Accueil arrow JDramas arrow Dramas du JAPON arrow Satomi Hakkenden
Satomi Hakkenden Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 28-08-2008 23:45

Pages vues : 8147    

Favoris : 358

Publié dans : Sommaire JDramas, Sommaire Dramas du JAPON

Tags : Dramas, Japon, Satomi Hakkenden, Takizawa Hideaki


sato_pst.jpg
 
Satomi Hakkenden 里見八犬伝   
(The Legend of Satomi Clan and The Eight Dog Warriors)
 
 
 
 
 
Official Website : http://www.tbs.co.jp/satomi8/
http://wiki.d-addicts.com/Satomi_Hakkenden

Drama en deux parties diffusé au Japon sur TBS en janvier 2006. Un film portant le même titre a été réalisé par Kinji Fukasu au Japon en 1983, adaptation d’un célèbre roman japonais du 19è siècle. Voir la fiche de ce film sur Sancho does Asia.
  
Ce drame est connu pour être un des plus longs romans de samouraï au Japon et est très populaire. Il a été écrit à la fin de la période Edo (1600-1868) et exprime la tragique romance d'une princesse et de l'aventure héroïque de huit samouraïs.
Deux puissants clans se partagent le pouvoir : les Satomi et les Anzai. Le prince de Satomi remet à la princesse Fusehime (joué par Nakama Yukie) un collier avec huit énormes perles. Fusehime est le dernier espoir de sauver le prince Satomi, elle part de la forteresse, mais elle et le cavalier qui la protégeait sont attaqué. Dans sa fuite elle rencontre la sorcière Tamazusa (joué par Kanno Miho), laquelle avant de mourir avait maudit le clan des Satomi, et par magie elle rend enceinte la princesse Fusehime : huit enfants, comme les huit perles. Voulant tuer la sorcière, le garde qui la protégeait tire une flèche.... mais les apparences sont trompeuses, Fusehime est touché.
 
 
 
Blessé, elle se suicide pour empêcher la naissance de ses enfants batards. Les perles du collier s’envolent au ciel tel des âmes, en échange de la vie de la princesse. Après un temps ni court ni long, l’âme des perles retombe sur Terre. Des enfants trouvent chacun une perle, ils seront « les huit Chiens Guerriers » (Dog Warriors). Ils portent tous la même tâche de naissance sur le bras. Tous portent dans leur nom de famille l’idéogramme Kanji : inu, signifiant «chien ». Takki (Takizawa Hideaki) bien-sûr trouve une perle. Ces huit Chiens Guerriers devront mettre fin à la malédiction lancé contre les Satomi.
Très malade, le père de Inuzuka Shino Moritaka (joué par Takizawa Hideaki) lui remet un magnifique katana. A partir de là, Takki est très présent à l’écran, et il est beau dans son costume à longue robe avec son katana en bandoulière,  et sa longue queue de cheval dans les cheveux. Comme acteur, il se débrouille très bien dans les scènes de combat, et il est spectaculaire et d’une grande efficacité dans les duels au katana.
 
 
 
Shino rencontre un autre garçon portant aussi sur lui une perle du collier de la princesse. Hamaji (joué par Ayase Haruka), seconde princesse des Satomi, veut être l’épouse de Shino. Les katanas eux aussi se font hélas plus présent !... Hélas, car le fer, ou son alliage l’acier avec très peu de carbone est   maudit depuis longtemps, quand on voit ce qu’on en a fait dès le début : des armes ; ensuite ce sont des envahissements de métal au dépend des végétaux. Chez les Dogons du Mali, le fer est le maître de l’ombre et de la nuit, alors que le cuivre est essentiellement symbole de lumière et de vie. Que de fer à  percé des corps et coupé des gorges... Le fer symbolise une force dure, impure, diabolique, et il rouille... Dans Satomi Hakkenden, le katana nommé : Murasame-maru fait partie de l’histoire. Mais comme nous sommes au pays des yokais (élémentals chez nous), quelques coups de katana, même de Murasame-maru, ne suffisent pas à tuer un homme. C’est-à-dire que les illusions sont trompeuses...

La musique soutient agréablement l’image avec un ensemble instrumental de style folklorique : cordes et beaucoup de percussions. Ce style de musique se retrouve dans Wachigaiya Itosato. Comme dans d’autres dramas historiques, il y a de très belles couleurs : lumières, habitations, rapport costumes et paysages ; et la reconstitution est soignée.
 
 
 
Il y a une séquence particulièrement réussit et que je vous conseil de regarder, celle où Takki, sur les toits d’un château (ensemble de constructions), est assaillit de toutes parts par des hommes armés de katanas. Les cascades, truquées ou non, sont spectaculaires. Il faut attendre la suite, pour voir l’invincibilité de Takki mise à rude épreuve face à un seul adversaire redoutable, et armé d’un long bâton de métal avec un piège en forme de crochet juste dessous la garde, et destiné à coincer le katana de l’autre. Manquant de peu de se noyer, Shino, Takki, se découvre deux autres possesseurs des huit perles. Avec tous ces katanas bien impulsifs, il y a intérêt à s’incliner plus bas que terre et à dire que l’on est profondément désolé, si on à fait la moindre erreur... Le jeune Inue Shinbeemasashi, Shinbee (joué par Yamashita Shoon, du groupe Jpop : Ya-Ya-yah) est particulièrement excité.
Je retrouve avec plaisir Takeda Tetsuya qui jouait l’inspecteur de police Sasagaki Junzo dans Byakuyakou. Ici il joue Komiyama Ittouda et ça bagarre dure. Il y a un grand nombre d’acteurs dans ce drama et donc de quoi s’y perdre...

Dans la seconde partie nous avons droit à quelques habiles trucages en images de synthèses, dont une grosse bête menaçant le pauvre Takki.
Trois étoiles pour Satomi Hakkenden, ses bagarres et ses illusions de sorcière ;  disponible seulement en sous-titres anglais, mais ça vaut le coup d’œil.

M. R.
 
 
 
 
[ Cliquez sur les vignettes, puis pour afficher l’image suivante : cliquez sur suivant ou précédent ou sur la partie droite ou gauche de l’image, ou utilisez les flèches du clavier ]
 
sato1.jpg
sato10.jpg
sato12.jpg
sato14.jpg
sato15.jpg
sato16.jpg
sato17.jpg
sato18.jpg
sato19.jpg
sato2.jpg
sato20.jpg
sato21.jpg
sato22.jpg
sato23.jpg
sato25.jpg
sato26.jpg
sato27.jpg
sato28.jpg
sato29.jpg
sato30.jpg
sato31.jpg
sato32.jpg
sato33.jpg
sato34.jpg
sato35.jpg
sato36.jpg
sato37.jpg
sato38.jpg
sato39.jpg
sato4.jpg
sato40.jpg
sato41.jpg
sato42.jpg
sato44.jpg
sato45.jpg
sato46.jpg
sato47.jpg
sato48.jpg
sato49.jpg
sato50.jpg
sato51.jpg
sato52.jpg
sato7.jpg
sato8.jpg
sato9.jpg
 
 

Dernière mise à jour : 29-08-2008 13:07

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >