Accueil arrow Yôkai arrow Dernières news arrow Objectif = tyrannie de l’opinion
Objectif = tyrannie de l’opinion Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 06-09-2022 05:34

Pages vues : 528    

Favoris : 25

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Addiction, Aiguille, Amour, Argent, Artifictiche, Atlantide, Autorité, Banque, Christ, Collectifictif, Commerce, Convention, Croyance, Diable, Dragon, Echo, Egorgueil, Égrégore, Empire, Enfer, Essence, État, Feu, Guerre, HOTC, Images, Jardin, Loi, Marchandise, Marxengelsisme, Masque, Métal, Mieux, Nostalgie, Opiniobjectivité, Paradis, Peur, Pierre, Pinceau, Pointe, Pouvoir, Raison, République, Rêve, Russie, Scalaire, Serpent, Silence, Social, Spirale, Tore, Transhumanisme, Verbopinion, Vie, Vierge, Washingtonisme, Yi King, Yoka

 
1dollar_coloniser.jpg
 
 
Objectif =  tyrannie de l’opinion
Le Vrai cesse d’être vrai dès qu’il est
vu ou « objectivé en croyant être
LAÏCISÉ : neutre ou indépendant des
intérêts ou des opinions.
Il n’existe pas de « rapport objectif »
ou de « jugement objectif ».
LA PRISON de cette objectivisme provient de
l’inconscient collectif : met i à mort
(mémorisation) qui condense un autre JET que
le JE (‘Je’). L’installation dans l’objet ou
corps ou mental qui est prit pour le sujet
en oubliant le Soi (la Fontaine).
 
L’objectivité sera donc EXPÉRIENCE (EX-per-i-en-ce)
qui comme le vrai possédé ou vu ne sera que
RELATIF : LE REFLET.
Dans la non-dualité sujet et objet sont UN.
Les ex-i-gences de l’Être sont SPONTANÉES.
Donc : ÊTRE A-VISE : sans visé, sans voir afin
de se libérer des entraves de l’opiniobjectivité.
Cela est Vérité (et vers I) et vérifiable.
N’est-ce pas la vision, le POUR-VOIR, qui entraîne
le re-trait, le re-gard, la séparation des individus ?
dans le chaos de la possession de leur opinion ?

A-VISÉ, SANS BUT SANS OPINION, RIEN NE PEUT
ÊTRE AFFECTÉ (fait E) par les accidents du
spatio-temporel ou de l’existence : le flux de
Vie du ‘Je’ coule ainsi au travers du Corps :
Ici et Maintenant matriciel ou « Vraie Demeure » :
« Puiser de l’eau et ramasser du bois », dirait un
scout d’avant Vatican 2 ou un Chinois du chan du TAO.
DÉLIVRANCE = libre du E ou voir I depuis le E.

SAVOIR n’est pas être objectif comme le serine les
dictionnaires : savoir n’est pas VOIR. C’est ne pas
opiniobjectiver : ne pas Re-jeter, d’Ob-jet
(comme aux élections ou par la consommation) ;
c’est ne pas SE voir, donc le contraire de l’actuel
possessif du « Votre ceci, votre cela ».
Ce n’est pas non plus le grégarisme ou collectif de
l’égalitarisme et de ses variations en wokisme
inquisitorial inhérent aux époques où le primat
social est dévolu à l’argent et où sévit la pire
fièvre égalitariste, c’est ÊTRE :
I-tération, E-troit, E-trois (Trinité).

ÊTRE : con-essence et connai-sens :
Savoir et ÊTRE sont indissolubles.

Pourquoi le « Great Reset » anglo-américain (et
pas italien, belge, albanais, irakien, etc.) fait tant
de remue-méninge ?
Parce qu’il IMITE, il SINGE le ÊTRE en faisant mine avec
son « Vous ne posséderez rien et vous serez heureux »
que vous serez « heureux », « libérés », alors qu’une
« intelligence artificielle » telle un Dieu pilotera
le TOUT GRÉGAIRE…
Le « Great Reset » anglo-américain est le
MÊME COLONISATEUR que celui du judéo-maçon
spéculatif Jules Ferry :


L’éducation selon les Jules Ferry et autres oligarques anglo-américain : le bougnoule ou nègre que cette oligarchie transforme en « immigrant » deviendrait, grâce à « l’éducation » et évidemment à la démocratie du républicanisme et à son marché, ses « valeurs », un « Européen », auquel il est par nature égal et même supérieur.

Ainsi, c’était, et c’est toujours le même impérialisme utilitaire du : « Ce qui est bon pour nous est bon pour vous ».

Alfred Milner : « Je suis un nationaliste britannique (et Anglais avant tout). Si je suis également un impérialiste, c’est parce que le destin de la race anglaise, du fait de sa position insulaire et de sa longue suprématie sur mer, a été de planter de nouvelles racines en des points reculés du globe… Je suis un impérialiste… Je me sens un citoyen de l’Empire. Je sens que le Canada est mon pays, que l’Australie est mon pays… ». Ainsi il suffit d’un minimum de deux Anglais pour faire un match de football, et de trois pour faire l’impérialisme ou le Commonwealth ; soit deux personnes de même opiniobjectivité pour consti-tuer le Réel. C’est pointer la fragilité de ce Réel tel qu’il est perçu par le mental de l’humain.

Comme tous ces vendeurs de « paix », Lionel Curtis estimait que « le meilleur des choses : la liberté, la démocratie, la tolérance, etc., ne pouvaient se préserver qu’au sein d’un système politique mondial intégré, et que ce système politique [étatique] pouvait se construire autour de la Grande Bretagne, mais seulement si elle adoptait envers ses dominions, ses colonies, et le reste du monde une politique de générosité, de confiance et de développement de la liberté ». Voilà pourquoi le « Great Reset » ne pouvait naître par exemple en Albanie ou au Pérou !

Mais, quel est le modèle de l’Empire anglo-américain ?
C’EST ROME, CÉSAR et sa république récente en Cecil Rhodes qui se prenait à la fois pour César et Ignace de Loyola : « Prenez la constitution des Jésuites si elle est disponible et insérez-y ‘Empire anglais’ à la place de ‘Religion catholique romaine’ ». Ou encore : « Ce doit être une sorte de fraternité religieuse comme celle des Jésuites, ‘une Église pour l’expansion de l’Empire britannique’ ».

Le « Vous ne posséderez rien et…. » est cet EMPIRE ANGLO-AMÉRICAIN MONDIAL TRANSHUMANISTÉ, c’est pour cela qu’il ne veut pas que l’Europe se rapproche de la Russie.

Le judéo-maçon spéculatif Jules Ferry énonçant son opiniobjectivité en juillet 1885 dans un discours au Parlement : « Il y a pour les races supérieures un droit, parce qu’il y a un devoir pour elles. Elles ont le devoir de civiliser les races inférieures ».
C’EST DIRE LA FRAGILITÉ DE LA RACE HUMAINE, C’EST DIRE LES RAVAGES DE L’ÉVOLUTIONNISME !!!
JUSQU’À ALLER AU « NE PEUT PLUS RIEN POSSÉDER » TOUT EN POSSÉDANT LE « NE RIEN POSSÉDER », qui sera le comble impérialiste anglo-américain de l’évolutionnisme QUI S’ATTACHE À LA NON-POSSESSION DE SON ÉVOLUTION VA TOMBER DANS LE COMBLE DE LA POSSESSION : REGARDEZ, JE NE POSSÈDE RIEN, QU’EST-CE JE SUIS HEUREUX !
SOIT UNE NOUVELLE ET ENIÈME INVENTION DE LA LIBERTÉ, À LA FAÇON DU MESSIANISME, OÙ LE MESSIE NE DOIT JAMAIS ARRIVER, SINON LE MOTEUR DE LA LOI DE SUCCION EST CASSÉ…
 
 

Dernière mise à jour : 06-09-2022 05:43

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2022 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >