Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow Les 2 Atlantides et les Neter
Les 2 Atlantides et les Neter Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 27-12-2012 23:01

Pages vues : 4533    

Favoris : 372

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Alchimie, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Bourgeois, Chaos, Communisme, Croyance, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragons, Eau, Église, Esprit, Europe, Feu, Goulag, Gouvernement, Guerre, Homéopathie, Illusion, Inquisition, Internet, Jardin, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Magie, Médecine, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Mort, Nature, Opinion, Pagan, Paradis, Peur, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Rire, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Terreur, Transformation, Vide, Volonté, Yokaï

 
Hebergeur d'image
 
 
Les 2 Atlantides et les Neter

2013 : saluons-nous en nous frottant le nez mutuellement (avec notre propre nez) à la manière de l’Égypte ancienne, c’est plus Maât (direct) et spirituel qu’une banale poignée de mains ! C’est plus « télépathique ».
 
 
 
Comme je l’ai supposé par intuition en 1986, il y avait bien DEUX Atlantides : une composée des « Honnêtes Atlantes » qui chutèrent dans la Matière ; et l’autre Atlantide composée de l’émigration clandestine venue de la Lémurie : les Anunnaki (« Malhonnêtes Atlantes »).
La Lémurie nous donna les Mayas et leur fameux savoir de comptage temporel, quasiment une obsession comme ce le sera pour les Anciens Égyptiens eux aussi obsédés par la DURÉE ou sablier (dureté de la Pierre... ondes de formes, momification, etc.)
 
Les Honnêtes Atlantes venaient de la constellation de la Lyre.

Les habitants de cette constellation, les Lyriens, étaient issue de la Pensée-Cause à jamais inconnaissable. Il étaient pures vibrations et bien-sûr n’avaient pas de corps. Donc ils voisinaient d’Instant en Instant. Survint un accident et les Lyriens chutèrent dans la Matière : leur taux vibratoire ne cessa de se densifier jusqu’à devenir coagulé (solide).
Quant aux reptiliens ils sont probablement, selon Stewart Swerdlow, issues d’êtres (obligatoirement issus de la Pensée-Cause) aux taux vibratoires inférieurs à ceux des Lyriens, ils étaient donc « transparents », comme une gélatine translucide, mais immatérielle : une vapeur visqueuse. Ils proviendraient de la constellation du Dragon. Ce sont des êtres déjà rongés par le POUVOIR.

Au début, les reptiliens étaient à la limite de la Matière. Pour agir et avoir une quelconque action sur Terre, ils avaient besoin d’un « Vaisseau » (un corps, une forme). Ainsi ils croisèrent leurs gènes avec ceux des Lyriens. Cela donna des êtres à la chevelure blonde et aux yeux bleus, une obsession de gens rongés par le Pouvoir. (Voir la lignée des Windsor dont parle souvent David Icke et Nesta Webster).
Cette blondeur et ces yeux bleus se retrouve avec le fils de Lamech (lignée Mathusalem) : NOÉ, représenté comme un être à la peau blanche et à la chevelure blonde.

Yeux brillants, corps étincelants, semblent les principales descriptions des reptiliens, on comprendra alors que ces être ne jurent que par « la lumière », la raison et le Soleil. Ces gens la parlent de « société éclairée » dont découle nécessairement une HIÉRARCHIE.
On retrouve la caractéristique reptilienne dans la production hollywoodienne RAIPONCE, inspirée d’un conte de Grimm. Le départ de Raiponce donnera d’abord la Poupée Barbie, une pure reptilienne ! Ensuite viendra la reptilienne des studios Disney. Un film aux charmes troubles, comme hypnotiques : prudence donc comme tout ce qui brille ici-bas !

« Les cheveux blonds, les yeux bleus fulgurants correspondent à la description d’un peuple mystérieux ou de « dieux » présents depuis des milliers d’années et encore parmi nous, repérables dans les civilisations du monde entier », explique Davide Icke.
Le plus inquiétant est que nombre de pays occidentaux adoptent les lois noachides (de Noé) alors que les lignées de Noé sont des hybrides reptilo-humains.

S’il y a deux Atlantides, il y a une chose très importante qui arriva en Égypte : les NETER (le mot ne prend pas de S).

NETER :
trame Divine, essence. Les Neter (le mot ne prend pas de s) prennent naissance dans Pet (pt) le Ciel. Ils expriment des principes et fonctions de la puissance Divine se manifestant dans la Nature. (Cause essentielle ou prendre Conscience de l’idée). C’est un principe porté par le signe ; le Neter est une « idée » immanente contenue en la Nature, sorte de « cause » (comme un Sel sublime ou « Alkaest »), et ce principe ou agent d’une loi cosmique agit selon lui-même indépendamment de celui qui le subit (sel). Le Neter agit selon sa fonction, qu’il soit ignoré ou connu des humains. Il est comme « connu de toute éternité » donc indifférent aux noms qu’on peut lui attribuer. Le Neter correspond à notre mot « essence ». Le Neter (qui n’est pas un totem) ressemble à un symbole clef, clefs ou 32 yeux pour se rendre compte de l’Univers.
Chaque Neter « en son heure » (Astrologie) appelle à la vie la « partie » et les assemblages de parties qui lui correspondent. Par la symbolique du Neter, on peut connaître la Nature (de notre Univers, mais comme il y en a en nombre indéfinissable, le reste est à chaque fois différent...).
Les 32 Neter :
- Amon – Anubis – Atoum – Apet – Bès – Chou – 4 Fils d’Horus – Geb
– Hathor – Horus – Isis – Khnoum – Khonsou – Maât – Min – Montou
– Mout – Nephtys – Nefertoum – Neith – Nekhbet – Nout – Osiris – Ouadjit
– Ptah – Renenet – Sechat – Sekhmet – Serket – Seth – Sobek – Thot.
Les dieux des Neter sont tour à tour la personnification, le Nom d’un aspect ou d’une force de la Nature. (D’après Isha Schwaller de Lubicz, Her Bak)
Si les lois physiques de la Nature semblent vraies et les mêmes partout, ce que confirment toutes les expériences du monde entier, c’est bien grâce aux Neter. En Chine, c’est grâce à la méditation sur les 64 Hexagrammes du Yi-King. Précision : si Seth est un Neter important, se souvenir que tout bouge tout le temps alors Seth ne fut pas toujours mauvais ! Il est aussi le côté obscure d’Osiris.

Les 32 Neter ont donné les Sephiroth de la Kabbale juive, mais ce principe est universelle et se nomme ARBRE DE VIE, tout comme est universel ce qu’on appelle « Sceau de Salomon ». Les 32 Neter et ensuite les 10 Sephiroth + les 22 branches les reliants sont un casse-tête universel ! Comme le symbolise les dallages noirs et blancs maçonniques ou autres, et les labyrinthes et les mandalas.

David Icke attribut aux Neter le sens de « Veilleurs », c’est une variation du sens du mot Essences, qui sont les mêmes pour tous, comme l’explique si bien Jean Coulonval dans Synthèse et Temps Nouveaux. Le problème avec le mot « Veilleurs » est qu’il y en a de bons et des moins bons, voir des mauvais (Seth) ! Et le mot « Veilleur » évoque une matérialisation. De toute façon en dehors de l’Instant ou Soi on tombe naturellement dans la dualité du positif et du négatif (évidemment symbolisée par le dallage franc-maçonnique de carreaux noirs et blancs).
Le drame de la dualité c’est bien-sûr la chute dans la Matière, qui donnera le duel sujet-objet.... et accouplements anges et humains !

Le franc-maçon du 33è degré C.W. Leadbeater écrit dans son livre : Rites et Mystiques Antiques : une brève histoire de la Franc-Maçonnerie : « La conquête atlante de l’Égypte eut lieu il y a plus de 150.000 ans, et le premier grand empire égyptien vécut jusqu’à la catastrophe de 75.025 av. J.C., lorsque les deux grandes îles de Ruta et Daitya sombrèrent sous l’océan, ne laissant subsister que l’île de Poseidonis. Ce fut sous le règne de cet empire que les trois [grandes] pyramides furent érigées selon des connaissances très étendues des prêtres atlantes en astronomie et en mathématiques ; et c’est également depuis cette époque que nous recherchons les origines de ces Mystères qui nous ont été transmis à travers les cérémonies de la franc-maçonnerie ».

Donc selon Leadbeater la catastrophe de 75.025 avant J.C. submergea tout le territoire égyptien et ne laissa que les trois pyramides s’élevant au-dessus des eaux. Ensuite les marais furent dominés par un groupe d’être de type négroïde ; puis cette terre fut de nouveau colonisée par les Atlantes « qui restaurèrent la splendeur des temples égyptiens et organisèrent une fois de plus les Mystères cachées qui avaient été célébrés dans la grande pyramide ». L’empire vécu jusqu’à l’aryanisation de l’Égypte en 13.500 av. J.C.

Les « écoles de mystères » chez Icke, doivent correspondre aux religions à mystères (initiés et profanes ou maîtres et élèves), et ce sont les reptiliens qui se propagèrent hors de Sumer et entamèrent le processus de monopolisation d’un savoir avancé sur la nature de la « réalité ». Donc ils fabriquèrent un savoir à deux vitesses : exotérique et ésotérique, d’où le principe initié et profane. Et ça pose vraiment problème ! Car la manipulation mentale commença. La magie noire apparue en Égypte. Tout cela corrompant totalement la sincérité du départ.
La magie noire présida à la religion d’État et neutralisa toute activité intellectuelle et spirituelle, par la soumission totale au dogme déterminé par la prêtrise. Pharaon devint une marionnette entre les doigts du pouvoir du clergé. Cette corruption fut mise en place partout où les hybrides reptiliens étaient installés. Ils imposèrent l’éclatement des trois pouvoirs : politique, religieux, économique (alors que cette Vraie Trinité ne forme qu’un). Ce que l’on appelle de nos jours « civilisation » provient en grande partie de cette vague de vie ancienne qui fonda Sumer et étendit son empire à l’Égypte, l’Inde, la Grèce, la Crète et plus loin encore.



Maintenant voici un extrait de l’histoire de Ptah (le monde est dans le mental, tout est possible) racontant un détail du drame des Atlantes. (Récit dont la source provient de mon intuition sans rien connaître des travaux de Icke et Anton Parks ; juste un début de lecture de Isis dévoilée, de H.P. Blavatsky).
La chute de l’Atlantide est provoqué principalement par la MAGIE NOIRE qu’utilisèrent les reptiliens infiltrés en Atlantide dans les centres religieux.
Le Dieu Ptah explique que « Les choses ne meurent que par leur corps, mais l’âme retourne à la source toujours vivante. « Et malheur au Ka qui ne retrouve plus son âme ! »
Ptah explique qu’on ne peut pas connaître la Matière, ou la physique (sens scientifique) avec ses yeux (ou ses 5 sens actuels).
Avec leur magie noire, les Atlantes (reptiliens) ont perturbés l’arrangement de la Matière. Du point de vue chronologique ces Atlantes reptiliens, la quatrième vague de vie, ont perturbés leurs anciens : la troisième vague de vie, qui dut se protéger en créant des enseignements cachés seulement accessibles à ceux pratiquants des examens sous forme d’initiations (donc à l’inverse des écoles de mystères où les gens sont déjà dans la place, précision fondamentale).

La première vague de vie et racine est proche de l’Instant, donc totalement non physique. Elle ne connut jamais de chute dans la Matière ; donc ce ne furent pas les Lyriens cités plus haut.
Ptah explique que pour pénétrer la Matière il faut se placer sous un certain angle par rapport à elle (accord vibratoire) et que ça peut être très violent, jusqu’à parfois devenir mortel.
Pénétrer la Matière signifie ici passer d’une dimension (la notre) dans une autre. C’est une sorte de Stargate naturelle sans aucune technologie, donc bien plus complexe à découvrir.
Ainsi Ptah en pénétrant la Matière se retrouve chez les Atlantes : des géants entre 5 et 6 mètres de haut. Deux Atlantes jouent avec lui et se le lancent l’un à l’autre comme s’il était un ballon. Puis les deux Atlantes lancent Ptah sur le sol devenant élastique. Plus loin d’autres Atlantes reptiliens font de la sorcellerie, en piquant avec des aiguilles des statuettes humaines qui se mettent à hurler de douleur ; pendant qu’un Atlante couché sur un gril rougeoyant, tiens dans ses mains plusieurs petits humains, il crache par la bouche une vapeur chaude d’où s’échappent plusieurs corps humains. (L’Enfer, tableau de Pol de Limbourg, XVe siècle, détail photo en tête de page).
Au loin, les « Honnêtes Atlantes » fuient, en grimpant sur une échelle menant jusqu'à un « nuage volant » (sorte de morceau d’ouate avec une voile, qu’actionne le vent solaire ou lumière). Au-dessus, un de ces « nuages volants » s’échappe à grande vitesse.

Un Atlante fait de grosses bulles de savon, et l’une d’elle vient emprisonner Ptah, et l’élève dans les airs. La bulle transporte Ptah dans un réseaux cristallin. Au bout de ce réseau, un espace noir d’encre, sans étoiles.
La bulle de savon éclate et libère Ptah sur un gros rocher en forme de cube. Il fait partie d’un ensemble d’astéroïdes cubiques plus ou moins gros.
Ainsi Ptah se retrouve sur une face du cube à la verticale (il ne tombe pas). Ptah se promène sur cette face immense du cube quand arrive des masses protoplasmiques de la troisième vague de vie : cette gelée visqueuse et transparente. Certaines masses se transforment en vaguelettes qui s’étalent sur la plate-forme aux pieds de Ptah. Celui-ci se transforme en partie en Eau. L’autre partie utilise son Bâton-ouser en frappant deux fois sur la plateforme du cube et disparaît, y compris sa « partie eau ». Le tout reconstitué se retrouve à nouveau dans la dimension que nous connaissons.
Ainsi se termine la petite expédition de Ptah dans la Matière, où il rencontra des Atlantes et surtout la « Masse » de la troisième vague de vie.
 
 

Dernière mise à jour : 27-12-2012 23:41

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >