Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Seulisme ou Solipsisme
Seulisme ou Solipsisme Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 08-01-2019 21:45

Pages vues : 2671    

Favoris : 67

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Banques, Capitalisme, Carotte, Catastrophe, Chan, Chimère, Christ, Circoncision, Confort, Corps, Démocratie, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Gratuit, Humain, Information, Innocence, Instant, Intérêt, Japon, Jardin, Juif, Klan, Langage, Liberté, Lucifer, Maux, Méditation, Mental, Miroir, Morale, Mort, Mot, Nature, Occident, Opinion, Orient, Pagan, Panique, Paradis, Phallus, Pierre, Plume, Porte, Puce, République, Réseaux, Rien, Sagesse, Serf, Simple, Social, Soi, Souffrance, Spiritualité, TAO, Temps, Toupie, Vérité, Vide, Vieux, Violet, washingtonisme, Yokaï

 
main_empreinte330.jpg
 
 
Seulisme ou Solipsisme
Pourquoi quelque chose plutôt que rien ?
Pour un Macron-Rothschild il n’existe
aucune autre réalité que lui-même !
De même pour un gilet jaune ou un gilet rouge comme moi.


Page dédiée à tous les NON-NÉS.
 
 
SEUL AU MONDE (semble bien LA Réalité par la SINGULARITÉ ou IDIOTÈS : aucun humain ne peut en posséder un autre et un homme dans son lit avec un femme est plus solitaire qu’un homme dans un harem ! Alors à quoi peuvent servir les « droits de succession » ? Le mot ÊTRE est toujours dans l’Unité, rien de duel ou de relatif n’existe. « Exister » c’est déjà de l’HOTC (Histoire-Opinions-Temps qui coule).
ÊTRE GENÉ PAR L’AUTRE = HOTC OU SPATIO-TEMPOREL : PARADER SUR SCÈNE NOMMÉE « EXISTENCE ».
 
« JE EST UN AUTRE » (?)
(La Vraie Vie n’est pas de ce monde, écrivait Rimbaud)


Toute chose EST et donc UNE et IRREMPLAÇABLE ! ELLE N’A AUCUN VALEUR, ELLE EST GRATUITÉ (si on peut la remplacer on tombe dans l’actuel mercantilisme utilitaire où les humains sont eux-mêmes interchangeables comme les pneus d’une automobile).
En doublant l’unique on tombe dans l’aliénation ou privation de sa vraie nature.
La symétrie est elle-même l’image du miroir : elle donne non pas la chose mais son autre (comme l’ombre que l’on ne peut jamais rattraper), sa projection inversée. Le sort du Vampire est de ne se refléter dans aucun miroir. Alors dans le cas de deux miroirs clairs l’un en face de l’autre et qui de ce fait n’échangent aucun reflet entre eux, que peut-on trouver dans ce non-reflet ? Seulement le pur akasha [éther] (comme l’exprime le Maharshi à l’entretien 513). À l’entretien 485 le Maharshi dit qu’un mental sans pensée est comparable à deux miroirs clairs l’un en face de l’autre n’échangeant aucun reflet, signifiant bien la SINGULARITÉ de chaque miroir ou IN-DIVIDU (non divisible) ignorant le mental, donc protégé d’icelui.
Le vampire soumit à la nourriture du sang de l’autre (le vivant) ne peut pas être un IN-DIVIDU, il est une inversion du DIVIDU (le vivant soumis).

Le Vampire est un autre nom pour le PARADOXE DE LA RÉALISATION DU SOI : saisir ce qui est impossible à saisir (parce que ce qu’on tente de saisir n’est que notre état naturel qu’il n’y a absolument pas à saisir ! car réaliser sa Vraie Nature est VAMPIRESQUE (NON REFLET COMME ENTRE LES DEUX MIROIRS CLAIRS) SOIT LE RENONCEMENT (Putréfaction) À CETTE PRISE EN CHARGE OU NON-RFLET. Cela implique nécessairement D’AVOIR RECOURS AU COUR, LE RECUL ou OBSTACLE ENVERS L’EXISTENCE DE LA SINGULARITÉ et exige que cette dernière ne soit pas seulement elle-même et rien d’autre, d’où le « Je est un autre ». Mais pas à la manière du mental-voleur se transformant en mental-policier afin de s’attraper lui-même, comme le raconte Ramana Maharshi dans l’entretien 43, cette action ne fera qu’entretenir et renforcer le mental ! On ne peut pas se débarrasser de son ego apparent en lui lançant des pierres comme à un chien agressif ; l’ego s’en ira seulement lorsqu’on en viendra à comprendre sa, presque, inutilité !
Le COUR ou RECUL selon le ‘Je’ atemporel ou seul réel spectateur du ‘je’ ego.

Donc nous avons une Singularité ou Individu ou un Univers, une Création unique (un Big Bang) s’opposant à la pluralité des autres Singularité ou Conscience. C’est le dilemme Moi-Individuel/Moi-Collectif. Pour le matérialiste et réaliste ignorant, cela rejoint ce qu’il appellera « raison » : le conventionnel, le contrat passé avec un autre individu pour s’accorder sur telle ou telle sensation et ainsi fabriquer ce qu’il appellera une « société ». Les témoignages-contrats passés entre au minimum deux individus entraîne l’assentiment, le consensus qui dés lors tombe dans le VULGAIRE INHÉRENT À L’ILLUSION DE CE MONDE. Cependant la Seule Réalité n’est pas un contrat ou convention passé entre deux ou des milliards d’individus qui formeraient une norme d’adhésion collective, une opinion collective tel l’inconscient collectif à la C.G. Jung, qui n’est pas l’objectivité mais une addition de conventions ou opinions constituant un BIG DATA cher au Google-transhumanistes rêvant de contrôler ou programmer ce monde ; comme n’est pas objectivité l’opinion d’un individu. Un inconscient collectif nécessairement lié au TEMPS EN SÉQUENCE (Big Data).
Les Moi-Collectifs peuvent former ce que de nos jours certains nomment « multivers », soit ce monde démultiplié autant de fois qu’il y a de Terriens sur la planète. Autant de conscience d’individus autant d’univers… Mais là on retombe dans l’opinion appartenant à chacun des univers-opinions…
Mais l’inconscient collectif ou addition des univers n’est pas la Vérité : « La vérité tout entière ne peut consister en un puzzle de vérités partielles cueillies un peu partout. Le Tout est autre chose et plus que le total des parties ».

Vous avez dit « Multivers » ?
L’Univers est dans l’Âme.
Quand je dors en sommeil profond, et quand je serais mort, délivré de ce monde, il continuera pourtant à sévir sans moi ! Que je pense ou ne pense pas à ce monde, il continue à sévir. Il continuera à sévir jusqu’au dernier microbe vivant en lui. Puis, quand ce dernier microbe sera mort, que restera-t-il de ce monde ? Existera-t-il alors qu’il n’y a plus personne pour en prendre conscience ? Posez-vous la question de QUEL SENS PEUT AVOIR CE MONDE S’IL N’Y A AUCUN EGO OU INDIVIDU POUR LE PERCEVOIR ? « Le Temps n’existe que s’il y a quelqu’un pour l’observer ».
Comme l’Univers ne peut qu’être dans le mental, TOUT EST CONSCIENCE. CONSCIENCE = INSTANT ou ICI ET MAINTENANT (pas de spatio-temporel) : FAIRE UN AVEC LA CHOSE (en « face »), comme l’aquarelliste devant un objet comme une tour médiévale en pierre doit faire un avec cette tour (le contexte historique ou de date de cette tour n’entre pas dans cette union, contexte qui n’est qu’un détail de l’HOTC [Histoire-Opinions-Temps qui coule]). En cessant la concentration sur cette tour, elle ne s’écroule pas ! comme le monde ne s’écroule pas pendant que je dors en sommeil profond. La tour reste un objet psychique, qui, sous forme de « grain de sable » ira rejoindre les autres grains de sable dont l’ensemble constitue une sorte d’inconscient collectif formant un vaisseau-corps, qui va rayonner (extérieur, quantitatif). Mais, comment ce grain de sable de perception devient semence d’une autre perception ? Son sens, son contenu qui transparaît dans l’aquarelle pour qui sait voir est comme une lumière sortant d’une autre lumière indestructible. Ce grain de Sable indestructible correspond à ce que Jean Coulonval (Synthèse et Temps Nouveaux) appelle LES ESSENCES, donc ce n’est pas l’inconscient collectif genre Big Data qui serait la somme de vérités récoltées un peu partout comme des perceptions transitoires (que ceux qui ne savent pas voir percevront dans ma « tour » sans en voir l’Essence), soit des illusions individuées et surimposées en Big Data à la Google.
Le Yoga Vasistha est clair comme la lumière dégagée par cette ruine de tour (plutôt un amas de pierres encore debout entre Volvic et derrière l’étroite route menant au château de Tournoël) : aucune ontologie ou utilitarisme dans le Yoga Vasistha, mais un Centrum Centri s’accomplissant en chaque individu ou une ACTIVATION DU SOI en chacun : La Stargate ou Point Focal, la Conscience infinie, est synchrone en le ‘je’ ego (pas de Soi ‘Je’ sans soi ‘je’ ego.). Quand on traite d’égoïste quelqu’un, ce n’est pas son ego qui est insupportable, mais son soi illusoire. L’ego appartient seulement à la réalité en relation avec n’importe quoi (dualité sujet-objet) et en lui-même il a une fonction : impossible d’acheter une baguette de pain sans ego ! Donc on ne « tue pas l’ego » !!!
Après tout, nous nous sommes fait avoir, car l’ego est notre propre création (éducation, parents ou hérédité-filiation, et salariat viennent seulement par la suite EN RÉACTION À L’EXTÉRIEUR : dilemme Moi-Individuel/Moi-Collectif ; thermodynamique du monde Bible : travailler à la sueur de son front)



Avec l’étatisme du régime capitalo-républicain nous sommes nécessairement tous née avec notre fichage par carte d’identité, donc soumis à une pression quelle qu’elle soit de cet État comme cela va s’amplifier de plus en plus avec l’action des gilets jaunes. Ainsi le peuple en gilet jaune sera TOUJOURS en état de légitime défense face à la volonté tyrannico-économique de la City de Londres et des institutions étatiques des FRIC/FLIC. Les peuples opprimés, dont les Françaises et Français, ont un DEVOIR NATUREL À SE DÉFENDRE CONTRE L’ÉTAT.
Comme en 2019 et 2020 tout va aller en s’amplifiant dans tous les domaines, terrestres et célestes, comme déjà expliqué en citant le petit livre Le banquier anarchiste, de Fernando Pessoa, le pire ennemi des gilets jaunes ne peut se trouver qu’en eux-mêmes, parmi une frange d’icelui, celle qui veut « repeindre les murs de leur prison en une autre couleur », ce qui fait que la prison sera toujours la prison étatique ! VOTER C’EST REPEINDRE LES MURS DE SA PRISON DE L’ÉTAT, le piège étatique étant les élections en général ; un autre piège étant de former ou de faire partie d’un parti politique nécessairement un des rouages de l’étatisme capitalo-républicain. C’est-à-dire que LE CHANGEMENT ET L’AMÉLIORATION DES CONDITIONS NE PASSERA JAMAIS PAR L’ÉTAT ET SA CHEFFERIE (les ceux qui nous « veulent du bien », l’oligarchie), MAIS PAR CHACUN DE NOUS.
L’État est un système, un robot ; or à l’état originel nous ne sommes pas des robots !

L’État c’est comme la Vérité : ceux qui croient la posséder, ceux qui croient savoir ce qui est vrai et ce qui est faux POUR L'AUTRE, ce qui est possible et impossible POUR L'AUTRE, soit ceux qui cherchent le contrôle mental des masses. C’est ça la dualité ou LIMITATION-DIVISION.

Or, IL N’Y A DE CONCEVABLE QUE L’INCONCEVABILITÉ. C’est le Pays du Rien du Tout, « inaccessible » comme l’inconditionné, le Pays qui n’a pas de commencement et n’a pas de fin ; y « entrer » signifie accéder au Centrum Centri ou Cœur même du Seul Réel. Accéder au Pays du Rien du Tout SE FAIT NATURELLEMENT car on est toujours proche de ce qui ne réside en aucun lieu et qui par conséquent échappe au temps : toute médiation spatiale sera inexistante. Le plus proche de mes voisins, ou celui ou celle qui repose à mes côtés dans mon lit est celui ou celle qui se situe PLUS LOIN QUE TOUT LIEU IDENTIFIABLE ! Il ou elle n’a pas à venir de loin car il n’y a aucune distance à parcourir pour venir jusqu’à moi, dès lors qu’il est situé non pas au loin, si éloigné soit-il, MAIS AILLEURS, CET AILLEURS QUI FAIT SI PEUR À TOUS LES POUVOIRS ET À TOUS LES ÉTATS SOUS RÉGIME RÉPUBLICAIN PARCE QUE NON-IDENTIFIABLE. Le sketch de Raymond Devos a son Thème identique au film The Body Snatchers : les humains sont transformés en jumeaux d’eux-mêmes, privant ainsi toute personne de son Soi, de sa Vraie Nature, de sa SINGULARITÉ, par réduction artificielle à la condition de double, pareille que dans le sketch de Devos qui se dit « avoir des doutes » comme s’il était dépersonnalisé, comme s’il était seulement une copie de lui-même (un aliéné).


Cet ego va produire le SALARIAT : RÉCOLTER LES FRUITS DU TRAVAIL. MAIS VOUS N’AVEZ PAS DROIT À CES FRUITS, VOUS AVEZ SEULEMENT LE DROIT AU NON SALARIAT : ŒUVRER SEULEMENT PAR ÉGARD À L’ŒUVRE (rejoint l’exemple de la vieille tour cité plus haut). LE DÉSIR DES FRUITS DU TRAVAIL NE DOIT JAMAIS ÊTRE NÔTRE RAISON DE VIVRE, PARCE QUE CELA VA ENGENDRER L’EGO (sentiment d’être l’auteur de ses actes), PUIS LE CAPITALISME, LE CITOYENISME, ET EN SOMME LA THERMODYNAMIQUE AU RÉSULTAT SI MISÉRABLE (explosion et violence et guerres).
Si la Liberté authentique porte un fruit, ou un prix à payer pour acquérir ce fruit, alors ce n’est pas la Liberté, car icelle est DÉJÀ nôtre état naturel.


Seulisme ou Solipsisme…. « Nous ne sommes pas seuls », pourrait s’écrier un Charles Fort
Sommes-nous créés pas les autres ? Depuis un moment chacun cherche LE COUPLE : l’ami, l’amant, le « prince charmant » (pour les gays et pour les femmes, et l’inverse pour les hommes recherchant leur « princesse »). La recherche étrange du DOUBLE TOUT CONFORT COMME TOUTE FILIATION ! Phénomène du double TOTALEMENT LIÉ AU PHÉNOMÈNE EXTRATERRESTRE COMME L’ENFANT QUI VEUT SA PELUCHE COMME L’HOMME QUI VEUT DANS SON LIT SA FEMME (ou son compagnon s’il est dans le genrisme). RECHERCHER L’AUTRE, COMME SI ON N’ÉTAIT PAS CERTAIN DE SOI-MÊME ET QU’IL FAILLE QUE L’AUTRE NOUS AIDE À VIVRE. Voir ci-dessous le sketch de Raymond Devos et son double (son sosie). Mais, n’est-ce pas dangereux de rencontrer un autre soi-même, comme la matière rencontrant l’anti-matière, la même avec un grain (de sable) en plus ou en moins ? Le Sosie ne pourra jamais être winner dans l’histoire. Matière en anti-matière s’excluent pourtant l’une et l’autre… Le genrisme ou « théorie du genre » s’inscrit nécessairement dans le Thème de cette recherche de l’humain à la production d’anti-matière à des fins UNIQUEMENT UTILITAIRES, COMME DE TOUT MAINTENANT QUI EST UNIQUEMENT DE LA PRODUCTION… DES FRUITS DE L’ACTION !!!
 
 
 
 

Dernière mise à jour : 08-01-2019 22:26

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2021 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >