Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow La Perle
La Perle Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 24-06-2018 22:21

Pages vues : 1032    

Favoris : 155

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Accident, Alchimie, Allégeance, Banques, Bouche, Capitalisme, Catastrophe, Chan, Chimère, Christ, Circoncision, Confort, Corps, Démiurge, Démocratie, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Fétiche, Gordiasade, Gratuit, Grégaire, Guerre, Humain, Information, Innocence, Instant, Intelligence, Intérêt, Japon, Jardin, Juif, Klan, Lait, Langage, Langue, Liberté, Lucifer, Matrice, Maux, Méditation, Mental, Morale, Mort, Mot, Nature, Occident, Opinion, Orient, Panique, Paradis, Phallus, Pierre, Porte, Puce, République, Réseaux, Rêve, Rien, Sagesse, Simple, Social, Soi, Souffrance, Spiritualité, TAO, Temps, Vérité, Vide, Vieux, Viscères, washingtonisme, Yokaï

 
 
frise_russe_8b_coul1_tr.png
 
 
La Perle
ou il est question de vêtement
(rêvé par ma Pomme cette nuit du 24/06/2018),
vêtement ou seconde peau, et corps…)

La Perle : Stargate ou Focal du NON-NÉ.
La Perle : Sperme ou Lait ni mâle ni femelle.


À mort l’État et son droit raide comme sa justice, à mort la filiation et sa semence et son semeur,
à mort le social et son faux solidaire (son ”Vivre ensemble”) !!!
 
 
Évangile selon Thomas (Nag Hammadi II, 2, Logion(1)(1) 111 (3)) : Jésus ne dit-il pas : « Celui qui se trouvera soi-même, le monde n’est pas digne de lui ». Dedans ce Logion universel tout le Yoga Vasistha, et bien d’autres Enseignements sont résumés. Ce Logion est d’une profondeur incroyable… transcendante…
Le même Logion en (1) : « Jésus a dit : « Les cieux s’enrouleront, ainsi que la terre, devant vous », (2) et le vivant issu du Vivant ne verra pas la mort », extra-ordinaire description du « Qui suis-je ? » et du « Connaître soi-même par soi-même » (Tout est dans Tout).
Les « cieux qui s’enroulent » se retrouvent dans les Upanishad : « Quand l’homme pourra rouler l’espace sur lui-même comme un parchemin [ce qui signifie le vivre ainsi], il y aura la Paix sur la Terre » (cité par Jean Coulonval, Synthèse et Temps Nouveaux, lettre 12 à Jean-Émile Charon).
 
Jésus dit bien au Logion 101 (1) : « Celui qui ne haïra pas son père et sa mère comme moi ne pourra être mon d[isciple], (2) et celui qui [n]’aimera [pas] son [père et] sa mère comme moi ne pourra être mon disciple. (3) Car c’est ma mère qui a [………] […].. mais [ma mère] véritable m’a donné la vie ».
Au Logion 104 (1) Jésus dit : « Celui qui connaîtra père et mère, on l’appellera fils de prostituée », ce qui est la définition même de ce que de nos jours le système politique qui se voudrait démocratie nomme « État de droit », politisme d’une société construite sur le mental (sur la raison conformément au système politique de l’empire Romain jusqu’à l’éclosion des perruques poudrées à notre 18è siècle). C’est-à-dire que « l’État de droit » est totalement construit sur la dualité infernale cause-effet ou sujet-objet, que certains nomment aussi « rationalité » (de ratio, du mental qui calcule et donc sélectionne). RATIO-RATIONNEL = DUALITÉ WINNER-LOSER produisant du côté winner : L’INSTITUTION, PUIS UN POLITISME CONSTRUIT SUR LA CAUSALITÉ (comme le précise et le définit le juriste et psychanalyste Pierre Legendre dans : Le crime du caporal Lortie). Cette dualité cause-effet est construite en politisme sur L’INTERDIT, donc plein pot dans la dualité PUR-IMPUR ou BON-MÉCHANT, quasiment enfantin époque pipi-caca ou bien faire dans le caniveau.
Cette dualité, comme toute dualité, VA ENGENDRER L’HOTC (Histoire-Opinions-Temps qui coule), et par là même la reproduction humaine ou samsara (cycle des naissances et des morts, monde phénoménale des noms-les-formes).

État de droit = histoire, culture du narcissisme (sujets différenciés ou ego déambulants cahin-caha dans le samsara ou monde des accidents). P. Legendre écrit que « nous naissons tous présumés raisonnables », donc tous empoisonnés par le mental !!! Merci Monsieur Legendre ! Il précis : « Cette condition impose à la folie statut de dé-construction, soit, en termes de tradition européenne [sic], statut de maladie de l’esprit [du mental, tant le mot ”esprit” exprime n’importe quoi et égare]. À proprement parler, l’esprit [le mental] se défait (de-mentia). Démence : sens de mentir à soi, IGNORER le Soi : ainsi il y a environ sept milliards de Terriens déments sur cette planète….
RÉSUMÉ : État de droit = raison ou causalité, considérée par P. Legendre comme LA LOI des lois ! Il écrit même le contraire des Logions de l’Évangile selon Thomas cité en début de page : « La face généalogique de la causalité, c’est le principe de paternité, qui institue la Raison des fils [fils ici, toujours au sens transmis par la tradition juridique antique [celle de la période de l’après Néolithique et de l’institution de la sédentarité et du commerce ou échange-productivisme], notifiant le concept de filiation aux deux sexes] ».

Non, pas d’État de droit, donc droit à tordre ! Pas de filiation ou de famille au sens du catholicisme et de ses « mariages », mais aussi au sens des clans.
Logion 15 : Jésus a dit : « Quand vous verrez celui qui n’a pas été engendré de la femme, prosternez-vous sur votre face et adorez-le : celui-là est votre Père ». Évidemment ne pas faire le rapprochement avec le transhumanisme, la GPA, PMA, LGBT et autre « bébé éprouvette » du modernisme évolutionniste !
Même non État de droit : « Un médecin ne guérit pas ceux qui le connaissent ». (Logion 30 (2))

Logion 55 (1) : Jésus a dit : « Celui qui ne haïra pas son père et sa mère ne pourra devenir pour moi un disciple, (2) et celui qui ne haïra pas ses frères et ses sœurs, et ne portera pas sa croix [sens la mort et même annonce du danger du transhumanisme] comme moi ne deviendra pas digne de moi ».

À mort le social et ses réseaux !
Logion 49 (1) : Jésus a dit : « Heureux les solitaires et les élus [pas ceux du régime républicain !], car vous trouverez le Royaume [le Soi], (2) car vous en êtes issus, et c’est là que vous retournerez ». Comparable au Secret de la Fleur d’Or (Taoïcité et Soi)…
Logion 75 : Jésus a dit : « Beaucoup se tiennent à la porte, mais ce sont les solitaires qui entreront dans la chambre nuptiale ».


Pierre Legendre écrit cette monstruosité résumant bien le GRÉGARISME : « Selon la logique structurale [sic], une sentence de culpabilité est en principe une répétition rituelle [samsara], notifiant l’accomplissement de l’inexorable. Cela, c’est la construction des fondements politiques [c’est moi qui souligne] ». Et en note de bas de page Legendre écrit : « Dans cette perspective, il s’agit de notifier qu’aucun humain, en tant que sujet de la parole [et donc du mental], n’a le pouvoir de se soustraire à son propre statut dans l’espèce ». Il est évident qu’ici Legendre PARLE UNIQUEMENT DU CORPS, UNIQUEMENT DE MATÉRIALISME, DE MÉCANIQUE ! Il parle fumeusement du Tout est dans Tout, car ce qui est simple se révèle très compliqué, et concerne ce que Jakob Boehme nomme ”les Signatures”..

État de droit, le Père ou Yahvé « créateur » comparable à la corde prise pour le serpent : la création du Yahvé c’est le serpent, mais une fois l’illusion dissipée, on finit par voir la réalité : la corde ! ”La théorie selon laquelle Brahman [le Soi] apparaît sous la forme du monde [comme la corde paraissant être un serpent] n’est destinée qu’à distraire les gens puérils et ignorants [les consommateurs]. Les être éveillés demeurent continûment dans la vérité qui ne paraît même pas être différente [pas de diversité en l’unité…]” (Yoga Vasistha VI, 1-127, dans L’histoire de Bharadvaja).
Yahvé ou le « père » cher à P. Legendre n’a rien créé : « Mon cher, cela qui n’existait pas au commencement et n’existera pas à la fin, n’existe pas même maintenant. Cette apparence du monde ressemble à un rêve. La seule Réalité dans laquelle elle apparaît et disparaît est l’infinie Conscience. […] Le mouvement de la pensée [idéation ou la ”raison” de Legendre et des perruques] génère d’autres opinions comme « le sentiment de posséder » [l’ego], « l’attirance » et la « répulsion » [dualité pur-impur], etc. Dès que ces opinions prennent racine dans la conscience, l’homme devient forcément la proie d’innombrable calamités et de la tristesse », dit Valmiki, dans L’histoire de Bharadvaja.
Valmiki dit encore cette importance : « Regarde, dans ce monde les ignorants sont contraints de jouer plusieurs rôles réglés par le metteur en scène : le Temps ! Le Temps crée, préserve [sens de construire] et détruit. Pourquoi es-tu troublé par la perte de richesses, etc., et pourquoi te mets-tu toi-même à danser [à consommer] ? Tiens-toi tranquille et assiste à cette danse cosmique [n’y participe pas]. Valmiki dit : les ignorants sont plongés dans la tristesse parce qu’ils n’aiment pas se retirer du monde de l’illusion (2). « Par contre, ceux qui ont connaissance de la Vérité sont heureux et sourient sans arrêt [comme les Bienheureux en Taoïcité].
« Alors pourquoi t’affliger ? L’irréel ne voit jamais le jour, et la Réalité ou le Soi ne cesse jamais d’être », dit Valmiki.


Thomas et le vêtement (illusion comme le social et sa « couverture » : les vêtements terrestres qui ne couvrent rien et font illusion, ils font du SPECTACLE).

Logion 37 (1) : Ses disciples dirent : « Quel jour te manifesteras-tu à nous et quel jour te verrons-nous ? » (2) Jésus a dit : « Lorsque vous vous dépouillerez de votre honte, que vous ôterez vos vêtements, les mettrez sous vos pieds comme les petits enfants et que vous les piétinerez, (3) alors [vous verrez] le Fils du Vivant et vous ne craindrez pas ».
Logion 78 (1) : Jésus a dit : « Pourquoi êtes-vous sortis de la campagne ? Pour voir un roseau agité par le vent ? (2) Pour voir un [homme] portant des vêtements raffinés [comme vos] rois et vos grands personnages ? (3) Ce sont eux qui [portent des vêtements] raffinés, et ils ne pourront connaître la vérité ».

Le vêtement ou corps social, et corps tout court, se retrouve dans l’Hymne de la Perle, que l’on trouve dans le Thème de Thomas : Livre de Thomas, Évangile selon Thomas (NH II, 2) et Actes de Thomas, qui tourne autour de la Réalisation du Soi-Instant.

Le fils d’un roi, donc l’élu de nature divine, alors qu’il était enfant, fut envoyé à la recherche d’une Perle. On le chargea de pierres précieuses, mais il dut se dévêtit de sa robe étincelante. On lui demanda de descendre en Égypte pour rechercher cette Perle qui reposerait au fond de la mer, près du domaine d’un Dragon (l’ego]. Si l’enfant réussit à se soustraire au Dragon, il sera autorisé à remettre ses beaux vêtements, et à devenir l’héritier du Royaume avec son frère.
Ainsi le petit prince quitte le Royaume avec deux compagnons. En Égypte, il est avec un homme de sa race auquel il parle « affaires » [symbole du matérialisme de cette époque de l’Égypte… et synonyme D’ÉCHANGE]. Il s’habille comme les Égyptiens et mange comme eux. Sous l’effet de la digestion et de la chaleur, il s’endort et ainsi oublie sa mission. Bref, une missive genre « alarme » lui est envoyée et il se réveille pour accomplir sa mission. Le prince va alors endormir le Dragon et lui ravir la Perle. Il rejette ses vêtements de faux Égyptien (je dirais des vêtements de marrane…], et retourne chez son Père le roi.
La robe, qui lui avait été promise, lui est envoyée de la part de ses parents par la main des trésoriers. En elle, comme à travers un miroir, il se reconnaît, il s’en revêt et remonte vers son Père, et avec lui il apporte la Perle au roi.
Ainsi, dans ce nouveau vêtement royal, fait à sa juste mesure, à la mesure de son « Qui suis-je ? », il reconnaît son Soi originel, par delà les apparences trompeuses qu’il a pu trouver dans la magie égyptienne, ou plus vulgairement dans le monde des accidents ou de l’incarnation, ce monde du social…

Depuis un moment le « propre de l’homme » est de porter des vêtements (les animaux n’en porte pas, comme s’ils n’avaient pas « conscience » de leur nudité… selon l’anthropomorphisme humain. Mais, mais, mais, pas question de moral la-dedans pour cacher le zizi, nombre de peuples à peau sombre, vêtement naturel sombre, par exemple encore en Australie, ne portent aucun vêtement ni cache-sexe ! Évidemment le climat leur facilite l’absence de protection, l’absence de « couverture sociale » ou monde des apparences : celui de la surface des choses et donc du mental qui « surface » tout (que du superficiel) et ne reconnaît nécessairement pas la vraie valeur de ses contenants les humains…).


Se dépouiller de ses vêtements = RENONCEMENT ou PUTRÉFACTION (le corps change de vêtement).

VETEMENTS : déguisement et social chez les peuples vivant sur la Terre en certaines contrées où le climat ne les a pas gâté.
Habits chez les Habits-ants des cités ; mais ce serait plutôt déguisement pour les habitants des cités ! En habit ! Habit = robotisation de l’humain. Voir la même soupe pour tous du mondialisme : MÊME UNIFORME : laïcité oblige (surtout en France judéo-maçonnisée et égalisatrice à coups, non plus de Guillotine, mais à coups d’OPINIONS), on ne distingue plus les vêtements laïcs et civils, à la place de la soutane ou de l’uniforme. Bizarrement, seule reste la pompe vestimentaire trinitaire armée-police-justice, pour impressionner, manipuler toujours plus les masses citoyenisées.

VÊTEMENT : être engendré de chair(e) = corruption.

Quant à la Perle, elle symbolise le coquillage et la féminité créatrice (perle-fœtus - Lune-eau-femme). Origène compare le Christ (le Soi) à la Perle ; il sera suivi par de nombreux auteurs. Dans les Actes de Thomas la Perle qui symbolise le Soi représente l’ignorance de ce Soi, comme la Chute façon Ancien Testament. Bref, la Perle est du même Thème que le Graal. Le mahométan se représente l’élu au Paradis ou le Réalisé comme enfermé dans une Perle en compagnie de sa houri (la carotte, le salaire, le produit, le bénéfice ou fruit…).
Bref, IL N’EST PAS NATURE QUE LA PERLE SOIT RARE, car c’est encore fabriquer l’opinion de valeur, comme avec l’Or… ou tout ce qui est étiqueté « précieux », et fabriquer les divisions ou diversités. Ce qui rejoint les vêtements de riches, de pauvres ou de ceux qui « n’ont rien à se mettre… et sur le dos… et dans le ventre… ».

En Chine la Perle est symbole d’immortalité, donc du Soi.
Dans Le Secret de la Fleur d’Or il est décrit le seul but : le Retournement de la Lumière : mariage de Yin et Yang ou purification du mental.
« Lorsqu’on utilise cette technique pour la première fois, on a l’impression d’un non-être dans l’Être. Mais une fois le travail achevé, quand on a un corps au-delà du corps, on a l’impression d’un Être dans le non-être.
Ce n’est qu’au terme de cent jours de travail concentré que la Lumière est réelle, qu’elle est Feu du mental. Car au bout de cent jours, la Lumière jaillit spontanément : de même que le rapport entre un homme et une femme forme l’embryon, soudain, d’un point d’authentique énergie positive, surgit une PERLE. Il convient alors d’observer, calmement, tranquillement. Le Retournement de la Lumière est le processus de « mise à feu », écrit Le Secret de la Fleur d’Or (trad. Thomas Cleary).

Logion 87 (1) : Jésus a dit : « Misérable est le corps qui dépend d’un corps [comme de nos jours], (2) et misérable est l’âme qui dépend de ces deux là ».

« Veillez et priez pour ne pas rester dans la chair [et chaire le mental], mais pour sortir des liens amers de la vie ; et, en priant, vous trouverez du repos, parce que vous avez rejeté la peine et l’insulte [tout pour le confort et le « droit »]. En effet, quand vous sortirez des peines et des passions du corps, vous trouverez du repos de la par du Bon, et vous régnerez avec le Roi [l’Être suprême ou Soi (3)], vous, unis à lui, uni à vous, dès maintenant et à jamais. Amen ». (Livre de Thomas (NH II, 7), dernier passage de : Les trois bénédictions.

Jésus fut un des rares êtres humains a avoir réalisé par le Soi l’antique dilemme des 10.000 ans de la voie de l’Agriculture : individualisme-collectivisme, toujours non réalisé en son ensemble, mais de plus en plus sournoisement singé, renversé, par les oligarchies de cette planète faisant croire à sa réalisation.


Notes.
1. Logion : diminutif du mot logos (parole). Le terme Logion s’utilise en exégèse du Nouveau Testament pour désigner des paroles isolables de Jésus pouvant avoir été transmises par la tradition orale. Le mot est devenu usuel pour les 114 Dits de l’Évangile de Thomas, diffusé et constitué à la fin du deuxième siècle de cette ère.

2. ILLUSION DE CE MONDE : Logion 56 (1) : Jésus a dit : Celui qui a connu le monde a trouvé un cadavre, (2) et celui qui a trouvé un cadavre, le monde n’est pas digne de lui ».

3. Dans l’entretien 131 le Maharshi explique que le prâna principal est là où l’ego s’élève en même temps que le prâna, et qui s’appelle parfois kundalini. « La Conscience n’est jamais née ; elle reste éternelle. Mais l’ego prend naissance ; de même que toutes les pensées. Ils ne peuvent exister qu’en étant associés à la Conscience absolue ; pas autrement ».
Il explique que la Libération (moksha, mukti ou Soi, etc.) à savoir que vous n’êtes jamais né. ”Reste tranquille et sache que Je suis Dieu” [Je suis ce JE SUIS]. ”Rester tranquille ” veut dire NE PAS PENSER. Ce qu’il faut, c’est SAVOIR et non pas penser [comme le crédit-crédo-croyance pensée par excellence !].
 
 

Dernière mise à jour : 24-06-2018 23:13

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >