Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow Notre Stargate à Paris
Notre Stargate à Paris Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 06-02-2014 01:40

Pages vues : 7376    

Favoris : 296

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Alchimie, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Bourgeois, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragons, Eau, Église, Esprit, Europe, Feu, France, Gaule, Goulag, Gouvernement, Guerre, Homéopathie, Illusion, Inquisition, Internet, Jardin, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Magie, Médecine, Merde, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Opinion, Pagan, Paradis, Peur, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Rire, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Terreur, Transformation, Vide, Volonté, Yokaï

 
tour_saint-jacques_haut.jpg
 
 
Notre Stargate à Paris
La Tour Saint-Jacques


Adolf Hitler et ses savants allemands voulaient-ils construire une Stargate ?
 
 
Il n’y a pas pire, en pensée, acte ou parole, que l’action sur autrui ; car c’est désir de POSSESSION, fût-ce pour le « bien d’autrui » toujours LE piège du mental ou ego dominateur. Il ne peut y avoir qu’échanges, parce qu’ici-bas nous ne sommes que des VOYAGEURS, aussi est-il nécessaire de laisser l'endroit aussi propre en partant qu'on l'a trouvé en entrant !
 
 
Avec la Stargate tout tourne autour des Feux Alchimiques, donc Inné et Igné (comme l’Eau).
L’Alchimie s’appelle aussi la Philosophie du Feu.
D’abord la polarisation des Feux :
1 - Actif - Masculin Père (Yang Soufre). Prise du Ciel.
2 - Âme Matière, Lumière du Feu ; passif, Féminin Mère (Yin Mercure). Prise de Terre.
L’ensemble c’est l’Eau d’où sort TOUT (comme dans la Stargate).
 
 
INNÉ ET IGNÉ !

En résumé nous avons 4 Feux :
1 - Feu vulgaire ou élémentaire, ou Feu excitant (externe) comme un instrument tranchant.
2 - Feu de Nature (interne) ou Eau Ignée, mot proche d’AGNI ou AGNEAU, lequel symboliquement apparait aussi comme la Stargate ou l’Instant : la blancheur immaculée représentant l’Instant. Le Blanc des Druides, Argio : blanc en gaulois ; et Uindos, de Uinda, Uindus, Uindilla. Uindilis était l’ancien nom de Belle-Île) ; du français vendoise (issu de uindesia), comparable au vieil irlandais find, au gallois gwynn, gwenn, etc. La Vendée est de même source, et remonte à la racine weid (voir, savoir), etc. Bref, il y a dans ces mots le sens de la Félicité ou Connaissance. Le Blanc est la couleur de la pureté, de la Licorne.
L’Agneau incarne le toujours nouveau, la victoire, toujours à refaire, de la vie sur la mort. Juifs, Chrétiens et Musulmans en on fait la victime à sacrifier à toutes occasions comme pour assurer son propre salut (il y a comme une inversion, ou plutôt une éloignement de l'Instant), c’est pourquoi on parle de « religions du salut », comme ces trois principales religions monothéistes. Le Christ ou Soi ou Instant étant aussi la Stargate, il est donc « l’Agneau de Dieu », et sacrifice du Ramadan. L’effusion du sang du Jésus sur la Croix (Centrum Centri ou Creuset) n’est pas sans rapport avec le « sang salvateur » de l’Agneau sacrifié dont les Yahvistes enduisent les montants et les linteaux de leur porte pour écarter de leur maison les forces du mal ! Que dire alors des sacrifices humains chez quelques peuples du Soleil...
« L’Agneau de Dieu qui ôte les péché du monde » (Jean 1 29). Le Chrétien est libéré, comme autrefois Israël de l’Égypte (libération probablement symbolique) par le sang d’un Agneau, Jésus. Le christianisme originel parlait de Jésus comme d’un Agneau.
La « fin des temps » des Yahvistes se trouve même chez Dionysos préfigurant le temps des grandes révélations. Il ne faut pas oublier que les adeptes femmes de Dionysos avaient pour attribut le SERPENT (voir les Bacchantes d’Euripide) : un Serpent enroulé autour du corps ; ce qui illustre la Kundalini (feu vital de la colonne vertébrale, puissante énergie, notamment sexuelle).

L’Agneau est sur la montagne de Sion et au centre de la Jérusalem Céleste, dans L’Apocalypse. AGNEAU = AGNI, Seigneur du Feu. Agni apparaît comme la Stargate, le Centrum Centri ou Instant ou Soi : la Lumière au centre de l’être, celle qu’on atteint par la Réalisation du Soi. L’Agneau est ici devenu face léonine (de Lion) qui se retrouve 28 fois dans l’Apocalypse pour désigner la Stargate ou Christ ou Instant.
Un Concile de Constantinople en 692 ordonne que l’art chrétien représente le Christ en Croix, non plus sous la forme de l’Agneau, ni entouré du Soleil et de la Lune (ça faisait probablement trop Païen...) mais sous les traits de l’homme.
Avec la révélation hébraïque l’Agneau, ou la Brebis, symbolise d’abord le « peuple élu » (Isaïe, 10 10-11) paissant sous la conduite de bergers (élite politique), alors ce peuple élu n'a aucunement réalisé l'Instant !!!
Donc l’Eau Ignée est tirée « par artifice » des rayons de Soleil et Lune.

3 - Feu contre nature : un des principes matériels, « le Portier du Palais » : Saturne, matérialisation de l’Esprit, la chute dans la Matière. Terrestre, involution (Voir la Doctrine Secrète. Vol 3, pages 291-298, de H.P. Blavatsky).
Le Feu naturel du Mercure Philosophique. Le VASE.

4 - Feu Philosophique :
le Feu est l’Art de quoi s’aide Nature ; « car nous ne saurions faire autre chose », disent les Alchimistes qui sont les Maîtres des Feux.
Le Feu philosophique entre en action par :
a) Feu Céleste Père +
b) Feu Céleste Mère – Volatil
(D’après Pernety, page 19 du Dictionnaire Mytho-Hermétique).
Est ce que cela correspond aux probabilités d’informations de Mouvements et de Positions des Quanta, c’est-à-dire que l’Opérateur suppose/voit les choses FIXEMENT !? alors que le « réel » (illusion) BOUGE !
Voir aussi le « Traité du Ciel Terrestre » et « Lumen de Lumine » de Thomas Vaughan).
Le Feu Philosophique est la réunion :
1) Du Feu de Nature.
2) Du Feu Contre Nature.
Lorsque la flamme est éteinte ELLE PASSE DU VISIBLE DANS L’INVISIBLE. Sa présence se fait toujours ressentir (voir la flamme d’une Bougie, surtout si celle-ci se trouve dans un lieu sacré comme un temple ou une église).

Donc l’Agneau Agni dans nos églises est entouré des quatre évangéliste ou quatre animaux encore debout sur la Tour Saint-Jacques, et représentant les quatre Points cardinaux. Au 19è siècle nous avions au sommet de la Tour :
- Bœuf ailé (Sud-Est), avant c’était l’ange ou Saint.
- Lion ailé (Nord-Est), avant c’était l’aigle ailé.
- L’ange (Sud-Ouest), avant c’était le lion ailé (lion vert ou Dragon vert), départ de la religion de l’homme.
- L’aigle ailé (Nord-Ouest), avant c’était le bœuf ailé.
La Tour Saint-Jacques est comme une Stargate à elle toute seule puisque elle symbolise la FUSAÏOLE (fusée), et par extension le Svastika, le Marteau de Thor, Isis, etc.
Le Svastika est une variante du thème de l’Instant ou Soi. En effet, comme l’indique le Wikipédia, Svastika en sanskrit indique su (bien), et asti (il est). C’est analogue au : Je suis CE JE SUIS.

Le Svastika est LE BRIQUET ANTIQUE, l’initiateur du Feu par Friction (toujours l’analogie avec la Stargate), et les 49 Feux... Son symbole était marqué sur le Cœur du Bouddha, et donc appelé le « Sceau du Cœur ». Le Svastika est gravé sur tous les rocs, temples et constructions préhistoriques de l’Inde, et partout où les Bouddhistes ont laissé leurs marques distinctives. On le trouve en Chine, au Tibet, et évidemment chez les Anciens Germains sous la forme du Marteau de Thor. (Glossaire Théosophique, de H.P. Blavatsky).

Le Svastika ou Briquet primitif à l’aide duquel on obtenait du Feu avant la découverte de l’acier permettant d’extraire plus rapidement du silex l’étincelle « divine ». Des peuples se servent de deux morceaux de bois dont l’un est taillé en pointe, puis introduit dans une fente de l’autre bout de bois, et tourné vivement entre les mains de l’opérateur jusqu’à ce qu’il s’enflamme.
Par la suite la technologie s’en mêle : addition d’une corde et d’un archet, à l’aide duquel on manœuvrait le fuseau.

Donc la technologie naissant, le binaire aussi (avec lui naissaient les possibilités de se tromper, comme le peuvent toutes formes) : positif et négatif : les deux bouts de bois devaient être vert, c’était la femelle ou le çàtram, qu’on tirait ordinairement de l’Orme, explique Grasset d’Orcet dans : Archéologie mystérieuse, vol.1. L’autre bout devait être sec, genre fusain qui donne un charbon léger et inflammable ; il jouait le rôle de mâle et se nommait Pramantha, ou Prométhée (Celui qu’on agite devant), le Fuseau ; Épiméthée était celui sur lequel on s’agite.
La troisième pièce de la machine était Atlas, le support. La corde qui s’enroulait de Prométhée, le Fuseau, était de chanvre ou de poil de Vache (Pyr, d’où provient le mot ‘pyromane’), c’était Priam ou Pyr-im, la « Corde de Vache ». Nous avons trois Racines en Une : PYR-IGN-FEU. Comme dans la Stargate se mettant en marche, aux premières secondes l’Eau est comme la glace ou l'air liquide : ELLE BRÛLE et désintègre tout ce qu’elle touche. Étant l’Eau du Point focale on peut aussi l’appeler Eau Véridique ! On dit bien : SE MOUILLER (pour quelque chose), soit quasiment réaliser l’Instant (vivre à l’intérieur de SON EAU : Je suis CE JE SUIS).
Il fallait une troisième pièce pour garantir la main de l’opérateur et jouer le rôle de pommeau du vilebrequin ou foret. Cette pièce était un cône ou disque en terre cuite, ou en diorite, qu’on trouve fréquemment sur les ruines d’Ilion, et dans les cités lacustres de la haute Italie.

Dans la cavité qui y était ménagée s’emmanchait le bout graissé du fuseau (Christos), le « gras » ; l’autre était taillé en pointe : c’était le maigre, le sec. On retrouve le nom de ces trois pièces dans le nom des Parques (les Fileuses) :
Lachésis, Cape ou Hécube (la Fosse), l’Auge ou la cavité, en sanskrit « gupyaka », et dans laquelle s’introduisait la pointe du Prométhée. Clotho était la corde, Atropos ou Aterpa (Celle qui ne tourne pas) nous donne le nom hellénique de la fusaïole. Ainsi on peut comprendre ce que signifie LE FIL D’ARIANE, ou Ariadne, ou Aridela, nom grec de cette machine à « feu » (de nos jours une fusée porte ce nom). On donnait le nom de Thésée (l’esclave, notamment de la norme ou institution, ou constitution) au fuseau emprisonné dans la corde qui devait délivrer le feu captif dans le Svastika. Le billot ou support était le Palladium, ou « Xoanon », sur lequel étaient fixés avec des chevilles deux morceaux de bois en croix, tordus à leurs extrémités, pour ne pas être entraînés dans le mouvement de rotation du fuseau. Grasset explique que ces morceaux de bois représentaient « la cavale liée », « marim » ou la « Vache liée », Pyrim dans « le Puits sans Eau », en hébreu MIKL, d’où le nom de l’Archange Michel, vainqueur d’un Dragon.

Le soin d’allumer le Feu était dévolu à « la Maîtresse de la race », la Dame du Logis, et elle s’y livrait en chantant une prière.
Le Chat est un animal du Feu, une vraie pile électrique ! Une électricité STATIQUE que les Anciens connaissaient obligatoirement. Le Chat est d’autant électrique qu’il suit d’instinct les courants d’énergie tellurique en évitant soigneusement certains lieux. D’ailleurs chaque animal harmonise sa vie en fonction du lieu où il vit. Tout ce qui vit est émetteur et récepteur, y compris le moindre grain de poussière. Tous délivrent un message.
Grand se dit en gaulois MAGIO, de Magius, Magia ; en second on a MAROS, Marus comparable au vieux irlandais mâr, môr; du gallois mawr, du vieux breton meur, tous issus de Maros (grand). À l’opposé mais presque de même son nous avons MARUOS : mort en gaulois, de mary (insensible, rigide, penser à la Vierge Marie), de marvel, marfi (rigide de froid, blême) ; ces noms remontent à une racine « mer » (mourir) avec dérivation en -uos, comme antonyme bi-uos (vivant), qui donnera le moderne « bio ». Proche du même thème du Chat nous avons MARCO : en gaulois chevaucher, par exemple Marcosior Maternia (que je fasse cheval (sens érotique) avec Materna. Dans le même thème nous avons MARGA, MARGILA : la glaise ou argile blanche en gaulois (Glisomarga).

Donc le Chat devait représenter le Prométhée dérobant l’étincelle divine (Hélène ou la Jument lâchée), le Soleil, car c’est par le même procédé que le Soleil était censé se rallumer chaque jour au fond de l’Hadès. Tel était l’arc d’Apollon, explique Grasset d’Orcet.
Notons que le mot BACCHUS veut dire « Torche enflammée ». Le fuseau producteur du Feu était tantôt comparé à un Agneau (Agni), tantôt à un Chat (Pis), tantôt à une Âne (Onos ou Jason). Les Grecs donnaient le nom d’Onos au fuseau du cabestan, et l’Âne, qui est la monture du Jésus le jour des Rameaux, a fourni à Apulée le thème d’un conte mystique (Métamorphoses ou l’Âne d’Or) qui renseigne sur les secrets du Svastika. Svastika qui porte aussi le nom de Croix phénicienne.

La Tour Saint-Jacques malgré son style en gothique flamboyant échappe au temps vulgaire. Elle est construite sur le Nombre d’Or (sur un carré de Douze sur Douze), avec le complément Nombre d’Or, PHI (21è lettre de l’Alphabet grec), de la doctrine d’Orphée, en tout cas par des disciples de Pythagore ! à y ajouter le Nombre radiant PSI de Gérard Cordonnier, sans oublier un escalier dextrogyre... La Tour, objet de convoitise et de vénération fut saccagée par les républicains de 1789 qui détruisirent les 19 statues des Saints en les projetant au sol, ainsi que les quatre gardiens de l’Apocalypse du sommet.

La Tour Saint-Jacques et son ensemble l’église de la Boucherie détruite à la révolution de 1789 marquait un des centres essentiels de Paris, la croisée des grandes voies : chemin N-S et route fluviale E-O. La Tour Saint-Jacques rappelle évidemment le pèlerinage universel de Saint-Jacques-de-Compostelle, dont la route des pèlerins du Nord passait précisément par là.

Enfin, très important, aujourd’hui nous avons oubliés la PRISE DE TERRE et la PRISE DE CIEL puisque à l’Âge d’Or elles étaient confondues. Si bien que nous en sommes arrivés aux religions du salut qui promettent la « libération » à la « fin des temps », alors que cette Libération n’existe que DANS L’INSTANT, comme le précise Ramana Maharshi avec le Soi. Prise de Terre et Prise de Ciel JOIGNENT LES DEUX PÔLES DU COURANT, comme le précise aussi le TAO, et la Couleur Blanche.
 
 
 
swastikb-bl-r.png
 
 
 

Dernière mise à jour : 06-02-2014 02:30

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2017 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >