Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow SOUMETTRE L’UNIVERS
SOUMETTRE L’UNIVERS Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 19-03-2011 00:34

Pages vues : 4393    

Favoris : 356

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Amour, Anarchie, Argent, Banques, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Église, Esprit, Europe, Inquisition, Justice, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Monarchie, Mondialisme, Opinion, Politique, Pouvoir, Prisons, Pyramides, Religions, République, Révolution, Russie, Satan, Sexe, Supplices, Synarchie, Temps, Terreur, Tortures, Travail

 
Free Image Hosting at www.ImageShack.us
 
SOUMETTRE L’UNIVERS
alors que la franc-maçonnerie ne fait que dans le matérialisme


SATAN LE GRAND ADMINISTRATEUR ET NIVELEUR
 
Nous sommes tous le Peuple élu.
Voilà une universalité.
Nous sommes tous des enfants de l’Instant,
Toi qui t’es engendré tout seul,
Qui a créé les Terres promises. (1)
Qu’on se le dise.


Page sur la morale chez les francs-maçons.
 
 
MONDE YIN YANG

La franc-maçonnerie qui nous gouverne :

LES ÉLUS ou INITIÉS (les géôliers) : les terroristes qui peuvent tout se permettre.
LES PROFANES ou LE PEUPLE (les esclaves), LES PAÏENS : contre lesquels tout est permis. La majorité, c’est-à-dire nous les CONS ; ainsi nous sommes la matière première des impérialistes, c’est-à-dire des vaniteux, des pédants, des malades et des ridicules comme l’élu Sarkozy.

Il y a donc les profanes et les initiés : exploiter le profane au profit de l’initié, tel est le principe du POUVOIR et l’UNIQUE BUT DE TOUTES SECTES À MYSTÈRES, donc plus ou moins celles des francs-maçons.

Lunaire (négatif) : ‘Cogito, ego sum’, ou éternité du Soi ; avec une morale libertaire dans le style Thélème. Ici on s’appuie sur le dogme de l’immortalité. On retrouve cette conception chez Ramana Maharshi avec le Soi divin, moins nettement chez Jean Coulonval.
Solaire (positif) : le christianisme dit : « fais ce que dois », afin simplement de tisser un lien social.
Il résulte donc le caché du lunaire et des religions et sectes qui vont avec ; et le visible ou religions officielles du solaire. L’ennui pour les maçons c’est qu’ils se trouvent évidemment dans le solaire ! Dans les religions et dogmes solaires qui n’ont pas de doctrine secrète et sacrifient le métaphysique pour le côté moral et politique, ce qui est bien le cas des francs-maçons, elles établissent des bases solides de discipline sociale et de conduite morale, en promettant aux pauvres une compensation au Paradis et le dogme de l’opinion et du Suffrage Universel (style ‘Demain on rase gratis’). Toutes ces religions et sectes à système solaire abusent du dogme de l’égalité devant la ‘loi humaine’, celle « qui prend au pied de la lettre », comme devant la ‘loi divine’ (d’où la chronique diarrhée législative castratrice de libertés, et la naissance en 1789 de la Déclaration des Droits de l’Homme). Ce sont donc des systèmes essentiellement politiques et militaires, et l’Europe leur doit uniquement l’empire du monde, notamment la fabrication des États-Unis et par la suite de l’État sioniste d’Israël en 1948 (2). On comprendra facilement se poindre le pourquoi de la laïcité si chère aux francs-maçons.
Donc nous savons à quoi nous en tenir concernant le Nouvel Ordre Mondial (NOM) ou ce qu’on nomme maintenant à la façon ‘Novlangue’ d’Orwell : Gouvernance mondiale.

La seule évolution mondiale ne peut être que spirituelle, et donc LENTE et NATURELLE. On n’impose pas ses opinions. Personne ne peut « conquérir le monde » pour imposer ses opinions ; même en faisant en sorte que des opinions si valables soit-elles imprègnent indirectement le plus grand nombre de gens possible. Imprégner indirectement est aussi un problème de pouvoir, et c’est ce que font certaines obédience secrètes. Imprégner indirectement est aussi redoutable qu’une censeur « indirecte », invisible, ou une auto-censure, la pire.

L’élite, les Zélus, les initiés ne pourrons jamais imposer leur « civilisation ».
Rappel : Civiliser veut dire couper de quelque chose : rendre sociable, poli, etc. c’est-à-dire des choses communes, comme une pensée unique. Aussi la ou le dévergondé, ou privé de ses gonds, sort-il de la société et de sa morale et de ses lois humaines à caractère matérialiste, fussent-elles pondues par la dite morale, la dite religion ou même le dit bon-sens relatif aux réalités apparentes, donc seulement dans le monde des accidents ou du spatio-temporel. Donc le franc-maçon quel qu’il soit ne peut pas détenir une quelconque morale ou vérité, c’est absurde.

Ne jamais oublier que nos sociétés occidentales sont basé sur la Grèce et Rome, celles-là qui créèrent des « valeurs » durables sur lesquelles la civilisation d’Europe fut construite. De Grèce vint une forme d’art et donc de culture et d’ergoteries philosophiques ; de Rome vint le commencement de la diarrhée législative et de l’organisation du Grand Satan...
 
 
 
Maintenant en ce qui concerne le Soi de Ramana Maharshi, étant donné que cela correspond à l’Instant d’où Tout source, le Centrum Centri ; cet Instant illustre également la conception du Tao. Il ne peut y avoir que La vérité du Mouvement. Tout est vibrations.



INVENTION DU SAIGNEUR JEHOVAH

Communisme et Sionisme c’est Kif kif bourricot ! (ou c’est la même chose)
L’esclavage de la loi de l’usure juive et des familles Rothschild et Rockefeller.

Et Dieu dit : « Tuez-vous les uns les autres ! »


Pour le judaïsme :
« Le Dieu qui commence par commander au peuple de ne pas tuer ou convoiter les biens ou les femmes de ses voisins, finit en ordonnant un massacre tribal d’un peuple voisin, dont seules les vierges auraient la vie sauve ! », écrit Douglas Reed dans La controverse de Sion. Business is business : Judas (un trésorier), le seul Judéen parmi les apôtres, trahit Jésus pour trente deniers d’argent en le vendant aux grands prêtres de Jérusalem !

Pour l’islamisme :

« Une religion qui tient la résurrection du Christ pour une imposture, Mohammed pour le sceau des prophètes (le dernier), qui promet au Paradis des femmes toujours vierges et toujours prêtes à être dépucelées, des jeunes garçons à sodomiser autant qu’on en veut ; une religion qui fait de Dieu un patron de bordel », écrit Jean Coulonval dans Synthèse et Temps Nouveaux.


« Le XIXe siècle, en Occident, différa des dix-huit siècles précédents de l’ère chrétienne de par l’apparition de deux mouvements au but convergent, qui, arrivés à la fin du siècle, dominaient toutes les affaires de l’Occident », [notamment les familles Rothschild et Rockefeller (les Roquefeuille)].

« Le premier mouvement, le sionisme, visait au rassemblement d’une nation dispersée au sein d’un territoire promis à cette dernière par le Dieu juif ; le second mouvement, le communisme, visait à la destruction de la nationalité séparée en tant que telle ».

Ainsi, ces deux mouvements semblaient-ils, à première vue, opposés l’un à l’autre de manière fixe, car le premier faisait du nationalisme sa religion, et même son Dieu, et l’autre déclarait la guerre à mort au nationalisme. Cet antagonisme était seulement apparent, et en vérité les deux mouvements oeuvrèrent sur des pistes parallèles, non vers une collision sur la même ligne. Car le Dieu qui promit la terre à la nation devant être rassemblée, promit aussi de l’installer « par-dessus tous les peuples qui sont sur la surface de la terre », et de détruire toutes les autres nations « par une destruction puissante jusqu’à ce qu’elles soient détruites ». La révolution mondiale, qui poursuivait le deuxième de ces buts, remplit ainsi les conditions posées pour le premier ; par accident ou par intention, elle aussi fit la volonté de Jéhovah ».

« La Révolution française [1789] fut la révolution mondiale en action, non une révolution en France. Dès l’apparition de cet événement en France, aucun doute ne subsiste à cet égard. Auparavant, les gens pouvaient se permettre d’avoir des notions sur les paysans qui souffraient, incités au soulèvement soudain par des aristocrates arrogants, et ainsi de suite, mais l’étude attentive du contexte de la Révolution française dissipe de telles illusions. Elle fut le résultat d’un plan et l’oeuvre d’une organisation secrète, oeuvre révélée avant que cela n’arrive ; ce ne fut pas simplement une explosion française provoquée par des causes françaises. Le plan la sous-tendant est le même que celui du communisme aujourd’hui ; et le communisme d’aujourd’hui, qui est la révolution mondiale permanente, a hérité de l’organisation qui développa ce plan ».

« La Révolution française de 1789 est celle qui fournit la clé du mystère. Elle forme le lien entre la révolution anglaise de 1640 et la révolution russe de 1917, et révèle le processus entier comme étant un processus planifié et ininterrompu qui, une fois passé par ces trois étapes, atteindra clairement son paroxysme final à un moment pas si éloigné que cela, probablement au cours de ce siècle. Cette apogée, de manière prévisible, prendra la forme d’une tentative de consommer et d’accomplir la révolution mondiale en installant un gouvernement mondial sous le contrôle de l’organisation qui guide le processus révolutionnaire depuis son origine. Cela établirait l’emprise d’une nouvelle classe dirigeante sur les nations submergées. (Comme dirait le Dr Kastein, elle « détermine[rait] le destin du monde entier) ».
C’est-à-dire que la révolution de 1789 a déclenché des tempêtes qui se poursuivent de nos jours.

Extraits de La controverse de Sion, de Douglas Reed. Il dit la même chose et avec autant de lucidité que Jean Coulonval. Douglas Reed a parfaitement vu qu’il fallait inclure la révolution anglaise de 1640, mais il aurait dû inclure la période de la Renaissance.

Ainsi c’est l’être humain, donc « la pièce coulée », qui décide de ce que doit être le moule où il a été formé. Mais comme l’écrit Djalâl-od-Dîn Rûmî : « Le nid est fait pour l’oiseau et non pas l’oiseau pour le nid ». L’opinion, religieuse, politique, scientifique, imagine un oiseau à la convenance du nid ; un moule à la convenance de la pièce loupée !
Le règne de l’opinion à sa maturation actuelle, prend le masque de l’universel en renversant les rôles : ce sont les accidents qui engendrent les essence. Nous sommes parfaitement entré dans un monde satanique absolu. Sionisme comme communisme, et république comme démocratie n’y échappent pas. Il est évident que sionisme et communisme sont des ennemis de la chrétienté ! On a vu le résultat en Russie en 1917.
 

Oui, l’Islam est en danger !


Si le communisme mélange les trois pouvoirs : religieux, politique, économique ; l’Islam fait l’inverse, lequel bloque aussi les trois pouvoirs, mais pour soutenir l’unité du Divin. Et c’est ça qui fout la trouille aux Grands Architectes francs-maçons constructeurs seulement de HLM.

Douglas Reed explique que la révolution anglaise de 1640 a préparé le terrain pour 1789 : détruire toute nationalité, toute religion et tout gouvernement légitime. (« Dans la Révolution française comme dans l’anglaise, la secte judaïste en émergea comme le principal bénéficiaire ; elle utilisa l’émancipation générale des juifs qui résulta de la Révolution comme une couverture pour son travail de conspiratrice, au cours des décennies qui suivirent. À ce jour, aucune preuve découverte n’est en mesure de démontrer l’instigation judaïste originelle) ».
« Ainsi, la Révolution française, à la différence de la révolution anglaise, était-elle manifestement le produit d’une conspiration majeure, aux buts mondiaux et aux racines profondes. Dès cet instant, la nature du plan devenait claire, mais les conspirateurs, partout où ils étaient démasqués, semblaient être une horde d’individus sans lien entre eux, excepté la rage qu’éprouve le pyromane pour la destruction ». Oui, uniquement la destruction : voir ce qu’il se passa en Vendée et le souhait des assassins révolutionnaires.

Mais le pire des assassins, de ce terroristes révolutionnaires, furent ceux qui fomentèrent ces révolutions EN RESTANT CACHÉ.

On n’arrête pas de parler du business de la Shoah, en partie pour masquer soigneusement les véritables causes du mondialisme : Renaissance, 1640, 1789, 1917. Évidemment les instigateurs de la révolution de 1917 étaient presque tous juifs ! Ce sont les Juifs qui ont fait chier des lois pour interdire toute discussion et masquer, voir effacer, leurs rôles dans ces trois révolutions.

Depuis 1789, non seulement nous sommes dans les dogmes de l’opinion et de l’égalité, mais dans celui de la CONSPIRATION et du COMPLOT. La « théorie du complot » est à chercher dans 1789 et n’a rien d’une théorie, puisque les mots complots et conspiration ramènent à l’OPINION (en ignorant totalement un quelconque respect puisque le roi ne devait plus exister).



anipucsac1.gifVoir aussi :

République totalitaire, page 1

République totalitaire, page 2
République totalitaire, page 3
République totalitaire, page 4
République totalitaire, page 5

Tout le monde est TSAR - 1
Tout le monde est TSAR - 2



Notes.
1. Non il ne s’agit pas d’Israël ! Il s’agit de la terre de : « ...entre temps, et quand la Lune se lève et que la nuit vient, il est le Chat qui s’en va tout seul et tous les lieux se valent pour lui. Alors il s’en va par les Chemins Mouillés du Bois Sauvage, sous les Arbres ou sur les Toits, remuant la queue et tout seul ». C’était le temps où humains et animaux se comprenaient. Ils étaient tous deux « sauvages ». Mais comme l’explique Kipling dans son livre : Histoire comme ça, dans le conte « Le Chat qui s’en va tout seul », le plus sauvage était le Chat. Il se promenait seul et tous les lieux se valaient pour lui. Kipling était franc-maçon, nul n’est parfait !
Donc « Terre promise » et le conte de Rudyard Kipling expliquent que tout endroit est un pays dès lors qu’on s’y sent à l’aise : chez soi ; mais absolument pas en possédant ou conquérant de quoi que ce soit ! Nous ne sommes les habitants de cette Planète que par la grâce de l’Instant. Ainsi nous devons rester discret et ne pas troubler la vie de nos voisins. Nous ne sommes que des passants, des passagers, et nous sommes poussières d’étoiles dans l’infini. D’ailleurs « mon pays » peut être un jour ici, et le mois suivant ailleurs. « Tous les lieux se valent pour moi » ne veut pas non plus dire une abolition des nations pour faire une Gouvernance mondiale, et une pensée unique et une normalisation. Non. Chaque endroit de la planète possède une « coloration » particulière qui fait que les gens auront telle habitude de vie et un accent ici, et plus loin ils en auront un autre avec un autre mode de vie ; c’est pareil avec les plantes, les métaux, etc.

Plein de petits moteurs valent mieux qu’un gros qui peut casser
 : appliquer une force à chacun de ses propres atomes et à chacun des atomes de l’air environnant.
Les atomes se déplacent dans le sens de la force comme les billes, un vaisseau se déplace en entraînent de l’air avec lui. Le principe c’est appliquer à chacun des atomes présents dans un volume donné ou région de l’espace, une force proportionnelle à leur masse, orientable et modérable à volonté.
Le vaisseau crée une pesanteur/force contrôlable et orientable qui est propulsive. Il n’y a pas de frottement d’air, donc pas de chaleur ni de bruit. C’est un peu un moteur dans chaque atome !
On retrouve la même chose chez Saint Paul dans le Premier Épître aux Corinthiens, chapitre 12, Diversités et unité des charismes : « Il y a, certes, diversités de dons spirituels, mais c’est le même Esprit ; diversités d’opérations, mais c’est le même Dieu qui opère tout en tous. A chacun la manifestation de l’Esprit est donnée en vue du bien commun ». Le bien commun étant le vaisseau.

C’est pareil que d’avoir différentes pratiques « énergétique », différentes heures non calquées sur une horloge mondiale,différentes mesures, etc... L’horrible mot « économie » ne doit plus servir de ciment entre les peuples. Or c’est tout le contraire que tente de mettre en place cette future Gouvernance mondiale.
Encore une fois il s’agit de se sentir à l’aise à un endroit, et pas nécessairement sur son lieu de naissance, alors « l’économie » n’a rien à voir là-dedans (comme le PEV ou Politique Européenne de Voisinage, encore un mot de chez Orwell). Il faut retrouver le sens du mot VALEUR.
En haut comme en bas, personne n’est propriétaire de quoi que ce soit. Nous sommes tous charitablement hébergé sur la planète à un moment donné ; probablement pour une mission.

2. L’État sioniste a été mis en place avec l’accord tacite des grandes nations de l’Occident (anglo-saxonnes), qui est aussi le territoire de la chrétienté.


M. R.
 
 

Dernière mise à jour : 19-03-2011 01:08

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >