Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow D’I-Eu (Jeu du I) Di-eu Di-able Di-fférent
D’I-Eu (Jeu du I) Di-eu Di-able Di-fférent Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 17-03-2024 20:31

Pages vues : 185    

Favoris : 69

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Administrateur, Aiguille, Amour, Anarchie, Archange Michel, Bolchevik, Carotte, Celtes, Conformité, Dieu, Dragon, Banques, Consommateur, Dehorscratie, Dragon, Eau, Ego, Fascisme, Gate gate, Gaulois, Homéopathie, Horticulture, Humain, Hiéroglyphe, Histoire, Intelligence artificielle, Judéo-maçonnerie, Laïcité, Libération, Limite, Logibriquet, Logiquopinion, Marxengelsisme, Miviludisation, Nation, Noël, Or, Paix, Penser, Pierre, Pont, Ptah, Racine du mal, Raison, Réel, République, Robot, Saisie, Simplicité, Temple, Temps, Transparent, Trou, Utotalitarisme, Vacuité, Valeur, Vierge, Washingtonisme, Westminsterisme, Winner, Woke, World Economic Forum, Xalemme

 
frise_chans_cl.png
 
 
D’I-Eu (Jeu du I) Di-eu Di-able Di-fférent
Mais I fait dans le temps par le J (la gauche ou
le passé, la mémoire, le temporel qui dé-nature
depuis la Coagulation, l’origine du
Jeu (I, I, divin).
Le Centre est nulle part la Circonférence est
partout : le Cercle sans cesse engendré par
l’Axe I de sa Source, D’I-E-U, est Van (1)
mais méta-morphosé (formé) en nom-la-forme
du jeu personnel (persona, masque. Ce Jeu
devient celui du consommateur : une inversion
de IL (sans ego) ou du L (EL ou AL le Divin).
Passage du JEU au Je, du Je au jeu se
fait par les Gate Gate ou U (ouverture, porte).


Page dédiée à Ptah-Archange Michel
 
 
Gate Gate, le U de ‘eu’ : avoir en participe
passé (Retournement de la Lumière ou Éternelle
Retour).

« Un homme ayant des inclinations spirituelles
pense que Dieu est omniprésent et prend Dieu
pour son guru. Plus tard, Dieu le met en
contact avec un guru et l’homme le considère
comme le Tout-en-tout.
Plus tard, par la grâce de son maître, il
est amené à ressentir que son propre Soi
est la Réalité, et rien d’autre.
C’est alors qu’il découvre que le Soi
est le Maître véritable ».
(Ramana Maharshi, entr. 23, 2-2-1935).



« Prenez la bhakti [dévotion] : Je m’approche d’Ishvara [Seigneur de l’Univers, Dieu, l’Être suprême] et je prie afin d’être absorbé en Lui. Je m’abandonne dans la foi et le recueillement. Que reste-t-il après ? À la place du ‘je’ initial, ce qui subsiste après l’abandon total de soi-même est Dieu, dans lequel le ‘je’ s’est dissous. C’est la plus haute forme de dévotion (parabhakti ou prapatti), l’abandon total ou le niveau suprême de vairâgya [détachement].
Vous renoncez à telle ou telle chose qui fait partie de « vos » possessions. Si, au lieu de cela, vous renoncez au ‘je’ et au « mien », tout est abandonné d’un seul coup. Le germe de la possessivité a disparu [la loi de succion vulgaire a disparue]. Le mal est alors écrasé avant même d’avoir pu éclore. Pour parvenir à ce résultat, le non-attachement (vairâgya) doit être très fort. La volonté de parvenir doit être comparable à celle d’un homme que l’on maintient sous l’eau et qui s’efforce de revenir à la surface pour survivre ». (Ramana Maharshi, entretien 28 du 4-2-1935).

- M. : Dieu est une entité inconnue. De plus, Il est extérieur. Alors que le Soi est toujours avec vous, il est vous. Pourquoi donc quitter ce qui vous est intime pour aller chercher ce qui vous est extérieur ?
- Q. : Qu’est-ce donc ce Soi ?
- M. : Le Soi est connu de chacun, mais pas clairement. Vous existez toujours. Le fait d’être est le Soi. « Je suis » est le nom de Dieu. De toutes les définitions de Dieu, nulle n’est mieux exprimée que celle de la Bible (Exode, 3) : « Je suis ce JE SUIS ». Il y a d’autres déclarations, telles que brahmaivâham, aham brahmâsmi et so ’ham. Mais aucune n’est aussi directe que le nom de Jehovah = JE SUIS. L’Être absolu est ce qui est. C’est le Soi. C’est Dieu. En connaissant le Soi, on connaît Dieu. En fait, Dieu n’est rien d’autre que le Soi.
- Q. : Pourquoi le bien et le mal existent-ils ?
- M. : Ce sont des termes relatifs. Pour connaître le bien et le mal, il doit y avoir un sujet. Ce sujet, c’est l’ego. Remontez à la source de l’ego. Vous aboutirez au Soi. La source de l’ego est Dieu.
Cette définition de Dieu est probablement plus concrète et plus facile, pour vous, à comprendre.
- Q. : C’est cela. Comment obtenir la Félicité ?
- M. : La Félicité n’est pas quelque chose à atteindre. Vous êtes toujours Félicité. Le désir de Félicité provient de votre sentiment d’être incomplet. Qui éprouve ce sentiment ? Cherchez. En sommeil profond vous étiez dans la Félicité. Maintenant vous n’y êtes plus. Qui s’est interposé entre la Félicité et la non-Félicité ? C’est l’ego. Cherchez sa source et découvrez que vous êtes Félicité.
Il n’y a rien de nouveau à obtenir. Vous devez seulement vous dépouiller de votre ignorance, laquelle vous fait croire que vous êtes autre que Félicité. Pour qui est cette ignorance ? Pour l’ego.
Recherchez la source de l’ego. Alors l’ego disparaît et seule subsiste la Félicité. Elle est éternelle.
Vous êtes Cela, ici et maintenant… C’est la clef maîtresse pour résoudre tous les doutes. Les doutes s’élèvent dans le mental. Le mental est né de l’ego. L’ego provient du Soi. Cherchez la source de l’ego et le Soi se révélera. Lui seul demeure. L’Univers n’est que l’expansion du Soi. Il n’est pas différent du Soi.
(entretien 106 du 29-11-1935).

« …le terme Dieu signifie samashti, c’est-à-dire tout ce qui existe plus l’Être – de la même manière que ‘je’ désigne l’individu plus l’Être et que le monde comprend la multiplicité plus l’Être. Dans chacun de ces cas, l’Être est réel. Le tout, la multiplicité et l’individu sont tous irréels. De même, l’union du réel et de l’irréel, leur mélange ou fausse identification, constitue une erreur. Cela revient à dire : sad-asad-vilakshana, transcender le réel et l’irréel, le sat et l’asat. La Réalité est ce qui transcende tous les concepts, y compris le concept de Dieu. Dans la mesure où le nom de Dieu est employé, il ne peut pas correspondre à la Vérité. Le terme hébreu Jehovah (Je suis) exprime Dieu correctement. L’Être absolu est au-delà de toute expression.
Le mot Dieu ne peut ni n’a besoin d’être remplacé ». (Ramana Maharshi, entretien 112 du 17-12-1935).

« La vision d’un dedans et d’un dehors, lesquels sont introuvables », dit le Soûtra de la Liberté inconcevable.
Dès lors qu’il n’y a ni sujet voulant saisir, ni sensation à être saisie, pourquoi la loi de succion ne se dissipe pas ? Voir et toucher sont la loi de succion, comme dans un rêve ou par magie, si bien que la conscience ne perçoit pas la sensation qui lui est simultanée.
Si la sensation précède la conscience, il s’agira d’un SOUVENIR et non d’une expérience. Le mental ou sensation ne peut pas s’éprouver lui-même ni être éprouvé par quelque chose du Dehors (à moins de devenir un zombi, un robot humain).
Il n’y a pas de sujet sentant ni donc, en réalité, de sensation. Comment cette sensation pourrait-elle affecter cette combinaison dépourvue d’être ?
Le mental ne se trouve pas dans les facultés ni dans les objets, ni entre les deux, car ce sont des opinions [et forcément du concept d’ego] ; la Conscience ou Lumière n’est pas affecté par la racine du mal, et on ne la trouve pas « ailleurs » ou dans un supposé spatio-temporel.

Ce qui ne se trouve ni dans un corps et encore moins dans le spatio-temporel n’est ni ailleurs ni isolé, ni mélangé, Cela est le RIEN DU TOUT.
Par conséquent les êtres se trouvent naturellement EN DEHORS de la souffrance ou soumission (en Dehors du tiqounisme).
Si la Conscience est antérieure à son objet, qu’est que c’est « naître » ? Quel en est le point d’appui ? Si elle lui est simultanée, quel est-il encore ?
Et si elle lui est postérieur, d’où naît la Conscience ?
AINSI IL EST IMPOSSIBLE DE SAISIR OU DE CONCEVOIR LA NAISSANCE D’AUCUNE CHOSE.
LE PROBLÈME VIENT DE LA RELATION, LA RELATIVITÉ, LE SOCIAL, LA SAISIE.


Or celui qui examine et ce qui est examiné SONT ESCLAVES L’UN DE L’AUTRE. DE PLUS, TOUTE ANALYSE DÉPEND DU SENS COMMUN OU DE L’INCONSCIENT COLLECTIF, DU CONVENTIONNEL, POUR SE MANIFESTER : PROBLÈME !!!
PROBLÈME : quand l’objet a été totalement analysé, le sens du mot « analyse » disparaît. Cette disparition est pourtant nommé « nirvana ». Et alors c’est le vertige ou la PANique : la conscience se retrouve sans la nourriture de son objet, sans loi de succion. ALORS, LA CONSCIENCE VA-T-ELLE MOURIR FAUTE DE SA NOURRITURE OBJET ?
Si au contraire comme semble le croire les matérialistes et les marxengelsistes c’est le Dehors, l’objet, qui prouve la Conscience, quel est le point d’appui de cet objet ou de ce Dehors, vient-il Nous dire : « J’existe ! » ? Non, aucun des deux n’existe réellement ici-bas.
L’existence d’une graine est constatée par une conscience, OU VIBRATION, différente de la pousse. Mais QUI constate l’existence de la Conscience à laquelle l’objet est révélé ?

Si Dieu est un Créateur ou « la Cause des mondes », qui est-Il pour chacun(e) de Nous ? Ce n’est qu’un « nom » après TOUT. Et si la Cause Première n’a pas de naissance, QUAND (donc nécessairement dans une invention du temps), commencera son effet ???
Pourquoi ce Dieu créerait-Il ? Car alors Il dépendrait de la racine du Mal : la saisie dans la dualité Dedans-Dehors et serait soumis au DÉSIR ou LOI DE SUCCION VULGAIRE ; ET S’IL CRÉE DES MONDES, EN QUOI EST-IL UN DIEU ?

Le « Vous ne posséderez rien et vous serez heureux » du capitalisme nouvelle formule c’est la singerie de la TRANSPARENCE : LE PANOPTIQUE INFORMATIQUE : PANOPTIQUE = IDENTITÉ BIO-NUMÉRIQUE MONDIALISÉE, NUL ENDROIT OÙ VOUS CACHER, MÊME AU CHIOTTE OÙ VOS EXCRÉMENTS SERONT ANALYSÉS POUR SAVOIR SI VOUS ÊTES EN BONNE SANTÉ ET PAS UN « DANGER POUR LES AUTRES ». De même seront analysés vos rêves pour savoir si vous n’êtes pas un déviant et un prochain malade mental, qui pourrait porter « atteinte à l’ordre public » et à la « sûreté de l’État » et aux ”biens” des personnes. L’argument des gens comme Bill Gate et Klaus Schwab est que « si on n’a rien à cacher aucune raison d’avoir peur »… Toujours la panoptique et le principe du stalinisme, et des SECTES axé sur le CONTRÔLE SOCIAL (chacun surveille chacun), LA NORME, LA MÊME SOUPE POUR TOUS, ET LÀ ENCORE : SOUMISSION AU DEVENIR, si par exemple vous faites un « faux pas » dans la marche à suivre…. C’est Jean Valjean obligé de présenter sur QR-CODE DU 19è siècle : Victor Hugo avait déjà vu ce monde de la panoptique et surveillance généralisé au nom de l’État, de l’argent, de la marchandise et de son salariat.
Le QR-Code sanitaire annonce le « vaccin » administré à l’aide d’un patch soluble composé de micro-aiguilles : finit la piqure qui fait mal.

Le QR-Code de Jean Valjean sera la puce informatique implanté dans vos vêtements, puis dans votre cerveau, c’est Klaus Schwab qui le dit le 10 janvier 2016 ; et encore mieux, votre cerveau sera lui-même une interface avec l’ordinateur mondial. Staline et l’URSS ne rêvait pas mieux mais ça peut maintenant se réaliser ici-bas dans le marxengelsisme.
Victor Hugo avait prédit l’identité numérique et ce contrôle panoptique ou contrôle social. Le smartphone est une véritable saloperie faite à l’être humain, et totalement lié au « vous ne posséderez rien… » puisque tout se fera virtuellement, numériquement, toujours dans cette logique du panoptique de l’IDENTITÉ BIO-NUMÉRIQUE MONDIALISÉE.
La panoptique est aussi le principe de LA MORT AU RAT, si le poison tue le rat immédiatement les autres rats vont se méfier : le poison ARN messager est expérimenté en dosage mortel pour voir comment les effets secondaires mortels peuvent être manipulés de manière à ce que les masses ne comprennent pas dans l’Instant ce qu’il se passe, si le poison ARN messager tue dans les 6 mois ou en un ou deux ans, les masses ne pourront pas savoir la cause.

Ce qui est le Seul Réel doit exister TOUJOURS.
Ce qui apparaît nouvellement doit naturellement disparaître « un jour » puisque attaché au monde des accidents ou spatio-temporel.
Ce monde se terminera avec la fin de la découverte du feu et de la thermodynamique pour commencer un Temps Nouveau Originel sous le FEU FROID, LE FLÉAU : L’INSTANT.
Il n’existe pas de théorie permettant de prouver ou de « mesurer » un « Centre qui
est nulle part »
pour la raison que l’Humain est ontologiquement, en ses Essences,
la totalité, l’Univers, il est de ce fait dans l’impossibilité de se poser comme
sujet étudiant un objet « Univers » qui lui serait extérieur. Tout le reste du capitalisme et de Klaus Schwab n’est qu’illusions sur illusions sur illusions, du EYES CANDY À L’AMERICAN WAY OF LIFE, À LA HOLLYWOOD. LIBRE À CHACUN D’ADHÉRER, OU NON, À CE MONDE LUCIFÉRIEN OÙ LES TROIS RÈGNES NE SERONT PLUS QUE SOUVENIRS.


RAPPEL : La Magie est à l’origine des religions. Pour qu’il y ait Magie, il faut la racine du Mal, la dualité Dedans-Dehors : le sujet SORT de l’Univers afin d’avoir un POUR-VOIR sur le sujet, Dieu, le Démon, pour le forcer, pour le PRIER, et l’Avoir à sa MERCI.
Prier ou invoquer Dieu ou un Démon consiste à le CONTRAINDRE. Dans cette racine du mal et loi de succion vulgaire, Magie ou Théurgie, Médecine et plus tard religions SE CONFONDENT :
IL N’EXISTE PAS D’ATHÉISME : ceux qui se disent ”athées”, ou ”agnostiques” sont inconsciemment LES PIRES CROYANTS EN SE PRENANT POUR DES DIEUX, LA PREUVE ACTUELLE DU MONOTHÉISME UNILATÉRAL RÉPUBLICAIN DEVIENT CLAIRE POUR CEUX QUI VEULENT VOIR LES CONSOMMATEURS LIVRÉS À UNE HYPERTROPHIE D’EGO QUI DÉGÉNÈRE EN IMPÉRIALISME SPIRITUEL DANS CETTE PHASE GUERRE RUSSIE-UKRAINE-HAMAS-GAZA (un prolongement des 11-09-2001 et du covidisme) ; la tâche de ce nouveau monothéisme républicain n’est pas que chacun s’unisse à son Soi, mais il s’agit pour le pouvoir du régime d’imposer à tous le même « seigneur » ou le même soi ; c’est la mécanisation de l’humain clairement commencée historiquement par la mécanisation sociale, qui a progressé parallèlement à la mécanisation industrielle sous la poussée de la naissance d’une palanquée de nouvelles banques tout au long du 19è siècle européen.

Plus que jamais l’intimité de l’humain et de ses Dieux est telle, qu’elle atteint la fusion, et c’est le danger ; pourtant, rien n’a jamais été aussi simultanément plus différent, distinct, éloigné que l’humain et ses Dieux (surtout depuis l’après 1789 français). En cette contradiction majeur se situe deux pôles : celui de la fascination, et le républicanisme est une fascination de son pouvoir et de ses gens de pouvoir conscient de leur pouvoir, et celui de l’effroi (le numineux, la relation de l’humain envers le sacré, qui existe même chez le plus consommateur des consommateurs, dans la messe du sport chaque fin de semaine par exemple). C’est à ce stade que se développe la primordiale dualité PUR-IMPUR, ou BON-MAUVAIS QUI VA CRÉER L’HOMO RELIGIOSUS (et aussi la médecine le ’mauvais” étant la maladie, la mauvaise santé). Le républicain absolu doublé d’un agnostique absolu est un Homo Religiosus en ’pur’ et ’impur’ (suffit d’écouter le G. Attal…. pourtant baptisé rue Daru à Saint-Alexandre-Nevsky).

[En référence partielle à : Shântideva - Bodhicaryâvatâra - La Marche vers l’Éveil]

Note.
1. Le VAN : Dans la Vallée souffle le Vent, le Vent d’Hermès, au sens du VAN. Vent ou Van trouve son homonyme en FAN (paraître, le CELA), mis en Fêmi dont la forme enclitique signifie : rendre visible, se manifester. Le latin vanna (van) trouve dans FANOS (Phanos ou Lanterne) la signification de lumineux, brillant, que le sens figuré affirme par « manifeste », « évident », le CELA ; c’est aussi proprement le Flambeau, que le second sens de Phanos ou Fanos désigne par Lanterne (la « Lanterne » ou Lumière d’Hermès, cette Pierre nécessairement volatil revivifiant le mort et donnant la vie au Soleil et à la Lune, au « mari et à la femme »…).

FAN, PHANOS ou LANTERNE : le NOIR BRILLANT DANS L’OBSCURITÉ ET SYMBOLE ULTIME DU GRAND ŒUVRE ALCHIMIQUE…..
LA CROISEL (sur le régule du Minéral) en son centre est comme une Corbeille au sens du PHANOS qui va RÉVEILLER LE PETIT JÉSUS COUCHÉ DANS SON VAN OU CORBEILLE-BERCEAU, équivalent de la POUSSÉE ou ÉCLOSION du Végétal-Minéral correspondant en Alchimie à ”La Mise en Marche” de la naissance de l’Arbre de Vie ou Arbre philosophique.
L’Enfant-Dieu de la Vierge Noire identique à l’Enfant-Dieu de la Corbeille, NOIR CAR DANS SA FORME SOUTERRAINE de SOUFRE ROUGE, CACHÉ, VIDE d’Involution auprès de Perséphone du Froid-Sec-Mort-Congélation….

croisel2_tr_bleu300.png
 
FAN : paraître, avec le F de Figure, Feu, Fléau, Fantôme, Finalité, Forme, Fond, Fin, Fleuve : « Le Fleuve qui va à la Mer ne peut supprimer sa Source » (Jean Coulonval, dans Synthèse et Temps Nouveaux). Le F de Feu comme du Fléau qui détruit tout et qui donne cependant au Fer après liquéfaction, la Forme ou la Figure-Fin. Ainsi est la définition du mot VAN : LE RETOURNEMENT DE LA LUMIÈRE, au sens du Secret de la Fleur d’Or, manuel classique de méditation permettant l’accès à l’Être intérieur ; manuel incorporant la quintessence du bouddhisme et de la taoïcité. L’Or signifie la Lumière, celle de l’intellect qui « pointe » (AIGUILLE) ; la fleur signifie l’épanouissement, le jaillissement de la lumière du Soi. Ainsi, le nom même de cette technique désigne l’Éveil fondamental et inconcevable du Vrai Soi et de son potentiel caché, le « Zéro indien », appelé en Occident d’une façon utilitariste : « énergie libre »

Les énergies spirituelles sont symbolisées par la LUMIÈRE, mais aussi par le VENT : Il souffle dans la Vacuité de la Fontaine de Jouvence…..

RAPPEL : « Pour manifester des siddhi (pouvoirs surnaturels), il faut qu’il y ait d’autres personnes pour les reconnaître (sens de la dualité : pour et voir, ou sujet et objet, Dedans et Dehors). Ce qui veut dire que celui qui manifeste de tels pouvoirs est dénué de jnana [Connaissance, sagesse].
C’est pourquoi les siddhi ne valent pas la moindre pensée. Seul le jnana mérite d’être recherché et obtenu ». (Ramana Maharshi, entretien 57a du 24-6-1935). Ah, c’est RADICAL, et le RADICALISÉ ne plait pas au Pour-Voir, ni aux faux radicalisés ou fanatiques du pouvoir…..
Le TOUT CONNECTÉ INFORMATIQUE DE L’ÉLECTROMAGNÉTISME INTERDIT TOUTE LIBÉRATION ET FABRIQUE LE DOGME DU MONOTHÉISME UNILATÉRAL RÉPUBLICAIN en cheville avec le capitalisme et ses « valeurs » de l’utilitarisme on rendement-rentabilité avec sa GOINFRERIE EN LOI DE SUCCION DE L’ÉNERGIE VIVANTE.
 
 

Dernière mise à jour : 17-03-2024 21:06

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2024 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >