Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow Faim de la société de consommation
Faim de la société de consommation Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 09-09-2010 22:47

Pages vues : 9567    

Favoris : 431

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Agriculture, Argent, Banques, Communisme, Démocratie, Dictature, Église, Esprit, Faim, Horticulture, Inquisition, Justice, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Lumière, Matière, Nature, Nourriture, Opinion, Pouvoir, Prisons, République, Science, Supplices, Synarchie, Terre, Tortures, Yôkai

 
Faim de la société de consommation
Trouver une nouvelle physique


Pour démarrer une autre physique afin de retrouver la Paradis sur Terre, et ailleurs...
 
 
 
anipucsac1.gifÉtonnant, prochaine sortie du film documentaire :
LUMIÈRE - Est-il possible de ne vivre que de Lumière ?
 
Voir aussi la page sur le Kappa et sa symbolique énergétique.
Suite de la Faim de la société de consommation

Au temps du néolithique, au temps de la Pierre (lithique), quelque chose s'est mal passé. De chasseur-cueilleur, l'humain avait deux voies possibles :
- L'Horticulture ou apprivoisement des plantes, et se nourrir de lumière ou énergie cosmique. (Actuellement on appelle ça Inédie)
- L'Agriculture, ou crimes contre le règne végétal, et se nourrir de matières mortes, comme de la viande des animaux, et des légumes.
 
 
« Ce sont le fer et le blé qui ont civilisé l’homme et
perdu le genre humain ».
Jean-Jacques Rousseau.

 
 
L’être humain a choisit la deuxième voie, celle de l'Agriculture qui aboutira plusieurs millénaires plus tard à la société industrielle et de consommation que nous subissons.
Cette question du choix entre Horticulture et Agriculture, comme le mot ‘culture’ l'indique, est considérable, dans la mesure où elle implique un degré élevé de connaissance et donc un piège du mental. La plus ancienne zone d'introduction de l'agriculture céréalière connue nous ramène entre 8000 et 5000 avant J.-C. Elle correspond à l'Ouest, à toute l'Europe actuelle, et s'étend au Nord jusqu'au Caucase, et de l'Iran à la vallée de l'Indus. Mais on a trouvé des outils beaucoup plus anciens pour travailler le grains, notamment en Égypte.
Le déclin de la pèche, qui fait partie de la société des êtres chasseur-cueilleur, comme source de nourriture, marque peut-être le passage vers le grain moulu de l'agriculture.
 
La direction vers la deuxième voie est certainement dû à une conséquence, soit religieuse, soit extraterrestre ; cela reste une hypothèse ; mais il devait bien y avoir ces deux possibilités. Ainsi ce qu'on appelle la "Chute du Paradis" s'explique par la direction vers cette deuxième voie. Dans la première voie, celle de l'Horticulture et de la nourriture par la lumière, toute la physique actuelle serait autrement et nous vivrions vraiment au Paradis. Cette Chute s'explique aussi par l'utilisation du mental à plein régime ! Ou de l'association verbe-corps ; nom-matière ("Ils virent qu'ils étaient nus").

Ce qu'il faut entendre par LUMIÈRE.

La Lumière est associé aux couleurs de l'Arc-en-Ciel, et donc à l'INSTANT, au Soi, etc. Elle est donc partout, même sous terre, comme la source de l'Instant. Cette source "alimente" tout. Elle pourrait être une forme matériel, et émanation du Soi divin de Ramana Maharshi ; puisque Michael Werner (dans son livre : Se nourrir par la lumière) explique qu'on peut aussi l'appeler Christ, Allah, Krishna, etc.

Il existe actuellement un grand nombre de documents prouvant que se passer de nourriture et même de boire pendant plusieurs années est possible ; mais qu'évidemment, ça bouscule la société autant que déclarer qu'une automobile peut rouler avec l'eau de tuyau ou eau du robinet, et que le pétrole est inconnu sur Terre.
Ce sont les préjugés, l'OPINION qui détruit le monde ; comme l'a parfaitement vu Jean Coulonval, dans son livre Synthèse et Temps Nouveaux, que je recommande de lire si on le trouve encore en occasion sur Internet.
Comme le clame Maître Yoda à son jeune élève : "Faits ou  ne faits pas", mais pas doute. On connait aussi cette focalisation par : "La foi soulève des montagnes". Cela correspond aussi "au grain de sénevé" source de foi (le Royaume de Dieu, le Point focale). Cela correspond à : "Il y a un oui qui est un oui, un non qui est un non. Tu nous forces à opter entre la lumière et les ténèbres. Tu nous provoques aux aspirations et aux décisions qui tendent à un maximum. Ce que tu poses devant nous, c’est le plus difficile, le plus haut, le meilleur".

Nous avons la même chose, en forme de variation, dans la Bhagavad Gitâ (2, 59 : le Yoga de la Volonté intelligente) : "Si l'on s'abstient de nourriture, l'objet des sens cesse d'être affecté, mais l'affection même des sens (rasa) demeure ; le rasa (félicité, paix) aussi disparaît lorsqu'est vu le Suprême".
Le détournement du chasseur-cueilleur vers la deuxième voie était aussi facile : "Celui dont le mental n'est pas troublé au milieu des chagrins, et qui, parmi les plaisirs, reste libre de désirs, celui qu'ont quitté attraction, peur et colère, celui-là est le sage dont est fermement fixé l'entendement". (BG 2, 56).
Cela va même plus loin, puisque nous avons tous en nous le Soi divin, comme l'expose en près de 1000 pages Ramana Maharshi. Nous avons tous en nous ce grain de sénevé, il n'est pas besoin de gymnastique ou de trucs mental pour le Réaliser, ou le Réveiller.

La première voie de l'Horticulture est résumé dans la Bhagavad Gitâ (2, 47) : "Tu as droit à l'action, mais seulement à l'action, ET JAMAIS À SES FRUITS ; que les fruits de tes actions ne soient point ton mobile ; et pourtant ne permets en toi aucun attachement à l'inaction". Il s'agissait uniquement d'apprivoiser les plantes, tout le règne végétal, mais pas de manger des légumes comme dans la deuxième voie, celle de l'agriculture.
Ainsi dans cette deuxième voie est né l'attachement à la nourriture, aux biens terrestres, et plus tard au profit dont nous souffrons tous : "En celui dont le mental s'attarde sur les objets des sens avec un intérêt absorbant, il se forme un attachement à ces objets ; de l'attachement naît le désir, et du désir la colère". (BG, 2, 62).

L'action mais JAMAIS SES FRUITS
. Voilà le point de départ d'une nouvelle société : les humains ne passent plus leur temps qu'à s'harmoniser avec la Matière. Finie la retraite à 20 ou 100 ans. Finie la casse des machines, elles se réparent d'elles-mêmes, comme la Matière humaine. Les humains s'harmonisent et font même corps avec les machines, et s'en détachent.

Ainsi il est parfaitement possible de se passer de nourriture. Voir le livre de Michael Werner : Se nourrir de lumière, lequel ne se nourrit plus depuis plusieurs années. Il est scientifique, vie normalement, son but n'est pas d'inciter ses contemporains à ne plus se nourrir, mais à VAINCRE L'OPINION ET LES PRÉJUGÉS si tenaces, pour enfin déboucher une nouvelle compréhension de la matière, la Nature, notre Nature. (ATTENTION : ne pas mettre en pratique cet ascétisme sans le concours de personnes compétentes et sans une sérieuse préparation psychologique et spirituelle).

Donc depuis notre direction vers la voie de l'Agriculture, nous vivons avec le dogme "qu'il faut manger pour vivre". Mais manger quoi ? Dans cette deuxième voie, cela fait la fortune des agriculteurs depuis des millénaires et du business actuel de Big Agri-Business ; et par la même profite directement à Big Pharma et sa chimie galopante. Tout est lié !

Dogme = Opinion !
Éducation = Dogme !
Religion = Dogme !

Alors, depuis des millénaires, nous sommes si fermement convaincu que si nous ne mangeons pas et ne buvons pas... nous mourons... de faim !
Évidemment des gens comme Jean-Paul Sartre et son "existentialisme" ne pouvaient sortir que ce genre de phrase : « Avoir faim, c'est avoir conscience d'avoir faim ; c'est être jeté dans le monde de la faim, c'est voir les pains, les viandes briller d'un éclat douloureux aux devantures des boutiques ».


En Hiéroglyphes dans l'Égypte ancienne.
Faim s'écrit (h emphatique) : hqr ou hkr ; feu, énergie, magie : hk3w (hekaou) ; prière : hknw (heknou)
Manger s'écrit : wnm (ounem) ; wnmy indique la droite, la main droite.
Nourrir, faire vivre s'écrit : scnh (h guttural ou ch allemand ou jota espagnole)
Offrande, nourrir : drp (derep, drep).

Il est grand temps de briser ce matérialisme, ces opinions dramatiques, et pourquoi pas de croire que si nous ne mangeons rien, nous mourrons obligatoirement de faim. A force d'y croire, on risque effectivement de mourir de faim, sans nourriture ni boisson.
RAPPEL : L'Or, ce métal destructeur de civilisations, possède les mêmes vibrations que les excréments, la merde, selon les radiesthésistes. L'envie, la soif, la faim, tout cela produit des grosses commissions : la merde et la pisse. Et "être dans le besoin" indique bien un manque de "nourriture" ou d'Or métal ! Vaste est le sens du mot FAIM. Pour notre époque, il se résume à : consommer, chier, consommer, chier, etc.
Les excréments sont considérés comme réceptacle de force. Les mouches ne s'y sont d'ailleurs pas trompées ! Et comme l'humain est de l'ordre du divin, ses excréments symbolisent une puissance biologique sacrée qui devrait être récupérée. D'ailleurs, pourquoi on traite parfois les gens "d'ordure" ? (Il existe des personnes qui récupèrent leurs excréments pour en faire de l'engrais naturel).
L'Or est associé au Soleil, le merde à la nuit ou la Lune ; d'ailleurs on appelle aussi le cul ou le derrière : la Lune ; et le siège des W.C. la lunette.
Ainsi se nourrir par la lumière correspond à l'Or, non pas métal, mais solaire ou énergétique spirituelle. Il y a grande analogie avec l'Alchimie et les échanges et transformations dans la matière.

Se nourrir par la lumière et jeûne ou diète.
- Pendant le jeûne, les organes digestifs peuvent régresser, comme une sorte d'auto-cannibalisme, qui peut aboutir à la mort.
- Dans le nourriture par la lumière, selon l'expérience de Michael Werner, c'est totalement différent. L'ensemble du système digestif est intact, mais ne semble pas en fonction, il est comme en attente. Selon lui, ça s'explique par le fait que les organes sont nourris normalement mais d'une autre façon. Tous les examens de laboratoire effectués sur Michael Werner ont donné, pour l'essentiel, ce résultat.
En matière d'opinion destructrice, on dit aussi qu'il est impossible de respirer sous l'eau, hors le film Abyss, de James Cameron, montre le contraire : on voit une personne dans un scaphandre pour résister à des grandes profondeurs, se remplir d'un liquide dans lequel la personne pourra respirer comme un poisson dans l'eau, afin d'équilibrer les pressions.

Respirer sous l'eau sans réserves d'oxygène a été réalisé il y a environ 30 ans à l'aide d'un produit chimique : le perfluorobutyltetrahydrofurane, un composé qui avait été mis au point pour faciliter l'absorption par les poumons de l'oxygène contenu dans l'eau. C'est cette expérience qui a servit pour le film Abyss.
Plus proche de nous, un inventeur israélien a mis au point un appareil de protection respiratoire qui permet de respirer sous l'eau sans l'aide de réservoirs d'air comprimé. Cette nouvelle invention utilise des quantités relativement petites d'air qui existent déjà dans l'eau pour l'alimentation en oxygène pour les plongeurs sous-marins. A 200 mètres de profondeur, l'océan contient encore 1,5 % d'air.
L'invention a déjà capté l'intérêt de la plupart des grands fabricants de plongée ainsi que la marine israélienne.
Comme dans le cas de la nourriture par la lumière où le système digestif n'est pas modifié, respirer sous l'eau sans réserves d'oxygène où de composé dans des bouteilles, ce n'est pas modifier notre ADN ou un truc comme ça pour avoir des branchies comme les poissons ! Ou en poussant la logique jusqu'à l'absurde, se faire pousser des ailes sur le dos, comme les anges !

Important à savoir : l'air, l'eau, bref, toute matière ressemble à ce que j'ai rêvé cet été d'août 2010 : une matière sous forme de flanc translucide et ondulant, suintant et vibrant. Je retrouve cette description chez Michael Werner : vibration gélatineuse enveloppante dans le cas de nourriture par la lumière : "On se sent comme un poisson dans l'eau, toujours mouillé, et qui peut faire ce qu'il veut. C'est ainsi que cela se produit également avec la nutrition par la lumière". Même sensation que dans mon rêve, mais pareillement : C'EST COMME UN CADEAU, UNE GRÂCE. Ainsi on est loin de l'ingurgitation de la bouffe de Big Agri-Business, laquelle est fort onéreuse.

La même "vibration gélatineuse" se retrouve dans le cas de respirer sous l'eau sans équipement.
Voir le forum sur "des hommes capables de respirer sous l'eau", à vous de vous faire votre opinion
Je cite encore une fois l'Alchimiste Roger Bacon : "Tout est possible mais tout n'est pas permis". Dans le "tout n'est pas permis", R. Bacon entend certainement qu'il ne faut pas tuer son prochain, mais il entend probablement aussi qu'il ne faut pas altérer le cour du temps... Mais OUI, TOUT EST POSSIBLE ! Même vaincre le cancer.

Ne jamais oublier que le corps humain d'un adulte est composé d'environ 70% d'eau, et que dans le ventre de notre mère nous baignons dans un liquide amniotique. Et que les peuples anciens parlent tous des Eaux primordiales. Et qu'en Alchimie on dit que rien n'agit s'il n'est réduit en Eau... Le Feu comme l'Eau sont des matières où l'on pourrait écrire des milliers de volumes. Pourquoi des gens sont-ils capables de marcher sur des braises ?

Seulement dans l'état de nos connaissances de la matière, on ne sait absolument pas ce qu'il se passe au niveau cellulaire dans le cas de nourriture par la lumière ; tout comme on ne s'est pas ce qu'il se passe dans le cas d'incorruptibilité des corps de certains saints (cas de la momie de Sibérie), mais pas seulement. Leur corps conserve sa peau rose, son élasticité et son humidité. Il y a bien-sûr des préparations, et spirituelles, et de composés naturels pour arriver à cela.
Bien-sûr quand on ne comprend pas, on tourne tout ça en dérision où on met ça dans le site des septiques du Québec ! Ou on dit qu'aucune analyse n'a été effectué par des "scientifiques reconnus".
Une page sur l'incorruptibilité physique.


ATTENTION : à nouveau, ne jamais se lancer dans ces pratiques extrêmes qui peuvent conduire à la mort si l'on n'y est pas préparé. La nourriture par la lumière nécessite un saut énorme, qui fait qu'elle est protégée contre un mésusage irréfléchi. Ce n'est pas comme s'arrêter de fumer ! Par contre, pour tenter une aussi grande expérience, ça peu s'apparenter au jour anniversaire où l'on décide de s'arrêter de fumer, avec toutes les conséquences que cela comporte, et si possible un accompagnement médical, dans le cas du tabac.
Comme le répète en forme de refrain, Michael Werner ne veut convertir personne à la nourriture par la lumière ni faire du prosélytisme, tout comme cet article ; il s'agit simplement de contribuer à repousser les limites actuels de nos modèles de pensée. Michael Werner se présente naturellement comme preuve vivante de ce qui peut être tenté, dans la partie d'un ensemble, pour repousser l'enfer et le désespoir de notre société matérialiste.
Évidemment, comme tout ce qui peut échapper au contrôle des gens de pouvoir et de business, l'inquisitrice Miviludes veuille aux grains, si je peux dire, en matière de "dérive sectaire" et de privation de nourriture ou de nourriture par la lumière, en faisant notamment référence à une personne australienne et à son livre (Jasmuheen : Vivre de lumière), que des personnes sans préparation aucune suivent à la lettre et se retrouvent à l'article de la mort ! Il doit pourtant bien y avoir un avertissement dans le livre, comme pour toutes pratiques qui touchent le corps ou le spirituel.
Un certain nombre d'Alchimistes sont aussi mort empoisonnés, brulés vifs, ou devenus fous à cause des vapeurs de Mercure et autres souffles arsénieux. La Miviludes n'était pas là pour ces malheureux ! La Miviludes ne va pas surveiller tous les fumeurs de joints et de tabac de France, ni les buveurs d'alcool fort, ni tous les excès en tous genres... L'inquisition de la laïcité : ça suffit !

Allez, on se fait une bouffe ?
Question : On dit que dans les dix jours qui suivent un mois de jeûne, le mental devient pur et ferme et le restera pour toujours.
Maharshi : Oui, si la quête spirituelle a été poursuivie correctement durant tout le jeûne.
(Ramana Maharshi, extrait de l'enseignement 170, du 28 février 1936)

M. R.
 
 
 
 
 

Dernière mise à jour : 01-01-2011 21:47

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2020 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >