Accueil arrow Yôkai arrow Dernières news arrow Pureté et Vérité
Pureté et Vérité Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 19-12-2008 23:33

Pages vues : 9965    

Favoris : 260

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Instant, Libération, Pureté, vérité

 
ane1cl.png
Pureté et Vérité (1)

Accomplir purement et simplement des actes et répéter les mots prescrits ne réalise rien ni dans le monde visible ni dans le monde invisible. Pour avoir état de validité une cérémonie doit produire la pureté du mental ou pureté intérieure. Cela correspond à l’expression : Fermez les bouches ! lors d’un acte important. Rien n’étant pareil d’un INSTANT à l’autre, dans notre dimension ou monde de la manifestation, il n’est pas possible d’être un seul instant inactif : pensées conscientes ou inconscientes et actions physiques sont toujours de l’action ou mouvement. La recherche dans ce monde physique est celle de la pureté, et comme ce mot est de hautes vibrations ça signifie apprendre à vivre dans ce monde et à n’être cependant ni attiré par lui, ni attaché à lui. On reste toujours dans le jeu du balancement entre Soufre et Mercure, ou Fixe et Volatil.
Tout comme le choix d’embrasser le sacré ou non, l’électricité statique et, ou dynamique existe partout et chacun est libre de l’utiliser ou non. Partout il y a de l’énergie pour purifier le cœur. Le mental ne peut pas s’éveiller et se libérer à moins qu’il ne soit pur, sagesse et pureté sont les deux faces d’une même médaille. Chaque action, pensée sentiment ou volonté peut conduire dans l’illusion ou produire un état de pureté et de compréhension. L’état de sagesse ou libération n’est pas le résultat de l’action, car ce serait alors comme un achat, donc du ressort du matérialisme. L’action peut produire un état de pureté, mais aucune sorte d’action n’est la cause de la libération puisque celle-ci n’est pas dans la sphère de cause et d’effet. Si l’action a lieu sans recherche d’un résultat, cela est en soi un état de pureté. S’il y a l’action de nature juste, elle conduira à la condition intérieure qui pourra donner seulement une approche de la vérité. Et cette approche de la vérité ne peut pas se garder pour sa propre satisfaction, elle doit apporter à nos compagnons quelque chose de réellement bon, c’est-à-dire d’universelle (et ne pas imposer, car la partie ne peut pas mépriser le tout (2)).
Ainsi qu’est-ce qui crée le SOI ? Il découle du monde binaire ou de la dualité, il est donc séparé de quelque chose, (comme la "chute du Paradis") il est la création du penseur. Pensée et penseur forment un tout. Comme le penseur peut créer une idéation de SOI, comment la libération peut-elle venir de la pensée ? La pensée créée des illusions, alors on ne peut pas demander que le soi expérimente la vérité de la réalité « réelle ».
Un pèlerin marche sur un sentier pour atteindre une montagne sacrée, la montagne n’est pas le résultat du but à atteindre : la montagne, elle est, tout simplement. C’est une « sous-porteuse » vibratoire.

En résumé, l’état de libération est en dehors de la cause et effet. Alors attention aux « apparitions » suspectes... Ne pas oublier que la théorie ou pensée ne peut se passer de la pratique ou faire-fer : l’aimant (la pensée) attire le faire (la pratique) ; c’est un principe universel. (Interprétation autour d’une lecture de Radha Burnier)

M. R.


Notes.
1. Page sans prétention, mais pourquoi ne pas attirer l’attention sur les conneries que l’on peut lire sur le web à propos de manipulations mentales avec une technologie vibratoire électronique comme le « Projet Blue Beam » , où il serait carrément question de mettre toutes les religions dans un même sac poubelle à jeter pour en faire une nouvelle et unique : la même soupe pour tous ! Il y a bien assez de la religion universelle de l’argent pour en créer une nouvelle ! Mais plus c’est gros et invraisemblable plus ça pourrait passer ! Il faut toujours croiser, ou penser aux contraires pour s’en sortir... Un autre fusible utile pour se défendre c’est le rire...
 
2. Comme personne ne peut imposer sa vérité à l’autre, aux autres, dans le mot AMOUR il y a le son ÂME : du a privatif : pas moi, pas mon, pas me. C’est-à-dire qu’il y a l’abandon du soi, et que le sens de Amour abolit le sentiment qu’il y a des « autres ». Toutes les existences sont perçues comme des éléments de la seule, éternelle Réalité. Le Bienheureux, l’Illuminé, le Libéré n’ont pas le sentiment d’aider les autres, de les instruire ou de les guider, ce qui retomberait dans le matérialisme, parce qu’il n’y a pas « d’autres ». Tel est le bout de ce voyage humain, et au-delà il y aurait d’autres voyages selon les Adeptes.
 

Dernière mise à jour : 20-12-2008 01:07

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2023 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >