Accueil arrow Yôkai arrow Dernières news arrow Allo, la Terre ?
Allo, la Terre ? Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 11-11-2008 19:49

Pages vues : 11438    

Favoris : 254

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Ovnis, Extraterrestres, Geipan, Sarkozy, Terre


soucoupe.gif
 
Allo, la Terre ?
Ou la Terre sous surveillance !
 
 
Mine de rien c’est une page importante ! Car il pourrait s'agir de l’équilibre du monde. Oui, rien que ça. (Voyez à la fin de la page)

Depuis la fin de la deuxième guerre mondiale on s’interroge énormément pour savoir si nous sommes seuls dans l’univers de ce que nous pensons en connaître.
Comme les guerres entre religions, une partie de la population s’ingénie a faire croire à l’autre que nous sommes seuls et que les extraterrestres c’est de la foutaise. Hors il vaudrait mieux mettre toutes les billes dans le même sac et que tous soutenions l’hypothèse après tout naturelle que nous ne sommes pas seul, et qu’il puisse y avoir plus intelligent que nous ! Ça peut faire mal mais c’est comme ça.

Le problème vient de ce que nous connaissons du temps et des distances, tout au moins si on raisonne avec la « géométrie espace-temps », il vient aussi de ce que beaucoup de gens ne sont pas préparés a recevoir l’extraordinaire que nous ne sommes pas seul, et enfin l’autre plus grave problème : c’est notre bêtise.
Ainsi par la force des choses et en toute logique s’il y a visite intentionnelle d’organisme extérieur à notre planète, nécessairement cet, ou ces organismes seront plus développés en intelligence, savoir technologique et sagesse, car les deux vont ensemble, naturellement. Alors nous avons le délit de sale gueule en instinct faisant des extraterrestres les méchants envahisseurs, comme des virus... Merci Monsieur Pasteur !... Il en a fait de belle, car tout est lié... Ça peut se résumer à : nous ne sommes pas préparé à recevoir des « frères de l’espace », ou nous n’y sommes PLUS PRÉPARÉ ! Peut-être parce que nous nous croyons supérieur, supérieur à un animal, et nous sommes aussi des animaux, puisque mammifères (sang chaud, glandes mammaires, cœur et système nerveux, et mortel). L’homme la plus chétive des créatures animales oui, car si fragile au froid, au manque de nourriture, etc...


Dans la bêtise il y a inclut le rationnel, enfin c’est mon opinion, aussi on demande des preuves :

- Croire en Dieu ou autres Divinités féminines ou masculines, montrez vous ! Nous avons eux Lourdes, mais ça ne convainc pas encore tout le monde !
- Croire aux soucoupes volantes, atterrissez place de la Concorde à Paris ou sur la Place Rouge à Moscou. Là on attend encore ! Mais ça pourrait être aussi une stratégie des « visiteurs » de vouloir rester discret, pour ne pas nous détruire... Dans la Nature beaucoup d’insectes pratique le leurre, pour se protéger... Et les Bouddhiste disent que tout est illusion !...
C’est la même chose en science, ou plutôt technologie : démontrez-le par l’expérience. C’est pour cela qu’en Alchimie, la preuve... est le coupellation, tout au moins après transmutation (1). Et là aussi, la plus grande discrétion est exigé, car si tout le monde peut faire de l’Or, vous imaginez le problème économique !... Secret exigé afin de préserver la civilisation... tout simplement. Et encore une fois de quel Or s’agit-il ?
- Croire au « voyage dans le temps » : pourquoi les soucoupes ou engins volants bizarres ne viendraient-ils pas du futur... ou du passé... Ça correspondrait à une non localité ou autre physique n’ayant plus rien à voir avec notre « espace-temps ». Voir plus bas ou le besoin de faire voler le rationnel en éclat.
Enfin il est très très très facile de ne PAS VOIR CE QUI DÉRANGE. C’est paradoxale, non ! par rapport aux preuves exigées par les « scientifiques » et autres inspecteurs de police. « Nous voulons des renseignements, des renseignements, des renseignements » est-il déclamé dans plusieurs épisodes de la série anglaise : Le Prisonnier.

A propos de preuves, remarquez aussi qu’il entre en piste LE DOUTE. Le doute s’installe faute de preuve ! Voir sur le site de nos amis Canadiens et autres sceptiques du Québec. Mais a douter de tout il n’y a plus qu’a aller se coucher, ça veut dire que c’est une solution de confort, de refuge, bref la mort.

Hors dans la littérature alchimique il n’existe, en gros, que deux ou cinq personnes ayant effectués une transmutation, ou qu’ils ont vu faire sous leurs yeux, ou au pire qu’il prétendent avoir effectués. Et cela sur une période de mille ans environ... On discute encore à ce jour de ces preuves de transmutation. Personnellement je crois que c’est possible, tout au moins dans le registre minéral, mais ça ne regarde que moi. Parce qu’il faut avant tout « s’entendre » sur les mots-maux : Or, Transmutation, et Matière... Et il y a la matière extérieur sur laquelle travail l’Alchimiste, et sa propre matière ou son corps.

Oui, le rationnel doit voler en éclat, c’est la seul façon d’avancer. Car en 2008 on est encore accroché à la « notion d’espace-temps », laquelle n’a pas court dans l’infiniment petit. De même que la sacré vitesse de la lumière chère aux astronomes. Hors petit ou grand, infinie ou finie, vibrations lumineuses, notion de distance et de localisation : MÊME COMBAT !
Pareil pour la liberté, laquelle est naturelle, la encore c’est une Lapalissade, merci Monsieur le Maréchal de France. Alors pourquoi il y a tant de gens qui ont peur de cette liberté, d’où, police, lois, système de sécurité à n’en plus finir... L’inconnu, l’incontrôlable, l’imprévisible font peur. Voilà pourquoi les soucoupes ou engins volants font peurs, parce que incontrôlables et imprévisibles, donc contre les lois faites par des humains...
En matière de puissance comme l’Alchimie ou les extraterrestres, hélas un degré de secret est nécessaire, car certaines tranches de population déformerons vos propos par peur ou bêtise, et pour l’Alchimie il y a plus d’un Alchimiste qui est mort sous la torture parce que le roi du coin voulait s’en mettre plein les coffres ; avec les ovnis ça peut être la panique dans les foyers...
 
Rappel :
Il est irrationnel de rejeter la possibilité de la transmutation alchimique, toute comme il est irrationnel de rejeter la possibilité de formes de vie habitants dans un système planétaire autre que le notre, sous l’unique raison qu'on ne peut pas voir, ni mesurer ces phénomènes ; ou sous prétexte de s’appuyer sur des théories. (Nous n’avons que cinq sens)

Croire, avoir la foi est personnel.
Le plus étrange c’est qu’en Alchimie il s’agit d’accélérer l’œuvre de la Nature (2), c’est donc de l’ordre de l’universelle, et non du particulier ; mais paradoxalement la personne qui œuvre sur sa recherche alchimique doit avoir une foi, une croyance à l’épreuve « du feu », et là c’est du particulier. C’est du particulier aussi parce que dans aucun ouvrage alchimique on ne trouve mentionné le nom de la matière sur laquelle travail un Alchimiste, et pour cause ! car c’est particulier... mais doit rester de l’ordre du physique, car le travail avec les mains est indispensable. Je ne vois que cette raison pour que l’article « Alchimie » du Wikipédia français soit classé dans la rubrique Chimie. Car là aussi il faudrait s’entendre sur le sens du mot Chimie ! (3) On se retrouve toujours avec les entrelacs du Caducée D’Hermès. L’Œuvre alchimique est d’accélérer la Nature, de remonter le temps, jusqu’à « la première foi, fois », comme s’il s’était passé un drame, après cette première fois, foi.

Mon opinion est que pour les soucoupes volantes c’est un peu la même musique, mais en variation...
Je vois le même rapport universel et particulier dans celui de la Terre par rapport à l’Univers :
- Univers et universel : possibilité d’au moins un monde habité en dehors de notre système solaire.
- Particulier : la planète sur laquelle nous vivons : la Terre.

Pour terminer actuellement cette page, et puisque les choses ont l’air de bouger, un peu, j’ajoute la Lettre ouverte au président de la République française, signée du Contre-amiral Gilles Pinon et d’autres signataires ; lettre publiée dans le journal NEXUS n°59 de novembre-décembre 2008.

Merci pour nos frères de l’espace de soutenir cette lettre au président de la République française (4), afin d’éviter un ethnocide, ou d’éviter le désastreux : Ce qui est bon pour nous est bon pour vous (Voir ce qui c’est passé avec la civilisation des Mayas par exemple). Mais ici les Mayas cela risque d’être nous...


Michel Roudakoff



Notes.
1. Avoir le bons sens de se rendre compte que la transmutation est L’ABOUTISSEMENT FINAL... de quelque chose, car elle est le RÉSULTAT d’un corps qui ne ressemble plus à ce qu’il était auparavant ! et qui a acquis une autre manière d’être tant intérieur qu’extérieur... La transmutation sert donc a vérifier l’état d’avancement...

2. Les moyens en sont infinies... puisque nous sommes, nous humain, aussi de la Nature...

3. La chimie dans son sens le plus simple est de savoir de quoi sont composés différents corps. Et sa base tourne logiquement sur la Magie. Mais le sens du mot chimie à notre époque est purement matérialiste...

4. J’avais adressé une lettre au président Sarkozy en août 2007, lettre concernant cet aspect de préparation des personnes à ce phénomène. Non seulement de préparation, mais D’ACCUEIL de nos éventuels visiteurs venus de leur lointaine galaxie. Je n’ai jamais reçu de réponse... Ma lettre était peut-être naïve, pourtant ça me semblait essentiel, et un an après je tombe sur la lettre ci-dessous, certes plus pro et plus détaillée que la mienne, mais tout aussi importante.
 
 
 
Lettre ouverte au président de la République française :
le principe de précaution appliqué au phénomène ovnien
(version courte)

Des phénomènes aérospatiaux insolites se montrent régulièrement dans notre espace aérien. On les appelle communément OVNI. Avant que de chercher à leur donner une interprétation, il nous faut reconnaître une évidence toute simple: ils existent. Certes une grande partie relève de méprises, de fantasmes ou d'hallucinations, mais une part irréductible et significative semble témoigner de lois physiques inconnues et participer d'un principe intelligent. Un groupe d'études émanant du Cnes, le Geipan (groupe d'études et d'information des phénomènes aérospatiaux non identifiés), a reçu en France la mission officielle de recueillir, d'analyser et d'archiver les données relatives aux ovnis. Nous disposons aujourd'hui de banques de données comportant plusieurs milliers d'observations. Leur étude statistique met en évidence la complexité et l'incongruité du phénomène qui recouvre des dizaines de types d'événements, allant du Plus banal, simple lumière anormale dons le ciel, au plus surprenant, enregistrement radar d'objets aux performances cinématiques inexplicables. Mais elle fait aussi apparaître une cohérence interne et des caractéristiques générales, relativement stables et rarement démenties, de réalité physique et de comportement intelligent, non hostile, discret, furtif et brouillé. L'interprétation la plus répandue soutient que le phénomène ovnien est gouverné par une (ou plusieurs) intelligence non terrestre. Partant, son étude ressortit aux méthodes hypothético-déductives mises au point par les grands états-majors et mettant en jeu des intelligences aux desseins équivoques et des informations rares, sporadiques et brouillées.

Une possible intrusion extraterrestre

Si nous écartons a priori l'hypothèse non scientifiquement réfutable d'une intelligence transcendant le monde sensible, il faut bien admettre que nous avons possiblement affaire à une intrusion extraterrestre, c'est-à-dire à la présence non désirée d'êtres intelligents appartenant à une ou plusieurs planètes de la Voie lactée ou d'une autre galaxie. Dès lors, il convient de s'interroger sur son origine, son mobile et sa dangerosité sommes-nous en présence d'une ou plusieurs civilisations opérant de concert ou de manières indépendantes ? S'agit-il d'une simple surveillance à distance, d'une intervention ponctuelle ou d'une tentative d'influence ou de prise de contrôle ? Il est vain d'espérer que d'une démonstration ovnienne ostensible et non brouillée surgiront un jour prochain les réponses à ces graves questions parce que le phénomène est discret, furtif et brouillé et ne semble pas disposé à se dévoiler. Elles ne viendront pas davantage d'une étude reposant sur l'induction car il est de mieux en mieux établi qu'il est depuis son origine l'objet d'opérations de travestissement et de déformation de la vérité :
• la désinformation mise en oeuvre par des fabulateurs aux intérêts obscurs et par des agences gouvernementales motivées par l'enjeu stratégique et la nécessité du secret ;
• l'amplification, plus ou moins volontaire, de certains des témoins et enquêteurs ;
• le brouillage et le camouflage par les intrus eux-mêmes.
Désinformation et brouillage sont si présents qu'il devient difficile de restituer une information fiable et crédible à partir des seuls récits des témoins. Les méthodes hypothéticodéductives sont censées lever ces difficultés.
Quand bien même elle ne montrerait aucune intention hostile, une intrusion extraterrestre présenterait un danger d'ethnocide si, par accident elle se montrait au grand jour sans laisser aucun doute sur son origine. Cependant que le génocide est l'extermination d'un groupe ethnique ou religieux, l'ethnocide est la destruction de sa culture. L'équilibre du monde en serait bouleversé. Le risque d'ethnocide ne peut être négligé. Il doit être pris en considération au plus haut niveau de l'État. Là encore, seules les méthodes hypothético-déductives sont susceptibles d'apporter une aide précieuse à la décision.

Compte tenu des réflexions d'ordre général qui précèdent et considérant...

• que la France s'est dotée d'un organe officiel de collecte et d'analyse des données des ovnis, le Geipan,
• que le Geipan et son comité de pilotage n'ont pas reçu pour mission d'interpréter le phénomène ovnien,
• que le phénomène ovnien est passiblement la manifestation de l'intrusion d'une ou de plusieurs civilisations extraterrestres,
• qu'une intrusion extraterrestre procède nécessairement d'une politique respectant une éthique et implique un programme servi par une stratégie,
• qu'une stratégie relevant d'une intelligence étrangère aux motifs incertains pourrait porter atteinte à 'environnement compris comme l'ensemble des conditions naturelles, sociales et culturelles constituant le théâtre des activités humaines,
• qu'elle doit donc faire l'objet, selon une méthode appropriée, d'une étude d'évaluation des risques, notamment le risque ethnocidaire, par application du principe de précaution conformément à l'article 5 de la Charte de l'environnement,
• que la seule méthode appropriée face à une menace imprécise est la méthode d'évaluation des situations complexes mise au point par les grands états-majors,
• que - pour ce que l'on en sait - aucune étude officielle portant sur l'interprétation du phénomène ovnien n'a été conduite à ce jour en France, Les soussignés ont l'honneur de demander à Monsieur le président de la République de bien vouloir ordonner une étude exhaustive du phénomène ovnien en application d'une méthode hypothético-déductive empruntée aux états-majors. Cette étude devrait réunir de hautes compétences dans les disciplines directement concernées politique, militaire, scientifique, sociologique, philosophique et ufologique. Elle recevrait pour objet d'infirmer ou de valider l'interprétation extraterrestre et, le cas échéant, de mettre en évidence la stratégie poursuivie par l'intrusion et, si possible, ses moyens. Ainsi le gouvernement de la France serait-il en mesure de mettre sur pied, à des fins de vérification, des actions spécifiques d'investigation scientifique et de renseignement, puis de construire sa propre stratégie, enfin d'arrêter la politique nationale qu'il conviendrait d'appliquer en matière de défense, de sécurité, de recherche, de santé et de maîtrise de l'information. Il disposerait en outre d'éléments pertinents pour décider de la position à tenir sur la scène internationale et de l'information qu'il serait éventuellement nécessaire de porter à la connaissance des institutions et de l’opinion publique.

À Versailles, le 14 avril 2008.

Gilles Pinon, contre-amiral (2S) ; Jacques Costagliola, docteur en médecine ; Claude Lavat, ingénieur ESME ; Francis Collot, chirurgien ; Alain Labèque, ingénieur CNRS ; Vincent Marin MCU, docteur en électronique ; Rémi Saumont, ancien directeur recherche Inserm.

 
 
pucsac Voir l'interview du Contre-amiral Gilles Pinon par le journal NEXUS.
 

Dernière mise à jour : 13-11-2008 14:38

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2023 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >