Accueil arrow News arrow Dernières news arrow SOCIAL : soyons frères ou je t’assomme
SOCIAL : soyons frères ou je t’assomme Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 24-07-2016 23:14

Pages vues : 3533    

Favoris : 27

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : ADN, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Behaviorisme, Bourgeois, Cacapitalistes, Chefferie, Communisme, Conte, Daesh, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragon, Dualité, Égrégore, Égypte, Esprit, État, Étatisme, Europe, Famille, Génocide, Histoire, Humain, Illusion, Image, Impur, Inquisition, Instant, Islam, Jardin, Jeu, Judaïsme, Labyrinthe, Laïcité, Légende, Libéralisme, Liberté, Lucifer, Lumière, Manipulation, Matrice, Médecine, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Nomade, Oligarchie, Opinion, Or, Ovni, Païen, Paix, Ptah, Paysan, Père, Peur, Philosophie, Pierre, Politique, Porte, Pouvoir, Prisons, Pur, Raison, Religions, République, Révolution, Royauté, Russie, Sagesse, Saint, Satan, Science, Sécurité, Sédentaire, Serpent, Sexe, Silence, Social, Spirale, Stargate, Tao, Télépathie, Temps, Ténèbres, Terreur, Terriens, Tradition, Transformation, Transhumanisme, Tyrannie, Vide, Volonté, Yokaï

 
 
frise_rnd3.gif
 
 
SOCIAL : soyons frères ou je t’assomme
Devise des Frères en humanisme et
accessoirement régénérateurs de l’humanité.
C’est la guerre a dit le Hollandouille
donc pas de choix en républicanisme :
tuer, ou être tué !
Mais une personne a dit :
Celui qui frappe par l’épée
périra par l’épée !
C’est le temps républicain et son
sang impur qui abreuve les sillons de
l’étatisme français, du temps où les meneurs
comme les Robespierre tuaient pour
ne pas être tués.
 
 
SOCIAL : soyons frères ou je t’assomme : je passe un contrat, avec Dieu, avec toi : « BAIL QUE BAIL » ; LA FORCE PRIME LE DROIT (rien de gratuit).

Bienvenue dans ce monde du régime du Sabre (sans goupillon, car place à la laïcité et à la militarisation de la planète « le service d’ordre »). Le Sabre de la France de l’Hollandouille de l’Élysée en guerre contre le terrorisme.

Bienvenue dans ce monde des inégalités sociales de la démocratie totalement hypocrite et si sournoise qu’elle en a fait graver sur tout ses bâtiments institutionnels ses formules trinitaires après les avoir effacées de nos mœurs.


La mode du social commence avec l’humanisme à la Renaissance, avec Galilée et la physique : développement de L’ÉVOLUTIONNISME, ce que de nos jours des meneurs nomment « universel », pour des choses seulement matérielles, mais c’est conforme au dogme de la laïcité ! Donc à partir de la Renaissance : NAISSANCE DE LA FLÈCHE DU TEMPS OU ÉVOLUTION, qui donnera un peu plus tard un Darwin et sa théorie de l’évolution et l’exacerbation de l’ego ; et qui va mener droit à ce Monde Luciférien où toute évolution vers les Mondes Libres sera cassée, il ne restera alors qu’une évolution morte, artificielle, dans le Minéral, Végétal, Animal-Humain ; le mot « bien » n’existera plus, aussi bien dans ce cas que dans celui du triomphe du Monde de l’Unité Originelle.

Ce fameux temps qui coule ou Chronologie tueuse si bien marié à notre moderne religion de l’argent, avec ses Grands prêtres les Traders manipulant des sommes d’argent virtuel à travers le binaire informatique de plus en plus rapide et volatil… donc de plus en plus FRAGILE ! Avec la flèche du temps ne pouvait que s’exalter l’histoire, et par là même la fameuse « fin des temps » et sa fuite en avant.

Y a-t-il une impératrice dans l’histoire des Musulmans ? En d’autres mots : y a-t-il une femme arabe impératrice ? Dans ce cas elle ne pourrait pas être voilée !!!

 
 
Tuer pour ne pas être tué est le principe de cette civilisation de l’après 1789 : la guerre de tous contre tous, donc le terrorisme nouvelle forme de guerre mondiale, aussi sournoise que cette démocratie, soit les générations BONNES POUR LA SERVITUDE bien pire que sous l’Ancien Régime. Les meneurs appellent ça « le social » (socialisme).

Une démocratie si hypocrite qu’elle trouva le besoin, je répète, de faire graver son socialisme, sa fraternité de pacotille sur ses institutions, alors qu’elle les supprima de nos mœurs, car au Moyen-Âge les gens n’ayant pas de « sécurité sociale » devaient énormément plus se fraterniser !

Autrefois les sectes luttaient contre la papauté et le roi ; de nos jours où il n'y a plus de roi les sectes genre judéo-maçonnerie spéculative à pouvoir façon Grand Orient SERVENT L’ÉTATISME et luttent CONTRE la papauté (ces sectes n’ont que le mot de « laïcité » à la bouche, « liberté d’expression » ou règne de l’opinion oblige, règne du « peuple roi » et du bordel partout).

Autrefois les « informations » circulaient à travers les voyageurs voyageant à la vitesse du cheval, de nous jours c’est à la vitesse du binaire de l’informatique ! Entre les deux il exista les gazettes (nos journaux modernes) à un sou chargé de renseigner quotidiennement toute la planète ; tout ce petit peuple donna le proverbe toujours valable à nos jours : « A beau mentir qui vient de loin », j’y ajoute : surtout si ça passe par la technologie moderne !

SOCIAL : soyons frères ou je t’assomme : DOGME DE L’ÉGALITARISME OU SINGERIE DE LA CÈNE : prendre le repas en commun dans les 10.000 ans de la voie de l’Agriculture et de ses céréales… Ici on ne mange plus par terre mais sur une TABLE, qui est du même thème que « les Tables de la loi » ou leçon de morale descendu du Ciel (comme le Quoran) ! On a la forme du CONTRAT passé entre le « haut » et le « bas », ce qui s’appellera : Nouvelle Alliance. La Table d’Émeraude est identique : en Haut comme en Bas, et l’inverse.


TABLE = SOCIAL = CONSTRUCTION OU ARCHITECTURE

La « Table Ronde » est censé symboliser le dogme de l’égalité. L’initié manipulé par le calender ou chef de loge va propager son opinion à travers le monde : « Pour plaire à vous ici vins-je, ci retournerez à moi pour plaire », soit encore une forme de contrat, soit apporter le fameux « jour de gloire est arrivé » du chant haineux et violant : La Marseillaise ; le jour de gloire des sans culottes ou sans cultes : cette judéo-maçonnerie ne jurant que par sa laïcité (surtout en France), celle qui n’ayant plus de roi ni d’Église à combattre maintenant trafique avec l’étatisme. Cette judéo-maçonnerie spéculative en sommeil depuis la chute de Charles X mais réveillé par Napoléon III, qui la remplit d’officiers de tous grades pour appuyer sa dynastie ; mais si cette judéo-maçonnerie impériale n’a pas renversé Napoléon, c’est qu’elle n’en a pas eu le temps ; mais elle est devenue immédiatement le plus ferme soutien du républicanisme.

Table, architecture sont des constructions de cultures matérialistes, déjà corrodées par la politique : règles religieuses, économiques, juridiques. Là encore vibre la perte du Paradis, du Jardin, symbolisée par le TAPIS VOLANT, parce c’est la dualité entre NOMADES-SÉDENTAIRES, qui n’ont pas la même conception du social. Pour les Nomades, dont les Chasseurs-Cueilleurs, l’absence de propriété privée du sol, et la nécessité du groupe de se déplacer rapidement, font de la « maison » (hutte ou tente ou yourte) ou de « la table » (tapis ou nappe pour le repas) un bien précieux qui peut s’apparenter au tapis Volant, qu’on retrouve chez les Musulmans sous forme du Tapis de prière.
TRÈS IMPORTANT : dès qu’il y a sédentarisation, apparaissent les lois, les bâtiments en dur, l’économie de production et du commerce, du stockage et donc de l’invention de « la propriété privée » et d’un système de gardiennage, puis d’une armée pour garder une cité. Qui dit technique dit social, et dit PRAGMATISME-MATÉRIALISME. Mais IL EXISTE DES TECHNIQUES NON PRAGMATIQUES, sinon on ne retrouverait pas des pièces bizarres datées d’il y a plusieurs millénaires, que personnes de nos jours ne pourrait usiner avec autant de précision avec nos outils modernes et technique digitale.

Le social et son « soyons frères ou je t’assomme » prend son envol notamment avec l’invention du télégraphe au 19è siècle, puis vers la fin de ce même siècle l’abandon des heures locales au profit de l’heure commune du méridien de Greenwich : départ de la même soupe pour tous et de l’uniforme (ère de l’information) ! mais ça commençait dès Charles Charles V, qui en 1370 en France ordonne que toutes les cloches se règlent sur l’horloge du Palais Royal, qui sonne les heures et les quarts d’heures. (Réf. à Jacques Le Goff, dans “ Pour un autre Moyen Âge ” chapitre Temps et Travail, page 76). Invention du temps de l’horloge, d’où découle l’ère productif, et l’argent des bénéfices !!

Règle d’Or de l’après 1789
- Entre Pauvres on s’assiste.
- Entre Riches et entre Nobles (la roture) on se doit l’égalité : richesse collective mais pauvreté personnelle comme celle de l’oligarchie athénienne et celle de nos jours (la ‘gentry’ ou roturier) qui veut « soumettre l’Univers », ceux des travailleurs du chapeau.
1789 détruisant le Paysan au profit du Citoyen a transporté la mendicité des campagnes dans les villes, résultat de la montée en puissance du phénomène économique (les banques et les bagnes qui vont avec pour punir les voleurs). Le Paysan fut obligé de se transformer en Citoyen, non, en prolétaire : il devient un esclave, un animal au service des machines, qui elles vont se charger de tout. Comme le travail n’est plus un privilège, la mendicité n’étant plus un droit, le mendiant va se cacher, et va perdre son côté hollywoodien avant l’heure mis en scène par le prodigieux burin d’un Jacques Callot. Ce fabuleux mendiant c’était l’Artiste moderne, à la fois poète, chanteur et surtout JOURNALISTE, quand il transmettait de villages en villages toutes espèces de renseignements ; il n’était pas un éclopé et assisté et laissé pour compte d’aujourd’hui, mais ressemblait plutôt aux Trouvères ou Ménestrels du Moyen-Âge. C’est par ce Mendiant que se transmettaient les contes et légendes.

Avant 1789 le travail n’était pas considéré comme un droit, mais comme un privilège. Depuis probablement peut-être des millénaires, le travail des classes ouvrières, celles qui œuvrent, c’étaient les CORPORATIONS dont on entrait par apprentissage, et pas autrement ; mais le nombre d’apprentis était limité, la sélection était sévère ; dans nombre de corps d’État le travail était héréditaire. On produisait peu et cher, mais de qualité extraordinaire inconnue de nos jours, sauf pour les Couilles en Or se rendant dans les salles des Hôtels des ventes pour posséder ces chefs-d’œuvres.



Le social et son « soyons frères ou je t’assomme » C’EST L’HISTOIRE, puis LE GOUVERNEMENT ou CHEFFERIE DANS UN MONDE DE PLUS EN PLUS COMPLEXE ET COMPLEXÉ ET QUI VA IMPLOSER !

Faire des lois et mesurer = matérialiser, travailler du chapeau. Ça ne pouvait que donner, entre autres, le quantisme, qui ne fonctionne que quand une personne le mesure, donc dans la dualité sujet-objet.

Le Citoyen contre le Paysan ou la ville contre la campagne : pour le moment, victoire du BÉTON et du citoyennisé !
1789 C’est le règne du social, du grégarisme pur, le règne de l’argent et de la « nouvelle propriété » : L’EGO. Après avoir guillotiné la noblesse et les prêtres, l’argent du républicanisme va se trouver perpétuellement condamné à fusiller les peuples. Malgré son slogan trinitaire d’égalité et de fraternité-liberté, 1789 n’a jamais comblé l’abîme qui sépare le riche du pauvre, elle ne l’a même pas tenter. Comme 1789 a tout détruit, il ne faut plus s’étonner que la France soit à la solde de l’étranger (elle est une province de l’Empire USionistan). En son temps le Comité du Salut public (les cuistres dopés d’un peu de latin, de la graine de républicains) ne faisait que singer la politique de Richelieu et de Louis XIV : la centralisation à l’extrême ou le début du Nouvel Ordre Mondial.
RAPPEL : la noblesse et le clergé ont été dépouillés uniquement au PROFIT DE L’USURE, et les meneurs du républicanisme ont le culot de graver sur leurs institutions la trinité judéo-maçonnique déjà mentionnée plus haut ! Une monstruosité d’hypocrisie, de mensonges, de sournoiseries.
 
« Avez vous réfléchi aux conséquences fatales qui résulteront d’un progrès illimité [et d’un ego illimité… ] ? ». Déjà, à cause de la multiplicité des acquisitions scientifiques, l’homme ne parvient à vivre qu’à force d’énergie et d’endurance, dans une ambiance d’activité trépidante, enfiévrée et malsaine. Il a créé la machine qui a centuplé ses moyens et sa puissance d’action, mais il en est devenu l’esclave et la victime : esclave dans la paix, victime dans la guerre. La distance n’est plus un obstacle pour lui…
C’est la course éperdue vers l’abîme, l’usure constante, l’activité impatiente, forcenée, appliquée sans trêve ni repos. « Dans notre siècle, a dit fort justement Jules Simon, il faut marcher ou courir : celui qui s’arrête est perdu. » A cette cadence, à ce régime, la santé physique périclite », écrit justement Fulcanelli dans Les Demeures philosophales.
 
 

Dernière mise à jour : 24-07-2016 23:57

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2021 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >