Emporter sa mémoire pour l’Après Vie
 

Ecrit par Sechy, le 23-01-2010 23:00

Pages vues : 9819    

Favoris : 145

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Conscience, Électricité, Mort, Naissance, Nature, Triangle, Vie

 
Emporter sa mémoire pour l’Après Vie
 
 
Suite de la page sur le champ électrique de la conscience, qui concerne aussi l’énergie libre, l’antigravitation et même le voyage dans le temps. Ces pages sont issues de la conférence de Dan Winter, suite de 6 vidéos traduites en français. J’aime beaucoup l’approche de Dan Winter, elle est loin du business du New Age.
 
Mort réussit = savoir ce qu'est une fractale, laquelle seule permet une distribution de charge parfaite. Donc à la mort on projette un champ électrique, et c'est la qu'il faut aider la propulsion si on connaît bien la notion de fractale. Car la compression parfaite permet la distribution de charge parfaite.
Et la distribution de charge parfaite est ce qu'on appelle LA CONSCIENCE. Donc une « mort réussit » est de pouvoir emporter l’intégrité de sa mémoire à partir du moment ou le champ électrique maintient cette cohérence, ce que les Anciens Égyptiens appelaient le KA (enveloppe du germe) et le BA (le germe).

Bon, on le répète dans des sources non encore contrôlées par les pouvoirs, mais la pollution électromagnétique est un fait et elle est néfaste pour le vivant et pour la réussite du passage vers la mort ou Après Vie. Ainsi les angles droit sont très mauvais pour beaucoup de chose y compris pour la germination ; ils sont aussi mauvais en Astrologie ! Voilà pourquoi la symétrie et les angles droits ne sont pas utilisé en Orient. L’angle droit est un condensateur qui perd sa charge. C’est important à savoir en Radionique, en construction d’engin sur le temps et l’antigravité.

Le culte du miracle, de la personnalité est une castration qui empêche le développement. L’opposé de cela est le vrai soi qui débute par la compréhension de la fonction de l’ADN. ADN qui devient implosife lorsqu’il devient fractale.
Quand l’ADN implose il connaît ce mouvement de succion. (Voir la page sur le champ électrique de la conscience). Cette façon de se diriger est la seule façon de se diriger pour l’ADN, voir ci-dessous la partie de la vidéo).

Mise ne garde : la monoculture fait arrêter l’implosion de l’ADN, laquelle devient « stupide », ou mieux : EN COLÈRE.
Je ne peux qu’approuver ce que dit Dan Winter ayant lu ce que dit de l’implosion en long et en large Viktor Schauberger.
Donc fuyez les produits remplis de chimie de l’Agro Business des Monsanto & Co. Pour la bonne marche il faudrait trouver des lieux ou passe des résonances de Schumann (vibrations électromagnétiques dans le domaine du spectre terrestre et sorte de guide d’ondes)

A ce stade, je ne peux que remettre ce court passage :
« Qu’est-ce qui est toujours ? » - « l’espace, l’éternel, le sans parents » - « Qu’est-ce qui fut toujours ? » - « le germe dans la racine ».
« Qu’est-ce qui, sans cesse, va et vient ? » - « le grand Souffle ».
« Il y a donc trois Éternels ? » - « Non, les trois sont un. Ce qui est toujours est un, ce qui fut toujours est un, ce qui est et devient sans cesse est un aussi : et c’est l’Espace ».........
(La Doctrine Secrète, H.P. Blavatsky, vol.1, Préface)

Page d’archive préhistorique
Un manuscrit archaïque - assemblage de feuilles de palmier rendues, par quelque procédé inconnu, inaltérables à l’eau, au feu et à l’air - se trouve sous les yeux de l’auteur. Sur la premier page l’on voit un disque blanc immaculé, sur fond noir.
Sur la suivante, il y a un disque semblable, avec un point au centre. L’étudiant sait que le premier représente le Cosmos dans l’Éternité, avant le réveil de l’Énergie encore assoupie, émanation de l’Univers en des systèmes postérieurs. Le points dans le cercle jusqu’alors immaculé, l’Espace et l’Éternité en “ repos “, indique l’aurore de la différenciation. C’est le Point dans l’Œuf du Monde (KA), le Germe qu’il contient deviendra l’Univers (BA), le Tout, le Cosmos illimité et périodique, ce Germe étant périodiquement et tour à tour latent et actif.
Le cercle unique est l’Unité divine, dont tout procède, où tout retourne : sa circonférence, symbole forcément limité de par les limites de l’esprit humain, indique le PRÉSENCE abstraite, à jamais inconnaissable, et son plan, l’Âme Universelle, bien que les deux ne fassent qu’un. La surface du disque est blanche et le fond est noir : cela montre clairement que ce plan est la seule connaissance qui soit accessible à l’homme.
(D’après La Doctrine Secrète, H.P. Blavatsky, vol.1, début de la Préface)

Le mot MERKABA (ou Merkabah), est bien composé de Mer, Ka, et Ba.
Le mot KUNDALINI : puissance de vie. Puissance ou énergie développée grâce à un travail sur la spiritualité. On peut aussi appeler cela : Pouvoir Ignée, ou Force électro-spirituelle (créer ou tuer...)
Ces deux mots : Merkaba et Kundalini sont bien-sûr beaucoup employé dans la mode New Age ; ils sont évoqués brièvement dans la vidéo.
 

puce3.png


Post générique de la fin de vidéo :
Il y a 20 ans Dan Winter, dans son premier livre : La danse du cristal, montre comment la nidification infinie successive de dodécaèdres et icosaèdres, la « plus grande nidification » (maze) en Théosophie (?), conduit à un modèle infinie en 3D dont les coordonnées x, y, z des sommets sont toutes multiples entiers du Nombre d’Or. Il y a 10 ans environ, il anime la spirale du Nombre d’Or en 3D sur un cône inscrit dans ce nid, montrant la pure origine géométrique du Saint Graal.
Il réalise ce travail peu après avoir tracé cette même spirale d’Or sur un cône similaire, mais à surface d’un tore, démontrant ainsi la pure origine géométrique de l’alphabet hébreu, latin, voire sanskrit (symboliser signifie nidifier, comprimer la charge constructivement. Nidifier signifiant construire un nid).
Il y a 5 ans environ, Dan publie sa première hypothèse, cette symétrie fractale de la charge, la seule possible en trois dimensions, seule cause et création possible de la force vitale électriquement, et seule cause et seul créateur de la gravité à partir de l’électromagnétisme. Car ce modèle de symétrie (solution à l’hétérodyne non destructif addition et multiplication constructive, transformant la compression en accélération, est la seule cause et seul créateur de la fusion, de la conjugaison de phase parfaite, de l’implosion.

La physique peut enfin comprendre pourquoi les protéines vivantes sont de forme pentagonale (5 côtés) sur base par conséquent du Nombre d’Or, et pourquoi la biologie recourt à la fractalité pour réaliser la compression et la distribution de charge efficace appelée vie. Ce modèle ondulatoire basé sur le Nombre d’Or est donc le seul chemin possible hors du chaos vers l’auto organisation (sous-tendant la création de l’esprit).
La stellation (de étoile) dodécaèdre est précisément la symétrie utilisée par Einstein et Poincaré pour modeler la gravité, et aussi celle de l’atome de Palladium à la clef de la fusion froide (PM, poudre d’Or, Ormes, etc.).

Aujourd’hui d’autres physiciens comme Nasseim, Alex K. el Neschie, consacrés à décrire la physique de la fractalité basée sur la proportion du Nombre d’Or, s’attachent à démontrer que cette symétrie est effectivement la seule fractale tridimensionnelle (3D) possible. Les implications physiques sont sans égale. EN effet, cette symétrie est capable à elle seule de transformer la compression de charge en accélération de charge (gravité) par hétérodyne constructive des vélocités (conjugaisons) de phase.
La physique peut enfin répondre pourquoi un objet tombe par terre. Car l’auto-similarité (fractale) optimisée par la proportion du Nombre d’Or crée la gravité.

Ceci prépare la physique à prendre en compte les récentes mesures (de Fosar, Bludorf, et d’autres) prouvant la capacité de l’ADN à fabriquer des trous noirs (gravité), et comprendre pourquoi seul l’environnement fractal permet la maturation de l’ADN et son éventuelle vocation stellaire (Sun God), et pourquoi la proportion d’Or mesuré par EEG des ondes cérébrales identifie l’extase, l’éveil, activateurs de l’ADN.

Les instruments (HeartTuner, BlissTuner) mesurant par biofeedback l’émotion cohérente sont aussi des inventions de Dan Winter ; ils furent mis au point grâce à son application pionnière du cepstrum (analyse spectrale de second ordre) pour mesurer la cohérence interne. Il est crédité comme inventeur de l’expression « Cohérence Cardiaque » (David Servan-Schreiber dans son livre : instinct to Heal). La vraie percée, le vrai Graal en science est la reconnaissance que le perfectionnement fractal de la cohérence devient l’auto organisation et de fait la vie elle-même, que Dan appelle parfois le principe de la Pomme de Pin. Une autre de ses inventions permet de mesurer la force de vie,la fraicheur, l’énergie vitale de substances vivantes à l’aide d’un condensateur sphérique, un œuf recouvert d’Or (analyse spectrale de 0 à 20 hertz à partir de la production en microvolt du capteur que constitue l’œuf recouvert d’une fine couche d’Or sur sa face interne.

Le principe, le Nombre d’Or, le principe de conjugaison de phase qui crée la compression implosive (symbole d’Hermès, de l’ADN, et de la médecine : le Caducée) est clairement le mécanisme de la plupart des médecines électromagnétiques et énergétiques (respiration ou thérapie crano-sacrale, au point zéro, etc.) solution générale à la pollution, et aussi inversion temporel et correction optique par conjugaison de phase.
 
puce3.png
 
 
Dan Winter est à la base un ingénieur en électronique. Il parle beaucoup de CONDENSATEUR. Voici un bref rappel de la fonction de ce composant si important en électronique.

Cette « bête » est composé de 2 armatures conductrices séparées par un isolant appelé diélectrique, isolant qui peut être solide, liquide ou gazeux. Le composant est le plus souvent un petit cylindre ou boitier. Lorsqu’un condensateur est soumis à une différence de potentielle continue pendant quelques instants, il se charge. Les deux armatures sont électrisées, mais il n’y a pas de passage de courant entre celles-ci. Si le circuit dans lequel le condensateur est placé est fermé (en contact), et étant chargé, le condensateur se décharge.
La quantité d’électricité (charge) que peut emmagasiner un condensateur dépend de la différence de potentielle (volt) appliquée à ses bornes, et de sa capacité : Q (Coulomb) = C (Farad) x U (Volt).
La capacité est proportionnelle à la surface des armatures, et inversement proportionnelle à la distance qui les sépare, et est fonction de la nature du diélectrique.
Le condensateur sert à :
- Un réservoir de charges électriques, un peu comme un accumulateur
- Un blocage du courant continu et donc filtrage, découplage.
- Liaison dans les amplificateurs, temporisation.
- Liaison Basse Fréquence.
- Démarrage de petits moteurs.
- Laisse passer facilement les variations du courant alternatif en Haute Fréquence, et donc utilisé dans des circuits d’accord, en découplage. On a donc : les condensateurs variables pour accord de réception d’une fréquence, les condensateurs ajustables pour régler un circuit sur une fréquence fixe.

[Le schéma du haut représente l'Arbre de l'Ennéade d'Héliopolis des Anciens Égyptiens, construit à partir d'un triangle équilatéral, première figure fermée. Il peut aussi représenter la Merkaba]

M.R.
 
 
 

Dernière mise à jour : 23-01-2010 23:56

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2022 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved