Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow Vous voulez des Extraterrestres ?
Vous voulez des Extraterrestres ? Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 18-06-2017 00:51

Pages vues : 1552    

Favoris : 217

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Amour, Anarchie, Âne, Argent, Artifice, Banques, Behaviorisme, Bourgeois, Cacapitalistes, Chefferie, Chimère, Christ, Communisme, Conte, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Égrégore, Égypte, Esprit, État, Étatisme, Europe, Famille, Fusible, Génocide, Histoire, Humain, Illusion, Image, Information, Inquisition, Instant, Islam, Israël, Jardin, Jeu, Judaïsme, Kronstadt, Labyrinthe, Laïcité, Légende, Libéralisme, Liberté, Lucifer, Lumière, Manipulation, Matrice, Médecine, Merde, Métal, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Moteur, Nature, Oligarchie, Opinion, Or, Ovni, Païen, Paix, Ptah, Pays, Paysan, Père, Peur, Philosophie, Pierre, Politique, Porte, Pouvoir, Prisons, Raison, Religions, République, Révolution, Royauté, Russie, Sagesse, Saint, Satan, Scarabée, Science, Sécurité, Serpent, Sexe, Silence, Social, Spirale, Stargate, Tao, Télépathie, Temps, Ténèbres, Terreur, Terriens, Tradition, Transformation, Transhumanisme, Tyrannie, Univers, Vaccin, Vase, Vide, Volonté, Yokaï, Zombie

 
lune_reves1.jpg
 
 
Vous voulez des Extraterrestres ?
Et bien il y en aura un jour,
en vertu de :
Tout ce qui est observable est symbolique,
et inversement, tout ce qui est symbolique est observable.
En conséquence le Symbole du Principe Originel Universel,
ou Fractale Première, est observable par le Réalisé vivant.

Comme Tout est dans le mental,
vous avez un monde intérieur extériorisé,
et un monde extérieur intériorisé,
selon la Loi des Croisements destiné à retrouver
le Point Focal ou Centrum Centri.


HISTOIRE DE ROUE OU MACHINE TOURNANTE (il n’existe pas de ligne droite dans la Nature).
 
 
Comme pour le temps, un objet n’existe que s’il y a quelqu’un pour l’observer : « L’Univers n’est qu’un objet créé par le mental et qui a son existence dans le mental. Il ne peut être mesuré comme le serait une entité extérieure. Il faut atteindre le Soi, pour atteindre l’Univers », dit Ramana Maharshi à l’entretien 485. Il dit aussi « qu’on ne peut espérer mesurer l’Univers et étudier les phénomènes. C’est impossible. Car les objets sont des créations mentales ».
Dans l’entretien 442, comme pour le temps, il faut un ego pour le fabriquer : « Le miroir reflète les objets. Les reflets sont irréels puisqu’ils ne peuvent pas exister indépendamment du miroir. De même pour le monde : on dit qu’il est un reflet dans le mental et qu’il ne subsiste pas en l’absence du mental. Alors la question se pose : Si l’Univers est un reflet, celui-ci ne devrait-il pas être le reflet d’un objet réel, connu en tant qu’Univers, pour qu’il puisse se refléter dans le mental ? Cela reviendrait à reconnaître l’existence d’un Univers objectif. Mais, en vérité, ce raisonnement est faux.
C’est pourquoi on donne l’exemple du rêve. Le monde du rêve n’a pas d’existence objective. Comment alors, est-il créé ? On doit supposer l’existence d’impressions mentales, appelées vâsanâ [tendances, prédispositions latentes du mental, impression formée dans le passé qui détermine nos pensées et nos actions]. Comment ces vâsanâ se trouvent-elles dans le mental ? Parce qu’elles sont subtiles. De même que l’arbre est contenu, à l’état potentiel, dans la graine, ainsi le monde est contenu dans le mental. […] En admettant l’existence du monde, je dois admettre quelqu’un qui le voit et qui n’est autre que moi-même. Laissez-moi trouver ”moi-même” de manière à ce que je connaisse la relation entre le monde et celui qui le voit [c’est moi qui souligne cette importance fondamentale]. mais quand je cherche le Soi et demeure comme le Soi, il n’y a plus de monde à voir [oui puisque état de SINGULARITÉ]. Quelle est alors la Réalité ? Seul celui qui voit est Réel, et certainement pas le monde ».
Tout est résumé ci-dessus concernant la Fractale et la suite de cette page…
 
Grand rapport avec LA ROUE, la Circumambulation : Rotas-Sator Saturne (ça tourne), et donc la STARGATE. On a là le Fixe-Volatil. Saturne autrefois présidait à l’agriculture, et était représenté sous la forme d’un Vieillard à longue barbe tenant un sablier et une faux (fauché par la Chronologie tueuse) !

La Circumambulation se retrouve chez le Hébreux (Psaume 26), chez les Musulmans autour de leur Cube noir de la Mecque, chez les Bouddhistes autour des Stupâ. Les Cambodgiens tournent autour d’une maison nouvelle, d’un autel, le prêtre catholique tourne autour de l’autel qu’il encense. Etc.
La Circumambulation a surtout une valeur cosmique. Tourner autour d’un monument ou d’un lieu c’est réintégrer la circonférence en son Centre : le Centre est partout et la circonférence nulle part…  Voir le mythe de l’éternel retour développé par Mircea Eliade où tout est dit.
Le Temple est comme l’Axe du monde ; on représente actuellement la Capitale de l’Atlantide en forme de cercle.
Le mouvement circulaire et spiralé concentrique figure la Réalisation du Soi (Principe Originel Universel, Première Fractale).
Dans le Tantrisme nous avons la Voie de Droite : Est et Printemps ; Voie de Gauche : Ouest et Automne ; ce sont les deux courants contraires de l’énergie cosmique (involution-évolution), comme à Angkor-Vat, seul temple qui s’ouvre au soleil couchant. C’est aussi un des rares temples consacré à Vishnu le conservateur : là encore, éternel retour au Principe Originel Universel (Fractale du sans nom-la-forme). On retrouve les forces centrifuge-centripète.

Comme tout ce qui est observable est symbolique puisque œuvre du mental, le Réalisé vivant est ainsi capable d’être d’Instant en Instant au sommet de la Conscience. Alors à son moindre rayonnement, tous noms-les-formes se retrouvent à l’Âge d’Or, à l’Origine.

Tout étant FRACTALE, dans le monde du rêve, bien qu’identique à celui de l’éveil (comme le dit souvent Ramana Maharshi), il y a une différence de fractale en ce sens que les objets mis en relation par la conscience ont une fractale différente de celle de la relation maintenue artificiellement par le COLLECTIVISME (le social), dans le soi-disant monde de « l’éveil » (le spatio-temporel qui se dit « raison » ou « cohérent »). Ainsi dans ce spatio-temporel l’opinion égrégore qui décrit l’Univers n’est qu’une opinion (une fractale opinion du monde vulgaire ou collectif). Le conventionnel (grégarisme, égrégore) du collectivisme n’est nullement la vérité concernant l’Univers, aussi il n’existe pas de « constantes » genre « vitesse de la lumière ».

QU’EST-CE QUE C’EST LA MORT ICI BAS, DANS LE COLLECTIF (le social) ?
Ce n’est que la mort DANS LE COLLECTIF, donc DANS LE CORPS. Le corps passe d’un soi-disant état de veille à un état de sommeil éternel. Alors corporifier la Pierre dite « Philosophale » et en absorber une portion (teindre), est bien l’équivalent de la Réalisation du Soi-Instant et la suppression de l’ego, qui ne peut que naître et mourir, soit ce monde du spatio-temporel. On a bien une FRONTIÈRE (paravant, para-PAN), UN JARDIN PERDU, UN AILLEURS, OU AUTRE DIMENSION SÉPARÉE de notre monde vulgaire périssable (monde des accidents).

RAPPEL : Paradis, « par » (à travers, en parlant d’espace, et aussi répétition. Réf. dict. M-Âge) : toutes choses du spatio-temporel sont voilées, puisque le principe du symbole est de découvrir un Instant tout en revoilant plus fortement encore : « Ah ! elle est passé ». Du conscient, elle est redevenu inconscient ! (voir plus bas à propos des E.T.).
Rêve/Symbole : les images produites par le rêve sont les échos des expériences de labeur, et la façon dont elles en sont tirées est du domaine du hasard ou de l’arbitraire. (Selon R. Steiner).
Le symbole éveilleur de l’Âme dépend de la façon dont on l’a composé, alors ainsi il agit sur la sensibilité ; il faut construire le symbole dans sa vie intérieure. (D’après R. Steiner).
La pensée Égyptienne use constamment du symbolisme.

ICI et MAINTENANT = MERCURE (à certains moments, car il n’est jamais fixe)
SOUFRE : AILLEURS (à certains moments, car il n’est jamais fixe).
Principe de la Carotte : l’objet du désir sert d’attraction, surtout quand il se dérobe à toutes mesures, à tout pour-voir, donc à tout ego. Le Ailleurs doit « garder ses distances » avec le Ici, faute de quoi LE MOTEUR NE TOURNE PLUS, la carotte ne fonctionne plus.

ROUE = MYTHE DE L’ÉTERNEL RETOUR ET ABOLITION DU TEMPS, RÉINTÉGRATION DANS LA FRACTALE PREMIÈRE. L’Homme primordial est le Réalisé vivant, l’Homme authentique, qui est au Centrum Centri par la Spirale involution (le centre d’un cyclone, « œil » est d’un très grand calme, un silence) semble rejoindre le Paradis, le Point Focal ou Terre et Ciel comme l’Aleph. Retour au Saint Chaos, à l’Âge d’Or où l’indistinction primordiale était au maximum : l’Eau primordiale, la Stargate, le Noir du Silence.
ON PASSE DES APPARENCES DU MONDE DES ACCIDENTS À LA SEULE RÉALITÉ, LES ESSENCES. TOUT CE QUI ÉMANE DE LA FRACTALE UNE Y RETOURNE.

Depuis quelques millénaires et sous l’impulsion surtout du matérialisme financier, nous avons deux temps :
- Le temps actuel essentiellement en géométrie euclidienne de la ligne droite, qui représente l’ego, le corps ou mental qui a une naissance puis une mort, donc qui place le centre de la vie et de la création uniquement dans le spatio-temporel.
- Le temps cyclique de Anciens, transcendance, et le corps mortel n’est pas le Vrai, mais seulement un Vaisseau utilisé par accomplir des cycles de vie.

Actuellement, et depuis Oliver Cromwell, « la roue » ou « œil du cyclone » de cette planète c’est L’ANGLETERRE (réf. F. Braudel, Civilisation matérielle, économie et capitalisme). Mais le nombril, LA ROUE, commence véritablement à entraîner notre époque à partir de l’ÉGYPTE ALEXANDRINE (celle d’Alexandre).

À Alexandrie entre 100 et 50 avant notre ère, la vapeur fait son apparition, soit 17 ou 18 siècles avant Denis Papin. L’ingénieur Héron trouve à construire l’éolipyle, jouet à vapeur, qui, peut-être, pouvait mettre en marche un mécanisme capable de fermer et d’ouvrir de loin une lourde porte. On a déjà la FRACTALE qui va enclencher toute notre tyrannique chienlit technologique moderne. Après Héron allait inévitablement arriver d’autres machines tournantes : pompes aspirantes et foulantes, le théodolite et évidemment toute une palanquée de machines de guerre.

Sous Alexandre le délire technologique était déjà présent. « Depuis un ou deux siècles déjà, diverses révolutions y brulaient : culturelle, marchande, scientifique (Euclide, Ptolémée, Ératosthène) ; Dicéarque, qui semble avoir vécu dans la ville au début du IIIè siècle avant le Christ, a été le premier géographe  « à tracer une ligne de latitude qui aille du détroit de Gibraltar au Pacifique, en longeant le Taurus et l’Himalaya », écrit et cite Fernand Braudel.

Les inventions avancent par fractales, selon Thème et variation, car elles découlent les unes des autres, ELLES ROULENT COMME POUSSER EN AVANT par quelques individus, ou quelques égrégores de groupes d’individus. Alexandria a fondé une école d’ingénieurs au IIIè siècle, mais pas encore de révolution industrielle au sens de nos trois derniers siècles. Selon Braudel, « la faute en incombe sans doute au principe de l’esclavage qui donnait au monde antique toute la force de travail, commodément exploitable, dont il avait besoin ».
En Orient, le moulin hydraulique à l’horizontal va apparaître, mais il restera au niveau rudimentaire pour moudre du blé, et servira en toutes sortes de jouets, tant les gens de cette époque ne sentait la nécessité de ce besoin énergétique et surtout moyen de PRODUCTION.

Les premières ROUES ou MACHINES TOURNANTES se développent surtout dès les 11è, 12è, 13è siècles, surtout les moulins à foulons en Angleterre (environ 150 entre les 12è et 13è siècles), les moulins à scie (comme le Haut-fer dans les Vosges), moulins à papier, à moudre le grain, etc.

C’est à ces époques que va s’accroitre la gouffre entre monde paysan et monde urbain, pour moi gouffre entre Païens et Chrétiens (Église de Rome). « Jamais les villes n’ont poussé aussi dru, les unes à portée des autres. Et une séparation nette, une « division du travail » parfois violente, s’installe entre campagnes et villes ; celles-ci qui s’emparent des activités industrielles sont déjà des moteurs d’accumulation, de croissances et, chez elles, la monnaie fait sa réapparition. Les marchés et les trafics se multiplient », écrit Braudel. C’est le début de LA CROISSANCE au sens actuel, par exemple avec Florence, ou Venise, quand l’Italie précède l’actuel œil cyclonique, ou fractale anglo-américaine. En Occident des 10 au 14è siècles les salaires commencent à monter plus vite que le prix des céréales, l’Europe commence son industrialisation, la production tout azimut pouvait entrer dans la ronde. La seconde révolution industrielle allait arriver après les révolutions anglaises (O. Cromwell) et pendant tout le 19è siècle.

Voilà pour les machines tournantes, folie humaine de thermodynamisme depuis un moment.
En ce qui concerne le symbole qui ne dévoile qu’un Instant pour mieux revoiler puissamment ensuite, si un extraterrestre débarquait sur le béton d’une grande ville, à notre époque de eyes candy et d’artifices à leur paroxysme, il passerait peut-être pour un rigolo ! Tant le ici ne serait pas synchrone avec le ailleurs ;  tant le désir ne serait pas « coincé » dans le seul Réel.
Steven Spielberg dans son film Close Encounters of the Third Kind, tente d’imaginer naïvement et très banalement le synchronisme entre désir, ou pour-voir un extraterrestre et son véhicule. Ce synchronisme est un FAUX SYNCHRONISME puisque le principe de l’entertainment est L’ÉVASION DU RÉEL (pour s'en protéger). Chez Spielberg le ici et l’ailleurs doivent se rencontrer, comme l’indique le titre du film et l’histoire. Le désir, le pour-voir, la rencontre, est illustré par deux savants fous, dont le français joué par François Truffaut, et un Américain moyen, Neary : Richard Dreyfuss qui matérialise son désire de vaisseau E.T. dans tous les objets qu’il a à sa portée, jusqu’à un informe tas de purée de pommes de terre. Bref, il délire à fond en pour-voir. Il y a là UNE INVERSION DE LA RÉALISATION DU SOI : Neary est uniquement tourné vers l’extérieur imaginaire et nullement vers son Soi, comme si chaque individu devait prendre conscience du monde, comme si Neary devait se retrouver dans le monde spatio-temporel ET SON INCONSCIENT COLLECTIF : Neary devient AUTRE, il est comme absorbé par les E.T.

Et là j’en arrive à ce que nombre d’authentiques Alchimistes mettent en garde : L’IMAGINATION, qui peut perdre facilement ceux qui s’y laissent prendre. L’imaginaire n’est qu’un bidouillage du « réel » par emploi aventureux de l’analogie si casse-gueule ; alors que le symbole est différent et en son Instant il est seul capable de dévoiler un bref Instant le seul Réel. Ce bref Instant se passe de tous noms-les-formes.

Vu la tournure de conduite des deux savants du film de Spielberg, personne ne croyait à cette éventuelle synchronicité ou dévoilement du symbole (concrétisation du symbole). Or à la fin du film, le symbole se matérialise, évidemment à l’American way of life ou Big boys with big black wallets et autres machines à sous : le vaisseau de Spielberg ressemble à une écœurante pâtisserie colorée chimiquement : « Approchez et fourrez fourrez-vous en jusque là », comme il est chanté dans l’opérette d’Offenbach. Spielberg est un honorable héritier de Phineas Taylor Barnum : il faut que les gens en ait pour leur argent, donc on fait dans la démesure, la croissance…

Comme Dieu, comme Jésus, les gens veulent « pour-voir », SOIT LIVRER DIEU ET JÉSUS EN PÂTURE. Les gens veulent des preuves, et voir des extraterrestres, les jeter en pâture.
PÂTURE : de paître, et du bas latin pastura, de pascere « paître » : APPÂT, qui a aussi pour étymologie paître. La Super Carotte de l’appât du gain et de la technologie ROULE CE MONDE. My God, si le vaisseau a atterri, il ne présente plus aucun intérêt, ce qui signifie que LE SYMBOLE SE RE-VOILE, comme le mot « Fin » qui apparaît sur l’écran marquant la baisse d’enthousiasme qui était pendant l’histoire, marquant la fin du rêve : on se « réveil » soi disant dans « la réalité » extérieure en sortant du cinéma pour regagner son morne chez soi.

Le vaisseau spatial de E.T. c’est comme mon voisin et le « vivre ensemble » et le tout connecté : mon voisin étant le plus proche, naturellement il est non localisable comme les lunettes que je porte sur le nez : lunettes et voisin n’ont pas à se déplacer, ILS SONT D’AILLEURS (autres). Après 1917 la mode de « l’autre » commença avec les communistes pour se poursuivre après la disparition de l’URSS par les terroristes… L’autre, le si proche, mais pas encore ici, sert de machine tournante du sécuritaire (peu importe qu’il ait des armes ou non) !
 
 

Dernière mise à jour : 18-06-2017 01:39

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >