Accueil arrow Peindre à l'aquarelle
Comment utiliser l'aquarelle Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 06-04-2008 12:48

Pages vues : 18935    

Favoris : 515

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : aquarelle, couleurs, dessin, eau, peinture

 
Dessin Aquarelle
 
Ma boîte de 18 couleurs d'aquarelles Daler-Rowney
Je me sert principalement de : Jaune Citron - Ocre Jaune - Rouge Clair - Ecarlate d'Alizarine - Outremer - Terre d'Ombre. 
 
Voir aussi : Palettes Aquarelles
 
C'est une sorte d'activité divine (peut-être issue d'anciennes activités sacrées). Il y a mystère, parce que le résultat du dessin ou d'une peinture est une grâce accordée à celui qui sert cet Art. Cette grâce rayonne du dessin ou du tableau vers celui qui regarde ce dessin ou cette peinture.
 
L'Artiste révèle/active/réveille. Le dessin ou la peinture ne sont pas un passe-temps, encore moins un A-musement, s'écarter des Muses, se détourner de l'inspiration Divine. Il est important de s'accrocher à cet Art et ne jamais se décourager.

Pour entreprendre quelque chose d'exceptionnel, on doit prendre des précautions exceptionnelles, ou observer une extrême prudence dans les DÉBUTS et les PRINCIPES. (D'après le Yi-King)
Un des Arts, ou " l'expérimentateur " fait UN avec son ” expérimentation " ; et c'est aussi une autre définition de l'Adepte.

    ROI
    OSIRIS
    REINE
    ISIS Mythe Dionysos, Minos, Minautore, Dédale.
    MARS : ARS ARTS


Le plus dur c'est de commencer ! pour la sculpture, la Pierre extraite de sa carrière/mère depuis 10 ans est très dure en surface, et plus tendre vers l'intérieur. Commencer est un combat.

L'ART NE SERT À RIEN. C'est pour cela qu'il est ESSENTIEL. Sans lui le Monde est mort.

Par le dessin et la vision, on peut essayer de se rapprocher de la Réalité.
On acquiert ainsi une notion du vrai et du sincère lorsque l'oeuvre " tient le coup " (réfléchi dans un miroir par exemple, on voit si le dessin n'est pas bancal).

ICÔNE : LIAISON entre le Visible et l'INVISIBLE.

Le trait qui délimite une forme : c'est une poussée qui doit se sentir de l'intérieur de la forme vers l'extérieur de la forme ; sinon il y a maigreur ou affaissement/malade/maladresse.
Travailler encore et encore sans se décourager, et le résultat sera là, quand votre travail vous étonnera.
Crayon et Pinceau léger, appuyer à peine, être affectueux et éviter de relever le Crayon/Pinceau, REGARDER LE MODÈLE PLUS QUE LE PAPIER.

- CRAYON plutôt SOUFRE (masculin).
- PINCEAU plutôt MERCURE (féminin).

Ne retenir que la première chose qui vous a touché et s'y accrocher de toutes ses forces, car après il y a déconcentration de toutes sortes (lumière solaire qui change à une grande vitesse, bruits ambiants, passants, sa propre imagination, et la lassitude).

A - Regarder à côté, le contraire de la forme (le + et le -). Pour l'extérieur regarder l'intérieur. (Rapport Masse intérieur/extérieur).
B - Faire attention aux AXES, et regarder les lignes qui se croisent, se prolongent (voir " à côté ").
C - Ne pas chercher à " représenter ". Des grandes Masses SIMPLES correspondantes au caractère du modèle.
D - Trouver la clef. Ne pas s'appesantir (fatigue) sur son imagination. Pour être réveillé : voir et faire des formes simples pour ce qui est en " apparence " compliqué. Rendre FLUIDE.
E - Penser à la géométrie du triangle, du cercle, du carré.

Regarder le modèle, presque pas le dessin. Ne pas lever la main du support, sinon on perd le fil et c'est l'imaginaire qui prend le contrôle avec ses risques d'erreurs. S'approcher le plus près possible du sujet/modèle, s'approcher le plus près de l'Origine. Ce sera déjà bien, car on est toujours si loin de ce que dégage la " Réalité " (Longueur, largeur, hauteur).
Quand on aborde l'Abstraction, lorsque l'on essaye de faire le vide en soi, l'on voit apparaître sur le " modèle " ou thème choisit, une PRÉFORME de ce qu'il va se tracer sur le papier ou un autre support. Cette Préforme du modèle est une sorte de synthèse non visible avec la vision comme celle d'un appareil photographique. Mais il est bien sur nécessaire de faire le vide en soi, de manière à faire surgire l'inattendu ; c'est le " créer pour les autres et non pour soi ", c'est-à-dire que l'oeuvre n'appartient pas À CE MOMENT LÀ à l'Artiste.

COULEURS : trouver la couleur CLEF et tourner autour. Mais penser que UN est le TOUT : chaque couleur est unique, par conséquent agir sur les VALEURS et cligner des yeux pour saisir ces Valeurs. Les Valeurs sont un jeu infini entre le Clair et le Sombre (Ombre/Lumière). Pour mieux utiliser les couleurs, pratiquer souvent les valeurs uniquement avec une teinte :

    Crayon : des gris avec des hachures.
    Plume : des gris avec des hachures dont l'orientation est à étudier.

ps-1.gif

Lavis : de gris avec Eau et Pinceau, et CLIGNER DES YEUX !
Il faut voir l'ensemble pour faire un détail, sinon on perd le fil. Ne pas isoler, ne pas «ajouter». Il y a concentration, force, synchronisme, rythme Fréquence. Le détail «épaule» l'ensemble (tension ou charge). Le détail est en équilibre (balance) par rapport à l'ensemble ou l'inverse.
Travailler par l'intérieur (en faisant les " contours ", ressentir l'intérieur) Travailler en premier les appuis (ce qui touche le sol).
Esquisser le plus léger possible pour pouvoir reprendre plus précisément (travailler par points ou petits traits). Encore une fois, ne pas chercher à " représenter ". Comme les textes Alchimiques, il ne faut pas prendre à la lettre ce que l'on voit. Il faut trouver ce qui rendra le mieux ce que le sujet EST, et ne pas «copier» servilement.
Ne retenir que la première impression venue. C'est la règle d'Or.
Se souvenir que les forces agissent toujours de l'intérieur vers l'extérieur : il faut NOURRIR LES FORMES !
Chercher les caractéristiques du squelette du motif.
Ne pas se censurer ! Ne pas penser, lâcher prise, SE VIDER. S'il y a effort c'est que c'est mauvais, les choses viennent naturellement d'elles-mêmes.
Pour obtenir quelque chose qui tienne le coup d'oeil " il faut l'arracher à la Terre " par le labeur, se battre, et c'est souvent bien pénible ! Avec la Foi, on peut arriver au bout de ce quelque chose.
Faire attention au format du papier, parce que les 4 côtés du morceau de papier vont «attirer» les directions et les formes. Il faut pour éviter d'être mal à l'aise, prendre un morceau de papier avec de l'air/marge autour du sujet de la composition et, battez vous avec votre composition, il faut la mériter !

FLUIDE : Attention FLUIDE, sinon danger de recommencer, avec la conséquence d'énergie perdue. Avant de dessiner, étudier quelques minutes les directions ou réseaux qui se dégagent de l'organisation des Matières.
Ne pas dessiner à plat sur une table, mais sur les genoux, ou appuyé sur le dos d'une chaise, ou sur un chevalet et la main levée appuyée sur le petit doigt.
Dessiner ce que vous CROYEZ VOIR (pas de censure). Dessiner les choses telles qu'elles paraissent.
Quand on est proche de l'Art, on est proche de la Nature. C'est pour cela que le mot Art et Artiste est utilisé souvent dans les textes Alchimiques.

 
AQUARELLE :

Fait avec l'Eau, c'est alors seulement qu'il se passe quelque chose. (Voir l'Alchimie où rien ne se passe s'il n'est réduit en Eau).

Ce qu'il y a au-dessus de vous (Esprit) ne peut venir que s'il y a FLUIDITÉ.
Avec l'Aquarelle, tout est possible ; par exemple : capter les reflets métalliques et toutes leurs subtilités.

A - Bâtir le dessin au pinceau sur un papier mouillé (pour pouvoir effacer en cas d'erreur) avec un léger lavis de Terre de Sienne naturel.

B - Poser la valeur la plus claire après le blanc du papier (souvent le ciel), avec un poignet léger, mais en tenant fermement le pinceau dans les doigts, et " broder " ou " chanter " autour de cette Première Valeur, car c'est la Clef ou Teinture . Déposer l'eau avec le pigment et jamais l'inverse (le pigment avec l'eau). La palette doit rester TRANSPARENTE. Poser la touffe de poils du pinceau sans frotter, avec l'énergie psychique de l'Instant qui est à l'intérieur de soi ; c'est comme la Calligraphie : le coup de pinceau reflète la personnalité de celui qui le manipule ; avec en plus la grâce du dieu des pinceaux.

Travailler les masses et les relier/harmoniser entre elles. (Le rythme).
Penser aux valeurs et ensuite aux couleurs.
Se poser la question : Qu'elle est la couleur clef à partir de laquelle se déroule le fil conducteur.
La couleur clef, et ensuite qui va avec quoi : une valeur par rapport à une autre valeur, une couleur par rapport à une autre couleur. Utiliser le moins de couleurs possibles : 3 ou 4 couleurs en tout. Les lavis viennent d'eux-mêmes autour de la couleur clef ; c'est le signe de la Fluidité dans le Labour. Moins il y a de couleurs, mieux cela est. Car toutes les NUANCES sont possibles, avec seulement quelques couleurs qu'il faudra avoir constamment en mémoire. Lier les couleurs : prendre la couleur première en ayant dans la tête la COULEUR PROCHAINE.
Le Passé n'est plus l'Instant, mais le Futur se construira d'après le passé !
Jouer avec l'élasticité de l'Eau sur un papier en pur coton.

- L'Aquarelliste n'est que le serviteur de l'Eau. Ressentir encore le détachement, l'enveloppement, la maniabilité de l'Eau.

- Pratiquer le lavis quotidiennement ; et tout ce qui touche au travail manuel ne va pas sans lutter avec l'Eau, le papier, le bruit.
Enfin, le lavis reste toujours très peu teinté, il est le jeu subtil des nombreuses superpositions et des transparences.

- Il y a du ROUGE dans le VERT des arbres, vert qui est difficile à bien rendre en Aquarelle.
Le Vert de la Chlorophylle est un peu le Sang des Arbres.
VERT OPAQUE il s'appuie sur le ROUGE.
ROUGE TRANSPARENT il soutient le VERT.
Le Rouge est transparent sinon, on ne verrait pas le vert !

PTAH, dans l'Égypte pharaonique, est le patron des Artistes,

 

SCULPTURE :

En modelage, mettre les valeurs/lumières du premier coup, sinon il faut rééquilibrer l'ensemble.
En taille directe : toujours partir du point qui ressort le plus (nez, etc...) Voir en premier les PROFILS.

dess.gif

sculpt.gif

Se souvenir que plus un élément est simple, plus il sera difficile à travailler (aussi bizarre que cela puisse paraître) et dessiner, dessiner, dessiner.

Ne jamais voir les formes en étendues mais toujours en profondeurs , de l'intérieur vers soi.

Faire attention en taillant un Calcaire : ne pas frapper trop longtemps au même endroit, sinon les vibrations auront le temps d'affaiblir dans le prolongement de l'outil, un morceau qui va partir violemment à l'extérieur.
Ressentir naturellement la dureté de la Pierre. Si le Calcaire résiste, c'est que la forme est mauvaise. Si la Fluidité se fait sentir et que le Calcaire " accepte " de se laisser tailler (comme par Magie), c'est que la pré-forme devient visible par la " bonne " forme, sous le ciseau de l'Ouvrier. Avant tout, respecter la pré-forme , particulièrement en taille directe d'après un modèle : la forme c'est le modèle; la pré-forme c'est le bloc de Calcaire brut dans lequel l'Ouvrier rend visible la forme.

La Pierre " devine " ; les formes font transiter les informations : il y a émissions et réceptions (vibrations) entre la Pierre avec ses mailles enregistreuses, et l'émission de la pensée du Sculpteur ; il y a ACCORD entre les TROIS : Pierre/Sculpteur/Forme. ( Trinité )
Comme pour l'Aquarelle avec le papier blanc, on part d'un bloc brut pour faire apparaître la Lumière.
Enfin, porter des lunettes pour se protéger les yeux des éclats, car la Matière se défend avec vigueur.
Un croquis ou un dessin vaut mieux qu'un long discours : en référence à l'écriture idéographique.

 


DESSIN : 2 méthodes :

1 - DIRECTE : les Circonstances sont réunies et avec la grâce de PTAH, l'œuvre dans toute sa fluidité et sa transparence arrive à bon port.
2 - INDIRECTE : pour parvenir à l'oeuvre, il faudra beaucoup de labeur pour arracher cette fluidité/Simplicité. (Ce qui est à notre portée nous ne le trouvons qu'avec effort. Le Livre de Sagesse de la Bible)
Et jamais se dire que l'on va faire un chef-d'oeuvre, car c'est le contraire qui se produit !

Il y a beaucoup de Vérité dans les Arts manuels de l'Ouvrier , du Forgeron.

Commerce et Art ? ! C'est la bêtise bourgeoise commencée au milieu du 19 ème siècle, qui a distingué l'Art gratuit du travail qui n'aurait pour fin que l'argent.
Dans la civilisation de l'Égypte pharaonique, un Ouvrier était bien nourri. Maintenant, c'est pas cher, mais c'est bien souvent pas beau !
La République ne sait pas montrer de jolies choses. Les Rois savaient encourager et montrer de jolies choses.

Michel Roudakoff (Extrait d'un projet de Glossaire)

 

Dernière mise à jour : 10-11-2012 23:34

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2014 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent