Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow Sortir au Jour 2
Sortir au Jour 2 Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 06-04-2012 00:19

Pages vues : 1134    

Favoris : 100

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Amour, Anarchie, Argent, Banques, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Eau, Église, Esprit, Europe, Goulag, Gouvernement, Homéopathie, Illusion, Inquisition, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Magie, Médecine, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Mort, Nature, Opinion, Pagan, Peur, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Terreur, Volonté, Yokaï

 
 
 
Sortir au Jour 2
Non seulement de la mort terrestre, mais de la merde démocratique ! De la merde du pouvoir tout simplement.
 
 
 
 
Le titre « Sortir au Jour » est un des titre du Livre des Morts des Anciens Égyptiens, Livre aussi appelé Livre de la Sortie pendant le Jour.

Comme nous pouvons le voir sur les monuments égyptiens encore vivants dans notre monde actuel, les Anciens Égyptiens maîtrisaient parfaitement l’Instant ou l’abolition de la chronologie tueuse. Comme c’était probablement la civilisation la plus spirituelle du monde, et qu’elle était naturellement l’héritage d’une civilisation précédente disparue (peut-être de l’Atlantide), la merveille de la spiritualité étant contenue dans l’Instant, le Soi, le Centrum Centri, naturellement les Anciens Égyptiens en dignes continuateurs vivaient leur sacralité dans l’Instant, à savoir naturellement une forme de monothéisme (Instant) et nécessairement à FACETTES, comme un cristal. Ce sont ces Facettes qui ont fait croire que les Anciens Égyptiens étaient des polythéistes. Mais l’Instant, le Soi, Dieu, etc., pouvait être invoqué sous tel nom et tel autre aspect et en tel lieu, et sous tel autre nom et tel autre aspect ailleurs. Donc pas de polythéisme, puisque leur construction du sacré est comparable à la promenade dans le gouffre labyrinthique de l’Alchimie. C’est pourquoi dans les dernières époques la maîtrise de la spiritualité en avait certainement prit un tel coup, que la civilisation égyptienne s’endormie pour de très longs siècles...
 
Les Anciens Égyptiens et les Sumériens manipulaient les dimensions, il suffit de plonger dans le Livre des Morts (chapitres 17 à 63 puis 64 à 129 où la ‘Sortie au Jour’ est effective) où l’on retrouve la notion d’Hadès, de l’Astral, de Paradis, d’Enfer des Chrétiens (et lieu du pouvoir), de lieux de purification des Âmes en transit, etc.

Un autre aspect positif de la civilisation égyptienne est l’utilisation de la Magie à des fins de protection. Il devait bien exister par ci par là quelques sorciers ou pratiquants de Magie négative, car Magie blanche ou noire la frontière est souvent très floue !

Donc l’Instant, le Soi est déjà présent en Égypte ancienne puisque encore une fois, comme dans les EMI, LE TEMPS DISPARAÎT, et comme dans le Royaume des Morts on a enfin accès à l’Éternité. Chaque action du trépassé, ou du Dieu, a été, est, sera, sans cesse. C’est parfaitement décrit sous notre forme de chronologie actuelle en des variantes dans de nombreux cas d’EMI dans le livre du Dr. Jean-Pierre Jourdan : Deadline - Dernière Limite.
Ne pas oublier que de tous temps, l’être humain a recherché l’immortalité ! C’est d’ailleurs de travail des Alchimistes, mais pas sous la même forme que les techniciens actuels travaillant sous l’impulsion du Grand Architecte Satan et qui voudraient rendre immortels, sur Terre, eux-mêmes et quelques Couilles en Or ! « L’élixir de longue vie » est un remède vieux comme le monde ! « L’homme de science » actuel n’a nécessairement rien à voir avec une quelconque recherche d’immortalité, puisque il en oublie jusqu’à l’Instant ou Soi par soucis de compétitivité, de rentabilité, en un mot, de POUVOIR. L’Alchimie depuis son origine qui remonte à n’en pas douter au moment où un être humain à prit conscience du Feu, a toujours été considéré comme un outil spirituel permettant à l’âme de se purifier, même à coups de pré-chimie expérimentale qui devait confirmer la théorie ! La chimie n’est qu’une technique bassement matérialiste puisque destinée à maîtriser le monde matériel et physico-chimique.
Le mythe de l’Alchimie est positif, optimiste et constructif, alors que la chimie vulgaire n’est que négation et destruction et mort (tous les Adeptes le disent). De nos jours pour avoir une théologie optimiste, il faut passer par les conneries de l’évolutionnisme et du Messie rédempteur ! Évolutionnisme ou religion de la Croissance, de la quantité et du fric dans le TOUJOURS PLUS des Couilles en Or et autres financiers des excréments.
Il faut se rappeler que tout travail manuel, jusqu’à environ 1789, était considéré comme plus ou moins sacré, et que depuis 1789 la religion de la laïcité franc-maçonnique ayant faite son œuvre avec l’ère dramatique des sociétés industrielles, le travail, manuel ou fait à l’aide de machines, est totalement sécularisé (séparation de l’Église et de l’État oblige !).
Nous entrions ainsi dans les temps des ENFANTS DE LA DÉCHÉANCE : faire vite, faire beaucoup, et que la rotation s’emballe puisque on construit avec une obsolescence savamment programmée.
La Révolution française de 1789 marque bien une grande date comparable, presque, à la découverte du Feu et sa domestication, puis ensuite au passage de l’état de chasseur-cueilleur à celui d’agriculteur (Révolution néolithique) en loupant dramatiquement la voie salvatrice de l’Horticulture. Le problème est dans le genre Flip-Flop : un côté ça fonctionne et dur un certain temps avec les conséquences que nous vivons, de l’autre côté ça s’emballe (libéralisme et égalité) et tout va se détruire pour recommencer un autre cycle n’ayant rien à voir avec les précédents...



La chute de la spiritualité est résumé par ces mots/maux : ENFANTS DE LA DÉCHÉANCE.


Enfants de la déchéance est de nos jours synonyme de CHAOS ou NOUN ou Eaux primordiales, parce que cela fait déjà un moment que le véritable Chaos n’est plus ce qu’il était, car certains en ont fait l’imbécilité suivante : « Ordo ab chao », dans le sens de faire une révolution de style 1789 en France ou 1917 en Sainte Russie. Bref, apporter la « démocratie ». Nous en vivons tous les jours le sinistre résultat. C’est une imbécilité parce que le mot Chaos a été comprit au pied de la lettre, car l’Alchimiste Jabir Ibn Hayyan écrivait dans un de ses livres (Dix traités) qu’il fallait toujours être en guerre, mais dans le sens d’être éveillé, comme l’illustre d’ailleurs les longues oreilles du Bouddha représenté en sculpture. La prison est illustré parfaitement par le DORG (Demain On Rase Gratis), ou par la Noosphère ou Alpha et Oméga conduisant au poncif de certains contes européens : « Ils furent heureux et eurent beaucoup d’enfants », terminaison certainement utile pour fournir la chair à canons dans les régiments du Roi « Très Chrétien »... Bref, C’est comme les bons élèves ou les personnes douées : aucun intérêt ! D’ailleurs le doué doit encore plus travailler que les autres...

La chute, ce sont par exemple les Anges déchus, qui en Égypte sont souvent figurés par des serpents (mauvaises vibrations).
Dans le chapitre 17 du LSJ (Livre de Sortir au Jour) Dieu, l’Instant, le Soi, ne peut « venir à l’existence » que de lui-même (pas d’empereur des Goa’ulds...). Mais comme dans la série Stargate, l’EAU (le NOUN) est la figure de l’Instant, du Soi. Les Anciens Égyptiens l’appellent aussi , mais en ordre hiérarchique dessous l’Eau.


Free Image Hosting at www.ImageShack.us
 
 
Comme on peut le voir sur la tête de Rê dans le dessin ci-dessus, la Stargate dans son disque y figure en bonne place ! Car :
A moi appartient hier et je connais demain.
Qui est-ce ? - Hier, c’est Osiris ; demain, c’est Rê,
en ce jour où sont anéantis les ennemis du
Maître de l’Univers, et où l’on fait régner
son fils Horus.
(Osiris figure le Passé puisqu’il il est une graine vivante, un potentiel)

Pourquoi les Occidentaux actuels, y compris les francs-maçons spéculatifs ou travailleurs du chapeau nés à Londres en 1717, sont-ils si orgueilleux, mais surtout si belliqueux pour imposer à coups de bombes et de millions de morts leur « démocratie » ? Dans le chapitre 17 du LSJ on parle de champs de bataille des Dieux :
Qu’est-ce ? - C’est l’Occident ; il a été fait pour les Âmes des Dieux selon l’ordre d’Osiris (ou Rê) maître du désert occidental.

Ce passage prend une variation où il est dit que l’éternité est le jour, et la perpétuité est la nuit. C’est peut-être l’origine de mettre en prison quelqu’un pour la « perpétuité » ?...

De la dualité en Soleil et Lune et de la Chronologie ou temps tueur, toujours dans le chapitre 17 du LSJ :
J’ai reconstitué l’œil après qu’il eut été diminué [Horus assimilé aux phases lunaires], ce jour de la lutte des Deux compagnons.
Qu’est-ce ? - Il s’agit du jour où Horus a combattu
avec Seth, quand celui-ci envoya des miasmes
à la face d’Horus [qui lui fit perdre un œil] et qu’Horus arracha les
testicules de Seth. Mais Thot, avec ses doigts,
le soigna.

On a relevé pour moi la chevelure qu’est l’œil-oudjat [tresse de cheveux représentant l’œil lunaire] lorsqu’il était en colère,
Qu’est-ce ? - Il s’agit de l’œil droit de Rê, quand
il était en colère contre lui après que celui-ci
l’eut envoyé [contre ses ennemis] ; mais Thot est celui qui a
relevé la chevelure qu’il était, après qu’il l’eut
rapporté vivant, complet et sain, sans aucun mal.

Maintenant une autre partie « électrique » avec le chat, animal vénéré par les Anciens Égyptiens, et pour cause ! c’est un animal hautement « électrique ».
Je suis ce chat près de qui se fendit l’arbre-iched à Héliopolis [symbolise ici le Ciel, Nout], cette nuit où sont anéantis les ennemis du Maître de l’Univers.
Qui est-ce ? - Ce chat, c’est l’enfant de Rê lui-même ;
on l’appelé « chat » quand Sia dit à son sujet :
« Y a-t-il un semblable [à lui] dans ce qu’il
a fait ? » ; c’est ainsi que fut créé son nom de chat ».
Une variante précise :
Quant à cette nuit de combat, c’est quand ils
entrèrent dans l’Orient du Ciel, et qu’un combat eut alors lieu au Ciel et sur toute la Terre [on peut l’interpréter comme l’aurore de chaque jour met fin aux ténèbres de la nuit, mais il y a une quantité indéfinie de possibilités d’interprétation...].
Faire le dénombrement de ceux qui ne sont
plus, c’est quand on restreint la liberté aux âmes
des Enfants de la déchéance.
(Chapitre 19 du LSJ)
Cela résume bien la tentative actuelle d’enfermer le monde dans un évolutionnisme genre Alpha et Oméga en forme de religions de la rédemption et de sa prison Noosphère de Teilhard de Chardin ; pour finir par déboucher sur l’actuelle « religion de l’homme » ou matérialisme...


L’Instant, le Soi est très bien décrit un grand nombre de fois dans le livre Deadline par les victimes ou expérienceurs d’Emi.
« ‘Réalité’ à la fois très loin et très proche, variation du partout et nulles part » ou autre variation du ‘aussi minuscule que grand’ ».

L’Instant, le Soi, est parfaitement comparable au Point Focal : faire le point. Par exemple dans un environnement nous voyons et entendons globalement, une sorte de bouillie jusqu’à ce qu’un événement particulier vienne focaliser notre attention : faire le point ; le point sur le I, de l’Instant ; le ‘Un Point c’est Tout’. Ainsi dans une EMI, comme il n’y a plus ni temps ni espace il ne reste qu’un Univers avec une indéfinissable quantité de dimensions.
« Les déplacements se font comme si le temps n’existait pas. On pense à où on voudrait être et on fait un effort de volonté et on y est instantanément... », Témoignage dans Deadline.

Dans les EMI la vraie Télépathie fonctionne parfaitement :
« Cette communication entre les êtres mais sans parler, tout en sachant et en allant très vite d’un endroit à un autre ».

Dans les EMI on retrouve les descriptions des entretiens avec Ramana Maharshi :
« Je voyais tout à la fois et si je me concentrais sur une chose, je voyais cette chose à travers n’importe quel obstacle et dans tous ses détails, de la surface à l’agencement de ses atomes, vraiment une vision globale et détaillée », témoignage de M.L. toujours dans Deadline.

Comme il n’existe plus ni espace ni temps, les témoins d’EMI ont toujours beaucoup de faire la distinction entre un déplacement réel et un déplacement de l’attention lié à la focalisation de cette dernière.
« Ma conscience, telle un faisceau lumineux, peut se déplacer très rapidement, quasi instantanément... Ce regard tout comme la pensée, a en plus la possibilité de se déplacer extrêmement rapidement, d’un endroit à un autre très éloigné ».
« Ce qui qu’il faut comprendre, c’est que ça fonctionne à la fois comme un déplacement et comme un zoom. Quand on veut aller quelque part ou quand on s’intéresse à quelque chose, c’est comme si on faisait un coup de zoom, c’est à la fois le déplacement et la perception qui le permettent. Il est très difficile de séparer les deux, dans la mesure où il n’y a pas de notion de temps, donc pas de temps de déplacement. Il y a toutefois une certaine notion d’espace, mais pas d’un espace avec des limites ou des bornes comme l’espace habituel. De la même façon qu’il n’y a pas de sens définis, cloisonnés, les notions d’espace et de temps ne sont pas cloisonnées... ».

Évidemment, puisqu’il n’y a ni temps ni espace, il n’y a pas d’enchaînement d’idéations.
Voici enfin un témoignage, toujours dans Deadline, qui illustre et s’approche beaucoup de l’Instant, du Soi, et donne aussi une approche du résultat de l’Alchimie :
« Je vois/suis/sens cette matière de ma « vue d’en haut », je vois/suis/sens cette matière vue d’en bas, je vois/suis/sens de côté, de profil, en dessous, devant, derrière, de partout, je suis spectateur/acteur/scène ».
« Une prise de conscience, c’est le rapport observateur/chose observée qui change, il n’y avait pas cette distinction habituelle intérieur/extérieur ».
Ce dernier témoignage me fait penser à Jabir Ibn Hayyan, qui dans ses dix livres prend pour base de son travail L’INTÉRIEUR et L’EXTÉRIEUR. Effectivement le labour alchimique consiste à « marier » les contraires, donc l’intérieur et l’extérieur, le haut comme le bas, le sujet et l’objet (l’Alchimiste et la Matière sur laquelle il travaille). En fait, comme déjà écrit un grand nombre de fois, le duel c’est la guerre, aussi pour s’y retrouver et marcher vers la Paix il faut le TRINITAIRE, soit :
- Une Matière
- Un Fourneau
- Un Régime
Ce qui résume à l’extrême le travail alchimique, à cela s’ajoute le Solve et Coagule ou humidifier et dessécher et la circonstance. Tout est trinitaire, y compris le Yin et le Yang. La circonstance est fondamentale, elle correspond aux FACETTES décrites plus haut, car si le dispositif expérimental est modifié pour une raison ou pour une autre, les propriétés du composé observé changeront à leur tour. Ainsi les Anciens Égyptiens « étaient tous plus ou moins des Alchimistes... »

« C’est incroyable. J’étais moi et j’étais tout le monde, j’étais dans le présent, dans le passé, dans le futur, j’étais... enfin, c’est une sensation absolument incroyable, un bonheur inouï. Quelque chose qu’on ne peut jamais atteindre sur Terre. C’est pas possible. Un état de plénitude incroyable, incroyable », autre témoignage dans Deadline.

Dans l’Instant ou Soi ou Centrum Centri « on est à la fois soi-même et ce qu’on observe. Il y a à la fois la vue et le ressenti, une espèce de contact, de perception intime de la chose qu’on observe ». On a donc le mariage alchimique sujet-objet ou roi et reine.

« Je me suis trouvé dans une grotte. Elle n’était pas éclairée, pourtant tout était clair parfaitement clair sans aucune lumière... C’était la grotte des Trois Frères, je l’ai su après... Les peintures, les symboles qui étaient sur les parois et leur signification étaient évidents pour moi, ils faisaient partie de moi... Plusieurs années après, le sujet ne m’avais jamais intéressé avant de vivre cette expérience [EMI], je suis allé à une conférence où une spécialiste devait parler de la symbolique des peintures rupestres. Je suis resté pour discuter avec elle après sa conférence, elle m’a demandé sur quel chantier je travaillais ! Comment lui expliquer que je n’avais jamais mis les pieds dans une grotte, ni lu le moindre livre là-dessus ? ».
Là encore on retrouve des éléments des entretiens avec Ramana Maharshi.


(Livre des Morts des Anciens Égyptiens, traduction de Paul Barguet, Éditions du Cerf)
 
 

Dernière mise à jour : 06-04-2012 01:22

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2014 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >