Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow Démocratie ou ego = conflits
Démocratie ou ego = conflits Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 08-08-2018 00:18

Pages vues : 878    

Favoris : 156

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Accident, Alchimie, Allégeance, Banques, Bouche, Capitalisme, Catastrophe, Chan, Chimère, Christ, Circoncision, Conflit, Confort, Conscience, Corde, Corps, Démiurge, Démocratie, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Fétiche, Gordiasade, Gratuit, Grégaire, Guerre, Humain, Ignocratie, Information, Innocence, Instant, Intelligence, Intérêt, Japon, Jardin, Juif, Klan, Lait, Langage, Langue, Liberté, Lucifer, Matrice, Maux, Méditation, Mental, Migrant, Morale, Mort, Mot, Nature, Occident, Opinion, Orient, Panique, Paradis, Phallus, Pied, Pierre, Poisson, Porte, Privilège, Puce, République, Réseaux, Rêve, Rien, Sagesse, Simple, Social, Soi, Souffrance, Souvenir, Spiritualité, TAO, Tautologie, Temps, Vérité, Vide, Vieux, Viscères, washingtonisme, Yokaï

 
ci1-2_nd1.jpg
 
 
Démocratie ou ego = conflits
Démocratie = les Peuples, nous tous
et depuis des millénaires c’est ce
« nous tous », donc la démocratie,
qui provoque des conflits (guerres, désordres,
haine, mensonges, calculs, etc.)
Conflits à cause de l’ego (intérêts ou possessions)
POURQUOI NOUS EN SOMMES ARRIVÉ LÀ,
DANS TOUT CE CHAOS APPELÉ « ORDRE », comme disait
un Ancien, l’ordre n’est qu’un chaos organisé ?


Ce monde du CALCUL ou de la pensée : L’ÂGE DE PIERRE OU CAILLOUX POUR COMPTER, POUR SE REPÉRER COMME POUCET. Cailloux réduit maintenant au béton armé ou en ballast. Dans ce monde où tout est mesuré, calculé, big brotherisé (identifié), ce qui est « incalculable », ce qu’on ne peut pas « raisonner » (argumenter ou opinioner) ne plaît pas.
 
 
La démocratie impose le dilemme non résolu à ce jour, même par le capitalisme, du Collectivisme face à l’Individualisme : en démocratie et donc en étatisme nous serions tous des rois, tous à égalité de chez égalité, c’est-à-dire de super Tautologie modèle A = A, puisque depuis 1789 l’égalitarisme est la fièvre de nos sociétés occidentales, qui parasitent maintenant le monde entier (république modèle gréco-romain répandue partout). OR TOUTE ÉGALITÉ SUPPOSE AU MINIMUM DEUX TERMES : un A est égale à un autre A, comme le rêve le régime républicain. La formule A = A indique une égalité modèle régime républicain, mais ELLE NE REPRÉSENTE PAS A COMME ÉTANT LE MÊME QUE A. Bref, la formule courante d’un principe d’identité : A = A, masque précisément à cause de la dualité sujet-objet le principe qu’elle voudrait faire avaler : A devrait être aussi A, c’est-à-dire que tout A est lui même le même, genre : Je suis ce JE SUIS. Le principe d’identité reposant sur la dualité, et en même temps sur le Paradoxe de la Réalisation du Soi, sa formule courante du A = A voile précisément ce que son principe voudrait dire. Donc, la formule du « Je suis ce JE SUIS » est bien A EST A, là où n’existe que ce que je traduis par SANS POURQUOI. De plus, le A = A fait trop commerce, balance et Fléau et PESAGE, CALCUL, DIVISION, JUSTICE ET RAIDEUR (droit) et conflits permanents !
 
A EST A est le nom de Dieu renvoyé aux sens d’un Moïse, soit l’expression de la Seule Réalité possible : le Soi ou Instant, puisqu’il n’y a plus aucune idéation ou temps qui coule.
Parménide enseignait que cette Seule Réalité a pour définition le EST, ou ÊTRE, et de n’être en rien ce qu’elle n’est pas. C’est pourquoi, comme pour Dieu, ou pour la Vérité, aucun être humain ne peut en donner une définition, ou mieux en ces temps de laïcité et de Pour-Voir : UNE PREUVE ; puisque le Seul réel ne peut être défini que par son fait même d’être Réel (sans double ou sans étiquette). Donc comme pour l’univers que certains voudraient « examiner » ou « étudier » comme si l’univers était À L’EXTÉRIEUR D’EUX-MÊMES, chose évidemment impossible puisque l’Univers EST NOUS-MÊMES, NOUS SOMMES « DEDANS », NOUS NE SOMMES JAMAIS SÉPARÉ DU SOI ; de même la définition du Seul Réel ou Vérité est impossible, SANS NOM, SANS DÉFINITION, du moins sans autre définition qu’une REDITE DE SON PROPRE FAIT.
UNIVERS = NOUS c’est-à-dire LA CONSCIENCE. Sans Contenant ou Vase il n’y a pas de contenu ! Et même l’individualité cesse quand cesse le mental et son vagabondage ; l’individualité demeure aussi longtemps que demeure l’opinion de la personnalité, le ‘je’. « Tant qu’il y a un pot, il y a aussi l’opinion d’un espace contenu dedans ou emprisonné dans le pot ; quand icelui est brisé, il ne reste plus que l’espace infini, là même où l’on avait imaginé avant l’espace propre au pot », explique Vasistha au chapitre : Exposé sur Brahman, YV.

Le nom est ce qui nomme, aussi il ne peut être nommé lui-même, il est sans pourquoi ou sans étiquette ; IL EST LA BASE DE LA FRACTAL, SON ARCHITECTURE, ou mieux SA CONSCIENCE.
Le NOM est comme un SYMBOLE : on ne peut ni le définir ni en préciser l’origine, car c’est l’essence même du symbole qu’être antérieur à notre pensée actuelle ; bref, un symbole ne se fixe pas, ne se tue pas, il est vivant ; et s’il est compris : il est mort ! Comme quoi un symbole s’il a une cause ou une naissance aura tôt ou tard une mort… Mais dans le cas du Symbole du Symbole du Symbole (fractal)……

Vraiment étrange, le monde tourne mal et est rempli de conflits depuis des millénaires, et on continue de « construire » (évolutionnisme), on marche à l’envers, on construit la toiture avant même de creuser, et de construire les fondations de la maison (j’ai creusé et construit les fondations d’un chalet à Valloire quand j’étais un été « Éclaireur de France » (scoutisme laïque) de la ville d’Auxerre, pour dire que je sais physiquement ce que le mot fondation signifie).

CONFLIT : du bas latin conflictus : choc. Nous savons que le libéralise fonctionne sur le choc, sur le conflit (concurrence, compétition, performance, rendement, etc.) ; certains parlent même de « Choc de Compétitivité » (choc fiscal pour ceux qui épargnent et choc des ”premiers de cordées” sur le reste de la cordée, quand l'ensemble s'écroule). CONFLIT = GUERRES PERMANENTES. Alors il est logique que la chefferie du régime républicain parle de « paix » (contraire du conflit), ou parle de « force de paix » (sens de soumission, et donc d’encore plus de conflits…).
Notre cervelle étant déjà bourré de problèmes, nous en ajoutons et cherchons ainsi à en résoudre d’autres avant d’avoir même résolu ceux DE LA BASE (construire la toiture avant de construire les fondations). Ainsi on ajoute des problèmes dans une chaîne sans fin de cause et effet. Et c’est la spécificité de la chefferie du régime républicain de fabriquer des problèmes : voyez un Donald Trump en ce 2018, voyez un Emmanuel Macron, etc. ! Et ces gens là NE TROUVENT JAMAIS DE SOLUTION, parce qu’ils n’abordent jamais LA BASE, ils sont prisonnier de l’argent, donc du ventre et du bas-ventre et de l'ego… Parce que pour résoudre un conflit, il faudrait peut-être d’abord FAIRE LE VIDE EN SOI, chose impossible chez la moindre chefferie pour laquelle le SILENCE EST L’HORREUR, L’ENNEMI INTIME DE TOUTE CHEFFERIE DU POLITISME C'EST LE SILENCE.

Dans ce Thème le mot PROBLÈME était l’idée fixe chez les Anciens Grecs : voyez leur SPHINX et leurs philosophistes… Depuis l’enfance, surtout à l’école, nous sommes bouffés par les problèmes, et ça continue dans la vie adulte, au travail, dans l’étatisme et les problèmes politico-économiques (les deux sont maintenant liés). Bref, LE CERVEAU EST ENTRAÎNÉ À CALCULER (RÉSOUDRE… ces problèmes, ce qui là encore renvoie au CONFORT : je suis mal assis : problème, je dois me construire (ou m’acheter) une meilleure chaise ; et comme ça commence l’évolutionnisme et la course à la technologie, et en même temps au commerce. Tout ce monde est enchaîné dans les problèmes, amplifiés grâce au christianisme, au judaïsme et à sa religion de « l’homme déchu », parce que désormais l’humain est prisonnier de l’HOTC (Histoire-Opinions-Temps qui coule).
En républicanisme moderne, à chaque problème = un loi pour CONFORTER le problème ; TOUT REPOSE, TOUT EST CONSTRUIT SUR LE CONFLIT.

Ce monde radote depuis des millénaires, il est enfermé dans un cycle où l’humain s’identifie sans fin aux objets extérieurs qu’il saisit par l’intermédiaire de ses sens et du mental.

Le régime républicain construit sur l’opinion parasite ce monde et n’apporte que conflits : conflits en l’être humain, conflits entre chefferies des tribus ou nations. CONFLIT = DUALITÉ. C’est ce conflit essentiel de l’humain qu’il faudrait résoudre, depuis le temps ! et ne pas construire des trucs et des machins à coups d’argent nécessaire au délire technologique actuel. Encore un fois c’est construire la toiture avant les fondations ! Pourquoi ce monde est-il divisé en tribus ou nations, en religions ou croyances ou opinions sources de conflits ?

Depuis 1789 l’individualité (le Moi-Individuel) a été vendu partout dans le monde, puisque copié sur les Anciens Grecs : tous les initiés, individuellement, ont désormais accès à la lumière sans attendre celle des perruques poudrées du 18è siècle, et tous participent de la vie éternelle, donc du Soi. Mais ça c’est de la théorie, pas ce qu’il se passe depuis plus de 3000 ans ! Car ce Moi-Individuel a produit l’horreur : le capitalisme et les sources sans nombre de conflits qui l’accompagne, surtout la pauvreté.
RÉSULTAT : Le Moi-Individuel est LA SOURCE DU CHAOS, EN CONSÉQUENCE LA DÉMOCRATIE EST LA SOURCE DU CHAOS.
Alors, pourquoi depuis le Néolithique (époque du départ du calcul de toutes sortes) les êtres humains ont réduit leur monde à ce qu’il est devenu à ce jour ? Tout ce que l’être humain touche, il le dégrade ! Comme l’humain invente des Dieux, il invente aussi des conflits entre les Dieux : voyez tous les mythes de création du monde comme Marduk qui vainquit Tiamat (la Mère des choses) en un affreux combat que même Hollywood n’est pas capable d’en imaginer…. Conflits entre les Dieux, conflits entre le même Dieu unique et différentes cultures ou croyances comme Chrétiens et Mahométans, et Juifs.

Conflits de religions particulièrement fiévreux en France depuis la fin du conflit entre France et Algérie, et conflit presque mondial (cause : en piste aussi le washingtonisme) entre sionistes et palestiniens. Déjà du temps des Hébreux ils devaient parler de « paix » mais luttaient contre les Païens qui pratiquaient une religion cosmique en ce que le divin s’incarne dans tout y compris dans les rythmes cosmiques, avec une idée de Dieu différente de celle des Hébreux-Juifs et Chrétiens. Les Païens avaient le sens du TOUT (certains ont parlé de ”panthéisme” comme si la Nature, l’Univers n’était pas le TOUT, ou plutôt comme si ces gens se mettaient EN DEHORS du TOUT). Bref, LES PAÏENS CONSTRUISENT, LES RELIGIONS ABRAHAMISTES DÉTRUISENT. J’exagère à peine, parce que les Païens avaient un grand sens de la fertilité associé au sacré et au sexe, mais évidemment pas dans notre sens pornographique et commercial actuel où absolument tout dépend de l’argent…

LES PAÏENS CONSTRUISENT, LES RELIGIONS ABRAHAMISTES ET DE LA CONSOMMATION DÉTRUISENT : les Païens faisaient face à la Seule Réalité ; le monde de l’abrahamisme et de la consommation fuit la Seule Réalité et se vautre dans ce qu’il prend pour du confort, du sécuritaire, et qui cause sa perte.
LE MONDE PAÏEN RASSEMBLE, LE MONDE ABRAHAMISTE DISLOQUE, ÉPARPILLE (voir ce qu’ont produites ces religions monothéistes). Le monde païen ne naît ni ne meurt, alors que les religions abrahamistes apparaissent à un moment, comme Moïse reçoit « la Loi » à un moment donné, et disparaissent à un autre. Le mysticisme chrétien a jailli d’une source païenne.

LES PAÏENS CONSTRUISENT, LES RELIGIONS ABRAHAMISTES ET DE LA CONSOMMATION DÉTRUISENT : ces religions abrahamistes promettent UNE ÉCHAPPÉE HORS DU MONDE alors que le capitalisme-libéralisme promet une échappée DANS LE MONDE (”Royaume de Dieu (juif) sur Terre”), et les deux appauvrissent et leur intellect, et leur insécurité matérielle toujours en conflits, remplie de peurs et de haines.

Juifs, Chrétiens, Mahométans n’ont rien inventé, A.J. Festugière dans Révélations IV, p.200-257, décrit carrément la Réalisation du Soi chez un individu : régénération dans laquelle un homme vivant devient « un Dieu fils de Dieu » [donc A EST A] ou le TOUT dans TOUT, par la Connaissance ou « puissances divines » qui sont entré en lui : PANique… Comparable à l’ekstasis [A EST A]…

CONCLUSION.
Seule sauvegarde de soi-même par soi-même et par conséquent du monde : A EST A (Je suis ce JE SUIS).
Tant que LA GRATUITÉ n’aura pas été re-trouvée, c’est-à-dire le vrai sens du mot AMOUR, jamais de paix ne se trouvera sur cette Terre mais seulement des conflits à l’indéfinissable, ce qui est de la bonne bouffe pour la démocratie et ses banquiers !
Je répète : GRATUITÉ = AMOUR (et certainement pas deux humains couchés côtes à côtes dans un lit, alors qu’ils sont à des années lumières l’un de l’autre : plus le contact physique est renforcé et moins il y a de VRAI CONTACT ou AMOUR : voyez les homosexuels qui se pénètrent ou qui se sucent le sexe ! Tragique ! C’est typique « l’effet Hollywood »… soit un « plaisir », qui impliquera tôt ou tard son contraire, et son toujours plus dans un sens ou dans un autre).
AMOUR = GRATUITÉ, PARCE QU’IL N’Y A PAS CALCUL (je n’évalue pas l’autre en fonction de ce qu’il peut me procurer comme plaisir… donc un plaisir de commerce ! un plaisir de gay !)
AMOUR = GRATUITÉ PARCE QUE NE DÉPENDANT PAS DES CINQ PAUVRES SENS HUMAINS.

L’intérêt, le calcul, est le commencement de la prison de l’ego, de la corruption, de la destruction. Par conséquence TOUT LE CAPITALISME, TOUT LE LIBÉRALISME, TOUTE LA DÉMOCRATIE EST CORRUPTION, DESTRUCTION, LIMITATION.
L’intérêt POUR SOI domine le monde, d’où le conflit (toutes élections en politisme entretiennent cet intérêt pour soi).
D’un côté « unité » (comme pour les abrahamistes), et de l’autre la « diversité » = CONFLITS. C’EST LA LOI ACTUELLE depuis Moïse et sa singerie les ”droits de l'homme”. Le Moi-Individuel est limité, par conséquent la démocratie qui le représente aussi, et va entraîner les conflits.

SOLUTION AUX CONFLITS : Je suis au-delà de l’Unité qui divise tant, et de la diversité qui divise encore plus et en enrichie beaucoup et entretient leur ego. Je suis vide dedans, dehors, comme un vase qui ne contient rien ; en même temps il est rempli au-dedans et rempli au-dehors, comme un vase plongé dans la mer (explique Vasistha). Idem chez Lao-tseu au Verset 11 quand il dit qu’on façonne des vases mais c’est du Vide interne (et même externe) que dépend leur usage. Un fois le pot cassé, ne reste que l’argile-vide : quand le sentiment de l’ego s’en va, la diversité et ses conflits est dissoute.
De même, une fois la projection d’images terminée, il ne reste que l’écran ou Conscience non affectée.
Vasistha explique (dans Exposé sur Brahman, YV), il se peut que la Vérité soit quelque chose ou qu’elle ne soit rien ! « Toute puissante, elle est plus vide que l’espace, et pourtant elle n’est pas vide car elle est remplie de conscience. Tel l’espace à l’intérieur d’un pot, elle est indestructible et se trouve partout [le Centre est nulle part et la Circonférence partout]. C’est la réalité de toute chose ».

Mental qui est paradoxe : à la fois servitude et délivrance ! Depuis longtemps nous n’en avons fait que la servitude ! Il serait temps d’amorcer un brin la délivrance, depuis des millénaires qu’on vous, qu’on nous le dit ! Cela évitera enfin qu’on vous, qu’on nous vende des illusions par quantité phénoménal, et facilité par la technologie et le « pouvoir d’achat » (ne serais-ce que de posséder un ordinateur et de consulter l’Internet comme si c’était un oracle prédisant l’avenir et le meilleur des mondes) !!!
 
 

Dernière mise à jour : 08-08-2018 01:15

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >