Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow L’HUMAIN, À L’IMAGE DE DIEU ?
L’HUMAIN, À L’IMAGE DE DIEU ? Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 23-09-2015 22:15

Pages vues : 3370    

Favoris : 344

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Alchimie, Amour, Anarchie, Argent, Assassiner, Banques, Bible, Bomb, Bombes, Bourgeois, Cacapitalistes, Cesium, Chaos, Communisme, Complot, Chronologie, CIA, Cinéma, Crottasocialistes, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragons, Drogue, Dualité, Dynamite, Eau, Église, Esprit, État, Europe, FBI, Feu, Forêt, France, Gadlu, Gaule, Goulag, Gouvernement, Guerre, Haine, Hébreux, Hollywood, Homéopathie, Humain, Illusion, Image, Inquisition, Instant, Internet, Itri, Jardin, Jérusalemisation, Jihad, Juifs, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Lucifer, Lumière, Maffia, Magie, Manipulation, Médecine, Merde, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Musiques, Nature, NSA, Obnos, Occulte, Oligarchie, Opinion, Or, Pagan, Paradis, Pétrole, Peur, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Qbit, Reflet, Religions, Renseignement, République, Révolution, Rire, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Spirale, Spirolution, Supplices, Synarchie, Talfumiste, Tao, Télépathie, Temps, Ténèbres, Terreur, Terriens, Tétéphone, Tétévision, Thermodynamite, Touta, Tradition, Transformation, Transhumanisme, URSS, USA, Vide, Volonté, Washington, Walt Disney, Yahvé, Yankee, Yokaï

 
Hebergeur d'image
 
 
L’HUMAIN, À L’IMAGE DE DIEU ?
Mais, c’est de l’anthropocentrisme !
C’est en tous cas l’anthrocentrisme
depuis au minimum 2000 ans et la période actuelle.
Soit le piège « intelligence libre » ou « raison ».

Sauveurs du monde : Adolf Hitler et Alexandre le Grand à la conquête du Graal.
 
 
Comme l’énonce Grasset d’Orcet dans le livre cité plus bas :
- Avant notre période actuelle nous avions un Dieu enfant, ou soumis, avec une intelligence embryonnaire ; un « Dieu aveugle ».
- Encore avant, chez les Chasseurs-Cueilleurs par exemple, nous avions des animaux classés par saisons. C’est l’époque où l’humain adore le cercle équatorial divisé en 360 jours ou Dieux, vaste « Horloge » cosmique païenne. C’est l’époque du Zodiaque et de sa Science en grandes connaissances astronomiques des Anciens.
- Encore avant était le culte genre Yin et Yang avec Pierres noires et Pierres blanches, qui représentent la nuit, et les autres le jour. Le dogme est le même que l’époque précédente.

De ces quatre phases de croyances on retrouve de nos jours l’AGNEAU (agni), à rapprocher du gaulois agannato (bornant) appartenant à un thème verbal aga (borner, délimite) issu d’un ancien paga, du latin pango (ficher, fixer, enfoncer). Ce sens n’est pas certain, le mot pouvant provenir de la racine ag (mener). (Réf. dic. Français-Gaulois, de J.P. Savignac).
Dans le même thème nous avons AGNEAU, du latin Annulus (Anneau ou TORE) ; et AGOLÉ (du latin Gula, qui a une goule ou collet, proche de Gueule, Goûter, Gosier, mâchoire-machine), donc encore une forme d’ANNEAU ou TORE.
Roue en gaulois donne roto (course, courir, roue, objet rond) ; Roto-magus donnera Rouen (Seine-Maritime), Ruan (Loiret), Rom (Deux-Sèvres) Reuil (Hauts-de-Seine), etc. ; sanskrit rathah (char), latin rota, etc.
Feu en gaulois : aidu, et latin aedes (foyer), germain aidaz (bûcher), vieil irlandais aed (feu).

AGNI = FEU, comme une sorte de chef des Élémentals du Feu. Dans l’Inde védique le Bouc est Agni Dieu du Feu :
« Le Bouc est Agni ; le Bouc est la splendeur ;
Le Bouc chasse au loin les ténèbres.
O Bouc, monte au ciel des hommes pieux ;
Le Bouc est né de la splendeur d’Agni.
(Atharva Veda 9, vedv 263).
 
AGNI ou IGNÉ sont des principes fondamentaux. Des moteurs. Dans les Églises anciennes Agni est entouré des 4 animaux des quatre évangélistes « officiels » et encore debout à Paris sur la Tour Saint Jacques, représentant les quatre Points cardinaux. Voir la page Notre Stargate à Paris, partie la Tour Saint Jacques.

Au 19è siècle nous avions au sommet de la Tour :
- Bœuf ailé (Sud-Est), avant c’était l’ange ou Saint.
- Lion ailé (Nord-Est), avant c’était l’aigle ailé.
- L’ange (Sud-Ouest), avant c’était le lion ailé.
- L’aigle ailé (Nord-Ouest), avant c’était le bœuf ailé.
Voir aussi la page Les Gaules, filles aînées de Cernunnos.

Ainsi à l’époque de la construction de la Tour Saint Jacques, quasiment en pleine période de la Renaissance, un semblant de « Stargate » s’érigeait en plein Paris en reprenant le culte des animaux environ 2500 ans avant notre ère, alors que la Renaissance marque l’arrivée de notre « moderne civilisation ». Il y a comme un anachronisme avec cette Tour totalement de symbolisme zodiacale et de culte cosmique à animaux.

Grasset d’Orcet, dans Archéologie mystérieuse 1, explique encore que dans les fusaïoles grecques (la Tour Saint Jacques est une fusée) on trouve le nom du chat « Pis », du lièvre « Lis », de la jument « Elis », l’Elisa de la Bible, et de l’aigle iti ou iri ou iki, qui désigne le cercle solaire de l’année (etos). Selon que l’on choisit l’une de ces trois prononciations, d’après Grasset, on a le nom d’ACHILLE : IKIILIS ou ITISILIS, en germanique « Hetzel » ou « Attila », et IRICILIS, Hercule. Ce serait l’année qui fleurit ou qui se change en femme. Selon Grasset Silis ou Tilis est un mot commun à toutes les langues, y compris le turc et l’hébreu ; il a pour anagramme le latin « latus » (côté, large) ; la côte se nomme en hébreu TSLA (qui fait penser à Tesla… ). Quand Dieu tire une côte à Adam pour en faire Ève, il le transforme en « Achille » ou en « femme ». Ève symbolise la fécondité de l’année, représenté par la femme ou la jument, en vieux grec Opo, dont elle porte le nom. Éve commettant la première faute est l’Hippolyte, la jument qui glisse, qu’on retrouve constamment sur la céramique grecque, tant sous l’un que sous l’autre sexe, depuis le premier siège de Troie jusqu’à la fin apparente du paganisme.

Selon Grasset les fusaïoles troyennes ne sont pas autre chose que des « runes ».

Maintenant, pourquoi Adolf Hitler a t-il choisi comme emblème de son parti la croix Svastika ? Parce qu’elle rappel le TORE, et qu’elle « tourne » comme un MOTEUR, à la fois politique mais surtout ÉNERGÉTIQUE : ÉNERGIE LIBRE OU ABSENCE DE PESANTEUR ! Un moteur de Vaisseau spatial, un mouvement de rotation autour du centre immobile qui peut être le Soi ou Instant. La croix Svastika est l’illustration du Vaisseau spatial SANS MOTEUR : c’est le Vaisseau qui modifie la « courbure espace-temps » à « l’endroit » où « il se trouve » : LE VAISSEAU NE BOUGE PAS. Bref, IL S’AGIT D’EAU, TOUT EST EAU… TOUT EST RÉGÉNÉRATION PERPÉTUELLE COMME LA FONTAINE DE JOUVENCE…
La croix Svastika est purement du même culte que celui de la Tour Saint Jacques, avec un axe vertical pour les solstices (entre 21-22 décembre et 21-22 juin), et un axe horizontal pour les équinoxes (21 mars et 23 septembre).
Et Adolf Hitler comme Alexandre le Grand cherchèrent la Svastika ou Fontaine de Jouvence, et bizarrement l’un comme l’autre furent IMPATIENTS, les deux perdirent leur Empire ! La Svastika est d’ailleurs à rapprocher du Graal, de la Pierre Philosophale. Alexandre comme Hitler partirent à la « conquête du Graal ».
Ne pas oublier que le blason de Paris comporte un Vaisseau (qui ne sombre pas) !

La Fontaine sèche que tous les peuples de ce monde boivent est évidemment celle de l’Or métal ! La Fontaine de Jouvence est celle de la Poudre de projection en Alchimie.

La Fontaine de Jouvence est bien-sûr DANS le Jardin ou Paradis ou le Tapis VOLANT (moteur svastika). Source ou Fontaine ou EAU sont l’Eau Primordiale ou régénération permanente : ça source perpétuellement, comme une énergie prodigieuse.
Dans la Fontaine on retrouve l’EAU IGNÉE et LE FEU AQUEUX en Involution-Évolution que l’on retrouve par exemple dans Saint Luc 3, 16-17 : « Jean prit la parole et leur dit à tous : « Pour moi, je vous baptise avec de l’eau, mais vient le plus fort que moi, et je ne suis pas digne de délier la courroie de ses sandales ; lui vous baptisera dans l’Esprit Saint et le feu. Il tient en sa main la pelle à vanner [van] pour nettoyer son aire et recueillir le blé dans un grenier ; quant aux bales, il les consumera au feu qui ne s’éteint pas ».

Une Fontaine véritable que peut être qu’une ROCHE, d’où jaillit le Chaos des Sages (Âge d’Or).

La croix Svastika est du même thème que le « briquet » primitif formé de deux morceaux de bois, dont l’un taillé en pointe, est introduit dans une fente de l’autre, et tourné vivement entre les mains de l’opérateur jusqu’à ce que le morceau de bois fume et s’enflamme. Par la suite la « technologie » arrive sous forme d’une corde et d’un archet, à l’aide duquel on manœuvrait le fuseau, comme les forets dont se servaient autrefois les serruriers. L’un des deux bois était vert, c’était la femelle qu’on tirait généralement de l’Orme ; l’autre devait être bien sec, comme du fusain genre charbon de bois très inflammable, qui sert aussi à faire de la poudre dans les anciennes armes à feu.
Du même thème « briquet » nous avons BACCHUS, qui veut dire « torche enflammée », selon Grasset. Le fuseau producteur du feu était tantôt comparé à Agni ; tantôt à un chat « pis » ; tantôt à un âne « onos » ou « jason ».
 
 
ane_crucifie.jpg
 

Le graffiti ci-dessus n’est pas un « blasphème » d’époque contre les Chrétiens en forme d’âne étendu sur une croix, avec l’inscription « Alexandre t’adore », invocation super sérieuse ! Les anciens Grecs donnaient le nom d’onos au fuseau du cabestan, et l’âne qui est la monture du Messie le jour de la fête des Rameaux, en analogie avec la monture de Lao Tseu qui est un buffle. Cette représentation du Messie a fourni à Apulée (Métamorphoses) le thème d’un conte mystique qui nous renseigne sur le symbole et mythe de la croix Svastika.

La croix Svastika est universelle, et certainement pas un symbole uniquement aryen.

Dans Agni-Igné nous avons PYR-PYRITE. Pyr, du grec pur, puros (feu), vulgairement terme de chimie (acide corrosif). Géométriquement Pyr et Pyrite est la première figure fermée : LE TRIANGLE ÉQUILATÉRAL QUI DONNE NAISSANCE.
Pyr ou Pyrame ; qui peut aussi être le nom du chef d’une caste sacerdotale (secte des Ases).
Dans ce même thème du Feu nous avons PIROUETTE (GYRO-Girouette-Gyroscope ; gyro du grec guros cercle).


À ce jour nous sommes à l’équinoxe d’automne (23 septembre), jour où un pape se rend dans l’Empire USionistan. Je propose que ce jour soit celui des antiques SATURNALES (21-23 septembre) : ce pape et toutes cette oligarchie malade y compris toutes les Couilles en Or de la finance internationale deviennent les serviteurs ou esclaves des peuples. Plus aucun travail pendant l’équinoxe d’automne, du rêve, des orgies ; par exemple dans différents endroits du monde les peuples choisissent parmi leurs esclaves oligarques, un individu, par exemple celui qui est pape : on le prend pour un roi, on le vénère à outrance, puis on le pend. C’est la compensation pour toute cette tyrannie du « monde moderne » pendant une journée. Ensuite les choses reprennent leurs cours comme avant ; mais avant le prochain équinoxe d’automne, les peuples et surtout l’oligarchie démente aura le temps de faire fonctionner sa « raison » pour enfin se demander pourquoi ce monde tourne à l’envers.
 
 
[En haut de page : représentation d’Alexandre le Grand]
 
 

Dernière mise à jour : 23-09-2015 22:38

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2020 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >