Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow Inné et Igné
Inné et Igné Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 22-11-2016 01:14

Pages vues : 2600    

Favoris : 426

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Alchimie, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Bourgeois, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragons, Eau, Église, Esprit, Europe, Feu, France, Gaule, Goulag, Gouvernement, Guerre, Homéopathie, Illusion, Inquisition, Internet, Jardin, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Magie, Médecine, Merde, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Opinion, Pagan, Paradis, Peur, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Rire, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Terreur, Transformation, Vide, Volonté, Yokaï

 
 
frise_ouro1.jpg
 
 
Inné et Igné
LA CROISEL
Le TROU, soit
LE CONTRAIRE DU POUR-VOIR :
dans un Trou il n’y à rien à voir
d’autre que le Trou qui est
le BLANC de l’Instant !
 
 
« C’est moi qui fait mourir et qui fais vivre » (Deutéronome 32, 39). Ce qui correspond à INNÉ ET IGNÉ DES DEUX PLEUREUSES situées sur l’Arbre de Vie : Isis et Nephtys. Isis est Vierge Marie-Mère-Sirius et Mercure : l’Eau de Vie de Thot l’Ibis, la sphère du mental, la passivité agissante ou positive ; elle est la source de toute fécondation et transformation. Nephtys est l’Eau de mort (Corbeau : celle qui colle les morceaux) et Vénus ; elle est le centre des émotions, la passivité négative : elle corrompt pour donner vie ; elle est immanente à Isis dans sa fonction de pleureuse qui provoquera le Putréfaction. Pleureuses : lamentations : plaintes, clameurs, prière, imploration, conjuration, jeux funèbres, prière aux morts de ne pas revenir (comme les « morts vivants » ou zombis) car ils ont fait leur temps. La Larme s’évapore après témoignage de douleur est souvent comparée à une perle, ou une goutte d’ambre (électricité chargée de toutes les émotions ou égrégore possibles…). Par exemple Apollon verse des larmes d’ambre quand il est éjecté de l’Olympe ! L’ambre est une sorte de condensateur. La perle est symbole lunaire, Yin, lunaire donc en rapport avec le mental. La perle est aussi ce qui est pur, originel et perfection comme le Christ, le Cœur ou Centrum Centri. La perle est comparable au Graal. Elle est comme le BINDU, soit le BLANC DE L’INSTANT ou SOI.
PERLE - GRAIN - GAIN (sens énergie) :
« Ceci devient cela » - Cause et effet, une règle d’Or :
Grain (prt, en Hiéroglyphe égypt.) et Hiver (prt) : dans le sens de faire des provisions pour cette difficile période. Le grain est CAUSE ou son sens abstrait et l’EFFET est l’Hiver, et pas la caractéristique ou effet direct de froideur de l’Hiver, ou son sens concret le plus ILLUSOIRE.
Homonyme de Grain : cnht avec cnh (h souligné et en codage hiéro.) la Croix de Vie ANKH. Les Égyptiens jouent sur les mots, et sont champions de l’euphémisme.
Donc tout phénomène est “ réactif “. Une cause active (Grain) ne produit jamais un effet direct ou caractéristique, puisqu’elle reste abstraite ou cachée, si la résistance manque.
Cela correspond aux phénomènes des Interférences lumineuses et sonores : lorsqu’une résistance, de même nature que la cause agissante, absorbe cette cause et l’annule, le premier croisement est comme « une mort » ; la résistance réagissant, devenant active à son tour, donnera un phénomène-Vie (2ème croisement).
(La lumière n’est pas le contraire de l’obscurité : voir le cas des interférences révélant l’aspect ondulatoire de la lumière qui peut se superposer à elle-même (voir Thomas Young et ci-dessus les deux pleureuses Isis et Nephtys). L’eau coule vers ce qui est humide ; le feu coule vers ce qui est sec, dit le Yi-king.
 
« Faites Feu vaporant, digérant, continuel, non violent, subtil, environné, aéreux, clos, incomburant, altérant. Et, en mon vrai Dieu, je t’ai dit toute la manière du Feu, et récapitule mes mots, mot à mot. Car le Feu est tout, comme tu peux voir par tous les dits Code de toute Vérité ». (D’après Bernard Le Trévisan).

Pleurer - Pleureuses : ENTERRER ET TAIRE LA SOURCE, LE DRAME TERRE-I-BLE ! MORS ULTIMA LINEA RERUM EST !
LA CROISEL : lampe à quatre lobes rappelant la forme de la Croix. Dans le labour alchimique dans la Voie Sèche ou courte, lecture/écriture Ponctuelle ou en Opposition : correspond au temps haché/ponctuel, notion de synchronisme/simultanéité (le sec resserre).

Comment le ‘Je’ (Soi) peut-il con-naître le ‘je’ (la manifestation ou ego) car IL EST UN : IT in A r AI-RE : même la « croisée des chemins » ne figure le Point : elle installe dans la Conscience de sa propre Source (A I). C’est ce que les traditions nomment Salut ou Paradis, donc le Soi, la Félicité, mais projeté comme une promesse, comme si c'était quelque chose à gagner. Comme il n’y a pas de séparation donc d’espace genre dualité sujet-objet ou binaire (in = dans), hors de « l’action pour » ou faire. Cela conduit à Maât : ce qui est direct : IT vers E : Ver-ité. Alors : INITIAL ou  vraie INITIATION : IN-IT-I-A-L DANS LA CROISEL (CROI-S-EL, EL ou Dieu).
La Croisel comme lampe à huile était utilisée en exercices de méditation : il y a un trou, « stargate » sur le support cruciforme. Ainsi la flamme re-couvre (dé-couvre) la Vérité, d’où le « C’est moi qui fait mourir et qui fais vivre » du Deutéronome 32, 39.

Ce Trou de la Croisel c’est le FEU PHILOSOPHIQUE DE L’ALCHIMIE : Le Feu est l’Art de quoi s’aide Nature ; car nous ne saurions faire autre chose (on ne peut pas « sortir de l’Univers » pour l’examiner : Pour-Voir). Le Feu Philosophique est lié à la connaissance de la Matière (celle sur laquelle on souhaite labourer), et aussi pour quelle finalité !
Il est bien difficile de cuire un morceau de viande avec ce Feu là puisqu’il s’agit du ‘Je’ et du ‘je’ (Inné et Igné), Feu ou Croix.
Feu Philosophique : dernier Feu des quatre autres (Feu contre Nature, Feu de Nature, Feu vulgaire ou élémentaire, ou excitant).

Pas de Soi ou ‘Je’ s’il n’y a pas de ‘je’ ou ego, la manifestation ou spatio-temporel, ce qui est gratuit et I-réel, traduit en DÉVERGONDER : passage du spatio-temporel à son gond ou Axe de rotation, donc du Point qui est partout et dont la Circonférence est nulle part. D’E vers gond d’E : depuis le E ou matière (trinitaire E, soit Espace-Temps-Mouvement) jusqu’à l’axe de la lettre E : le I. Donc retour au Principe Origine universel par le déploiement des dimensions de l’être (ego) et par le d’E-sir. Bref, en résumé il s’agit de la Réalisation du Soi-Instant déjà décrite en son temps ici en France dans les Tapisseries de la Dame à la Licorne (nostalgie de l’Âge d’Or car passage prévu, vision prémonitoire vers le « monde moderne »…).
Vers-I : vers le Soi.

Dévergondé : perdre toute pudeur, toute retenue dans son libertinage, à la façon du sens d’un dictionnaire actuel ; la religion de la finance mondiale en est le sens décrit. D’après ces mêmes dictionnaires : dépasser en imagination serait aussi du dévergondage ! Alors « sortir » de l’inconscient collectif serait du dévergondage ; être spontané serait du dévergondage !!! Faire un É-cart, É-cart-er, soit 4 forces de l’instrument de torture nommé Travail qui écartèle trinitairement le supplicié.

Jean Coulonval dans son unique livre : Synthèse et Temps Nouveaux, résume très bien tout cela, quand dans la dernière lettre adressée à « tous les camarades rencontrés au travail dans les usines, à l’armée, dans les camps d’Allemagne, les prisons, les refuges de l’Abbé Pierre, les asiles de nuit, les soupes populaires, (qu’ils se souviennent de moi ou non, peu importe), je dédie ce paquet de bafouilles où j’espère avoir réussi à éclairer quelque peu les raisons de la détresse sociale qui nous avons vécue ensemble » :
« … Toutes les propagandes vous entretiennent dans l’illusion que ces deux pouvoirs [économique et politique] en sont un seul. Les puissances occultes qui mènent le monde entretiennent en vous cette illusion qui est nécessaire à l’exercice de leur pouvoir. La démocratie vous confère le pseudo-devoir de posséder votre petite vérité personnelle [qui se nomme « opinion »], en toute propriété, en contradiction avec le fait que la Vérité est ou n’est pas; qu’elle ne peut être un objet de possession, qu’elle ne trouve donc pas ses critères dans les résultats électoraux. Par contre, on vous refuse la démocratie là où elle serait légitime, dans le domaine quantitatif de l’économie où serait nécessaire un modus vivendi décidé par les bulletins de vote.
Le principe démocratique est appliqué là où il n’a rien à faire. IL N’EST PAS LÀ OÙ IL DEVRAIT ÊTRE. Aucune solution n’est possible sans la distinction juridique et incarnée dans les structures sociale de la distinction ontologique de ces deux pouvoirs. On vous les présente comme s’ils en constituaient un seul, sous la dénomination de « pouvoir temporel », par opposition au « pouvoir religieux ». L’histoire passée a établi la distinction du spirituel et du temporel, du pouvoir religieux et du pouvoir politique. En réalité, il n’y a pas deux, mais trois pouvoirs. Le « Trois », seul, fait la synthèse et la Paix. Le « Deux » établit nécessairement la dualité et les conflits. La « Trinité », v’est la Paix, en chaque individu, entre individus et entre nations. Le « Deux », c’est la guerre ».

Celui qui tombe dans le Trou de la Croisel est celui qui tombe dans l’évolutionnisme, il ne sait pas s’arrêter parce qu’il est constamment à l’extérieur. Tomber dans le Trou est la même chose que celui qui s’attarde sur le Trou, qui s’attarde sur le Vide (qui s’attarde sur le Trône) indiquant alors qu’il n’a pas encore réalisé le Vide, ce n’est pas encore vi(d)e et il peut alors se projeter vers la Lunette (Pour-Voir) ou fosse d’aisance (de l’ego et de ses pièges).
Trou de la Croisel, TORE…



Oui, Oui, comme écrit sur le bandeau du site ci-dessus pour cette fin d’année 2016, le monde ne souffre pas de devoir finir en « fin des temps », il souffre de ne pas avoir encore commencé : TOUJOURS AUCUN BIG BANG ! (Vidéo en anglais, activez les sous-titres). Les problèmes actuels vont aller en empirant si la « Création du Monde » ne commence pas…
Oui, Oui, BANQUES = DÉMOCRATIE (comme dit Wai H. Tsang à 5:15). Les banques bloquent tout pour construire leur « fin des temps ».
Oui, en résumé : nous sommes UNE SINGULARITÉ, UNE IDIOTIES (du grec idiotês « simple particulier »).
 
 
 
 

Dernière mise à jour : 22-11-2016 01:32

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >