Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow Imagination créatrice
Imagination créatrice Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 10-11-2023 12:09

Pages vues : 674    

Favoris : 26

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Administrateur, Aiguille, Amour, Carotte, Celtes, Conformité, Dragon, Banques, Consommateur, Dehorscratie, Eau, Ego, Fascisme, Gate gate, Gaulois, Homéopathie, Horticulture, Humain, Hiéroglyphe, Judéo-maçonnerie, Laïcité, Libération, Limite, Marxengelsisme, Nation, Or, Penser, Racine du mal, Raison, Réel, République, Robot, Saisie, Simplicité, Transparent, Trou, Utotalitarisme, Vacuité, Valeur, Vierge, Washingtonisme, Westminsterisme, Winner, Woke, World Economic Forum, Xalemme

 
marinoni_etatdedroit.jpg
 
 
Imagination créatrice = l’exemple de l’aquarelliste qui fait UN avec le paysage qu’il retranscrit sur un support, avec de l’eau et très peu de pigments colorés.
 
Un autre exemple : vers l’âge de 10 ans, au cours d’une RARE sortie scolaire dans Paris, le scribe de cette page a vu le Paradis, et pourtant, ce n’était qu’un vulgaire square parisien : le square des Batignolles dans le 17è arrondissement. Le Paradis n’existe pas, je l’ai vu (le Centre est nulle part, la Circonférence est partout, L’ALEPH EST PARTOUT, LE TROU DU TROUVÈRE OU DE LA STARGATE EST PARTOUT, L’ÉVEIL EST PARTOUT).

IMAGINATION CRÉATRICE = DES STARGATES INVISIBLES AU DEHORS.
De nos jours d’aliénation technologique les images sont partout : ELLES NE CONCERNENT QUE LE CORPS ET SES CINQ SENS, il ne s’agit jamais là que d’images restant au niveau des perceptions sensibles par le corps, et nullement de perceptions visionnaires.
Le ”Mundus imaginalis” du mystique visionnaire est un monde qui n’est pas le monde empirique à la John Locke de la perception sensible, tout en n’étant pas encore le monde de l’intuition intellective de ceux qui DÉPASSENT la raison. Monde médian et médiateur, sans lequel les événements de l’histoire sacrale et prophétique devient illusion, PARCE QUE C’EST SEULEMENT EN CE MONDE LÀ QUE CES ÉVÉNEMENTS ONT LIEU : LEUR VRAIE DEMEURE. (En référence à Henry Corbin, L’Imagination créatrice dans le soufisme d’Ibn’Arabi).

Le visionnaire Herbert Georges Wells aborde l’Imagination créatrice à travers un de ses récits bien spécifique : La Porte dans le mur. Dans une certaine mesure l’Imagination créatrice sera abordée puis salopée par les récits de Harry Potter trop axés sur l’UTILITARISME ANGLO-SAXON ET EN CONSÉQUENCE LE POUVOIR.

Harry Potter est encore de l’imagination au sens de l’inconscient collectif à la C.G. Jung, DU CONFORMISME COLLECTIF POUR FAIRE VENDRE, de la « fantaisie », de l’esthétique tous issue de l’organe à fabriquer de l’imaginaire catalogué comme ”irréel”. Non, il s’agit de la FONCTION NATURELLE ordonnée à un Univers qui lui est propre, pourvu d’un existence complètement « objective » et dont l’Imagination est en propre l’organe de RÉCEPTION. C’est d’ailleurs en ce sens le : ”Il y a plusieurs demeures dans la maison de mon Père” [Jean 14,2](2). Et actuellement, de plus en plus fortement, de gros ego et gros comptes en banques veulent imposer « leur demeure », celle de leur TOTALITAIRE monothéisme unilatéral la république-démocratie.
VRAIE DEMEURE au sens où c’est le ”lieu” des visions théophaniques, la scène qui arrive, l’ÉCRAN des événements visionnaires. Et le mot « imagination » est actuellement si trompeur, tant il est infecté par la tyrannie de l’opinion des préjugés de l’utilitaire, avec les buts à atteindre, qu’il trahit l’impuissance devant ce monde à la fois intermédiaire et FLÉAU (médiateur) de l’Imagination créatrice, le MUNDUS IMAGINALIS (selon le terme d’Henry Corbin).

Le sens du mot ”Histoire” ne peut que rendre compte d’un inconscient collectif. L’historien des événements politiques ou religieux, l’ethnologue, le sociologue, le psychologue, l’archéologue, ne sont pas des entités qui opèrent en dehors du temps qui coule dans le spatio-temporel. Ce ne sont que des humains engagés, d’une part, dans une situation « concrète », et d’autre part, dans une logique déterminée par la mode et opinion du moment, suivant une évolution (histoire), dont ils prétendent rendre compte. Ainsi cette « logique » n’est pas autonome, elle n’est pas un étalon, un dogme ou une ”constante” à la façon de ”la vitesse de la lumière” et du big-bangisme, mais une opinion, soit elle ne représente qu’une superstructure qui recouvre, dans le mental de l’observateur, tout une idéation caché, où des mythes nouveaux ont été substitués par la culture, par l’opinion de l’enseignement universitaire, associé à des opinions de mythes anciens !

L’histoire ou le mot-à-dire : en Occident la « pensée moderne » est une pensée CONDITIONNÉE, et plus que jamais avec l’Empire anglo-saxon et judéo-maçonnique spéculatif (née à Londres en 1717). En Occident, le mythe de la « raison » qui, lui-même, a été élaboré à partir d’éléments irrationnels multiples qui donneront des « évidences » sur lesquelles reposeront les « principes d’intelligibilité » (raison) que finalement, personne ne saurait expliquer ni définir de façon rationnelle.
Le mot Hébreux signifie en gros : HISTOIRE (les descendants d’Adam, puis d’Abraham qui était celui « désigné par Dieu ». Nous sommes bien l’Histoire où un « Dieu », un Démiurge, un faiseur,  intervient sans arrêt dans l’Histoire (à travers batailles, sièges, invasions, etc., tel un actuel politiste professionnel rémunéré par les impôts des paroissiens de l’État). Ainsi les faits « historiques » deviennent des faits devant « Dieu », UNE FAUSSE IMAGINATION CRÉATRICE, et en deviennent une valeur religieuse que rien avant ne pouvait assurer à ces croyants comme les Hébreux. Ce sont les Hébreux qui inventent l’Histoire comme épiphanie de Dieu… De cette façon ils renforcèrent leur ego ! Tout en inventant une sorte d’avant-goût du monothéisme unilatéral républicain actuel.

HÉBREU : ”Qui parle avec Dieu”. Nous avons alors H (Homme), E (homme de terre ou d’argile), Br (parole, qui parle, E, de la terre), U (vers l’air ou vers le ciel), etc. « La Parole de Dieu c’est son écriture »… Ou « Dieu créa l’homme et l’homme créa Dieu… Mais en réalité ni Dieu ni l’homme n’ont été créés » (entretien 264 de Ramana Maharshi). Il faudra attendre le DÉMIURGE YAHVÉ POUR FABRIQUER SON MONDE.

« Le domaine de l’histoire n’est pas le domaine des « faits » ni, encore moins, celui des « phénomènes ». Il est celui de la reconstitution de l’événement [une fiction], d’une « re-composition » de ce qui a été « dé-composé » par le temps. L’histoire « re-créé » une durée intellectuelle, un enchaînement logique (raison) entre des moments abolis en tant que tels, elle « re-fait » les faits et les déforme d’autant [en faisant une fiction et friction]. Il y a des faits proprement dits et scientifiquement observables dans la seule mesure où ces faits peuvent être reproduits dans les mêmes conditions [tel le sens actuel du mot ”science” : des faits reproductibles par tous, en tout temps et en tous lieux, ce qui est aussi la définition de l’EMPIRISME à la John Locke]. Le « fait religieux » et le « fait magique » n’existent pas en tant que « phénomènes observables » [cas de l’Imagination créatrice expliquée ci-dessus] car, dans les sciences humaines, l’observateur est lui-même engagé dans le système qu’il observe et il y apporte tant d’éléments d’incertitudes que l’on ne saurait accorder quelque crédit à une méthode qui, prétendant décrire « objectivement » les faits historiques, prouve ainsi qu’elle méconnaît et la notion de fait et la notion d’objectivité ».
(En référence à René Alleau : Aspects de l’Alchimie Traditionnelle, qui donne une bonne définition du sens « moderne » de l’histoire, dans la dimension CONVENTIONNELLE du spatio-temporel).

Lien sur le mot Hébreu.

L’histoire sera donc du domaine de la mise en valeur du temps : la FLÈCHE DANS UN SEUL SENS : on ne recule plus ! Tout semble « légal » comme « reconnu par tous », par essence le mot ”ESSENCE” (1) NE PEUT RENTRER DANS LE DOMAINE DES ÉVIDENCES CONVENTIONNELLES OU DU « BON SENS » CONVENTIONNEL. Le mot « ESSENCE » postule une forme d’ésotérisme (l’insaisissable) par rapport au DEHORS de l’exotérisme (le saisissable dans le Dehors).
Actuellement : ou bien la communauté humaine présente une structure qui fait organiquement place à cet ésotérisme telle que la Réalisation du Soi, mais qui n’est pas à proprement parler un ”ésotérisme” puisque c’est nostre état naturel à tous les noms-les-formes ; ou cette communauté humaine doit passer par toutes les conséquences qu’en inclus le refus tel que Nous le vivons à ce hui.
Il y a quelque chose de commun dans la Réalisation du Soi, qui pourtant est naturelle et ICI ET MAINTENANT, et les anciennes spiritualités à MYSTÈRES dans le sens de l’ÉVEIL TEL LE SENS DU PONTIF, CELUI QUI FAIT PASSER LE PONT OU LE GURU QUI ÉVEIL L’INITIÉ, lequel a alors « passé le pont », ou mieux : EST OINT, C’EST-À-DIRE AU SENS DES CHRIST, IL EST UN RÉALISÉ. Ni le judaïsme, ni le christianisme de l’Église de Rome, ni l’Islam de la Mecque, ne sont dans leur constitution historique conventionnelle des spiritualité initiatiques, et elles sont en ce sens parfaitement à rapprocher de l’actuel monothéisme unilatéral républicain très en phase avec une certaine judéo-maçonnerie, telle en France une grosse obédience comme le Grand Orient de France qui forme un SIMPLE RÉSEAU UTILITARISTE qui recrute dans toutes professions susceptibles d’agrandir leurs réseaux d’intérêts. Le phénomène ÉGLISE DE ROME est totalement incompatible avec la reconnaissance du sens du mot ”Pontife” identique au sens du mot ”Guru”. Le pape de Rome ne peut AUCUNEMENT se faire appeler ”souverain pontife”; IL NE FAIT PASSER LE PONT OU IL N’INITIE PERSONNE IL N’ÉVEILLE PERSONNE ! C’EST AU PIRE UN USURPATEUR. IL EN VA DE MÊME DU SENS DU MOT « RÉPUBLIQUE » ET DE SES « VALEURS » en forme de socialisme et de laïcisation en France. Mais ce phénomène ne se retrouve pas en Islam, cependant il y a incompatibilité entre l’Islam conventionnel ou officiel et les mouvements initiatiques proches. Par exemple l’ésotérisme du soufisme et shi’ite (shi’isme) appelle le concept d’une hiérarchie mystique invisible, et il n’existe pas d’Imâm chez eux.
Tout ce qui œuvre autour de l’Imagination créatrice peut s’appeler LES FIDÈLES D’AMOUR ou TROUVÈRES, LES FIDÈLES DE LA VIERGE NOIRE ET DE SON ENFANT.

Par la NORME ÉTATIQUE, monarchique, républicaine ou totalitaire, LA NORME RELIGIEUSE APPELÉE « VALEURS » UNE FOIS INSTALLÉE, SOCIALISÉE OU INCARNÉE DANS LE SOCIAL RELIGIEUX (relié, le ”vivre ensemble”), LES INSURRECTIONS DU MENTAL SE FERONT NÉCESSAIREMENT CONTRE CETTE NORME ÉTATIQUE QUELQU’ELLE SOIT, DONC CONTRE SA RELIGION et le républicanisme en est une. Actuellement il est claire qu’il est très difficile de préserver sa « norme personnelle », préserver son Soi, car tout est fait pour le Dehors et quasiment rien pour le Dedans ! (La laïcité à la française est une CROYANCE faisant CROIRE à une liberté de CROIRE ou non, OR CE MONDE DU MONOTHÉISME UNILATÉRAL RÉPUBLICAIN EST UNIQUEMENT FAIT DE CROYANCE-CRÉDIT-CRÉDOT-CRÉANCE-CONFIANCE : LA PREMIÈRE ÉTANT LA MARCHANDISE SOUMISE À LA LOI DE SUCCION VULGAIRE et le ”pouvoir d’achat”, ou d’emprunter dans le cas des Schwab-Harari et leur ”Vous ne posséderez rien et…”).

Maintenant le sens du Soi en une Variation du Thème du Soi chez Ibn’Arabi, proche du QUI SUIS-JE ? : « Celui qui se connaît soi-même connaît son Seigneur (au sens de son Essence ()). En se connaissant soi-même, connaître ‘son’ Dieu : en connaissant ‘son’ Seigneur, se connaître soi-même. Ce Seigneur, ce n’est ni le Soi impersonnel, ni davantage le Dieu des définitions dogmatiques subsistant ‘en soi’, sans relation avec ‘moi’, sans être éprouvé pas par ‘moi’. Il est celui qui se connaît « soi-même par soi-même », c’est-à-dire dans la connaissance même que j’ai de Lui, parce qu’elle est la connaissance qu’Il a de moi ; c’est seul avec Lui seul, dans cette unité d’unité, qu’il est possible de dire : « toi ».
Telle est la réciprocité dans laquelle éclôt cette Prière créatrice qu’Ibn’Arabi nous enseigne à expérimenter simultanément comme prière de Dieu et Prière de l’Homme.
CETTE DÉFINITION EN VARIATION DU THÈME du Soi ressemble fort aux NETER (2) DE L’ÉGYPTE ANCIENNE.
L’appellation de « Fidèles d’Amour » se révèle dans la Connaissance de « son Seigneur » au sens de son Soi : l’idée d’un Dieu dans la Réalité divine personnelle dépend du service d’Amour de son fidèle (tels le tapa en sanskrit : la répétition d’un nom divine ou d’une formule à l’exemple de Michel Kozlov : « Seigneur Jésus-Christ, Fils de Dieu, prends pitié de moi », répété 3000 fois dans les 24 heures d’une journée.
« Que tu sois debout ou assis, en marchant ou couché, prononce continuellement ces paroles : « Seigneur Jésus-Christ, Fils de Dieu, prends pitié de moi » - ni à voix haute ni à la hâte. Fais cela exactement trois milles fois par jour, sans de toi-même en ajouter ni en retrancher aucune. De cette façon, Dieu t’aidera à atteindre l’action incessante du Cœur [le Soi] », dit le starets page 29 de l’édition du Cerf, dans la nouvelle traduction du russe de Chantal Crespel-Houlon, le vrai texte du Pèlerin russe.
Répétition, japa, identique au « GATE GATE PÂRAGATE PÂRASAMGATE BODHI SVÂH » (Allé, allé, allé au-delà, allé complètement au-delà, l’Éveil, ainsi). ON NE SAISI PAS, ON NE FAIT QU’ALLER.

Le FIDÈLE D’AMOUR est totalement en contradiction avec « l’amour » fourgué par le pape et son Église impériale à Rome déjà une forme de ce monothéisme unilatéral républicain en une république PANTOKRATOR, la fameuse « valeur » qui aurait un sens à « prier » (au sens de respecter : je prie ceci ou cela).
Le FIDÈLE D’AMOUR ET DE SON DIEU ou de son PRINCIPE, SON ESSENCE (1) : « C’est que je veux bien fabriquer, ce que j’ai fais toute ma vie. Mais ne ne veux pas être « fabriqué ». Je veux être soumis aux ESSENCES mais non aux accidents [du spatio-temporel, et de l’ego de certains qui sont malade du pouvoir]. C’EST CELA LA « LIBERTÉ ». (Jean Coulonval, Synthèse et Temps Nouveaux, lettre 47 du 21-1-1978).
Un descendant d’esclaves noirs parle dans le même sens : « Nous les Noirs, nous avons pu sauvegarder notre identité culturelle et religieuse parce que nous n’avons rien écrit. Ce qui peut paraître un manque est justement notre force ». (Émission Thalassa du 5-4-1991).

L’Alchimie est par essence la Demeure de l’Imagination créatrice : une Variation du Thème de l’Amour Mystique ou Gratuité au sens d’énergie transfigurante, qui opère la TRANSMUTATION. GRATUITÉ parce que le Fidèle d’Amour de l’Amour mystique est aussi éloigné d’un ascétisme négatif, que de l’esthétisme, ou du libéralisme de l’instinct possessif lié à la loi de succion vulgaire. Or la VRAIE DEMEURE est ce SENTIER SECRET, tel un « passage » ou une « stargate » par exemple dans une rue INVISIBLE de Paris mais très réelle… Une « stargate » ou PASSAGE ENTRE CIEL ET TERRE : LE MI-SENTIER TELLE PARTICULIÈREMENT LA PORTE DANS LE MUR DE HERBERT GEORGES WELLS EST L’IMAGINATION ACTIVE (incomparable avec n’importe quel salarié scénariste d’Hollywood). Cette Imagination active est la VRAIE CRÉATION DE L’ÂME TERRESTRE dans sa fonction d’Homo religiosus ; elle est l’Imagination théophanique et comme telle elle est Imagination créatrice, parce que la VRAIE CRÉATION EST ELLE-MÊME THÉOPHANIQUE ET IMAGINATION THÉOPHANIQUE, C’EST DONC TOUT LE CONTRAIRE D’UNE CAUSALITÉ MODÈLE BIG BANG EN UNE « CRÉATION » EX NIHILO INVENTÉ PAR DES HUMAINS QUI CROIENT ET QUI SE CROIENT !
THÉOPHANIE = LE CENTRUM CENTRI, L’ESSENCE (1) AU SENS DE PANique : l’Arc-en-Ciel ou le TOUT du Blanc/Noir de l’Instant apparaît dans l’Instant, Ici et Maintenant. Théophanie devrait signifier la Conscience infinie.
Les ÉLÉMENTALS sont la parfaite Imagination créatrice.

Le Centrum Centri ou Théophanie sera le Centre qui est nulle part, invisible, et l’Imagination en sera la CIRCONFÉRENCE QUI EST PARTOUT, d’où le sens de l’exemple d’un passage ou d’une rue invisible mais bien réelle pour celui qui l’emprunte… Parce qu’alors se vérifie une double attestation de vie : d’une part l’initié ayant « passé le pont » par ce passage sur le pont devient un opérant à la façon de Michel Kozlov cité plus haut : il est Prière de l’Homme/Prière de Dieu ; d’autre part la vision théophanique qui qui surmonte la vacuité en forme de contradictions laissées béantes dans le monothéisme des religions abrahamistes abstraites, virtuels à l’image du virtuel de l’informatique : d’un côté l’impossibilité du Buisson Ardent de Moïse ou le refus de ce Buisson ; de l’autre l’attestation de Moïse  et de tous ceux qui vivent leur expérience spirituelle sur l’assomption céleste autre forme de PASSAGE, telle la vie de Sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus : « CELUI QUI SE CONNAÎT SOI-MÊME, NE PEUT QUE CONNAÎTRE (son) DIEU » :

« CELUI QUI SE CONNAÎT SOI-MÊME, NE PEUT QUE CONNAÎTRE (son) DIEU » = LA PUTRÉFACTION OU RENONCEMENT; L’ABANDON (de l’ego, de la possession). Soit tout le contraire de cette civilisation de la possession par « Votre ceci, votre cela », et qui veut se transformer en une autre possession VIRTUELLE avec le schwaberi-harari du : ”Vous ne posséderez rien et vous serez heureux” (c’est-à-dire que vous serez TOUJOURS dépendant d’un DEHORS : les fabricants et fournisseurs des choses à acquérir par emprunt, troc, etc., donc par commerce socialisme) ; tout est fait POUR LE CORPS-SEXE d’où la mode actuelle de pousser les jeunes enfants aux pratiques sexuelles : « Parce que vous croyez que vous êtes le corps, vous voyez l’autre comme étant un corps.
Ainsi naît la différence de sexe. Mais vous n’êtes pas le corps. Soyez le vrai Soi. Alors il n’y a pas de sexe ». (Ramana Maharshi, entretien 169 du 24-2-1936). TOUT EST FAIT POUR CETTE RELIGION DU MONOTHÉISME UNILATÉRAL RÉPUBLICAIN et de ses « droits » MARCHANDISE DE POSSESSION : ÉTAT DE DROIT = MARCHANDISE-POSSESSION-EGO.
VALEURS DE LA RÉPUBLIQUE DE CE MONOTHÉISME UNILATÉRAL = LE CHAOS PARFAIT DESTINÉ À TRANSMUTER LES ENFANTS, LES MASSES, EN CETTE NOUVELLE RELIGION DU SEUL CORPS-COMMERCE.
VALEURS DE LA RÉPUBLIQUE = LE TOTALITARISME DU MONOTHÉISME UNILATÉRAL RÉPUBLICAIN ET DE SON « ÉTAT DE DROIT », ET LE PRODUCTIVISME MARCHAND PAR LE SEXE-OBJET, échangisme à la Schwab-Harari de leur « Vous ne posséderez rien et… ».
TOTALITARISME RÉPUBLICAIN = COMME LA RELIGION : DOMINER LA VIE PROFONDÉMENT INTIME DES CITOYENISÉS, ET IL N’Y A PAS PLUS CLAIRE COMME DOMINATION SUR LE CORPS, SUR LE SEXE DONC. L’ÉTAT DE DROIT SE MÊLERA DONC DE LA BITE ET DU VAGIN. À partir où il y a CONFUSION, CHAOS, entre vie intime et vie publique, C’EST L’ÉTAT TOTALITAIRE QUI CONTRÔLE JUSQU’À VOTRE ÂME. L’IDÉOLOGIE DU MONOTHÉISME UNILATÉRAL RÉPUBLICAIN EST TRÈS CLAIRE : ROBOTISER LES HUMAINS POUR LES PROGRAMMER AFIN D’OBTENIR LA ”PAIX DU COMMERCE”. C’EST ÇA LES « VALEURS DE LA RÉPUBLIQUE », DONT LA LAÏCITÉ PERMETTANT CETTE ”PAIX” DU COMMERCE, DU TROC.


Comme par le passé de l’Église de Rome et des deux autres religions abrahamistes, le Pour-Voir va toujours instrumentaliser les enfants, surtout les adolescents pour diviser par rapport à la génération précédente, soit dans la MISE EN VALEUR DU TEMPS : L’ENDOCTRINE DE MASSE. LE RÊVE DU TOTALITARISME EST DE FABRIQUER L’HOMME AUGMENTÉ, À ZÉRO-DÉFAUT, TRANSHUMANISTÉ, DONC NÉCESSAIREMENT LA DUALITÉ WINNERS-LOSERS. C’EST LE SADISME DE LA TOUTE-PUISSANCE, LE WINNERISME AUGMENTÉ, LE SAN(g)S LIMITE DE L’ÉVOLUTIONNISME À LA JUIF (page 18, Jacques Attali : Les Juifs, le monde et l’argent) : L’INDIFFÉRENCIATION : dans la SPÉCIALISATION FAUSSE TELLE LE CHOIX DE SON SEXE RÉSULTE L’UNIFORMITÉ, ET, PAR LA MÊME, CETTE UNIFORMITÉ NE CONNAÎT PAS DE LIMITES : ON PEUT DIVISER SANS FIN UN CORPS INDIFFÉRENCIÉ.

LES ENFANTS SONT CEUX QUI ONT LE BESOIN NATUREL PAR ESSENCE DE DÉVELOPPER LEUR IMAGINATION CRÉATRICE. LE MONOTHÉISME UNILATÉRAL RÉPUBLICAIN ET SON PLAN DE SEXUALISER LES ENFANTS EST CRIMINEL.



« Vous êtes toujours dans le Soi – maintenant, en transe, en sommeil profond ou en état de Réalisation. Si vous lâchez le Soi et vous identifiez avec le corps ou le mental, ces états semblent s’emparer de vous et cela ressemble au vide de la transe, etc. ; alors que vous êtes le Soi et que vous êtes éternellement présent ». (Ramana Maharshi, entretien 159 du 12-2-1936).
« En ce moment même, vous êtes le Soi. Mais vous êtes en train de confondre cette conscience (ou ego, et raison) avec la conscience absolue. Cette fausse identification est due à l’ignorance.
L’ignorance disparaît en même temps que l’ego. Tuer l’ego est donc la seule chose à accomplir. La Réalisation est déjà là. Il n’y a pas lieu d’essayer de l’atteindre. Car elle n’est pas quelque chose d’extérieur ni de nouveau. Elle est toujours et partout, ici et maintenant ». (Ramana Maharshi, entretien 174 du 2-3-1936).

L’ABANDON DE L’EGO CHEZ SAINTE THÉRÈSE DE L’ENFANT-JÉSUS dans l’Acte d’offrande à l’Amour miséricordieux du bon Dieu : « Que ce martyre, après m’avoir préparée à paraître devant Vous, me fasse enfin mourir, et que mon âme s’élance sans retard dans l’éternel embrasement de Votre miséricordieux Amour.
Je veux, ô mon Bien-aimé, à chaque battement de mon cœur, vous renouveler cette offrande un nombre infini de fois, jusqu’à ce que, les ombres s’étant évanouies, je puisse vous rendre mon Amour dans un face à face éternel !… »

Notes.
1. ESSENCE = CE QUE NE PEUT JAMAIS ÊTRE ILLUSOIRE, PARCE QUE LA SEULE RÉALITÉ.
« Le Soi ne peut jamais être illusoire. Il est la seule Réalité. Ce qui apparaît doit également disparaître, ce n’est pas permanent. Le Soi n’apparaît jamais et ne disparaît jamais, il est donc permanent ». (Entretien 363).
Le mot « Essence » peut se définir à travers l’entretien 363 du 20-2-1937 de Ramana Maharshi, le guide : « Par « guides spirituels », nous entendons ceux qui sont « spirituels » [entre guillemets parce que ce mot est un fourre-tout] par opposition à ceux qui sont « matériels ». L’Esprit est illimité et sans forme. Il en est de même du centre spirituel. Il n’y a qu’un seul centre de cette sorte. Que ce soit en Occident ou en Orient, il ne peut être différent ; ni être localisé d’aucune manière. Étant illimité, il inclut les guides, les hommes, le monde, les forces de destruction et de construction. Il n’y a pas de distinction. Vous parlez d’établir des contacts parce que vous pensez que les guides spirituels sont des êtres incarnés. Mais les hommes spirituels ne sont pas des corps ; ils n’ont pas conscience de leur corps. Ils ne sont qu’esprit, sans limite et sans forme. Ils sont toujours en unité entre eux et avec tous les autres ; bien plus, ils englobent tout.
L’Esprit est le Soi. Si le Soi est réalisé, ces questions ne peuvent pas s’élever ».

ESSENCE: ce qui existe de toute éternité à l’état latent, en Vraie Télépathie, et qu’on a appris à connaître au fur et à mesure de l’évolution de notre cerveau. Ce qui n’a pas l’Essence ne peut produire l’Essence. « L’essence qui voit est la seule chose qu’on ne puisse attribuer à rien » dit Le Secret de la Fleur d’Or. « Mais, lorsqu’on voit le voir, si ce voir n’est pas le voir, l’essence qui voit est alors aussi attribuable à quelque chose. Cela renvoie à l’essence qui voit, telle qu’elle s’exerce dans la continuité répétitive de la conscience habituelle - ce que les Écritures bouddhiques évoquent en ces termes : « Faire usage de la conscience habituelle et répétitive [la raison], c’est faire erreur ». L’AVERTISSEMENT TRADITIONNEL : « NE POINT ATTACHER UN INSTANT QUI PASSE À UN AUTRE INSTANT ».

2. Neter ou Trame Divine dans la tradition de l’Égypte ancienne. Les Neter (le mot ne prend pas de s) prennent naissance dans Pet (pt), le Ciel. Ils expriment des principes et fonctions de la puissance Divine se manifestant dans la Nature. (Cause essentielle ou prendre Conscience de l’idée). C’est un principe porté par le signe ; le Neter est une « idée » immanente contenue en la Nature, sorte de « cause » (comme un Sel sublime ou « Alkaest »), et ce principe ou agent d’une loi cosmique agit selon lui-même indépendamment de celui qui le subit (sel). Le Neter agit selon sa fonction, qu’il soit ignoré ou connu des humains. Il est comme « connu de toute éternité » (comme les ESSENCES) donc indifférent aux noms qu’on peut lui attribuer. Le Neter (qui n’est pas un totem) ressemble à un symbole clef, clefs ou 32 yeux pour se rendre compte de l’Univers en nous.
Chaque Neter « en son heure » (Astrologie) appelle à la vie la « partie » et les assemblages de parties qui lui correspondent. Par la symbolique du Neter, on peut connaître la Nature.

Les 32 Neter :
Amon – Anubis – Atoum – Apet – Bès – Chou – 4 Fils d’Horus – Geb – Hathor – Horus
– Isis – Khnoum – Khonsou – Maât – Min – Montou – Mout – Nephtys – Nefertoum – Neith – Nekhbet – Nout – Osiris – Ouadjit – Ptah – Renenet – Sechat – Sekhmet – Serket – Seth – Sobek – Thot.

Les Dieux des Neter sont tour à tour la personnification, le Nom d’un aspect ou d’une force de la Nature. (En référence à Isha Schwaller de Lubicz, Her Bak)
(A-parté : si les lois physiques de la Nature semblent vraies et les mêmes partout, ce que confirment toutes les expériences du monde entier, c’est bien grâce aux Neter. En Chine, c’est grâce à la méditation sur les 64 Hexagrammes du Yi-King).
 
 

Dernière mise à jour : 10-11-2023 13:37

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2024 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >