Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Régime républicain violeur d’enfants
Régime républicain violeur d’enfants Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 27-11-2017 20:52

Pages vues : 4440    

Favoris : 126

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Appareil, Banques, Brighton, Capitalisme, Chimère, Chrétien, Christ, Civilisation, Diable, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Empire, Estragon, Évolution, Fractale, Gentil, Goulag, Gratuit, Guerres, Histoire, Huile, Instant, Juif, Laïcité, Langage, Liberté, Loi, Loser, Lucifer, Lumières, Maçon, Mahométan, Médecine, Mental, Microbes, Multiculturalisme, Musiques, Opinion, Orgie, Ouvrier, Païens, Paix, Pierre, Peste, Porc, Porte, Radicalisme, Raison, Réalité, Religions, République, Réseaux, Sacrifice, Satan, Seuil, Simple, Socialisme, Société, Sommeil, Spiritualité, Technique, Templiers, Terrorisme, Transhumanisme, Universel, Valeur, Vaisseau, Vérité, Vin, Winner

 
gregarisme_tombsoldinconnu.jpg
 
 
Régime républicain violeur d’enfants
et de « grandes personnes »


TOUTES ÉDUCATIONS SONT DES TUTEURS-TUTELLES.
(Tuteur, étymologie de tuer)
 
 
LE PATERNALISME TUTEUR DE LA DÉMOCRATIE TUE, ÉCRASE TOUT TEL UN ROULEAU DE DOLLAR COMPRESSEUR.
DÉMOCRATIE MODERNE = PHILOSOPHIE DU FUTILE (de l’artifice).
DÉMOCRATIE MODERNE = DÉVELOPPEMENT DES PLUS BAS INSTINCTS.


TUTELLE : sonne comme tuer, d’ailleurs étymologie de tuer. Tutelle c’est le Pour-Voir, posséder l’autre, l’acheter comme on achète une automobile ou un tétéphone portable. Personne, et encore moins l’étatisme républicain, n’a pour tâche de « socialiser » un enfant, de l’éduquer, aussi bien politiquement que autres, ou de lui « permettre de nouer des amitiés ». TOUT CELA EST DE L’ORDRE TOTALEMENT PRIVÉ.
La tutelle, « éducation » du régime républicain a pour seul but de faire marcher, comme la « république en marche » de E. Micron, de FAIRE MARCHER LE TIROIR-CAISSE, RENTABILISER LA CITY DE LONDRES ET SA FINANCE INTERNATIONALE.
 
VIOL : si son sens actuel en cette civilisation occidentale si matérialiste signifie le viol d’un enfant « sexuellement », le plus grave n’est pas matériel mais PSYCHIQUE. On viol facilement les enfants avec l’endoctrinement de ce régime républicain qui utilise aussi bien « l’éducation nationale » soi-disant anti-autoritaire que la soi-disante « bonne éducation » aussi puante que celle hygiéniste du 19è siècle se mécanisant, s’industrialisant dans tous les sens y compris humains.
POURQUOI ? Parce que pour ce régime républicain L’ENFANT EST VÉCU COMME UNE PROPRIÉTÉ DE CETTE RÉPUBLIQUE comme vous et moi possédons un ordinateur (sur lequel j’écris ces lignes). Ce fut même précisé par une Américaine, ElleN Richards, fondatrice en 1910 de l’assistance sociale : « Dans la république sociale, l’enfant est, en tant que futur citoyens [et consommateur], un bien de l’État, et non la propriété de ses parents. Son bien-être est donc directement une responsabilité de cet État ». (Ellen H. Richards, Euthnics : The Science of Controllable Environnement, Boston, Whitcomb and Barrows, 1910, p.133).

Comme j’écris souvent, l’humain est devenu une patate en un sac à code-barres, une marchandise : il faut « se vendre sur le marché » comme une nouvelle lessive. Comme si la personnalité était un « produit », avec évidemment le besoin d’être AIMÉ comme une lessive a besoin d’être aimé pour ÊTRE ACHETÉ.
AINSI, LE BUT ESSENTIEL DE L’ÉDUCATION NATIONALE SERA L’ÉGALITARISME OU ÉLIMINATION DES CONTRAIRES AFIN DE DEVENIR UNE « AMABILITÉ COMMERCIALE » VIVANTE, DONC LE PRODUIT QUE TOUT LE MONDE VOUDRA ACHETER !

Le culte commercial du narcissisme et de l’amabilité vendeuse sévi surtout dans l’Empire USionistan du dollar car il cache une compétition ultra-meurtrière pour posséder des biens ou des postes, c’est la même chose. Et plus la civilisation sera désenchantée et plus la compétition sera sauvage, violente ou guerrière.

Ce régime républicain et sa démocratie marchande VIOL, TUE LES ENFANTS, ET LAISSE PAR SON RAYONNEMENT DE « VALEUR », PAR EXEMPLE FAIRE QUE : « des grands » (ou les parents) se moquent d’un enfant qui a peur, en lui disant : « Tu n’a aucune raison d’avoir peur de ça ». L’enfant se sentira alors honteux et méprisé, parce qu’il n’a pas su évaluer le danger, il se sentira comme un loser, et à l’occasion prochaine il risque fort de reporter ses sentiments haineux sur un plus petit que lui.
Tout le winnérisme de cet étatisme de démocratie marchande fonctionne SUR LE MÉPRIS DE LA VIE, dans son ensemble. Le winnérisme engendrant le mépris, il fabrique du même coup un cercle vicieux sans fin.

Les Terriens étant rongés par leur culture du narcissisme, cela veut dire qu’ils vivent la tragédie de L’IGNORANCE DU SOI OU INSTANT et ont sans arrêt le besoin de se re-garder, comme la nymphe Écho répondant à l’appel du jeune homme, s’étant éprise de sa beauté. Mirage, reflets, écho, TOUT CELA TROMPE OU ILLUSIONNE ! Dans cette optique dépressive le mouvement transhumaniste renvoie la DÉPRESSION PROFONDE DE LA SOCIÉTÉ OCCIDENTALE, LA NOSTALGIE DÉVORANTE DE SOI-MÊME DEVENANT DE PLUS EN PLUS IGNORANCE. Cette société du spectacle veut le eyes candy, le spectaculaire (que les technologies permettront de plus en plus), ce qui éloigne irrémé-diablement du Soi, et chez Ovide l’ignorance du Soi transforme même un individu en fleur !
IGNORANCE DU SOI = FAUX SOI (une « personnalité-comme-si »), IGNORANCE DE LA SPONTANÉITÉ. TOUT DEVIENT CALCULÉ ET MARCHANDISE, on ne montre que sa boutique, donc ce qu’en attend l’autre, le spectateur-acheteur.
Ce ne sont pas seulement les senti-ments voulus par le régime républicain et son « marché » qui font que nous sommes vivants, mais souvent au contraire des sentiments inconfortables, inconvenants ou de « dévergondé », que nous préférerions éviter, comme la honte, l’envie, la jalousie, le désarroi, la haine ou la rage et le chagrin, et le senti-ment d’impuissance :

Celui qui est déjà sur la Route de la bien-pensance du régime républicain n’a plus besoin de guide, et est moins intéressant que celui qui va commencer sa PROPRE Route. C’est lui qu’il faut protéger, parce qu’il doute, il a peur et souffre. Il n’est pas encore terminé (arrivé à maturation), il doit faire attention, il est « en guerre », il doit toujours lutter d’Instant en Instant. C’est comme les bons élèves ou les personnes douées (de l’étatisme genre E. Micron) : aucun intérêt ! D’ailleurs, le « doué » ou « bon élève » doit même travailler encore plus que la personne « ordinaire » (dans le rang).
« ÊTRE EN GUERRE » : être éveillé : « Qui suis-je ? », « Quel problème suis-je ? ».
« Celui qui a souffert dans les profondeurs les plus intimes de l’Âme, et qui a été conduit a être à lui-même le propre objet de sa connaissance devient SACHANT ». (Je sais que je sais). (Jean Coulonval, Synthèse et Temps Nouveaux).
‘Je’ est NU sans distinction. Il est TOUT et au-delà des noms-les-formes.

Il faut être proprement SADO-MASOCHISTE POUR VIVRE EN RÉGIME RÉPUBLICAIN. COMME SI C’ÉTAIT LE GRAAL DE LA LIBÉRATION, genre club à pratiques sado-masochistes où on se fait flageller, pincer, percer les mamelons, se faire attacher aux couilles des poids… ! Tout cela pour cacher une enfance très douloureuse.


LE SUPER ÉGRÉGORE OU GRÉGARISME EST UN VIOL, ET DES MASSES, ET DES INDIVIDUS.
« Tombe du soldat inconnu » = le « vivre ensemble » du capitalo-socialisme.

ÉGRÉRORE : idéologie : idées ou opinions au logis, dans l’urbain de la cité-City. Super Égrégore : par le mot « liberté » et la naissance de sa propagande en 1789, la plus formidable réussite publicitaire de l’histoire humaine, avec celle du « peuple-roi » ou « démocratie », qui vont « amalgamer » à la liberté : la liberté de conduire son automobile et son narcissisme (auto-nomie et auto-mobile et téléphonie-mobile, à y ajouter les « réseaux sociaux »). Depuis 1789 le régime républicain nous a vendu le PERMIS DE CONDUIRE : MAIS CE C’EST PAS UN DROIT, IL FAUT, COMME MAINTENANT DE TOUT : L’ACHETER !
Si le marxisme sans Marx a relancé la raison des perruques poudrées du siècle des « lumières » en fourguant la « dialectique » (argument, raison, logique), C’EST POUR MIEUX VIDER LES MOTS ESSENTIELS DE LEUR SUBSTANCE, CAR POUR LE MARXISME ET LE RÉPUBLICANISME CE SONT LES ACCIDENTS (laïcité) QUI ENGENDRENT LES ESSENCES. Pour le marxiste le principe était la matière.

GRÉGARISME ET ÉGRÉGORE : croire en un homme, en une cause, un idéal, une idé(i)ologie, c’est FIXER, décider d’une CONSTANTE, en science, en politique, en philosophie, en religion, c’est lui attribuer une valeur stable et constante malgré l’expérience la plus criante, dans l’hystérie collective ; définition de l’actuelle opinion politique. Manifestations en réseaux sociaux, en défilés avec pancartes et chants, drapeaux, caractérisent toutes manifestations de masses en proie à un même culte (d’un homme, d’une cause, d’une idio-logie). C’EST DU MESSIANISME, UNE LITURGIE, DU GRÉGARISME ET DÉLIRE DES FOULES. Toute opinion prétend stabiliser, en l’idolâtrant, du temporel, du vent. C’est une singerie du spirituel. Comme écrivait Gustave Thibon : « Dieu, s’il n’est pas la lumière qui transfigure, devient le masque qui déguise », ce qui résume aussi la laïcité.

Maintenant, quelques mots/maux sur le grégarisme de la « tombe du soldat inconnu ».
Il est significatif que les symboles - si chers aux Anciens et particulièrement ici en Occident aux Anciens Grecs si experts en ergoteries en tous genres - ont en grande partie déserté le conscient collectif de notre époque depuis le fatal 1789 et sa « laïcité » (marchande), car le collectif du fait notamment de la folie technologie menace d’engloutir la vie individuelle, pour preuve, le dernier slogan de propagande du régime républicain et sa démocratie marchande : « Vivre ensemble », censé remplacer la religion qui, elle aussi, vend son « vivre ensemble », son social. Religions du Décalogue emprunté au rituel funéraire égyptien ; religions abrahamistes qui n’ont pas d’essence métaphysique et font uniquement dans le senti-ment pour fourguer leur côté « moral » et politique ; afin d’établir sur des solides bases la discipline sociale, en promettant une valeur marchande comme le Paradis façon carotte pour faire avancer l’âne ; de nos jours c'est la City qui fait avancer l'âne-consommateur.
Alors il ne faut pas s’étonner du symbolisme capitalo-socialiste du « tombeau du soldat inconnu », foutu sous un autre symbole guerrier et tout aussi capitalo-socialiste ; « l’arc de triomphe » ; tombeau dont le sens même est d’être dénué de toute individualité et qui est devenu une idolâtrie de cette république marchande dépendante de la City de Londres, véritable nombril de ce monde complètement matérialiste.

La « tombe du soldat inconnu » est pour moi le symbole même de ce grégarisme remplaçant le social inventé par les premiers Chrétiens, en copie du social des Hébreux et Juifs qui le faisaient par le sang, que c’est plus « pratique » (circoncision au huitième jour, comme le Jésus du 25 décembre)….

La « tombe du soldat inconnu » reflète parfaitement notre époque qui parasite tout par le sentiment, ce que constatait aussi Jean Coulonval (Synthèse et Temps Nouveaux) qui se méfiait du sentiment qui fausse tout, et l’Église de Rome baigne là-dedans, et maintenant le régime républicain marchand !
Bref, ce « tombeau » est du Thème de ce règne de l’opinion : un « animus fantôme qui tombe d’un journal [ou les médias] », comme l’écrit Ania Teillard. Règne de l’anonymat (commercial et consommateur) et paradoxalement du Big Brother (tous fichés, tous digitalisés). L’opinion est de nature impersonnelle par la mondialisation forcée et par les réseaux inform-atiques qui « passent d’une main à l’autre » (d’un mental à l’autre). Opinion puisée dans le grégarisme ou Super Égrégore, politico-messianique maintenant.

La « tombe du soldat inconnu » est du messianisme politique, et militaire…
RÉGIME RÉPUBLICAIN = MACHIAVÉLISME : « LA FORCE PRIME LE DROIT ». « Force » ayant le sens du mot « valeur », qui résume ce régime marchand par L’ABSENCE DE CHARITÉ ET DE TOUT FREIN MORAL (exploitez-vous les uns les autres).
LE CAPITALISME BOUFFE TOUT, COMME LE MONTRE LA NON INDIVIDUALITÉ DU « SOLDAT INCONNU » EN SINGEANT LE DIVIN DU SEUL UNIVERSEL OU SEUL RÉEL.
Avec l’idolâtrie de cette « tombe » on est dans « l’inconscient collectif » à la C.G. Jung, c’est-à-dire à la lumière de la conscience, comme la définie Le Secret de la Fleur d’Or : la conscience conceptualisante : ce que C.G. Jung appelle « inconscient » est considéré par la Taoïcité comme faisant la partie du mental humain conditionné par l’ego, et non l’Essence qui transcende l’organisation primordiale, ce qu’entendait aussi Jean Coulonval.

Distinction entre Lumière de l’Essence et Lumière de la conscience.
« Si ceux qui étudie la Voie [le Soi] ne connaissent pas la réalité, c’est parce qu’ils n’ont reconnu que la partie ”consciente” du mental, racine d’une succession infinie de naissances et de morts depuis des temps sans commencement, et que pourtant les imbéciles appellent ”l’être originel” ».
« Seule la véritable Essence de l’Esprit originel transcende l’organisation primordiale et se situe au-delà d’elle ».
L’adamisme, glèbe qui colle si fort aux pieds, est du grégarisme, de la Lumière de la conscience.


CI-DESSOUS, BEL EXEMPLE DE GRÉGARISME ANGLO-SAXON (langue anglaise = finance internationale et grégarisme mondialisé).
La religion de la City de Londres et de son régime républicain. C’est ça le « Exploitez-vous les uns les autres » et le culte du narcissisme, et de l’humain lui même réduit à une marchandise.

L’enfant Jésus doit se retourner, non dans son tombeau puisqu’il « n’est pas né » (il est immortel), mais dans son étable !

RELIGION = RELIER, comme les pages d’un livre, donc socialiser. Consommer consommer = cette religion de laïcité.

LAÏCITÉ : ce n’est pas la séparation de l’Église et de l’État, mais la séparation de l’Essence même de l’être humain, pour ne conserver que ce qui est utile, premièrement : à la City de Londres : l’argent ; et secondairement : au régime républicain.

LAÏCITÉ = MARCHANDISATION DES MASSES, FABRICATION DU CONSOMMATEUR EN UN ÊTRE PERPÉTUELLEMENT INSATISFAIT, AGITÉ ET ANGOISSÉ, ET BLASÉ QUI ATTEND TEL LE MESSIE LA « NOUVEAUTÉ » DE L’ANNÉE PROCHAINE, LE « TOUJOURS PLUS ». Voilà comment le régime républicain « éduque » les masses à ressentir un appétit insatiable, non seulement en produits divers, mais aussi en expériences nouvelles genre « mariage pour tous » et en accomplissement personnel façon winnérisme et renforcement de son ego.
Le régime républicain et sa démocratie marchande vend sa « valeur » de consommation comme remède universel aux maux de tous les jours que sont la solitude, la déprime, la fatigue, l’insatisfaction sexuelle. Ce régime et ses industries créent simultanément de nouvelles forment de mécontentements, spécifiques de l’après 1789.
Votre existence, ou votre travail vous semble ennuyeux et sans signification ? Il vous donne un sentiment de fatigue ?  Votre existence vous semble vide ? CONSOMMEZ DONC, CELA COMBLERA CES DOULEURS. D’OÙ LA VOLONTÉ MARCHANDE DE SOIGNER LE EYES CANDY sous tout packaging possible et imaginable.

CONSOMMEZ, COMME ÇA IL N’Y AURA PAS DE RÉBELLION CONTRE LE RÉGIME.

Le salarié fatigué, au lieu de tenter de changer de condition de vie, de SE CONNAÎTRE, cherche à se revigorer en renouvelant le cadre de son existence au moyen de nouvelles marchandises et de services supplémentaires, toujours en croissance, comme de tout maintenant.

SI le régime républicain veut tant fourbir son égalitarisme « homme-femme » d’un côté, s’il veut tant, par le « mariage pour tous » et autres GPA, etc., émanciper, femmes, hommes, enfants, de l’autorité familiale ou autres, ce n’est que pour mieux les assujettir au paternalisme de la City de Londres : publicité des grandes entreprises industrielles et du régime républicain.
TOUTES PROPAGANDES UTILISENT L’ÉMOTION, L’OPINION ; ET PROPAGANDE SE CONFOND AVEC INFORMATION, QUE CES CANCÉREUX DU POUVOIR NOMMENT « FAITS ».
TOUTE ATTITUDE QUE VEND CE RÉGIME QUI SE VEUT PERMISSIVE MASQUE UN RIGOUREUX CONTRÔLE, d’autant plus efficace qu’il évite la confrontation directe entre la chefferie et les masses sur lesquelles icelles cherchent à imposer sa volonté. Le régime passe par sa cuisine institutionnelle d’Assemblée etc., comme « médiateur » ou autorité déléguée à d’autres, comme les parents se reposent sur le psychiatre ou « l’éducateur » (le spécialiste, « l’expert compétent »).
 
 
 
 

Dernière mise à jour : 27-11-2017 21:48

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2022 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >