Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow Le Mon-d’E ou Dé-mon
Le Mon-d’E ou Dé-mon Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 02-11-2019 18:49

Pages vues : 87    

Favoris : 7

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Alchimie, Amour, Apocalypse, Apparence, Asservissement, Axe, Banques, Capitalisme, Carotte, Catastrophe, Champignon, Chimère, Christ, Confort, Contrat, Corps, Démocratie, Dépendance, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Excréments, Héros, Histoire, Humain, Idolâtrie, Information, Innocence, Inquisition, Instant, Intérêt, Intérieur, Jardin, Juif, Langage, Liberté, Lucifer, Magie, Maux, Méditation, Mental, Messianisme, Miroir, Morale, Mort, Mot, Nature, Occident, Opinion, Orient, Panique, Paradis, Paradoxe, Pèlerin, Peur, Pierre, Plume, Porte, Ptah, Race, République, Réseaux, Rien, Sagesse, Shiva, Silence, Simple, Social, Soi, Souffrance, Spiritualité, TAO, Temps, Vérité, Vide, Vieux, Viol, washingtonisme, Yokaï

 
saqqarah_djoser_diable.jpg
 
 
Le Mon-d’E ou Dé-mon
Mon-d’E du mental-physique en trinité :
Tri-vial : mé-tier = tri-mer pour le capitalisme
si A-Vide, avec ses pulsions d’ego en cruauté,
méchanceté, absurdités, en matérialisme, affectif,
et course au toujours plus.
L’humain de ce Dé-mon est OB-cédé : obturateur
du Soi, obturateur du Trou ou stargate ou
Zéro indien par ses EX-I-gences : dans sa
dualité il engendre pourtant une laïcité
qui se voudrai une fausse unité, comme sa
démocratie en son point de vue-opinion double.
Il ne voit pas les choses d’ensemble, d’où
autrefois les technologies du compagnonnage,
et en labe-oratoire en sa « propre » création,
les mains ne mentent pas, il réalise le Soi
en élaguant la cause-effet qui lui évitera de
se dédoubler en RE (relative), soit être
A-visé (délivré de l’opinion et de la dualité).
 
Seul l’I-Réel est vraiment le Soi ou Seul Réel,
puisque manifestation : « Les choses sont faites de
la même substance que les rêves », écrivait Shakespeare.

Les rêves ou Zéro indien, ou Imagination créatrice d’Ibn’Arabi.


Depuis le départ du Néolithique et de la voie de l’Agriculture l’être humain avec l’invention de son mental EST EN CONTRADICTION AVEC LUI-MÊME, OU AVEC SA VRAIE NATURE (celle qui EST et qui ne devient pas), c’est pourquoi, surtout après 1789 et la montée en puissance des banques, l’humain et son activité HAUTEMENT SUPERFLUE est en train de changer la face de sa planète : il n’est plus dans le EST depuis longtemps il est dans l’évolutionnisme….
Avec l’invention ou développement du mental l’humain va ENGENDRER LE POUVOIR, car rien que de penser à un pouvoir quelconque c’est DÉJÀ EN ABUSER MÊME AVANT DE S’EN SERVIR, CAR INÉVITABLEMENT LE CALCUL ENTRERA EN PISTE, de même que l’invention des Dieux, avec ce Mon-d'E ou Dé-mon et de nos jours Dé-moniaque et maniaque, bipolaire ou duel, obsédé par l’argent et le superflu.


RETOURNEMENT DE LA LUMIÈRE OU RENONCEMENT-PUTRÉFACTION : CENTRUM CENTRI : l’être parvient à sa Vraie Nature ou TOTALITÉ DU « RIEN DANS LE TOUT ET TOUT DANS LE RIEN » qui est la preuve suprême de son Existence. Cet apparent paradoxe de la Réalisation du Soi ouvre le Zéro indien avec des transformateurs hautement énergétiques et SANS FIN, SANS LIMITE.
La rêverie tend au Centrum Centri et ainsi ouvre la Stargate dans les profondeurs illimitées, et ouverture toujours stable. C’est donc ce Zéro indien qui prépare le mieux à la pensée de tous les jours ou pensée rationnelle. TOUT CE QUI FAIT DIVAGUER PRÉPARE À CETTE « RAISON » chère aux perruques poudrées des Lumières.
Seul le Grand Temps ou Saint Chaos, l’ÂGE D’OR, qui est toujours éternellement là, GOUVERNE TOUTES LES FORMES DE VIE. Les expériences de drogues hallucinogènes (LSD. mescaline, etc.) nous prouvent le Seul Réel ; tout comme les expériences considérées par l’extérieur mercantile comme « pathologiques » : syndromes de confusions oniriques, bouffées délirantes polymorphes, schizophrénie, ou simplement nos rêves et phantasmes ; bref, tout ce qui fait peur à « l’ordre établi » et à son capitalisme….. Car le régime capitalo-république veut tout voir, tout contrôler, la brousse ou l’inconscient, ce qui est caché lui fait peur. D’où ce passage accéléré depuis l’après 1789 de la vie paysanne plus ou moins libre à la vie de citoyen dans les villes où tout est contrôlé, minuté, mesuré, et big data en tout connecté… PASSAGE DU MONDE PAYSAN ET DE LA FORÊT AU BITUME DES CITÉS = RECULE DE L’IMAGINATION CRÉATRICE, laquelle est maintenant confiée à des « spécialistes » comme l’industrie d’Hollywood… Cette industrie chargée « d’émerveiller » les masses : COMMUNIER PAR LE TOUT CONNECTÉ DES RÉSEAUX SOCIAUX ET JUDÉO-MAÇONNIQUES POUR RELIGIONER EN UN SPECTRE-SPECTACLE QUI ÉMERVEILLE LES MASSES, ET QUI, PAR CONSÉQUENT, LES TROMPE !
L’alcool aussi est interdit (avec son « consommez avec modération »). L’anti-alcoolisme et l’anti-cigarette valorisés depuis le 19è siècle, et cela depuis encore l’après 1789, car boire de l’alcool et fumer ce n’est pas bon pour le capitalisme : il lui faut des salariés « sains » ! Pour le régime il ne lui faut que la raison.

La Vraie Création ou Vraie Histoire est celle de la SINGULARITÉ ou IDIOTÈS, et nullement la trame ou la causalité dépendante toujours du dehors face au dedans ; un dehors illusoire pour les êtres réalisés. Car les « faits » en dehors du Réalisé vivant sont de l’irréel. En revanche, pour ceux qui sont pris au piège de la dualité cause-effet et de l’HOTC (Histoire-Opinions-Temps qui coule), les faits vont devenir une « réalité objective ».



RÊVE, ZÉRO INDIEN, n’est pas une tolérance à la rêverie MAIS UN BESOIN VITAL. Car en effet, c’est EN NE FAISANT JAMAIS COMME TOUT LE MONDE QU’ON DEVIENT CRÉATIF, donc en réalisant le Soi. L’Originalité ou la Singularité étant nôtre état naturel.

On est toujours différent de ce qu’on laisse paraître.

Ce que de nos jours on appel « inconscient » n’est que la ronde où l’être n’avait pas encore chuté dans son mental et sa raison, car la dimension de l’inconscient et du non mental (non-raison) ne peut qu’être une manifestation de la Singularité ou Idiotès (simple, particulier, individu ou corps indivisible).

L’Eau de Vie moteur ne va pas sans l’Eau de Mort, soit la passivité agissante ne va pas sans la passivité négative. Eau de Vie : sphère du mental et source de transformation face à l’Eau de Mort ou colle qui putréfie (renoncement) pour donner vie.

Stargate ou Zéro indien : l’Amant et l’Aimé, celui qui cherche et celui qui est cherché : La rêverie tend au Centrum Centri… La nostalgie de MOURIR PAR AMOUR : Naissance et Mort ne font qu’UN.


Nôtre monde illusoire ou Mon-d’E du Dé-mon du Dé-monts-et-Mère-veille : la LUCIOLE (qui veille telle la Vigie).

Utilitarisme de la psychanalyse apparu dans l’utilitarisme de l’après 1789 déjà si présent dans l’encyclopédie des Diderot & cie. qui pète à la gueule de la chrétienté afin de la tuer, afin de tuer l’intuition, de tuer l’inconscient, de tuer le refoulement !
La psychanalyse suit précisément la mécanisation de la société en Europe occidentale tout au long du 19è siècle, si mécaniste, si hygiéniste, et collée au social-politique ça donne la mécanisation des âmes, leur actuelle digitalisation par le binaire informatique. Historiquement, l’ingénierie sociale a progressé parallèlement à la mécanisation industrielle et à l’utilisation de l’électricité dynamique, le tout, fabriqué par LES BANQUES.

Le psychanalyse cherche à normaliser, à mécaniser les âmes, à les socialiser pour les rendre RENTABLES. Il y a donc UN REFUS DU SEUL RÉEL, UN REFUS DU GRATUIT. Un mécanisme de défense qui entre en jeu dès que le Seul Réel est perçu comme cru-EL (sans confort, pas cuit !).

Il n’existe pas de « connaissance objective », car c’est rejeter, ou inventer, la « connaissance subjective ». L’objectivité n’est qu’une opinion de plus, qui se voudrait une « opinion vraie » ou une « synthèse d’opinions ».
Il n’existe pas de Vraie Création sans refoulement. Le refoulement est à l’origine de la pensée abstraite, intuitive.
Toutes pensées construite par le mental, sur la raison, sur une « cohérence », est construite sur un système d’inhibitions solides comme les fondations d’une maison. Le refoulement est un MOTEUR ; la devise du psychiatre Henri Ey était : « N’est pas fou qui veut », les refoulements graves ou les névroses graves ne sont pas ouvertes à tout le monde !
Et la « cure psychanalytique » ne revient pas à libérer des tendances refoulées, mais à lui substituer au refoulement jugé « inconscient » un refoulement conscient, ce ne sera donc aucunement une libération du mental au sens de la Réalisation du Soi ou de sa Vraie Nature : « le Feu qui se dévore lui-même » tel l’Ouroboros, l’Oiseau Phénix, la Salamandre : à l’Instant de sa perte, l’être se volatilise comme délivré de son mental, et sa destruction-putréfaction-renoncement sera la preuve absolue de son existence éternelle ; « le Feu qui se dévore lui-même » est l’équivalent du Retournement de la Lumière enseigné dans Le Secret de la Fleur d’Or….
C’est la contradiction ou paradoxe de la Réalisation du Soi, la Racine même de l’Être aboutissant au « Zéro indien » ou Stargate, le Trou du Trouvère ou du « Un Point c’est Tout ».
Paradoxe de la trou-vaille ou trou-ver sa propre identité, pas celle de l’hérédité des parents puis ensuite du social, donc une entreprise apparemment vaine en son principe, puisqu’il est impossible de jamais identifier ce qui est réel, parce que le Seul Réel est précisément ce qui, pour être sans double, demeure en apparence réfractaire à toute entreprise d’identification, qui nécessite obligatoirement d’utiliser la dualité cause-effet ou d’un sujet face à un objet à identifier.
Seul est visible le faux, l’actuel monde illusoire, car le Vrai cesse d’être vrai dès lors qu’il est vu.

Ainsi, la contradiction est le Moteur de la loi de l’inconscient, le filtre de la Connaissance avant l’apparition mercantile de la technologie faussement qualifiée de « scientifique », car à nôtre époque où tout est inversé, la technologie ne peut que découler naturellement de la science, et PAS l’inverse comme de nos jours où les médias menteurs parlent de « scientifiques » (alors qu’il ne s’agit que de techniciens…).

Bref, l’inconscient ne peut qu’être la Source. l’originalité ou l’état de Singularité ou d’Idiotès est la Source, donc une prétention de ce qu’on appel « inconscient » ou encore « intuition ».
Dans nôtre nature faussée, à cause de l’ego, on est toujours différent de ce qu’on laisse paraître, d’où d’ailleurs la fameuse « couverture sociale », le social n’est qu’en surface, jamais en profondeur, d’où d’ailleurs la crétinisation de nôtre société depuis que le social est à la mode en laïcité de l’après 1789……
Le social qui s’est développé parallèlement à l’encyclopédie et à la mode de la thermodynamique : LE CHALEURISME ou CALORISME : la chaleur ou le confort est un BIEN, une POSSESSION qu’il faut garder et faire garder par un « service d’ordre ». La lumière comme le social ne fait que dans la SURFACE, mais seule la chaleur pénètre, comme LE FEU PHILOSOPHIQUE : « Le Feu est l’Art de quoi s’aide Nature ; car nous ne saurions faire autre chose » (Inné-Igné) ; le Feu Philosophique ou Retournement de la Lumière : lutte contre les tendances et impulsions sexuelles, soit LUTTE CONTRE LE FEU : Mon-d’E ou Dé-mon….
Le social ne pénètre pas, la chaleur ne pénètre pas dans les réseaux sociaux, car où l’œil ne voit ou ne va pas (sans big data), où la main n’entre pas, la chaleur créatrice pénètre : voir LA VALLÉE, LE VASE, LA MONTAGNE OU LA MINE, bref : LE CREUSET ou MATRICE ou la TERRE-SEIN MATERNEL, L’INCONSCIENT, de cette même chaleur qui anime les Pierres... 
 
 

Dernière mise à jour : 02-11-2019 19:42

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >