Constantin : LES APPAREILS D’ÉTAT, notamment avec le diarrhée des rois de France jusqu’à 1789 et qui se poursuit en ce moment sous forme de régime républicain. Ainsi il va apparaître des évêchés : machinerie à évêques, le préfet de l’opinion du spectacle ou sentiment, pour la manipulation et le contrôle des cerveaux des masses, de telle sorte que la subversion du Christ-Jésus soit étouffé : INTERDIT DE RÉALISER LE SOI OU DE RETOURNER LA LUMIÈRE.

Donc avec les Païens nous avions un Temps Sacré, puis avec l’Église romaine nous allons avoir un temps profane : UN TEMPS QUI COULE SELON LE MODÈLE YAHVISTE. Sur les débris de l’Empire romain va se construire le monde médiéval, soit LE GRAND CHAUDRON (et nullement une période d’obscurantisme). Grand Chaudron encore intact à notre époque quittant son ère des Poissons pour amorcer son entrée vers l’ère du Verseau… avant de terminer dans l’ère du Capricorne (celui du Brahman, l’Être absolu).
Donc, même si les Églises étouffent et emprisonnent, la Parole de Christ-Jésus est tellement rayonnante, qu’elle alimente parfaitement le Grand Chaudron, LE VASE ALCHIMIQUE DU FORGERON ALCHIMISTE, LE VASE DE LA RÉSURRECTION, le tout bien dans le Thème du SAINT GRAAL. Tous contiennent l’EAU VIVE ou Liqueur d’immortalité. C’est ce Grand Chaudron qui de nos jours est hautement actif, malgré la mascarade des TÊTES RAIDES et de leurs forces de la City de Londres.
L’alchimie interner (le nei-tan) fait du corps humain un Chaudron Tripode où s’élabore l’élixir de l’immortalité.
La ville de Kazan veut dire « chaudron », capitale de la Horde d’Or. Bref, le Chaudron symbolise le lieu et le moyen de la résurrection, donc des profondes transmutations biologiques (le corps change de nature, puis de « vêtements »). Par la cuisson le Chaudron annonce un prélude à la mort puis à la naissance d’un être nouveau.

Au Moyen-Âge nous allons avoir le temps subversif du Grand Chaudron de Christ-Jésus (notamment à travers la Langue des Oiseaux et autres Lanternois, patelinage et art du Grimoire, le cryptage de l’époque) ; et le temps qui coule de l’Église romaine et de l’étatisme lié aux marchands du temple et du temps (ceux qui vendent du temps et de la protection de la rente foncière). Cette Église romaine qui protesta tout de même contre l’argent est de nos jours un boulet énorme pour le capitalisme. Alors que le judaïsme totalement matérialiste ne pose pas de problème au capitalisme. C’est pourquoi il est si facile d’attaquer l’Église romaine -  comme le firent les Francs-maçons, et du temps des cathédrales, et du temps de ceux de l’après 1717 qui sont uniquement spéculatifs et fortement judaïsés au niveau symbolique - alors il est hautement dangereux de cracher sur le judaïsme dans un média à forte audience, comme il est relativement dangereux de critiquer le Quoran. Par contre, il est facile de critiquer le catholicisme, surtout à travers le phénomène de la « pédophilie » ! On voit nombre d’églises isolées détruites, mais de nos jours on ne voit pas beaucoup de synagogue se détruire !!! SIMPLEMENT PARCE QUE JUDAÏSME = ARGENT, MARCHANDISE.
On peut donc montrer des spectacles débiles où on voit des gens pisser sur le Christ, Mais dans cette civilisation du culte du narcissisme on ne peut pas pisser sur Mahomet, on ne peut pas pisser sur Abraham.
Même si l’Église romaine est très bancale, la puissance de Christ-Jésus rayonne toujours aussi « énergie libre », que même enfermer le catholicisme dans les institutions étatiques et ecclésiastiques, que la puissance de Christ-Jésus, DU SOI, est trop forte pour le capitalisme.

Donc judaïsme et islamisme sont compatible « City de Londres », ou « Norme City ». Quoran et Talmud sont « Norme City ». Norme parce qu’ils sont des théologies, des codifications monothéistes sur les biens de ce monde. Par contre, le christianisme étant dès l’Origine contre l’argent, il devient de ce fait L’ENNEMI. Même si l’Église sentimental défendait la rente foncière, dès les débuts de l’Ancien Régime en France, il a toujours fallut « bouffer du Catholique », parce que même dans le catholicisme le plus réactionnaire, il y a une force, un Saint Graal anti-argent. Même si le catholicisme sentimental n’a pas de souffle métaphysique, il a servit a établir des bases politico-morales pour « socialiser » en promettant une compensation certaine dans une autre vie, et en déclarant l’égalité devant la loi humaine comme devant la loi divine. Les religions abrahamistes sont donc essentiellement politiques et militaires, et l’Europe actuelle s’est construite grâce à elles.

IDOLÂTRIE ET FÉTICHISME = FER/FAIRE DE CET ÂGE DU FAIRE, ET ÇA ROUILLE À CAUSE DE L’OXYGÈNE-OCCIDENTAL : TOUTES CHOSES SONT PARFAITE ET ÉTERNELLES CAR RIEN NE MANQUE. ON NE DOIT PAS SE FATIGUER À CHERCHER DES LOIS À L’EXTÉRIEUR. De même qu’il n’y a pas de loi au dehors, il n’y en a pas non plus qui puisse être obtenue au dedans de nous-mêmes. Si on tombe dans l’organisation, l’administration, et la fabrication de lois, on est un paroissien du Diable. Pas besoin de loi. Le Soi, l’Univers (les Univers) est éternel. Il y aura toujours un Univers.
C’est la vision de possession, de Pour-voir, d’idolâtrie, qui renvoie à l’idolâtrie de l’enfant dans la société du Faire/Fer : société de « la première pierre » et par là-même de la « mauvaise herbe », construire ce qui dérange, donc au lieu de réellement construire on fait dans le DÉMOLIR comme on brûle les « mauvaises herbes » pour construire une « jolie pelouse » au bord de la construction de sa maison, dont les fondations auront détruites ces mêmes « mauvaises herbes ». C’est cela même l’anti-nature, l’ANTI-CRÉATION depuis les 10.000 ans de la voie de l’Agriculture.
CONSTRUIRE C’EST S’IDENTIFIER À CELUI QUI AGIT, QUI TOMBE DANS LE FAIRE/FER. IDEM POUR L’HOMME POLITIQUE OU LA CHEFFERIE ATTEINTE DE PARLOTE.
CONSTRUIRE C’EST AVOIR L’INTENTION DE… C’EST CALCULER, ANALYSER…

Bref, le monde n’est pas un « objet », UN CORPS ayant un début et une fin (début ou « Big bang »)… TOUT EST VIVANT, et pas « objet », et encore moins à fabriquer et à vendre !

La pensée juive se veut création alors qu’elle n’est qu’anti-création (une création par un Dieu extérieur), alors que la pensée grecque d’avant Socrate est plutôt Vraie Création (Parménide, Héraclite, Empédocle, Thalès, etc.). L’idée de « création » ne peut venir que dans la dualité SUJET-OBJET ou CAUSE-EFFET !!! « C’est parce que vous dites que vous êtes né, que les Écritures [abrahamisme] vous disent « d’accord » et ajoutent que Dieu vous a créé » (Ramana Maharshi, entretien 238).
Avec un Dieu créateur abrahamiste on fabrique une sanctification de la dualité. C’est ce que symbolise parfaitement Jean Coulonval dans son livre Synthèse et Temps Nouveaux, dans « L’œuf et la Poule » : « Une jeune cousine, élevée par les bonnes sœurs, me disaient un jour : ”Pour avoir un œuf il faut une poule et pour avoir un monde il faut un Dieu”. À quoi je répondais : ”Pour avoir une poule il faut aussi un œuf. Tu t’enfermes dans une chaîne de cause et d’effets dont les deux bouts ne se rejoignent pas, et que tu peux allonger à l’infini, sans que ton raisonnement soit valable” ». Notre monde malade actuel fonctionne de cette façon : l’évolutionnisme en une course sans fin (ou vers la Super Carotte « fin des temps »). « Pourquoi une ligne aurait-elle une fin, puisque après un pas je peux en faire un autre ? ». Je « progresse », donc je « construis » (Faire/Fer et entre-prendre), JE CAPITALISE

Mais ça ne marche pas comme ça. Comme le répète souvent Jean Coulonval, notamment à travers l’exemple ci-dessus de la poule et de l’œuf, ÇA DOIT BOUCLER (circulus), et pas « évoluer » en géométrie de la ligne droite.

Christ-Jésus étant éternel car Réalisé, il pouvait naturellement déclarer qu’Il était AVANT que fut Abraham, comme l’explique Ramana Maharshi à l’entretien 145. De même à l’entretien 436 : « Dans la Bible, Dieu dit : « JE SUIS avant Abraham ». Il ne dit pas « J’étais », mais bien « JE SUIS ». Ainsi il n'existe pas de temps qui coule.
 
 

Dernière mise à jour : 25-03-2017 01:55

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2022 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >