Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow Le Pays du Rien du Tout 3
Le Pays du Rien du Tout 3 Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 04-03-2018 21:12

Pages vues : 1423    

Favoris : 246

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Alchimie, Banques, Catastrophe, Chan, Chimère, Christ, Confort, Corps, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Gratuit, Innocence, Instant, Japon, Jardin, Juif, Langage, Liberté, Lucifer, Méditation, Mental, Morale, Nature, Panique, Paradis, Pierre, Porte, République, Rien, Sagesse, Simple, Social, Soi, Spiritualité, TAO, Vérité, Vide, Vieux, Yokaï

 
flimac-web1340.jpg
 
 
Le Pays du Rien du Tout 3
 
 
Voir aussi : Le Pays du Rien du Tout 2

Le Pays du Rien du Tout : expériences et pas expériences, sinon : Pour-Voir ou pratique du voyeur. Alors dans la Pays on ne s’appuie sur Rien du Tout.
Pour-Voir est déjà Empirisme, dont John Locke fut un des spécialistes. Ce Pour-Voir là est celui de l’avidité et du profane et de l’initié genre judéo-maçonnerie de GODF.
Le Vrai Pour/Voir n’est que métaphysique, au-delà du corps et donc des sens, soit « Voir tout simplement » (sans pourquoi). Bref, c’est l’ensemble des manifestations qui se présentent au mental lors de la concentration, contemplation, pour aboutir à la non-dualité, pour perce-voir ce qui ne peut pas être perçue (on est dans le Saint Chaos) !!!
 
 
PAYS DU RIEN DU TOUT.

Qu’étions-nous au début ?  Nous étions EAU, c’est-à-dire AMOUR, GRATUITÉ, SAINT-CHAOS, ÈVE ou NOÉ et ses originaux (arche-archétypes).

Cela commence à se gâter quand L’EAU SE TROUBLE.
- Eau colorée de reflets eyes candy. Ainsi on ne peut descendre dans ses profondeurs ni naviguer avec fluidité à cause de l’ego et de ses sens réveillés en Pour-Voir. Les médias sont de l’Eau colorée.
- Eau qui bout, qui a des turbulences, ainsi elle n’est pas transparente. Apparition de réactions violentes, d’angoisse, d’aversion et de maladie.
Si l’Eau bout c’est que quelque chose de dangereux la chauffe :
De l’Eau au-dessus du Feu : l’eau dans une casserole ; les deux éléments sont en relation l’un avec l’autre, il y a aussi production de vapeur.
Attention :
A - Il faut veiller, car si l’eau déborde, elle éteint le feu.
B - Si on laisse l’eau bouillir un temps trop long, elle se répand dans l’air, et le feu attaquera alors la casserole vide.
Cuire de la nourriture n’est pas naturel. Hélas, depuis les 10.000 ans de la voie de l’Agriculture, nos boyaux sont habitués à de la nourriture et digestion de choses cuites ou toutes mâchées, aussi bien en solide qu’en réception d’opinions par le mental !!!
- Eau couverte d’algues très denses : pas de transparence, le mental est lourd, rempli d’inertie et de torpeur. Vagues en surface sous les vents forts : nervosité, inquiétude, pas de concentration.
- Eau vaseuse remplie de particules en suspension. Compréhension obscure et voile par le doute, lourdeur de l’opinion.
- Eau de tuyau ou du robinet, ou en bouteille : celle des civilisations systématiquement opposées au retour à LA SOURCE des membres qui la composent. Le mot civilisation se décrypte comme « si vile » et les villes et villages en sont les symptômes premiers, et en contiennent aussi le qualificatif. L’eau de tuyau est donc celle de la loi humaine et de ses conventions, ses contrats.
« Je n’ai pas opposé une digue à une eau courante », écrit le chapitre 125 du Livre des Morts des Anciens Égyptiens (traduction de Paul Barguet).
- Eau de miroir : celle de l’actuelle culture du narcissisme.
- Eau de puits : celle des sectes et autre travailleurs du chapeau judéo-maçonnique genre GODF. D’un autre côté l’Eau du puits, une sorte de Point Focal au féminin. Il peut s’y cacher la vérité au fond (dans le miroir de l’eau). Regarder à l’intérieur du puits, à l’intérieur de soi, mais ne pas tomber dans le puits comme Narcisse.

Ainsi, les Eaux troublés indiquent que la recherche de libération, soit la recherche spirituelle est pleine de dangers. L’être humain étant un Homo Religiosus, là-dedans peuvent s’engouffrer des individus aux destins précaires, souvent brisés, surtout s’ils pratiquent pour s’envoyer en l’R par exemple un empirisme pédophile comme les ChickenHawk (hommes qui aiment les jeunes garçons, de l’association NAMBLA pour « l’amour » [sic] entre hommes et jeunes garçons »). Cela aboutit à un dérangement mental, et revient simplement à rechercher l’extraordinaire, donc le Pour-Voir, soit jeter de l’huile sur le feu, au lieu de l’apaiser et de participer à le dissiper ! Je plein beaucoup ces personnes qui pratiquent ce genre d’empirisme depuis la médiatisation d’un certain Alfred Kinsey, aussi pratiquant d’empirisme s’il en fut !!


Élimination de la souffrance ou PURIFICATION DES EAUX.

Dans le Pays du Rien du Tout on est protégé : pas de guide, pas d’extérieur, RIEN.
- Question : J’ai besoin d’un guide qui me montre le chemin.
- Maharshi : Tournez-vous vers l’intérieur et trouvez la voie. Vous ne pouvez la trouver de l’extérieur ; pas plus que vous devriez la chercher à l’extérieur.
- Question : Je suis incapable de trouver l’ego par la recherche. Je m’arrête là.
- Maharshi : Comment voulez-vous le trouver ? Il n’est pas séparé de vous. Laissez de côté l’idée de ne pas le trouver. Où êtes-vous en ce moment même ? Pouvez-vous dire « Je ne suis pas ? »
- Question : Qui suis-je alors, et comment suis-je ?
- Maharshi : Ne vous souciez pas de cela. Laissez cela comme c’est. Pourquoi vous soucier ? Dans votre sommeil, vous préoccupez-vous du tout ou de la partie ? la même personne est présente maintenant. Vous êtes le même, que vous dormiez ou que vous soyez éveillé.
- Question : Le sommeil et la veille sont des états différents avec des effets différents…
- Maharshi : Qu’est-ce que cela peut vous faire ? Le Soi est le même en toutes circonstances.

La souffrance est éliminée ; notre but est l’élimination de la souffrance. Vous ne pouvez pas acquérir le bonheur, il est votre nature fondamentale. La Félicité n’est pas une acquisition nouvelle. Tout ce qu’il faut faire, c’est éliminer le malheur. (Ramana Maharshi, entretien 290, du 30 novembre 1936).


Purifier les Eaux.
« En fait, le corps est dans le mental, qui a le cerveau pour siège qui lui, a son tour, fonctionne grâce à une lumière empruntée à une autre source, ce qui rejoint le point de vue des yogis soutenant la théorie de la fontanelle [le corps vital pénètre le corps par la fontanelle]. Le jnani [le Réalisé] avance l’argument que si la lumière est empruntée, elle doit provenir de sa source d’origine et il recommande d’aller directement à cette source et de ne dépendre de ressources empruntées. Tout comme une boule de fer qui naît en se séparant d’une masse incandescente refroidit peu à peu en abandonnant sa chaleur intense, mais doit de nouveau devenir incandescente pour pouvoir se fondre dans la masse originelle, de même la cause de la séparation chez un individu doit être le facteur de « ré-union ». (R. Maharshi, entretien 398).

Comme la Félicité est notre état naturel, on n’est jamais séparé du Centrum Centri. Le sadhana ou pratique spirituelle consiste à éliminer les obstacles sur la voie de la Réalisation.
« Les sadhana sont nécessaires tant qu’on n’est pas réalisé. Elles existent pour mettre fin aux obstacles. Finalement, arrive un stade où l’individu se sent impuissant en dépit de sa sadhana. Il est même incapable de poursuivre sa sadhana qui lui est si chère. C’est alors que le Pouvoir de Dieu est réalisé et que le Soi se révèle » (R. Maharshi, entretien 647).

Le Soi ou Univers, Il est Nous, nous sommes dedans : « Existe-t-il quelque chose hors de cet état naturel ? Peut-on voir quelque chose hors du Soi ? On est toujours conscient du Soi ; Il est donc toujours Lui-même. […] Chacun connaît le Soi mais reste cependant ignorant » (même entretien).

L’individu se croit séparé de l’Univers : « La Connaissance est la disparition des obstacles qui empêchent la révélation de la Vérité éternelle, c’est-à-dire que le Soi est identique au brahman [l’Absolu]. Tous ces obstacles réunis constituent votre idée d’un individu séparé. Par conséquent, votre effort présent aura pour résultat la révélation de la vérité que le Soi n’est pas distinct du brahman » (entretien 649).

À l’entretien 651 le Maharshi explique au Major A.W. Chadwick que « le Vedanta dit que l’Univers naît simultanément avec ”celui qui le voit” [oui, comme le temps n’existe que s’il y a quelqu’un pour l’observer]. Il n’existe donc pas de processus détaillé de la création. On appelle cela yugapad-shrishti (création instantanée). C’est exactement comme les créations du rêve, où le rêveur se manifeste en même temps que les objets de son rêve. Mais bien des gens ne sont pas satisfaits de cette explication, car ils sont profondément ancrés dans la connaissance objective [celle de la dualité sujet-objet]. Ils discutent pour savoir comment une création instantanée est possible, car d’après eux, tout effet doit être précédé d’une cause. En bref, ils désirent obtenir une explication de l’existence du monde dans lequel ils vivent [j’appelle cela ”mesurer” ou Pour-Voir]. Les shruti [Écritures révélées] s’efforcent de satisfaire leur curiosité en développant des théories sur la création. Cette façon de traiter le sujet de la création s’appelle krama-srishti (création graduelle). Mais le vrai chercheur peut se contenter de la yugapad-shrishti (création instantanée) ».

Le petit Vermicelle (ou Vermissel) au haut de page SAIT comme SAIT (sans pourquoi) le Scarabée qui connaît parfaitement l’EAU PRIMORDIALE quand il la transporte ; car il POUSSE, ROULE l’eau de Rosée du matin sous forme de boule d’environ 2,5 mm de diamètre devant lui.
SCARABÉE en Égyptien : KHEPRA, celui qui se transforme par lui-même et produit ainsi sa genèse ou Réalisation du Soi ; KHEPRA du Dieu KHÉPRI.
Le Scarabée sait lui, que l’eau tend à prendre une forme sphérique.
(En hiéroglyphe : HPR : adulte. Scarabée = Adulte).
Le petit Vermicelle et le Scarabée sont, à n’en pas douter, des formes de vie du Pays du Rien du Tout.
La Boule d’Eau du Scarabée représente le Tout, l’Eau absence de nom-la-forme (Saint Chaos ou Origine). Toutes les formes sont possibles (récipient, lit, perle...)

Ver, Vermicelle ou Vermisseau sonne comme VER (quelque chose), tant le ver fouille, aère le sol, le décompacte et le recompacte en petits agrégats.
Symbolique : il est souhaitable de porter attention à ce qui semble oublié, négligé et même méprisé (on parle de ”chétif vermisseau”). Ce qui est apparemment anodin peut révéler bien des surprises (celles de la Simplicité).
L’être humain toujours en STRATÉGIE DE L’ÉVITEMENT a fait de certains vers de la VERMINE comme il a inventé les MAUVAISES HERBES et les « ennemis de la liberté » ou les « terroristes » ; et dans l’ensemble IL A INVENTÉ LES MALADIES, LA PAIX (artifice), etc., il a donc inventé la vermine. Stratégie de l’évitement si présente dans les médicaments et les vaccins… et dans le tout sécuritaire et le tout Fric/Flic… Voir la page : Tout confort.
La stratégie de l’évitement de l’humain lui fait voir des ennemis et des problèmes partout, avec la phobie des microbes amorcée avec le killer Louis Pasteur, avec le délit de sale gueule : « le terroriste » ; alors il y a aura toujours de la violence, de « l’Eau qui bout » et une casserole vide attaquée par le feu.


Lutter contre les « microbes », contre les « terroristes », contre les « mauvaises herbes », contre la mal-à-dit, contre ceci ou contre cela, faire des lois républicaines à chaque fois que surgit un problème fait partie de la STRATÉGIE DE L’ÉVITEMENT de l’humain des 10.000 ans de la voie de l’Agriculture. Il fait même des routes qui chauffent en hiver et qui refroidissent en été, pour éviter le verglas, et pour éviter en été que les automobilistes aient trop chaud dans leur voiture !! Toujours de l’évitement modèle thermodynamique : les « échanges thermiques » modèle Troc-Wall Street et liberté-égalité-fraternité…


« Force et vertu active du Mercure qui doit être nourri, afin de devenir Eau Permanente Eau Mercurielle ou Eau très secrète : car les semences des choses qui naissent de la Terre ne croissent ni ne multiplient, si leur force et vertu générative leur est ôtée par quelque qualité étrangère ; aussi semblablement, cette Nature ne se multipliera jamais, ni ne sera multipliée, si elle n’est préparée en manière d’eau. Cette Eau Mercurielle n’est autre chose que l’Esprit des corps, converti en nature de Quintessence, donnant vertu à la Pierre et la gouvernant ».
(Bernard Le Trévisan : La Parole Délaissée, pages 94 et 101).
 
 

Dernière mise à jour : 04-03-2018 21:33

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >