Accueil arrow Yôkai arrow Dernières news arrow Pourquoi l’Humain n’est pas dans son EST ?
Pourquoi l’Humain n’est pas dans son EST ? Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 26-05-2023 23:19

Pages vues : 953    

Favoris : 101

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Addiction, Aiguille, Amour, Argent, Artifictiche, Atlantide, Autorité, Banque, Calame, Calcul, Christ, Collectifictif, Commerce, Convention, Croyance, Démocrapitaliste, Diable, Dragon, Eau, Echo, Egopinion, Egorgueil, Égrégore, Empire, Enfer, Essence, État, Feu, Guerre, Hararielisme, HOTC, Images, Jardin, Loi, Marchandise, Marxengelsisme, Masque, Messianisme, Métal, Mieux, Nostalgie, Paradis, Peur, Pierre, Pinceau, Pointe, Pouvoir, Raison, République, Rêve, Russie, Scalaire, Scarabée, Serpent, Silence, Social, Spirale, Spontacratie, Tore, Transhumanisme, Transition, Utotalitarisme, Verbopinion, Vie, Vierge, Washingtonisme, Westminsterisme, Yi King, Yokai

 
clap_tr_yahve_macron.jpg
 
 
Pourquoi l’Humain n’est pas dans son EST ?
Et tombe, par sa loi de succion, dans
le CONCEPT ?
(Concept : autre forme de loi de succion,
telle l’IMAGE ou la REPRÉSENTATION en dualité
sujet-objet et donc dans le binaire informatique).

RÉPONSE : À CAUSE DE SA « RAISON » (calcul, faculté
ou faire/fer, conception, pour-voir ou pouvoir, BABEL).
Et des forts en ego et argent veulent AMPLIFIER
la ”raison” le calcul par des trucs électro-machin !
 
RAISON = la pensée ‘je’, qui s’élève et s’évanouit,
alors que la vraie signification du ‘je’ est
au-delà de ce va-et-vient [sujet-objet, veille-sommeil].
”Il ne peut y avoir discontinuité dans votre être.
Vous, qui dormiez, êtes le même, maintenant éveillé”

(Entretien 222).

Cette raison qui se winnerise d’être OBJECTIVE
c’est-à-dire qui tombe dans la dualité sujet-objet
et qui construit des tours de Babel.


- Q. : Mais quand et comment la disparition du monde objectif (drishya-vilaya) peut-elle être effectuée ?
- M. : Elle est accomplie lorsque le sujet relatif, c’est-à-dire le mental, est éliminé. Le mental est le créateur du sujet et de l’objet et la cause de la conception dualiste. C’est donc lui qui provoque la fausse notion d’un soi limité et de toute la souffrance qui en découle.
- Q. : Qu’est-ce que le mental ?
- M. : Le mental est l’une des formes sous lesquelles la vie se manifeste. Un morceau de bois ou une machine compliquée ne sont pas appelés mental. La force vitale se manifeste comme activité de vie et également comme phénomène conscient, nommé mental.
- Q. : Quelle est la relation entre le mental et l’objet ? Est-ce que le mental entre en contact avec quelque chose distinct de lui-même, c’est-à-dire le monde ?
- M. : Le monde est appréhendé par les sens dans les états de veille et de rêve ; il est l’objet de perceptions et de pensées, les deux étant des activités mentales. Si l’activité mentale du rêve et de l’état de veille n’existait pas, il n’y aurait pas de perception du monde ni la conclusion qu’il existe.
Dans le sommeil profond, cette activité est absente ; donc les objets et le monde n’existent pas pour nous dans cet état. En conséquence, la « réalité du monde » ne peut être créée que par l’ego, par son émergence du sommeil ; et cette réalité est engloutie ou disparaît lorsque l’âme reprend sa propre nature dans le sommeil profond. L’apparition et la disparition du monde sont comparables à l’araignée qui tisse sa toile et puis la résorbe. Dans cet exemple, l’araignée est sous-jacente aux trois états, ceux de veille, de rêve et de sommeil profond. Une telle araignée en l’homme est appelée âtman (le Soi), tandis que la même en rapport avec le monde (considéré comme issu du Soleil) est appelée brahman (l’Esprit suprême). « Celui qui est dans l’homme est le même que Celui qui est dans le Soleil (Sa yash câyam purushe / yash cāsār âditye / sa ekah)[s’approche de l’adage : Ce qui est en Haut est comme ce qui est en Bas, et l’inverse] ».
Tant que le Soi ou l’Esprit suprême est non manifesté et sans activité, il n’y a pas de couples d’opposés, comme par exemple sujet et objet ou drik et drishya. Si l’on pousse la recherche jusqu’à la cause ultime de la manifestation du mental, l’on s’apercevra que le mental n’est pas autre chose que la manifestation de la Réalité qui est aussi appelée âtman ou brahman.
Le mental est nommé sûkshma-sharîra ou « corps des pensées », et le jîva, c’est l’âme individuelle [de nos jours : le consommateur républicain]. Le jîva est l’essence qui permet la croissance de l’individualité. On l’appelle encore personnalité. La pensée, ou le mental, est considérée comme une phase ou une des formes dans lesquelles le jîva se manifeste, la phase antérieure de cette manifestation étant la vie végétative. Le mental se manifeste toujours en rapport avec – ou agissant sur – quelque chose qui est non mental ou matière ; il ne se manifeste jamais seul. Par conséquent, mental et matière coexistent.
(Ramana Maharshi, entretien 25 du 4-2-1935).

La Pure Conscience infinie est au-delà du sujet et de l’objet :
« Le soi ordinaire, c’est le mental. Ce mental est soumis à des limitations. Mais la pure Conscience est au-delà de toutes limitations et on l’atteint par l’investigation que je viens d’indiquer.
Obtenir – Le Soi est toujours là. On doit chercher à détruire les obstacles qui s’opposent à la révélation du Soi.
Retenir – Après avoir réalisé le Soi, on comprendra qu’il est ici et maintenant. Il n’est jamais perdu.
Développer – Il n’y a pas de développement du Soi, car Il existe toujours sans contraction ni expansion.
Se retirer – Demeurer dans le Soi est solitude [singularité ou Idiotès, Vierge Noire]. Car il n’y a rien qui soit étranger au Soi. Pour se retirer, il faut quitter un lieu pour aller dans un autre. Ni l’un ni l’autre ne sont en dehors du Soi. Toute chose étant le Soi, se retirer est impossible et n’a aucun sens.
L’abhyâsa, c’est la recherche du Soi ». (Ramana Maharshi, entretien 42 du 24-3-1935).

« Le monde n’est pas extérieur. Les impressions ne peuvent pas avoir une origine externe, parce que le monde ne peut être connu que par la conscience. Le monde ne dit pas qu’il existe. Ce n’est que votre impression, même si elle n’est pas cohérente ni continue. Dans le sommeil profond, le monde n’est pas connu ; il n’existe donc pas pour l’homme qui dort. Par conséquent, le monde est la suite de l’ego. Trouvez l’ego. La découverte de sa source est le but final ». (Ramana Maharshi, entretien 53 du 15-6-1935).

« Tout concept dépend de celui qui le conçoit. Découvrez qui vous êtes et tous les autres problèmes se résoudront d’eux-mêmes ». (Ramana Maharshi, entretien 308 du 31-12-1936).
Qui est celui, et ceux qui fabriquent une ”intelligence artificielle” ???
DONC NE PAS SE FOUTRE DANS LEUR CERVEAU ET CELLE DE LEUR MACHINE EN ERRANCE VERS LE COMPLEXE DE PROMÉTHÉE (1) !!!


« L’autre sexe et la relation à lui ne sont que des concepts mentaux ». (Ramana Maharshi, entretien 335 du 21-1-1937).

Le drame de ce monde est que l’être humain s’en fait une certaine conception en n’étant pas dans son EST, en chutant dans le faire/fer qui rouille, AMENANT AINSI LE CHAOS, LE DÉSORDRE. Les pierres de la Tour de Babel n’ont été reliés que par du bitume (de nos jours : le ”prix du baril”).
« Car la création a été soumise à la vanité, non de son gré, mais à cause de celui qui l'y a soumise, avec l'espérance qu'elle aussi sera affranchie de la servitude de la corruption, pour avoir part à la liberté de la gloire des enfants de Dieu. Or, nous savons que, jusqu'à ce jour, la création tout entière soupire et souffre les douleurs de l'enfantement ». (Romain 8, 20-22).
Voilà pourquoi il y a tant de ”sauveurs du monde” et autres metteurs (en scène) en valeur du temps qui coule avec des sinistres Talmudistes et leur antienne en « ALTRUISME YAHVISTE » :
« Rien n’est bon pour les Juifs si ce n’est bon aussi pour ceux qui les entourent », une définition possible de la république, du social et de sa trinité judéo-maçonnique spéculative ”liberté-égalité-fraternité”, pages 166, 340, 359, 365 du livre de Jacques Attali, Les Juifs, le monde et l’argent, de ces « bons citoyens qui ne veulent rien d’autre qu’apporter leurs fruits [leur aide] à ceux qui les entourent….. ». Effectivement : beaucoup de banquiers et de psychiatres juifs !!!
Leur « CRÉATION » C’EST TOUT BÉNÉFICE OU TOUTE LOI DE SUCCION À N’EN PLUS FINIR, SUIVANT LA MODE DE PROMÉTHÉE (la raison, le calcul, l’intellectualisme AU SENS DE L’UTILITARISME qui ne pouvait qu’engendrer l’I.A.)…


PROMÉTHÉE = LE PIED ENFLÉ (Œdipe) et Pied en sanskrit s’écrit PADAM et signifie le Soi, donc le père d’Œdipe averti par un oracle que s’il avait un fils icelui le tuerait ; ainsi il fit percer le pied de son fils pour y attacher une courroie. Le fils finit malgré lui par tuer son père accomplissant sans le savoir l’oracle. Ainsi les pieds mutilés d’Œdipe sont une MUTILATION du Soi, la VULNÉRABILITÉ DE L’EGO : SON PENCHANT À LA COLÈRE VA LE PERDRE. Le pied déchaussé de Jason à la poursuite de la Toison d’Or va nécessairement en faire un BOITEUX (sens du FAIRE/FER pour compenser l’ignorance et chuter dans le pour-voir ou pouvoir : LA DOMINATION, LE WINNERISME, CAUSANT SA PERTE).
Bref, le meurtre de son père ne délivre aucunement Œdipe, toujours aussi WINNER (vaniteux, star, Hollywood et médailles).

Note.
1. En volant le feu [comparable à une I.A.] pour assurer la pérennité de ce monde, tels les ”sauveurs du monde” et autres transhumanistes à la vallée siliconnée. ”Sauveurs du monde” = la bonté cette conception relative. « Le bien implique toujours le mal. Ils coexistent toujours. Ils sont comme la face et le revers d’une médaille », dit le Maharshi à l’entretien 326.
 
 

Dernière mise à jour : 26-05-2023 23:42

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2024 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >