Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow Arbre de Vie - Complément
Arbre de Vie - Complément Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 04-10-2010 00:21

Pages vues : 26048    

Favoris : 388

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Alchimie, Arbre de Vie, Connaissance, Égypte, Héliopolis, Instant, Vie


frise_russ11a.png
 
Arbre de Vie - Complément

Tout n'est que CYCLES, alors les Traditions sont aussi
en perpétuel recommencement
 
 
 
Voir aussi la page principale

Voici une page complémentaire sur l'Arbre de Vie dans l'Ennéade d'Héliopolis en correspondance avec la Kabbale. Télécharger en haute résolution les schémas ci-dessous en pdf.


En préambule pour les censeurs, l'Inquisition et la pensée unique.

HÉRÉSIE : Opinion particulière nous dit le dictionnaire Le Robert, contraire à l'orthodoxie ou dogme, donc un choix volontaire ou instinctif. L'hérétique soit naturellement, soit volontairement choisit, se détermine. Alors on comprend facilement l'acharnement des inquisiteurs de toutes époques à faire disparaître ces hérétiques qui échappaient à l'endoctrinement ecclésiastique, et de nos jours aux médias et aux politiques, et constituent donc une menace pour le pouvoir en place. La majorité détient rarement une vérité, laquelle appartient le plus souvent à l'hérétique. Nous savons parfaitement que le nombre des moutons dépasse toujours celui des bergers !
Se rappeler de la devise de Jacques Cœur : Dans close bouche, il n'entre mouche. Ainsi, attention à l'opinion.
Et puis il faut se méfier, car on voudrait voir les choses comme on voudrait qu'elles soient, et non telles qu'elles sont !
 
 
 
Dans le troisième volume des Chroniques du Girku : Le Réveil du Phénix, l'auteur Anton Parks consacre un chapitre à l'Ennéade d'Héliopolis : L'Arbre royal et le second meurtre d'Asar (nom d'Osiris en sumérien). Bien-sûr il ne dispose pas à l'identique les 10 Sephitoth comme sur le schéma ci-dessous, mais les places sont identiques et les fonctions principales restent en gros les mêmes, c'est cela le plus important. Par ailleurs, Anton Parks veut absolument mettre une réalité, un personnage derrière ces si anciens noms et symboles.

Ainsi, il part en haut de Atoum-Râ, ensuite Osiris, Isis-Hathor, Serkit (?), Seth, Râ, Nephtys, Thot, Neith, et Nout.
Par rapport à mon schéma, seul Atoum et Nephtys sont à la même place et avec le même nom et la même fonction.
Anton Parks écrit que son schéma est authentique, parmi nombre de représentation de cet Ennéade, il dit que c'est le schéma primordial, qui donnera plus tard l'Ennéade d'Héliopolis. Je ne sais s'il à tord ou non, mais pour moi l'Ennéade d'Héliopolis telle que représentée ci-dessous, correspond parfaitement avec la vision, et donc l'initiation malgré lui de Jean Coulonval, qui l'a incité à écrire, mettre en mots sa vision, chose d'ailleurs impossible, en son livre : Synthèse et Temps Nouveaux. C'est-à-dire que Jean Coulonval est un "réalisé", une personne qui a reçu l'illumination, sans qu'il fasse quoi que ce soi. L'expérience de Coulonval est une création ex nihilo. Au moment où il la vécut, il n'avait aucune expérience des idées. Sa vie s'était déroulée dans la prison du malheur, de la pauvreté, du délaissement matériel et morale. Il ne savait rien, avait juste appris à lire et écrire l'essentiel pour la vie courante ; il n'était donc pas un érudit. Jean Coulonval va vraiment au fond des choses, c'est pourquoi je me fie à lui pour le synchronisme avec l'Ennéade d'Héliopolis, et l'étude de tout une vie d'après le livre de Jean Haab : L'Alphabet des dieux.

 
 
 
Rappel : l'Arbre de Vie n'est pas uniquement le fait de la culture Hébraïque, on le retrouve chez les Celtes, les Druides, les Touareg, le monde Grecque. Mais il semble établit que l'Arbre de Vie part bien de l'Égypte ancienne.
L'Arbre est symbole de vie en perpétuelle évolution, symbole du caractère cyclique de l'évolution cosmique : mort et régénération.
L'Arbre met en communication 3 niveaux du cosmos : le souterrain par les racines, la surface de la Terre par le tronc et les premières branches, et le ciel vers lequel tendent les branchages supérieurs. Il réunit les 4 éléments : terre, air, eau, feu.
L'Arbre possède un caractère central, tout comme le Pilier, aussi ils sont des AXES du monde.
Dieux, esprits et âmes empruntent le chemin de l'Arbre du monde entre Ciel et Terre.
L'Arbre de vie est associé à la Rosée et aux Pommes d'Or (Jardin des Hespérides).
En Orient comme en Occident l'Arbre de vie est souvent renversé. L'ésotérisme hébraïque exprime cette idée ainsi : l'Arbre de vie s'étend du haut vers le bas et le Soleil l'éclaire entièrement (Zohar). Dans l'Islam, les racines de l'Arbre du Bonheur plongent dans le dernier ciel et ses rameaux s'étendent au-dessus et au-dessous de la Terre. Dans cette aspect de renversement, se trouve la dualité : échange du haut avec le bas, branches en haut et racines en bas ou l'inverse, selon le principe des CROISEMENTS ! Ainsi on obtiens l'Arbre de la Connaissance du Bien et du Mal : chute et rédemption. Donc MOUVEMENT entre deux. Aussi il n'est pas étonnant de retrouver OSIRIS au cœur de l'Arbre de l'Ennéade.
Il faut faire aussi attention aux symboles AVANT LA CHUTE, et APRÈS la Chute !



Examen complémentaire des 10 Sephiroth

ATOUM Neptune - Celui-qui-n'existe-pas-encore

KETHER
Il est en dessous de ce qui n'est pas connaissable avec une mentalité humaine (voir schéma). C'est donc une essence forcement humide pour à peine engendrer l'émanation d'une vibration universelle. En fonction des époques et de la mise en mouvement de l'Arbre, car tout symbole ne doit être vue QU'EN MOUVEMENT, Ptah se trouve aussi à cette place, mais en variation sous forme solaire.
La Trinité se trouve ici : le troisième principe naît en même temps que le second, puisque lorsque ce dernier se sépare de l'Un, il émane du même coup le Fils qui se trouve coéternel à sa Mère et même au Père, puisqu'avant la séparation originelle, Celui-ci n'existait pas, ne s'étant pas encore révélé à lui-même. Faire attention que par rapport à "la réalité", le troisième élément ou le Fils naît toujours de la séparation des pôles et non de leur rapprochement (rapport avec Nout) Un vrai Traité de "Mécanique ondulatoire". Mais, à peine générée, la dualité suscite du même coup la Trinité, sinon, comme actuellement, c'est la guerre.
Ne pas oublier que si le BLANC rassemble toutes les couleurs du spectre de lumière (l'Instant), c'est le NOIR ou non mouvement qui est la Source réelle ! (Voir Osiris)
Maât est fille de Rê, car elle est Mère de la Vérité, de l'Intuition. Elle est symbole de pureté, et donc de virginité charnelle, la couleur blanche : "Tout par la Vierge et rien sans la Vierge..." A ce stade il y a aussi un rapport avec le FEU (Athéna). Toute chose est pensée avant d'être matérialisé. Mais c'est à propos de Maât qu'il faut écrire, comme Saint Paul (Romains, 6-23 Le baptême) : Car le salaire du péché c'est la mort. En fait c'est toujours à cause d'un déséquilibre vibratoire !

TEFNOUT

HOCHMAH
(Osiris chez Parks)
Début d'une mise en mouvement car c'est un départ de dualité de la polarité, il n'y a pas de "Vase". Ptah est ici aussi à sa place à cause de son Bâton de pouvoir surmonté d'une têtes sethienne symbolisant la dualité, le mouvement entre deux contraires. D'accord avec Parks, car il décrit le Bâton de pouvoir, mais il l'attribut à Osiris ! Il parle aussi de mise en MOUVEMENT, et donc d'énergie pour toute la suite à venir.
Ici peut se trouver Janus (Jean) et donc Uranus, car homme aux deux visages (comme le U du diapason). Ici se présente les Portes (Fréquence, Octave, Phase, Valve, Diode...). Le Noun peut voyager ici (le Chaos liquide des origines).

CHOU
BINAH
(Isis-Hathor chez Parks)
Le problème, c'est qu'Isis est parfois associé à Nout (le Ciel)
Maât est en parenté avec Chou. Ici le pulse vibratoire est effectif, la vibration est coagulé. Parks parle justement de "Notre Mère à tous", comme une Terre, il y a donc création du temps, de l'espace, la matérialisation commence. Parks présente bien cette étape en parenté avec Nout. Nous avons ici le SOUFFLE, l'AIR (R), et donc l'intelligence, le Trône, la vulve. Chou, ou Isis-Hator chez Parks, représente bien un danger, un ADVERSAIRE, car c'est le gardien premier, celui qui détient les clefs de la machine.
La position suivante sur l'Arbre n'est pas compté, car cachée. Sur mon schéma c'est le nom caché de Rhe, le dualiseur, sorte de dimension inconnue. Parks le nomme : Dat (Horus) selon le nom de la Kabbale, qui serait aussi Lucifer... En tout cas c'est caché ! donc souterrain, etc.
Lucifer est comme le frère jumeau du Christ (la connaissance de Jésus de Nazareth et celle de Lucifer sont les mêmes : une seule Vérité)

NOUT-Ciel-Vase

CHESED
(Serkit ou Serket chez Parks. Elle fut commise à la garde des canopes avec les mêmes déesses. Elle est la déesse-scorpion entrée dans le cycle osirien, protectrice du Diadème)
Union de Deux qui donne la contenance : la "Vache du Ciel", le réceptacle des archétypes, la Loi, le rythme. La mise en MOUVEMENT est effective (Fixation cavalante). Il y a accouchement, naissance, comme l'expose Parks. La Pierre Philosophale peut naître au cours de cette période (la nuit), quand les polarités se marient : par exemple dans la mythologie phénicienne, c'est Eros, qui est le principe de la création, le désir (Cupidon) qui pousse les complémentaires à s'unir.

GEB-Terre - TO-TJENEN
GEBURAH
(Seth-Enlil chez Parks)
Geb se voit avec le signe de Mars (rouge et fixation), donc quelque chose de guerrier, de puissant. C'est la Vierge Noire et son enfant, symbole identique à celui de l'œuf. On entre dans une DYNAMISATION, un mouvement propre, bon ou mauvais (lettre R). Il n'est pas surprenant que Parks y place Seth, car dans ce NOIR peut surgir le chaos, le pouvoir et la domination. Mais nous devons dépasser le stade de Seth et vivre de multiples cycles sur Geb, la Terre, travail herculéen qui ne peut se faire qu'en plusieurs incarnations.
A ce stade se trouve l'oiseau Phénix, le Benou. L’oiseau Benou est peint en rouge. Qui dit rouge dit Cinabre, le Phénix est appelé en Chine par les Taoïstes : Oiseaux de Cinabre. (Le cinabre vulgairement, c’est le sulfure rouge de mercure). Quand le Benou sent/sang sa faim/fin approchée, il se construit un bûcher et se brûle en offrande ; alors apparaît un ver dans les CENDRES, qui se développera en un nouveau Benou, ressuscité des cendres de son prédécesseur. La mort de chaque phénix correspond aux Multiplications de l'Œuvre alchimique.

OSIRIS le dieu sacrifié (comme le Christ)
TIPHERETH
(Râ, Horus l'ancien (Horsemsou) chez Parks) Apollon - Dionysos - Bacchus
C'est le Cœur de l'Arbre. Effectivement Osiris exprime la BEAUTÉ, comme Apollon. On associe cette position aux Forgerons, si puissants autrefois. Osiris est le "Grain vivant", comme le sang caché. C'est l'Œuvre au noire alchimique de la Fermentation, c'est le GRAIN FOCAL (GRAIN, RGN : régénère), la Loi (la Mère l'Oie). Parks parle d'ailleurs de Grand Œuvre. Osiris en tant que grain vivant, le véritable savoir ne peut venir que de l'intérieur de l'être, comme la graine qui germe en secret après une longue gestation, digestion.
Le sacrifice n'est pas une fin ni un dépouillement, mais il est le remplacement d'une forme par une autre forme supérieure à la précédente. Osiris coupé en morceau symbolise le germe de la remontée, ou "poser les pieds là où ils ont laissé une emprunte lors de notre descente".
C'est aussi le stade où il s'agit de vaincre l'ego, le monstrueux côté d'Osiris : Seth.
Osiris est aussi le nombre 13 (14 morceaux - le sexe). Dans le Tarot, la lame 13 est le faucheur, mettant fin à des cycles d'existence tandis que sortent de terre les prochains êtres incarnés. C'est également les 12 signes du Zodiaque, les 12 Travaux d'Hercule.
Bacchus est qualifié de "Celui qui a deux mères, Fils de la double porte (Janus) et de Deux fois né".
Bacchus épousa Ariane (celle du Labyrinthe avec son célèbre fil), ce qui évoque incontestablement la toile d'araignée (aragne, ariagne, areignee, iraignee, ou encore du latin : aranea). Ariane est en rapport avec Maât, à cause de sa pureté (tout se tient grâce à un fil invisible, comme une liaison directe absolue permettant de retrouver l'Origine, la Vérité)
C'est encore à ce stade que devait peut-être se situer la langue Originelle.

NEPHTYS
NETZAH
(à la bonne place et Nedja chez Parks)
Parks écrit qu'elle mélange les contraires, là encore ça correspond aux descriptions du schéma ci-dessous. Le meilleur non restant pour moi : L'EAU DE MORT COLLE. C'est le centre des émotions et de l'intelligence cachée en continuelle recherche de sensation et de prouesses magiques. Comme passivité négative, Nephtys corrode, corrompt pour donner vie. Elle assume la fonction de Putréfaction.

ISIS

HOD
(Thot chez Parks !)
Effectivement, ici Isis correspond à L'EAU DE VIE de Thot l'Ibis. C'est la sphère du mental, la passivité agissante. Elle favorise aussi bien la résurrection que la Chute ! L'Eau de Vie associé à Thot évoque la Science en toutes choses, notamment l'écriture, les arts magiques et les phases lunaires. Eau de Vie : Souffle. Le mot Tarot (le tirage de cartes), Rota ! peut venir de Thot : Tho-Ra.

SETH - NEITH

YESOD
(Neith chez Parks. Déesse de la guerre et de la chasse, patronne de Saïs dans le delta du Nil. C'est aussi Athéna. Tardivement, elle est venue a être identifiée et associé à Seth et être la mère du dieu Sobek le crocodile : souvent symbole du Fou dans le jeu de Tarot)
Seth est le côté obscure d'Osiris, l'opposition, le Miroir, l'Eau. Charnière ou passage du subconscient au conscient. Quitter l'ego, la partie lourde et obscure. Seth est relation avec le monde des formes, lié à la Lune et à l'humide, au sexe, tout cela engendrant. Seth est le socle de toute chose qui s'incarne. Dans la tradition alchimique, l'Œuvre du Soleil fait suite à celle de la Lune (tout est en mouvement).
Ne pas oublier le nombre d'avatars livrés aux éléments et souvent sur les eaux, dans une corbeille en osier. Moïse en est le plus célèbre, et souvent ces sauveurs ont un nom commençant par M. Lune : M : Moon (anglais), Mèsic (tchèque), Mond (allemand), Maan (néerlandais), Mah (persan), Menig (vieux prussien), Meness (letton), etc.
Seth c'est l'inconscient collectif, avec toutes les dérives et les monstres de formes-pensées qui s'y baladent. Ainsi, la larve astrale engendrée par un ivrogne va hanter des alcooliques pour faire naître en eux l'envie de boire et se repaître de cette envie comme de la jouissance qui accompagnera l'acte lui-même. Ces formes-pensées se regroupent sous le nom d'égrégore. Ces égrégores constituent une forme d'OPINION : affinité de personnes ayant les mêmes idées et opinions politique, un même langage, etc. Ces gens sont conditionné par ces larves astrales.
C'est aussi à ce stade que se situe la PEUR, celle de la mort notamment, alors qu'elle ne constitue simplement qu'un passage obligé. Mais les gens de pouvoir jouent sur la peur, afin de priver leurs frères et sœurs de voir la réalité en face. Nous ne craignons que ce que nous ne connaissons pas.
Bacchus a aussi sa place à ce stade, car je rappel que Seth est le mauvais côté d'Osiris. Au stade alchimique, Bacchus est une sorte d'Esprit Astral qui s'intègre dans les phases "de cuisine" des Solve et Coagule. (Voir les Demeures Philosophales de Fulcanelli)

HORUS - ANUBIS l'Embaumeur - La DOUAT - L'HADÈS - L'ÂBIME

MALKUTH
(Nout chez Parks)
La Douat est le nom donné par les Égyptiens au monde souterrain où vivaient les morts. Elle fait partie de l'Occident (entrée réservée aux défunts justifiés par les rites osiriens). Dans ce royaume souterrain les morts attendent d'être régénérés et renaître le lendemain (voir le Livre de Sortir au Jour).
Parks associe bien Nout à la Douat, il n'y a donc pas d'erreur. Rê y accomplit son voyage nocturne. Ptah est aussi maître du Royaume des morts pendant la nuit, ce qui fait qu'il annonce l'Aube (le Ptah solaire), on boucle donc avec le début de l'Arbre. Toute renaissance prend son envole dans la mort.
Comme l'écrit Parks, ici c'est le monde des formes, bien densifié, où peuvent s'accomplir des métamorphoses, celles des défunts prêts pour une réincarnation Comme Ptah annonçant l'Aube, la Source de toute chose, il y a un aspect féminin. C'est la base de l'Arbre de Vie, ses RACINES se nourrissant d'Eau et de minéraux.
Quant à la Terre au-dessus de la Douat, elle gouverne tous les humains. Anubis se tient dessous la Terre, dans la Matrice (régénération-digestion), en réflexion par rapport à Seth.

Rappel : Ptah est le dieu des artisans et des artistes, il est donc assimilé à Héphaïstos, le dieu grecque des forgerons. Héphaïstos fut trouvé très laid par sa mère Héra, si bien qu'elle le jeta du haut de l'Olympe. En touchant terre, Héphaïstos se cassa les deux jambes, ce qui l'affligea d'une claudication. Voilà peut-être une origine de la gaine de Ptah... Ptah comme Héphaïstos sont des MOTEURS, on ne peut faire mieux avec le feu des forges et des volcans ! Un moteur, le feu des volcans est caché, mais bien là. Le feu œuvre dans les profondeurs de l'être, c'est pourquoi on appelle l'Alchimie : la Philosophie du Feu. Pour les Anciens, on élevait une maison AUTOUR DU FEU.

Il est aujourd'hui évident que l'Église de Pierre a perdu les clefs du premier apôtre, inéluctable conséquence du lourd karma engendré au cours des siècles : Druides, Cathares, Templiers, Vaudois, main de fer du Saint Office, populations et cultures anéanties dans le Nouveau Monde sous le signes de la croix et, avant tout cela, l'Empire Romain livré aux barbares à la seule condition qu'ils se fissent chrétiens... et le monde livré à la nuit pendant plus de mille ans !
Si Jésus fut un authentique "Fils de Dieu", il fut trahi par ses successeurs, bien plus sans doute que par Judas. (Jean Haab, L'Alphabet des Dieux). Bref, l'Église est dans les ténèbres de l'ignorance, ce que certains attendent avec impatience pour imposer peut-être une nouvelle prochaine religion mondiale.
Enfin, Jean Haab dit à peu prêt la même chose que Ramana Maharshi, mais en variation :
Le Soi divin, le Cœur, l'Instant ne peut pas être saisit ni défini, sinon il n'y aurait plus unité mais dualité, c'est-à-dire l'objet de notre quête et nous-mêmes. Problème du sujet et de l'objet, comme le décrit R. Maharshi dans son enseignement. Mais, surtout problème des MOTS/MAUX et donc de la CHRONOLOGIE TUEUSE.
On ne peut pas saisir ce qui sépare sans être aussitôt séparé de ce qu’on saisit.
A - Vouloir saisir l’Âme. Il faut d’abord un corps, mais en considérant l’ensemble, on tient ainsi le corps et pas l’Âme !
B - On ne peut pas saisir une lame de Métal sans se couper les doigts (ou alors du côté non tranchant !), il faut un manche, l'ensemble manche et lame se nomme couteau. Mais quand on saisit le couteau, on tient alors le manche et pas la lame !
Enfin, Jean Coulonval écrivait que : La Culture ! Quelle glu pour les âmes ! Il avait raison, car à vouloir universaliser la Connaissance, notamment avec l'horreur de la "propriété intellectuelle", cela revient à supprimer cette Connaissance, à la diluer dans la masse gigantesque de la masse, à la rabaisser au niveau du monde spatio-temporel.
 
M. R.
 
 

Dernière mise à jour : 04-10-2010 12:39

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2018 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >