Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow Fabrique à Dieux Samouraïs de l’entertainment
Fabrique à Dieux Samouraïs de l’entertainment Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 01-01-2018 01:48

Pages vues : 2704    

Favoris : 54

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Appareil, Banques, Brighton, Cadeau, Capitalisme, Champignon, Chimère, Chrétien, Christ, Civilisation, Diable, Dieux, Dragon, Drogue, Dualité, Eau, Égalité, Ego, Empire, Épine, Estragon, Évolution, Fractale, Gentil, Goulag, Gratuit, Guerres, Histoire, Huile, Instant, Japon, Juif, Laïcité, Langage, Liberté, Loi, Loser, Lucifer, Lumières, Maçon, Mahométan, Médecine, Mental, Microbes, Multiculturalisme, Musiques, Opinion, Orgie, Ouvrier, Païens, Paix, Pierre, Peste, Porc, Porte, Radicalisme, Raison, Réalité, Religions, République, Réseaux, Sacrifice, Satan, Seuil, Simple, Socialisme, Société, Sommeil, Spiritualité, TAO, Technique, Templiers, Terrorisme, Thermodynamique, Train, Transhumanisme, Universel, Valeur, Vaisseau, Vérité, Vide, Vin, Winner

 
 
 
Fabrique à Dieux Samouraïs de l’entertainment
Les salarimen de l’apothéose de l’entertainment.


Nouvelle page dédiée à l’Empereur Julien.

Deux mystiques :
Takizawa Hideaki 滝沢 秀明 dit « Tackey » (il y tient).
Ramana Maharshi.
 
 
Voir aussi la page : FAN, FANA

APOTHÉOSE : du grec theos (Dieu), soit la déification des empereurs romains après leur mort, ou les honneurs extra-ordinaires rendus publiquement, ou encore un épanouissement sublime comme la Réalisation du Soi-Instant. Bref, c’est atteindre le sommet, le Ciel.
Depuis l’après 1789 c’est le ‘je’, l’ego qui est monté en APOTHÉOSE : NOUS SOMMES TOUS DES ROIS, DES DIEUX, puisqu’il n'y en a plus (on est en laïcité) et nous sommes en démocratie, alors place au ‘je’ du CULTE DU NARCISSISME, ce qui va semer UN TROUBLE CHAOTIQUE EXTRA-ORDINAIRE….

Dans le cas ici de l’entertainment de la Johnny & Associates, cette fabrique à jeunes Dieux, ou Minets minces comme des haricots pour faire tomber en pâmoison des régiments d’étudiantes japonaises et de jeunes mères de famille ; il s’agit de faire la partie de la société maintenant de SURCONSOMMATION : faire acheter DVD, CD, magazines, places de concerts et produits dérivés.
 
Le Japon n’étant pas en grande majorité une population monothéiste - mais polythéiste de par notamment le shintoïsme, mais amoindri après l’envahissement en 1945 par le Washingtonisme par une laïcité moindre et les « droits de l’homme » - de ce fait il devenait un gros pays capitaliste et de surconsommation, sans laïcité dictatoriale il ne pouvait qu’arriver à « usiner » de jeunes Dieux dans une entreprise comme la Johnny & Associates, et participer à cette civilisation du spectacle désormais mondialisée. 

Nous aurons donc la dualité winner-loser ou Dieux-Spectateurs (Dieux-Profanes ou Initiés-Profanes) : les adorateurs, ou les paroissiens qui participent à ce que dit l’officiant (celui qui présente le programme tété ou les artistes, et enfin les artistes entrant dans « l’autel » (l'écran), le Panthéon.
Par exemple pour la mort du « Dieu » Johnny Halliday, nous avions 15 millions de tété-spectateurs qui ont regardés des milliers de spectateurs directes qui se trouvaient dans les rues, puis il y avait les spectateurs dans l’église de la Madeleine, soit les autres Dieux comme des acteurs de cinéma et des idoles de la politique et même des idoles en formation, et la « scène » (l'écran) était faite des officiants autour du Dieu mort.
Ce n’était nullement une cérémonie style monothéiste selon le principe des trois religions abrahamistes, les gens assistaient à un spectacle : le défilé des 880 motos et la dépouille de Johnny. Ainsi, les gens ne participaient pas à la religion monothéiste de l’église de la Madeleine, mais À UNE AUTRE RELIGION de LAÏCITÉ (paganiste). Ne jamais oublier que quoi qu’il puisse en dire, l’être humain même le plus « incroyant », même le plus laïc, est toujours un croyant, il croit qu’il peut gagner au Loto, ou que son club sportif ou son président va gagner, car il est un HOMO RELIGIOSUS. Mais être « croyant » ne veux absolument pas dire : Réalisation du Soi ! Le mot SACHANT s’en rapproche : un Sachant ne dit pas « Je crois »…

LE COMBLE : Avec Johnny Halliday, nous assistions à une PURE IDOLÂTRIE, qu’il y a plusieurs millénaires les Hébreux-Juifs, puis à leur suite les Chrétiens, condamnèrent sauvagement comme jamais dans l’histoire de l’humanité.
Que ce soit avec Johnny Halliday, ou avec mon idole Takizawa Hideaki (qui heureusement pour lui n’est pas encore mort) NOUS SOMMES TOTALEMENT DANS LE PAGANISME, CHEZ LES PAGANS, ET CELA NE PEUT QUE PERSONNELLEMENT ME RÉJOUIR, ME METTRE PRESQUE EN EXTASE, tant je parle sur mon site des Pagans ou Païens et de leurs protecteurs H.P. Blavatsky et mon ami l’Empereur Julien.
Notez que : Johnny, Julien commençant par un J, dénotent un contenu du mental, une idée ou opinion, une IMAGE, ce qui correspond à cet aspect STAR, DIEU, ÉTOILE, ou CE QUI CONTIENT. Pour résumer la lettre J, je dirais qu’ELLE EST LA VACHE DU CIEL, pour emprunter cette belle image aux Anciens Égyptiens. Le J sera même con-fondu avec le I, qui donnera « le Point sur le I » ou le « Un Point c’est Tout ». Le J ou le I sont donc proche du Soi. Ajoutez au J : Joie, Jour, Jeune, Jeu, Je (qui s’écrit IE dans les livres du 17è siècle). I-J à rapprocher du G de Glèbe, Geb le Dieu de la terre GAÏA.
Enfin et principalement, le ‘J’ c’est le ‘Je’ du Soi avec le J majuscule, le ‘Je’-‘Je’ du « Je suis ce JE SUIS ».

Les Homo Religiosus, comme la Johnny & Associates, fabriquent des Dieux, presque des ‘Je’, qui de nos jours servent à idolâtrer le capitalisme qui récupère tout :
« Dieu créa l’homme ; et l’homme crée Dieu. Ils sont tous deux les créateurs des noms et des formes. Mais en réalité, ni Dieu ni l’homme n’ont été créés », dit Ramana Maharshi à l’entretien 264.

Donc nous avions avec Johnny Halliday une APOTHÉOSE, et avec Takizawa Hideaki nous avons un degré en-dessous : un Triomphe (puisqu’heureusement pour lui il n’est pas encore mort).


Alors UNE QUESTION ?
- EST-CE QUE PAGANISME = SOCIÉTÉ DU SPECTACLE ?
Et bien pour moi NON ! Parce que le monothéisme de l’abrahamisme ne peut que reposer sur le Paganisme donc SUR L’UNIVERSELLE RÉALISATION DU SOI, ou vulgairement le passage d’une personnalité humaine à une personnalité divine ; alors que dans le « Paganisme négatif » de cette société du spectacle la personnalité divine passe à une personnalité humaine, quand par exemple l’idole fait « comme tout le monde » en se nourrissant de nourriture physique, en dormant dans une chambre d’hôtel, etc. Dans le cas du Paganisme positif le candidat se laisse « envahir par son Dieu », comme une boisson qu’il avale.
Le Paganisme négatif c’est l’expérience mystique de l’extravertie (comme celle proprement et paradoxalement de Takizawa) ; le Paganisme positif est celui du mystique introverti. Dans le négatif, qui n’est pas totalement le « mauvais », le mystique regarde vers l’extérieur à travers les sens et les gens et les objets, ce qui est le cas de Takizawa ; et pour l’introverti il regarde à l’intérieur de lui-même, ce qui est le cas de Ramana Maharshi (et très peu chez Takizawa), qui ferme délibérément ses sens, donc son corps ou mental, c’est pareil, afin de plonger, POINTER son propre ego. Dans les deux cas cet ego ne peut que reposer sur le Soi, lequel inversement n’existe que par l’ego (voir ci-dessus l’entretien 264).
Notre époque favorise donc une approche extravertie plutôt qu’introvertie.

1 - PAGANISME EXTRAVERTI OU NÉGATIF : QUANTITATIF : LES DIEUX, LE EYES CANDY, LE SOCIAL, LA CULTURE DU NARCISSISME, au Japon à travers le Panthéon ou secte de la Johnny’s & Associates qui, effectivement, va offrir la « continuation du soi », son enrichissement dans le genre capitaliste du « Soyez vous-même » à travers tout ce qu’ingurgite les Dieux-Minets de la Johnny’s. C’est le Paganisme de la RELIGION LAÏCITÉ, qui a réussit à gagner même le Japon suite à leur défaite de 1945.
Ce Paganisme négatif fabrique donc le culte du narcissisme, culte du speed lié maintenant au « tout connecté »… jusqu’aux boîtes à ordures qui vous signaleront quand il faudra les vider, confort du tout sécuritaire oblige, et du moindre effort (moyennant finance) !
2 - PAGANISME INTROVERTI OU POSITIF : LE ‘JE’ AVEC LE J MAJUSCULE DE LA RÉALISATION DU SOI, LA PERSONNE OU « JE SUIS CE JE SUIS » (à ne pas confondre avec la mode du libéralisme et son « Soyez vous-même » de cette mode républicaine et capitaliste de « l’unicité » genre slogan « Unité dans la diversité »). Le Paganisme positif s’inscrit dans la devise libératoire du « Pour vivre heureux vivons caché », donc en fuyant le « tout connecté » et son maintenant son corollaire l’Intelligence dite « artificielle ».
Pour notre liberté, se rappeler que le régime républicain veut nous foutre dans le Paganisme n°1, tant la mode du social est flagrante depuis l’après 1789 et surtout pendant le 19è siècle… Bien-sûr la séparation entre le 1 et le 2 ne peut pas être totale : il existe nécessairement ici-bas des interférences entre les deux courants. mais comme déjà écris, à terme l’un ou l’autre devra l’emporter, et la dualité bien-mal, et pur-impur ne signifiera plus rien… Cela dans le cadre d’une Réalisation du Soi mondialisée, en « bien », ou en « mal », et pour des millénaires.


PAGANISME NÉGATIF MARIÉ AVEC LE CAPITALISME, AUTRE FORME DE PAGANISME (cultes de l’argent et du ‘je’ ego monté en APOTHÉOSE, le « Soyez vous-même » ou Apothéose du soi par la secte Johnny’s).

LA SINGERIE JAPONAISE DE L’ENTERTAINMENT HOLLYWOODIEN : faire de jeunes garçons « sensibles » des produits drivés (dérivés, drivés) QUI SOIENT VENDEUR. Qui de nos jours de salarimen n’a pas un « coach » (dans cette mode du spécialiste) pour le « driver »  et être plus « performant » ? À mon regret, Takizawa Hideaki entré très jeune dans cette industrie en fait la partie, il se vend comme une lessive. À croire que son extérieur qui selon moi reflète une harmonie n’est pas en accord avec son intérieur (voir ci-dessus les deux courants du Paganisme). Reste à savoir ce qu’il deviendra après 40 ans. Mais je lui souhaite une vie heureuse, puisque selon son interview de 2008 (One !) il voulait entrer dans cette industrie, et cela lui réussit très bien jusqu’à présent. Je lui souhaite de rester aussi beau et élégant jusqu’à la fin de ses jours, et de trouver la Vraie Paix des Dieux.
Takizawa et ses frères en Johnny & Associates sont uniquement tournés vers l’extérieur, or un sage proverbe dit que « Pour vivre heureux vivons cachés ». Alors, que penser de ces stars, ces Dieux, qui brillent dans les médias les plus variés à l’aune de Wall Street ?

Être star et inaccessible, comme un Dieu, est le symptôme moderne de la Carotte pour coller les foules, surtout les fangirls au Japon comme pour vendre un super paquet de lessive.
Le corps du Dieu sera vu comme un OBJET SEXUEL, du PUR EYES CANDY à l’américaine, à la Hollywood : CONSTRUIRE UN FANTASME FÉMININ totalement différent à celui de la vie courante et des « vrais hommes » du quotidien par encore atteint par le genrisme.
Alors les parents japonais qui ont un fils de belle tournure, un peu européen, souhaitent peut-être le voir entrer au Panthéon de la Johnny's & Associates, pour ensuite le voir BRILLER.

Mais, comme en France, il est difficile « d’entrer au Panthéon » !
Donc le fils doit avoir un petit talent à la base en plus d’un physique un peu européen, « universel » ou plutôt : « vendeur ». Selon la « Loi » du Panthéon de la Johnny’s, les critères sont les suivants :

1 - Double paupière (yeux noirs, ou de couleurs sombres comme le marron).
2 - La peau est (lisse) et blanche (toujours pour coller au mondialisme, ou à l’export).
3 - La joue est (relativement) riche (pas creusé ou maigre) et les pommettes sont un peu saillantes.
4 - Les lèvres sont généreuses à la japonaise (la plupart des Japonais et Japonaises ont des lèvres à l’Amérindienne, style Maya, surtout par la lèvre supérieure)
5 - Les dents doivent être bien alignées.
Bref, rien d'original.
Mais la double paupière du ‘1’ ne semble pas nécessairement être une condition absolue, la couleur des yeux à couleur profonde est importante. Un jeune Dieu-Minet comme Kitayama Hiromitsu s’approche de la « Loi » de la Johnny’s ; Fujigaya Taisuke aussi. Mais le ZEUS de la Johnny’s reste à ce jour Takizawa Hideaki, selon son pdg Johnny Kitagawa (喜多川 擴). Vrai que Takizawa Hideaki a un charme fou et il est très expressif en toutes occasions, notamment il est très rieur... comme un Dieu....


SECTE JOHNNY & ASSOCIATES.


Dès l’âge de 8 ans, la Johnny’s recrute des « Johnny’s Juniors », qui perdent quasiment leur relation avec le monde profane : ILS SONT POSSÉDÉS PAR LA JOHNNY’S : vivent ensemble dans un dortoir de la Johnny’s, mangent ensemble, suivent leur scolarité dans une école tenue par la Johnny’s, ils s’entraînent au chant, à la danse et à la gymnastique, puis au métier d’acteurs pour devenir une pépinière pour l’usine des DRAMAS japonais. Chaque année à l’été existe une mini Apothéose nommée Johnny’s Summary : les mini Apothéoses apparaissent aux côtés des déjà panthéonisés. Johnny Kitagawa le « guru » de la secte comme tout guru se montre rarement au public ou dans les médias japonais.
Les jeunes adeptes de la Johnny’s cultivent donc l’amitié entre eux, ce qui peut laisser perplexe en ce qui concerne leurs sentiments et leur sexualité… je n’en n’écrirais pas plus… Car les futurs Dieux de la Johnny’s n’ont pas le droit d’avoir de petite amie (ou petit ami) tant qu’ils sont en activité : le célibat est la Loi. Cela aussi renforce l’idée de secte de cette entreprise de l’entertainment, car évidemment le fait d’être « VIERGE » est une stratégie du libéralisme POUR FAIRE MOUSSER LA LIBIDO ET LE FANTASME DES ADEPTES (des fans). L’état « vierge » de ces jeunes Dieux bien-sûr leur interdit de fumer et de boire de l’alcool ! Ils doivent renvoyez à leurs fans l’image du Dieu idéal (Homo Religiosus idéal).

Dans la série de DVD relatant le voyage organisé par la Johnny’s de Takizawa en Amérique du Sud pour ses 30 ans, un autochtone du Lac Titicaca lui demande s’il est marié. Sans surprise il fallait s’attendre à ce qu’il réponde par un NON ! Ce qui fit bien rigoler l’assistance… Au début de son voyage il parle de sa Jeep de location comme de son « Prince viril » afin de le protéger pendant son périple de 4800 km. Là les fans, dont moi, peuvent se poser des questions ! Car se marier en étant possédé sous contrat par la Johnny’s est très difficile, voir impossible !
Dans un premier temps, Johnny Kitagawa a lui-même déclaré que lorsque les « Dieux » atteindraient l’âge qu’il faut (probablement à leur Apothéose), ils pourraient se marier. Cependant, la plupart des relations que peuvent avoir les idoles sont toutes réduites à néant en raison de la forte pression de la société qui réclament des VIERGES, des DIEUX. Comme ils sont carrément des Dieux, si l’un d’eux a une quelconque relation, il tombe dans la société du profane, ce qui va engendrer la colère de la plupart des fans, ce qui pourra être nuisible pour le business de la Johnny’s. Les Adeptes de la secte se doivent alors d’être purs, d’être des Vierges et adhérer à la Loi digne de celle d’un Moïse !!! Loi de la Johnny’s qui a su faire de grosses recettes jusqu’à ce jour ! Comme quoi par la stratégie de cette agence on n’est pas loin du Judaïsme à la sauce japonaise…

Comme écrit plus haut, je m’inquiète surtout pour l’avenir de Tackey (Takizawa Hideaki), car quand il aura dans la quarantaine, et la cinquantaine, n’étant qu’un corps et nullement un « vrai Dieu » au sens du Soi, il va donc « bouger » (au sens physique), et s’il ne s’est pas bardé d’un grain de sagesse intérieure, il peut sombrer. Je ne sais d’ailleurs pas pourquoi dès son jeune âge Tackey fut attiré par l’industrie de l’entertainment, parce que tout de même, l’offre du Panthéon de la Johnny’s est  très attirante en offrant à de jeunes artistes en devenir une opportunité inimaginable, hélas avec des conditions dignes d’une secte à l’ancienne. Pour Tackey né en 1982, voir l’état socialo-économique du Japon quand il avait 8 ans… et l’état de la relation de ses père-mère…

Ces fabriques de Dieux, aussi bien en Corée du Sud qu’au Japon, ont toutes la stratégie de « posséder » de futurs Dieux dès leur plus jeune page, comme une secte, pour les former à devenir ces Dieux aux yeux de leurs futurs adeptes, comme un industriel formate de futurs automobiles afin de les vendre partout. Donc toute dérive par rapport à la LOI sera durement sanctionné, à la Japonaise. Des agences coréennes ont été confrontées à des scandales et cela influence leurs recettes. Donc encore une fois : LES FUTURS DIEUX DOIVENT ÊTRE VIERGE AFIN D’ETRE L’OBJET DE DÉSIR ET D’ADMIRATION. Pour ce faire, les agences à Dieux les fabriquent pour qu’ils renvoient le stéréotype du petit ami ou du gendre idéal copyrighté par ces agences (ce qui transparait un peu dans le voyage de Tackey en Amérique du Sud, tant il n’est pas si naturel que cela, puisqu’il se sait filmé et se film lui-même, notamment dans sa Jeep : caméra attachée au plafond, à l’arrière, sur la vitre vers l’extérieur, et caméra à l’extérieur niveau des roues ; même jeu dans ses chambres d’hôtels ; une autre voiture devait automatiquement le suivre, il devait être en compagnie d’une équipe d’au minimum deux personnes, ce qui n’est jamais dit dans la vidéo).

Qui dit Dieux, et Vierge, dit évidemment AMBIVALENCE SEXUELLE ou ANDROGYNISME (un aspect extérieur mêlant le jeune homme et la jeune femme), qui collera bien avec la mode occidentale du genrisme. Ainsi, chez tous ces Dieux, y compris chez Tackey, l’ambivalence sexuelle est la norme (voir plus haut la réponse de Tachey à un autochtone du lac Titicaca). Les fans féminins raffolent de baisers ambiguës et de jeux homo-érotiques.  Cette ambiguïté servira d’ailleurs à prouver que les adeptes de la Johnny’s ne sont pas homosexuels ; de plus au Japon l’homosexualité est assez tabou depuis la disparition des samouraïs qui entretenaient des relations homosexuelles naturelles. Donc les usines à Dieux ne peuvent que produire un état vierge, une masculinité passive, ou presque, pour rendre le Dieu désirable.

RAPPEL :
depuis au minimum les 10.000 ans de la voie de l’Agriculture au début du Néolithique sévit la dualité pur-impur, qui va même parasiter certains animaux qui peuvent manifester un certain degré de panique vis-à-vis du cadavre d’un animal de même espèce. L’impur, c’est ce qui dérange, comme la mal-à-dit quand le DIT était D.I.T. (déité). Purifier c’est donc GUÉRIR, et les usines à Dieux comme la Johnny’s japonaise VENDENT LE REMÈDE À L’IMPUR par l’intermédiaire de leur produits « vierges », on pourrait dire « BIO ». LA JOHNNY & ASSOCIATES EST UNE ENTREPRISE BIO… Car la pureté de leurs Dieux EST SYNONYME DE SANTÉ, D’ENTHOUSIASME OU « ENDIEUSEMENT ». Et l’impur, la maladie, la pourriture et le cadavre NOUS RAPPELLE NOTRE FINITUDE, NOTRE DESTIN ICI SUR CETTE PLANÈTE. Alors la Johnny’s va nous offrir une illusion d’immortalité avant ce que veulent faire en dur les transhumanistes… Chez nombre de peuples, et même de façon universelle, la phobie du cadavre est présente : « Pas de ça chez nous », qui peut correspondre au « pas de terroriste chez nous » (la « guerre au terrorisme » du régime républicain). Alors pour purifier paradoxalement on passe À L’ACTE SEXUEL (comme ça se passe dans certaines tribus de la Brousse pour lutter contre la ”malédiction de la mort”). Je dirais que la Johnny’s essaye maladroitement (commercialement) de lutter contre le deuil.

FONDAMENTAL : TOUT CE QUI EST SACRÉ, donc ici les Dieux de la Johnny’s, EST TOTALEMENT AMBIGUÏTÉ : et au niveau physique ou sexuel, et au niveau de la sacralité, ce qui est parfaitement appliqué par la Johnny’s & Associates. Amour-Haine sont une parfaite sacralité duelle. Ainsi, tout être, tout objet, tout acte sacré, sont le lieu d’une totale ambivalence. L’objet sacré quand il est investi d’une force prodigieuse  (la mana des Polynésiens) peut dans l’Instant devenir Divin et bénéfique et aussitôt après devenir destructeur et mortel !
Quant à l’acte sexuel et ses sécrétions, il est à la fois souillure et mort, pureté et vie, agent de contamination « infectieuse », et agent bactériolytique (antibiotique). Les rituels de purification de la naissance sont très proches de ceux de la mort…
Ainsi l’être humain des 10.000 ans vit dans la dualité pur-impur et dans la terreur de la SOUILLURE-MALADIE ET DE LA MORT, ce que veulent abolir les transhumanistes, et peut-être aussi avant eux, ou par grégarisme, la Johnny’s & Associates ! mais ce qu’à compris cette entreprise est qu’entre les deux pôles de cette dualité existe le SEL nommé PROFANE, qui contient le mot FAN (et FAN ventilateur en anglais), qui est le contraire du Sacré, donc les Dieux de la Johnny’s… Ces deux mondes sacré-profane vont s’interpénétrer, s’exclure, et constituent une forme de conscience, une forme d’instinct. Car à l’origine de toute perception par l’ego existe la dualité ‘je’ et ‘non je’. Tout l’Univers étant dans le mental, la représentation d’un objet par ce mental va renvoyez la notion d’éternité, parce que l’Univers c’est NOUS DANS LE MENTAL, nous sommes fait des objets et même de Takizawa Hideaki, qui est moi et moi qui est lui (tout est lié et délié), donc pour un moment DÉPERSONNALISATION ! Mais dans le cas du proFANe le ‘Non-je’ c’est halluciner, crier comme une hystérique au spectacle de Tackey, donc PROJETER, se projeter en lui, en fonction de l’inconscient collectif, en fonction du grégarisme ou égrégore construit de longue date (à la naissance du Dieu).
NE PAS OUBLIER LE INNÉ-IGNÉ ET QUE TOUT SYMBOLE EST DOUBLE (positif-négatif) : tout être n’est qu’une moitié du monde qui dépérirait sans la rencontre avec l’autre moitié qui fonde le symbole : principe du MARIAGE en Alchimie (singée par l’Église de Rome), PRINCIPE DE LA NON-DUALITÉ. Étant des Homos Religiosus, nous parlons bien de COUP DE FOUDRE, PAN ! ce qui rejoint le désir d’harmonie, le désir de retrouver notre état naturel originel : la Félicité, le Soi. Ainsi il n'existe pas de laïcité

Pour le nouveau-né, ce sera l’horreur de sortir du PARADIS-MATRICE de la Mère : la naissance est une traumatisme conduisant irrémé-diablement à la mort !!! Alors entre les deux, ont danse comme sur le pont d’Avignon ou sous karaoké de chansons chantées par Tackey. Ainsi le nouveau-né va avoir une réaction agressive envers sa Mère et ce monde extérieur mauvais : il voit en premier le visage de sa mère puis ce monde, puis le sein, objets « partiels » (sein et visage), donc de « mauvais objets ». Évidemment TOTALE AMBIVALENCE puisque le sein est aussi objet de plaisir et de nourriture, le visage sera objet de sourire et de sécuritaire. Donc plus tard ils seront transmutés en objets de plaisir. Sein et visage sont AMBIVALENTS pour le nourrisson, ils sont des objets détenteurs de TOUTE PUISSANCE comme le seront LES DIEUX DE LA JOHNNY’S & ASSOCIATES.
Mais au départ de la vie c’est l’objet interne qui l’emporte sur l’objet extérieur dans la représentation du monde.
LA PERCEPTION DU MONDE AU SORTIR DU PARADIS-MATRICE SERA EYES CANDY, HALLUCINATOIRE : TOUT DEVIENT RELATIF, DONC DANS LA DUALITÉ SUJET-OBJET ET LE FÉTICHISME (des proFANes).
Comme cela on entre dans LA DÉPENDANCE.


Il y aurait beaucoup à dire sur le Mysterium Tremendum ou PANique, bref : le Soi-Instant, tant le phénomène Johnny’s touche les fondations de l’être humain et le numineux (l’ailleurs) et la spiritualité et le « feu sacré » (Réalisation du Soi ou Connaissance surgissant dans l’Instant : PAN), ce qui n’apparaît pas tout de suite tant cette entreprise si liée au capitalisme occidental. Je m’arrête donc ici. En voulant engager sa manière de gagner sa vie dans la Johnny’s, peut-être que Tackey projetait naïvement cet aspect de « feu sacré » ? D’ailleurs durant son voyage en Amérique du Sud il porte au cou une croix. Est-ce pour coller à la religion du Chili et du Pérou ? Je ne sais pas.
(Le « feu sacré » est du même Thème que les lampes perpétuelles…)


[En haut de page : Tackey en vadrouille]
 
 
 
Tackey en acteur kabuki d’Edo, dans Yukinojo Henge (un acteur masculin qui joue des rôles féminins)
 
 
 
Ici Tackey va s’envoyer un « Pisco Puro » du Pérou à 42° d’alcool…
Comme déjà écrit, il fait partie des hommes, des Dieux « kawaii »,
sur lesquels on pourrait les affubler d’une serpillère
sur le dos ce qui les rendrait encore élégant.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Adoration de la Jeep protectrice en Amérique du Sud : Ouji (Prince)
 
 

Dernière mise à jour : 01-01-2018 03:36

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2021 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >