Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow Abîme de Simplicité
Abîme de Simplicité Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 02-11-2015 22:40

Pages vues : 1968    

Favoris : 355

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Abîme, Alchimie

 
ourobo_taiji330.png
 
 
Abîme de Simplicité
L’Abîme ne peut que contenir
la Vérité : UN POINT C’EST TOUT.
Savoir que rien ne peut venir des sens,
du sentiment, du mental.
La Connaissance ne vient que
de cet Abîme, cette Chimère.
 
 
ABÎME SANS LE NOM-LA FORME.
ABÎME ÉCHAPPE À TOUT TRAVAIL DU CHAPEAU.
ABÎME : SANS OBJET PAS D’OBJETS, PAS D’OBJECTIVITÉ NI DE « SCIENCE OBJECTIVE », PAS D’ÉTOILES, PAS DE GALAXIES.
MATÉRIALISME : COMBLER L’ABÎME, TUER L’INTUITION.
Si comme le dit Ramana Maharshi à l’entretien 264, l’Homme a fabriqué Dieu ; il dit aussi que Dieu a également fabriqué l’Homme ! TOUT EST DANS TOUT.


La Flamme d’une Bougie est un Abîme de Simplicité, surtout quand on l’éteint (la matière s’écoule comme n’importe quel langage)… Des gens détestent le Serpent parce qu’il est un Abîme de Simplicité.
 
Abîme de Simplicité : celui qui vise, qui veut travailler du chapeau au meilleur moyen d’atteindre « la fin des temps », qui veut atteindre le but et ainsi a peur de l’Abîme, n’aura évidemment pas la moindre chance de réussir. Il est le loser.
Mais celui qui s’engage dans l’Abime de Simplicité, avec une vague impression qu’il pourrait y trouver un « bout de vérité » et ressortir quand même de l’Abîme par un « autre côté », transcendé, celui-là est le winner.
Le loser fut Albert Einstein quand il sortit son « Dieu ne joue pas aux dés », il se comportait comme un évolutionniste et s’emprisonnait lui-même. Le winner fut Niels Bohr quand il lui répondit : « Mais ce n’est pas à nous de prescrire à Dieu comment Il doit gouverner le monde » (rapporté par Werner Heisenberg, dans : La partie et le Tout - Le monde de la physique atomique).
L’évolutionnisme, autre que la géométrie de la ligne droite entre un passé (Adam) et une fin (des temps), est la physique actuelle qui voit en séquences, donc en évolutionnisme : à chaque « instant » apparaît un « état objectif de la Nature » dont on peut en déduire l’état qui se présentera à « l’instant suivant ».
En Alchimie, et maintenant suivant la mode du quantisme, le sujet et l’objet sont intimement mariés pour aboutir à une non-dualité, une « indétermination », une non-localité ou PAS DE BUT À ATTEINDRE. Albert Einstein ne voulait pas se résigner à ça, bien qu’il en connaissait les faits !
C’est pour cela qu’on ne peut pas se fier au moindre appareil de mesure, d’ailleurs construit par l’humain, et donc une opinion d’opinion ! Tout appareil de « mesure » dépend de nos cinq pauvres sens physiques, le but à atteindre : VOIR LA MOINDRE PREUVE POUR SE CONFORTER, ET SE RASSURER QUE C’EST « LA RÉALITÉ » ! Depuis l’époque de la Renaissance et le règne de l’OPINION et de la « raison », et du freudisme, tout est réduit à seulement ce qui peut être observé ! J’en veux pour preuve solide actuelle LA LAÏCITÉ.
La « science » séparée du Divin n’est qu’une opinion de plus.
« Toute chose qui persévère dans sa qualité propre (sa voie, le Soi) est incorruptible, car le mystère dont elle procède est éternel. En naissant à elle-même, elle manifeste ce mystère dans lequel elle est enracinée » (D’après Jacob Boehme).

Surtout ne pas suivre l’évolutionnisme à la Nietzsche genre : « La Vérité n’est pas tellement importante, c’est ce qui aide à vivre qui importe ». Nietzsche a une « raison » d’évolutionniste, de marxiste qui place la « vérité » à L’EXTÉRIEUR ; une foi sentimentale, qui peut se perdre comme on perd son porte-monnaie.

ABÎME : du latin populaire abismus, de abyssus, mot emprunté au grec set signifiant : sans fond, donc nous ne restons par pris-o-nier de l’évolutionnisme ! Tout est Mouvement.
Les Abîmes ne peuvent être en aucun cas celles de l’Enfer !!!
On retrouve notre Abîme dans la LOI DE L’ALTERNANCE : À chaque sommet de l’Alternance fait écho un abîme, mais à chaque fois que l’on monte, on descend un peu moins bas.
Naissance et Mort : peuvent être cycle ou recommencement.
Naissance, c’est l’apparition dans le monde du visible. Mort, c’est le retour dans le monde de l’invisible.
La Vie est un abîme de simplicité. Un abîme, c’est-à-dire une infinité de possibilités.
Par là, plus une chose est simple plus elle est compliquée, puisqu’elle offre une infinité de possibles, ou de thèmes et variations. LE QUANTITATIF RÉDUIT À L’ABÎME DE SIMPLICITÉ CONDUIT À LA VÉRITÉ. Le quantitafif du Nouvel Ordre Mondial ne conduit qu’à la prison ou société fourmilière, là où la « liberté » n’existe plus, à cause du parasitisme dirigé vers la pensée unique où seule l’oligarchie anglo-américaine aura le droit de « créer ».
L’Abîme c’est aussi le BLEU DU FUTUR et du monde matériel (le Rouge étant le « passé » et le Blanc l’Instant).
BLEU = ABÎME.

L’ABÎME FAIT LA JONCTION ENTRE LE DÉBUT ET LA FIN, comme la tête du Serpent se mangeant la queue (Ouroboros). Ainsi l’Abîme forme la Stargate, le Point Focal, l’Union mystique. La « profondeur » ne se contente plus de plonger dans l’Abîme sans fond ELLE S’ÉLÈVE. Enki est le Seigneur des Abîmes.
Chez les Akkadiens Tiamat place des Dragons Gardiens de l’entré de l’Abîme.
L’Abîme est comme la Mère-Père (Source) formant toutes choses.
L’Abîme se retrouve dans toutes les cosmogonies mariant évolutionnisme et cycles. Comme l’Ouroboros, l’Abîme avale les êtres pour les recracher, comme DIGÉRÉS, donc TRANSMUTÉS. L’Ouroboros dépasse la trinité des « thèses » à la Hegel : thèse-antithèse-synthèse. La synthèse n’est pas le résultat ou mariage des deux contraires elle est nécessairement autre chose et plus que ce mariage, elle devient un NOUVEAU THÈME. Hegel ne peut qu’avoir lu des livres d’Alchimie.

L’Abîme est bien une forme de Stargate en ouverture vers l’insondable de l’Âme.

Un Abîme de Simplicité : depuis les 10.000 ans de la voie de l’Agriculture, personne ne s’est encore aperçu que la guerre n’a jamais apporté la « paix » sur cette planète ? Et encore moins les révolutions encore plus sanglantes ? Étrange !!! Ou plutôt non ! C’est toujours le drame de l’ego.

Un autre Abîme de Simplicité : La mort, et l’Après-Vie. Depuis la « raison » chère aux perruques poudrées du siècle des « lumières », ici en Occident la mort est interdite : voyez les transhumanistes qui veulent devenir « immortels », comme des Dieux. Les Anciens Égyptiens passaient leur vie à préparer leur mort ; chez nous nous passons sur la mort pour ne s’occuper que de la vie, DONC DE L’ILLUSION (le meilleur en étant actuellement l’informatique). Dire que les EMI (NDE) sont un phénomène du cerveau en hallucination est de la pure Inquisition (comme le journal « science et vie » spécialiste du genre 'raison'), car tout est toujours en Mouvement, tout est lié et en Création permanente. Les EMI c’est comme Dieu, certains n’y croient pas, d’autres y croient ! Les septiques ont l’opinion que « la conscience est dans le cerveau », encore faudrait-il s’entendre sur ce qu’est la « conscience », car c’est comme l’électromagnétisme et l’électricité : tout le monde s’en sert mais personne n’en connaît le principe !

Je dirais que tout est cerveau dans le corps. Voir le cas de cette femme de 45 ans, Vicki Umipeg, aveugle de naissance qui a vu tout ce qu’il se passait autour d’elle pendant une EMI : son histoire est un exemple particulièrement clair de la façon dont une EMI chez un aveugle de naissance peut se dérouler exactement de la même manière que pour les EMI chez des personnes non aveugles.

Comme le Docteur Pim Van Lommel, je crois que la Conscience est PARTOUT, puisque son vrai sens en est le Soi ou Instant, autres noms de Dieu, Vérité, Centrum Centri, Foi, Cœur, etc., selon le point de vue de la personne.
La Grande Inquisition moderne c’est de traiter celui qui n’est pas dans le système de la démocratie, dans le dogme républicain et matérialiste de la consommation, d’antisémite, de schizophrène, d’halluciné ou de fou, etc. Nous avons terriblement régressé sur le plan de l’ouverture au monde autre que physique, visible, et avec la technologie galopante ça s’est accentué. C’est tout bénéfice pour les Couilles en Or et leurs consommateurs-esclaves.
Le mot Science a été détruit à la Renaissance avec les Galilée, l’imprimerie, la Réforme, etc., avec la montée en puissance de la technologie, car avant, Science et spiritualité ne faisaient qu’UN, et maintenant, comme avec le phénomène de la laïcité, la Vraie Science s’enfuit pour ne laisser la place qu’à la technologie nommée « science », ou « les hommes de sciences », ou « les scientifiques », etc… Même peine avec la médecine de Big Pharma qui est devenu « traditionnelle », alors que la vraie médecine traditionnelle soigne seulement avec des éléments naturels et globalement… Tout est inversé, à l’envers…
L’imprimerie est la parfaite invention identique à un appareil de mesure perfectionné : elle aboutit à la validation consensuelle des observations, soit la naissance de « l’objectivité », ou plutôt de l’opinion pure ; alors que la religion de l’Église de Rome ne faisant qu’utiliser l’imprimerie pour « répandre la bonne nouvelle ». Avec l’imprimerie naissait effectivement l’OPINION : un exemplaire des Écritures entre les mains des lecteurs qui pouvaient se payer ces livres, et alors ils pouvaient par leur opinion contester le dogme de l’Église de Rome ; l’ego montait en puissance car chacun pouvait désormais « rencontrer Dieu » par une lecture personnelle, sans l’intermédiaire d’un prêtre et du vrai vivre ensemble dans une église. La laïcité naissait. De la « révélation divine » on allait passer à la « raison » et aux mathématiques puis direct à l’informatique, en passant par ce qui se voit : les cartes de géographie dressées par l’être humain ; bref, le monde sur le papier et déjà la virtualité.
La nouvelle forme de religion c’est aujourd’hui LES MÉDIAS, ce que le pouvoir a bien compris, et d’un autre côté ces mêmes médias sont mourants, la pub les délaisse…


Un Abîme de Simplicité : quand les groupes ou les peuples seront devenus, par le travail de chaque individualité sur elle-même, le Multiple Unitif, c’est-à-dire que les peuples ne sont plus un ensemble de multiples séparatifs (comme le ‘vivre ensemble’ des capitalo-socialistes), d’unités qui vont cahin-caha avec leur ego, ainsi au contraire, ce Multiple fait d’une association Unitive de plusieurs Réalisés absolument autonome qui vivent en Unité sur la même Voie ou TAO, là où n’existe plus le dilemme.
 
 
 
 

Derničre mise ŕ jour : 02-11-2015 23:13

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer ŕ un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >