Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow Monstruosité de la loi cause et effet
Monstruosité de la loi cause et effet Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 30-12-2010 22:43

Pages vues : 5634    

Favoris : 408

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Argent, Banques, Chaos, Communisme, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Église, Esprit, Europe, Inquisition, Instant, Justice, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Loi, Mondialisme, Nature, Opinion, Politique, Pouvoir, Prisons, République, Sable, Sang, Santé, Supplices, Synarchie, Terreur, Tortures, Travail, Yôkai

 
Free Image Hosting at www.ImageShack.us
 
Monstruosité de la loi cause et effet

alors que la seule loi Est la Nature véritable

LE KARMA
Le gâteau sur la cerise
 
 
 
« Ce sont des signes dénués de signification, reliés à des sons qui n’en ont pas davantage qui donnent sa forme et son sens à l’homme occidental ». McLuhan, 1962, p. 106, ‘Galaxie Gutenberg’, cité par David R. Olson dans L’univers de l’écrit.
 
 
Peu importe si je passe pour un fou, mais karma, loi de cause et effet, toutes deux sont des monstruosités, quoique qu’en écrivent les textes anciens de l’Inde. Cette monstruosité entraîne le malheur sur notre planète depuis des dizaines de millénaires. Si Dieu, un dieu, nous fait accomplir un karma, donc nous fait supporter l’effet d’une cause, cela n’est pas correcte................. et ne correspond pas à la pureté de l’Instant ! Donc il y a une couille quelque part dans le dogme de la religion hindouiste, tout comme dans celle de la chrétienté avec son mythe du Paradis... Le karma est une prison, comme une loi humaine et donc temporel empêche la liberté : le karma provenant d’une vie et donc d’une chronologie précédente engendre une cause dans la nouvelle chronologie, puis cela recommence avec une nouvelle naissance, et cela à n’en plus finir...
 
Cette loi nous a entraînée vers les mots/maux, que je dénonce souvent sur le site peut-être de manière trop timide. Tout étant symbole, il se joue aussi dans le cause et effet. Cette loi de cause et effet se joue donc sur du vent, elle est bâti sur du sable, sur de l’arbitraire, sur des CONVENTIONS.

« Dieu créa l’homme ; et l’homme créa Dieu. Ils sont tous les deux les créateurs des noms et des formes. Mais en réalité, ni Dieu ni l’homme n’ont été créés ». (Ramana Maharshi, fin de l’enseignement 264, du 20 octobre 1936). Comme il n’y a ni naissance ni mort...

« Observez le mental. Vous devez vous tenir à l’écart de lui. Vous n’êtes pas le mental. Il ne subsistera alors plus que le Soi [l’Instant] », enseignement 264.

Le symbolisme des signes n’a été conçu qu’avec des conventions mais cela s’est surtout aggravé après 1789 et le règne de l’opinion, lorsque l’on considère que les mots/maux ont une signification en référence aux idées et non directement aux choses. Or nous ne savons même pas ce qu’est une chose, par exemple qu’est-ce que le FEU ? Et son association avec l’ancienne profession autrefois si importante qu’est le FORGERON. (Lao-tseu devenu divinité est le saint patron des Forgerons). Depuis 1789, les mots/maux perdent leur lien direct avec la chose, il ne s’agit plus du « juste mot pour désigner chaque chose » : il la représente, il est mis pour la chose. Alors à l’opposé de la magie des mots somptueusement développée par les Anciens Égyptiens, cette magie du mot s’en trouve d’autant affaiblie ; il ne s’agit plus que d’une simple convention. Bref, du vent, un assemblage de lettres alphabétiques. David R. Olson dans L’univers de l’écrit précise le danger de ces conventions arbitraires : « Mais en distinguant le signe ou symbole de l’idée, la voie est ouverte au problème de la justesse, de la vérité (sic) et du caractère approprié de la représentation ». Comment peut-on parler de justesse sur un symbole. Chaque signe, je dis bien chaque signe est un gouffre sans fond décrivant l’Univers. Et les Alchimistes l’on bien compris, et j’ai de la peine en pensant que naturellement il leur était impossible de nommer « la Matière » sur laquelle ils travaillaient, parce qu’il y a autant de matière qu’il y a d’habitants sur cette planète.

La loi de cause et effet est du même tabac que la division : contenant et contenu ; sujet et objet ; les deux plateaux d’une balance, donc l’égalité prônée par la « république » de 1789 est une des plus grosses supercheries de tous les temps !

‘Connais-toi toi-même et tu connaîtras l’Univers’, tel est la seule loi possible et réelle ; mais personne ne peut le faire à notre place ; alors un politicien ne sert à rien. Ces politiciens et gens de pouvoir et de finance ne servent qu’à foutre la merde partout. Comme dit lucidement le site incapabledesetaire : « Nous faisons face à un choix simple. S’organiser ou se faire organiser ! ». Car de l’ignorance vient la servitude, de la Connaissance s’ensuit la libération.

Chercher à connaître le sens de la vie est en soi le résultat d’un bon karma des naissances précédentes, explique Ramana Maharshi dans l’enseignement 558. Et il ajoute que les gens qui ne cherchent pas une telles connaissance gâchent simplement leur vie. Alors, messieurs les politiques et autres couilles en or, vous savez ce qu’il vous reste à faire...


KARMA et Cause et Effet.

Avant tout, une action pure doit être totalement de chez totalement désintéressée, ce qui rejoins le Taoïsme et le « non-agir » : Wou-wei ou Wuwéi, ou plus vulgairement le « lâcher-prise ». Le Wuwéi est l’état de celui qui a atteint l’Union mystique. Même si le karma ne saurait être intéressé : l’accomplir pour la gloire et pour le bien des autres ; même s’il est désintéressé, il reste le danger de recourir à l’approbation par les autres : la fameuse phrase : « un chercheur, un auteur, un peintre reconnu ». Terrible prison pour ces pauvres gens, et on peut facilement comprendre les personnes qui refusent la Légion d’Honneur... par honneur, par liberté, ou simplement par orgueil... Tout cela concerne l’égoïsme.

Cause et effet, karma, renvoient aux FRUITS et à la récolte ! Or l’analyse qui prétend apporter une récolte ou une réponse ne fait qu’apporter la mort, car l’analyse est du domaine de l’intellect. Seul le Soi, l’Instant transcende cet intellect.
Et ce n’est pas pour rien que la chrétienté a emprunté le mythe d’Osiris pour en faire son Christ, car dans la mort d’Osiris il y a la GRAINE, la LATENCE, le POTENTIEL ; ce qui recouvre le symbole de bonne ou de moins bonne graine, ou encore de graine neutre, comme le neutre du « courant électrique ».
Dans le mot FRUIT il y a le résultat, le SEL, le SALAIRE, donc la JOUISSANCE de quelque chose. Étant donné que celui qui découle de la cause en est l’effet et donc le bénéficiaire, il en est aussi le JOUISSEUR. Pour se libérer de cette prison de la possession, de la propriété, il faut chercher à qui est ce karma. Maharshi explique que cela exige la grâce de Dieu pour lequel il faut prier, L’adorer et méditer sur Lui (enseign. 115).
En plus il existe un karma à l’état latent, qui ne manquera pas de se réveiller dans une vie future lors d’une lointaine réincarnation... Ainsi Ramana Maharshi conseille de couper le karma à la racine ; c’est comme un arbuste, plus vous le tailler et plus il pousse ! alors pour le karma c’est pareil : plus vous rectifiez votre karma et plus il s’accumule (enseign. 488)
S’il n’y a pas de karma antérieur il n’y aura pas de fruit... Alors prendre garde à ce que l’on cultive (1).

A cette date du jeudi 30 décembre 2010, où la maladie nommée « Grippe » pointe ses virus en France, un médecin criminel, je dis bien criminel et responsable à l’Institut de veille sanitaire, déplore qu’il y ait moins de personne qui se fassent vacciner contre la grippe par rapport aux années précédentes, et il évite bien-sûr de parler des mises en garde sur l’Internet qui expliquent les empoisonnements par les vaccins. Louis Pasteur est un des killers chef, un monstre. Nous vivons dans un monde d’assistés, un monde de prisonniers des deux modes principales du moment : le sécuritaire et donc la prévention, et le faux sous toutes ses formes (voir ci-dessous sur les organismes artificiels qu’on nous prépare). Alors en tant qu’assisté, on se fait piquer et injecter des poisons pour se sécuriser, se prévenir comme on dit, contre la grippe et autres invasions d’organismes vivants indésirables. Jamais on parle de prévention homéopathique, ou grâce aux oligoéléments, ou grâce à la nourriture, ou autres ressources naturelles peut onéreuses.
Bref, c’est du terrain qu’il faut s’occuper, les médicaments issus de la chimie de l’ère industrielle née au 19ème siècle ne servent qu’à enrichir le mercantilisme criminel des industries chimiques.

Le mot Karma est bien dans la loi de cause et effet, car il indique le sens de l’action (cause) et le fruit de cette action (effet). Malheureusement ce mot/maux est le dogme central de la religion hindouiste, selon lequel la destinée d’un être vivant et conscient (ce qui s’adresse aussi à un simple cailloux) est déterminée par la totalité de ses actions passées dans ses vies antérieures. Le Karma correspondrait à un FEU mettant à l’épreuve la totalité d’un individu, sans tenir compte d’une quelconque chronologie et donc des morceaux de vies successives : le monde ayant été créé en poids et mesure immuable. Dans un sens, ce dogme du Karma est traumatisant, voir inquisitorial.

Ramana Maharshi en dit ceci :
- Les karmas portent en eux-mêmes les semences de leur propre destruction. (Enseign. 11). Là déjà Maharshi tente de concilier contenant et contenu.

Question : Dites-moi quelque chose.
Maharshi : Que voulez-vous savoir ?
Question : Je ne sais rien, et je voudrais que vous me disiez quelque chose.
Maharshi : Vous savez que vous ne savez rien. Découvrez ce qu’est cette connaissance. Cela est la Libération. (Enseign. 12)

Ainsi à cause des nombreuses réincarnations les pensées se sont accumulées pour former ‘un terrain’, un prédisposition. Le but est bien de les annihiler, de purifier comme avec le FEU afin de retrouver l’état originel et de pureté éternelle. Le problème c’est l’ego et l’illusion qui en résulte. Comme le dit Maharshi : la Réalité ne se lève ni ne disparaît jamais (monde créé en poids et mesure). La Réalité demeure éternelle.




Le killer Louis Pasteur bientôt rendu à l’état de parfait crétin.


Un biologiste, que je ne nommerais pas... explique à Marie Odile Monchicourt, à France Info dans la chronique ‘Info sciences’, la recherche concernant la biologie synthétique. Quand j’écris souvent que nous allons vers le FAUX, le BINAIRE à fond la caisse, ce n’est pas du fantasme mais un réel danger de vouloir TOUT robotiser, la Nature et l’être humain qui est dedans...
Alors cette fabrication de faux organismes est pompeusement nommé, toujours les conventions.... « xénobiologie », du grec xenos : étranger, encore un coup d’Aristote. D’ici que ces apprentis sorciers nous fabriquent des petits hommes verts... Selon ces sorciers, cette biologie est programmé (sic) de fond en comble (sic) et donc soi-disant sans danger, puisque il sera tout fait pour qu’il n’y ait aucun échange entre le vivant et l’artificiel, et cela dans les deux sens. Comme un pauvre être humain qui se prend pour Dieu fera en sorte qu’il n’y ait pas le FAUX qui viendra bouffer tel un virus le VRAI ?

Alors toutes ces futures horreurs et ce faux sont bien entendu dans la droite ligne de la logique du SÉCURITAIRE : plus de terroristes, pardon, de mauvaises herbes, de mauvais animaux qui rongent les trucs des humains, de méchants microbes de la grippette, etc. My God, Cause et Effet quand tu nous tiens ! C’est la PRÉVENTION à la puissance 10.

Donc ces sorciers créent des organismes vivants qui doivent être le « plus artificiels possible » évidemment pour éviter de contaminer le VRAI ou pour que celui-ci ne mange pas cette merde. Évidemment ces sorciers commencent par des bactéries, et c’est là que peut surgir le drame, car c’est justement l’infiniment petit qui possède le plus de puissance !

Même le plus petit serpent a du venin
Même la petite vérité sauve son possesseur.
Même le petit mensonge cause le malheur de qui le dit.
Même le petit souci brise les os.
Même la petite joie fait vivre le coeur.
Même la petite rosée fait vivre le champ.
Nombreuses sont les petites choses qu’il faut craindre.
Rares les grandes choses qu’il faut admirer.
(Civilisation de l’Égypte pharaonique de F. Daumas).

« Grandes vertus gisant es chouses petiotes créées par Dieu ». Note du troisième livre des Trois Livres de l’Art du Potier, du Cavalier Cyprian Piccolpassi Durantoys.

Donc ces micro-organismes faux auront leur ‘alphabet’ ADN trafiqué (des ADN ‘surnaturels’). Nous sommes en présence de véritables alchimistes qui ne sont pas Alchimiste et n’ont rien dans la tronche, et qui risque ce que montre Stargate SG1 avec les « Réplicateurs ». L’être humain n’a rien inventé, il n’existe pas que ce qui a simplement été oublié...

Ces sorciers se blindent et se rassurent en affirmant qu’il n’y aura aucun organisme VRAI qui pourra bouffer l’ADN faux et ainsi s’intoxiquer. Le pire, c’est qu’avec le binaire et sa logique du oui ou non, ils risquent de sortir quelque chose de concret et de dangereux. Car en matière de mots/maux, le langage des trucs faux ne devra pas pouvoir être traduit, et interprété, par des trucs vrais. Simple dans l’idée, mais dans l’Athanor ?

Non, il y a là une dérive absolument pernicieuse, destructrice, alors qu’elle se veut constructive, et qui bien-entendu rentre dans l’économie actuelle de la rentabilité et du profit. Qu’on en juge par les idées d’application prochaine : lessive, shampoing, assainissement de l’eau, bio-carburant, médicaments. C’est toujours dans l’optique de FACILITER.

Sécurité, prévention quand tu nous tiens ! Société désormais diabolique...

Mine de rien, la chronique de ce jour sur France Info en apparence simple est la nouvelle Boîte de Pandore, malgré ce que peut en dire le biologiste interviewé et qui répète de façon angoissé que tout est mis en œuvre pour que le faux ne se mélange pas au vrai... Mais Monsieur c’est déjà fait : voir notre société actuelle...
Cette Boîte de Pandore moderne : « Une science qui, si elle est encore balbutiante, ne manque pas de nous interroger », comme l’écrit la présentation de la chronique sur le site de France Info.


En résumé :
« Jusqu’à la Réalisation [du Soi de tous], il y aura du karma, c’est-à-dire action réaction ; après la Réalisation, il n’y aura plus de karma, ni de monde ». (Ramana Maharshi, fin de l’enseignement 484, du 30 avril 1938). Ce qui correspond à la nouvelle d’Arthur C. Clarke : Les Neuf Milliards de noms de Dieu. Évidemment, une fois trouvé, inutile de se « casser le cul », ou « circulez ya rien à voir ! ». Ainsi il restera à tout inventer pour Le prochain « gonflement de l’Univers ».

« Vous devez atteindre la Source sans faillir. Le faux ‘je’ disparaîtra et le vrai ‘Je’ sera réalisé [dans l’Instant]. Le premier ne peut exister sans le second », fin de l’enseignement 41, de R. Maharshi.
L’enfer sur Terre c’est nous-même qui le créons : « Il n’y a pas de libération. Elle ne pourrait exister seulement s’il y avait asservissement. Mais en réalité, il n’y a pas d’asservissement et, par conséquent, pas de libération non plus ». (Ramana Maharshi, enseignement 264)


(Merci à Flipp pour sa magnifique photo de gâteau « New York Cheesecake » en haut de page)
 

 

Note.
1. C’est ce que narre un conte africain : Le cultivateur et le Guinnârou, dont voici un résumé, mais quel magnifique exemple de la loi aveugle de cause et effet :

Quelque part en Afrique, dans un vaste terrain près d’un grand fleuve, vit Guinnârou le Roi des Guinnés (génie). Un jour un homme y établit son territoire, décide que c’est sa ‘propriété’ et s’en va donc pour couper la forêt de broussailles. A peine entamé la première branche que Guinnârou demande à l’homme : qui lui donné la permission ? Comme personne n’a donné la permission, Guinnârou décide d’aider l’homme. Aussitôt Guinnârou appelle ses Guinnés pour donner un coup de main à Sabounyouma. En un jour tout fut débroussaillé. Ensuite Sabounyouma décide de mettre le feu à la brousse bien sèche. Aussitôt Guinnârou apparaît et demande qui a donné la permission de brûler la brousse que, l’autre jour les Guinnés ont coupé. Alors à nouveau Guinnârou aide Sabounyouma ; trois cent Guinnés arrivèrent en riant, et en un jour tout fut brûlée.
Saison des pluies, Sabounyouma décide de planter du mil. Dès le premier grain de mil dans le sol arrive Guinnârou. Qui t’a donné la permission demande le Roi des Guinnés ?
Et la même cause et effet s’enchaîne : grâce aux centaines de Guinnés tout est ensemencé en un jour.
Ensuite apparaît un brin d’herbe, une « mauvaise herbe » dans le champ de mil. Aussitôt la première brindille arraché arrive Guinnarôu, etc. Évidemment comme il n’y avait toujours pas de permission, ou respect du lieu, mille Guinnés arrivèrent en riant et donnèrent un coup de main à Sabounyouma. Résultat : tout fut nettoyé.
Ainsi s’enchaîne une suite de cause et d’effet chapeauté par le terrible Guinnârou, jusqu’à ce que le jeune fils de Sabounyouma vienne dans le champ, cueille des tiges de mil, les épluche et les mâche. Évidemment à la première tige mâchée arrive Guinnârou, il veut aider l’enfant, appelle ses Guinnés, et le soir tout le champ de mil est englouti dans le ventre des Guinnés.
Le soir, le père voyant toute la récolte détruite réprimande son fils en le frappant. Aussitôt Guinnârou apparaît et veut aider Sabounyouma à battre son fils. Je vous fais grâce du résultat !
Il s’ensuit que la femme de Sabounyouma pleure la mort de son fils, et que bien-sûr Guinnârou veut aider, si bien que l’épouse de Sabounyouma fut morte noyée dans un fleuve de larmes.

Sabounyouma se retrouva seul et triste. Désespéré il se laissa tomber sur le sol. Une fourmi qui se trouvait là le piqua. Il se gratta. Aussitôt Guinnârou se pointa et aida Sabounyouma à se gratter. Si bien que le lendemain on retrouva seulement les os de Sabounyouma qui avait été « gratté » de toute chair...

Bien-sûr depuis ces drames, les habitants de ce coin d’Afrique respectent la Nature, car c’est là qu’habite Guinnârou, Guinnârou le Roi des Guinnés.

(Voir Blaise Cendrars : Petits contes nègres pour les enfants des Blancs, Paris, Éditions du Portique, 1928, qui raconte une version différente).

 
M. R.
 
 

Dernière mise à jour : 30-12-2010 23:52

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >