Accueil arrow Films arrow Films du JAPON arrow Longinus
Longinus Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 22-01-2009 01:34

Pages vues : 6810    

Favoris : 438

Publié dans : Flash sur films, Sommaire films du Japon

Tags : Dramas, Films, Japon, Longinus

 
Longinus
 
 
http://www.imdb.com/title/tt0448233/

Mini film japonais sorti en 2004, réalisation de Ryûhei Kitamura, sur un scénario de Isao Kiriyama et Ryûhei Kitamura.
 
Dans un Japon post-apocalyptique déchiré par une guerre sans fin, un groupe composé de 3 hommes et d'une femme lutte pour maintenir ouvert un hôpital de campagne. Après la mort du médecin, alors que la fermeture de l'hôpital vient juste d'être ordonnée, débarque une unité militaire dont la mission semble être l'acheminement d'un étrange paquet. Attaqués par une étrange créature ayant blessé l'une des leurs, ils vont devoir passer la nuit à l'hôpital... (Résumé d’après DL.roadrunner5)
 
 
L’Ange de la mort attend un médecin pour un prochain départ dans un monde meilleur, là où on finit tous ! Ce sont les paroles de ses derniers instants dans le monde physique de sa chronologie ; il trouve tout de même la force de philosopher. Monde apparemment pauvre et froid, à la vue de la pâle lumière et de la salle désolée où se trouve le médecin et une jeune femme, probablement un hôpital vétuste où déserté et vide. Ce sera d’ailleurs l’unique décor et lieu scénique de ce petit film.
Le médecin sort à la jeune femme : « Ne réfléchit pas, contente toi de vivre ». Je me demande s’il châtre le spirituel au profit du matériel !?
 
 
Sous une lumière blafarde, dans une autre grande pièce de cet hôpital, la jeune femme vient rejoindre deux hommes : deux soldats. Le médecin vient de rejoindre l’Ange. Il est passé, comme on dit. Tout le début est très théâtral, hiératique même, puisque la musique est discrète et s’estompe pour être remplacer par un bruit de vent. Ensuite la femme et les deux hommes brûle le corps du médecin, comme c’est la coutume funéraire. Ces personnes sont dans une guerre qui s’éternise. La jeune femme pense que mourir est le seul moyen d’échapper à ce monde de désespoir.
Ceci constitue presque le prologue du film, puisque vient le titre du film en surimpression.

En pleine discussion, et même les deux hommes ne se supportant plus sont prêts à se battre, on frappe à la porte ! Comme le hiératisme théâtrale est brisé par l’intrusion d’une femme commandant, d’un militaire portant un longue caisse sur l’épaule, et d’une blessée grave. La caisse contiendrait la « Lance de Longinus ».
 
Passé ce petit moment d’action, on retombe dans l’aspect théâtrale précédent et sans musique, ou elle est rare. Pour en revenir à la lance, elle serait capable de soigner ou guérir n’importe quelle blessure. Logique, vu quelle a servi à transpercer le flanc d’un homme extraordinaire dont on a fait un fils du dieu des Chrétiens.

A nouveau, action : un homme en loques se pointe à l’entrée de l’hôpital. Non, ce n’est pas Longinus, mais un Japonais (joué par Atsushi Sakurai). En fait, son costume n’est pas une loque, mais un long manteau effiloché à la base, et tacheté. Il prétend que la femme blessée est dangereuse, surtout lorsqu’elle se réveillera. On retombe dans le côté théâtre.

Ici, petit résumé : si la Lance de Longinus peut guérir, elle peut inversement détruire : les vampires notamment ! Alors comme ils en existeraient toujours, ceux-ci veulent s’emparer de la Lance... Curieux, je ne vois pas le reflet de l’homme au long manteau dans un grand miroir ?
 
 
A nouveau action : l’homme au long manteau menace d’une arme les soldats qui voulaient le butter. Et ça continue : la femme blessée a disparue ! chose impossible avec son état. Et pourtant... A l’action s’ajoute le suspens ! plus une musique bouche trous de hall de gare... et un grand cri !
Bon, le scénario aurait pu être intéressant, mais à la moitié du film, c’est plutôt une série, ou un drama de seconde zone, avec un scénario de roman à un euro pour voyageurs de chemin de fer désœuvrés. Pourtant avec un tel sujet : la Lance de Longinus, la réduire à un « crucifix en argent » tueur de vampires ! je trouve l’idée bancale. Pourquoi cette Lance se retrouve au Japon ? Pourquoi Hollywood ne s’en est-il pas emparé de l’idée de cette Lance ? Avec la recherche de la disparue, on tombe dans le jeu de nuit pour boys scouts du catholicisme ! avec des effets gore censés faire peur, mais qui font rire.
Si le début de ce drama fait un peu dans le philosophique, la fin essaye de se rattraper dans le poétique ! Avec ce qu’il y a au milieu, ça fait un déséquilibre bien plat et sans intérêt.

Je suis déçu, je m’attendais à mieux. Zéro étoile pour ce produit : ovni du cinéma japonais, aussi froid que l’ambiance sombre, zombies et claustrophobique qui y règne. En plus c’est très très mal joué.
Ah oui ! la Lance de Longinus ça marche sur les vampires ?

M. R.
 
 
 
[ Cliquez sur les vignettes, puis pour afficher l’image suivante : cliquez sur suivant ou précédent ou sur la partie droite ou gauche de l’image, ou utilisez les flèches du clavier ]
longi1.jpg
longi10.jpg
longi12.jpg
longi13.jpg
longi15.jpg
longi16.jpg
longi17.jpg
longi18.jpg
longi2.jpg
longi20.jpg
longi3.jpg
longi4.jpg
longi5.jpg
longi7.jpg
longi8.jpg
longi9.jpg
 
 

Dernière mise à jour : 22-01-2009 02:16

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >